||| • • • >
Les Réponses d un Lama

Les réponses d'un Lama

Questions posées à Samaël Aun Weor

Préface

L'ésotérisme Christique révolutionnaire avance victorieusement sur la face de la Terre.

Ce livre, que vous avez dans les mains, cher lecteur, contient les réponses extraordinaires d'un Lama tibétain, dans lesquelles l'antique sagesse est condensée.

La magnifique œuvre écrite par Oscar Uzcátegui, informe le monde occidental sur des questions transcendantales méconnues, dans leur totalité, par l'humanité actuelle.

Dans chaque chapitre se trouvent d'étranges questions, toujours suivies de réponses surprenantes.

Les lecteurs remplis d'inquiétudes mystiques pourront boire la liqueur de la Sagesse dans ce livre à caractère ésotérique.

Il a été rendu culte au Mystère Christique depuis les temps les plus antiques, mais personne n'a jamais connu le secret de la christification comme il apparaît dans ce livre d'Oscar Uzcátegui.

Il y a dans chaque question une somme d'ésotérisme mystique et dans chaque réponse un mystère dévoilé, que les lecteurs sauront comprendre.

Le verbe incandescent de la Magie et de la délicieuse musique de l'Esprit brille enrobant chacune des pages de cette œuvre.

Il n'y a aucun doute que cette œuvre fût écrite avec des caractères de feu. En vérité, chaque parole crépite ardemment dans l'aura de l'univers.

La plume d'Oscar Uzcátegui fût capable de condenser dans cet ouvrage les inquiétudes les plus profondes des aspirants à la Gnose.

Samaël Aun Weor

Questions -- Réponses

Question - Maître Samaël, comment définiriez-vous un Maître de la Loge Blanche ?

Réponse - Un Adepte de la Fraternité Blanche, comme tout individu du cercle conscient de l'Humanité Solaire, est quelqu'un qui a atteint la stature de l'Homme Réel authentique. Indubitablement, il y a des degrés dans le niveau de perfection d'un Adepte, car, en vérité, parvenir à l'Adeptat est une chose et atteindre la perfection dans l'Adeptat en est une autre, très différente. Beaucoup sont parvenus à l'Adeptat, mais rares sont ceux qui ont atteint la perfection dans l'Adeptat.

Q. Et qu'est-ce qu'un Cosmocrate ? (La traduction littérale de Cosmocrator est « Cosmocrate ». Mais on traduit aussi parfois par « Cosmocréateur » NdT.)

R. C'est un Individu Sacré appartenant à l'Armée des Constructeurs de l'aurore du Mahamanvantara. (Le Mahamanvantara, c'est le Grand Jour Cosmique. C'est une journée dans la vie Brahma, le Dieu suprême de l'Hindouisme, et cette journée correspond, physiquement, à la durée de vie d'un Univers. Lorsque, le soir venu, Brahma se rendort, l'Univers se dissout et cesse d'exister ; alors commence le Mahapralaya, la Grande Nuit Cosmique. Au réveil de Brahma, un nouvel Univers vient à l'existence, une nouvelle création a lieu, à l'aurore de ce nouveau Jour Cosmique. NdT)

Q. Pourquoi, dans les dictionnaires ésotériques, Samaël figure-t-il comme un Cosmocrate ?

R. Parce que mon Être Réel Intérieur Profond en est bien un. Quant à moi, en tant que personne, je me considère comme un vil ver de terre, comme quelque chose qui n'a pas la moindre importance. Mais si l'on veut parler de mon Dieu Intérieur Profond, lui, oui, il est un Cosmocrate.

Q. Comment expliquez-vous le don d'ubiquité que possède votre Être Réel ?

R. Bien, l'ubiquité, c'est une chose très normale... Nous qui avons accompli le Grand-œuvre, nous avons l'opportunité de manifester l'ubiquité d'une manière splendide. Ainsi, par exemple, je peux vivre ici, dans le monde occidental, et, cependant, être simultanément au Tibet, me rendant visible et tangible là-bas, conduisant des caravanes à travers les Himalayas, etc. Toutes ces choses sont bien connues dans notre monastère, situé, géographiquement, à droite de la vallée sacrée d'Amitaba.

Q. Vous nous avez déjà dit que vous étiez un Lama tibétain. Et dans votre Message de Noël 1969-70, au chapitre 18, vous nous parlez de votre « retour au Tibet ». Maître, pourriez-vous nous expliquer comment il se fait que vous soyez un Lama tibétain ?

R. En réalité, ce « grade » appartient à mon Être. Il est indéniable que j'ai été, une fois, réincarné au Tibet, c'est alors que je devins Lama. Les siècles ont passé et, bien que j'aie perdu ce corps tibétain que j'ai eu autrefois, mon Être intérieur Profond est toujours un Lama tibétain. Il est certain qu'en tant qu'Esprit, en tant qu'Être, je continue toujours à assister aux réunions de l'Ordre Sacré du Tibet.

Q. Qu'est-ce que l'Ordre Sacré du Tibet ?

R. L'Ordre Sacré du Tibet est une organisation d'Individus Sacrés. L'Ordre lui-même compte 201 membres et l'état-major est formé de 72 Brahmanes. Nous détenons le grand trésor de l'Ashram Aryavarta, c'est pourquoi l'on peut affirmer, en toute certitude, que les membres les plus exaltés de l'Ordre sont des individus qui possèdent la Pierre Philosophale.

Q. Qui est le plus haut dignitaire de l'Ordre Sacré du Tibet ?

R. Le plus élevé de tous, le plus exalté, est Bhagavan Aclaïva. Il est le suprême directeur de l'Ordre Sacré du Tibet.

Q. Que représente le Dalaï-Lama dans l'histoire du Tibet ?

R. Il y a eu plusieurs Dalaï-Lamas. Nous sommes rendus, actuellement, au quatorzième Dalaï-Lama, lequel a été dans l'obligation de partir pour les terres sacrées de l'Inde, où il vit aujourd'hui, entouré de milliers de tibétains en exil. Le Dalaï-Lama a dû quitter précipitamment le Tibet lorsque ce pays fut envahi par les hordes sino-communistes ; il ne lui restait pas d'autre recours que de fuir vers l'Inde, car sinon, il aurait été assassiné. Le Dalaï-Lama est un Adepte qui travaille pour l'humanité, mais, comme je l'ai dit, il y a eu plusieurs Dalaï-Lamas et il y en aura d'autres dans le futur. Quiconque est une véritable réincarnation pour devenir Dalaï-Lama, si la Grande Loi le veut.

Q. Les Chinois communistes quitteront-ils l'État théocratique du Tibet ?

R. La Chine communiste devra inévitablement se retirer du Tibet. Les Dharmapadas, c'est-à-dire, la Légion des Grands Maîtres de la Force, précisément, travaillent de façon intense à faire sortir les Chinois du pays. Ils s'en iront, après avoir beaucoup souffert, et, à ce moment-là, le Dalaï-Lama sera replacé sur son trône.

Q. Les Lamas sont-ils tous des hommes Solaires ?

R. Non, pas tous. Seuls ceux qui ont réalisé le Grand-Œuvre.

Q. Certains Lamas possèdent-ils des vaisseaux interplanétaires ?

R. Oui ! Il y a un petit groupe très distingué, vivant dans les Himalayas, qui en possède, mais ce groupe seulement, et personne d'autre. Ils gardent leurs vaisseaux dans des endroits inaccessibles, aussi bien pour les Tibétains que pour les Chinois ; il est très difficile de parvenir là où sont ces vaisseaux interplanétaires.

Q. Maître, est-il vrai que nos ancêtres à nous, les aryens, vivent dans le Shangri-la ?

R. Les Maîtres de la grande Race Aryenne vivent là-bas, dans les cavernes du Shangri-la, en compagnie de Melchisédech, le Roi du Monde.

Q. Que pensez-vous des grottes de Cacahuamilpa ?

R. Les grottes sont situées à quatre heures de route, environ, de la capitale du Mexique ; elles sont si profondes qu'on n'en a pas encore trouvé la fin. Il est possible qu'elles soient une extension du Shangri-la.

Q. Est-il vrai qu'il y a, dans les cavernes du Tibet, certains appareils laissés par les Atlantes ?

R. Oui, c'est vrai, mais pas seulement au Tibet, car il y a aussi d'autres cavernes, ailleurs sur la Terre, qui renferment encore des appareils secrets provenant des anciens Atlantes.

Q. Est-il vrai que l'on vous attend en Inde ?

R. Pas en Inde, mais au Tibet. Oui, un groupe de Lamas m'attend au Tibet et, si les évènements ne s'y opposent pas, il est à peu près certain que j'irai là-bas. Une fois ma mission accomplie, je vais me retirer secrètement au Tibet.

Q. Qu'est-ce que c'est, réellement, ce clan Dag Dugpa dont vous nous parlez dans vos œuvres ?

R. C'est le contraire de l'Ordre Sacré du Tibet, c'est l'envers de la médaille. Les Adeptes de la Fraternité Blanche de l'Ordre Sacré du Tibet, c'est une chose, et les Adeptes de la Fraternité ténébreuse du clan Dag Dugpa, c'est autre chose, diamétralement opposé.

Q. Maître, quelle est votre opinion sur Lobsang Rampa ?

R. C'est un Adepte qui accomplit la mission de susciter les inquiétudes spirituelles dans le monde.

Q. Est-il vrai qu'en Inde ou au Tibet, on fait une incision dans le front des Initiés pour éveiller leur clairvoyance ?

R. C'est ce que croyait Mardi Lobsang Rampa, mais cette opinion est fausse. Il est certain que l'on effectue un travail très spécial sur les Initiés du Tibet, mais cela n'a rien à voir avec ces incisions.

Q. Maître, certains disent que vous êtes un extraterrestre, l'êtes-vous ?

R. Bien, mon Être Intérieur Profond l'est, je ne puis le nier. En réalité et en vérité, il y a, à l'intérieur de moi-même, les principes animiques et spirituels du Régent de Mars (Samaël) ; les dits principes sont contenus dans mon Ame, et le Régent de Mars est mon Être Intérieur Profond. De sorte que oui, indéniablement, je suis un extra-terrestre.

Q. Vénérable Maître, savez-vous s'il y a des extra-terrestres, ici, sur notre planète Terre, accomplissant quelque mission ?

R. Oui, il y en a, c'est certain ! Il y en a plusieurs, actuellement, qui travaillent sur la planète, mais ils restent, pour le moment, incognito, ils sont déguisés en terriens.

Q. Est-il vrai que vous accomplirez une mission à bord d'un vaisseau intergalactique ?

R. Je ne peux encore rien affirmer à ce sujet. J'attends d'être digne de pouvoir un jour monter à bord d'un vaisseau intergalactique. Le commandant de ces vaisseaux me l'a promis, et je l'attends. J'ai rencontré personnellement, je veux dire physiquement, ce commandant dans le « Désert des Lions », non loin de Mexico.

Q. Comment définiriez-vous un Surhomme ?

R. Le Surhomme, c'est celui qui est parvenu à la perfection dans l'Adeptat, celui qui s'est intégré à la Divinité. Voilà ce que l'on doit entendre par ce terme Surhomme.

Q. Cela veut-il dire que la Conscience d'un Adepte n'est pas égale à celle d'un Surhomme ?

R. En toutes choses, il y a des degrés et des degrés ; de même en ce qui concerne l'Être, il existe différents niveaux de l'Être. Au-dessus de nous, il y a un niveau supérieur de l'Être et, au-dessous de nous, il y a un niveau inférieur de l'Être. Nous pouvons passer à un niveau supérieur, dans l'Échelle de l'Être, en éliminant une certaine quantité d'agrégats psychiques indésirables que nous portons en nous. C'est aussi, indubitablement, qu'il est possible de parvenir au niveau le plus élevé de l'Être pour nous transformer en Surhommes. Nous devons donc faire une distinction entre un Adepte qui est parvenu à l'état de Surhomme, et un autre qui n'y est pas encore parvenu. Il existe des différences entre les nombreux Adeptes du cercle conscient de l'Humanité Solaire.

Q. Avez-vous atteint, dans d'autres Mahamanvantaras, le degré de Surhomme ?

R. Comprenons que le Surhomme authentique est le Divin dans l'homme. Ainsi donc, ce qui compte, en nous, c'est l'Être. Lorsque l'Être a été totalement intégré, nous avons alors le Surhomme.

Q. Le Dalaï-Lama est-il un Surhomme ?

R. Les Dalaï-Lamas ne sont pas toujours parvenus à l'intégration totale avec la Divinité ; cependant, les Dalaï-Lamas sont de véritables Adeptes, dans le sens le plus complet du mot.

Q. Que pensez-vous, Vénérable Maître, de Friedrich Nietzsche ?

R. Dans sa théorie du Surhomme, Nietzsche a oublié de parler de l'Homme. Il faut d'abord créer un Homme. Nietzsche croyait que l'Homme existait déjà, mais il s'est trompé, manifestement. Une fois que l'Homme a été créé, on peut alors parler du Surhomme, mais pas avant, non !

Q. Nietzsche a-t-il connu les sciences hermétiques ?

R. En réalité et en vérité, Nietzsche a bien connu les sciences hermétiques, c'est une chose que nous ne pouvons nier. Les symboles qu'il utilise dans ses œuvres sont hermétiques : l'aigle, le serpent, etc.

Q. Hitler a-t-il connu la doctrine du Surhomme ?

R. Oui, il l'a connue, mais après, Hitler a dévié, à la suite d'une visite que lui aurait fait celui qu'on a appelé l' « homme aux gants verts ». Cet homme était un émissaire du Tibet ; cependant, il n'était pas un envoyé du Royaume d'Agarthi, comme Hitler le croyait, mais du clan Dag Dugpa des Magiciens Noirs au bonnet rouge). Le Führer avançait bien, ésotériquement parlant, jusqu'à ce que, je le répète, l' « homme aux gants verts » le détourne du chemin.

Q. Est-il vrai qu'Hitler fut, jadis, le terrible Attila ?

R. C'est ce qu'ont dit les membres d'un certain Ordre mystique...

Q. Le mot Führer serait d'origine perse. Pouvez-vous nous dire ce que signifie ce terme ?

R. Ce mot veut dire « Incarnation du Logos ».

Q. A votre avis, Hitler s'est-il suicidé ?

R. Non ! Hitler est mort de vieillesse dans un lieu quelconque, peu importe quel lieu.

Q. Pourquoi Hitler a-t-il choisi la Swastika comme symbole de sa doctrine ?

R. Parce que cette croix symbolise le travail dans la « Forge des Cyclopes » (c'est-à-dire, avec l'énergie produite lors de la conjonction sexuelle de l'homme et de la femme) ; parce que cette croix représente les forces christiques tournant de façon intense dans le laboratorium-oratorium de notre corps physique.

Q. Hitler aurait donc connu le Grand Arcane A.Z.F., la Magie Sexuelle ?

R. Oui, et il a travaillé dans la Neuvième-Sphère, il a même obtenu certains résultats, mais, comme je l'ai dit tout à l'heure, il a fini par dévier.

Q. Étant donné qu'Hitler connaissait les sciences occultes, qu'est-ce donc qui provoqua son échec ?

R. Le fait de ne pas avoir éliminé l'Égo, car s'il l'avait désintégré, il n'aurait pas échoué et, en ce moment, l'Allemagne serait victorieuse. Hitler, au début, était génial, mais il n'a pas éliminé l'Ego, c'est pourquoi il a échoué.

Q. Maître, par cette phrase « pour éliminer l'Ego, il faut que l'eau bouille à cent degrés, que voulez-vous dire, au juste ?

R. Bien, c'est que l'élimination des Égos n'a rien à voir avec la froideur intellectuelle. Indubitablement, si l'eau ne bout pas à cent degrés, ce qui doit être cuit ne l'est pas, et ce qu'il faut désintégrer n'est pas désintégré. Ainsi même, si nous ne traversons pas de graves crises émotionnelles, nous n'éliminerons pas ce qu'il nous faut éliminer, et ce qui doit être cristallisé ne sera pas cristallisé. Il faut désintégrer les agrégats psychiques ; une fois qu'ils ont été éliminés, à la place de chacun d'eux se cristallise une faculté, une vertu, un pouvoir animique. Quand nous parlons de l'Ame, nous entendons par ce mot un ensemble de forces, de pouvoirs, de vertus, etc. Si l'on désintègre, par exemple, le défaut de la luxure, la vertu de la chasteté se cristallise alors en nous ; lorsque nous éliminons la haine, l'amour se cristallise en nous ; lorsque nous désintégrons l'égoïsme, l'altruisme se cristallise en nous, et ainsi de suite... Chaque fois que nous éliminons un défaut, en nous se cristallise une parcelle de l'Ame : une loi, un pouvoir, une vertu, etc. Et quand tous les agrégats psychiques que nous portons à l'intérieur de nous seront morts, nous possèderons alors notre Ame. C'est pourquoi les Evangiles disent : « Avec de la patience, vous possèderez votre Ame ». Bien plus, le corps physique lui-même doit devenir Ame. Celui qui désintègre l'Égo arrive à un moment où il se convertit en un Mutant, grâce à quoi il peut se rendre visible ou invisible à volonté, ou passer à travers un mur sans subir le moindre dommage, parce que son corps s'est transformé en quelque chose d'élastique, de ductile... Il peut également prendre l'apparence physique d'un jeune homme de vingt ans ou d'un vieillard de cent ans, car son corps n'appartient plus au temps, il est devenu Ame et c'est cela qui est important. Malheur à celui qui perd son Ame, ne l'ayant pas cristallisée à l'intérieur de lui-même ! Un homme peut être riche, il peut posséder une érudition extraordinaire, il peut être un grand occultiste, mais cela ne lui sert à rien s'il a perdu son Âme.

Q. On dit qu'il y a des Saints qui réussissent à exhaler de leur corps une odeur de fleurs ; ce phénomène est-il en rapport avec ce que vous venez d'exprimer dans votre dernière réponse ?

R. Oui, c'est en relation, pour une grande part, avec ce que j'ai dit. Mais il est nécessaire de dépasser le niveau du Saint. L'homme profane est une chose, le Saint est autre chose, et autre chose encore est l'Adepte. Dans le cas d'un Adepte, le corps de chair et d'os lui-même peut devenir Âme, peut devenir immortel : c'est le corps d'un Mutant qui n'est plus soumis au temps...

Q. Pourriez-vous nous expliquer, Vénérable Maître, le processus qui vous amené à comprendre vos défauts ?

R. Il faut commencer par être constamment en « rappel de soi », par observer attentivement nos actions et réactions à chaque instant de notre vie. Nous devons ensuite méditer profondément sur tout ce que nous avons relevé au cours de notre observation systématique de nous-mêmes : dans cette méditation, il s'agit de faire la rétrospection et l'analyse rigoureuse de ce que nous avons observé durant le jour. C'est ainsi seulement que nous pouvons arriver à comprendre tel ou tel défaut ; et, une fois que nous l'avons compris, nous pouvons alors le désintégrer avec l'aide de la Divine Mère Kundalini.

Q. Avant de parvenir à la Maîtrise, est-ce que vous méditiez tous les jours ?

R. La méditation est le pain quotidien de tout véritable aspirant à la Sagesse. J'ai toujours médité et je continuerai toujours à méditer.

Q. Vous nous avez expliqué qu'il fallait « s'auto-discipliner ésotériquement pour ne pas se laisser avaler par l'Égo ». Pourriez-vous nous dire en quoi consiste cette autodiscipline ésotérique ?

R. Il y a, en matière d'autodiscipline ésotérique, beaucoup d'aspects qu'il n'est pas possible de divulguer, de publier ouvertement ; ces choses sont communiquées uniquement de Maître à disciple.

Q. Ainsi donc, Maître, celui qui ne médite pas ne peut dissoudre l'Égo ?

R. Il ne peut dissoudre l'Égo, parce qu'il ne peut le comprendre. S'il n'y a pas compréhension, comment pourrait-on dissoudre l'Égo ? Tout d'abord, il est nécessaire d'acquérir la conscience de ce sur quoi l'on médite, pour ensuite le dissoudre.

Q. Puisqu'il en est ainsi, croyez-vous que l'étudiant gnostique doive méditer tous les jours ?

R. Les gnostiques devraient pratiquer la méditation de quatre à six heures par jour, au moins. Ils devraient pratiquer le matin, l'après-midi, le soir et même une partie de la nuit, s'il le faut. Et ils devraient effectuer cette pratique durant toute leur vie ; s'ils procédaient ainsi, ils vivraient une vie profonde et s'autoréaliseraient. S'ils ne le font pas, ils mèneront une vie superficielle, vide, une vie anecdotique, quelque chose comme, disons, une flaque sans profondeur. Les rayons du soleil assèchent la mince flaque d'eau au bord du chemin, et il ne reste que de la boue, de la pourriture. Très différents sont les lacs profonds, pleins de poissons et de vie. Nous devons donc apprendre à vivre profondément et on y parvient par la méditation.

Q. Maître, on demanda une fois à un instructeur combien de temps devrait durer une méditation et il a répondu : dix minutes. Que pensez-vous d'une telle réponse ?

R. Toute méditation doit durer des heures : trois, quatre, cinq, six heures. Dans le « Vide Illuminateur », le temps n'existe pas. Le manque de profondeur chez les aspirants est ce qui nuit à nos petits frères.

Q. Vous voulez dire qu'il n'y a pas suffisamment de sérieux chez les aspirants à la Gnose ?

R. C'est clair et manifeste ! La méditation doit être profonde, prolongée...

Q. Quelle doit être, à votre avis, la conduite d'une personne qui assume une fonction hiérarchique dans n'importe quelle institution, y compris l'Association Gnostique ?

R. Quand on ne travaille pas dans la dissolution de l'Égo, on commet des erreurs, inévitablement, et en outre, il est très naturel d'en commettre tous les jours. Cela amène des problèmes et les problèmes amènent la confusion. Mais si l'on travaille sur soi-même, tout ira mieux, parce qu'on éliminera progressivement les défauts psychologiques, responsables des erreurs, conflits, etc.

Q. Comment peut-on reconnaître quelqu'un qui a éliminé cinquante pour cent de ses défauts ?

R. Sa bonne conduite l'indique, car on reconnaît l'arbre à ses fruits. Tels fruits, tel arbre...

Q. L'étudiant gnostique court-il le danger de se transformer en un Hanasmussen ?

R. Il va en sortir une bonne récolte, surtout des terres sud-américaines, du Venezuela et de la Colombie. Tout simplement parce que ces petits frères ne se sont pas consacrés à la désintégration de l'Égo. Ils sont très mous, très lâches, ils ont beaucoup de paresse en ce qui concerne le travail sur l'Égo. Ils veulent uniquement des initiations, des grades, des pouvoirs, et ils ne se préoccupent pas de désintégrer l'Égo. L'avenir qui attend ces deux pays, c'est, précisément, une bonne récolte de Hanasmussen, c'est-à-dire, de personnes avec un double centre de gravité, l'un dans l'Être et l'autre dans l'Égo. C'est d'ailleurs ce qui va arriver avec tous ceux qui ne se consacrent pas de toutes leurs forces à la désintégration de l'Égo.

Q. Les anciens Chinois n'avaient-ils pas une technique pour le travail psychologique concernant la dissolution de l'Égo ?

R. Effectivement, dans la Chine millénaire on possédait un instrument qui avait quarante-neuf cordes. Les cordes de cet instrument étaient en relation avec les quarante-neuf niveaux subconscients du mental. Donc, à chaque corde que faisait résonner l'instrumentaliste, les Initiés pénétraient dans un état méditatif toujours plus profond, à mesure qu'ils s'enfonçaient dans les niveaux inconscients... C'est ainsi qu'ils en venaient à se découvrir intimement et, par conséquent, qu'ils se transformaient graduellement.

Q. Quelle est la meilleure méthode pour désintégrer les défauts durant la pratique du Sahaja Maïthuna (c'est-à-dire, pendant l'union sexuelle de l'homme et de la femme) ?

R. Les époux doivent, pendant la « copulation chimique », demander tous les deux la désintégration du même défaut. C'est un manque flagrant de charité et d'amour que le mari soit en train de prier pour la désintégration de tel ou tel défaut tandis que sa compagne, de son côté, prie pour la mort d'un autre défaut. C'est précisément le pouvoir de l'Androgyne, formé par le couple uni dans la transe sexuelle, que va utiliser la Divine Mère Kundalini pour incinérer tel ou tel agrégat psychique préalablement compris à travers la méditation. Si les deux conjoints dirigent le feu électrique vers un même défaut, la désintégration de ce défaut ne se fera pas attendre. Je le répète, les deux conjoints doivent implorer la Mère Divine pour qu'elle désintègre le même défaut, soit de la femme, soit de l'homme.

Q. Pourriez-vous nous dire, Vénérable Maître, quel fut ou quels furent, dans votre présente réincarnation, les défauts les plus difficiles à éliminer ?

R. Bien, je considère que l'élimination de la colère et de la luxure a été décisive. Lorsque ces défauts furent réduits en poussière cosmique, tous les autres furent éliminés d'un pas sûr et d'une main ferme.

Q. Maître, que pensez-vous de Gurdjieff ?

R. L'enseignement de Gurdjieff est magnifique, mais il comporte, malheureusement, de très graves erreurs. Gurdjieff rejette, par exemple, tout ce qui se rapporte à la Divine Mère Kundalini Shakti, il se prononce même contre elle, laissant ses disciples dans l'impossibilité de travailler sur eux-mêmes. En effet, si l'on enlève ses armes à un soldat, que pourra-t-il faire sur le champ de bataille ? De la même façon, si l'on enlève à l'étudiant la Divine Mère, comment va-t-il se défendre ? Et comment va-t-il désintégrer les agrégats psychiques ? Comprendre les défauts n'est pas tout, encore faut-il les désintégrer. Or, seul le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques a plein pouvoir pour désintégrer les agrégats psychiques inhumains que nous charrions à l'intérieur de nous ! Gurdjieff a confondu la Kundalini avec l'abominable organe Kundartiguateur. Il y a deux serpents celui qui monte et celui qui descend. Celui qui monte est celui qui s'enroule autour du bâton d'Esculape, le Dieu de la Médecine ; qui s'enroulait aussi sur le Tau générateur à l'aide duquel Moïse guérissait les Israélites dans le désert (Le Christ Jésus s'est lui-même comparé au serpent d'airain de Moïse lorsqu'il a dit : « De même que Moïse a élevé le serpent dans le désert, ainsi le Fils de l'homme doit-il être élevé... » Jean, 3, 14 NdT). Celui descend, c'est l'horrible serpent Python, aux sept têtes, qui rampait dans le limon de la terre et qu'Apollon, furieux, transperça de ses traits ; c'est aussi le serpent tentateur de l'Éden. Ce dernier se projette depuis le coccyx vers les enfers atomiques de l'homme. Gurdjieff a commis l'erreur d'attribuer au serpent d'airain, les pouvoirs sinistres, hypnotiques et ténébreux du serpent qui descend, du serpent tentateur... Ainsi donc, en réalité et en vérité, l'erreur de Gurdjieff est impardonnable, et cela explique l'échec de son école.

Q. Pourriez-vous nous donner une explication complète de ce qu'est, réellement, la Pierre Philosophale ?

R. La Pierre Philosophale est le Christ Intime revêtu des « Corps d'or ». Mais pour que les Corps Existentiels de l'Être soient convertis en or pur, il faut être alchimiste, il faut travailler ardemment dans le Grand-Œuvre. Tous les alchimistes peuvent s'offrir le luxe de posséder des corps en or pur, mais, précisons-le, tout le monde n'est pas alchimiste, loin de là !

Q. Quand obtiendrez-vous, Vénérable Maître, cette Pierre Philosophale ?

R. C'est en 1978 qu'on me remettra l'Escarboucle Rouge. Incontestablement, avec cette Escarboucle nous pourrons beaucoup aider l'humanité. Cette Escarboucle Rouge est aussi appelée le Diamant Précieux, avec lequel on tailla les murs qui constituèrent le Temple de Salomon, que celui qui a de l'entendement entende, car ici il y a Sagesse ! Ce n'est pas une chose facile de parvenir à posséder les Véhicules Supérieurs de l'Être et personne ne peut les posséder si, auparavant, l'on n'élimine pas le Mercure Sec de la Philosophie. Le Mercure Sec n'est pas autre chose que les agrégats psychiques inhumains, vive personnification de nos erreurs, de nos défauts psychologiques. Il serait impossible de tailler la Pierre Philosophale si l'on ne désintégrait pas le Mercure Sec et si l'on n'éliminait pas le Soufre Arseniqué, c'est-à-dire, le feu empoisonné, bestial, animal. Il y a beaucoup d'Initiés qui se sont offerts le luxe de forger les Corps Existentiels de l'Être, mais rares sont ceux qui sont parvenus à fixer l'or dans ces Corps. Cet or se trouve, normalement, dans le sperme sacré. A l'intérieur de chaque créature humaine, il y a, fort heureusement, un alchimiste, appelé l'Antimoine. A cet Antimoine incombe la tâche de fixer l'esprit de l'or dans les Corps Existentiels de l'Être. C'est ainsi que les Corps Existentiels de l'Être, fabriqués dans la Forge des Cyclopes, peuvent être convertis en véhicules d'or pur, en le Christ Intime revêtu de ces Corps, en la Pierre Philosophale elle-même...

Q. Pourriez-vous nous dire quels pouvoirs accorde la Pierre Philosophale ?

R. Lorsque le Maître possède la Pierre Philosophale, il détient par surcroît la Médecine Universelle. Cela signifie qu'il n'est plus jamais malade, qu'il peut jouir d'une santé parfaite, parce qu'entre l'Être et le corps physique il n'y a plus d'obstacles de l'Égo. C'est l'Égo qui détruit le corps vital, avec ses impulsions bestiales, avec sa luxure, ses rancœurs, ses colères, sa gloutonnerie, etc. Lorsque le corps vital est altéré, le corps physique le devient aussi, par voie de conséquence, et alors surviennent les maladies et, naturellement, la vie est écourtée. L'Égo injecte du poison dans le corps physique et il le détruit peu à peu, jusqu'à ce qu'il meure. De telle sorte que si l'on désintègre l'Égo, rien ne pourra plus affecter le corps, excepté la personnalité. Mais si l'on dissout également la personnalité, alors là, les interférences entre l'Être et le corps physique seront abolies radicalement. Lorsque l'Être s'est intégré au corps humain, sans aucune interférence entre eux, alors s'établit une harmonie totale qui nous permet de nous nourrir des fruits de l'Arbre de la Vie. La meilleure façon d'éliminer l'Égo et la personnalité réside dans la coopération de l'homme et de la femme pendant la copulation chimique. L'homme, en pleine transmutation, doit supplier la Divine Mère Kundalini de désintégrer tel ou tel agrégat psychologique qu'il a bien compris et la femme, au même moment, doit accompagner l'homme, le seconder, en implorant elle aussi la Mère Divine Kundalini de dissoudre le même agrégat. Puis, tous les deux uniront leurs efforts pour supplier la Divine Mère de désintégrer un agrégat que la femme aura analysé et compris à travers la méditation, et ainsi de suite.

Q. Que pensez-vous de Fulcanelli ?

R. Fulcanelli est un Ressuscité, quelqu'un qui a réalisé le Grand-Œuvre. Des deux œuvres qu'il a écrites, la plus importante est, sans conteste, les Demeures Philosophales, mais malheureusement, personne ne l'a comprise. Ceci est dû au fait que, pour la comprendre, il faut avoir réalisé l'Œuvre. On rapporte qu'après la Seconde Guerre Mondiale certains services secrets se sont mis à la recherche de Fulcanelli (il est un expert en physique nucléaire) pour lui arracher des informations, mais il sut leur échapper, et il vit aujourd'hui, avec son corps immortel, dans des lieux secrets, des temples ou des monastères.

Q. De quoi se nourrit un Ressuscité ?

R. Il se nourrit de l'Arbre de la Vie. Cela se produit lorsque nous recevons la Pierre Philosophale, c'est-à-dire, lorsque nous recevons l'Élixir de Longue Vie et la Médecine Universelle. L'Arbre de la Vie permet aux Ressuscités d'opérer au moyen d'un certain artifice par lequel ils réincrudent leur corps et le rendent plastique. Un corps plastique peut prendre la forme que l'on veut, que ce soit celle d'un arbre, d'une pierre ou d'un animal. En conclusion, nous nous convertissons en d'authentiques Mutants... Rendez-vous compte que toute maladie a son origine dans le mental, dans les Moi qui agissent à travers notre mental. Une fois ces Moi morts, notre corps peut-être réincrudé et devenir plastique, et nous pouvons paraître vieux ou jeunes, à notre gré.

Q. Maître, vous avez parlé tout à l'heure de la personnalité et vous avez dit qu'elle doit être dissoute. Mais, dans quelques-unes de vos œuvres, vous dites que la personnalité doit être mise au service de l'Être. Considérez-vous qu'il soit nécessaire d'éliminer la personnalité ?

R. Il y a peu de temps encore, je défendais la personnalité, mais maintenant que j'ai dissous l'Égo, que je l'ai réduit en cendres, je me rends compte que la personnalité constitue un élément gênant, un écran, un obstacle, entre l'Être et nous. Actuellement, donc, je suis à mettre en pièces la personnalité elle-même, parce que je sais que la présence de l'Être peut parfaitement suppléer à cet instrument. La présence de l'Être est une chose suffisamment puissante pour que la personnalité soit tout à fait superflue. La personnalité est le véhicule du Karma et il y a en elle beaucoup de choses qui nous lient au Karma. Il est bon de savoir que la personnalité est multiple et pernicieuse, qu'elle n'est pas individuelle. Gurdjieff et d'autres savants ésotéristes rendent un culte à la personnalité, parce qu'ils la considèrent nécessaire, mais j'affirme catégoriquement qu'elle ne l'est pas et qu'il faut donc la dissoudre.

Q. Pressentiez-vous dès votre enfance la mission qui vous attendait ?

R. Oui, je le savais dès mon enfance.

Q. Laquelle de vos réincarnations passées vous semble avoir été la plus profitable pour l'humanité ?

R. Celle que j'ai vécue sous les traits de Jules César, parce que nous avons alors mis en place la scène sur laquelle la quatrième sous-race de la cinquième Race-Racine (notre race Aryenne) pouvait se développer.

Q. N'avez-vous pas eu une incarnation dans la Chine antique ?

R. Oui, sous la personnalité de Tchou-Li. J'ai revêtu également d'autres personnalités, j'ai eu plusieurs réincarnations dans la Chine antique.

Q. Étiez-vous présent à l'époque de Toutankhamon ?

R. Je n'ai eu de corps physique en Égypte que durant la dynastie du pharaon Khephren.

Q. Vénérable Maître, êtes-vous immortel ?

R. Certes, il n'y a pas de doute là-dessus, étant donné que je possède un corps vivant en Égypte ; ce corps se trouve en état de catalepsie. Dans ces conditions, il est bien évident que je suis appelé à jouir de l'immortalité.

Q. Pourriez-vous nous donner un peu plus d'explications sur cette momie que vous possédez, là-bas, sur la terre des pharaons ?

R. Je ne suis pas le seul à posséder une momie égyptienne ; beaucoup d'autres sacerdotes ont leur corps momifié dans la Vallée des Rois. C'est-à-dire qu'il y a aussi un groupe de Frères Aînés qui ont laissé leur corps en état de catalepsie, de sorte que ces corps sont toujours vivants, comme dans mon cas.

Q. Pourrions-nous savoir quelle fonction a, dans votre existence actuelle, cette momie égyptienne ?

R. Elle m'est utile parce que, grâce à un échange atomique constant, je vais parvenir à en prendre totalement possession dans ma présente existence. Cela signifie que je vais continuer à exister dans le monde par cette momie que je suis en train de récupérer, atome par atome.

Q. Est-il vrai que vous allez bénéficier, dans un futur proche, du don des langues ?

R. Bien, cela dépendra du Père ; s'il me l'accorde, tant mieux, car j'en aurais besoin pour le travail que je dois accomplir pour l'humanité.

Q. Maître, avez-vous accompagné Jésus-Christ en Terre-Sainte ?

R. À l'époque de Jésus de Nazareth, j'étais désincarné.

Q. Les Écritures Saintes mentionnent la ville de Bethléem. Cette ville a-t-elle réellement existé ?

R. Bethléem ou, plus précisément, Bélem, est un mot dérivé de Bel qui signifie, en chaldéen, « Tour de Feu ». Bethléem ou Bélem ne figurait pas sur les cartes et même, n'existait pas encore, à ce moment-là, au moment de la venue de Jésus, comme village, comme hameau. Donc, Bethléem ou Bélem se traduit par « Tour de Feu », et cette Tour, il faut l'ériger à l'intérieur de nous-mêmes à l'aide du Feu sacré. Lorsque ce Feu parvient à la hauteur du cerveau, la Tour se trouve alors établie à l'intérieur de nous, ici et maintenant.

Q. Pierre, le disciple de Jésus-Christ, est-il parvenu à l'Autoréalisation ?

R. Certainement ! Pierre est un Maître de la Perfection !

Q. Est-ce que tous les autres apôtres se sont également autoréalisés ?

R. Oui ! Ils se sont tous autoréalisés.

Q. Les trois Rois Mages ont-ils existé ou s'agit-il d'une simple allégorie ?

R. Non ! Ils n'ont pas existé en tant que personnes physiques. Ils sont uniquement le symbole des couleurs du Grand-Œuvre, c'est-à-dire, de la Pierre Philosophale. Le Roi Mage de couleur noire représente la première manifestation de l'Alchimie, lorsque les eaux, le Mercure, sont encore noires ; le Roi Mage de couleur blanche symbolise le processus de blanchiment des eaux ; le Roi Mage de couleur jaune représente les eaux du Mercure prenant la couleur jaune. Et la couleur rouge, qui est la plus élevée dans l'Alchimie, est constituée par la pourpre des rois... Considérer les trois Rois Mages comme des personnages physiques est proprement absurde.

Q. Maître, pourquoi les chrétiens qui étaient jetés aux lions dans les cirques romains, allaient-ils à la mort en riant au lieu de pleurer ?

R. Parce qu'ils étaient gnostiques et que les gnostiques n'ont pas peur de la mort. Les gnostiques connaissent en profondeur les divins mystères de la Vie et de la Mort.

Q. Pourquoi dit-on que les Initiés doivent aller main dans la main avec Marthe ?

R. Marthe est l'une des vingt-quatre parties dérivées de notre Être. Elle représente l'humilité de l'Initié. Sans la petite Marthe (sans l'humilité), nous ne pouvons nous intégrer avec les parties les plus élevées de notre Être.

Q. Est-ce que Saint-Augustin fut un Patriarche Gnostique ?

R. Oui ! Bien sûr ! Saint-Augustin est un grand Hiérophante. Il a également fondé l'Ordre des Augustins, qui est un ordre gnostique, une secte gnostique.

Q. Dante Alighieri, le grand poète du Moyen-Age, auteur de la Divine Comédie, s'est-il autoréalisé ?

R. Il est un Maître Ressuscité et il vit aujourd'hui en Italie.

Q. Le peintre Michel-Ange a-t-il connu les enseignements ésotériques ?

R. Il a connu l'ésotérisme, il est un Initié.

Q. Et est-il vrai que Jeanne d'Arc est une femme Adepte ?

R. Oui ! Et elle vit toujours. Bien qu'elle fût brûlée, elle continue à vivre car elle est parvenue à la Résurrection et elle a réuni tous ses atomes physiques grâce au pouvoir de la Résurrection. De sorte que, actuellement, elle possède un corps physique, elle conserve, en fait, le même corps qu'elle a eu au quinzième siècle et elle vit dans le Temple de Bohême, en Allemagne.

Q. Vénérable Maître, jusqu'à quel point peut-on dire que le Pape Jean XXIII fut un collaborateur de la Grande Loge Blanche ?

R. Cet être a été utile, dans le sens qu'il a fait comprendre à l'église catholique qu'elle n'était pas la seule et unique église. Cet être a mis en relief la nécessité d'une fraternité, qui devrait exister, entre les différents Credo. Et si l'on n'arrive pas à fraterniser, que l'on comprenne au moins l'importance d'un respect mutuel entre les diverses croyances et religions.

Q. Est-ce que Salomon est un Maître levé ?

R. Le roi Salomon est un grand Hiérophante, mais son Bodhisattva est tombé.

Q. Considérez-vous Moïse comme un Surhomme ?

R. Indubitablement ! Moïse est un Surhomme dans le sens le plus complet du mot !

Q. Est-ce qu'Abraham a aussi atteint l'état de Surhomme ?

R. Oui ! Abraham aussi est parvenu à s'intégrer à la Divinité.

Q. Jéhovah est-il un Maître levé ?

R. D'un point de vue général, Jéhovah est Iod-Hévé ou, autrement dit, Elohim, l'Armée de la Parole. Mais l'Ange Jéhovah, c'est autre chose. Celui-ci a envoyé son Bodhisattva sur Terre où il s'est réincarné ; malheureusement, ce Bodhisattva commet, en ce moment, toutes les bêtises que commettent les jeunes de nos jours. La Fraternité Blanche garde tout de même l'espoir qu'il reviendra sur le chemin et accomplira sa mission.

Q. Melchisédech a-t-il un corps physique immortel ?

R. Oui ! Certainement ! Il a un corps physique Immortel, il détient l'Élixir de Longue Vie et la Pierre Philosophale, il est le Génie de la Terre.

Q. Est-ce que Melchisédech se trouve à un endroit spécifique de la Terre ?

R. Il a sa demeure dans l'Agarthi, dans certaines cavernes de ce Royaume. Lui et ceux qui l'entourent disposent de vaisseaux spatiaux avec lesquels ils voyagent à travers l'inaltérable espace infini.

Q. L'Ordre des Templiers existe-t-il encore dans le monde physique ?

R. Oui, il existe toujours, il est actif et il est appelé l'Ordre des Chevaliers du Saint-Graal. Cet Ordre se réunit dans des lieux secrets que je ne nommerai pas, à cause de ses ennemis cachés.

Q. Comment peut-on devenir des Anges ? Comment parvenir à ce degré hiérarchique ?

R. En travaillant sur nous-mêmes avec les trois facteurs de la Révolution de la Conscience, c'est-à-dire, la Naissance (la fabrication des Corps Existentiels Supérieurs de l'Être), la Mort (la désintégration de l'Égo animal) et le Sacrifice conscient pour l'humanité. C'est ainsi que l'on peut atteindre l'état angélique.

Q. Pourriez-vous nous expliquer ce qu'est le Treizième Éon ?

R. C'est l'Ain de la Kabbale hébraïque, le Sat des hindous. Un Sat-Gourou, par exemple, est un homme qui est parvenu au Treizième Éon (ou Aeon). Au-delà du Treizième Éon, il y a le Non-Manifesté Absolu, l'Éternel Père Cosmique Commun.

Q. Ce Treizième Éon a-t-il une relation avec les treize Ciels et les treize Enfers ?

R. Il est en relation avec tout cela et avec les treize Séphiroths.

Q. Maître, vous nous avez dit dans vos œuvres qu'il y a d'autres commandements, en plus des dix connus. Combien existe-t-il de commandements ?

R. Il existe vingt-deux commandements, qui correspondent aux vingt-deux arcanes majeurs du Tarot.

Q. Mais dans ce cas pourquoi Moïse a-t-il livré à l'humanité dix commandements seulement ?

R. Parce que l'humanité n'était prête à recevoir que ces dix commandements, mais, avec le temps, nous enseignerons les autres graduellement.

Q. Qu'est-ce que Jésus, le Grand Kabire, pense de l'état actuel de l'humanité ?

R. Il ressent une grande compassion pour cette humanité ratée, déchue, parce que, incontestablement, cette humanité est déchue.

Q. Pourquoi dit-on, ésotériquement, que l'aspirant doit marcher parmi des triangles, des octogones et des équerres ?

R. Les triangles représentent le maniement des trois forces, le travail avec les facteurs de la Révolution de la Conscience : ces trois forces fondamentales sont la Sainte Affirmation, la Sainte Négation et la Sainte Conciliation, c'est-à-dire, les forces positive, négative et neutre, le masculin, le féminin et le neutre. Les octogones signifient les huit grandes Initiations, car il y a, en vérité, huit Initiations. Et les équerres représentent la pensée droite, le sentiment droit et l'action droite (qui se réfère à ce que l'on nomme la bonne conduite).

Q. Maître, votre gourou s'appelle-t-il vraiment « Petit Adolphe » ? Ou s'agit-il d'un nom symbolique ?

R. Il s'appelle ainsi. C'est le nom qu'il a eu dans l'une de ses dernières existences ou, pour mieux dire, qu'il a adopté, car il existe depuis l'époque de la Lémurie : il est né dans la Lémurie, le continent de Mu, mais il n'est pas mort, il a gardé le même corps qu'il a eu à ce moment-là, dans la Lémurie. Il s'appelle Adolphe, mais je dis, affectueusement, Petit Adolphe (Adolfito)...

Q. Est-il vrai que les statues colossales de l'île de Pâques sont l'œuvre des habitants de Mu ?

R. Oui ! Ce sont bien les Lémuriens qui ont érigé ces statues qu'ils orientaient toujours regardant vers la Lémurie. Les Lémuriens ont été la troisième grande Race-Racine.

Q. Comment définissez-vous l'Anthropologie Gnostique ?

R. C'est une Anthropologie psycho-analytique. Indiscutablement, nous pouvons, au moyen de la psychanalyse, extraire de chaque pierre, sculpture, tombe, pyramide, etc., les principes psychologiques (psycho-logiques) auxquels renvoient ces divers éléments culturels.

Q. Depuis quand le Palais de la Loi du Karma existe-t-il dans la cinquième dimension ?

R. Il existe trois choses éternelles dans la création : la Loi, le Nirvana et l'Espace. Le Palais de la Loi du Karma existe donc depuis l'aurore de la création.

Q. Dans quel Mahamvantara le Maître Anubis, l'Archonte de la Loi, s'est-il autoréalisé ?

R. Je ne sais pas. Je ne lui ai pas demandé.

Q. Les pyramides égyptiennes sont-elles des temples dans d'autres dimensions ?

R. Les pyramides égyptiennes ont bel et bien leur correspondance dans d'autres dimensions du Cosmos, c'est une chose indéniable.

Q. Que signifie le mot Héliopolis, qui figure dans les rituels gnostiques ?

R. Ce mot veut dire « cité sacrée ».

Q. Savez-vous pourquoi Toutankhamon est mort aussi jeune ?

R. Il est mort jeune parce que tel était son destin, mais il s'est autoréalisé !

Q. Avez-vous fait des recherches sur Cléopâtre ?

R. Je ne sais pas pourquoi l'on parle de Cléopâtre au singulier, comme s'il n'y avait eu qu'une seule Cléopâtre. En réalité, il y en a eu plusieurs. Dans l'Ile Éléphantine ont vécu plusieurs Cléopâtres qui toutes ont connu les mystères de la Vie et de la Mort. La Cléopâtre qui figure habituellement dans l'histoire est l'une d'elles ; elle aussi a connu les Mystères, bien qu'elle fût, à cette époque, un Bodhisattva tombé.

Q. Et est-ce que Néfertiti connaissait elle aussi les Mystères ?

R. Oui ! C'est certain !

Q. Vénérable Maître, qui furent, selon vous, les constructeurs du grand Sphinx ?

R. Ce sont les membres de la Société Akaldan, un groupement atlante. Les grands Sages de cette puissante société ésotérique ont érigé de nombreux Sphinx dans l'antique Atlantide, puis, lorsque ces sages ont émigré de ce continent, à cause du grand cataclysme qui approchait, ils n'ignoraient pas que la catastrophe était imminente, ils se dirigèrent vers le continent appelé Grabonzi (aujourd'hui l'Afrique). Ils accostèrent au sud du continent africain et, de là, ils remontèrent jusqu'au pays de Nylia (aujourd'hui le Nil), plus précisément, à Cairona (le Caire) ; ils s'installèrent dans ce pays et ce sont eux qui construisirent les sphinx. Ces sphinx sont des figures tétramorphes qui représentent symboliquement les quatre éléments de la Nature, le feu, l'air, l'eau et la terre : les pattes de lion représentent le feu ; le visage humain, l'eau ; les ailes symbolisent l'air, et les pattes de taureau, la terre. Ces quatre éléments sont le fondement du Grand-Œuvre et ils peuvent être réduits synthétiquement en le Sel, le Soufre et le Mercure de l'Alchimie. Le Sel renferme l'élément terre, l'élément eau et l'élément air. Quant au Soufre, nous savons qu'il se nourrit de la terre (comme nous le montrent les volcans), ou réside également le feu. Et le Mercure, lui, participe de l'air et de l'eau. Le Sel, le Soufre et le Mercure constituent donc la synthèse des quatre éléments représentés dans les sphinx.

Q. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi les anciens égyptiens rendaient un culte au chat ?

R. Parce qu'ils l'associaient au Mercure. Le chat a toujours été un symbole du Mercure de la Philosophie Secrète (et nous savons que le Mercure est l'âme métallique du sperme)... Remarquez que le chat est un grand voyant, il voit dans la nuit, dans les ténèbres, en outre, c'est pendant la nuit qu'il sort, qu'il se reproduit ; de même, c'est précisément dans la nuit profonde des Sages, dans l'obscurité, dans l'auguste silence nocturne, que l'on travaille avec le Mercure, c'est-à-dire, à l'élaboration du Mercure de la Philosophie Secrète. Le comportement du chat, sa manière d'agir, indique qu'il est en relation intime avec le Mercure, et c'est pour cela qu'on lui a rendu un culte. N'oublions pas que le Mercure fait de nous des hommes illuminés, des hommes solaires...

Q. La découverte des momies par les archéologues constitue-t-elle un acte de profanation, ou est-ce en accord avec la grande Loi ?

R. La découverte des momies par les archéologues constitue, bien qu'il s'agisse de momies mortes, un acte de profanation, car les momies sont associées aux Mystères sacrés des anciens.

Q. Comment se fait-il que le corps de certaines personnes qui n'ont jamais fait d'études ésotériques ne se corrompt pas, ne se décompose pas après la mort ?

R. C'est à cause de la chaux que contient le corps, ou cela peut être parfois attribué à la grande quantité d'antibiotiques que la personne a ingérée quand elle était en vie.

Q. Que représentait le scarabée chez les égyptiens ?

R. Pour les Initiés de l'antique Égypte, le scarabée signifiait l'Âme.

Q. Et quelle est la signification ésotérique de l'éléphant blanc des hindous ?

R. Cet animal représente le Logos.

Q. Est-ce que Platon, le grand philosophe grec, est parvenu à s'autoréaliser ?

R. Oui ! Platon est parvenu à l'Autoréalisation.

Q. Alexandre le Grand était-il un Initié ?

R. Alexandre le Grand n'était pas du tout un Initié. Il était un conquérant, rien d'autre.

Q. Et qui était Christophe Colomb ?

R. C'était un grand voyant qui, en se basant sur certaines traditions, a voulu, comme on sait, gagner les Indes en faisant le tour du monde par voie de mer et est ainsi tombé sur l'Amérique.

Q. Est-ce que Simon Bolivar a connu les Sciences Occultes ?

R. Simon Bolivar est un Bodhisattva tombé. Il est le Bodhisattva d'un Maître qui dirige le « Rayon Libérateur », et ses atomes sont nécessaires pour obtenir la libération de l'être humain.

Q. Simon Bolivar reviendra-t-il sur Terre ?

R. Je n'ai pas encore fait de recherche à ce sujet.

Q. Savez-vous si Robespierre connaissait la Philosophie Initiatique ?

R. Si vraiment il l'avait connue, il n'aurait pas commis les erreurs qu'il a commises. En devenant l'un des principaux instigateurs de la Terreur, peu après la Révolution française, Robespierre s'est converti, à toutes fins pratiques, en un bourreau de la France.

Q. Est-ce que Marie-Antoinette était une femme à la conscience éveillée ?

R. Pas totalement éveillée, mais elle jouissait tout de même d'un certain pourcentage de conscience éveillée.

Q. Le Comte de Monte-Cristo eut-il une existence réelle ?

R. Non, Monte-Cristo est un symbole, une allégorie sortie tout droit de l'œuvre romanesque d'Alexandre Dumas. Ce personnage est cependant une lointaine évocation du grand Cagliostro.

Q. Napoléon Bonaparte reviendra-t-il dans le monde physique ?

R. Napoléon est un élément que la Loi utilise pour que le Karma s'accomplisse et il retournera, il reviendra prendre un corps physique, dans la ville de New York, cette fois.

Q. Est-il vrai que le Comte de Saint-Germain se trouve en Espagne ?

R. Le Comte de Saint-Germain ne se trouve pas en Espagne, mais bien au Tibet. Ce Maître Ressuscité qui dirige le Rayon de la politique mondiale reviendra en Europe en1999.

Q. Est-ce que Mao-Tsé-Toung a connu l'ésotérisme ?

R. Mao-Tsé-Toung s'est consacré à la doctrine bolchevique, au communisme, et c'est tout. Indubitablement, il ne s'est pas préoccupé des questions ésotériques. Remarquons que Mao c'est à peu de choses près, Aom à l'envers.

Q. Quel degré ésotérique a atteint le Mahatma Gandhi ?

R. Le Mahatma Gandhi n'a pas pu réaliser le Grand-Œuvre ; il s'est consacré exclusivement à la politique.

Q. Le Comte Astaroth travaille-t-il toujours dans la Magie Noire ?

R. Tout d'abord, je n'ai jamais connu Astaroth comme Comte, mais plutôt comme Duc. Il a aujourd'hui un corps physique, mais il n'est plus un Magicien Noir.

Q. Maître, que pensez-vous de Nostradamus ?

R. Il était un grand prophète. Nostradamus est véritablement un Maître, il n'y a pas de doute là-dessus ; sinon, l'exactitude de ses prophéties serait inexplicable.

Q. Nostradamus serait donc un Ressuscité ?

R. Je n'ai pas effectué de recherches sur cette question.

Q. Mme Helena Petrovna Blavatsky, la fondatrice de la Société Théosophique, reviendra-t-elle prendre un corps humain ?

R. Mme Blavatsky est un Maître, et elle retournera bientôt, elle naîtra à New York, elle aussi, et elle aura une certaine mission à accomplir.

Q. Vous connaissez sans doute ce personnage qui se fait appeler Ramatis. Savez-vous si ce monsieur est un Adepte ?

R. Je n'ai pas vu Ramatis dans la Loge Blanche, par conséquent je ne puis certifier qu'il soit un Adepte.

Q. Avez-vous fait des recherches sur le cas d'Uri Geller ?

R. Non, je ne m'y suis pas intéressé. Je n'ai pas effectué de recherches parce que ce type ne m'intéresse pas.

Q. A quel échelon ésotérique se trouve à présent celui qui a porté le nom de Siddharta Gautama Sakyamuni, le Bouddha ?

R. Il est un Maître Libéré, un Maître de Perfection. Plus tard, après avoir été Gautama, il a repris un corps et c'est au Tibet qu'il s'est alors incarné, sous le nom de Tsong-Kha-Pa, le grand Lama.

Q. Est-il vrai que le Dieu aztèque Tlaloc va reprendre un corps physique ?

R. Tlaloc prendra un corps physique lors de l'Age d'Or de la prochaine Race-Racine, après la grande catastrophe qui s'en vient. Il reviendra pour aider l'humanité consciente de l'Âge d'Or.

Q. Maître, pourriez-vous nous dire ou se trouvent aujourd'hui l'Archiphysicien-chimiste Ange Loïsos et l'Archange Sakaky ?

R. Dans le Cosmos, dans l'Espace infini, en voyage à travers les mondes. L'Archange Sakaky est l'un des quatre tétrasustentateurs de l'Univers.

Q. Selon vous, les masses parviendront-elles à communiquer avec les extra-terrestres ?

R. J'ai compris que nous devons livrer à l'humanité les méthodes et les moyens scientifiques pour que les terriens entrent en communication avec d'autres mondes habités et avec les vaisseaux qui voyagent à travers l'infini. Nous remettrons bientôt à l'humanité des appareils plus perfectionnés encore que la télévision et la radio ; ces appareils se répandront rapidement partout dans le monde. Ainsi donc, les extra-terrestres seront alors en mesure, au moyen de ces appareils, d'instruire l'humanité de façon massive...

Q. Est-il vrai qu'il y a des bases extra-terrestres dans les forêts amazoniennes ?

R. Tout à fait vrai ! Ces bases sont si bien cachées que jamais les profanes ne pourront les découvrir.

Q. Vous nous avez dit, dans l'une de vos œuvres, que les photographies de la planète Mars présentées par la NASA aux média ne sont pas authentiques. N'est-ce pas une affirmation difficile à accepter pour le public en général et pour les hommes de science ?

R. Pourtant, c'est la stricte vérité ! Ces photographies sont fausses. En réalité, ce sont des photos de la Lune et non de Mars. Les terriens ont cru que les photographies prises par les engins que la NASA avait envoyés vers Mars étaient des images de cette planète, mais ce n'est pas vrai, car ce sont, comme nous venons de le dire, des images de la Lune. Les Martiens n'ont éprouvé aucune difficulté à détourner très habilement les appareils américains vers la Lune, réussissant à berner les terriens, de sorte que les photographies prises sont bien des photos de la Lune !

Q. Vénérable Maître, est-il vrai que la NASA possède, dans ses laboratoires, les cadavres congelés de quelques extra-terrestres ?

R. C'est complètement absurde ! Aussi absurde que de croire qu'un homme pourrait se laisser capturer par une fourmi. Les extra-terrestres sont des Surhommes et ils connaissent très bien les animaux intellectuels qui peuplent la Terre, et, par conséquent, ils ne sont pas assez bêtes pour se laisser attraper...

Q. Vous nous avez parlé à maintes reprises de cette planète appelée Hercolubus qui s'approche dangereusement de la Terre. Pourriez-vous dire ce qui va arriver au juste ? Quelles seront les conséquences pour la Terre ?

R. Lorsqu'elle sera à proximité de la Terre, cette gigantesque masse planétaire attirera le feu liquide de l'intérieur de notre globe, provoquant de nombreuses éruptions volcaniques, et suscitera en outre de violents tremblements de terre et de grands raz-de-marée. Le feu liquide de la Terre brûlera tout ce qui est vivant et, au moment où le rapprochement d'Hercolubus sera à son maximum, alors surviendra la révolution des axes de la Terre, les mers changeront de lit et engloutiront tous les continents actuels ; la Terre retournera momentanément à l'état chaotique, afin que de ce chaos surgisse un monde nouveau, une Terre régénérée, transformée, où vivrai une nouvelle humanité.

Q. Les scientifiques sont-ils au courant de l'approche de cette planète ?

R. Oui ! Tous les astronomes le savent.

Q. Mais alors, pourquoi, s'ils le savent, n'alertent-ils pas l'humanité ?

R. Parce que les gouvernements l'interdisent, afin d'éviter la psychose collective.

Q. Le Mexique sera-t-il détruit par la catastrophe ?

R. Oui, il le sera ! Mais nous ignorons quand cela va se produire, parce que les Seigneurs du Karma n'ont jamais communiqué la date.

Q. Est-ce que la cité sainte de Teotihuacan près de Mexico va disparaître dans le cataclysme ?

R. Non, Teotihuacan ne disparaîtra pas !

Q. Après le cataclysme, est-ce vous qui allez régir la première sous-race de la grande Race-Racine Koradhi ?

R. Après la grande catastrophe qui est aux portes, il nous incombera à nous tous, les frères, d'engendrer cette future grande race et travailler avec elle. C'est ainsi que nous serons amenés à créer une nouvelle civilisation et une nouvelle culture...

Q. Maître, voudriez-vous nous expliquer ce qu'est le Triangle des Bermudes ?

R. C'est une espèce de brèche ouverte, de porte, vers la quatrième verticale ou quatrième dimension.

Q. Y a-t-il sur Terre d'autres endroits semblables, d'autres brèches vers la quatrième dimension ?

R. Oui, il y a plusieurs autres endroits analogues au Triangle des Bermudes.

Q. Est-il possible d'effectuer un « voyage astral » en écoutant un genre spécial de musique.

R. Quand nous entrons en méditation en écoutant une musique spéciale, appropriée à ce type de pratique, nous pouvons indubitablement accomplir des voyages astraux.

Q. Maître, que faut-il penser de ces légendes au sujet des hommes-loups ou loups-garous ?

R. Le phénomène des loups-garous, appelé lycanthropie, est connu depuis les temps les plus reculés. Il est indéniable que certains ténébreux, magiciens noirs et sorciers, d'Europe et d'ailleurs, ont le pouvoir d'introduire leur corps physique dans la quatrième dimension (c'est-à-dire, en état de Djinn ou Jinas) et de prendre alors la forme de vrais loups affamés qui attaquent les gens et même les dévorent.

Q. Et les fameux hommes des neiges existent-ils vraiment ?

R. Il y a des hommes des neiges dans toutes les parties du monde, mais ils n'ont jamais fait de mal à personne.

Q. Comprenez-vous le langage des animaux ?

R. Quand on se trouve dans une méditation intérieure profonde, on comprend le langage des animaux. Tout homme et toute femme qui entre dans un état de méditation intérieure profonde, peut accéder au Samadhi et comprendre alors le langage des animaux.

Q. Existe-t-il réellement des vampires dans le monde physique ?

R. Il y en a un grand nombre, beaucoup plus qu'on ne croit. On a recours à certaines techniques ténébreuses pour « fabriquer » des vampires. Les vampires sont le produit de l'homosexualité combinée avec la magie noire. Les vampires mâles détestent les femmes, car ils sont homosexuels, et les vampires femelles haïssent les hommes, car ce sont des lesbiennes.

Q. Considérez-vous qu'un homosexuel peut se régénérer ou progresser dans les études ésotériques ?

R. Les homosexuels et les lesbiennes sont pour la plupart des cas perdus, des personnes complètement déchues. Ces gens sont des semences pourries et les semences pourries ne germent jamais.

Q. Comment se fait-il que des hommes pourtant normaux dans leur vie quotidienne se sont vus parfois, en rêve, copulant avec d'autres hommes ?

R. Il arrive quelquefois que chez ces personnes il y a une homosexualité latente, subconsciente, cachée dans les profondeurs psychiques. D'autres fois, les rêves de ce genre proviennent de ce que les personnes concernées ont conservé dans leur psychisme des agrégats féminins venant de leurs existences antérieures, alors qu'ils avaient un corps physique féminin. La même chose se produit dans le cas des femmes qui se sont vues en rêve copulant avec d'autres femmes, bien que, dans la vie quotidienne, elles ne soient pas des lesbiennes.

Q. Que doit faire une personne qui découvre des éléments d'infrasexualité dans ses expériences oniriques ?

R. Elle doit travailler sur ces agrégats avec l'aide de la Mère Kundalini dans la Forge des Cyclopes (l'union sexuelle), car c'est précisément pendant la copulation chimique que l'on doit prier la Divine Mère de désintégrer ces agrégats de type luxurieux. Alors, après un certain temps de travail suivi, ces agrégats seront complètement détruits, et si par la suite, il un apparaît un autre semblable, il faudra le désintégrer également, en procédant de la même façon.

Q. Vénérable Maître, que pensez-vous de l'avortement ?

R. L'avortement est une destruction de l'œuvre de la Mère Nature. Nous savons tous que la Divine Mère Nature travaille en créant des organismes. Chacun de nous la porte à l'intérieur de lui-même, dans son propre psychisme, et c'est elle qui unit le spermatozoïde à l'ovule. C'est elle aussi qui élabore la cellule germinale primitive avec ses quarante-huit chromosomes ; elle donne les impulsions nécessaires à la formation adéquate de la cellule germinale primitive, à partir d'un archétype créateur qui réside en elle-même, et c'est grâce à cela que l'organisme peut se développer et se transformer en un être vivant complexe et autonome. Ainsi donc, en réalité et en vérité, la Mère Nature se donne beaucoup de peine, elle lutte avec intensité pour créer un organisme, et celui qui détruit son œuvre commet un crime sur lequel la grande Loi ne peut en aucune façon fermer les yeux. Il serait absurde que la grande Loi soit d'accord avec ce type de destruction ; aucune excuse ne saurait justifier un tel acte, c'est pourquoi la Loi Cosmique sanctionne sévèrement quiconque détruit l'œuvre de la Mère Nature. L'avortement provoqué intentionnellement est un homicide puni comme tel par la grande Loi.

Q. Et lorsque survient un avortement involontaire, peut-on considérer cela comme du Karma ?

R. Ce n'est pas toujours karmique, car souvent un accident peut provoquer un avortement. C'est quelquefois karmique, comme dans le cas des femmes qui font des fausses-couches répétées ; elles commencent une gestation, mais le fœtus n'arrive pas à se fixer et ces femmes font une fausse-couche, malgré tous leurs efforts pour garder l'enfant.

Q. Quelles seront les conséquences, pour l'humanité, de la légalisation de l'avortement.

R. Étant donné que l'humanité s'est engagée dans l'erreur et que l'avortement est légalisé et considéré comme un fait normal, bénéficiant de la caution officielle des autorités en place, les habitants de la Terre contractent ainsi un terrible Karma. Même si ceux qui n'ont pas provoqué d'avortement n'ont pas, en principe, à payer pour cela, le Karma collectif aura des répercussions sur l'intensité des grandes catastrophes qui s'en viennent.

Q. Quelle est selon vous la cause de la politique dénaturée qui caractérise les leaders gouvernementaux actuels ?

R. Cette politique aveugle et dénaturée des leaders modernes a sa racine dans leur débilité sexuelle. Il est bien connu que la société moderne est contrôlée par les crapules de l'intellect ; ces gredins de l'intellect sont terriblement fornicateurs, ce qui est un fait notoire. Un gredin est le résultat d'un intellectualisme dépourvu de spiritualité, et le manque de spiritualité produit une luxure exorbitante. Étant donné que le monde est gouverné par des crapules, on ne doit pas s'étonner de tout ce qui arrive. Heureusement que la marge de manœuvre des politiciens est limitée, car leur débilité sexuelle pourrait avoir des conséquences beaucoup plus désastreuses. En fait, les politiciens sont gouvernés par le Surhomme, ils sont gouvernés secrètement par le cercle conscient de l'Humanité Solaire, qui agit sur les centres supérieurs de l'Être. Les gredins de la politique sont comme des pions noirs que manipule la grande Loge Blanche. Il y a des pions blancs et des pions noirs, et la grande Loge Blanche renforce parfois les uns, parfois les autres, selon le Karma et le Dharma des nations.

Q. Est-il vrai que les Russes inséminent des femmes avec du sperme de singes ?

R. Les Russes font ces stupidités parce qu'ils veulent fabriquer une race d'être dégénérés pour se décharger sur ces derniers des travaux matériels et des tâches les plus viles, afin de pouvoir eux, selon leurs dires, se consacrer à d'autres études, de « haute science » ou de « haute morale », etc. Ces expériences s'inscrivent dans un ensemble d'essais malheureux qui ne font qu'alourdir le Karma de l'humanité et accélérer sa déchéance...

Q. Quand on voit la prolifération des films de violence et de sexualité dégénérée sur nos écrans de télévision et de cinéma, on est en droit de s'inquiéter et, devant un phénomène aussi généralisé, on se demande si les grandes entreprises internationales qui dirigent l'industrie cinématographique n'ont pas quelque intérêt à cela, autre que simplement financier, n'ont pas quelque plan derrière la tête. Maître, qu'en pensez-vous ?

R. Il est pour moi manifeste que l'ennemi secret travaille intensivement pour dégénérer la race humaine par le moyen de films pornographiques, de films qui excitent les vices en général. Dans cette perspective, les producteurs de cinéma ne sont que des instruments aveugles au service des forces ténébreuses.

Q. Maître, comment définiriez-vous une bonne épouse ?

R. C'est une femme qui, surtout, est fidèle à son mari et sait accomplir ses devoirs comme femme, comme épouse et comme mère... L'homme qui veut être un bon époux doit aussi avoir une conscience aiguë de ses devoirs et être fidèle à sa femme, etc.

Q. Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent se consacrer à l'enseignement de la doctrine gnostique ?

R. Les instructeurs gnostiques doivent, avant tout, parler au public dans un langage simple, accessible, pour que les gens puissent les comprendre clairement.

Q. Pourquoi avez-vous ordonné la construction du Summum Supremum Sanctuarium, ce temple souterrain qui a été creusé dans le flanc d'une montagne de la Sierra Nevada colombienne ?

R. Pour pouvoir œuvrer efficacement en faveur de la gigantesque Association Gnostique Internationale. Il n'y a pas de doute qu'un temple dûment préparé par des travaux ésotériques et, qui plus est, sous terre, a des pouvoirs extraordinaires. Le Summum Supremum Sanctuarium a été bâti selon ces caractéristiques et très bientôt il entrera en état de Jinas (c'est-à-dire, dans la quatrième dimension).

Q. Comment la grande Loge Blanche considère-t-elle l'Association Gnostique Internationale ?

R. Les Frères de la Fraternité de la Lumière intérieure connaissent, évidemment, le programme de l'Association Gnostique et ils coopèrent à chaque instant en apportant leur aide et leur appui total à l'ensemble du mouvement gnostique.

Q. Quel avenir attend la Gnose en Europe ?

R. Un avenir glorieux ! La Gnose arrivera en Europe sous sa forme anthropologique et elle produira une véritable révolution culturelle.

Q. La Gnose s'implantera-t-elle au Canada ? (l'implantation de la Gnose au Canada date de l'été 1977, soit quelques mois avant que le Maître Samaël quitte le monde physique. NdT)

R. Oui ! La Gnose va se développer au Canada qui constituera une sorte de pont ou de tremplin vers l'Europe, car on créera au Canada une base pour la préparation des délégués internationaux qui s'en iront en Europe.

Q. Est-ce que la Gnose va se rendre jusqu'en Afrique et en Asie ?

R. Oui ! Elle va se répandre en Afrique et en Asie, car nous avons la tâche de livrer le Message Gnostique à l'humanité tout entière (à l'heure actuelle, il y a des centres gnostiques actifs dans plusieurs pays d'Afrique, et l'implantation de la Gnose au Japon a suscité un immense enthousiasme : peu de nations ont répondu avec autant d'ardeur, ce qui est extrêmement prometteur pour tout le continent asiatique. NdT)

Q. Vénérable Maître, comment la Gnose va-t-elle s'introduire en Asie, avec tout le fanatisme religieux qu'il y a là-bas ?

R. Il nous faudra fonctionner de façon intelligente. Nous avons des plans, des projets précis, tout est coordonné judicieusement de manière à ce que nous n'ayons pas de problèmes. De toute façon, là comme ailleurs, les gens cherchent les véritables clés de l'Autoréalisation, et leur longue tradition spirituelle leur permettra d'accueillir le Message Gnostique de façon triomphale.

Q. Pouvez-vous nous dire combien de membres la Gnose va-t-elle compter au Mexique ?

R. Nous avons calculé trois millions de gnostiques pour le Mexique.

Q. Et en Europe ?

R. La Gnose rejoindra des millions de personnes sur tout le continent européen.

Q. Une dernière question, Maître : quelle mission doit remplir la Pistis Sophia expliquée et dévoilée par vous ?

R. Ce livre, qui a été écrit originellement en copte et n'a été retrouvé qu'à la fin du siècle dernier, en Égypte, renferme l'enseignement secret du Christ ressuscité à ses disciples et constitue, à ce titre, un ouvrage capital dont mon Être Réel s'est appliqué à commenter chaque ligne, chaque paragraphe. La Pistis Sophia est une œuvre transcendantale et révolutionnaire qui doit apporter aux gens l'Esotérisme Christique, la profonde Sagesse occulte du Sauveur du monde. Quand l'humanité comprendra cet enseignement, elle travaillera sur elle-même de façon intense et efficace, en s'efforçant de mettre en pratique les trois facteurs essentiels de l'éveil de la Conscience.