||| • • • >
Les Mystères de la Vie et de la Mort

Les Mystères de la Vie et de la Mort

Samaël Aun Weor

Troisième édition, Colombie, 1962

Chapitre I - La Mort

Bien-aimés disciples : je vais vous parler du problème de la mort. La mort est la couronne de tous ; après la mort, l'âme entre dans la Lumière astrale ; quand arrive l'heure de la mort, l'Ange de la Mort s'approche du lit du mort. Il y a un chœur d'Anges de la Mort. Ce chœur est dirigé par la planète Saturne. Chaque Ange de la Mort porte un livre. Dans ce livre sont notés les noms de toutes les âmes qui doivent se désincarner. Nul ne meurt qu'à son heure. L'Ange de la Mort ne fait que sortir l'âme du corps. L'âme est unie au corps par un fin cordon céleste de couleur argentée. L'Ange de la Mort rompt ce cordon pour que l'âme ne puisse revenir dans le corps. Les âmes, après la mort, voient le Soleil comme toujours, les nuages, les étoiles, comme toujours, tout est pareil. Pendant quelque temps, les âmes des morts ne croient pas qu'elles sont mortes. Ces âmes voient toutes les choses de ce monde de la même manière qu'avant. C'est pour cela qu'elles ne croient pas qu'elles sont mortes.

Les âmes des morts vivent dans la Lumière astrale ; la Lumière astrale est la lumière de tous les enchantements et sortilèges magiques. La Lumière astrale est en relation avec l'air ; nous la mangeons, nous la respirons, mais nous ne pouvons la voir qu'avec les yeux de l'âme. Les âmes se voient avec les mêmes vêtements qu'elles portaient durant leur vie. La conscience de ces âmes se réveille peu à peu et alors elles se rendent compte qu'elles n'appartiennent plus à ce monde matériel de chair et d'os.

Pour converser avec les morts, il existe plusieurs secrets ; on place le portrait du défunt dans une chambre et tous les soirs, à minuit, le disciple entre dans la pièce, dépose près du portrait les aliments que le défunt aimait le plus. Il les lui sert dans les mêmes plats qu'il utilisait ; il allume une bougie ; il l'appelle trois fois par son nom. La personne s'assoit près du portrait et ensuite se met à méditer personnellement sur la vie du défunt, sur son histoire, en imaginant ce qu'il était avant, etc., jusqu'à ce que le disciple s'assoupisse.

Le disciple devra faire la même expérience toutes les nuits, à la même heure, dans la même chambre, et s'asseoir sur la même chaise et à la même place, jusqu'à ce qu'il puisse voir le défunt, l'entendre et converser avec lui personnellement ; l'important, c'est que le disciple parvienne à s'assoupir pendant qu'il est en train de méditer sur la vie du défunt. Durant ces instants de demi-sommeil, le défunt lui apparaîtra et alors le disciple pourra converser avec lui directement.

Ceci n'est pas du spiritisme, c'est de la Magie pratique. L'important, c'est que le disciple ait beaucoup de foi, de patience, et beaucoup de constance ; si le disciple ne se fatigue pas, à la fin, une nuit quelconque, l'âme du mort lui apparaîtra et alors le disciple aura le plaisir de converser avec l'Être cher qui est parti pour l'Au-delà. Le plus important, c'est de le voir, de l'entendre, de le toucher et de le palper.

En Orient, il y a une caverne où ceux qui veulent voir le Bouddha entrent pour l'invoquer. Un jour, un Chinois qui voulait voir le Bouddha entra dans la caverne et invoqua le Bouddha ; mais le Bouddha ne se montra pas. Alors le Chinois jura de ne pas ressortir de la caverne jusqu'à ce que le Bouddha lui apparaisse. Ainsi l'homme persévéra plusieurs jours, appelant désespérément le Bouddha, jusqu'à ce qu'enfin le Bouddha apparaisse au milieu de la caverne, plein de lumière et de beauté. Alors le Bouddha bénit le Chinois et celui-ci sortit tout heureux de la caverne. Avec cette méthode d'invocation, nous pouvons voir les morts et converser avec eux.

Chapitre II - Évolution de l'Âme Désincarnée

Les âmes des morts doivent traverser les sphères de la Lune, de Mercure, de Vénus, du Soleil, de Mars, de Jupiter et de Saturne. Chacune de ces planètes est enveloppée d'une atmosphère astrale.

Les atmosphères astrales se pénètrent et se compénètrent mutuellement sans se confondre. Toutes ces atmosphères sont en relation avec l'air que nous respirons.

Lune : quand l'âme entre dans la sphère lunaire, elle se sent très attirée vers le lieu où est enterré son corps et veut agir exactement comme si elle avait un véhicule de chair et d'os. Ces âmes s'assoient dans leur maison pour déjeuner et manger et ressentent les mêmes besoins physiques qu'avant.

Mercure : quand l'âme entre dans l'atmosphère de Mercure, elle voit l'atmosphère s'éclaircir davantage et elle voit toutes les choses encore plus belles qu'auparavant. Ces âmes qui, dans la vie, n'ont jamais su s'adapter à toutes les circonstances de l'existence, souffrent alors l'indicible. Ces âmes pleines d'orgueil et d'arrogance veulent que tout le monde les respecte comme avant, pour leur argent et leur position sociale. Cependant, dans la sphère de Mercure, on ne respecte les âmes que pour leur sainteté et pour leur sagesse. Les âmes qui dans la vie furent humbles, dévotes et charitables, se sentent heureuses dans la sphère de Mercure.

Vénus : plus tard, l'âme entre dans la sphère de Vénus. Dans cette sphère, les âmes redeviennent enfantines, se réjouissent comme des enfants et jouent au sein de la nature. Dans la sphère de Vénus, nous devenons profondément religieux et comprenons que toutes les religions du monde sont des perles enfilées sur le fil d'or de la Divinité. Dans la sphère de Vénus, nous devenons mystiques et jouissons parmi les bois et les montagnes de la nature. Nous sommes heureux.

Ces âmes qui n'eurent jamais aucune attirance religieuse, ces âmes matérialistes, se sentent, là-bas, hors de leur ambiance ; comme des oiseaux dans une basse-cour étrangère ; elles souffrent l'indicible. Celles qui furent délirantes et fanatiques en ce qui concerne les questions religieuses ressentent alors un immense remords pour leurs mauvaises actions, parce qu'elles comprennent le mal qu'elles ont fait aux autres. Ces âmes souffrent indiciblement. Quelque temps après, l'âme entre dans la sphère du Soleil.

Soleil : Dans cette sphère, nous comprenons l'unité de toutes les vies, nous comprenons que la vie qui palpite dans notre cœur est la même qui palpite dans le cœur même de chaque monde qui voyage à travers les espaces. Dans la sphère du soleil, nous comprenons ce qu'est la Fraternité universelle et nous sentons que nous formons une seule grande famille humaine. Ces âmes qui furent égoïstes ressentent là-bas, dans la sphère solaire, un profond remords et une grande souffrance morale. Ces âmes souffrent du remords de leurs mauvaises actions. Dans la sphère solaire, nous voyons dans chaque visage un frère.

Mars : Plus tard, l'âme entre dans la sphère de Mars. Dans cette sphère, nous ressentons le désir ardent de nous éloigner pour toujours des choses du monde matériel. Dans cette sphère, nous vivons une vie de ravissement mystique et nous sentons la forte influence de François d'Assise, du Bouddha. Là-bas, nous sentons que la vie de chaque fleur est notre propre vie. Nous aspirons donc avec ardeur à nous éloigner du monde matériel pour toujours.

Jupiter : plus tard, l'âme entre dans la sphère de Jupiter. Dans cette sphère, nous comprenons que la religion que nous avons eue sur la terre était uniquement une école par laquelle nous devions passer. À ce moment-là, nous renonçons à cette religion de la terre et nous pénétrons alors dans la Conscience cosmique.

Saturne : au cours de cette « vie », l'âme s'immerge, beaucoup plus tard, dans la sphère de Saturne et elle flotte alors délicieusement parmi toutes les étoiles de l'espace. Elle visite les divers mondes et s'immerge dans l'infini plein de musiques ineffables, d'orchestres délicieux qui résonnent dans l'immense chorale de l'éternité ou seule règne la véritable félicité de l'espace sans limite.

Chapitre III - Réincarnation et Karma

L'âme plongée dans le sein de l'infini voit des milliers d'êtres ineffables, soit des Anges, des Archanges, des Trônes, des Vertus, des Puissances, etc., et alors elle comprend que ces êtres divins ont été des hommes qui se sont perfectionnés et qui ont souffert énormément dans l'école de la vie. L'âme comprend que la vie est une école, et désire retourner à cette école de la vie pour se perfectionner. Au moment où l'âme manifeste cette volonté de revenir pour se parfaire, lorsque l'âme veut retourner dans le monde, alors les Anges du Destin conduisent cette âme dans un nouveau foyer : les Anges du Destin unissent l'âme, ou pour mieux dire connectent l'âme au spermatozoïde du Semen du Père.

Ce spermatozoïde choisi par l'âme qui va naître rend féconde la matrice. L'âme demeure dans le ventre maternel durant neuf mois, formant son nouveau corps physique.

Toutefois, l'âme n'est pas prisonnière, car elle peut entrer et sortir du ventre maternel et de son corps chaque fois qu'elle le veut. Les neuf mois accomplis, l'âme naît avec son nouveau corps d'enfant.

Si, dans notre réincarnation passée, nous avons fait beaucoup de mal à notre prochain, alors il nous échoit d'en souffrir à présent les conséquences et nous naissons avec une très mauvaise destinée ; nous échouons dans nos négoces, la misère nous poursuit et nous souffrons immensément. Si avant nous avons enlevé la femme d'un autre, alors, maintenant, on nous l'enlève ; si nous avons été de mauvais parents, si nous n'avons pas su être bons envers nos enfants, alors il nous revient de naître dans un lieu plus amer que le fiel. Nos parents nous feront souffrir de la même manière que nous avons fait souffrir nos enfants lors de notre réincarnation passée. Celui qui sème la foudre n'a d'autre recours que de récolter des tempêtes. Celui qui sème du maïs, qu'il mange du maïs ! Chacun récolte ce qu'il sème. Si Dieu envoyait une âme naître dans l'aisance sans qu'elle ait fait aucun bien, et s'il en faisait naître d'autres dans la misère sans qu'elles aient fait le moindre mal, où serait la justice de Dieu ?

Un génie est arrivé à être un génie parce que pendant des millions de vies, il est revenu lutter pour se perfectionner. Nous sommes la résultante de nos réincarnations passées. « De la mesure dont vous mesurez, on usera pour vous mesurer ». Il existe 42 Maîtres du Karma. Le Karma est la loi de la Compensation.

À chaque réincarnation, nous sommes de plus en plus parfaits. Nous sommes venus des millions de fois en ce monde, et il nous faut continuer à y vivre jusqu'à ce que nous devenions parfaits.

Il existe une méthode pour nous rappeler nos réincarnations passées ; cette méthode, c'est l'exercice de rétrospection. Le disciple se couchera dans son lit tous les soirs et pratiquera alors l'exercice de rétrospection. Il commencera par se remémorer toutes les choses survenues une heure avant de s'être couché, puis deux heures avant, puis tous les événements de l'après-midi et du matin, en somme tout ce qui s'est passé durant la journée. Le disciple s'efforcera de se rappeler toutes les choses de la veille et de l'avant-veille. On doit essayer de se souvenir de tout ce qui est survenu depuis un mois, deux mois, trois mois, un an, dix ans, vingt ans, en remontant en arrière jusqu'à se remémorer minutieusement toute l'histoire de sa vie.

Que le disciple tâche de se rappeler les cinq premières années de sa vie. Le disciple remarquera alors que cela est très difficile. Il est très dur de se souvenir de ces années ; mais il y a un secret pour se les rappeler : le disciple doit s'endormir en prononçant mentalement les Mantras (paroles de pouvoir) suivants : RA-ON... GA-OM... Le disciple s'endormira en prononçant ces deux paroles mentalement et en s'efforçant de se rappeler dans son sommeil toutes les choses qui sont arrivées dans les cinq premières années de son histoire, de son enfance.

Les rêves sont véridiques. Nos disciples doivent ouvrir La Bible et étudier le Livre de Daniel pour l'apprendre.

Après s'être remémorés toute leur vie actuelle, nos disciples doivent alors s'efforcer de se souvenir des derniers moments de leur réincarnation passée. Si le disciple parvient à s'endormir tranquillement en faisant cette pratique, alors un jour prochain, il pourra se rappeler dans ses rêves toute sa dernière réincarnation. Avec cette clé secrète, tout disciple pourra non seulement se souvenir de sa dernière réincarnation, mais il pourra en outre se rappeler aussi toutes ses réincarnations passées. Ce qu'il faut, c'est pratiquer tous les soirs jusqu'à obtenir la victoire, et avoir beaucoup de foi.

Chapitre IV - Le Karma

Dans les mondes Internes existe un temple où officient les quarante-deux Juges du Karma. Ce sont les quarante-deux Chacals. On les nomme ainsi parce qu'ils couvrent leur tête d'une espèce de masque religieux qui a la forme d'une tête de chien-loup ou de chacal. Ces quarante-deux maîtres sont ceux de la Loi de la Compensation, appelée Loi du KARMA.

Tous les maux que nous infligeons aux autres dans nos réincarnations passées, il nous faut les payer dans « l'incarnation » suivante.

Nous payons du Karma non seulement pour le mal que nous avons fait, mais aussi pour le bien que nous aurions pu faire et que nous avons omis de faire. Celui qui a de quoi payer paie et s'en sort bien dans ses a négoces. Celui qui n'a pas de quoi payer, indubitablement, doit payer avec de la douleur, inévitablement.

Les Seigneurs du Karma disent : « Fais de bonnes œuvres pour payer tes dettes ». « LE LION DE LA LOI SE COMBAT AVEC LA BALANCE ». Si le plateau des mauvaises actions pèse plus, nous pouvons alors mettre de bonnes actions sur le plateau des bonnes actions. Il est dit : augmente le poids du plateau des bonnes actions pour incliner le plateau en ta faveur. C'est ainsi que nous pouvons annuler les vieilles dettes et nous éviter la douleur.

Quand une loi inférieure est transcendée par une loi supérieure, la loi supérieure efface la loi inférieure.

Nos disciples doivent apprendre à voyager en Corps astral pour visiter le Temple des Seigneurs du Karma. Le chef de ce Temple est ANUBIS.

La clé pour voyager en Corps astral est très simple : le disciple se couchera sur son lit et commencera à s'endormir tranquillement. Ensuite, le disciple se lèvera de son lit au moment où il sera sur le point de dormir tout à fait, et il sortira de sa chambre. Si, avant de sortir, le disciple fait un petit saut avec l'intention de flotter dans les airs, il verra avec étonnement qu'il flotte délicieusement dans l'air et il pourra se rendre en Corps astral à n'importe quel endroit de la Terre. Le disciple peut aller en Corps astral au palais des Seigneurs du Karma. Dans ce temple, il pourra régler ses négoces avec les Seigneurs du Karma. Quand nous disons négoces, nous nous référons aux dettes que nous avons en souffrance avec la Justice cosmique. Les Seigneurs de la loi accordent aussi du crédit, mais tout crédit, on doit le payer en faisant de bonnes œuvres pour le bien de l'humanité.

Nous devons apprendre à sortir en Corps astral, pour régler personnellement nos négoces avec les Seigneurs du Karma.

Quand un homme apprend à manipuler son livre de comptes, il peut mieux diriger sa vie.

Chapitre V - L'Intime

Saint-Paul a dit : « Souvenez-vous que votre corps est le Temple du Dieu Vivant et que le Très-Haut demeure en vous ».

Le Très-Haut est notre « Moi Divin », notre Esprit, l'Intime.

Ainsi donc, l'Intime est ce qu'il y a de plus divin à l'intérieur de nous. C'est Dieu en nous. L'Intime est beau, sublime, pur.

L'Intime possède deux choses : l'Âme et le corps. L'Âme est en contact avec le système grand sympathique. L'Intime est en contact avec le système cérébro-spinal, c'est-à-dire avec la colonne cérébro-spinale.

L'Âme souffre, jouit, travaille, acquiert de l'expérience, commet des fautes, est imparfaite. L'Âme est pécheresse. L'Âme se laisse mener par les passions et à cause de cela elle souffre. Ainsi donc, si l'Âme veut devenir Ange, il ne lui reste pas d'autre remède que d'en finir avec ses défauts, devenir pure, se purifier, se blanchir pour parvenir à l'union avec l'Intime.

Quand l'Âme fusionne avec l'Intime, c'est-à-dire se marie à l'Intime, quand elle devient une avec Lui, alors, elle se convertit en Ange.

L'Intime est une flamme, l'Âme est une autre flamme. Quand les deux flammes se joignent, elles forment une seule flamme. Cette flamme est un Ange. Ainsi donc, les Anges sont des Hommes parfaits, des Ames repenties, des hommes qui se sont repentis de leurs fautes, de leurs méchancetés, de leurs fornications, de leurs adultères, de leurs homicides, etc.

Dieu est l'Intime qui est à l'intérieur de nous, l'Esprit universel de vie. Il est le Feu divin dans la roche, dans les eaux, dans l'air, dans tout l'espace. Tout l'Infini est animé par le Feu divin. Dieu est une mer de Feu ardent, le Feu ardent est partout, le Feu est Dieu, le Feu est la Pentecôte, il est Dieu. Le Feu qu'a vu Moïse dans le buisson d'Horeb est Dieu. L'Intime est l'Homme divin, l'Homme céleste, qui est à l'intérieur de nous-mêmes. Quand l'Âme s'unit à l'Intime, elle se convertit en Lui. Alors nous devenons des Anges. Les Anges sont dans la Nature, dans les fleuves, dans la mer, dans les nuages, dans les volcans, partout.

Chapitre VI - Magie Sexuelle

« Nous sommes sortis de l'Éden par les portes du Sexe, l'Éden c'est le Sexe lui-même ».

Nous ne pouvons rentrer à l'Éden que par la porte par laquelle nous sommes sortis. Cette porte, c'est le Sexe.

Personne ne peut s'introduire au Paradis par une ou des fausses portes, celles-ci n'existent pas au Paradis. Le Paradis n'a pas de telles portes. Il faut entrer par où nous sommes sortis, « L'Éden est le Sexe lui-même ».

Les forces sexuelles sont partout ; tout ce qui existe dans le monde est fils du sexe. Nous-mêmes, nous existons dans le monde parce que nous avons eu un père et une mère.

Dans l'Éden, il y a deux arbres : « L'Arbre de la Science du Bien et du Mal et l'Arbre de Vie ».

Nous sommes sortis de l'Éden pour avoir mangé du fruit défendu. Nous ne pourrons entrer à l'Éden tant que nous continuerons à manger de ce fruit.

À la base de la colonne vertébrale, il y a un os appelé coccyx ; dans cet os, il y a un centre éthérique appelé Muladhara, et à l'intérieur de ce centre éthérique, il y a un Serpent de Feu incrusté. Le Serpent est le Feu de la Pentecôte, le Feu de l'Esprit-Saint.

Ce Feu est terrible ; il a un pouvoir immense. C'est le Serpent igné de nos pouvoirs magiques. Ce Serpent est appelé, est connu là-bas, en Inde, sous le nom de Kundalini.

Les Mages de l'Inde éveillent la Kundalini avec la Magie sexuelle. La Magie sexuelle est très facile : l'homme et la femme peuvent s'unir sexuellement et seront tous les deux « une seule chair ». Cependant, tous les deux, homme et femme, devront se retirer de l'acte sans répandre la liqueur séminale. Il faut se retirer avant.

Ainsi donc, la liqueur séminale ne doit pas être répandue dans la matrice, et il faut encore moins laisser la Semence se répandre en dehors de cet organe. Il est nécessaire que l'homme se retire de la femme et que celle-ci se dégage de l'homme, en réfrénant l'impulsion sexuelle afin d'éviter l'émission de la liqueur séminale.

En réfrénant l'impulsion sexuelle, le Semen se transmute en énergies très subtiles qui montent jusqu'au cerveau par deux fins cordons nerveux. Ces canaux sont les « deux Témoins » dont nous parle l'Apocalypse. Ce sont les « deux Oliviers du Temple », « les deux Chandeliers qui sont devant le trône du Dieu de la terre ».

Le Yogi forme son foyer sans avoir besoin de violer le sixième Commandement de la Loi de Dieu : ne pas forniquer.

Pendant l'acte de Magie sexuelle, il peut s'échapper un spermatozoïde que les Hiérarchies lunaires emploieront pour féconder la matrice, sans qu'il y ait besoin de répandre le Semen.

Dieu est l'Intime, et son trône est la colonne vertébrale.

Les forces sexuelles sont solaires et lunaires. Quand les atomes solaires et lunaires s'unissent dans le coccyx, alors s'éveille la Couleuvre ignée de nos pouvoirs magiques ; avec cette Couleuvre, nous pouvons éveiller tous les pouvoirs des Mages.

Ce serpent entre par l'orifice inférieur de la moelle épinière. La moelle est creuse à l'intérieur. Tout le long de la moelle épinière, il y a un canal à l'intérieur duquel monte le Feu sacré de l'Esprit-Saint, peu à peu, jusqu'à atteindre le cerveau.

Quand le Serpent Igné arrive au cerveau, l'Âme s'unit alors avec l'Intime et entre ainsi dans l'Éden.

L'Âme qui s'unit avec l'Intime a pouvoir sur la terre, sur les eaux, sur le feu. Elle peut commander aux vents et aux ouragans. Elle peut entendre et voir les choses du Ciel, de la Terre et de l'Abîme et peut savoir toutes les choses divines.

Le Christ Jésus a dit : « Les miracles que j'ai faits, vous pourrez les faire vous aussi, et même davantage » ; ainsi donc, l'unique façon d'entrer au Paradis, c'est par la porte par laquelle nous sommes sortis, cette porte est le sexe. Personne ne peut entrer au Paradis par de fausses portes.

Les célibataires doivent transmuter leur liqueur séminale par la respiration profonde en maintenant les poumons pleins pendant trente secondes ou plus. Cet exercice de Swara doit s'effectuer quotidiennement.

Chapitre VII - Les Sept Églises

Les sept Églises dont nous parle l'Apocalypse de Saint-Jean ne se trouvent pas dans le continent asiatique, comme le supposent les ignorants. Ces sept Églises sont dans notre Colonne épinière. L'Apocalypse de Saint-Jean est un livre scellé de sept Sceaux. Ce livre, c'est l'homme lui-même.

Personne, sinon uniquement l'Agneau, c'est-à-dire notre Moi divin, qui demeure à l'intérieur de nous-mêmes, ne peut ouvrir ce Livre et rompre les sept Sceaux.

Les Sept Églises sont sept centres nerveux que nous avons dans notre colonne vertébrale.

Éphèse : La première Église est celle d'Éphèse. Cette Église réside dans l'os coccygien. À l'intérieur de cette Église, il y a le Serpent sacré, la Couleuvre de Métal, le Serpent d'Airain qui guérissait les Israélites dans le désert.

Quand s'ouvre cette Église, nous acquérons le pouvoir sur les volcans, sur les tremblements de terre, sur les créatures qui vivent sous la terre.

Smyrne : Quand le serpent arrive à la hauteur de la prostate, alors s'éveille la seconde Église, qui est l'Église de Smyrne, et nous acquérons le pouvoir sur les eaux et les tempêtes.

Pergame : Quand la Couleuvre sacrée monte par le canal central de la moelle épinière et atteint la hauteur du nombril, alors s'éveille la troisième Église : l'Église de Pergame. Nous acquérons alors le pouvoir sur la foudre, sur le feu et sur les volcans en éruption. Nous pouvons commander aux volcans et les volcans nous obéissent. Nous pouvons commander au feu et le feu universel nous obéit.

Thyatire : Quand la Couleuvre arrive à la hauteur du cœur, elle éveille alors l'Église de Thyatire. Cette Église nous donne le pouvoir sur les cyclones, sur la brise, sur les ouragans.

Sardes : Quand la Couleuvre sacrée arrive à la hauteur de la gorge, alors nous pouvons entendre les choses que disent les Anges, les paroles des Ames des morts, etc. C'est l'Église de Sardes.

Philadelphie : Quand la Couleuvre sacrée monte par le canal médullaire et arrive à la hauteur de l'espace entre les sourcils, alors nous pouvons voir les choses de l'autre monde, la Lumière astrale, les Ames des défunts, les Archanges, les Séraphins, les Puissances, les Vertus, les Trônes, etc. C'est l'Église de Philadelphie.

Laodicée : Lorsque la Couleuvre atteint la partie supérieure du crâne, l'Église de Laodicée s'ouvre. C'est l'Œil de Diamant. Celui qui ouvre cet œil connaît toutes les choses du Ciel et de la Terre, il devient terrible, il voit partout ; il n'ignore rien ; après cela, l'Âme s'unit avec l'Intime et se convertit en un Maître, un Prophète, un Sage, un Illuminé, un Homme puissant. Il voit tout, entend tout, n'ignore rien. Quand l'Âme s'est unie totalement, absolument avec l'Intime, elle devient alors un Ange. Les Anges sont des Hommes parfaits.

Chapitre VIII - Voyages Astrals

L'Âme est enveloppée d'un corps fluidique appelé Corps astral. Le Corps astral est semblable au corps physique. Dans le Corps astral, il y a l'Âme avec son Mental, avec sa Volonté, avec sa Conscience, avec ses Sentiments.

Ainsi donc, le Corps astral est merveilleux ; c'est le Corps de l'Âme. Quand le corps de chair et d'os est endormi, l'Âme sort du corps de chair et d'os et va partout. L'Âme voyage dans son Corps astral.

Quand le roi Nabuchodonosor était en train de s'endormir dans son lit, il pensa à ce qui devait arriver plus tard ; alors il s'endormit. L'Âme du roi sortit alors du corps de chair et d'os, voyagea dans le plan astral et vit une statue dont la tête était en or ; sa poitrine et ses bras d'argent ; ses jambes de fer, et ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile.

Le roi ordonna d'appeler tous les magiciens, astrologues, et devins chaldéens, pour qu'ils lui disent quel avait été son rêve et lui en donnent l'interprétation. Il n'y eut personne qui fut capable de découvrir au roi son rêve, car il ne voulut le raconter à personne. Les sages, pour cette raison, allaient être mis à mort. Mais Daniel, le prophète, s'en fut chez lui et pria le Seigneur Jéhovah, avec ses compagnons, puis se coucha pour dormir tranquillement.

L'Âme de Daniel sortit avec son corps et vit en astral la fameuse statue du roi Nabuchodonosor. Le jour suivant, Daniel se présenta devant le roi, lui raconta le rêve de la statue et lui en découvrit l'explication, c'est-à-dire l'interprétation. Le roi resta stupéfait et Daniel fut comblé d'honneurs.

Ainsi donc, les rêves sont des expériences astrales. Nos disciples doivent dire expériences astrales et non rêves. Nos disciples doivent dire : « Cette nuit, je suis allé à telle place. Cette nuit, j'étais en Corps astral à tel endroit ; j'ai eu une expérience avec un tel ou un tel, dans tel Temple, etc. ».

Dans le Corps astral, nous, les Maîtres, soumettons nos disciples à beaucoup d'épreuves. Dans le plan astral et en Corps astral, nos disciples reçoivent, dans les Temples de l'Astral, leurs Initiations. Le plan astral est connu dans La Bible sous le nom de « Montagne ». Sur la Montagne, Jésus s'est transfiguré devant ses disciples. La Montagne, c'est l'Astral. Pendant le sommeil, nos disciples sont sur la Montagne.

Il serait intéressant que nos disciples étudient le Livre de Daniel, dans La Bible. Toutes les visions de Daniel avaient lieu sur la Montagne, dans le plan astral, et non dans le plan physique. En s'éveillant du sommeil physique, nos disciples ne doivent pas bouger car tout mouvement du corps agite le corps astral et les souvenirs se perdent. Au réveil, les disciples doivent s'efforcer de se rappeler tous les endroits où ils sont allés pendant que leur corps dormait. Ils doivent s'efforcer de se souvenir de toutes les expériences qu'ils ont eues dans le plan astral. Nos disciples ne doivent raconter leurs expériences à personne.