||| • • • >
La Pistis Sophia Dévoilée

La Pistis Sophia Dévoilée

Par Samaël Aun Weor

Prologue

Nous, les quarante-deux juges du Karma, réunis en plein Concile dans le Temple-Cœur de la planète Terre et avec l'autorisation de la Hiérarchie du Temple-Cœur du Soleil, nous livrons à l'humanité cette œuvre, la Pistis-Sophia, dévoilée par le Vénérable Maître de la Fraternité Blanche Samaël Aun Weor. La révélation complète de cette œuvre sera faite en temps opportun.

Ce livre répond à l'un des plus grands besoins du monde actuel, il est le précurseur d'une nouvelle civilisation, d'une nouvelle culture, et du rétablissement de la Sainte Église Gnostique sur la face de la Terre. Le dévoilement de cette œuvre sacrée est l'accomplissement du périple ascensionnel réalisé par le Maître Samaël Aun Weor à travers tous les livres qu'il a publiés afin de remplir la mission qui lui avait été confiée.

C'est la VM Litelantes, avec toute sa hiérarchie ésotérique, que nous avons désignée pour continuer cette grande mission, en tant que directrice des Institutions Gnostiques mondiales, pour le plus grand bien de l'humanité.

Nous parlons, réunis en Concile, sous l'égide d'Iéou, Patriarche de la suprême Hiérarchie, et avec le plein pouvoir de la Fraternité Blanche, à laquelle nous appartenons. Nous avons autorisé la publication de ce livre, la Pistis-Sophia dévoilée, la « Bible » gnostique, qui renferme tous nos Mystères sacrés, parce que le moment est venu où ces Mystères doivent aller au-devant de l'humanité.

Les temps de la fin sont arrivés, vous êtes proches du grand cataclysme : la lutte des éléments commencera bientôt à se déchaîner en divers endroits de la planète. Nous exhortons donc le peuple gnostique à l'union, en ces moments cruciaux où l'humanité se trouve, au carrefour de « l'être ou ne pas être ».

Soyez alertes comme la sentinelle en temps de guerre. Finissez-en avec l'organe Kundartiguateur : alors le Je, l'Égo, le Moi, sera définitivement détruit et l'Être naîtra en vous. Ainsi parviendrez-vous à l'Autoréalisation intime. La semence de l'Ange est dans le Sanctuarium de chacun de vous, et sa germination sera le résultat du Mariage Parfait et du travail dans les trois Facteurs de la Révolution de la Conscience.

Il est urgent de former l'Armée du Salut Mondial, fondée sur l'Église vivante, sur le « peuple élu », lequel sera composé des couples parfaits qui travaillent intensément dans les trois Facteurs révolutionnaires. Étudiez et mettez en pratique toutes les leçons de patience, de tempérance, de loyauté et d'obéissance que vous ont données votre Divine Mère et votre Père Divin, afin que par les Mystères sacrés de notre Sainte Église, vous deveniez dignes du trésor de la Lumière.

Buvez la Sagesse, dans les eaux cristallines d'une blancheur immaculée. Ces eaux contiennent l'Arbre des Philosophes, des Sages, des scientifiques et des mystiques. Elles renferment la matière première du Magnum Opus, l'Élixir de Longue Vie, que l'on ne trouvera nulle part ailleurs. Elles sont l'origine du corps, de l'Âme, de l'Intime, de la Vie. Ces eaux représentent la force sexuelle, le pouvoir de la Parole, le resplendissant Dragon de la Sagesse ; elles sont l'Alpha et l'Oméga, le nec plus ultra, le Christ intime, le commencement et la fin, la force solaire que l'humanoïde intellectuel doit incarner à l'intérieur de lui-même.

Répondez aux questions suivantes, soyez sincères avec vous-mêmes, mettez la main sur votre cœur, demandez conseil à votre Divine Mère Kundalini et répondez avec sincérité : Êtes-vous autoréalisés ? Vos doctrines et vos théories vous ont-elles conduits à l'état angélique ? Qu'est-ce que vos doctrines et théories vous ont donné ? Qu'avez-vous obtenu concrètement ?

Nous vous certifions que jamais, dans le cours des âges, on n'a vu quelqu'un qui se soit christifié sans le Mariage Parfait ; sans la transmutation séminale, sans le secours de la Divine Mère Kundalini. Grâce au Serpent Igné de vos pouvoirs magiques, vous pourrez gravir l'échelle de l'Initiation et entrer dans la Jérusalem Céleste, qui accueillera les élus après le grand cataclysme.

Celui qui a soif, on lui donnera de la source de l'eau de la vie, par la grâce de l'Esprit-Saint. Heureux celui qui sait boire les eaux pures dans le Mariage Parfait, car jamais plus il n'aura soif. I.A.O. : Ignis, Aqua, Origo. Mais les ténébreux, les sorciers, les idolâtres, les menteurs, leur lot sera l'Avitchi, les mers de feu et de soufre brûlant, c'est-à-dire la « Deuxième Mort ».

Nous, les Juges du Karma, qui avons plein pouvoir sur la vie et la mort des êtres humains de cette planète, nous vous le disons : Abreuvez-vous de vos eaux pures et cristallines afin de vous élever sur les ailes du Plérôme.

Nous donnons notre bénédiction à tous les êtres humains, sans distinction de sexe, de caste, de race ou de couleur, en souhaitant que la Révolution de la Conscience christique hâte le pas, afin que le Christ descende en vous tous et que la lumière du Logos divin fasse fleurir la rose ignée de la Spiritualité sur la croix géante de la Galaxie.

Nous qui rendons témoignage de toutes ces choses, nous vous affirmons que nous viendrons sous peu. Qu'il en soit ainsi.

Paix Invérentielle.

Premier Livre de Pistis Sophia

Chapitre 1

Jésus avait instruit jusqu'alors ses disciples jusqu'aux régions du Premier Mystère seulement

Il arriva, lorsque Jésus fut ressuscité d'entre les morts, qu'il passa onze ans à parler à ses disciples et à les instruire jusqu'aux lieux du premier Commandement seulement et jusqu'aux régions du Premier Mystère qui est à l'intérieur du voile qui est dans le premier Commandement, lequel est le vingt-quatrième Mystère, en dehors et en dessous de ceux qui sont dans le second Espace du Premier Mystère qui est avant tous les mystères : le Père à la ressemblance de colombe.

« Joyeux dans l'espérance, résigné dans la tribulation, sois constant dans la prière ».

Les rois du feu sexuel travaillent avec patience dans le Grand-Œuvre.

Le Christ intime instruit le mental et le cœur.

Le premier Commandement est : Aime Dieu par dessus toutes choses et ton prochain comme toi-même.

Le Premier Mystère est Kether, l'Ancien des Jours, tu le sais.

Lorsque le dévot comprend le premier Commandement, il comprend alors facilement le vingt-quatrième Mystère.

Le Mystère vingt-quatre se trouve caché dans le métier à tisser de Dieu. « Maille après maille mon métier tisse, une étoffe pour mon honneur et des étoffes pour honorer ».

L'Ancien des Jours est toujours caché dans les œuvres de son métier à tisser, dans sa propre création.

Il serait impossible de comprendre le vingt-quatrième Mystère si nous ne comprenions pas auparavant le sixième Mystère.

« Tu me donnes des travaux, Seigneur, mais avec eux de la force ».

Le sixième Mystère explique très clairement le Mystère vingt-quatre. L'esprit est fort mais la chair est faible, ne tombez pas en tentation. L'Âme, le Sexe, la tentation, la chute, la régénérescence, se trouvent cachés dans le sixième Mystère.

Dans le premier Espace il y a l'Ancien des Jours, le Père qui est « en secret ».

Dans le second Espace il y a la Nature, explicable à l'aide du sixième Mystère seulement.

Ce que le Premier Mystère renferme

Et Jésus dit à ses disciples : « J'apparais en dehors du Premier Mystère qui est le dernier Mystère, c'est-à-dire du vingt-quatrième Mystère ». Et les disciples ne savaient pas et ne comprenaient pas qu'il y a quelque chose à l'intérieur de ce Mystère, mais ils pensaient que ce Mystère était le chef de l'Univers et la tête de tout ce qui existe, qu'il était la fin de toutes les fins, car Jésus leur avait dit, au sujet de ce Mystère, qu'il renferme le premier Commandement et les cinq Impressions et la Grande Lumière et les cinq Auxiliaires et tout le trésor de la Lumière.

Le Jésus intime apparaît en dehors du Premier Mystère, même si le Fils est un avec le Père et le Père un avec le Fils. Celui qui a vu le Fils a vu le Père.

Le Premier Mystère est celui du Père, c'est pourquoi il est aussi le dernier. Le Vieux des Siècles est le premier et le dernier des Mystères.

Le Mystère vingt-quatre, explicable par le sixième Mystère, recèle dans ses entrailles le Premier Mystère.

Le Premier Mystère, explicable par le vingt-quatrième Mystère et synthétisé dans le sixième Mystère, est la tête même de l'Univers.

Le Premier Mystère, qui est aussi le vingt-quatrième Mystère, renferme le premier Commandement, bien que les commandements de la Loi de Dieu soient au nombre de vingt-deux.

Le premier Commandement renferme aussi les cinq Impressions de la Grande Lumière, et les cinq Auxiliaires et le trésor entier de la Lumière.

Je t'avais connu par ouï-dire ; mais maintenant mes yeux te voient et mon cœur te sent.

Le premier Commandement et les cinq Impressions de la Grande Lumière et les cinq Auxiliaires et tout le trésor de la Lumière, bien qu'ils se trouvent sous la loi de la Balance, sont contenus, en dernière analyse, dans le Premier Mystère.

Les cinq Impressions de la Grande Lumière se trouvent représentées dans le Pentagramme ésotérique.

Le Pentagramme gnostique représente la figure humaine avec ses quatre membres et une pointe unique qui est la tête.

Le signe du Pentagramme est appelé également le signe du Microcosme, et il représente ce que les rabbins kabbalistes du Livre du Zohar nomment le Microprosope.

Le Pentagramme, lorsqu'il élève vers le haut son rayon supérieur, représente le Sauveur du monde.

Le Pentagramme, lorsqu'il dirige vers le haut ses deux pattes inférieures, représente le bouc du sabbat.

Une figure humaine avec la tête vers le bas représente, naturellement, un démon, c'est-à-dire, la subversion intellectuelle, le désordre ou la folie.

Appelé dans les écoles gnostiques l'Étoile flamboyante, le Pentagramme est le signe de la toute-puissance magique.

Les cinq Impressions de la Grande Lumière et les cinq Auxiliaires sont renfermés dans l'Etoile flamboyante.

Les cinq Auxiliaires sont les cinq Génies : Gabriel, Raphaël, Uriel, Michaël et Samaël.

Tout le trésor de la Lumière est contenu dans le Pentagramme, qui symbolise l'Homme.

La compréhension du Pentagramme magique est la clé des deux Espaces.

Le signe du Pentagramme doit être composé des sept métaux ou, au moins, être tracé avec de l'or pur sur du marbre blanc.

Les sept métaux sont les suivants : argent, mercure, cuivre, or, fer, étain et plomb.

Le Pentagramme avec le rayon supérieur vers le haut fait fuir les colonnes des démons.

Le Pentagramme avec les deux rayons inférieurs vers le haut attire les ténébreux.

Tracé au charbon sur le seuil de la chambre, le Pentagramme avec ses deux rayons inférieurs vers le dehors empêche les ténébreux d'entrer.

On consacre le Pentagramme avec les quatre éléments, en récitant les exorcismes du feu, de l'air, de l'eau et de la terre.

On souffle cinq fois sur la figure magique. On asperge cinq fois l'Etoile flamboyante avec l'eau rituelle. On fait sécher la figure du Pentagramme en la faisant passer dans la fumée des cinq parfums : encens, myrrhe, aloès, soufre et camphre. Après quoi on place le Pentagramme sur le sol, d'abord au nord, puis au sud, puis à l'est et à l'ouest.

On prononcera le nom d'Aleph et celui du Tau sacré, réunis dans le nom kabbalistique de l'Azoth.

En soufflant les cinq fois sur l'Etoile flamboyante, on invoquera alternativement les cinq Auxiliaires magiques.

N'oublie jamais que la Toison d'Or est le trésor de la Lumière.

Incontestablement, la Toison d'Or est contenue aussi dans le Premier Mystère.

Aucun Adepte ne pourrait s'emparer de la Toison d'Or s'il ne comprenait pas auparavant le premier Commandement et le Premier Mystère.

Le Premier Mystère se trouve contenu dans le vingt-quatrième, qui est le métier où se tisse et se détisse le destin.

Le métier à tisser de Dieu, le Grand-Œuvre, fonctionne selon le sixième Mystère seulement. Le sixième Mystère est celui de l'Amoureux, celui de l'Amour.

L'électricité sexuelle transcendante est la force merveilleuse qui engendre tout mouvement dans le métier de Dieu.

Ceux qui ne transmutent jamais leur Sperme sacré en électricité sexuelle transcendante laissent en suspens le métier de Dieu.

Ceux qui laissent en suspens le métier de Dieu ne travaillent pas dans le Grand-Œuvre.

Il faut adorer Iod-Hévé. Cependant, l'adorateur demeure stagnant s'il ne travaille pas dans le Grand-Œuvre.

Les codes moraux, les préjugés et les peurs constituent souvent un grand obstacle pour l'acquisition du Vase hermétique.

Le Vase hermétique détruit, abîmé, ne peut servir à l'Alchimiste pour son travail dans le Grand-Œuvre.

Le Vase hermétique est la Yoni féminine, tu le sais.

La clé de tout pouvoir se trouve dans la sage connexion du Lingam générateur avec la Yoni féminine.

Ceux qui renversent leur Mercure ne réussissent pas à générer l'Électricité sexuelle transcendante et ils échouent dans le Grand-Œuvre.

Renverser le Vase hermétique équivaut à paralyser toutes les activités du vingt-quatrième Mystère.

Les lâches, bloqués par des pensées et des craintes absurdes, n'obtiennent jamais un Vase hermétique et échouent lamentablement.

Ceux qui, à cause de considérations absurdes et de faux postulats moraux, s'attachent à un Vase hermétique détruit ou endommagé et n'osent pas en prendre un nouveau, laissent le Grand-Œuvre paralysé et échouent lamentablement.

Le trésor est pour les travailleurs courageux.

Les Dieux doivent se nourrir du nectar de l'immortalité s'ils ne veulent pas que leur corps physique dégénère et meure.

Le nectar de l'immortalité est contenu dans le Saint-Graal.

Le Saint-Graal est la Yoni féminine, sexuelle.

Les régions du Grand Invisible

Et cependant Jésus n'avait point parlé à ses disciples de la totale expansion de toutes les régions du Grand Invisible, ni des triples Pouvoirs, ni des vingt-quatre Invisibles avec tous leurs lieux, et leurs Æons et leurs Ordres, ni de la manière qu'ils se sont émanés, car ce sont les émanations du Grand Invisible, ainsi que leurs Non-engendrés, leurs Auto-engendrés, leurs Engendrés, leurs Donneurs de lumière, leurs Impairs, leurs Régisseurs, leurs Pouvoirs, leurs Seigneurs, leurs Archanges, leurs Anges, leurs Décans, leurs Liturges et toutes les habitations de leur sphère et tous les Ordres de chacune d'elles.

L'expansion totale de toutes les régions du Grand Invisible, à l'aurore de toute création cosmique, s'avère extraordinaire.

L'Adepte doit connaître toutes les régions suprasensibles de la Nature et du Cosmos et la façon dont elles s'expandent à l'aurore de la création.

Dans ces régions demeurent les Æons et leurs Ordres sacrés qui sont les manifestations du Divin Inconnaissable et Non-Manifesté.

Les trente Æons plérômatiques, après avoir surgi par émanations successives et ordonnées par couples du Pro-Père, resplendissent.

Les trente Æons surgissent à l'aurore de la création.

Les triples Pouvoirs, la loi du Trois, les trois Forces primaires de la Nature et du Cosmos, sont indispensables pour créer et recréer à nouveau.

Les trois Forces sont : la Sainte-Affirmation, la Sainte-Négation et la Sainte-Réconciliation ; le Père, le Fils, l'Esprit-Saint ; la force Positive, la force Négative et la force Neutre.

Quand ces trois Forces coulent dans des directions différentes, elles ne peuvent réaliser aucune création. Pour que surgissent une nouvelle création, ces trois Forces primaires doivent se réunir en un point donné.

Les triples Pouvoirs et les vingt-quatre Invisibles sont présents à l'aurore de toute création cosmique.

Les forces Positive, Négative et Neutre, le travail intense dans le Grand-Œuvre, forment un tout unique.

Les vingt-quatre Vieillards travaillent sans cesse dans le Zodiaque, à l'intérieur duquel palpite notre système solaire.

De l'éclat de la Lumière (le Rayon des ténèbres éternelles) surgissent dans l'espace les énergies réveillées de nouveau à l'aurore du Grand Jour. Le Un de l'Œuf, le Six et le Cinq, puis le Trois, le Un, le Cinq, le double Sept, la Somme totale. Ce sont les Essences, les Flammes, les Éléments, les Constructeurs divins, les Nombres, ceux qui n'ont pas de corps et ceux qui en ont un, l'Homme divin, la Somme totale.

De l'Homme divin émanent les formes, les étincelles, les animaux sacrés et les messagers des Pouvoirs sacrés dans le Saint-Quatre.

Cela se passe toujours ainsi à l'aube de toute création cosmique.

Du Grand Invisible émanent aussi les « Non-engendrés », c'est-à-dire ceux qui n'ont pas encore atteint la Deuxième Naissance.

Du Grand Invisible émanent les « Auto-engendrés », ceux qui ont travaillé avec les Mystères du Sexe et sont parvenus à la Deuxième Naissance.

Du Grand Invisible émanent les disciples des Auto-engendrés, des Engendrés eux aussi. Du Grand Invisible émanent les disciples des Engendrés par eux-mêmes et leurs Donneurs de lumière, leurs Impairs, leurs Régisseurs, leurs Pouvoirs, leurs Seigneurs, leurs Archanges, leurs Anges, leurs Décans, leurs Liturges et toutes les demeures de leur sphère respective et tous les Ordres ésotériques de chacune d'elles.

Le trésor de la Lumière.

Et Jésus n'avait point dit à ses disciples toute l'expansion des émanations du trésor, ni de leurs Ordres, comment elles ont été émanées ; et il ne leur avait point parlé de leurs Sauveurs, selon l'ordre de chacun d'eux, comment ils sont ; et il ne leur avait pas dit quels sont les gardiens qui se trouvent à chacune des portes du trésor de la Lumière et il ne leur avait pas dit le lieu du Sauveur jumeau, qui est le Fils du fils, ni les lieux des trois Amen, en quels lieux ils se sont dispersés, ni en quel lieu se sont déployés les cinq Arbres ; et il ne leur avait point parlé des sept Amen, c'est-à-dire, les sept Voix, quel est leur lieu et comment ils ont été émanés.

Le trésor est la Pierre Philosophale, le Roi ressuscité à l'intérieur de chacun de nous.

Du trésor surgissent des Émanations, des Ordres mystiques qui s'étendent, des Sauveurs, etc.

À la porte de chaque temple il y a toujours un gardien.

À chaque porte du trésor de la Lumière il y a toujours un gardien.

Seuls les Maîtres ressuscités possèdent le trésor de la Lumière.

Le Sauveur jumeau est le Fils de l'homme.

Le Sauveur jumeau est Tiphereth, l'Homme Causal à l'intérieur duquel vient à se manifester le Logos, le Christ.

Le Sauveur jumeau est assurément le Fils du fils.

Les régions des trois Amen sont symbolisées par le triangle des Trois Suprêmes, lequel se trouve séparé du reste de l'Univers par l'abîme que l'humanoïde intellectuel ne pourra jamais franchir.

L'Ancien des Jours est la première activité de la Manifestation et du Mouvement, c'est un état de pur devenir.

Le Christ, le Logos, est le deuxième Primordial, resplendissant dans la ceinture zodiacale.

Du Logos surgit le Serpent qui se mord la queue, le troisième Primordial.

Les trois Amen sont les trois Forces primordiales de la Nature et du Cosmos. Ces trois Forces primordiales sont la Sainte-Affirmation, la Sainte-Négation et la Sainte-Conciliation.

Il y a trois Témoins dans le ciel : le Père, le Logos et l'Esprit-Saint, et trois Témoins dans la Terre : le Souffle, le Sang et l'Eau.

Les cinq Arbres sont les Prodiges, les Enchantements, les Jinas, les Pouvoirs plus cachés, la Loi, le Karma, les Ordres des Seigneurs de la Loi.

Les sept Amen sont les sept Weor, les sept Esprits devant le trône de l'Agneau, les sept Esprits planétaires, les sept Régions.

Les sept Voix sont les sept Esprits devant le trône de l'Agneau.

Les sept Génies sont : Gabriel, Raphaël, Uriel, Michaël, Samaël, Zachariel et Orifiel.

Le monde de la Lumière

Et Jésus n'avait point dit à ses disciples de quel type sont les cinq Auxiliaires ni en quel lieu ils ont été amenés ; et il ne leur avait pas dit comment la Grande Lumière avait émané, ni en quel lieu elle avait été amenée. Il ne leur avait pas dit non plus les cinq Impressions, ni le premier Commandement et de quel lieu on les avait amenés, mais il avait discouru avec eux de façon générale, leur enseignant qu'ils existent, sans leur dire leur émanation et la hiérarchie de leurs régions et comment ils sont. C'est pourquoi ils ne savaient pas qu'il y a d'autres lieux à l'intérieur de ce Mystère.

Et il n'avait pas dit à ses disciples : « Je suis venu de tel ou tel lieu jusqu'à ce que j'entre dans ce Mystère et jusqu'à ce que j'aie dû en sortir », mais il leur avait dit en les enseignant : « Je suis venu de ce Mystère ». C'est pourquoi ils pensaient de ce Mystère qu'il était la Perfection des perfections, qu'il était le chef de l'Univers et même la plénitude totale, car Jésus avait dit à ses disciples : « Ce Mystère entoure l'Univers, dont je vous ai parlé tant de fois depuis le jour ou je vous ai réunis jusqu'à ce jour ». C'est pourquoi les disciples pensaient alors qu'il n'y avait rien à l'intérieur de ce Mystère.

Les cinq Auxiliaires font partie des sept Esprits devant le trône de l'Agneau, ils sont amenés à la manifestation et conduits plus tard à l'Absolu.

La Lumière est émanée, à l'aurore de toute création, puis elle rentre dans le sein de l'Absolu lorsque termine la création.

Les cinq Impressions sont en relation avec le premier Commandement et elles sont amenées au Cosmos lorsque pointe le jour de toute création.

L'ordre des diverses régions cosmiques se trouve parfaitement expliqué dans l'Arbre de la Vie.

Incontestablement, Jésus est sorti du Premier Mystère. Le Premier Mystère est la Perfection des perfections, le chef de l'Univers, la plénitude totale.

Chapitre 2

Jésus et ses disciples s'assoient sur le Mont des Oliviers

Il arriva donc que les disciples fussent sur le Mont des Oliviers, parlant de ces choses, se réjouissant dans une grande joie et exultant grandement, se disant les uns aux autres. « Heureux sommes-nous, plus que tous les hommes de la Terre, car le Sauveur nous a révélé cela et parce que nous avons reçu la plénitude et la perfection totale'', et ils disaient ces choses, tandis que Jésus était assis un peu loin d'eux.

Une grande force lumineuse descendit sur Jésus

Il arriva donc, dans le quinzième jour de la lune du mois de Tybi, qui est le jour ou la lune est pleine, en ce jour-là lorsque le soleil avait commencé sa marche, derrière lui vint une grande force lumineuse brillant de façon extraordinaire ; et il n'y avait pas de mesure à cette lumière dans laquelle cette force se trouvait, car elle était sortie de la Lumière des lumières et elle était sortie du dernier Mystère, qui est le vingt-quatrième Mystère depuis l'intérieur jusqu'à l'extérieur, ceux qui sont dans les hiérarchies du second Espace du Premier Mystère. Et la force lumineuse descendit sur Jésus et l'entoura tout entier, alors qu'il était assis et éloigné de ses disciples, et elle brilla extraordinairement, et il n'y avait pas de mesure à la lumière ou se trouvait Jésus.

Le quinzième jour de la lune correspond à Lucifer.

La clé de Lucifer est l'Arcane AZF, la force sexuelle.

Incontestablement, le pouvoir créateur du Logos est dans les organes créateurs.

Le Soleil intérieur profond resplendit sur le chemin de l'Initié.

La force sexuelle lumineuse brille extraordinairement dans l'aura des Christifiés.

La force sexuelle, en dernière analyse, vient de la Lumière des lumières, qui est précisément le Logos.

Indiscutablement, cette Lumière sort du dernier et du Premier Mystère, qui est en réalité le vingt-quatrième, le Mystère du Grand-Œuvre, du travail dans le grand Atelier de l'Univers.

Les Artistes hermétiques de qualité comprennent parfaitement tout ce que nous avons dit dans ces paragraphes. Indubitablement, les Artistes hermétiques appartiennent aux Ordres ésotériques qui travaillent dans le second Espace du Premier Mystère.

Par second Espace du Premier Mystère il faut entendre les régions où vivent les Sages hermétiques.

L'Ancien des Jours demeure dans le premier Espace du Premier Mystère et le premier des vingt-deux commandements de la Loi de Dieu lui correspond exactement.

La lumière l'enveloppa tout entier

Et les disciples ne voyaient pas Jésus à cause de la grande lumière dans laquelle il se trouvait ou qui l'entourait, car leurs yeux étaient aveuglés par la grande lumière où il était ; mais ils voyaient seulement la lumière qui lançait beaucoup de rayons lumineux. Et les rayons lumineux n'étaient pas pareils entre eux, mais la lumière était de toute sorte et de tout type d'en bas jusqu'en haut, un rayon étant plus excellent que l'autre, dans une grande gloire lumineuse et incommensurable qui s'étendait du bas de la terre jusqu'au ciel. Et lorsque les disciples ont vu cette lumière, ils ont ressenti une grande crainte et un grand trouble.

Dans le Jésus-Christ intérieur de chacun de nous l'énergie créatrice resplendit merveilleusement.

Le Logos est une Unité multiple parfaite. Dans le monde du Logos, la variété est l'unité.

Le Christ intime en chacun de nous est au-delà de l'individualité, de la personnalité et du moi.

Dans le Seigneur, tous les êtres sont en réalité un.

Dans la « Lumière-Christ » et de la « Lumière-Christ » jaillissent beaucoup de rayons. Chaque rayon Logoïque est de différent type et de différente sorte, cependant, tous les rayons ensemble constituent le Logos.

Chaque rayon est la vive expression de tel ou tel Adepte, de tel ou tel Christifié.

Tout rayon Logoïque sert de fondement à tel ou tel Hiérophante.

L'existence d'un Adepte serait inconcevable si nous excluions du fond de son Être son rayon de lumière correspondant.

Tous les rayons de lumière, en dernière analyse, se résument en un rayon qui, avec une incommensurable gloire lumineuse, s'étend de l'Abîme jusqu'au ciel.

Chapitre 3

Jésus monta aux cieux

Il arriva donc, lorsque cette force lumineuse fut descendue sur Jésus, que peu à peu elle l'entoura complètement. Alors Jésus monta dans l'air, brillant extraordinairement dans une lumière incommensurable. Et les disciples le regardaient et aucun d'eux ne parla jusqu'à ce qu'il fut entré dans le ciel, mais ils gardaient tous un profond silence. Cela arriva le quinzième jour de la lune, le jour ou la lune était pleine, dans le mois de Tybi.

Incontestablement, c'est par le quinzième Mystère, qui est celui du Typhon-Baphomet, que nous pouvons réaliser l'ascension du Christ intime en nous.

Le Mystère du Baphomet est résolu par le sixième Mystère, tu le sais.

Jamais la figure hermétique du Baphomet n'a été absente de la maison des vieux Alchimistes médiévaux.

Lucifer-Baphomet nous accorde l'impulsion sexuelle qui rend possible la réalisation du Grand-Œuvre.

Lorsque nous blessons mortellement le Baphomet avec la lance de Longin, nous transmutons le plomb en or.

La transmutation sexuelle s'avère fondamentale pour la Christification ; c'est le Mystère du Baphomet.

Indubitablement, toute transmutation serait absolument impossible si nous renversions le Vase hermétique

Ceux qui apprennent à se servir intelligemment de l'impulsion sexuelle peuvent réaliser le Grand-Œuvre.

L'ascension du Christ intime en nous devient tout à fait possible lorsque nous comprenons le Mystère quinze, qui est le Mystère du Lucifer-Baphomet.

La confusion des Pouvoirs et le grand tremblement de terre

Il arriva donc, lorsque Jésus fut entré au ciel, après trois heures, que tous les pouvoirs du ciel s'agitèrent et entrèrent en mouvement les uns contre les autres, eux avec tous leurs Æons et toutes leurs régions et toutes leurs hiérarchies, et la Terre entière fut remuée avec tous ceux qui l'habitent. Et tous les hommes du monde s'agitèrent, et les disciples aussi, et tous pensaient : « Sans doute le monde va être emporté ! ».

Et tous les pouvoirs qui sont dans les cieux ne cessèrent pas leur agitation, eux et le monde entier, et ils se mirent en mouvement les uns contre les autres, depuis la troisième heure du quinzième jour de la lune de Tybi jusqu'à la neuvième heure du lendemain. Et tous les Anges et leurs Archanges, et toutes les Forces d'En-Haut, tous louangeaient les Intérieurs des Intérieurs, de sorte que tout le monde entendit leurs voix, sans cesser, jusqu'à la neuvième heure du lendemain.

L'ascension du Jésus-Christ intime est un mystère sexuel d'Alchimie transcendantale et pratique.

Assurément, l'ascension du Christ en nous est une chose réalisable, grâce à la sage combinaison des trois Amen, c'est-à-dire, des trois Forces fondamentales de la Nature et du Cosmos.

Les trois Forces, Positive, Négative et Neutre, sagement combinées dans la Forge ardente de Vulcain, produisent la transformation humaine, l'ascension du Christ en nous.

Stella-Maris, la Divine Mère Kundalini, oriente le navigateur sur l'océan orageux.

Le Christ intime victorieux est le Christ Rouge.

Le Christ révolutionnaire, le Christ rebelle, fait trembler toutes les Puissances du Bien et du Mal.

Le Christ Rouge ne pourra jamais être compris par les Puissances du Bien et du Mal. Tous les pouvoirs du ciel s'agitent et se mettent en mouvement, les uns contre les autres, devant l'étrange conduite du Logos révolutionnaire.

En réalité, tous les Êtres, tous les Æons et toutes les régions de l'Arbre de la Vie avec leurs Hiérarchies, s'agitent devant le Christ Rouge.

Le Christ Rouge est le Christ qui a travaillé dans la Forge ardente de Vulcain, le Christ Sauveur intime, le Christ qui est sorti victorieux à l'heure de la tentation, le Christ qui a expulsé les marchands du Temple intérieur, le Christ qui a tué les « infidèles », le Christ revêtu de la pourpre des Rois.

Le Christ intérieur profond doit se battre terriblement contre les éternels ennemis de la nuit qui sont à l'intérieur de nous, ici et maintenant.

Ces ennemis sont les « infidèles », les divers agrégats psychiques qui personnifient nos défauts psychologiques.

L'ascension du Christ en nous est un problème sexuel.

Les Pouvoirs de la Lumière et les Pouvoirs des ténèbres se troublent et s'agitent devant la résurrection et l'ascension du Christ intime en nous.

Le Christ intime doit se battre contre les Pouvoirs du Bien et du Mal.

Le Christ intime est au-delà du Bien et du Mal.

Le Christ intime empoigne l'épée de la Justice cosmique.

Les Pouvoirs du Bien et du Mal luttent entre eux devant les manifestations christiques. Ils doivent cristalliser dans l'homme les trois Forces primaires de la Nature et du Cosmos.

Le Soleil absolu sacré veut faire cristalliser en chacun de nous les trois Forces primaires.

L'Initié se développe sous la constellation de la Baleine.

Sans Lucifer-Baphomet, l'Autoréalisation intime de l'Être serait impossible. Lucifer produit l'impulsion sexuelle en chacun de nous.

Si nous contrôlons l'impulsion sexuelle et transmutons le Sperme sacré, nous nous élèverons de degré en degré.

Tout le travail du Grand-Œuvre se réalise dans la Neuvième Sphère. La Neuvième Sphère, c'est le Sexe.

Ceux qui renversent le Vase d'Hermès échouent dans le Grand-Œuvre.

Les hiérarchies du Feu adorent les Intérieurs des Intérieurs.

Les Intérieurs des Intérieurs sont les Êtres des Êtres.

Les Intérieurs des Intérieurs sont le Réel du Réel.

Le Voyant du Voyant est le Dieu intime du Voyant, tu le sais.

Chapitre 4

Mais les disciples étaient assis les uns près des autres, pleins de crainte et extrêmement troublés, à cause du grand tremblement de terre qui avait eu lieu, et ils gémissaient ensemble en disant : « Que va-t-il arriver ? Peut-être le Sauveur va-t-il détruire toutes les régions ! ». En disant ces paroles, ils gémissaient et s'inclinaient ensemble jusqu'au sol.

Les grands événements cosmiques et divins sont toujours annoncés par de grands tremblements de terre.

Indubitablement, il y a aussi dans les Mondes supérieurs de grands tremblements de terre.

Les Adeptes du Christ se prosternent avec étonnement devant ces grands événements.

Jésus redescendit à nouveau

Alors qu'ils disaient ces paroles et qu'ils s'inclinaient jusqu'au sol, à la neuvième heure du lendemain, les cieux s'ouvrirent et ils virent Jésus qui descendait, resplendissant extraordinairement, sans qu'il y eût de mesure à la lumière qui l'entourait. Cependant, il resplendissait avec plus d'éclat encore qu'à l'heure où il était monté aux cieux, de sorte que les hommes de la Terre ne pourraient décrire la lumière dans laquelle il se trouvait. Et il lançait des rayons de lumière en grande abondance, et il n'y avait pas de mesure pour décrire ses rayons, et leur lumière n'était pas pareille mais elle était de toute sorte et de tout type, certains rayons ressortant davantage que d'autres ; et toute la lumière s'harmonisait en un tout. Elle était de trois sortes et chacune surpassait l'autre. La seconde, qui était au milieu, surpassait la première qui était en bas, et la troisième, qui était en haut des autres, surpassait les deux qui étaient en bas. Et la première gloire, qui était placée au-dessous de toutes les autres, ressemblait à la lumière qui avait resplendi autour de Jésus avant son ascension aux cieux et elle n'était inférieure que par sa lumière. Et les trois formes de lumière étaient de divers types et de diverses sortes, les unes surpassant les autres.

À la neuvième heure, les cieux s'ouvrent et le Christ intime descend, resplendissant. Ceux qui comprennent la neuvième heure comprennent les Douze Heures d'Apollonius de Thyane.

Les Mystères de Chokmah correspondent à la neuvième heure.

Aucun Adepte ne pourrait vivre, expérimenter la neuvième heure, s'il n'est pas d'abord ressuscité.

La résurrection du Christ intime en nous survient à la huitième heure.

Les Douze Heures d'Apollonius sont en relation avec les Douze Travaux d'Hercule.

Les multiples rayons du Logos sont de diverses sortes et de divers types. Certains rayons surpassent d'autres.

Cependant, le Logos est une Unité multiple parfaite.

La lumière du Christ cosmique s'harmonise en un tout.

Le Logos, en soi, a trois aspects : le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont les trois aspects logoïques.

Le Soleil absolu sacré veut faire cristalliser les trois Forces primaires à l'intérieur de nous.

La lumière Logoïque est de trois sortes et chacune se distingue davantage face à l'autre.

L'une est la Gloire de l'Esprit-Saint, l'autre est la Gloire du Christ et la dernière la Gloire du Père.

Les trois formes de lumière Logoïque sont de divers types et de diverses sortes, l'une surpassant l'autre.

Mais toute la triple lumière Logoïque est une.

Le monde triple du Logos est la gloire d'Aziluth.

Le monde d'Aziluth provient de l'actif Okidanok omniprésent.

L'actif Okidanok est le Souffle éternel incessant, en soi profondément inconnu.

L'actif Okidanok a sa racine dans le Soleil absolu sacré.

Chapitre 5

Jésus adresse la parole à ses disciples

Il arriva donc, lorsque les disciples eurent vu ces choses, qu'ils furent effrayés et troublés grandement. Mais Jésus, miséricordieux et compatissant, lorsqu'il vit ses disciples plongés dans un grand trouble, leur parla en disant : « Soyez courageux : c'est moi, n'ayez pas peur ».

L'agrégat psychique de la peur doit être éliminé de notre nature radicalement.

Dans le Logos, la peur ne peut plus exister. La peur est à l'origine d'une foule d'erreurs.

Chapitre 6

Et il arriva donc que les disciples ayant entendu ces paroles, s'exclamèrent : « Seigneur, si c'est toi, recueille cette lumière glorieuse en toi pour que nous puissions supporter ta vue, sinon nos yeux sont dans les ténèbres et nous sommes troublés et la Terre entière est troublée à cause de la grande lumière qui t'entoure ».

« Osiris est un dieu noir », disaient les Égyptiens.

Les êtres humains ne sont pas capables de supporter la lumière glorieuse.

La lumière du Christ éblouit les « habitants de la Terre ». C'est pourquoi Osiris-Christ est noir pour les êtres humains.

Les splendeurs du Christ aveuglent les habitants de la Terre.

Les splendeurs du Christ, en vérité, ne sont pas comprises par les gens. Les foules ont la conscience endormie.

Tant que l'Égo, le Moi, continuera d'exister en nous, la conscience continuera à être endormie.

Seule l'annihilation de l'Égo permet de s'éveiller.

Seul celui qui est éveillé pourra comprendre les Mystères christiques.

Jésus attire à lui-même sa propre lumière

Alors Jésus recueillit en lui-même la gloire de sa lumière, et lorsque ceci eut lieu, tous les disciples furent pleins de courage, ils dirigèrent leurs pas vers Jésus, se prosternèrent tous et le glorifièrent, en se réjouissant dans une grande allégresse. Ils lui dirent : « Rabbi, où es-tu allé ? Quel fut ce ministère pour lequel tu es allé ? Pourquoi y a-t-il eu tous ces troubles et tous ces tremblements de terre qui sont survenus ? »

Le Christ intime revient constamment, chaque fois que c'est nécessaire.

Le Christ cosmique est une force, comme l'électricité, comme la force de la gravité, etc.

Le Christ cosmique est au-delà de la personnalité, de l'individualité et du Moi.

Le Christ s'exprime à travers tout homme dûment préparé.

Cependant les événements christiques sont tous accompagnés de grands troubles et tremblements de terre.

Les événements christiques sont terriblement révolutionnaires.

Jésus promet à ses disciples de leur dire toutes choses

Alors Jésus, miséricordieux, leur dit : « Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse à partir d'aujourd'hui, car je suis allé jusqu'aux régions d'où j'étais venu. À partir de ce jour, donc, je vous parlerai sans voile, depuis le commencement de la vérité jusqu'à sa fin ; et je parlerai avec vous sans analogies (sans paraboles). À partir de cette heure, je ne vous cacherai rien du Mystère de ce qui est En Haut et de cette région de la Réalité. Car il m'a été accordé, grâce à l'Ineffable et grâce au Premier Mystère de tous les mystères, de vous parler, depuis le commencement jusqu'à la plénitude, ainsi que depuis l'intérieur jusqu'à l'extérieur et depuis l'extérieur jusqu'à l'intérieur. Écoutez donc, que je vous dise toutes choses.

« Il arriva, comme j'étais assis un peu loin de vous sur le Mont des Oliviers, que je méditais sur l'ordre du Ministère par la grâce duquel je fus envoyé et qui alors était accompli ; et le dernier Mystère, qui est le vingt-quatrième Mystère de l'intérieur jusqu'à l'extérieur, de ceux qui sont dans le second Espace du Premier Mystère, dans la hiérarchie de cet Espace, le dernier Mystère donc ne m'avait pas encore envoyé mon vêtement. Il arriva donc, lorsque je sus que l'ordre du Ministère par la grâce duquel je fus envoyé était accompli, que ce Mystère ne m'avait pas envoyé mon vêtement que j'y avais laissé jusqu'à ce que son temps fût révolu ; je méditais alors sur ces choses, assis sur le Mont des Oliviers, un peu loin de vous ».

Jésus-Christ, ou le Christ-Jésus intime en chacun de nous, surgit toujours du monde du Logos solaire pour se manifester aux hommes.

Dans la Kabbale, nous dirions que le Jésus-Christ secret surgit de Chokmah, c'est de là qu'il vient dans l'Arbre de la Vie.

Incontestablement, il descend de cette région pour pénétrer dans le ventre de sa Divine Mère, par l'œuvre et la grâce de l'Esprit-Saint.

Stella-Maris est vierge avant l'enfantement, pendant et après l'enfantement.

La Vierge de la Mer donne le jour à son Fils dans l'étable du monde. L'étable de Bethléem (ou Bélen) est le corps même de l'Initié.

Dans l'étable de Bélen nous rencontrons les animaux du mental, du désir et de la mauvaise volonté.

Le Jésus-Christ intérieur doit éliminer tous les éléments indésirables que nous portons en nous.

La Vierge de la Mer est la fille de son Fils et l'épouse adorée de l'Esprit-Saint.

Elle, Stella-Maris, obéit aux ordres du Jésus-Christ intime et travaille avec lui, éliminant en nous les éléments psychiques indésirables.

Grâce au Premier Mystère, c'est-à-dire, grâce à l'Ancien des Jours, grâce au Père de toutes les lumières, le Jésus-Christ intérieur peut enseigner aux Initiés. Le Seigneur ne cache rien à ceux qui vraiment sont éveillés.

Le Seigneur enseigne aux Adeptes les Mystères de ce qui est En Haut et de cette région de la Réalité.

Le Seigneur, grâce à l'Ineffable, et par l'œuvre et la grâce du Premier Mystère de tous les Mystères, qui est celui du Père, nous instruit secrètement.

Il nous instruit depuis le commencement jusqu'à la plénitude, ainsi que de l'intérieur jusqu'à l'extérieur et de l'extérieur jusqu'à l'intérieur.

Tout ceci est possible lorsque nous l'incarnons.

À celui qui sait la parole donne pouvoir, personne ne l'a prononcée, personne ne la prononcera sinon celui uniquement qui l'a incarnée.

Le Mont des Oliviers est le monde Causal.

Le Seigneur descend du monde du Logos solaire pour vivre en tant qu'Homme Causal.

Le Seigneur se projette du monde Causal jusqu'au monde physique.

Le Seigneur manifesté agit dans les régions du Mental.

Le Seigneur manifesté resplendit dans le corps Astral de celui qui l'a incarné.

Le Seigneur manifesté entre dans le corps physique pour vivre comme un homme parmi les hommes.

Chaque fois que c'est nécessaire, le Seigneur vient à cette vallée de larmes pour aider l'humanité.

Les foules endormies ne reconnaissent jamais le Seigneur et l'outragent toujours, chaque fois qu'il vient. Le Jésus-Christ intime a été crucifié maintes fois.

Sur le Mont des Oliviers le Christ intime réfléchit profondément.

Le dernier Mystère est le vingt-quatrième Mystère. On compte les Mystères de l'intérieur vers l'extérieur, tu le sais.

Dans le Mystère vingt-quatre, la Divine Mère Kundalini travaille, tissant des étoffes sur son propre métier à tisser.

Ceux qui travaillent dans le second Espace du Premier Mystère comprennent tout ceci.

La Divine Mère Kundalini, Stella-Maris, travaille dans le second Espace du Premier Mystère.

Dans le second Espace du Premier Mystère, nous rencontrons tous les travailleurs du Grand-Œuvre.

Les travailleurs du Grand-Œuvre obéissent au Père, tant dans les cieux que sur la Terre.

Maintenant vous comprendrez mieux pourquoi le Mystère vingt-quatre est le Premier Mystère.

La Divine Mère Kundalini tisse pour l'Adepte son propre vêtement.

Tout ce travail est réalisé sur la base d'efforts conscients et de souffrances volontaires.

Ceux qui ont perdu leur vêtement sacre doivent le chercher à nouveau.

Chapitre 7

Comment le vêtement de lumière lui fut envoyé

« Il arriva, alors que le soleil s'élevait de l'Orient, après ces jours à travers le Premier Mystère, qui a existé depuis le commencement, à cause duquel l'Univers a surgi et duquel moi-même je viens présentement, non autrefois avant l'heure de ma crucifixion, mais présentement, il arriva que par l'ordre de ce Mystère ce vêtement de lumière me fut envoyé, lequel m'avait été donné dès le commencement et que j'avais laissé dans le dernier Mystère, qui est le vingt-quatrième Mystère, depuis l'intérieur jusqu'à l'extérieur de ceux qui sont dans les hiérarchies du second Espace du Premier Mystère. Ce vêtement donc je l'avais laissé dans le dernier Mystère jusqu'à ce que le temps fût accompli où je pourrais le revêtir et commencerais à parler au genre humain et à leur révéler tout, depuis le commencement de la Vérité jusqu'à son achèvement, et à leur parler depuis les Intérieurs des Intérieurs jusqu'aux extérieurs des extérieurs et depuis les extérieurs des extérieurs jusqu'aux Intérieurs des Intérieurs. Réjouissez-vous, par conséquent, soyez dans l'allégresse et réjouissez-vous toujours plus profondément, parce qu'il vous a été donné que je parle d'abord avec vous depuis le commencement de la Réalité jusqu'à sa fin ».

Le Soleil de Minuit guide les Initiés dans les mondes supérieurs.

Les Initiés doivent connaître les mouvements symboliques du Soleil de Minuit.

S'élever équivaut à naître, croître, se manifester, etc.

Descendre représente la mort de quelque chose, la décroissance de quelque chose, etc.

Le Soleil, dans son éclatante splendeur du milieu du jour, symbolise la plénitude totale, le triomphe complet, le succès dans telle ou telle Initiation.

Soulignons que nous voulons parler du Christ-Soleil, du Logos, du Soleil Astral.

Les Mystiques voient le Soleil Astral. Il les guide sur le sentier en lame de rasoir.

Lorsque les nuées de l'espace le recouvrent, cela signifie que l'Égo animal est encore très fort en l'Initié.

Il est nécessaire, il est urgent de dissoudre l'Égo animal, de le réduire en poussière cosmique.

Le Soleil-Christ s'élevant à travers le Premier Mystère signifie une action du Seigneur par la volonté du Père.

L'Univers même dans lequel nous vivons, bougeons et avons notre Être, a surgi, est venu à l'existence, lorsque le Soleil s'est élevé à travers le Premier Mystère.

C'est par la volonté de l'Ancien des Jours que le Soleil s'est élevé à travers le Premier Mystère.

Le Christ intime vient à la manifestation non avant l'heure de la crucifixion mais maintenant : c'est ici et maintenant que le Seigneur doit être crucifié.

Le Seigneur est crucifié à l'intérieur de nous-mêmes.

Le Seigneur doit vivre tout le Drame cosmique, tel qu'il est décrit dans les quatre Évangiles, à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Cependant, il est écrit que nous devons d'abord l'incarner, tu le sais.

Mais il faut donner l'avertissement suivant : faites attention que personne ne vous trompe !

Parce qu'il en viendra beaucoup en mon nom disant : « Je suis le Christ, et ils en abuseront beaucoup » (lisez dans le Nouveau Testament, Matthieu 24, versets 4 et 5).

L'Initiation Vénuste s'avère terriblement difficile.

Dans l'Initiation Vénuste on incarne le Christ intime ; très rare l'Ange qui réussit à l'incarner !

Mais il y a aussi des trompés sincères qui ont une très haute opinion d'eux-mêmes. Ceux-ci disent : « Je l'ai incarné ! Je suis le Christ ! ». Ces gens se trompent eux-mêmes et trompent les autres.

Alors, si quelqu'un vous dit : « Regardez, voici le Christ », ou « Tenez, le voilà », n'en croyez rien. Car il surgira des faux Christs et des faux prophètes qui produiront de grands signes et prodiges, capables de tromper, si c'était possible, même les Élus. Je vous l'ai dit avant.

Ainsi donc, si on vous dit : « Regardez, il est dans le désert », n'y allez pas, ou : « Il est dans cet hôtel », n'en croyez rien.

Car, comme l'éclair qui jaillit de l'Orient et brille jusqu'à l'Occident, ainsi en sera-t-il de l'avènement du Fils de l'Homme (Voir Matthieu 24 versets 23 à 27).

Le vêtement de lumière du Christ intime, même s'il lui a été donné à l'origine, doit être élaboré dans le métier à tisser de Dieu, dans le Mystère vingt-quatre du Grand-Œuvre.

Le vêtement de lumière du Christ intime, symbole de tous ses pouvoirs, c'est le Père qui l'a en son pouvoir ; le Père est le premier et le dernier des Mystères.

Le Christ intime incarné en tel ou tel homme simple et humble, portera dans le Mystère son vêtement sacré.

Les profanes ne connaîtront jamais le vêtement de lumière.

Le Christ intime se trouve recouvert par l'humble personnalité de quelque individu. Jamais les gens ne pourront reconnaître le Christ incarné.

Le Christ intime est l'Instructeur du monde.

L'Instructeur du monde incarné devra discourir avec le genre humain et leur révéler tout, depuis le commencement de la Vérité jusqu'à son achèvement.

L'Adepte qui l'a incarné saura l'aimer à l'intérieur de lui-même et jamais il ne dira : « C'est moi le Christ ».

Le Maître qui l'a incarné adorera le Seigneur et lui servira d'instrument.

Le Seigneur incarné dévoilera aux êtres humains tout depuis les Intérieurs des Intérieurs jusqu'aux extérieurs des extérieurs, et depuis les extérieurs des extérieurs jusqu'aux Intérieurs des Intérieurs.

Cela signifie que le Seigneur peut apporter son aide à l'Être de l'Être et à la personnalité humaine.

L'Instructeur du monde, lorsqu'il a été incarné, peut instruire non seulement les personnes humaines mais aussi l'Être de ces personnes et enfin l'Être de l'Être.

L'aide à l'extérieur de l'extérieur signifie une aide totale dans tout genre de choses.

L'aide à l'Intérieur de l'Intérieur signifie accorder une pleine instruction à l'Être de l'Être.

Le Christ intime incarné, non seulement aide mais, en outre, aide à aider.

Seuls les Adeptes de Perfection l'ont incarné.

Mais je vous le dis : Soyez prudents, parce qu'en ces temps de la fin nombreux sont ceux qui se vantent d'être des Adeptes de Perfection.

Prenez garde aux faux prophètes.

Des esprits des disciples et de leur incarnation

« C'est pourquoi je vous ai choisis, en vérité, depuis le commencement jusqu'à la fin du Premier Mystère. Réjouissez-vous donc et soyez dans l'allégresse, car lorsque je suis sorti de ce monde, j'ai amené avec moi douze Puissances, ainsi que je vous l'ai dit dès le commencement ; je les ai reçues de douze Rédempteurs du trésor de la Lumière, selon le commandement du Premier Mystère. Ces Puissances, je les ai jetées dans le ventre de vos mères dès que je suis venu dans le monde, et ce sont elles qui sont maintenant dans vos corps. Car on vous a donné ces Puissances de préférence à tout le monde, parce que vous serez ceux qui allez sauver le monde, et pour que vous puissiez supporter les menaces de ceux qui gouvernent la Terre et les souffrances du monde, ses dangers et toutes les persécutions que les princes d'En-Haut feront tomber sur vous. Maintes fois je vous ai dit que je vous ai apporté la force des douze Rédempteurs qui se trouvent dans le trésor de la Lumière. C'est pourquoi je vous ai dit en vérité dès le commencement que vous n'êtes point de ce monde. Moi aussi je ne suis pas de ce monde. Malgré que tous les hommes de la Terre ont reçu leur âme de la force des Rédempteurs des Æons. Mais la force qui est en vous provient de moi ; vos âmes appartiennent aux mondes d'En-Haut. J'ai amené douze Puissances des douze Rédempteurs du trésor de la Lumière, lesquels j'ai tirés de la partie de mon pouvoir que j'ai reçu dès le commencement. Et lorsque je me suis mis en marche pour venir en ce monde, je suis arrivé au milieu des princes de la Sphère ; j'ai pris la forme de Gabriel, l'Ange des Æons, et les princes des Æons ne m'ont pas reconnu car ils ont cru que j'étais l'Ange Gabriel ».

Les douze Apôtres, les douze Puissances, sont à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant ; les douze Apôtres sont douze parties autonomes de notre Être.

Les douze Puissances, les douze Apôtres, sont douze parties autoconscientes, voire même indépendantes, de notre propre Être.

Les douze Puissances, c'est-à-dire, les douze Apôtres du Christ intime, sont en relation avec les douze facultés de l'être humain.

Mais nous devons faire une nette différenciation entre les douze Puissances et les douze facultés.

Incontestablement, l'Être en chacun de nous, durant la manifestation cosmique, est la multiplicité à l'intérieur de l'Unité.

Toutes les parties autonomes et autoconscientes de l'Être doivent travailler dans le processus de l'Autoréalisation.

Tant que nous n'aurons pas désintégré tous les éléments indésirables que nous portons à l'intérieur de nous, l'Autoréalisation intime de chacune des parties autonomes et autoconscientes de l'Être sera tout à fait impossible.

Les douze Puissances sont seulement douze parties parmi les nombreuses parties autonomes et autoconscientes de l'Être.

Celui qui parvient à la perfection de la partie la plus élevée de l'Être reçoit pour cette raison le degré d'Ismech.

Sans la dissolution radicale de tous les éléments inhumains que nous portons en nous, il serait impossible de parfaire la partie la plus élevée de l'Être.

Saint-Jacques, à l'intérieur de notre Être, est le saint patron du Grand-Œuvre.

Le Père de toutes les lumières, le Père intime de chacun de nous, ne peut nous illuminer à l'aide de la Sagesse qu'à travers Saint-Jacques.

Saint-Jacques est le Mercure à l'intérieur de chacun de nous, le Mercure de la Philosophie Secrète est le fondement même du Grand-Œuvre.

Le Christ intime et les douze Puissances résident en nous-mêmes, ici et maintenant.

Incontestablement, les douze Puissances sont jetées par le Christ intime dans le ventre de la Mère Divine.

Chacun de nous a sa propre Mère Divine.

Les douze Puissances doivent habiter dans notre corps, et ceci devient possible quand nous désintégrons tous les éléments psychiques indésirables que nous portons en nous.

Les douze Apôtres, parties fondamentales de l'Être, sont toujours calomniés et persécutés par les pervers, tout Maître illuminé le sait bien.

Le Jésus-Christ historique et ses douze Apôtres symbolisent le Christ intime et les douze Puissances incarnées en tout Homme véritable.

Il y a douze Sauveurs, qui symbolisent les douze Constellations zodiacales. Les douze Puissances, en chaque homme, sont en relation avec le Rédempteur de telle ou telle Constellation.

Tous les Maîtres sont parvenus à engendrer leur Âme ou, pour mieux dire, à la cristalliser dans leur personne humaine, grâce aux enseignements des douze Sauveurs.

Chacun des Douze est venu dans le monde pour aider l'humanité.

Cristalliser l'Âme en nous devient possible lorsque nous dissolvons l'Égo animal.

Il nous faut dissoudre les éléments psychologiques indésirables pour cristalliser l'Âme en nous.

Nous devons nous convertir en pure Âme.

« Avec de la patience, vous posséderez votre Âme ».

Cela n'est possible que sur la base de travaux conscients et de souffrances volontaires.

L'Âme des gens réside à un niveau supérieur de l'Être.

L'Âme, c'est tout cet ensemble de Forces, de Pouvoirs, de Vertus, d'Essences, etc., qui se cristallisent en nous lorsque l'Égo animal est dissous.

Chaque fois qu'un défaut psychologique est dissous, alors se cristallise à l'intérieur de nous une Vertu, un Pouvoir.

La dissolution totale de tous les défauts implique la cristallisation intégrale de l'Âme en nous.

Si l'eau ne bout pas à cent degrés, ce qui doit être cristallisé n'est pas cristallisé et ce qui doit être dissous n'est pas dissous.

De façon similaire, nous dirons qu'il est nécessaire de passer par de grandes crises émotionnelles pour pouvoir dissoudre nos défauts psychologiques et cristalliser notre Âme.

L'Ange Gabriel est le Régent de la Lune et il est en relation avec la Sphère lunaire.

Jésus, le Christ intime, est le Soleil divin en nous.

De l'incarnation de Jean le Baptiste

« Et il arriva que, lorsque je fus allé au milieu des Régisseurs des Æons, je regardai en bas le monde de l'humanité par l'ordre du Premier Mystère, je trouvai Élisabeth, la mère de Jean le Baptiste, avant qu'elle l'eût conçu, et je semai en elle la force que j'avais reçue du petit I.A.O., le Digne, celui qui est au milieu, afin qu'il ait le pouvoir de prêcher avant moi et de préparer le chemin, et de baptiser dans l'eau du pardon des péchés. C'est donc cette force qui est dans le corps de Jean ».

Jean le Baptiste est Élie lui-même, réincarné.

Le grand I.A.O. est celui du Logos en soi-même. Le petit I.A.O. est celui de l'homme.

Le grand I.A.O. est celui du Surhomme. Le petit I.A.O. est celui de l'homme.

Le Jean intime est à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Tout Initié doit rencontrer cette partie de son Être qui est appelée Jean le Baptiste.

La rencontre avec Jean s'effectue toujours lors de la seconde Initiation du Feu.

La rencontre avec Jean a toujours lieu dans l'Éden.

Jean est le précurseur, celui qui prépare le chemin pour notre Christ intime.

Le Jean Baptiste historique est une allégorie du Jean Baptiste intérieur de chacun de nous.

Comment Jean fut Élie dans une incarnation passée

« En outre, au lieu de l'Esprit des Régisseurs, qu'il était appelé à recevoir, je trouvai l'Esprit d'Élie le prophète dans les Æons de la Sphère, je l'enlevai de là et amenai son Esprit à la Vierge de lumière, et elle le remit à ses Receveurs ; ceux-ci le conduisirent à la Sphère des Régisseurs et le jetèrent dans le ventre d'Élisabeth. Ainsi donc, le pouvoir du petit I.A.O., qui est au milieu, et l'esprit du prophète Élie, ont été liés ensemble dans le corps de Jean le Baptiste. C'est pourquoi vous étiez dans le doute autrefois quand je vous ai dit que Jean avait dit : « Je ne suis pas le Christ » et vous m'avez dit : « Il est écrit dans l'Écriture que lorsque le Christ viendra, Élie viendra avant lui et préparera son chemin ». Mais lorsque vous m'avez dit ces paroles, je vous ai répondu : « Élie, en vérité, est venu et a préparé toutes les choses ainsi qu'il est écrit, et ils ont fait pour lui ce qu'ils devaient ». Et lorsque j'ai su que vous n'aviez pas compris que je vous parlais de l'Esprit d'Élie qui était lié à Jean le Baptiste, je vous ai répondu ouvertement : « Si vous voulez comprendre, Jean le Baptiste est Élie dont je vous ai dit qu'il viendra ».

Les Régisseurs de l'Église gnostique sont de véritables Initiés éveillés.

L'Esprit d'Élie est aussi un Æon, c'est-à-dire, un Maître du Grand Jour, tu le sais.

La Vierge de lumière, Stella-Maris, la Divine Mère Kundalini de Jean Baptiste, est mentionnée par le grand Kabire Jésus.

Le Sauveur a remis l'Esprit d'Élie à la Stella-Maris de Jean, et elle l'a remis ensuite à ses Récepteurs ; ceux-ci l'ont conduit à la Sphère des Régisseurs de la Lumière qui le mirent dans le ventre d'Élisabeth.

Ainsi donc, le petit lao, la Divine Mère de lumière et l'Esprit d\'Élie, ont été liés ensemble dans le corps de Jean le Baptiste. Élie s\'est réincarné en Jean le Baptiste. Jean est la vive réincarnation d\'Élie.

Chapitre 8

De sa propre incarnation à travers Marie

Et Jésus poursuivit son entretien en disant : « Après cela, il arriva donc que, par le commandement du Premier Mystère, je regardai de nouveau en bas, vers le monde de l'humanité, et je trouvai Marie, que l'on nomme ma mère, selon le corps de la matière. Je parlai avec elle, sous la forme de Gabriel et, lorsqu'elle se fut tournée en haut vers moi, je jetai de là en elle la première Force que j'avais reçue de Barbélo, c'est-à-dire le corps que j'ai emporté En Haut. Et au lieu de l'Esprit, je jetai en elle la Force que j'avais reçue du grand Sabaoth, le Digne, qui est dans la région de la Droite.

« Et les douze Puissances des douze Rédempteurs du trésor de la Lumière, que j'avais reçues des douze Ministres du milieu, je les jetai dans la Sphère des Régisseurs. Et les Décans des Régisseurs avec leurs Liturges ont cru que c'étaient les Esprits des Régisseurs ; et les Liturges les amenèrent et les attachèrent dans le corps de vos mères. Et lorsque votre temps arriva, vous êtes nés dans le monde sans avoir l'Esprit des Régisseurs. Et vous avez reçu votre part de la Force que le dernier Auxiliaire a insufflée dans le Mélange, cette Force qui est mêlée à tous les Invisibles, à tous les Régisseurs et à tous les Æons, en un mot, elle est combinée avec le monde de la destruction, qui est le Mélange. Cette Force que dès le commencement j'ai fait sortir de moi-même, je l'ai jetée dans le premier Commandement, et le premier Commandement en a jeté une partie dans la Grande Lumière, et la Grande Lumière a jeté une partie de cette Force qu'elle avait reçue dans les cinq Auxiliaires, et le dernier Auxiliaire a pris une partie de ce qu'il a reçu et l'a jetée dans le Mélange. Et cette partie est dans tous ceux qui se trouvent dans le Mélange, ainsi que je viens de vous le dire ».

Le commandement du Premier Mystère, c'est la même chose que le commandement du Père.

Marie est toujours Isis, la Mère Divine, de qui aucun mortel n'a levé le voile.

Sabaoth est le nom que l'on donne, en hébreu, à l'Armée de la Voix, à l'Armée ou aux Armées créatrices des Élohim.

Dans l'Ancien Testament, on donne le nom de Jéhovah, dans son acception originale d'Iod-Hévé, à l'Armée des Androgynes divins ou Cosmocréateurs qui ont créé cet Univers.

Isis-Marie reçoit toujours la première Force, la Sainte-Affirmation.

Le Christ intime transmet cette Force à la Divine Mère Kundalini.

N'oublions jamais qu'il existe trois Forces primaires, qui sont : la Sainte-Affirmation, la Sainte-Négation et la Sainte-Conciliation.

Le grand Sabaoth, le Digne, est dans la région de la droite, dans l'Armée des Élohim créateurs.

Le Christ intime transmet toujours à Stella-Maris la Force merveilleuse du grand Sabaoth.

Nous ne pourrions absolument pas nier l'existence des douze Sauveurs ou Avatars ; chacun des douze Rédempteurs a à l'intérieur de lui-même les douze Puissances.

Entre chaque Logoï rédempteur et le monde manifesté, il y a le Maître, l'Esprit correspondant, émané du Rédempteur en question.

Il n'y a pas de doute que le Ministre émané est un double du Logoï intime.

Il arrive souvent que les Décans des Régisseurs et leurs Liturges ont la meilleure opinion d'eux-mêmes ; ils supposent à tort que ce sont eux les Régisseurs de la Lumière. Cette erreur est due à l'orgueil et à l'ambition.

Indubitablement, ces auto-trompés doivent renaître, revenir dans le monde, ils sont amenés à cette vallée de larmes par les Liturges des Régisseurs.

Les Princes de l'Église gnostique n'ignorent pas les travaux de l'Abîme.

Seuls ceux qui ont travaillé intensément dans les Mondes infernaux, peuvent atteindre l'état de Prince ou de Régisseur de l'Église gnostique.

En réalité, c'est uniquement en travaillant sur soi-même dans le Neuvième Cercle dantesque qu'il est possible de se convertir en un Régisseur de la Lumière.

Toute exaltation est précédée d'une terrible humiliation.

Celui qui veut monter doit d'abord descendre, c'est la Loi.

Ces « trompés sincères » qui se croient des Régisseurs sans l'être, reçoivent lorsqu'ils renaissent, au lieu de l'Esprit des Régisseurs, la force martienne qui est combinée avec le monde de la destruction, lequel est le Mélange ou le résultat du mélange des Lois et des Forces.

La Force du Sauveur du monde se trouve à un niveau très supérieur, en relation avec les Forces des cinq Auxiliaires.

La Force du Rédempteur du monde est jetée dans le premier Commandement, qui proclame : « Aime Dieu par dessus toute chose et ton prochain comme toi-même ».

Le premier Commandement, qui est l'Amour, jette une partie de cette Force dans la Grande Lumière.

Incontestablement la Grande Lumière jette à son tour une partie de cette Force-Amour dans les cinq Auxiliaires.

Le cinquième Auxiliaire, agissant avec une grande force, prend une certaine quantité de la substance de l'Amour pour la jeter dans le Mélange, dans le Monde. Cette dernière partie de la substance de l'Amour est déposée dans l'Essence.

Malheureusement, l'Essence, la Conscience, se trouve embouteillée parmi les agrégats psychiques, vives représentations intérieures de nos défauts de type psychologique.

Quand nous annihilons les agrégats psychiques, l'Essence est libérée et l'Amour resplendit.

Les disciples devraient se réjouir, car le temps de leur investiture était arrivé

Jésus dit tout cela à ses disciples sur le Mont des Oliviers. De nouveau Jésus reprit son discours en leur disant : « Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, réjouissez-vous tant et plus dans votre joie, car l'heure est arrivée où je vais revêtir mon vêtement, qui avait été préparé pour moi depuis le commencement et que j'avais laissé dans le dernier Mystère jusqu'au temps de sa consommation. Et voici qu'arrive le temps de sa consommation, et c'est le moment où il me sera ordonné par le Premier Mystère de vous parler depuis le commencement de la Vérité jusqu'à sa fin, et depuis les Intérieurs des Intérieurs jusqu'aux extérieurs des extérieurs, car le monde sera sauvé par vous. Réjouissez-vous donc et soyez dans l'allégresse, car vous êtes élus devant tous les hommes de la Terre. C'est vous qui sauverez le monde ».

Le Christ intime porte son vêtement, sa Pourpre sacrée, lorsqu'il a réalisé avec succès le Grand-Œuvre.

N'oublions jamais que le dernier Mystère est le Premier Mystère. Le Père a préparé pour le Fils la Pourpre des rois.

À l'heure de la consommation, le Fils revêt le vêtement sacré.

L'heure de la consommation du Grand-Œuvre, à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant, est terriblement divine.

Les douze Puissances, les douze Apôtres, sont, je le répète, douze parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

Les douze Apôtres, sous la direction du Christ intime, s'expriment ou se manifestent à travers l'Initié lorsqu'il travaille pour l'humanité souffrante.

Les Douze sont douze aspects de l'Être à l'intérieur de l'Unité individuelle.

Chapitre 9

Il arriva, lorsque Jésus eut fini de dire ces paroles à ses disciples, qu'il poursuivit dans son exposé et leur dit : « Voici que j'ai été revêtu de mon vêtement et avec lui de toute l'autorité qui m'a été accordée de par le Premier Mystère. Encore un peu de temps et je vous dirai le Mystère de l'Univers et la plénitude de l'Univers, et je ne vous cacherai rien à partir de cette heure. Je vous parlerai entièrement sur toute la perfection et sur tous les Mystères qui sont la perfection de toutes les perfections et la grandeur de toutes les grandeurs, et la Gnose de toutes les Gnoses qui sont dans mon vêtement. Je vous dirai tous les Mystères depuis les extérieurs des extérieurs jusqu'aux Intérieurs des Intérieurs. Mais écoutez-moi, que je vous dise toutes les choses qui me sont arrivées ».

Le Christ intime revêt le vêtement sacré, la Pourpre divine que portent ceux qui ont fait le Grand-Œuvre.

« Voici donc, dit le Christ, que j'ai été revêtu de mon vêtement et avec lui de toute l'autorité qui m'a été donnée de par le Premier Mystère ».

Nous savons bien que le Premier Mystère est celui du Père qui est « en secret ». Il y a autant de Pères dans le ciel que de créatures sur la Terre ; chacun de nous a son Père.

Le Père est le premier et le dernier des Mystères.

Les Mystères fondamentaux sont au nombre de vingt-deux.

Le Christ intime est l'Instructeur du monde ; il peut nous révéler, secrètement, le mystère de l'Univers et la plénitude qu'il renferme.

Le Christ, le Logos solaire, est une Unité multiple parfaite.

Le Christ intime, dans les profondeurs intérieures de l'Être, peut et doit parfaire les Douze et les Sept, les Vingt-Quatre et les Quatre, etc.

Il n'est pas superflu de répéter que durant la manifestation l'Être est multiple.

En dissolvant les parties indésirables que nous portons en nous, le Christ intime parfait les différentes parties autonomes et autoconscientes de notre Être.

L'Être est l'Être et la raison d'être de l'Être est l'Être lui-même.

Nous ne devons pas confondre l'Être avec le Moi.

Le Moi est composé de milliers d'agrégats psychiques qui personnifient nos défauts psychologiques.

Le Christ intime, à l'intérieur de nous-mêmes, doit dissoudre tous ces éléments indésirables que nous portons en nous.

Le Christ intime nous instruit en secret ; il nous révèle tous les Mystères, depuis les extérieurs des extérieurs jusqu'aux Intérieurs des Intérieurs.

Chapitre 10

Le Mystère des cinq paroles dans le vêtement

« Il arriva donc, lorsque le soleil était monté de l'Orient, qu'une grande force de lumière descendit, dans laquelle était mon vêtement, que j'avais laissé derrière moi dans le vingt-quatrième Mystère, ainsi que je vous l'ai déjà dit. Et je trouvai un Mystère en mon vêtement, écrit avec ces cinq paroles venues d'En-Haut : ZAMA ZAMA OZZA RACHAMA OZAI ».

Le vêtement de l'Adorable, sans nul doute, se trouve dans le Mystère vingt-quatre.

Dans le métier à tisser de Dieu, la Mère Divine Kundalini tisse le vêtement du Seigneur.

Le métier à tisser de Dieu est le Mystère vingt-quatre.

Sur le vêtement du Seigneur sont écrites les cinq paroles magiques : Zama, Zama, Ozza, Rachama, Ozai.

Ces paroles appartiennent au langage de la Lumière.

La signification

« Ce qui signifie : ô Mystère, qui n'a pas son égal dans le monde, et à cause duquel tout l'Univers a surgi ! C'est la sortie totale et l'ascension totale qui ont fait émaner toutes les émanations et tout ce qui vient ensuite. Et c'est celui à cause duquel tous les Mystères ont surgi. Viens donc vers nous, parce que nous sommes tes membres et tes semblables. Nous sommes tous avec toi, nous sommes un et tu es un. Tu es le Premier Mystère qui a existé dès le commencement dans l'Ineffable avant qu'il fût apparu, et son nom c'est nous tous. Maintenant donc, nous sommes venus le trouver dans la dernière limite, laquelle est le dernier Mystère à partir de l'intérieur ; lui aussi est une partie de nous. Maintenant donc, nous t'avons envoyé le vêtement qui t'appartient depuis le commencement et que tu as laissé dans la dernière limite qui est aussi le dernier Mystère à partir de l'intérieur, jusqu'à ce que son temps fût accompli selon les commandements du Premier Mystère. Voici que son heure est arrivée : revêts-le ! ».

L'Ancien des Jours, à l'intérieur de notre propre Être, est le premier et le dernier des Mystères.

L'Ancien des Jours est la cause du grand surgissement universel.

L'Ancien des Anciens combine les causes pour faire surgir l'Univers.

Tous les Mystères ont surgi par la volonté du Père qui est en secret.

La sortie totale des Forces primaires universelles et l'ascension ou la rentrée des trois Forces originelles, sont dues au Premier Mystère, qui est aussi le dernier des Mystères.

De cette descente ou ascension, de cette émanation ou réabsorption des trois Forces primaires, ont émané toutes les émanations cosmiques et tout ce qui vient après ; c'est la cause par laquelle tous les Mystères ont surgi.

Toutes ces choses qui se produisent dans l'Univers arrivent aussi dans l'Homme réel.

Les trois Forces primaires viennent du Grand Souffle, tu le sais.

Les trois Forces primaires sont, en elles-mêmes et par elles-mêmes, un dédoublement du Grand Souffle, en soi profondément inconnu.

Le Grand Souffle a sa racine dans le Soleil absolu sacré.

Les trois Forces primaires émanent du Grand Souffle et se réabsorbent dans le Grand Souffle.

Le Grand souffle émane du Soleil absolu sacré et, à la fin du Grand Jour, se réabsorbe dans le Soleil absolu sacré.

La création serait impossible si d'abord le Grand Souffle ne se dédoublait pas en ses trois Forces : Positive, Négative et Neutre.

Lorsque ces trois Forces originelles, le Père, le Fils et l'Esprit-Saint, se rencontrent, coïncident en un point donné, alors a lieu une création.

C'est au Saint-Sept qu'il revient d'organiser cette création.

Le Saint-Trois crée et recrée de nouveau, mais sans le Saint-Sept aucune création ne pourrait être organisée.

Tout Cosmos peut exister grâce à la collaboration très intime du Trois et du Sept.

L'Ancien des Jours est le Premier Mystère, qui a existé depuis le commencement, dans l'Ineffable, avant d'apparaître.

Viens donc jusqu'à nous et à l'intérieur de nous, divin Ancien, parce que nous faisons partie de toi-même.

Réellement, nous sommes le résultat des derniers résultats des multiples dédoublements de l'Ancien des Jours.

Le Père et le Fils sont un, le Père est un avec le Fils et le Fils est un avec le Père, et celui qui a vu le Fils a vu le Père.

Nous devons chercher l'Ancien des Jours dans la dernière Limite à l'intérieur de nous-mêmes, laquelle est le dernier Mystère depuis l'intérieur ; lui-même est la partie supérieure de notre propre Être.

Lorsque nous parlons de dernière Limite, nous désignons par cette expression la manifestation cosmique, car au-delà de la manifestation l'Être n'a pas de limites.

Le Soleil sacré absolu veut cristalliser les trois Forces primaires à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

L'Ancien des Jours doit fabriquer son vêtement.

Le Fils doit créer son vêtement.

L'Esprit-Saint doit créer son vêtement.

C'est ici et maintenant, dans la Forge des Cyclopes, que nous devons créer le vêtement pour le Père.

C'est ici et maintenant, dans la Forge ardente de Vulcain, que nous devons créer le vêtement pour le Fils.

C'est ici et maintenant, dans la Neuvième Sphère, dans le Sexe, et avec le Mercure des

Sages, que nous devons créer le vêtement pour l'Esprit-Saint.

Ô Ancien des Jours ! Nous t'enverrons le vêtement qui t'appartient depuis le commencement et que tu as laissé derrière toi, dans la dernière Limite, qui est aussi le dernier Mystère à partir de l'intérieur.

Ô Dévots ! Ô Adeptes ! Travailleurs du Grand-Œuvre ! Quand votre temps sera accompli, selon les commandements du Premier Mystère, le vieux des Siècles revêtira son resplendissant vêtement.

Les trois vêtements de la sainte Trimurti sont les trois Corps de gloire.

Seuls les Alchimistes gnostiques savent travailler dans le Grand-Œuvre.

C'est dans le Laboratoire alchimique que l'on peut créer les trois Corps glorieux.

Les trois vêtements de lumière

« Viens vers nous que nous soyons plus près de toi pour te faire revêtir le Premier Mystère avec toute sa gloire, par le commandement même que nous a donné le Premier Mystère qui possédait deux vêtements, afin que nous t'en revêtions, en plus de celui que nous t'avons envoyé, parce que tu en es digne, étant donné que tu es antérieur à nous. C'est pourquoi le Premier Mystère t'a envoyé par nous le Mystère de toute sa gloire qui consiste en deux vêtements ».

Le Père est le Premier Mystère avec toute sa gloire.

Le Père, le Fils et l'Esprit-Saint constituent la trinité à l'intérieur de l'Unité de la vie.

Si le Fils et l'Esprit-Saint sont revêtus tous les deux de leur glorieux vêtement, l'Ancien des Jours, incontestablement, sera aussi revêtu de ces deux vêtements.

Les trois vêtements, ou les trois Corps glorieux, resplendissent dans l'Infini.

Le Père est antérieur à tout ce qui a été, est et sera.

Il est l'Existence des existences, le Point primordial, la Tête Blanche, l'Ancien des Jours, le Grand Visage, la Lumière cachée, la Lumière intérieure, le Point à l'intérieur du cercle.

Le Vieillard des Siècles existait avant qu'il y eut un premier reflet de lui-même pour lui servir d'image dans la conscience et établir ainsi sa polarité.

L'Ancien des Jours est l'intelligence cachée.

L'Ancien des Jours resplendit dans la gloire d'Aziluth.

Le premier vêtement

« Dans le premier est la gloire entière de tous les noms de tous les Mystères et de toutes les Émanations des hiérarchies des Espaces de l'Ineffable ».

Les Émanations de toutes les hiérarchies des Espaces de l'Ineffable resplendissent dans le vêtement de l'Ancien des Jours.

Les noms de tous les Mystères resplendissent glorieusement dans le vêtement du Vieillard des Siècles.

Le second vêtement

« Et le second vêtement a en lui la gloire entière du nom de tous les Mystères et de toutes les Émanations qui existent dans les hiérarchies des deux Espaces du Premier Mystère ».

Les noms de tous les Mystères Mineurs et Majeurs, et de toutes les radiantes Émanations qui existent dans les deux Espaces du Premier Mystère, brillent dans le vêtement du Christ.

Le troisième vêtement

« Et dans ce troisième vêtement, que nous t'avons envoyé il y a peu de temps, il y a la gloire du nom du Mystère du Révélateur, qui est le premier Commandement, et du Mystère des cinq Impressions, et du Mystère du grand Envoyé de l'Ineffable, qui est la Grande Lumière, et du Mystère des cinq Guides qui sont les cinq Auxiliaires. Et plus encore, il y a dans ce vêtement la gloire du nom du Mystère de toutes les hiérarchies des émanations du trésor de Lumière avec leurs Sauveurs, et du Mystère des hiérarchies des hiérarchies, qui sont les sept Amen et les sept Voix et les cinq Arbres et les trois Amen et le Sauveur jumeau qui est le Fils du Fils, et du Mystère des neuf Gardiens des trois portes du trésor de la Lumière. Il y a encore en lui la gloire entière du nom de tous ceux qui sont à la droite et de tous ceux qui sont au milieu. Et plus encore, il y a à l'intérieur de lui la gloire éternelle du Grand Invisible qui est le grand Prédécesseur (ou le grand Ancêtre), et le Mystère des trois triples Pouvoirs et de toute leur région, et le Mystère de tous leurs Invisibles et de tous ceux qui sont dans le treizième Æon, et le nom des douze Æons et de tous leurs Régisseurs, de tous leurs Archanges, de tous leurs Anges et de tous ceux qui existent dans les douze Æons, et le Mystère entier du nom de tous ceux qui sont dans le Destin et dans tous les cieux, et le Mystère complet du nom de tous ceux qui sont dans la Sphère et de leurs firmaments et de tous ceux qu'ils contiennent et de toutes leurs régions ».

Le Révélateur est toujours l'Esprit-Saint.

Le « Gentilhomme », illuminé et parfait, est le résultat concret de la cristallisation de l'Esprit-Saint en nous.

L'épouse de l'Esprit-Saint est la Divine Mère Kundalini, Marah, la grande « Mer », notre Mère cosmique particulière, car chacun de nous a sa Mère.

La Divine Mère Isis est un dédoublement de l'Esprit-Saint en nous, une variante de notre propre Être.

Le Mystère du Révélateur est compris dans le premier Commandement de la Loi de Dieu.

Le divin Époux et son Épouse ineffable constituent le Couple originel.

« Aime Dieu par dessus toutes choses et ton prochain comme toi-même ».

Le Couple originel sert de fondement au premier Commandement.

Le mystère du Révélateur se fonde sur le Couple originel.

L'Arcane AZF est le mystère du Révélateur.

Connexion du Lingam-Yoni sans éjaculation de l'Ens-Seminis : voilà la clé du Grand Mystère.

Le mystère des cinq Impressions est l'Etoile flamboyante, tu le sais.

Le grand Envoyé est le Christ intime ; le Christ intime vient au monde chaque fois que c'est nécessaire.

L'incarnation du Christ en nous est fondamentale pour la réalisation du Grand-Œuvre.

Les cinq Guides sont les cinq Auxiliaires à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

De même qu'il y a cinq Auxiliaires dans le système solaire : Gabriel, Raphaël, Uriel, Michaël, Samaël, il existe aussi à l'intérieur du Microcosme-Homme cinq Auxiliaires, cinq parties autonomes et indépendantes de l'Être.

Les cinq Auxiliaires intimes guident l'Initié sous la direction suprême du Père.

Dans le vêtement de l'Esprit-Saint resplendit la gloire du nom du mystère caché de toutes les hiérarchies des Émanations du trésor de la Lumière.

Le trésor de la Lumière est le Logos revêtu du To Soma Heliakon, le Corps d'or de l'Homme solaire.

Tout Christifié authentique possède à l'intérieur de lui le trésor de la Lumière.

Du trésor de la Lumière jaillissent des Émanations, des Rayons, des Radiations, etc.

Du trésor de la Lumière, à l'intérieur de tout Adepte de Perfection, surgissent des Ordres ésotériques, des Religions ineffables.

La gloire du nom de tout Ordre mystique provient, originellement, du trésor de la Lumière.

Du trésor de la Lumière, caché dans les profondeurs intimes des Adeptes illuminés, découle le mystère des Sauveurs.

Le mystère des Hiérarchies des hiérarchies émane du trésor de la Lumière, caché dans l'Être de l'Être de tout Adepte autoréalisé.

Les Hiérarchies des hiérarchies sont constituées des sept Amen, des sept Voix, des cinq Arbres et du Sauveur jumeau, qui est le Fils du Fils.

Les neuf Gardiens du trésor de la lumière sont cachés à l'intérieur de chacun de nous.

Les neuf Gardiens du grand trésor sont neuf parties auto-indépendantes et autoconscientes de notre propre Être.

Le Neuvième Sentier est celui de l'Intelligence pure.

Le Neuvième Sentier est Jesod, le fondement même du Grand-Œuvre.

Le Neuvième Sentier est absolument sexuel. Le Neuvième Sentier est dans les organes sexuels.

Le Neuvième Sentier est gardé par l'épée flamboyante des Chérubins, les Puissants.

Shaddaï el Chaï est le nom secret du Neuvième Sentier.

Le chemin qui conduit l'Initié jusqu'à la libération finale est absolument sexuel ; le Sexe est dans la Neuvième Sphère, il est réellement la Neuvième Sphère. Les trois portes du trésor de la Lumière ont trois noms secrets.

Eheieh est le nom de la première porte. Jéhovah est le nom divin de la seconde porte. Jéhovah-Élohim est le nom sacré de la troisième porte.

La première porte est en le Père. La deuxième porte est en le Fils. La Troisième porte est en l'Esprit-Saint.

Indéniablement, le trésor de la Lumière a trois portes.

Les grandes Cathédrales gothiques ont une porte centrale et deux portes mineures, une de chaque côté de la porte centrale, tu le sais.

La gloire entière de tous ceux qui sont à la droite et de tous ceux qui sont au milieu resplendit dans le vêtement de l'Esprit-Saint.

Le Grand Invisible est l'éternel Père cosmique commun, l'Infinitude qui soutient tout, l'Omnimiséricordieux.

Du Grand Invisible émane Élohim.

Élohim est l'Armée de la Voix.

Élohim est le Verbe créateur.

Élohim ou, pour mieux dire, Elojim, se traduit par Dieu manifesté sortant des entrailles d'Ælohim, pour créer et recréer de nouveau.

Élohim signifie Dieux et Déesses, car c'est un nom féminin avec une terminaison masculin pluriel.

Une religion sans Déesses se trouve à mi-chemin de l'athéisme, car Élohim est : Dieux et Déesses.

Le nom du Grand Invisible est Ælohim.

Apprenons une fois pour toutes qu'Ælohim est le Divin inconnaissable et non-manifesté.

Le Grand Invisible est l'Espace abstrait absolu.

Le Grand Invisible est le Non-Manifesté.

Du Grand Invisible naît Élohim.

Élohim est masculin et féminin à la fois.

C'est pourquoi hommes et femmes ont, incontestablement, les mêmes droits et peuvent parvenir ensemble à la Christification.

L'homme ne pourra jamais aller plus loin que la femme, et la femme ne pourra pas non plus se hisser à des hauteurs spirituelles plus élevées que l'homme. Ceux qui affirment que les femmes ne peuvent s'autoréaliser sont des ignorants. Bénies soient les femmes christifiées !

Le Grand Invisible est l'Ancêtre de tout ce qui a été, est et sera.

Du Grand Invisible émanent les trois triples Pouvoirs.

Le mystère des trois Pouvoirs triples se réfère à la constitution interne de l'homme.

Du Logoï triun : le Père, le Fils et l'Esprit-Saint, à l'intérieur de tout être réellement humain, procèdent deux Triples.

L'Intime avec ses deux Âmes jumelles, l'Âme Spirituelle qui est féminine, et l'Âme Humaine, qui est masculine, constituent la seconde Trimurti, qui émane du Logoï.

Le Mental, l'Astral et le Physique, constituent le troisième Triple, qui découle du Logoï.

Le siège vital, ou Linga Sarira, n'est que la partie supérieure du corps physique ; n'oublions jamais que le corps physique est tétradimensionnel.

Le treizième Æon, au-delà des douze portes, est Ain, est Sat, le Non-Manifesté.

Frapper à la treizième Porte équivaut à entrer dans le sein de l'éternel Père cosmique commun dont le nom hébraïque est Ælohim.

Tout Initié doit d'abord se fondre avec Élohim avant de pouvoir se fondre avec Ælohim.

Chacun de nous a son Élohim intérieur.

L'Élohim intérieur est l'Être de notre Être.

L'Élohim intérieur est notre Père-Mère.

L'Élohim intérieur est le Rayon qui émane d'Ælohim.

Ælohim est l'Omnimiséricordieux, l'éternel Père cosmique commun, l'Espace abstrait absolu.

Tout Adepte peut accomplir, s'il le veut, les Douze Travaux d'Hercule ; mais rare est celui qui ose frapper à l'Æon treize.

Frapper à la Porte treize signifie s'immerger dans le sein de l'Infinitude qui soutient tout.

Il faut une perfection absolue pour ne jamais se détacher du sein d'Ælohim ; tout désir, si insignifiant soit-il, d'une existence séparée, est suffisant pour que nous soyons éjectés d'Ælohim et que nous tombions dans le Royaume du Démiurge créateur.

Tous les Régisseurs, les Archanges, les Seigneurs et les Anges des douze Régions, ou des douze Æons, resplendissent dans le vêtement sacré de l'Esprit-Saint.

Les douze Æons, ou les douze Régions cosmiques, se pénètrent et compénètrent mutuellement sans se confondre.

Le mystère entier du nom de tous ceux qui sont dans le Destin resplendit dans le vêtement de l'Esprit-Saint.

Ce ne sont pas tous les êtres qui sont dans la loi du Destin ; des millions de créatures se trouvent « attrapées » dans la loi des Accidents.

Le nom de tous ceux qui demeurent dans les Sphères et leurs Firmaments, et dans leurs diverses Régions, resplendit dans le vêtement de l'Esprit-Saint.

La thèse des multiples Firmaments rejoint la thèse moderne des multiples Infinis.

L'infini plus l'infini égale l'infini.

Les Mathématiques transfinies démontrent aujourd'hui la crue réalité des multiples Infinis.

Au-delà de notre Infini perceptible avec les télescopes les plus puissants, il existe un autre Infini.

Il est écrit que bien au-delà de l'Infini suivant, on entre encore dans un autre Infini.

Seul Ælohim connaît le nombre total de Firmaments.

Le nom de tous les Êtres ineffables qui vivent dans les divers Firmaments resplendit dans le vêtement sacré de l'Esprit-Saint.

Les noms de tous ceux qui vivent dans les diverses Régions brillent dans le vêtement ineffable de l'Esprit-Saint.

Nous devons comprendre la différence entre les Firmaments et les Régions.

Les Régions équivalent à des dimensions. Les douze Æons sont les douze Régions.

Les Douze Heures d'Apollonius sont en relation avec les douze Æons qui existent dans chaque Firmament.

Les Douze Travaux d'Hercule, que les Adeptes doivent réaliser, se trouvent chacun en relation avec les douze Æons.

Les trente Æons, émanés par couples du sein d'Ælohim, sont quelque chose de différent : il s'agit des Cosmocréateurs ou Élohim créateurs.

Le jour où il est venu à nous

« Voici donc que nous t'avons envoyé ce vêtement que personne ne connaissait depuis le premier Commandement jusqu'en bas, parce que la gloire de sa lumière était cachée en lui, et les sphères et toutes les Régions du premier Commandement jusqu'en bas ne l'ont pas su. Hâte-toi pour te revêtir, par le commandement du Premier Mystère, de tes deux vêtements qui existaient pour toi depuis le commencement avec le Premier Mystère, jusqu'à ce que le temps fixé par l'Ineffable fût accompli. Voici que le temps est accompli : viens vite vers nous pour que nous t'en revêtions, jusqu'à ce que tu aies réalisé le mystère entier de la perfection du Premier Mystère, qui t'a été confié par l'Ineffable. Viens vers nous en hâte, afin que nous te les mettions, selon les commandements du Premier Mystère. Il manque encore un moment, un petit moment, et tu viendras à nous et tu cesseras d'exister pour le monde. Viens vite, donc, afin que tu reçoives ta gloire complète qui est la gloire du Premier Mystère ».

Le Jésus-Christ intime, à l'intérieur de chacun de nous, a pleinement le droit de porter son vêtement.

Dans le vêtement du Jésus-Christ intime resplendit la gloire de la Lumière.

Les multiples Sphères cosmiques et toutes les Régions suprasensibles de l'Univers et des Univers du premier Commandement brillent dans l'Espace infini.

Les Sphères resplendissent à partir du premier Commandement, dans le premier Espace.

Le Père, l'Ancien des Jours, la Miséricorde des miséricordes, le Caché de ce qui est caché, est le Premier Mystère.

C'est par le commandement du Père que le Fils revêt son vêtement.

Par le commandement du Père, le Fils est aussi revêtu de ses deux vêtements ; le vêtement du Fils et celui du Fils du Fils, qui est le corps Causal christifié, resplendissent merveilleusement dans le Seigneur.

Le mystère entier de la perfection du Premier Mystère, situé à l'intérieur du Vieillard des Siècles, est assigné par Ælohim.

Ælohim est l'infinitude qui soutient tout.

La gloire du Premier Mystère est la gloire complète.

Celui qui fusionne avec l'Ancien des Jours, après des surefforts intimes, pourra fusionner avec Ælohim.

Chapitre 11

Jésus revêt son vêtement

« Il arriva donc, lorsque j'eus vu le Mystère de toutes ces paroles sur le vêtement qui m'a été envoyé, que je le revêtis ; et je brillai alors d'une lumière très éclatante et je m'élevai En Haut ».

Le Jésus-Christ intime, en chacun de nous, revêt son vêtement sacré pour s'élever.

Le Christ intime resplendit lorsqu'il s'élève.

Jésus entre au firmament

« Je me présentai à la première porte du firmament, étant lumineux extrêmement, sans qu'il y eût de mesure à la lumière qui était en moi, et les portes du firmament furent secouées les unes contre les autres et elles s'ouvrirent toutes en même temps ».

Tout Initié a normalement le droit de voyager jusqu'au Soleil central Sirius.

Aucun Initié ne peut aller au-delà de Sirius. Sirius est la capitale de la Voie Lactée.

Autour de Sirius tourne toute notre resplendissante Galaxie.

Le droit de passer au-delà de Sirius, nous devons le gagner.

Seuls ceux qui se sont fusionnés avec le Christ intime ont gagné ce droit.

Ouvrir les portes du Firmament c'est avoir gagné le droit d'aller au-delà de Sirius.

Le Christ intime brille glorieusement lorsque, fusionné avec l'Adepte, il franchit les portes du Firmament.

Franchir les portes du Firmament équivaut à dépasser notre Galaxie.

Les portes de l'Infini s'ouvrent devant l'Adepte christifié.

Les Pouvoirs du firmament se troublèrent, se prosternèrent et l'adorèrent

« Et tous les Archontes, toutes les Autorités et tous les Anges qui étaient là furent troublés, à cause de la grande Lumière qui était en moi. Et ils regardèrent le vêtement radiant de lumière dont j'étais revêtu, et ils virent le Mystère qui contenait leurs noms et ils furent saisis d'une grande crainte. Et tous les liens qui les attachaient furent déliés, chacun d'eux abandonna son rang et ils se mirent tous à genoux devant moi et me glorifièrent en disant : « Comment le Seigneur de l'Univers est-il passé parmi nous sans que nous le sachions ? ». Et tous ensemble ils chantèrent des louanges aux Intérieurs des Intérieurs ; mais moi ils ne me voyaient pas, car ils voyaient la lumière seulement. Et ils étaient dans une grande frayeur et ils étaient grandement troublés, et ils chantaient des louanges aux Intérieurs des Intérieurs ».

Le vêtement du Christ resplendit glorieusement.

Le mystère qui contient les noms ineffables resplendit dans le vêtement du Christ intime.

Le Seigneur de l'Univers est le Christ cosmique, le Christ intime.

Les gens dévots et sincères, les Initiés, chantent pour les Intérieurs des Intérieurs, mais très peu voient le Christ intime.

Le Christ intime défait les liens et brise les chaînes, il est le grand Libérateur.

Le Christ intime est cent pour cent révolutionnaire.

Chapitre 12

Il entre dans la première Sphère

« Et je laissai cette région et je m'élevai à la première Sphère, brillant d'une extrême intensité, quarante-neuf fois plus intensément que je ne brillais dans le firmament. Il arriva que, lorsque je fus parvenu aux portes de la première Sphère, elles furent secouées et s'ouvrirent aussitôt après ».

Doux est le labeur de celui qui est content de travailler, et doux est le repos de celui qui l'a mérité.

L'Homme christifié, le Bienheureux, le Christ-Homme, tel un grand Empereur du Cosmos, a les clés de tous les Firmaments.

Travailler sur soi-même est une chose fondamentale si l'on veut parvenir à la Christification.

Il est écrit : bénis le travail de tes mains et mets ton cœur dans ta pensée.

Avec son vêtement de lumière resplendissant, le Jésus-Christ intime traverse le monde suprasensible ; en remontant de sphère en sphère, il franchit toutes les portes, semant l'effroi chez les Archontes eux-mêmes, c'est-à-dire, les gardiens de ces lieux, qui se prosternent devant lui pour l'adorer.

À tous les niveaux de manifestation de la sphère, on adore le Christ.

Les Pouvoirs de la première Sphère furent troublés et le glorifièrent

« J'entrai dans les habitations de cette Sphère, brillant d'un grand éclat, et il n'y avait pas de mesure à l'intensité de la lumière qui m'entourait. Et tous les Archontes et tous ceux qui étaient dans cette Sphère s'agitèrent entre eux. Ils virent la grande Lumière qui était en moi, et ils observèrent attentivement mon vêtement ; ils y virent le Mystère de leur nom et ils furent saisis d'un plus grand trouble. Ils étaient manifestement en proie à une grande frayeur et ils disaient : « Comment le Seigneur de l'Univers a-t-il pu passer parmi nous sans que nous en ayons connaissance ? ». Et tous leurs liens se délièrent, ainsi que leurs lieux et leurs rangs, et chacun laissa son rang, ils se prosternèrent tous devant moi et devant mon vêtement, ils m'adorèrent et chantèrent tous ensemble des louanges aux Intérieurs des Intérieurs, étant dans une grande crainte et dans un grand trouble ».

Les Archontes et tous ceux qui se trouvent dans la Sphère de la manifestation, sont toujours saisis d'un grand trouble devant le Jésus-Christ victorieux.

Le Jésus-Christ victorieux, à l'intérieur de tout Adepte christifié resplendit glorieusement.

Dans le vêtement du Jésus-Christ intime resplendit le mystère des noms sacrés.

Tous ploient les genoux devant le Christ intime.

Le Christ intime dénoue tous les liens, rompt les chaînes, libère.

Adorer les Intérieurs des Intérieurs signifie devenir un adorateur du Christ intime.

L\'Intérieur de l\'Intérieur est le Logos.

Chapitre 13

Il entra dans la seconde Sphère

« Et j'abandonnai cette région et j'atteignis la porte de la seconde Sphère, qui est le Destin. Alors toutes les portes furent secouées et elles s'ouvrirent toutes seules, et j'entrai dans la maison du Destin, brillant avec une grande intensité, et il n'y avait pas de mesure à l'intensité de la lumière qui était en moi, car je resplendissais dans le Destin quarante-neuf fois plus que dans la première sphère ».

Le Christ, notre Seigneur, a le pouvoir d'entrer dans le Sanctum de notre propre Destin zodiacal.

La maison zodiacale ou le temple du Zodiaque a douze Sanctuaires. Toute créature qui renaît est placée sous un signe zodiacal déterminé. Les Initiés éveillés, lorsqu'ils sont sur le point de renaître, peuvent pénétrer à volonté dans n'importe lequel des douze Sanctuaires du temple zodiacal.

Tout Illuminé a pleinement le droit de choisir à volonté son signe zodiacal.

L'Illuminé attend les Seigneurs de la Loi à l'intérieur du Sanctuaire zodiacal choisi ; ils le relient au corps dans lequel il devra renaître.

À l'intérieur de chacun des douze Sanctuaires de la cathédrale zodiacale resplendissent les symboles correspondants ; incontestablement, chaque signe zodiacal a sa symbolique.

Le Christ intime est le grand Libérateur.

Le Seigneur de toute Perfection peut nous libérer de la tyrannie zodiacale. Le Christ peut nous affranchir de la loi du Destin.

Les Pouvoirs de la seconde Sphère s'agenouillèrent et l'adorèrent

« Et tous les Archontes et tous ceux qui étaient dans le Destin furent saisis d'un grand trouble, ils se prosternèrent et furent envahis d'une grande frayeur en voyant la grande Lumière qui était en moi. Ils observèrent attentivement mon vêtement lumineux, ils y virent le Mystère de leur nom et leur agitation était à son comble et ils étaient dans une grande crainte, disant : « Comment le Seigneur de l'Univers est-il passé parmi nous sans que nous en ayons connaissance ? ». Et tous les liens de leurs lieux, de leurs rangs et de leurs habitations se délièrent. Ils vinrent tous aussitôt, se prosternèrent devant moi, me glorifièrent et chantèrent tous ensemble les louanges des Intérieurs des Intérieurs, étant en proie à une grande crainte et à un grand trouble ».

Le Bienheureux connaît aussi le mystère des noms de tous ceux qui sont sous la loi du Destin.

Ceux qui vivent dans la sphère du Destin adorent le Logos solaire.

Chapitre 14

Il entra dans les Æons

« Et je quittai cette région et je montai à celle des Æons des Régisseurs, j'arrivai devant leurs voiles et leurs portes, brillant avec une grande intensité, sans qu'il y eut de mesure à la lumière qui était en moi. Il arriva donc qu'étant parvenu là où demeurent les douze Æons, leurs voiles et leurs portes furent secoués, les uns contre les autres. Leurs voiles s'écartèrent d'eux-mêmes, spontanément, et leurs portes s'ouvrirent toutes seules. Et j'entrai dans les Æons, brillant d'une grande intensité, et il n'y avait pas de mesure à la lumière qui m'entourait et qui resplendissait quarante-neuf fois plus intensément que la lumière dont je brillais dans les maisons du Destin ».

Le Christ-Jésus intime, victorieux, peut entrer dans les douze Æons ou Régions.

Le Christ victorieux a le pouvoir de franchir les douze portes et de parvenir au treizième Æon.

Le Seigneur a le pouvoir de pénétrer dans la sphère des maisons du Destin.

Le Seigneur a le pouvoir de pénétrer dans la sphère des Æons.

L'une est la sphère des maisons du Destin, l'autre la sphère des Æons.

Il est important de comprendre correctement le Mystère de chaque sphère.

Les Pouvoirs des Æons furent troublés, ils se prosternèrent et le glorifièrent

« Et tous les Anges et les Archanges des Æons, leurs Archontes, leurs Dieux, leurs Seigneurs, leurs Autorités et leurs Tyrans, leurs Pouvoirs et leurs Étincelles de lumière, leurs Sources de lumière et leurs Inégalables, leurs Invisibles, leurs Ancêtres, et leurs triples Pouvoirs me virent briller avec une grande intensité, et il n'y avait pas de mesure à l'intensité de la lumière qui m'entourait ; ils furent saisis d'une grande agitation et une grande frayeur les envahit lorsqu'ils virent la grande lumière qui était en moi. Et dans leur grand trouble et leur grande crainte ils se retirèrent dans la région du Grand Ancêtre Invisible et des Trois Grands Triples Pouvoirs. Et à cause de leur grande crainte et de leur grand trouble, le Grand Ancêtre et les trois Pouvoirs triples coururent de côté et d'autre dans leur région, et ils ne purent fermer toutes leurs régions, à cause de la grande crainte qu'ils éprouvaient. Ils ébranlèrent tous les Æons et toutes les sphères et toutes leurs hiérarchies, saisis d'une grande crainte et d'un grand trouble, à cause de la grande lumière qui était avec moi, laquelle n'avait pas la même force qu'elle avait lorsque j'étais sur la Terre, lorsque vint à moi le vêtement de lumière, parce que le monde n'aurait pas pu supporter la lumière telle qu'elle était en réalité ; autrement le monde et tout ce qu'il contient aurait été détruit instantanément ; mais la lumière qui m'accompagnait dans les douze Æons était d'une intensité de huit mille sept cents myriades fois plus grande que la lumière qui était avec moi lorsque j'étais dans le monde parmi vous ».

Les Anges, les Archanges, les Æons, les Régisseurs, les Dieux ineffables, les Déesses et les Seigneurs s'inclinent respectueusement devant le Jésus-Christ intime.

Leurs Sources de lumière, leurs Inégalables et leurs Invisibles, leurs Ancêtres et leurs triples Pouvoirs adorent le Seigneur.

La Lumière du Logos est formidable, merveilleuse, extraordinaire.

Se retirer dans la région du Grand Ancêtre signifie prier l'éternel Père cosmique commun, chercher refuge dans l'Unique.

Les Æons, leurs sphères et leurs rangs s'agitent toujours devant le Christ cosmique.

Le Jésus-Christ intime totalement incarné en tout Adepte christifié resplendit glorieusement.

Il est d'une extrême urgence de parvenir à la Christification : nous devons commencer aujourd'hui même, sans remettre au lendemain.

Huit mille sept cents myriades de lumière est une quantité symbolique : 8 plus 7 plus 0 plus 0 égalent 15.

Incontestablement, l'Arcane quinze est terrible. L'Arcane quinze est Typhon-Baphomet, Lucifer.

Le mystère du Baphomet est fondé sur la transmutation sexuelle.

Typhon-Baphomet est la réflexion du Logos solaire à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Lucifer-Baphomet donne toujours l'impulsion sexuelle ; si nous le réfrénons dans l'acte sexuel nous obtiendrons la transmutation.

Lucifer-Baphomet donne la grande impulsion ; et si nous clouons la lance de la volonté dans son flanc, nous le vaincrons.

Vaincre la tentation équivaut à monter sur le dos de Lucifer.

Lucifer est une échelle pour monter ; Lucifer est une échelle pour descendre.

1 plus 5 est égal à 6 : l'Arcane six, c'est l'Amoureux, l'Amour. L'Arcane six est la clé de l'Arcane quinze.

Lucifer nous convertira en Archanges si nous réalisons en nous-mêmes le mystère du Baphomet.

Il faut blanchir le laiton : « Brûle tes livres et blanchis le laiton ! ».

Blanchissez le Diable, convertissez-le en Lucifer.

Nous blanchissons le Diable lorsque nous transmutons l'énergie sexuelle et que nous éliminons l'Égo.

Les gens ont leur Lucifer converti en Diable.

Lucifer resplendissant, fusionné avec l'Homme, nous transforme en Archanges de la Lumière.

En l'Adepte totalement christifié, cette lumière est de huit mille sept cent myriades, tu le sais.

Seuls ceux qui ont travaillé avec Lucifer dans les Enfers pourront parvenir à posséder cette lumière.

Voilà le mystère du Baphomet et de l'Abraxas.

La lumière naît des ténèbres et le Cosmos jaillit du Chaos.

Chapitre 15

Adamas et les Tyrans luttent contre la lumière

« Il arriva donc que, lorsque tous ceux qui étaient dans les douze Æons eurent vu la grande lumière qui était en moi, ils furent dans le plus grand trouble et coururent de tous côtés dans les Æons, et tous les Æons et tous leurs cieux et tous leurs mondes furent secoués et troublés, à cause de la grande frayeur qu'ils éprouvaient parce qu'ils ne connaissaient rien du Mystère qui avait eu lieu. Et Adamas, le grand Tyran, et tous les Tyrans qui sont dans tous les Æons commencèrent à lutter en vain contre la lumière, sans savoir contre qui ils combattaient, étant donné qu'ils ne voyaient rien d'autre que la lumière suréminente. Il arriva alors que lorsqu'ils luttèrent contre la lumière, tous et chacun perdirent leurs forces et tombèrent des Æons et devinrent comme les habitants de la Terre quand ils sont morts et qu'ils n'ont plus en eux le souffle de vie ».

Tous ceux qui vivent dans les Æons tremblent devant le Logos solaire.

Adamas, le grand Tyran du Destin, et tous les Tyrans dans tous les Æons appellent l'Adepte.

Cela signifie que les Seigneurs de la Loi appellent encore et encore l'Adepte afin qu'il rende des comptes.

Les Adeptes appelés à rendre des comptes souffrent d'avoir à répondre de ces « dettes » qui appartiennent à des étapes transcendées depuis longtemps.

Vous qui lisez ces lignes, soyez alertes et vigilants comme la sentinelle en temps de guerre.

Il leur enlève un tiers de leurs pouvoirs

« Et je leur pris à tous un tiers de leur pouvoir afin qu'ils ne puissent plus se livrer à leurs activités diaboliques et afin que si les hommes qui sont dans le monde les invoquaient dans leurs Mystères (Mystères que les anges transgresseurs ont apportés en bas), c'est-à-dire leurs sorcelleries, ils ne puissent réussir dans ces invocations ».

Les Bodhisattvas tombés perdent leurs pouvoirs ineffables.

Pour se christifier, il faut d'abord payer ou régler ses dettes karmiques.

Il changea le mouvement des sphères

« Et le Destin et la sphère sur lesquels ils ont autorité, je les changeai de telle façon qu'ils soient pendant six mois tournés vers la gauche et accomplissent leurs influences, et que pendant six mois ils regardent vers la droite et accomplissent leurs influences, de par l'ordre du premier Commandement et de par le mandat du Premier Mystère. Iéou, l'administrateur de la Lumière, les avait placés regardant à gauche en tout temps, accomplissant leurs influences et leurs pratiques ».

Les foules humaines vivent donc sur cette dure écorce de la planète Terre, éclairée par un soleil qui « se déplace » de façon elliptique du sud au nord et du nord au sud. C'est le voyage du soleil de droite à gauche et de gauche à droite.

Chapitre 16

« Et il arriva donc que lorsque je fus entré dans leurs régions, ils se mutinèrent et luttèrent contre la lumière. Et je leur retirai un tiers de leur pouvoir afin qu'ils ne puissent accomplir leurs pratiques diaboliques. Et le Destin et la sphère sur lesquels ils dominent, je les ai changés et je les ai placés regardant vers la gauche pendant six mois, réalisant leurs influences, et je les ai placés les autres six mois tournés à droite et accomplissant leurs influences ».

L'humanité de la planète Terre voyage dans la loi du Destin ; les êtres humains ont été placés regardant vers la gauche pendant six mois et les autres six mois tournés vers la droite.

Chapitre 17

Et lorsqu'il eut dit ces choses à ses disciples, il leur dit : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! ».

Et lorsque Marie eut entendu les paroles qu'avait dites le Sauveur, elle se mit à regarder fixement dans l'espace durant une heure. Et elle lui dit : « Seigneur, permets-moi de parler ouvertement ».

Marah, Marie, Isis, notre Divine Mère cosmique individuelle, est l'épouse de l'Esprit-Saint et la fille de son Fils.

Marah est donc un dédoublement de notre divin Glorian particulier. Isis, Marie, est notre propre Être, mais dérivé.

Isis, Marie, est Dieu-Mère en nous, la Vierge de la Mer.

Isis, Marah, est le dédoublement de l'Esprit-Saint en chacun de nous. Marie, Isis, est notre Divine Mère Kundalini.

Marah, Isis, possède sagesse, amour et pouvoir.

Isis, Marah, Tonantzin, nous enseigne, nous guide et nous dirige.

La Vierge de la Mer guide l'Alchimiste, elle est l'Etoile qui nous oriente dans l'océan orageux.

Marie-Madeleine demande et reçoit la permission de parler

Et Jésus le miséricordieux répondit à Marie : « Marie, tu es bénie, toi que je rendrai parfaite dans tous les Mystères d'En-Haut, parle ouvertement, toi dont le cœur est dirigé vers le Royaume des Cieux plus que celui de tous tes semblables ».

Marie-Madeleine est la pécheresse repentie, Kundry, Gundrigia, la femme tellement indispensable pour le Grand-Œuvre.

Parsifal, dans l'opéra de Wagner, après avoir soumis la tentatrice Kundry, la transforme totalement.

L'homme a besoin d'une Marie-Madeleine pour travailler dans la Neuvième Sphère et parvenir à la résurrection.

Être sauvé et sauver Kundry, Madeleine, est une chose grandiose.

Gundrigia la tentatrice, Madeleine, Kundry, tu seras parfaite dans tous les Mystères d'En-Haut, plus que tous tes semblables.

Chapitre 18

Alors Marie dit au Sauveur : « Seigneur, ce que tu nous as dit : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! Tu l'as dit pour que nous comprenions les paroles que tu as dites. Seigneur, je peux donc parler sans préjugés.

Marie interprète les paroles d'Isaïe

« Tu as dit : J'ai retiré un tiers du pouvoir des Régisseurs des Æons, et j'ai changé leur Destin et leur sphère sur lesquels ils dominent, afin que si la race humaine les invoque dans les Mystères que les Anges transgresseurs leur ont enseignés, pour accomplir leurs œuvres diaboliques et illicites dans le Mystère de leurs sorcelleries, ils ne puissent plus accomplir leurs œuvres impies, car tu leur a enlevé leur pouvoir, ainsi qu'aux devins, aux oracles et à tous ceux qui disent aux hommes dans le monde tout ce qui va arriver, afin qu'à partir de ce moment ils ne sachent plus comment prédire l'avenir, parce que tu as changé leurs sphères et que tu les as fait regarder à gauche pendant six mois, accomplissant leurs influences, et pendant les six autres mois, tu les as fait regarder vers la droite, accomplissant leurs influences. En ce qui concerne cette parole, Seigneur, le pouvoir qui était dans le prophète Isaïe a parlé ainsi, et a proclamé jadis un discours à semblable consonance spirituelle lorsqu'il a dit, sur la vision d'Égypte : Où sont donc, ô Égypte, tes devins et tes oracles, et ceux qui invoquent de la terre et ceux qui invoquent de leurs entrailles ? Laissez-les donc vous instruire à partir de maintenant sur les œuvres que le Seigneur Sabaoth accomplira ! ».

« Le pouvoir qui était dans le prophète Isaïe a donc prophétisé avant ta venue, et il a annoncé à ton sujet que tu retirerais le pouvoir des Régisseurs des Æons, et que tu changerais leur sphère et leur Destin, afin qu'ils ne puissent plus rien savoir désormais. C'est pourquoi le prophète a dit : Vous ne saurez donc pas ce que fera le Seigneur Sabaoth : c'est-à-dire, aucun des Régisseurs ne sait ce que tu feras à partir de cette heure, car ils sont cette Égypte, parce qu'ils sont matière. Le pouvoir qui était en Isaïe a donc prophétisé à ton sujet en disant : À partir de maintenant vous ne saurez pas ce que fera le Seigneur Sabaoth, à cause du pouvoir de lumière que tu as reçu de Lui, le Digne, qui est dans la région de la droite et qui est aujourd'hui dans ton corps matériel. C'est pour cette raison, mon Seigneur Jésus, que tu nous as dit : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! Parce que tu sais, toi, le plus puissant, quel est celui dont le cœur aspire le plus ardemment au Royaume des Cieux ».

Les créatures solaires, converties en créatures lunaires, vivent à présent comme des êtres vulgaires sur la face de la Terre.

Les créatures solaires, transformées involutivement en créatures lunaires, ont perdu leurs pouvoirs.

Ceux qui invoquent depuis la Terre, ceux qui invoquent depuis leurs entrailles, ces devins et prophétiseurs de foire ou de commerce, sont pour la plupart des créatures lunaires.

Il est écrit que l'antique humanité solaire a dégénéré, est devenu lunaire, est rendue vulgaire.

Sabaoth accomplira sa propre Œuvre.

Sabaoth, c'est l'Armée de la Voix, la Grande Parole, le Verbe.

Les Dieux solaires du passé ont involué de façon épouvantable, ils sont devenus lunaires.

Ils sont tombés, les Régisseurs des Æons, et leur sphère et leur Destin ont été changés depuis les temps anciens.

Les Dieux déchus, convertis en hommes lunaires, ne savent rien des desseins cachés de Sabaoth.

Chapitre 19

Jésus loue Marie

Il arriva que lorsque Marie eut fini de dire ces paroles, Jésus lui dit : « Bien dit, Marie, tu es bénie entre toutes les femmes de la Terre, parce que tu seras la plénitude de toutes les plénitudes, et la perfection de toutes les perfections ».

Dans la cathédrale de l'Âme il y a plus de joie pour un pécheur qui se repent que pour mille justes qui n'ont pas besoin de repentir.

Marie-Madeleine resplendit et resplendira de façon terriblement divine.

Marie interroge Jésus sur le changement des sphères

Lorsque Marie eut entendu le Sauveur dire ces paroles, elle se réjouit grandement et elle s'approcha de Jésus, se prosterna devant lui, adora ses pieds et lui dit : « Seigneur, écoute-moi, qui désire t'interroger sur ce que tu as dit, concernant les régions où tu es allé ».

Jésus répondit à Marie, en disant : « Parle en toute liberté et ne crains pas ; toutes les choses que tu ne comprends pas, je te les révélerai ».

Kundry se jette toujours aux pieds de Parsifal pour manifester son amour et son obéissance.

Le Jésus-Christ intime révèle à la Madeleine les Mystères.

Chapitre 20

Elle dit : « Seigneur, tous les hommes qui connaissent le Mystère de la Magie des Régisseurs de tous les Æons, et la Magie des Régisseurs du Destin et de ceux de la sphère, selon la manière que les Anges transgresseurs leur ont enseignée, s'ils les invoquent dans leurs Mystères, c'est-à-dire leur magie diabolique, réussiront-ils à empêcher les bonnes actions ? ».

Les Bodhisattvas tombés des Anges ou Âmes Humaines des Esprits angéliques, connaissent le Mystère de la Magie de tous les Archontes de tous les Æons et du Destin.

Nous entendons, par Bodhisattva, une semence ou un germe avec une possibilité de développement divin transcendantal, lequel peut être réalisé grâce à une pression venue d'En-Haut.

Jésus explique la conversion des sphères

Jésus, répondant à Marie, dit : « Ils n'y parviendront pas comme ils le faisaient au commencement, car je leur ai retiré un tiers de leur pouvoir, mais ils obtiendront l'appui de ceux qui connaissent les Mystères de la Magie du treizième Æon. Et s'ils invoquent les Mystères de la Magie de ceux qui sont dans le treizième Æon, ils y parviendront assurément, parce que je n'ai pas retiré le pouvoir de cette région-là, selon le commandement du Premier Mystère ».

Les Bodhisattvas tombés ont perdu un tiers de leur pouvoir.

Cela signifie qu'ils ne possèdent pas la cristallisation des trois Forces primaires de la Nature et du Cosmos.

Les Dieux tombés ne peuvent redevenir des êtres solaires qu'avec les pouvoirs du treizième Æon.

Les Mystères de la Magie du treizième Æon nous conduisent à l'annihilation bouddhique. Quand l'Égo meurt, quand il cesse d'exister, nous obtenons la Rédemption.

Dans la Forge ardente de Vulcain, nous pouvons et devons invoquer Isis ; ceux qui invoquent le Serpent dans la Neuvième Sphère seront assistés.

La Divine Mère Kundalini se renforce à l'aide du pouvoir sexuel.

La Mère cosmique peut réduire en poussière cosmique n'importe quel élément indésirable, lorsque nous l'invoquons en pleine « copulation chimique ».

Tous les agrégats psychiques indésirables peuvent être désintégrés si nous travaillons dans la Neuvième Sphère.

Ceux qui renversent la Coupe d'Hermès ne pourront jamais dissoudre l'Égo animal.

Si les Dieux tombés travaillaient dans la Neuvième Sphère, ils pourraient se racheter.

Les mystères du treizième Æon signifient : mort radicale de l'Égo.

Lorsque les Anges forniquent, ils tombent, et alors I \'Égo ressuscite.

Les Anges tombes peuvent se relever s\'ils annihilent l\'Égo.

L\'Égo doit être annihilé dans la Neuvième Sphère (le Sexe), tu le sais.

Chapitre 21

Et il arriva, lorsque Jésus eut terminé de dire ces paroles, que Marie insista encore, disant : « Alors, mon Seigneur, les devins et les oracles ne montreront plus aux hommes ce qui leur arrivera, à partir de maintenant ? ».

Et Jésus répondit à Marie : « Si les prophétiseurs ou devins trouvent le Destin et la sphère tournés vers la gauche, selon leur première émanation, leurs paroles s'accompliront, et ils diront ce qui devra arriver. Mais s'ils rencontrent le Destin ou la sphère tournés vers la droite, leurs paroles ne diront pas la vérité, car j'ai changé leurs influences, leurs carrés et leurs triangles et leurs octogones ; car depuis le commencement leurs influences étaient constamment tournées vers la gauche, ainsi que leurs carrés et leurs triangles et leurs octogones. Maintenant j'ai fait de telle sorte que pendant six mois ils sont tournés vers la gauche et pendant six mois tournés vers la droite. Celui qui trouve leurs nombres, à partir du moment où je les ai changés, les calculant de manière que pendant six mois ils regardent vers leur gauche et que pendant six mois ils orientent leur cours vers leur droite, celui qui les observe de cette façon, saura que leurs influences sont certaines et annoncera toutes les choses que l'on fera. Et de même les oracles, s'ils invoquent le nom des Archontes et qu'ils les trouvent tournés vers la gauche, diront avec exactitude toutes les choses à l'égard desquelles ils auront consulté leurs Décans. Au contraire, si les devins invoquent leur nom alors qu'ils regardent vers la droite, il ne faudra pas leur prêter l'oreille parce qu'ils seront orientés d'une autre façon, non conforme à leur position primitive dans laquelle Iéou les avait établis ; car autres sont leurs noms quand ils sont tournés vers la gauche et autres sont leurs noms quand ils sont tournés vers la droite. Et si on les invoque quand ils sont tournés vers la droite, ils ne diront pas la vérité, donc ils les confondront dans leur confusion et ils les menaceront avec des menaces. Alors ceux qui ne connaîtront pas leur cours lorsqu'ils sont tournés vers la droite, et leurs triangles, et leurs carrés et toutes leurs figures, ne trouveront rien de certain mais ils seront confondus dans une grande confusion et ils se trouveront eux-mêmes dans une grande erreur, parce que j'ai changé les œuvres qu'ils ont réalisées jadis dans leurs carrés, quand ils étaient tournés vers la gauche, et dans leurs triangles et leurs octogones, desquels ils s'occupaient constamment lorsqu'ils étaient tournés vers la gauche ; et je les ai fait passer six mois à former toutes leurs configurations en étant tournés vers la droite, afin qu'ils soient confondus dans une confusion totale. Et plus encore, je les ai fait passer six mois tournés vers la gauche, réalisant les œuvres de leurs influences et toutes leurs configurations, afin que les Archontes qui sont dans les Æons, dans leurs sphères et dans leurs cieux et dans toutes leurs régions, puissent être confondus dans la confusion et qu'ils errent dans l'erreur, de manière qu'ils ne puissent comprendre eux-mêmes leur cours ».

Les devins et oracles ne pourront indiquer aux êtres humains ce qui devra leur arriver que lorsque le Destin de ces derniers n'aura pas été modifié.

Le Destin peut être modifié lorsque le Logos ou Christus le veut. Karma est un mot oriental qui signifie action et conséquence.

Karma est un terme sanscrit qui renvoie aux lois de cause et d'effet. Toute cause a son effet ; il n'existe pas de cause sans effet ni d'effet sans cause.

Ceux qui connaissent les lois de Retour et de Récurrence comprennent la loi du Karma.

Ceux qui connaissent la loi de la Réincarnation connaissent la loi du Karma.

Les mauvaises actions de nos vies antérieures doivent être annulées, ici et maintenant.

Nous payons du Karma non seulement pour le mal que nous avons fait, mais aussi pour le bien que nous aurions pu faire et que nous avons omis de faire.

Cependant, le Karma peut être négocié.

Le Karma, aussi, peut être pardonné.

Le « Karma dur » est une expression qui indique le Karma qui ne peut être négocié ni pardonné.

Il existe aussi la loi de la Katancia, le Karma supérieur, le Karma des Dieux et des Adeptes.

La loi de la Katancia admet aussi la possibilité de la négociation et du pardon.

Le Lion de la Loi, on le combat avec la balance.

Fais de bonnes œuvres pour payer tes dettes.

Celui qui a de quoi payer, paie, et ses affaires vont bien ; mais celui qui n'a pas de quoi payer, devra payer avec de la souffrance.

Toute espèce de péché pourra être pardonnée, sauf les péchés contre l'Esprit-Saint.

La force sexuelle, le Sexe, est le pouvoir de l'Esprit-Saint.

L'adultère, la fornication, tout crime sexuel est un péché contre l'Esprit-Saint.

Ainsi donc, nous comprenons mieux le sens de ces phrases du Christ, lorsqu'il dit : « Si les prophétiseurs trouvent le Destin et la sphère tournés vers la gauche, selon leur première émanation, leurs paroles s'accompliront et ils diront ce qui devra arriver. Mais s'ils rencontrent le Destin et la sphère tournés vers la droite, leurs paroles ne diront pas la vérité, car j'ai changé leurs influences, leurs carrés et leurs triangles et leurs octogones ».

Les devins et oracles, prophètes et sages, peuvent prophétiser sur le Destin ou le Karma de quelqu'un, mais ils pourraient avoir raison ou être dans l'erreur.

Ils ont raison lorsque le Karma n'a pas été pardonné.

Le devin ou l'oracle est dans l'erreur quand le Karma a été négocié ou pardonné.

Il est écrit : « Lorsqu'une loi inférieure est transcendée par une loi supérieure, la loi supérieure efface la loi inférieure ».

Le Christ cosmique a rendu possibles les négociations karmiques, pour le bien de l'humanité souffrante.

Chapitre 22

Philippe interroge Jésus

Et il arriva alors, lorsque Jésus eut fini de dire ces paroles, tandis que Philippe, étant assis, écrivait toutes les paroles que Jésus disait, il arriva donc que Philippe s'avança, tomba à genoux et adora les pieds de Jésus, disant : « Mon Seigneur et Sauveur, donne-moi la permission de parler en ta présence et de t'interroger sur cette parole que tu nous as dite concernant les régions où tu es allé à cause de ton ministère ».

Et le Sauveur miséricordieux répondit à Philippe : « Tu as la permission de dire ce que tu veux ».

Et Philippe répondit, disant à Jésus : « Mon Seigneur, à cause de quel mystère as-tu changé les rapports des Régisseurs et de leurs Æons et de leur Destin et de leur sphère et de toutes les régions, et les as-tu confondus dans la confusion quant à leur chemin et égarés dans leur cours ? Leur as-tu fait cela pour le salut du monde ou non ? ».

Si le Seigneur intime n'avait pas rendu possibles le pardon et les négociations, beaucoup qui auraient pu être sauvés auraient été engloutis.

Les négociations et le pardon ont été rendus possibles pour le salut du monde.

Le grand Miséricordieux aime toute l'humanité souffrante.

Chapitre 23

Pourquoi le cours des Æons fut-il changé ?

Et Jésus répondit à Philippe, lui disant, à lui et à tous les disciples en même temps : « J'ai changé leur cours pour le salut de toutes les Âmes. En vérité, en vérité, je vous le dis : si je n'avais pas changé leur cours, une foule d'Âmes auraient été détruites, et elles auraient perdu un long temps, si les Archontes des Æons et les Archontes du Destin, et de la sphère, et de toutes leurs régions, et de tous leurs cieux, et de tous leurs Æons, n'avaient pas été attachés ; et les Âmes auraient continué longtemps hors de ce lieu, et le nombre des Âmes parfaites aurait tardé à se compléter, lesquelles compteront dans l'héritage du Très-Haut, grâce aux Mystères, et qui habiteront dans le trésor de la Lumière. C'est pourquoi j'ai changé leurs sentiers, afin qu'ils tombent dans l'erreur et dans le trouble, et qu'ils abandonnent le pouvoir qui est dans la matière de leur monde et qu'ils moulent dans les Âmes, afin que ceux qui seront sauvés soient promptement purifiés et élevés, eux et tout leur pouvoir, et que ceux qui ne seront pas sauvés puissent être détruits promptement ».

Incontestablement, le Christ intime a rendu possibles le pardon et les négociations pour que ceux qui doivent être sauvés puissent être promptement purifiés et élevés.

Le Seigneur a rendu possible toute espèce de négociations et de pardon afin que les gens se définissent et que ceux qui ne seront pas sauvés puissent être rapidement détruits.

Chapitre 24

Marie interroge Jésus de nouveau

Et il arriva donc, lorsque Jésus eut terminé de dire ces paroles à ses disciples, que Marie, la sincère dans son discours et la bienheureuse, s'avança, tomba aux pieds de Jésus et dit : « Mon Seigneur permets-moi de parler en ta présence et ne te fâche pas si je te dérange souvent en t'interrogeant ».

Le Sauveur, plein de compassion, répondit à Marie, lui disant : « Dis ce que tu veux et je me révélerai à toi ouvertement ».

Marie répondit, et elle dit à Jésus : « Mon Seigneur, de quelle façon les Âmes tarderont-elles hors de ce lieu, et comment seront-elles promptement purifiées ? ».

Les Âmes sont demeurées hors de ce lieu à cause des éléments inhumains qui constituent l'Égo, le Moi.

Indiscutablement, notre Essence se trouve enfermée dans les multiples agrégats psychiques inhumains ; ces agrégats personnifient nos défauts psychologiques : colère, convoitise, luxure, envie, orgueil, paresse, gourmandise, etc.

En Égypte, ces éléments indésirables étaient connus comme les « démons rouges de Seth ».

Chaque démon de Seth est un Moi en lui-même ; tant que l'Essence animique restera embouteillée dans les démons rouges de Seth, la Conscience ne pourra se manifester qu'en vertu de son propre embouteillage.

Indéniablement, la Conscience, étant embouteillée, dort profondément.

Les gens vivent endormis, inconscients, c'est ainsi qu'ils vivent, travaillent et souffrent ; néanmoins, ils pensent qu'ils sont éveillés.

Ceux qui annihilent les démons rouges de Seth libéreront leur Conscience, l'éveilleront radicalement.

Ce n'est qu'en comprenant intégralement nos erreurs à travers la méditation et l'autoréflexion évidente de l'Être, que l'annihilation des agrégats psychiques devient possible.

Le mental ne pourra jamais annihiler aucun défaut psychologique ; il peut se cacher à lui-même un défaut, le justifier, le condamner, le cacher aux autres, l'étiqueter de différents noms, mais jamais il ne pourra le modifier fondamentalement.

Si nous voulons désintégrer atomiquement les agrégats psychiques que nous portons à l'intérieur de nous, nous avons besoin d'un pouvoir qui soit supérieur au mental.

Heureusement que nous avons en nous Devi Kundalini. Elle est Stella-Maris, la Vierge de la Mer, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques.

Il est indéniable que Stella-Maris est un pouvoir flamboyant de notre propre Être, elle est notre propre Être, mais dérivé.

Stella-Maris est Isis, Insoberte, Marie, Rhéa, Cybèle, Tonantzin, Marah, Diane, etc.

Dieu-Mère à l'intérieur de nous, peut réduire en poussière cosmique tout élément indésirable de notre psychisme, à condition que nous l'ayons compris auparavant.

La Divine Mère-Serpent possède des pouvoirs terriblement divins.

Isis est notre Divine Mère cosmique particulière ; chacun de nous a son Isis.

La Divine Mère Kundalini-Isis nous assiste et nous aide à condition que nous ayons une conduite droite.

Le pouvoir d'Isis est renforcé par le pouvoir électrique sexuel, dans la Forge ardente de Vulcain.

Cette Forge est dans le Sexe.

L'Électricité sexuelle transcendante intensifie le pouvoir d'Isis.

Durant la copulation chimique ; nous pouvons invoquer Isis-Marah ; alors nous serons aidés.

La Divine Mère Serpent, Isis, Adonia, pourra désintégrer n'importe quel défaut psychologique si nous l'invoquons dans la Neuvième Sphère, c'est-à-dire, dans l'union sexuelle, en plein coït chimique.

Chapitre 25

Et Jésus répondit à Marie, lui disant. « C'est bien, Marie, tu interroges bien, ta question est excellente, et tu jettes de la lumière sur toutes choses avec une précision assurée. À partir de maintenant donc, je ne te cacherai rien, mais je te révélerai toutes choses avec certitude et franchise. Écoute donc, Marie, et vous tous, mes disciples, écoutez : avant que je n'eusse proclamé la bonne nouvelle à tous les Archontes des Æons et à tous les Régisseurs du Destin et de la sphère, ils étaient tous liés dans leurs liens et à leurs sphères et à leurs sceaux, tels que Iéou, le superviseur de la lumière, les avait liés dès le commencement ; et chacun d'eux restait dans sa hiérarchie et chacun voyageait selon son cours, comme Iéou, le superviseur de la lumière, l'avait établi ».

Iéou, le nom profondément sacré, est en relation avec la lumière et avec la clairvoyance. Il est écrit que Jésus, le grand Kabire, a entonné un doux cantique en hommage au grand Nom.

Il est écrit qu'il a prononcé le nom profondément sacré Iéou, et il a soufflé dans leurs yeux en disant : « Vous êtes maintenant clairvoyants ».

Incontestablement, Iéou est une parole mantrique ou une clé magique en relation avec la clairvoyance.

Ce mot Iéou figure dans la Messe gnostique.

La venue de Melchisédech

« Et lorsque fut arrivé le temps du nombre de Melchisédech, le grand Receveur de lumière, celui-ci alla au milieu des Æons et des Archontes, ceux qui sont confinés à la sphère et au Destin, et il enleva la purification de lumière de tous les Régisseurs des Æons et de tous les Archontes du Destin, ainsi que de ceux de la sphère, car il leur enleva ce qui les troublait, et il incita l'Activeur, qui est au-dessus d'eux, pour le faire tourner en cercle rapidement, et lui (l'Activeur), il enleva le pouvoir qui était en eux, le souffle de leur bouche, les larmes de leurs yeux et la sueur de leur corps ».

Melchisédech est le Génie planétaire de la Terre, duquel Jésus, le grand Kabire, a rendu témoignage.

Melchisédech est le grand Receveur de la lumière cosmique.

Melchisédech a un corps physique, il est un Homme ou, pour mieux dire, un Surhomme.

Le royaume d'Agarthi se trouve dans les profondes cavernes de la Terre ; la Terre est creuse, et il y a tout un réseau de cavernes qui constitue l'Agarthi.

Dans l'Agarthi vit le Génie de la Terre avec un groupe de survivants de la Lémurie et de l'Atlantide.

Les Goros, puissants seigneurs de la Vie et de la Mort, travaillent avec Melchisédech.

Toute l'antique Sagesse des siècles a été gravée sur des pierres dans le royaume d'Agarthi.

Quand Abraham revint, après la déroute des rois de Sodome et Gomorrhe, contre lesquels il s'était battu, il rencontra Melchisédech.

Melchisédech vivait alors dans une forteresse située à l'endroit où, plus tard, devait s'élever Jérusalem, la ville chère des prophètes.

Abraham donna à Melchisédech la dîme de tout et les prémices, tel que le commande la Loi.

Melchisédech a un corps physique immortel.

On dit que Melchisédech et ses gens, ainsi qu'Abraham et ses gens, ont célébré à cette occasion la sainte Onction gnostique, avec le partage du pain et du vin.

C'est alors que Melchisédech a remis à Abraham le Saint-Graal.

Ce Calice fut, beaucoup plus tard, apporté par la reine de Saba au roi Salomon. La reine de Saba soumit le roi Salomon à plusieurs épreuves avant de lui confier le divin joyau.

Le grand Kabire Jésus a célébré la Dernière Cène avec ce Calice sacré.

Joseph d'Arimathie a recueilli dans ce Calice le sang qui ruisselait du corps de l'Adorable, sur le mont des « têtes de mort » (Calvaire).

Le Sénateur romain a caché le Calice et la Lance avec laquelle le soldat romain Longin a transpercé le flanc du Seigneur.

Lorsque la police romaine pénétra dans la maison du Sénateur, elle n'y trouva ni le Calice, ni la Lance. C'est pourquoi Joseph d'Arimathie fut enfermé pendant longtemps dans une prison.

Après être sorti de prison, Joseph d'Arimathie récupéra les saintes Reliques et s'en fut à Rome.

Il y rencontra malheureusement la persécution de Néron contre les Gnostiques chrétiens. Il voyagea alors sur la Méditerranée et une nuit, en rêve, il fut visité par un Ange, qui lui dit : « Ce Calice a un grand pouvoir, car il a contenu le sang du Rédempteur du monde. Apporte-le là-bas ». Et l'Ange lui montra le temple de Montserrat, en Catalogne, province de l'Espagne.

Joseph d'Arimathie cacha le Calice et la Lance dans ce temple.

Le Saint-Graal et la Lance du centurion romain Longin, se trouvent donc dans le château du Graal, sur le Monsalvat transcendant.

Il n'est pas superflu d'insister ici sur le fait que le temple du Graal se trouve en état de Jinas.

Le Calice symbolise la Yoni féminine et la Lance représente le Phallus des mystères grecs.

Dans le Calice et la Lance sont cachés les Mystères du Lingam-Yoni.

Le chemin qui conduit à l'Autoréalisation intime de l'Être est absolument sexuel.

Melchisédech, parmi les Æons et les Archontes, enlève toujours ce qu'il doit enlever, pour le bien de l'humanité souffrante.

Le Génie de la Terre capte constamment la lumière purificatrice, l'absorbe, l'attire à notre monde terrestre pour aider les Âmes.

Nous ne devons pas oublier que les Æons et les Archontes sont confinés à la sphère et au Destin.

Il est possible, dans les cas individuels, de bénéficier du pardon ou d'avoir recours aux négociations, pour régler les questions qui relèvent de la Loi, avec les Régisseurs des Æons et les Archontes du Destin et de la sphère.

C'est ce que signifie enlever la purification de la lumière de tous les Régisseurs des Æons, des Archontes ou hiérarques du Destin et de la sphère.

Ainsi dit-on que Melchisédech enleva le pouvoir qui était en eux, le souffle de leur bouche, les larmes de leurs yeux et la sueur de leur corps.

Melchisédech, en nous et pour nous, comme Seigneur de cette demeure planétaire où nous vivons, incite l'Activeur, qui est au-dessus d'eux, pour le faire tourner en cercle rapidement.

Cela veut dire qu'il est toujours possible d'accélérer notre Autoréalisation intime, au moyen de travaux conscients et de souffrances volontaires, des négociations et du pardon.

Melchisédech répond pour toutes les Âmes de la Terre.

Jésus, le grand Kabire, est pour toujours Prêtre selon l'ordre de Melchisédech.

« En effet, ce Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu Très-Haut, qui se porta à la rencontre d'Abraham s'en retournant après la défaite des rois, et qui le bénit ; à qui aussi Abraham donna la dîme de tout, dont le nom signifie d'abord « roi de justice » et qui est aussi roi de Salem, c'est-à-dire, « roi de paix » ; qui est sans père terrestre, sans mère terrestre, sans généalogie, dont les jours n'ont pas de commencement et dont la vie n'a pas de fin, mais qui est assimilé au Fils de Dieu, ce Melchisédech demeure prêtre pour toujours » (Épître aux Hébreux, Chap. 7, 1 à 3).

Le moule des Âmes des hommes

« Et Melchisédech, le Receveur de la lumière, purifia ces pouvoirs et porta leur lumière au trésor de la Lumière, pendant que les serviteurs de tous les Archontes rassemblaient toute leur matière ; et les serviteurs des Régisseurs du Destin et les serviteurs de la sphère qui est au-dessous des Æons, la prennent et la moulent pour en faire les Âmes des hommes, des troupeaux, des reptiles et des bêtes sauvages et des oiseaux, et les envoyer en bas, dans le monde de l'humanité. Et ensuite, les Receveurs du soleil et les Receveurs de la lune, lorsqu'ils regardèrent le ciel et qu'ils virent les configurations du cours des Æons et les configurations du Destin et de la sphère, ils leur enlevèrent alors une partie de l'énergie de la lumière ; et les Receveurs du soleil la tinrent prête et la gardèrent jusqu'à ce qu'ils la présentent aux Récepteurs de Melchisédech, le purificateur de la lumière. Et ils apportèrent le résidu de leur matière à la sphère qui est au-dessous des Æons, et ils la moulèrent afin d'en faire des Âmes d'hommes, et ils en firent aussi des Âmes de reptiles, de bestiaux, de bêtes sauvages et d'oiseaux, selon le cercle des Régisseurs de cette sphère et conformément aux configurations de sa révolution, afin de les projeter dans ce monde de l'humanité, pour qu'elles deviennent des Âmes de ce lieu, de la façon que je viens de vous le dire ».

Melchisédech, le Génie de la Terre, doit purifier et repurifier sans cesse les pouvoirs de ce monde par des sacrifices et des transformations terribles.

Les grands cataclysmes sont nécessaires.

Melchisédech doit, ainsi, purifier les pouvoirs de l'Âme du monde et apporter sa lumière au trésor de la Lumière.

Le Macrocosme et le Microcosme étant en parallèle, cela nous indique qu'à l'intérieur du Microcosme-Homme, il doit se passer la même chose lorsque nous voulons parvenir à l'Autoréalisation intime de l'Être.

Les travailleurs du Grand-Œuvre travaillent continuellement sur eux-mêmes et sur l'Univers ; c'est une chose qui se trouve précisée dans toute Genèse religieuse.

À nous il nous revient de faire à l'intérieur de nous-mêmes ce que l'Armée de la Parole a fait dans le Macrocosme.

Les serviteurs de tous les Régisseurs rassemblaient et rassemblent toute leur matière.

Il s'agit de joindre le Mercure, le Soufre et le Sel pour le Grand-Œuvre.

Le Grand-Œuvre est le résultat des sages combinaisons du Mercure du Soufre et du Sel.

Ceux qui ont réalisé le Grand-Œuvre le présentent aux Receveurs de Melchisédech.

Ceux qui ont réalisé le Grand-Œuvre entrent dans l'Ordre sacré de Melchisédech.

Le résidu de la matière, la matière inutile, est jetée dans les Mondes infernaux, c'est-à-dire, dans la sphère submergée qui est au-dessous des Æons, dans la région des bêtes qui personnifient nos défauts de type psychologique.

De l'Abîme surgissent des choses effrayantes, en conformité avec les Régisseurs de cette sphère et suivant toutes les configurations de sa révolution, et tout cela fut projeté dans l'humanité.

En dernière analyse, par le moyen de l'annihilation bouddhique et christique, en désintégrant les agrégats psychiques ou « Mercure sec », nous pourrons cristalliser une Âme en nous.

Les Receveurs de la sphère qui est au-dessous des Æons accomplissent des travaux merveilleux que les gens ne soupçonnent pas le moindrement.

Ils peuvent mouler le résidu matériel pour en faire des Âmes de reptiles, de bêtes sauvages et d'oiseaux, conformément aux configurations de la révolution de la sphère, et ils les projettent dans ce monde de l'humanité, pour qu'elles deviennent des Âmes dans cette région, de la façon que nous venons de le dire.

Ils peuvent et doivent diriger dans la sphère submergée, qui est au-dessous des Æons, les processus involutifs des bêtes sauvages, reptiles et bestiaux, taureaux furieux et démons au visage de crocodile.

Ces bêtes de l'Averne sont des agrégats psychiques personnifiant des défauts psychologiques, des avortons de l'Enfer, des Égos provenant d'organismes humains.

Les Régisseurs de la sphère qui est au-dessous des Æons ont le pouvoir sur la Vie et la Mort.

Les Régisseurs de cette grande sphère submergée dirigent les grandes vagues de la Vie et de la Mort.

Pour parler de façon concrète, nous dirons que les Régents de la sphère infernale submergée, qui est au-dessous des treize Æons, ont le pouvoir de travailler avec les créatures vivantes qui vivent à la surface de la Terre et avec les bêtes de l'Abîme.

Les agrégats psychiques qui personnifient l'Égo ont des formes animales.

Ceux qui entrent dans les Mondes infernaux involutionnent dans le temps jusqu'à la « deuxième mort ».

Au moyen de la deuxième mort, l'Âme ou l'Essence se libère, puis elle entre dans l'Éden pour recommencer ou réentreprendre de nouveaux processus évolutifs qui devront d'abord s'effectuer dans le règne minéral, continuer ensuite dans le règne végétal, se poursuivre dans le règne animal, jusqu'à reconquérir l'état humain qu'elle avait jadis perdu.

Tout ce travail avec les Âmes des hommes et des bêtes, à la surface du monde et dans la sphère qui est au-dessous des treize Æons, est dirigé par les Régents de l'Averne.

Chapitre 26

Et ces choses, ils les accomplissaient continûment, avant que leur pouvoir ne fût diminué en eux, et qu'il ne fût affaibli, et qu'ils se sentissent épuisés ou sans énergie ; il arriva donc, lorsque leur pouvoir commença de cesser en eux, qu'ils devinrent affaiblis dans leur pouvoir, que la lumière, qui était dans leur région, cessa, que leur royaume fut détruit et que l'Univers monta promptement ; il arriva donc, lorsqu'ils eurent connaissance de ces choses et lorsque le nombre du chiffre de Melchisédech, le Receveur de la lumière, fut accompli, qu'il dût venir de nouveau et entrer au milieu des Archontes du Destin et de ceux de la sphère, et il les troubla et il leur fit abandonner promptement leurs cercles. Et dès lors ils se virent contraints de chercher le pouvoir hors d'eux, ce pouvoir qui les avait quittés par le souffle de leur bouche, par les larmes de leurs yeux et par la sueur de leur corps ».

Incontestablement, les Dieux solaires sont devenus lunaires lorsqu'ils sont tombés dans la génération animale ; lorsque les Dieux solaires se sont transformés en êtres lunaires, ils ont perdu leurs pouvoirs, ils se sont sentis épuisés et sans énergie, ils sont tombés.

Le nombre du chiffre de Melchisédech, le Récepteur de la lumière, fut accompli alors, et le grand Être entra en action.

Melchisédech en action gouverne d'une main forte les Archontes de tous les Æons, les Régisseurs du Destin et les Régisseurs de la sphère.

Melchisédech en action fait abandonner à ces hiérarques leurs cercles respectifs lorsqu'ils commettent l'erreur de tomber dans la génération animale.

Dès lors, ces Seigneurs se sont vus contraints de chercher le pouvoir à l'extérieur d'eux-mêmes, dans le monde vain.

Indubitablement, les Dieux solaires, convertis en créatures lunaires, souffrent terriblement, comme n'importe quelle personne.

Les Régisseurs dévorent leur matière pour que les Âmes ne soient pas moulées

« Et Melchisédech, le Récepteur de la lumière, les purifia, comme il le fait constamment, et il apporta leur lumière au trésor de la Lumière. Et tous les Archontes des Æons et les Archontes du Destin et ceux de la sphère, revinrent au résidu de la matière et le dévorèrent, ne la laissant pas aller et se transformer en Âmes dans le monde. Ils dévorèrent leur matière afin de ne pas se voir sans énergie et épuisés, et que leur pouvoir ne cessât pas en eux et que leur royaume ne fût pas détruit ; ils la dévorèrent afin de pouvoir perdurer et subsister un long temps jusqu'à ce que fût complet le nombre des Âmes parfaites qui habiteront dans le trésor de la Lumière ».

Melchisédech, le Génie de la Terre, le Receveur de la lumière, montre à l'aide de ses Adeptes, le chemin de la purification aux Dieux déchus.

Melchisédech peut apporter la lumière des Âmes au trésor de la Lumière.

Nous avons déjà dit que la Toison d'Or, le trésor de la Lumière, se trouve dans les profondeurs de nous-mêmes.

Indéniablement, les Archontes du Destin et les Régisseurs des Æons et ceux de la sphère reviennent à la matière résiduelle et la soumettent, la dévorent, la subjuguent, la gouvernent, ne la laissent pas se convertir en Âmes humaines dans le monde.

Ce sont eux, les Régisseurs, qui maintiennent les Essences élémentales à l'intérieur de leurs règnes respectifs, ces Essences élémentales sont gouvernées pas les Archontes.

Toutefois, les Essences élémentales, au cours de leur développement, passent d'un règne à l'autre, mais selon la Loi.

En temps et lieu, toute Essence élémentale peut, selon la Loi, devenir une Âme humaine.

Le parachèvement du nombre des Âmes parfaites qui habiteront dans le trésor de la Lumière sera accompli le jour du : « Soyez avec nous », à la fin du Grand Jour cosmique.

Chapitre 27

« Il arriva donc, lorsque les Archontes des Æons et ceux du Destin et ceux de la sphère continuaient à faire cela, revenant à eux-mêmes, dévorant leur matière résiduelle et ne permettant pas aux Âmes de naître dans le monde de l'humanité, afin de pouvoir continuer à être Régisseurs et que leurs pouvoirs qui sont en leur pouvoir, c'est-à-dire les Âmes, puissent passer un long temps ici en dehors, ils persistèrent à faire cela continûment durant deux cercles ».

« Ainsi donc, lorsque je voulus m'élever pour exercer le ministère pour lequel j'avais été appelé, par l'ordre du Premier Mystère, je montai jusqu'au milieu des Tyrans des Archontes des douze Æons, avec mon vêtement de lumière, qui brillait de manière extraordinaire, sans qu'il y eût de mesure à la lumière qui m'entourait ».

Que le Soleil qui vous illumine resplendisse en vous et que les Tyrans qui vous asservissent renaissent en tant qu'Hommes, afin qu'ils vous enseignent et vous illuminent perpétuellement.

Ainsi ils dévoreront leur matière résiduelle, libérant ceux qui doivent être libérés.

Les Seigneurs de la Loi continueront à être Régisseurs tant que leur humaine personne respectera la Loi.

Il est facile de comprendre ceci quand nous savons que les Seigneurs de la Loi se réincarnent aussi et que, par conséquent, ils possèdent un corps humain.

Le terme « Tyrans » est purement symbolique ou allégorique, ou si l'on regarde la question d'un autre angle, ce terme correspond simplement au point de vue du Surhomme.

Les pouvoirs des Régisseurs sont à l'intérieur de notre propre Âme.

Les lois des Archontes des Æons et du Destin, et de cette sphère d'action où nous bougeons, sont dans notre propre Âme.

Nous devons toujours passer un long moment au dehors, ici même, dans cette vallée de larmes, durant deux cercles ou dans deux cercles, c'est-à-dire, le cercle externe et le cercle interne, le cercle exotérique et le cercle ésotérique, le cercle visible et le cercle caché.

Finalement, l'Homme réel se christifie et s'élève, victorieux, pour exercer le Ministère pour lequel il a été désigné par l'ordre du Père de toutes les lumières, l'Ancien des Jours.

L'Adepte christifié doit monter jusqu'au milieu des Tyrans des Régisseurs des douze Æons avec son vêtement de lumière extraordinairement resplendissant.

Adamas et les Tyrans combattent contre le vêtement de lumière

« Il arriva donc, lorsque les Tyrans virent la grandiose lumière qui m'entourait, que le grand Adamas, le Tyran, et tous les Tyrans des douze Æons, commencèrent tous ensemble à combattre contre la lumière de mon vêtement, voulant s'en emparer afin de demeurer plus longtemps dans leur empire. Ils firent cela sans savoir contre qui ils combattaient ».

Adamas, le « Tyran », et tous les « Tyrans » de la Loi du Karma, qui gouvernent les douze Æons, s'opposent au passage de l'Homme qui marche vers la libération finale.

Quand on parle de « Tyrans », c'est, encore une fois, d'une façon allégorique. Car les Seigneurs de la Loi sont justes et ils recouvrent les dettes de quiconque marche vers la libération.

Nous devons évidemment devenir un Adeptus Exemtus.

Jésus leur enlève un tiers de leur pouvoir et change leur cours

« Lorsqu'ils se rassemblèrent pour se battre contre la lumière, alors moi, par le commandement du Premier Mystère, je changeai leurs sentiers et le cours de leurs Æons, et le cours de leur Destin et de leur sphère, et je les tournai six mois vers les triangles à gauche, vers les carrés, vers ceux qui étaient dans leurs aspects et vers leurs octogones, tels qu'ils avaient été avant. Mais je changeai leur façon de tourner ou de regarder en un autre ordre, et je les fis regarder pendant les six autres mois vers les œuvres de leurs influences dans les carrés à droite, dans leurs triangles, dans tous ceux qui étaient dans leurs aspects, et dans leurs octogones. Et je fis qu'ils furent confondus dans une grande confusion et qu'ils errent dans une grande erreur, les Archontes des Æons et tous les Archontes du Destin et ceux de la sphère, et je les troublai grandement ; dès lors ils n'ont plus été capables de se tourner vers leur matière résiduelle pour la dévorer, afin que leurs régions continuassent à durer et qu'eux-mêmes pussent passer un long temps encore comme Archontes.

Mais lorsque j'eus enlevé un tiers de leur pouvoir, je changeai leurs sphères afin qu'ils fussent un temps à regarder vers la gauche et un temps à regarder vers la droite. J'ai changé toute leur marche et toute leur course et j'ai fait que la marche de leur course fût hâtée afin qu'ils pussent être rapidement purifiés et rapidement élevés. Et j'ai abrégé leurs cercles et rendu leur marche plus rapide, et celle-ci fut beaucoup hâtée. Ils tombèrent en confusion dans leur marche et dès lors ils ne furent plus capables de dévorer la matière du résidu de la purification de leur lumière ».

Il n'est pas injuste de recouvrer les dettes de ceux qui doivent ; toutefois, celui qui lutte pour sa libération souffre beaucoup et ressent les Anges de la Loi comme des tyrans.

Le Christ intime peut, par le commandement du Premier Mystère, changer à l'intérieur de nous-mêmes les sentiers et le cours du Destin et de la sphère où nous vivons, afin que nous obtenions notre Christification.

Incontestablement, nous devons apprendre à marcher sur nos pieds si vraiment nous voulons parvenir à la Christification.

Nous devons marcher fermement avec le sixième Mystère, vers les triangles, à gauche.

Le vingt-quatrième Mystère ne pourrait fonctionner sans le sixième Mystère.

Dans le vingt-quatrième Mystère se cache le Premier Mystère.

Les carrés de la conduite droite et les octogones de l'Octuple Sentier, dans leurs divers aspects, sont le fondement du Grand-Œuvre.

Les carrés à droite ainsi que les triangles et les octogones dans leurs divers aspects, servent de fondement au Grand-Œuvre.

Six mois vers la droite et six mois vers la gauche, avec leurs triangles, carrés et octogones dans leurs divers aspects, tout cela renferme, en synthèse, le travail du Grand-Œuvre.

Les triangles signifient les Forces primaires de la Nature et du Cosmos.

Les carrés représentent une conduite droite.

Les octogones sont les huit Initiations, les huit qualifications initiatiques, etc.

Tout le chemin secret qui conduit à la libération finale est marqué par des triangles, des carrés et des octogones.

Six mois vers la droite, six mois vers la gauche, moitié lumière, moitié ténèbres.

Les Sages doivent travailler à certains moments dans la lumière et à d'autres moments dans les ténèbres du Non-être.

Ce type de travail gnostique, avec ses périodes dans la lumière et ses périodes dans les ténèbres, confond beaucoup de gens, et c'est pourquoi rares sont ceux qui parviennent à l'Autoréalisation intime de l'Être.

Rappelez-vous l'Arcane six, le Sexe, l'Amour, le travail dans la Forge des Cyclopes. Travailler dans la super-obscurité et dans l'auguste silence des Sages est indispensable à certains moments précis.

Travailler dans la lumière, à d'autres moments, est aussi nécessaire.

Toute montée est précédée d'une descente.

Toute exaltation est précédée d'une terrible humiliation.

Vivre parmi les démons et dans les Mondes infernaux, travaillant avec des triangles, des carrés et des octogones, est une chose nécessaire.

Vivre dans la lumière, travaillant au milieu des triangles, des octogones et des carrés, est également indispensable.

Lumière et ténèbres s'opposent et se complémentent.

Il s'avère des plus opportuns de transcrire ici le fondement hermétique de ce que nous sommes en train de dire : la Table d'Émeraude, d'Hermès Trismégiste :

« Il est vrai, sans mensonge, certain et très véritable :

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour accomplir les miracles d'une seule chose.

Et de même que toutes choses sont et proviennent d'Un, par la médiation d'Un, ainsi toutes choses sont nées de cette chose unique par adaptation.

Le Soleil en est le père, et la Lune la mère. Le Vent l'a porté dans son ventre. La Terre est sa nourrice et son réceptacle.

Le Père de tout, le Thélème du monde universel, est ici. Sa force ou puissance reste entière si elle est convertie en terre. Tu sépareras la Terre du Feu, le subtil de l'épais, doucement, avec grande industrie et prudence.

Il monte de la terre au ciel et redescend du ciel en terre, et reçoit ainsi la force des choses supérieures et des choses inférieures.

Tu auras par ce moyen la gloire du monde et toute obscurité s'enfuira de toi. C'est la force, forte de toute force, car elle vaincra toute chose subtile et pénétrera toute chose solide. Ainsi le monde a été créé. De cela sortiront d'admirables adaptations, dont la méthode est ici donnée ».

Sans la Magie Sexuelle et les Mondes infernaux, il serait impossible de comprendre ces lignes d'Hermès Trismégiste.

Indéniablement, le sentier de l'Autoréalisation intime de l'Être est épouvantablement difficile.

L'Initié doit aller au-delà du Bien et du Mal.

L'Adepte doit se battre non seulement contre les forces du Mal mais aussi contre les forces du Bien.

Le sentier rocailleux est entouré d'affreux abîmes impossibles à décrire avec des mots.

Parfois le sentier se perd dans les sables mouvants, parfois il est coupé par de terribles précipices et parfois il faut monter ou descendre jusqu'aux ténèbres du Non-être.

Parfois une belle vertu qui n'a rien de mal peut devenir un obstacle infranchissable qui arrête la progression du Voyageur.

Descendre dans les ténèbres du Non-être, cela épouvante bien souvent les voyageurs du sentier solitaire.

Les vertueux blâment les voyageurs qui descendent à la demeure de Pluton.

Cependant, nous ne devons jamais confondre une chute avec une descente. Il y a dans tout cela de terribles confusions.

Les Régisseurs du Destin et les Archontes des Æons et de la sphère où nous vivons, dont les pouvoirs sont dans notre propre Âme, sont terriblement confondus.

Ils s'agitent dans l'Âme du Voyageur. La matière résiduelle n'attire pas ceux qui marchent sur le sentier difficile ; ils ne mangent plus d'ordure et ne se nourrissent plus que des mets sépulcraux offerts aux Dieux.

Continuer comme Régisseur de choses indésirables n'est pas une chose très agréable.

Le Christ intime ne change pas les sphères des Régisseurs, à l'intérieur de nous-mêmes, pour qu'ils puissent équilibrer leur travail entre la lumière et les ténèbres.

C'est ainsi que nous pouvons nous purifier rapidement et nous élever.

De cette façon les cercles sont abrégés et la marche est rendue plus rapide.

L'annihilation bouddhique est quelque chose de fondamental pour la Christification intégrale.

Les Régisseurs des Æons et du Destin et de la sphère d'action où nous vivons, lesquels sont à l'intérieur de nous-mêmes et sont, en outre, des parties autonomes et conscientes de notre propre Être, veulent l'élimination radicale de l'Égo animal.

Il serait impossible d'établir des relations correctes entre les diverses parties de notre propre Être si auparavant nous n'éliminions pas les agrégats psychiques.

Tout cet ensemble d'agrégats psychiques qui sont la vive personnification de nos défauts psychologiques, constitue l'Égo, le Moi.

L'Essence, la Conscience, se trouve embouteillée au milieu de ces agrégats psychiques, ne pouvant se manifester, malheureusement, qu'en vertu de son propre embouteillage.

Nous comprenons mieux, maintenant, pourquoi l'humanité se trouve en état d'hypnose, inconsciente, endormie.

Tant que l'Égo animal continue d'exister en nous, il est impossible d'avoir une relation correcte envers soi-même.

Ils n'ont plus le pouvoir de dévorer leur matière

« Plus encore, j'ai réduit leurs temps et leurs périodes afin que le nombre parfait des Âmes qui recevront les Mystères et habiteront dans le trésor de la Lumière, fût complété rapidement. Si je n'avais pas changé leur course et abrégé leurs périodes, ils n'auraient permis à aucune Âme de venir au monde, à cause de la matière de leur résidu, qu'ils auraient mangée, et ils auraient détruit beaucoup d'Âmes. C'est pourquoi je vous ai dit autrefois : j'ai abrégé les temps de mes élus, sinon aucune Âme n'aurait pu être sauvée. Et j'ai abrégé les temps et les périodes à cause du nombre parfait des Âmes qui recevront les Mystères, c'est-à-dire, les élus ; et si je n'avais pas abrégé leurs périodes, aucune Âme matérielle n'aurait pu être sauvée, mais elles auraient toutes péri dans le feu qui est dans la chair des Régisseurs ; Telle est donc la chose sur laquelle tu m'as interrogé avec précision ».

Et il arriva alors, lorsque Jésus eut fini de dire ces paroles à ses disciples, que tous se prosternèrent à la fois et l'adorèrent, et ils lui dirent : « Bénis sommes-nous entre tous les hommes, nous à qui tu as révélé ces grands prodiges ».

Les Régisseurs des Æons et du Destin et de la sphère, lesquels se trouvent représentés dans notre propre Âme par les diverses parties autonomes et autoconscientes de l'Être, ne désirent pas dévorer la matière du résidu de la purification de la lumière.

Le Christ notre Seigneur réduit les temps et les périodes afin que nous puissions recevoir promptement les Mystères et être dans le trésor de la Lumière.

Cependant nous devons travailler intensément sur nous-mêmes si nous voulons vraiment être aidés par le Christ intime.

Aide-toi et le Ciel t'aidera.

Sans la mort il n'y a pas de résurrection ; si tu ne meurs pas, tu ne seras pas ressuscité.

La mort à laquelle nous nous référons ici n'est pas du tout la mort physique, puisque pour ce type de mort la résurrection n'est pas nécessaire. L'Âme immortelle n'a pas besoin de la résurrection du corps physique.

Le terrible jugement du Seigneur est nécessaire avant la résurrection. Il est certain que nous devons être jugés et être morts avant la résurrection intérieure profonde.

Le tyran que nous portons en nous, l'Égo, doit mourir si vraiment nous aspirons à la résurrection du Christ en nous.

Tant que l'Être n'aura pas ressuscité, nous continuerons à être inconscients et pervers, plongés dans la douleur.

La mort de l'Égo et la résurrection de l'Être en nous doivent avoir lieu durant notre vie. L'Être et l'Égo sont incompatibles.

L'Être et l'Égo sont l'eau et l'huile, ils ne peuvent jamais se mélanger.

Seules les Âmes ressuscitées habiteront dans le trésor de la Lumière.

L'Illumination totale est pour les êtres ressuscités seulement, pour les Âmes parfaites.

Le Christ intime, à l'intérieur de nous, change les trajectoires et abrège les périodes afin que l'Âme puisse être cristallisée dans notre personnalité humaine.

Chaque agrégat psychologique en nous est la vive personnification de quelque défaut psychologique.

Indiscutablement, tout défaut psychologique, lorsqu'il est désintégré, est remplacé par une vertu, un pouvoir, une force ou une loi qui se cristallise dans notre personnalité humaine.

C'est ainsi que, peu à peu, nous cristallisons l'Âme.

Sans nul doute, le corps physique lui-même doit être converti en Âme.

L'Âme est donc tout cet ensemble de forces et de pouvoirs spirituels qui doivent être cristallisés en nous.

C'est ainsi que l'Âme vient dans ce monde ; c'est ainsi que les Âmes arrivent à la Terre.

Toutefois, si l'eau ne bout pas à cent degrés, ce qui doit être cristallisé n'est pas cristallisé et ce qui doit être éliminé n'est pas éliminé.

Pour faire suite, nous affirmerons qu'il nous faut passer par de grandes crises émotionnelles avant de parvenir à la désintégration de n'importe quel agrégat psychique.

Il ne suffit pas de comprendre un défaut, il faut aussi l'éliminer.

Il est indispensable et urgent d'apprendre à méditer pour pouvoir comprendre n'importe quel agrégat psychique ou défaut psychologique, ce qui est la même chose.

Il est nécessaire de savoir prier de tout notre cœur et de toute notre Âme si vraiment nous voulons éliminer l'Égo.

Lorsque nous supplions Stella-Maris, la Vierge de la Mer, nous pouvons recevoir de l'aide.

La Divine Mère Kundalini, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques, peut et doit éliminer les agrégats psychiques.

Chacun de nous a sa Mère cosmique particulière, individuelle.

Stella-Maris est renforcée par l'Électricité sexuelle transcendante dans la Forge des Cyclopes ; il est donc préférable d'invoquer le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques dans la Forge ardente de Vulcain, c'est-à-dire en pleine copulation métaphysique.

C'est ainsi que nous pouvons et devons précipiter la mort de ce tyran que nous portons en nous.

C'est de cette façon que les Âmes peuvent venir rapidement à la Terre.

La matière résiduelle, les agrégats psychiques, vive représentation de nos défauts psychologiques, empêchent la venue des Âmes dans le monde. C'est pourquoi il est nécessaire d'éliminer nos défauts pour cristalliser notre Âme.

Ainsi compléterons-nous le nombre parfait des Âmes qui recevront les Mystères de la lumière.

Si le Christ n'avait pas abrégé les périodes à l'intérieur de nous-mêmes, aucune Âme n'aurait été sauvée. Cela signifie que personne n'aurait pu réussir à cristalliser l'Âme en lui-même.

Le feu de l'abominable organe Kundartiguateur, le feu négatif qui brûle dans les Enfers atomiques de l'animal intellectuel erronément appelé homme, aurait anéanti toute tentative de cristallisation animique. Ainsi, l'arrivée des Âmes à la Terre serait devenue impossible.

La cristallisation animique et l\'arrivée des Âmes sont deux choses synonymes ; c\'est quelque chose de similaire.

Chapitre 28

Les pouvoirs adorent le vêtement de lumière

Et Jésus poursuivit de nouveau son discours, il dit à ses disciples : « Écoutez au sujet des choses qui me sont arrivées parmi les Régisseurs des douze Æons, parmi tous leurs Archontes, leurs Seigneurs, leurs Autorités, leurs Anges et leurs Archanges. Lorsqu'ils virent le vêtement de lumière que je portais, eux et leurs Impairs virent chacun d'eux le Mystère de leur nom qui était sur le vêtement de lumière dont j'étais revêtu. Ils se prosternèrent tous à la fois et adorèrent le vêtement de lumière qui me couvrait et ils s'écrièrent tous, disant : Comment le Seigneur de l'Univers a-t-il pu passer parmi nous sans que nous le sachions ? Et tous ensemble chantèrent des louanges aux Intérieurs des Intérieurs. Et tous leurs triples Pouvoirs, leurs Ancêtres, leurs Non-engendrés, leurs Auto-engendrés et leurs Engendrés, leurs Dieux, leurs Étincelles et leurs Porteurs de lumière, en un mot, tous leurs Dieux, virent les Tyrans de leur région, que leur pouvoir avait diminué en eux, qu'ils étaient devenus faibles, et ils furent dans une grande crainte incommensurable. Ils contemplèrent le Mystère de leur nom sur mon vêtement et ils voulurent venir adorer le Mystère de leur nom qui était sur mon vêtement, mais ils ne le purent point à cause de la grande lumière qui m'entourait ; mais ils adorèrent un peu éloigné de moi, ils adorèrent la lumière de mon vêtement et s'écrièrent tous à la fois, chantant des louanges aux Intérieurs des Intérieurs ».

Les Archontes des douze Æons, les Seigneurs et les Autorités, les Anges et les Archanges, sont représentés à l'intérieur de nous-mêmes par les différentes parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

Les pouvoirs des Régents des Æons, du Destin et de la sphère, se trouvent dans notre propre Âme.

Le Christ intime et son vêtement de lumière, nous devons le trouver au fond de notre propre Être.

Le Mystère du nom mystique que chacun de nous porte dans son propre Être, nous devons le lire sur le vêtement du Christ intime.

Notre nom mystique a sa profonde signification dans le Christ intime.

Le Christ intime est passé souvent dans les divers recoins de notre Univers microcosmique, sans que nous le sachions.

Les différentes parties indépendantes de notre propre Être chantent les louanges du Christ intime.

Les triples Pouvoirs de l'Être, ses Ancêtres, ses Non-engendrés et ses Auto-engendrés, ses Dieux, ses Étincelles de lumière et ses Porteurs de lumière, dont les pouvoirs se trouvent à l'intérieur de notre propre Âme, savent très bien que les Tyrans que nous avons en nous succombent devant le Seigneur.

Tous les divins Pouvoirs intimes adorent le Christ intérieur.

La même chose se répète dans l'Univers et dans l'homme, dans le Macrocosme et dans le Microcosme.

Les Tyrans devinrent comme des morts

« Mais il arriva lorsque ceci eut lieu parmi les Tyrans qui étaient au-dessous de ces Régisseurs, qu'ils perdirent tout pouvoir et tombèrent sur le sol dans leurs Æons et ils devinrent comme les habitants du monde qui sont morts, n'ayant plus de souffle en eux, comme aussi ils étaient devenus au moment où je leur avais enlevé leur pouvoir.

Et il arriva ensuite, lorsque j'eus quitté ces Æons, que chacun de ceux qui étaient dans les douze Æons fut lié à son ordre, et tous accomplirent leurs œuvres comme je l'avais établi, de sorte qu'ils passent six mois tournés vers la gauche, réalisant leurs œuvres dans leurs carrés et leurs triangles et dans ceux qui sont dans leurs aspects, puis qu'ils passent les six autres mois tournés vers la droite, vers leurs triangles et leurs carrés et ceux qui sont dans leurs aspects. C'est donc ici que marcheront ceux qui sont dans le Destin et dans la sphère ».

Les douze Æons sont à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. Les douze Æons sont atomiques.

Les douze Æons se trouvent en relation avec les douze Ordres zodiacaux.

Parmi les douze Ordres, le Lion est le plus élevé.

Rappelons-nous les « Lions de feu », les « Lions de la Vie », les Souffles ignés informes, triples pouvoirs divins émanés de l'actif Okidanok, Omnipénétrant et Omniscient.

Ces « Lions de feu » sont le Kether, le Chokmah et le Binah de la Kabbale, véritables Dragons de Sagesse.

Les dix Séphiroths ou émanations, plus l'Ain-Soph-Aur et l'Ain-Soph, constituent en réalité les douze Æons ; les douze Æons sont, réellement, douze Régions.

Le treizième Æon est terriblement divin.

Chacun des Régents des Æons est lié à son Ordre, et tous, dans le Macrocosme comme dans le Microcosme-Homme, travaillent en accord avec le Logos solaire.

Une partie des œuvres doit être réalisée à la lumière et l'autre partie dans la super-obscurité et l'auguste silence des Sages.

Nous ne devons jamais oublier que l'Enfer et le Paradis existent ici-même et non dans un autre monde.

L'Enfer se trouve situé à l'intérieur de nous-mêmes et à l'intérieur des entrailles de la Terre. Le Paradis est situé à l'intérieur de l'Être et dans les dimensions supérieures du monde.

C'est uniquement en travaillant dans la Forge ardente de Vulcain, située dans les Enfers et au sein des ténèbres augustes du Non-être, que nous pourrons gagner le droit d'entrer au Paradis.

L\'Enfer est la matrice du Ciel.

Tous les travaux, dans la lumière ou dans les ténèbres, doivent être réalisés au milieu des triangles, des octogones et des carres.

Nous devons chausser les bottes du Dieu Mercure pour voyager, ainsi, dans le Destin et dans la sphère.

Chapitre 29

Jésus entre dans le treizième Æon et rencontre Pistis Sophia

« Alors je montai jusqu'aux voiles du treizième Æon. Et il arriva, lorsque j'eus atteint les voiles, qu'ils se séparèrent d'eux-mêmes et s'ouvrirent devant moi. J'entrai dans le treizième Æon et je trouvai Pistis Sophia sous le treizième Æon. Elle était seule, sans personne près d'elle, assise dans cette région, se lamentant et gémissant parce qu'elle n'avait pas été admise dans le treizième Æon, sa région immédiatement plus haute. Et elle s'affligeait aussi à cause des tourments que l'Obstiné, qui est l'un des trois triples Pouvoirs, lui avait infligés. Mais lorsque je vous parlerai de leur émanation, je vous dirai le mystère de ceci et comment une telle chose lui est arrivée ».

Le treizième Æon nous rappelle les treize Cieux des Aztèques ou Nahuas de l'ancien Mexico.

Il existe aussi treize Katun chez les Mayas du Yucatan, de Palenque et de l'Amérique Centrale en général. Ces treize Katun prophétiques sont treize périodes de temps, treize époques pour chaque race humaine.

Il n'y a aucun doute que les prophéties pour chacun des Katun passés de notre race Aryenne se sont accomplies exactement.

Nous approchons actuellement du Katun treize.

Les Mayas disent que le Katun treize surviendra entre les années deux mille quarante et deux mille quarante-trois.

La grande catastrophe qui anéantira l'humanité qui vit actuellement sur les cinq continents du globe aura lieu dans le Katun treize.

Notre système solaire comporte treize « mondes » qui sont les suivants :

Terre, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton, Vulcain, Perséphone et Clarion.

Les treize Katun, les treize mondes, les treize Cieux de l'Anahuac, sont en relation avec les treize Séphiroths de la Kabbale hébraïque, à savoir : Ain, Ain-Soph, Ain-Soph-Aur, Kether, Chokmah, Binah, Chesed, Geburah, Tiphereth, Netzah, Hod, Jesod et Malkuth.

Voilà les treize Æons ou régions atomiques suprasensibles qui se pénètrent et compénètrent mutuellement sans se confondre.

Au-delà de ces treize Æons, il y a l'Absolu non-manifesté.

Le Christ intime dans l'Homme s'élève à l'intérieur de l'Adepte ressuscité jusqu'aux mystères terribles du treizième Æon.

Les mystères du treizième Æon s'ouvrent devant l'Adepte christifié et ressuscité.

Pistis-Sophia est un mot composé qui signifie Foi-Sagesse. Pistis veut dire Foi et Sophia signifie Sagesse. Foi est ici utilisée dans le sens de Pouvoir.

Incontestablement, le Pouvoir est dans le Fohat, c'est-à-dire, dans le Feu.

La véritable Sagesse se transforme en Feu.

Il existe le Feu du feu, la Flamme de la flamme, la signature astrale du Feu.

Le Christ-Sagesse est, indéniablement, la signature astrale du Feu.

Les terribles mystères de la Pistis-Sophia sont dans le treizième Æon.

La Pistis-Sophia surgit du sein de l'éternel Père cosmique commun.

La Pistis-Sophia sort de l'Absolu non-manifesté et est déposée dans l'Æon treize.

Nous devons passer par l'annihilation bouddhique si vraiment nous voulons nous marier avec la Pistis-Sophia.

Les adorateurs du cher Égo ne rencontreront jamais la Pistis-Sophia.

C'est avec la mort seulement que survient le nouveau ; si le germe ne meurt pas, la plante ne naît pas.

La Pistis-Sophia se trouve latente à l'intérieur de chacun de nous, dans notre Univers intérieur.

Seule la mort de l'Égo nous permettra de nous marier avec Pistis Sophia pour nous élever jusqu'à l'Æon treize.

Indiscutablement, l'un des trois triples Pouvoirs, un Éros dévié ou un Cupidon égaré, inflige à la Pistis-Sophia le pire tort.

Jamais nous ne nous prononcerons contre Éros, Shiva, l'Esprit-Saint, ou contre Cupidon-Éros, car nous savons que la clé de tout pouvoir se trouve dans les mystères tantriques du Lingam-Yoni.

Le Chaos, Gê, Éros, la Trinité grecque, nous invitent à la réflexion.

En réalité, c'est seulement contre la fornication, contre l'adultère et l'abus sexuel, que nous nous prononçons.

Sophia et ses compagnons de pouvoir contemplent la lumière

« Il arriva donc, lorsque Pistis-Sophia me vit, brillant de façon extraordinaire et sans qu'il y eut de mesure à la lumière qui m'enveloppait, qu'elle fut dans un grand trouble et elle contempla la lumière de mon vêtement. Elle vit le Mystère de son nom sur mon vêtement et toute la gloire de son Mystère, car antérieurement elle avait été dans la région des Hauteurs, dans le treizième Æon ; mais elle se mit à chanter des hymnes à la lumière la plus haute, qu'elle avait vue dans le voile du trésor de la Lumière.

Et il arriva alors, lorsqu'elle était encore à chanter des hymnes à la lumière la plus haute, que tous les Régisseurs qui étaient avec les deux grands triples Pouvoirs et avec son Invisible qui est son égal, ainsi que les vingt-deux émanations invisibles, contemplèrent la lumière. Pistis-Sophia et son pair, eux et les vingt-deux autres émanations, forment vingt-quatre émanations que le Grand Ancêtre invisible et les deux grands triples Pouvoirs, ont fait émaner ».

Pistis-Sophia, la divine Foi-Sagesse, resplendit dans les Mystères christiques et, troublée, palpite et tressaille devant les vêtements Logoïques.

Le Mystère du nom de Pistis-Sophia est caché dans le Logos solaire.

C'est avec raison qu'on nous a toujours dit que le Christ est l'Instructeur du monde.

Le Seigneur bienheureux dit : « Ô Arjuna, destructeur de tes ennemis, toi et moi nous nous sommes incarnés de nombreuses fois ; je connais toutes ces incarnations mais toi tu les as oubliées ».

« Je demeure non-né, je suis immuable ; je suis le Seigneur de toutes les créatures. Et pourtant, dominant ma Prakriti, je m'incarne, en me servant de ma propre Maya ».

« Ô descendant de Bharata, chaque fois que décline la Religion et que prévaut l'irréligion, je m'incarne de nouveau. Je m'incarne à différentes époques afin de protéger les bons, d'anéantir les méchants et de rétablir la Religion ».

« Celui qui ainsi connaît réellement ma divine incarnation et mes œuvres, lorsqu'il quittera son corps ne renaîtra pas ; il viendra à moi, ô Arjuna ! ».

Ces lignes sont tirées textuellement de la Bhagavad-Gita, le Chant du Seigneur Krishna.

À travers tout véritable Avatar, c'est le Christ réincarné qui s'exprime.

La Pistis-Sophia resplendit glorieusement dans le Seigneur.

Toute la gloire du mystère de la Pistis-Sophia est dans le Christ.

La Pistis-Sophia descend du treizième Æon et retourne au treizième Æon.

La Pistis-Sophia, dont la lumière la distingue au milieu des Prophètes, chante des hymnes à la lumière la plus haute qui soit parmi les Mystères du trésor de la Lumière.

La Pistis-Sophia parle avec le Verbe sacré des grands Hiérophantes.

La Pistis-Sophia, la Foi-Sagesse, resplendit glorieusement, faite chair parmi les Dieux incarnés.

Chapitre 30

Marie désire entendre l'histoire de Sophia

Lorsque Jésus eut dit ces choses à ses disciples, il arriva que Marie s'avança vers lui et lui dit : « Mon Seigneur, je t'ai entendu dire il y a peu de temps que Pistis-Sophia était aussi l'une des vingt-quatre émanations. Comment se fait-il alors qu'elle n'est pas dans leur région ? Car tu as dit : Je l'ai trouvée au-dessous du treizième Æon ».

Marah, Ram-Io, Isis, Tonantzin, etc., est une variante, un aspect de notre propre Être, mais dérivé.

Marah, Diane, Isis, notre Divine Mère Kundalini, est donc une partie autonome et autoconsciente de notre propre Être.

Marah interroge le Christ intime, à l'intérieur de nous-mêmes, au sujet de Pistis-Sophia. Il n'y a pas de doute que Sophia, la Sagesse divine, la Gnose, émane du saint et mystérieux Tétragrammaton et peut être atteinte par la résurrection.

Un jour, en ma qualité d'Adepte, j'invoquai Minerve, la Déesse de la Sagesse, à l'intérieur d'un Lumitial (au centre de ce Lumitial il y avait une pierre triangulaire supportée par une colonne).

L'invocation s'effectua suivant toutes les règles de la haute Théurgie de Jamblique. Soudain la pierre resplendit et sur elle apparurent les yeux bleus de Minerve. La voix puissante de Minerve, la Déesse aux yeux bleus, résonna dans le Lumitial :

- Je suis Minerve, la Déesse de la Sagesse. Que veux-tu de moi ?

Je répondis alors avec fermeté :

- La Sagesse !

- Pourquoi veux-tu la Sagesse ?

- Pour aider l'humanité.

Telle fut ma réponse. Minerve garda un silence absolu.

Le silence est l'éloquence de la Sagesse.

Lorsque Minerve se retira, la pierre triangulaire supportée par la mystérieuse colonne resta là en guise de réponse.

Sans nul doute, les trois ingrédients du Saint-Triamazikamno émanent de l'actif Okidanok omniprésent et Omnipénétrant.

En d'autres termes, nous dirons que les trois Forces primaires de la Nature et du Cosmos émanent du Grand Souffle, en soi-même profondément inconnu.

Incontestablement, le Grand Souffle a sa racine dans le Soleil absolu sacré.

Le Soleil absolu sacré veut cristalliser les trois Forces primaires à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Lorsque les trois Forces primaires se cristallisent en nous, nous atteignons la Sagesse.

Ainsi, fusionnés avec Sophia, nous nous élevons jusqu'au treizième Æon.

Nous ne pourrions cristalliser en nous la première Force si nous n'apprenions pas à faire la volonté du Père, dans les mondes supérieurs comme dans le monde physique.

Nous ne pourrions cristalliser en nous la seconde Force si nous ne désintégrions pas nos agrégats psychiques, vive représentation de nos défauts psychologiques.

Nous ne pourrions cristalliser en nous la troisième Force si nous ne fabriquions pas auparavant, à l'intérieur de nous-mêmes, les Corps existentiels supérieurs de l'Être.

La première Force, la Sainte-Affirmation., est le rayon du Père.

La deuxième Force, la Sainte-Négation, est le rayon du Fils.

La troisième Force, la Sainte-Conciliation, est le rayon de l'Esprit-Saint.

Voilà les trois Forces, Positive, Négative et Neutre.

Celui qui réussit à cristalliser en lui-même les trois Forces primaires de la Nature et du Cosmos saura réellement ce qu'est la Sophia.

Pistis-Sophia est l'une des vingt-quatre émanations.

Le vingt-quatrième Mystère, dans lequel est caché le Premier Mystère, est le métier à tisser de Dieu.

Avec une infinie Sagesse, le « Théomertmalogos » tisse et détisse son propre tissu.

La Nature tout entière est l'atelier de Dieu.

Le vingt-quatrième Mystère ne fonctionne que par le sixième Mystère.

Lorsque nous ne répandons pas la Coupe d'Hermès, le Sperme sacré se transforme en le Mercure des Sages.

La connexion du Lingam et de la Yoni sans éjaculation de l'Ens-Seminis est fondamentale pour la préparation du Mercure des Sages.

Le Mercure préparé s'élève le long du canal médullaire spinal, ouvrant nos centres et révolutionnant la Conscience.

L'excédent du Mercure se cristallise à une octave supérieure sous la forme du corps Astral.

L'excédent du Mercure se cristallise à une seconde octave supérieure sous la forme du corps Mental.

L'excédent du Mercure se cristallise à une troisième octave supérieure sous la forme du corps Causal.

L'Initié qui possède les corps physique, Astral, Mental et Causal reçoit par le fait même les principes animiques et se convertit en un Homme véritable.

C'est ainsi que l'Esprit-Saint est cristallisé en nous.

L'Esprit-Saint cristallisé à l'intérieur de l'Adepte fait de celui-ci un « Gentilhomme », un « Chevalier » illuminé.

Lorsque nous passons par l'annihilation bouddhique, lorsque l'Égo est réduit en poussière cosmique, nous nous christifions, le Seigneur se cristallise en nous.

Lorsque nous nous abandonnons totalement au Père, la première Force se cristallise en nous.

La divine Trimurti, en nous, resplendit avec Pistis-Sophia.

L'Histoire de Pistis-Sophia

Sophia désirait entrer dans le monde de la lumière

Et Jésus, répondant, dit à ses disciples : « Il arriva, alors que Pistis-Sophia était dans le treizième Æon, dans la région de toute sa famille des Invisibles, qui sont les vingt-quatre émanations du Grand Invisible, il arriva donc que par le commandement du Premier Mystère, Pistis-Sophia regarda En Haut ; elle vit la lumière du voile du trésor de la Lumière et elle désira aller dans cette région, mais elle ne pouvait l'atteindre. Elle cessa d'accomplir le Mystère du treizième Æon et elle chanta des louanges à la lumière d'En-Haut, qu'elle avait vue dans la lumière du voile du trésor de la Lumière ».

Pistis-Sophia a son centre de gravité dans le treizième Æon.

Les vingt-quatre émanations de Grand Invisible sont à l'intérieur de notre propre Être, ici et maintenant.

Les vingt-quatre émanations du Grand Invisible sont les vingt-quatre Vieillards zodiacaux.

Les vingt-quatre Vieillards resplendissent glorieusement dans la ceinture zodiacale.

Les pouvoirs des vingt-quatre Vieillards se trouvent déposés au fond de notre Âme.

Les vingt-quatre parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être sont les vingt-quatre Vieillards à l'intérieur de notre Zodiaque individuel.

Par le commandement du Premier Mystère, Sophia contemple la lumière d'En-Haut ; elle voit les Mystères du trésor secret de Lumière.

Le trésor de la Lumière, nous l'avons déjà dit, nous devons le chercher à l'intérieur de notre propre Être.

Sophia désire, à l'intérieur de nous-mêmes, aller à la région où se trouve le trésor de la Lumière.

Sophia chante des louanges à la lumière d'En-Haut, qu'elle voit toujours dans la lumière des Mystères du trésor de la Lumière.

Le trésor de la Lumière est la Toison d'Or des Anciens, toujours gardée par le Dragon qui crache du feu et du soufre.

La Toison d'Or, avec toutes ses pierres précieuses et ses richesses incalculables, est notre propre Être, christifié et ressuscité.

Heureux celui qui parvient à la Christification.

Heureux celui qui parvient à la Résurrection.

Bienheureux celui qui réussit à vaincre le Dragon et à s'emparer de la Toison d'Or.

Les Régisseurs la détestèrent d'avoir cessé d'accomplir leur Mystère

« Il arriva donc, lorsqu'elle chantait des louanges à la région d'En-Haut, que tous les Régisseurs dans les douze Æons, ceux qui sont en bas, la haïrent parce qu'elle avait cessé d'accomplir leurs Mystères et parce qu'elle avait désiré aller En Haut et être au-dessus d'eux. C'est pourquoi ils devinrent furieux contre elle et la détestèrent, de même que le grand triple Pouvoir, l'Obstiné, c'est-à-dire, le troisième triple Pouvoir qui est dans le treizième Æon, celui qui avait désobéi, n'ayant pas fait émaner la purification totale du pouvoir qui était en lui et n'ayant pas donné la purification de sa lumière au moment où les Régisseurs donnèrent leurs purifications, car il voulait dominer sur les treize Æons et sur ceux qui sont en dessous ».

Pistis-Sophia peut monter ou descendre, s'élever jusqu'au treizième Æon ou descendre jusqu'au Tartare.

Pistis-Sophia est à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Les Régisseurs des douze Æons, qui sont à l'intérieur de nous-mêmes et qui sont des parties indépendantes de notre propre Être, souffrent atrocement lorsque Pistis-Sophia s'élève jusqu'au treizième Æon, la partie la plus élevée de l'Être.

Celui qui parfait la partie la plus élevée de l'Être reçoit pour cette raison le degré ésotérique d'Isis.

Il serait impossible de parfaire la partie la plus élevée de l'Être si nous n'avions pas désintégré auparavant la totalité des agrégats psychiques que nous portons à l'intérieur de nous.

Les agrégats psychiques personnifient, chacun, nos défauts psychologiques. Chaque agrégat renvoie à tel ou tel défaut psychologique.

Il serait impossible de parfaire les parties supérieures de notre propre Être si d'abord nous n'avions pas désintégré tous ces éléments indésirables que nous portons en nous.

La perfection de toutes les parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être ne pourrait en aucun cas être obtenue sans les splendeurs de Pistis-Sophia.

Lorsque Pistis-Sophia monte aux Æons supérieurs, les niveaux moins élevés de l'Être souffrent terriblement.

Ce sont les « nuits de l'Âme », où les différentes parties de l'Être sentent l'absence de Sophia.

Déserts de l'Âme, nuits de l'Esprit, périodes de solitude et d'épreuve pour les aspirants.

Le troisième triple Pouvoir : mental, désir et sexe, devient indépendant et pervers.

Avec la chute dans la génération animale, mental, désir et sexe sont devenus terriblement pervers.

L'animal intellectuel, adultère et fornicateur, est toujours épouvantablement mauvais.

L'animal intellectuel, erronément appelé homme, déteste Pistis-Sophia.

Cependant, le troisième triple Pouvoir, en dernière analyse, provient du treizième Æon.

Toutes les parties de l'Être, en dernière analyse, procèdent du treizième Æon.

Le troisième triple Pouvoir, plein d'arrogance, veut dominer sur les treize Æons.

Lorsque le troisième triple Pouvoir fait émaner du pouvoir qui est en lui toutes ses millénaires purifications, alors tout devient différent.

Pour que du troisième triple Pouvoir : mental, astral et sexe, puissent émaner ses purifications millénaires, il faut passer par l'annihilation bouddhique.

Tant que vit l'Égo, la purification se trouve absente.

Les Archontes peuvent donner leurs purifications lorsque les agrégats psychiques ont été annihilés.

L'Obstiné s'unit aux Régisseurs des douze Æons et fait émaner un pouvoir avec une face de lion pour tourmenter Sophia

« Il arriva donc, lorsque les Régisseurs des douze Æons se mirent en colère contre Pistis-Sophia qui était au-dessus d'eux et la haïrent extrêmement, que l'Obstiné, le grand triple Puissant de qui je viens de vous parler à l'instant, s'unit aussi aux Régisseurs des douze Æons, devint également furieux contre Pistis-Sophia et la détesta extrêmement, parce qu'elle avait pensé aller vers la lumière qui était au-dessus de lui, et il émana de lui un grand pouvoir à face de lion, et de la matière qui était en lui, il émana une multitude d'autres émanations matérielles violentes, et il les envoya aux régions inférieures, dans les parties du Chaos, afin qu'elles restent là à attendre Pistis-Sophia et lui enlèvent le pouvoir qui était en elle, parce qu'elle avait pensé d'aller vers les Hauteurs qui sont au-dessus d'eux tous, et en outre, parce qu'elle avait cessé d'exercer leur Mystère, gémissant continuellement et cherchant la lumière qu'elle avait vue. Et les Régisseurs qui continuent de manifester le Mystère la détestèrent, et tous les gardiens qui sont aux portes des Æons la détestèrent aussi.

Il arriva alors, par le commandement du premier Commandement, que l'Obstiné, le grand triple Puissant, qui est l'un des trois triples Pouvoirs, poursuivit Sophia dans le treizième Æon pour la faire regarder vers les parties inférieures, afin qu'elle y vît son pouvoir de lumière qui a une face de lion et qu'elle se rendit dans cette région pour que sa lumière put lui être enlevée ».

Les Archontes des douze Æons, à l'intérieur de nous-mêmes, souffrent à cause de Pistis-Sophia, qui est au-dessus d'eux, et ils ne trouvent pas quoi faire.

Indéniablement, le troisième triple Pouvoir (mental, astral et sexe), s'allie au général mécontent des Régisseurs des douze Æons.

Cela veut dire que l'homme terrestre souffre à cause de Pistis-Sophia, tu le sais.

Mental, désir et sexe se trouvent inquiets, à cause de Pistis-Sophia.

Les violentes émanations passionnelles et le pouvoir à face de lion vont aux régions inférieures.

Les pouvoirs ténébreux qui demeurent dans les bas-fonds animaux de l'homme veulent dépouiller la Pistis-Sophia de ses pouvoirs, ils ne pardonnent jamais à celui qui parvient aux Mystères qui sont dans les niveaux supérieurs de l'Être.

Les Régisseurs sont fâchés parce que Sophia ne manifeste pas leur Mystère partout ; elle cache leurs Mystères lorsqu'ils doivent être cachés : « Le silence est l'éloquence de la Sagesse ».

Nous ne devons jamais oublier que les Archontes des Æons et leurs gardiens sont les diverses parties autoconscientes de notre propre Être.

Notre Être ressemble à une armée d'enfants innocents, chaque partie individuelle de l'Être est autoconsciente et même autonome.

Heureux celui qui parvient à l'intégration de l'Être.

Dans les Mondes infernaux, l'Adepte doit travailler pour être illuminé par Pistis-Sophia.

Pistis-Sophia doit aussi être assimilée par ceux qui travaillent consciemment dans l'Averne.

Pistis-Sophia a son centre de gravité dans le treizième Æon.

Le troisième triple Pouvoir crie, supplie, implore la lumière à Pistis-Sophia, bien qu'elle se trouve dans le treizième Æon.

Pistis-Sophia se déplace dans tous les Æons ; elle monte, descend et voyage aussi au-dessous des Æons.

Chapitre 31

Sophia prend le pouvoir à face de lion de l'Obstiné pour la véritable lumière

« Alors elle regarda vers le bas et elle vit le pouvoir de lumière dans les parties inférieures ; et elle ne savait pas que cette lumière était celle de l'Obstiné, le triple Puissant, mais elle pensa qu'elle provenait de la lumière qu'elle avait vue dès le commencement dans les Hauteurs, laquelle venait du voile du trésor de la Lumière. Et elle pensa en elle-même : J'irai à cette région sans mon Égal, et je prendrai la lumière et ensuite je modèlerai des Æons de lumière, pour pouvoir aller à la Lumière des lumières qui est dans la Hauteur des hauteurs ».

Le triple Puissant, opiniâtre et terrestre, a sa propre intellection, et il est facile de confondre la lumière de l'intellect avec la lumière qui vient du trésor de la Lumière.

L'intellect se sent même très capable de voler la lumière du grand Trésor pour modeler des Æons de lumière ou des génies et, par conséquent, obtenir le pouvoir qui lui permette d'aller jusqu'à la Lumière des lumières qui est dans la Hauteur des hauteurs.

Nous devons faire une nette distinction entre Sophia et la raison subjective du mammifère intellectuel erronément appelé homme.

Mieux vaut penser selon la raison objective ; mais pour cela, nous devons d'abord connaître les trois mentals qui existent :

Le premier est le mental sensuel ou sensoriel.

Le second est le mental intermédiaire.

Le troisième est le mental intérieur.

Le premier mental élabore ses concepts à partir des données que lui fournissent les sens physiques, les perceptions sensorielles externes ; c'est pourquoi ce mental ne peut rien savoir sur le Réel.

Le second mental est le réservoir des croyances religieuses.

Le troisième mental ne fonctionne qu'avec les données de la Conscience éveillée.

Le levain des sadducéens matérialistes et incrédules est dans le premier mental.

Le levain des hypocrites pharisiens qui ne travaillent pas sur eux-mêmes, est dans le deuxième mental.

Dans le troisième mental, il y a Sophia, la divine Sagesse fondée sur l'expérience directe et concrète de Cela qui ne relève pas du Temps.

Jésus, le grand Kabire, nous avertit en ces termes : « Prenez garde au levain des sadducéens et des pharisiens ».

Les doctrines matérialistes des sadducéens tournent toujours dans le cercle vicieux des perceptions sensorielles extérieures ; par conséquent, ils ne peuvent rien connaître sur Cela qui est le Réel, sur Cela qui est au-delà du temps.

De toute évidence, la Vérité est au-delà du corps, des affects et du mental.

Les fanatiques sadducéens matérialistes et incrédules, naissent dans le temps et se perdent dans le temps, ils ne connaissent pas ce qui est Réel.

Les hypocrites pharisiens croient savoir, mais ils ne savent rien sur cela qui est au-delà du temps.

Seule Pistis-Sophia sait, par expérience mystique directe, mais elle est en relation uniquement avec le mental intérieur.

L'expérience réelle de Cela qui est la Vérité n'est possible qu'avec Pistis-Sophia.

Toutefois l'ouverture du mental intérieur et l'avènement de Sophia n'est possible que lorsque nous éveillons la conscience.

Pistis-Sophia est une expérience concrète qui se manifeste en tant que raison objective de l'Être.

Jamais le mental intérieur ne pourrait fonctionner comme raison objective si nous ne passions pas d'abord par l'annihilation bouddhique.

Sans une mort radicale, la résurrection absolue de l'Être est totalement impossible ; si tu ne meurs pas, ta conscience ne ressuscitera pas.

Seule la résurrection de l'Être rend possible l'éveil de la conscience, l'ouverture du mental intérieur et l'avènement de Sophia.

Sophia, raison objective de l'Être et conscience éveillée, vont de pair. Pistis-Sophia fonctionne pleinement dans la raison objective de l'Être.

En Ésotérisme christico-gnostique, on mentionne toujours six degrés de la raison objective de l'Être conscient.

Le degré de développement de la raison objective de l'Être est connu par le nombre de tridents qui brillent sur les cornes du Lucifer individuel de chacun de nous.

Il ne fait aucun doute que le Lucifer individuel de chacun de nous est une réflexion du Logos à l'intérieur de nous ; c'est pourquoi on l'appelle Christus-Lucifer.

Lucifer nous donne l'impulsion sexuelle ; Lucifer est, pour cette raison, une échelle pour monter et une échelle pour descendre.

Quand nous réussissons à vaincre Lucifer, nous montons, nous nous élevons.

Lucifer, intégré en nous, nous transforme en Archanges.

Lorsque le quatrième trident apparaît sur les cornes de Lucifer, nous avons alors perfectionné la raison objective de l'Être jusqu'au sacré Ternoonald et, par conséquent, il ne manque plus que deux échelons pour atteindre le degré Anklad.

La raison du sacré Anklad est la plus transcendantale et lumineuse qu'un être puisse acquérir, et elle correspond au troisième degré en relation avec la raison absolue de l'infinitude qui soutient tout.

La raison du sacré Podkoolad est le dernier échelon avant celui du sacré Anklad.

Le cinquième trident sur les cornes indique le degré du sacré Podkoolad.

Le sixième trident sur les cornes désigne le degré du sacré Anklad.

Il est nécessaire de connaître les Mystères taurins pour ne pas nous alarmer avec les cornes lumineuses du Christus-Lucifer à l'intérieur de chacun de nous.

Rappelons-nous les cornes d'argent des grands Hiérophantes.

Les cornes des démons sont l'antithèse fatale des cornes de la lumière.

Les cornes des ténébreux croissent avec chaque mauvaise action qu'ils commettent.

Ne confondons pas les cornes des démons avec les cornes lumineuses de Christus-Lucifer.

Le triple Pouvoir, mental, désir et sexe, dégénéré, n'a rien à voir avec les degrés de la raison objective de l'Être.

L'animal intellectuel ne sait rien sur Pistis-Sophia.

Sophia descendit les douze Æons jusqu'au Chaos

« Pensant donc ces choses, elle sortit de sa propre région, celle du treizième Æon et descendit à celle des douze Æons. Les Régisseurs des Æons la poursuivirent et s'emportèrent contre elle parce qu'elle avait pensé à la grandeur. Et elle quitta aussi la région des douze Æons, entra dans les régions du Chaos et s'approcha de ce pouvoir de lumière à face de lion, pour le dévorer ».

Sophia sortant du treizième Æon est quelque chose de formidable qui nous invite à l'autoréflexion évidente de l'Être.

Le treizième Æon, le « 13 Serpent » des Mayas s'avère terriblement divin.

Dans la couronne de la Femme-Serpent 13 ressort la forme de la croix de Saint-André.

Le Mercure et le Soufre, se croisant et se recroisant au cours du Grand-Œuvre, nous conduisent au treizième Æon.

Le Mercure est l'Âme métallique du Sperme sacré.

Incontestablement, le Mercure des Sages doit être fécondé par le Soufre, c'est-à-dire, par le Feu.

Le Sel, le Soufre et le Mercure doivent s'élever par le canal médullaire spinal, éveillant dans l'être humain tous les pouvoirs qui rendent divins.

Le Sel, le Soufre et le Mercure sont le Vitriol des Sages.

C'est seulement en multipliant le Vitriol que l'on obtient l'or pour la création des Corps existentiels supérieurs de l'Être.

Le Sperme sacré renferme l'Esprit de l'or.

L'Antimoine est une partie de l'Esprit, c'est le grand Alchimiste en nous qui fixe l'or dans les Corps existentiels supérieurs de l'Être.

Les Corps d'or, qui se pénètrent et compénètrent mutuellement sans se confondre, constituent le To Soma Heliakon, le Corps d'or de l'Homme solaire.

Le Christ intime, revêtu de cette métallique enveloppe d'or, est la Pierre Philosophale.

Celui qui possède la Pierre Philosophale, l'Escarboucle Rouge, peut se rendre jusqu'au treizième Æon, marié avec Pistis-Sophia.

La Femme-Serpent du nombre treize indique la mort suprême et une suprême libération.

Pistis-Sophia descend les douze Æons lorsqu'elle le considère indispensable.

Les Archontes des Æons, qui sont à l'intérieur de nous-mêmes, n'aiment pas du tout rester sans Sophia. Les Régisseurs des Æons se sentent privés de Sophia lorsqu'elle s'élève jusqu'au treizième Æon.

Sophia peut aussi pénétrer dans le Chaos. Étant donné que Pistis-Sophia est, dans le fond, Logoïque, elle peut pénétrer dans le Chaos.

Nous savons bien que le « Grand Abîme » des eaux éternelles se trouve entre Binah et Chesed ; n'importe quel kabbaliste qui consulte l'Arbre de la Vie le sait.

Le Rayon divin et le Chaos, Pistis-Sophia et le Grand Abîme, lorsqu'ils sont unis, resplendissent de plaisir.

Acquérant un sens par cette union avec l'Esprit, le Chaos scintille de façon splendide.

Lorsque Sophia comme Esprit divin s'associe au Chaos, alors surgit le Protogonos, la lumière première-née.

Le Rayon Logoïque, imprégné par Pistis-Sophia, rend fécondes les eaux de la vie pour que surgisse l'Univers.

Marah, Marie, l'éternelle Mère-Espace, est fécondée par le Logos.

Marah, Marie, conçoit l'Univers à l'aurore de la création.

Marah, Marie, le Chaos, est le grand Océan.

Marah, Marie, en tant que Mère Divine de l'Adepte, est Stella-Maris, la Vierge de la Mer, Devi Kundalini.

Marah, Marie, pleure au pied de la croix, le cœur transpercé de sept poignards.

La Vierge de la Mer est l'épouse de l'Esprit-Saint.

« Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » : Sophia doit descendre jusqu'au Chaos à l'intérieur de nous aussi.

La force sexuelle, l'énergie créatrice, l'Esprit-Saint, doit féconder les eaux chaotiques, le Sperme sacré, afin que surgisse l'Homme solaire, ici et maintenant.

Sophia doit descendre pour aller travailler dans le Chaos de notre Être afin que surgisse la vie, tu le sais.

Le pouvoir de la lumière à face de lion absorbe la divine Sagesse.

Les émanations de l'Obstiné

« Toutes les émanations matérielles de l'Obstiné l'entourèrent, et le grand pouvoir de lumière à face de lion dévora tous les pouvoirs de lumière de Sophia, lui enleva sa lumière et la dévora ; et quant à sa matière, elle fut jetée dans le Chaos, elle devint un Régisseur à face de lion dans le Chaos dont une moitié est de feu et l'autre d'obscurité ; ce Régisseur, c'est Yaldabaoth, de qui je vous ai parlé très souvent. Quand ces choses eurent lieu, Sophia se sentit épuisée et le pouvoir de lumière à face de lion se mit à travailler pour ravir à Sophia tous ses pouvoirs de lumière ; et tous les pouvoirs matériels de l'Obstiné entourèrent Sophia en même temps et l'opprimèrent dans sa douleur ».

Sophia, épuisée après avoir été absorbée, souffre intensément.

Les pouvoirs matériels de l'obstiné intellect entourent Sophia et la tourmentent impitoyablement. L'obstiné intellect de l'Antéchrist se manifeste partout et regarde Sophia avec mépris.

L'Antéchrist intellectuel hait Pistis-Sophia.

L'Antéchrist intellectuel, vive manifestation de l'Égo animal, accomplit partout de faux miracles et des prodiges trompeurs : bombes atomiques, avions supersoniques, sous-marins atomiques, fusées atomiques téléguidées, voyages à la lune, etc.

Avec tous ces faux miracles et merveilles, nous comprenons que l'Antéchrist ne peut faire autrement que détester Sophia.

Les gens s'agenouillent tous devant l'Antéchrist et disent : « Il n'y a personne comme la Bête ».

Le pouvoir de la fausse lumière intellectuelle, avec sa face de lion, avec son air dominateur et ses moqueries, usurpe la place de Sophia et travaille à lui ravir tous ses pouvoirs lumineux.

Des doctrines fausses se répandent partout, enlevant à la pauvre humanité souffrante ses valeurs éternelles.

Le matérialisme absurde et le répugnant athéisme veulent arracher à Sophia tous ses pouvoirs de lumière.

En ces temps ténébreux du Kali-Yuga, à la veille du Katun 13, alors que s'approche la catastrophe qui changera totalement la physionomie de l'écorce terrestre et anéantira toute l'espèce humaine, l'Antéchrist de l'intellectualisme s'assoit sur le trône de Sophia.

La réelle Sagesse, Sophia, est remplacée par les savanteries des canailles de l'intellect

Mais l'Antéchrist, l'Obstiné, l'Arrogant, croit qu'il possède la Sophia.

La véritable substance de Sophia, il faut la chercher dans le Chaos.

C'est dans le Chaos que l'on trouve la gloire de Sophia.

« Lux in tenebris lucet » : La lumière brille dans les ténèbres.

Sophia brille dans les ténèbres.

L'eau étoilée, le Mercure préparé, substance que l'on obtient sous la forme d'une eau métallique blanche et brillante, est le résultat de l'Art hermétique.

Ce qui se trouvait diffus dans la masse ténébreuse, grossière et vile, du sperme animal, brille maintenant grâce à la transmutation sexuelle.

La lumière de Sophia surgit toujours du Chaos sexuel et cette lumière resplendit dans les ténèbres.

Sophia, en tant que Verbe, est Yaldabaoth en pleine action.

Chapitre 32

« Et Pistis-Sophia pleura extrêmement et elle s'écria vers la Lumière des lumières, celle qu'elle avait vue dès le commencement et en laquelle elle avait eu foi, et elle exprima son repentir, disant ainsi : »

Pistis-Sophia s'écrie d'une voix forte, crie vers la Lumière des lumières.

Sophia, convertie en intellectualisme, n'est plus Sophia et, par suite, les mauvaises pensées surgissent.

Le premier repentir de Sophia

1. « Ô Lumière des lumières, toi en qui j'ai eu foi dès le commencement, écoute-moi maintenant, ô Lumière, dans ma repentance ! Sauve-moi, ô Lumière, car des pensées mauvaises sont entrées en moi !

2. J'ai regardé, ô Lumière, vers les parties inférieures ; j'y ai vu une lumière et j'ai pensé : j'irai dans cette région afin de prendre cette lumière. J'y suis allée et je me suis retrouvée dans l'obscurité qui est dans le Chaos d'en bas, et je n'ai pas pu m'empresser de retourner dans ma région parce que j'ai été opprimée douloureusement par toutes les émanations de l'Obstiné, et le pouvoir à face de lion a enlevé la lumière qui était en moi.

3. Et j'ai crié en implorant de l'aide, mais ma voix n'est pas sortie des ténèbres. Et j'ai regardé En Haut afin que la lumière en laquelle j'avais eu foi me secourût.

4. Et lorsque je regardai vers la Hauteur, je vis tous les Régisseurs des Æons en grand nombre, ils regardaient vers le bas et se réjouissaient à mes dépens, bien que je ne leur eusse fait aucun mal ; mais ils me haïssaient sans cause. Et lorsque les émanations de l'Obstiné virent les Régisseurs des Æons se réjouir à mon sujet, elles surent que les Régisseurs des Æons ne viendraient pas à mon secours ; ces émanations prirent donc courage et m'opprimèrent douloureusement, avec violence, et la lumière que je ne leur avais point prise, elles me l'ont prise.

5. Maintenant donc, Lumière de la Vérité, tu sais que j'ai fait ces choses en toute innocence, pensant que ce pouvoir de lumière à face de lion t'appartenait ; et le péché que j'ai commis est évident en ta présence.

6. Ne permets donc pas que je sois laissée sans ma lumière, ô Seigneur, car j'ai eu foi en ta lumière dès le commencement. Ô Seigneur, ô Seigneur des pouvoirs, ne me laisse pas souffrir davantage à cause du manque de ma lumière !

7. Car c'est en aspirant à toi et par amour pour ta lumière que je suis tombée dans cette oppression et que je me vois couverte de honte.

8. Et c'est à cause de l'illusion de ta lumière que je suis devenue une étrangère pour ma famille, les Invisibles, et pour les grandes émanations de Barbélo.

9. Ces choses me sont arrivées, ô Lumière, parce que j'ai été jalouse de ton séjour ; et la colère de l'Obstiné est tombée sur moi, lui qui n'avait pas obéi à ton commandement de faire émaner l'émanation de son pouvoir, parce que j'étais dans son Æon sans accomplir son Mystère.

10. Et tous les Régisseurs des Æons m'ont tournée en dérision.

11. Et j'étais dans cette région, me lamentant et cherchant après la lumière que j'avais vue dans la Hauteur.

12. Et les gardiens des portes des Æons m'ont tourmentée et tous ceux qui demeuraient dans leur Mystère se sont moqués de moi.

13. Mais moi, j'ai regardé vers la Hauteur, vers toi, et j'ai eu foi en toi. Maintenant donc, ô Lumière des lumières, je me retrouve douloureusement opprimée dans l'obscurité du Chaos. Si donc tu veux me sauver, grande est ta miséricorde, écoute-moi, en vérité, et sauve-moi !

14. Fais-moi sortir de la matière de cette obscurité ! Que je n'y sois pas immergée, que je sois sauvée des émanations du divin Obstiné qui m'opprime, et de leurs méchancetés !

15. Ne permets pas que ces ténèbres me submergent, ne laisse pas ce pouvoir à face de lion dévorer complètement tout mon pouvoir, et ne permets pas que ce Chaos ensevelisse mon pouvoir !

16. Écoute-moi, ô Lumière, car ta grâce est généreuse, et regarde-moi, en bas, selon la grande miséricorde de ta lumière !

17. Ne détourne pas ton visage de moi, car je suis extrêmement tourmentée.

18. Hâte-toi, écoute-moi et sauve mon pouvoir !

19. Sauve-moi des Régisseurs qui me haïssent, car tu connais, toi, ma douloureuse oppression et mon tourment, et le tourment de mon pouvoir qu'ils m'ont enlevé ! Eux, qui m'ont mise dans tous ces maux, ils sont en ta présence. Fais-leur selon ton désir.

20. Mon pouvoir a regardé En Haut, du milieu du Chaos et du milieu de l'obscurité, j'ai espéré après mon Égal, mon Parèdre, lui qui aurait du venir combattre pour moi, mais il n'est point venu ; et je cherchais après lui pour qu'il vienne et me donne son pouvoir, mais je ne l'ai point trouvé.

21. Et lorsque j'ai demandé la lumière, ils m'ont donné des ténèbres ; et lorsque j'ai demandé mon pouvoir, ils m'ont donné une matière.

22. Maintenant donc, ô Lumière des lumières, que l'obscurité et la matière que les émanations de l'Obstiné ont amenées sur moi, leur soient des pièges, et que celles-ci soient capturées et châtiées, et que soient dressées des embûches pour les empêcher de revenir dans la région de l'Obstiné !

23. Qu'elles demeurent dans l'obscurité et ne puissent voir la lumière ; qu'elles regardent pour toujours le Chaos et qu'il ne leur soit point permis de regarder vers les Hauteurs !

24. Fais tomber sur elles tes vengeances et que ton jugement demeure sur elles !

25. Qu'elles n'aillent plus désormais dans leur région, près de leur dieu l'Obstiné ; que ses émanations ne viennent plus dorénavant jusqu'à leur région ; car leur dieu est un impie et un arrogant, lui qui pensait que j'avais fait ce mal par son entremise à lui, ne sachant pas que si j'avais été amenée en bas selon ton ordre, il n'aurait eu aucune autorité sur moi.

26. Mais lorsque, par ton commandement, tu m'as eu amenée en bas, ils me poursuivirent tant et plus et leurs émanations ont ajouté de l'affliction à mon humiliation.

27. Et ils m'ont enlevé un pouvoir de lumière, et ils se sont acharnés sur moi, m'opprimant avec violence afin d'emporter toute la lumière qui était en moi. À cause de ce qu'ils m'ont fait, ne les laisse pas monter au treizième Æon, la région de la Justice !

28. Et ne permets point qu'on les considère dans le lot de ceux qui se purifient eux-mêmes avec leur lumière, et qu'on ne les considère point du nombre de ceux qui se repentiront rapidement afin de recevoir promptement les Mystères dans la lumière.

29. Car ils m'ont enlevé ta lumière, et mon pouvoir a commencé de cesser en moi et j'ai été dépossédée de ma lumière.

30. Maintenant donc, ô Lumière qui es en toi et en moi, je chante des hymnes en ton nom, ô Lumière, en te glorifiant.

31. Que mon chant de louange, ô Lumière, soit par toi agréé comme un Mystère excellent qui guide vers les portes de la lumière, et que prononceront ceux qui se repentiront et ceux que la lumière purifiera.

32. Maintenant donc, que toutes les matières se réjouissent ; cherchez toutes la lumière et que le pouvoir des étoiles qui est en vous perdure.

33. Car la lumière a entendu les matières et elle ne laissera aucun sans l'avoir purifiée.

34. Que les Âmes et les matières louent le Seigneur de tous les Æons, que les matières et tout ce qu'il y a en elles le glorifient !

35. Car Dieu sauvera l'Âme de toutes les matières, et l'on préparera une ville dans la Lumière et toutes les Âmes qui seront sauvées habiteront dans cette ville et l'hériteront.

36. Et l'Âme de ceux qui recevront les Mystères habitera dans cette région, et ceux qui auront reçu les Mystères en son nom demeureront en elle ».

L'Obstiné et le pouvoir à face de lion ont absorbé le reflet de Sophia.

Sophia se retrouve elle-même dans l'obscurité.

Sophia, depuis les ténèbres, appelle à l'aide.

Sophia, dans les ténèbres, souffre de manière indicible.

Les Régisseurs des Æons en veulent à Sophia et s'emportent contre elle lorsqu'elle change d'endroit.

Sophia voyage, elle peut se rendre dans le treizième Æon ou dans le Chaos, ou partout où elle veut.

Sophia, la Sagesse, est, dans le fond, le résultat concret d'une symbiose, le produit du mélange de la lumière avec les ténèbres.

La descente du Logos dans la matière devient compréhensible dialectiquement si nous nous référons au Drame cosmique.

L'immersion de l'Esprit dans la matière s'explique dialectiquement par la vie, la passion, la mort et la résurrection du Christ en nous.

Sophia est le résultat de la descente du Logos jusqu'au Chaos.

Le pouvoir de lumière à face de lion, c'est-à-dire, le triple pouvoir inférieur : mental, désir et dégénérescence sexuelle, n'a rien à voir avec Cela qui est au-delà du corps, des affects et du mental, avec Cela qu'est la Vérité.

Les grandes émanations de Barbélo, la demeure de la Lumière, ne pourront jamais être comprises par la lumière intellectuelle.

La Lumière Incréée est aussi différente de celle de l'intellect que l'eau de l'huile.

Lorsque l'Initié se laisse tomber, il ne peut plus jouir des émanations de Barbélo.

Ceux qui sont jaloux de la demeure de Barbélo tombent dans les ténèbres, où l'on entend seulement des pleurs et des grincements de dents.

L'obstiné Égo n'obéit jamais et il émane toujours de lui-même ce qu'il ne devrait jamais émaner.

Les Régisseurs des Æons se moquent de l'intellectualisme qui, à première vue, est confondu avec la Sophia.

L'Initié, dans les régions inférieures, se lamente et cherche après la lumière qu'il a vue dans les Hauteurs.

Les gardiens des portes des Æons veulent faire passer l'Initié, mais en le voyant aussi « vivant », ils comprennent qu'il n'est pas encore prêt.

Dans le Chaos sexuel, dans le Mercure brut, on rencontre Pistis-Sophia.

Il nous faut libérer Sophia d'entre les ténèbres du Chaos. C'est une chose possible quand nous transmutons le Sperme sacré en énergie créatrice.

Il existe deux Chaos, celui du Macrocosme et celui du Microcosme.

Le Chaos du Microcosme se trouve dans nos organes sexuels.

Dans le Chaos de la création, les éléments et les principes, les ténèbres et la lumière, se trouvent confondus, entremêlés et sans possibilité de réagir les uns sur les autres. C'est la raison pour laquelle de nombreux artistes ont représenté le Chaos sous la forme du monde, qui contient en lui les matériaux de notre Globe hermétique.

Du Chaos sort le Cosmos, et des ténèbres la lumière.

Le Cosmos et la lumière ne pourraient absolument pas jaillir, dans le Macrocosme et dans le Microcosme, sans l'aide de Pistis-Sophia.

Cependant, Sophia veut s'élever jusqu'au treizième Æon.

Chez l'animal intellectuel, la raison subjective est une espèce de Chaos inférieur où règne le désordre.

Naturellement, le désordre chaotique de la raison subjective se saisit aussi de Sophia, en l'altérant totalement.

Il ne faut pas confondre le véritable Chaos vénérable du Sexe avec cet espèce de Chaos intellectuel et émotionnel du bipède tricérébré erronément appelé homme.

Sophia aspire au treizième Æon, Sophia ne veut pas rester dans les ténèbres.

Sophia espère que la grâce de la Lumière Incréée vienne à son secours.

Sophia veut que la Lumière tourne son visage vers elle, car elle souffre, au milieu du Chaos.

Sophia veut que la Lumière sauve son lumineux pouvoir.

Les Archontes protestent au nom de Pistis-Sophia, ils la veulent et souffrent de son absence.

Néanmoins les Régisseurs savent que Sophia doit illuminer le Chaos. Qu'en serait-il des Régisseurs, qu'en serait-il de chacun de nous si Pistis-Sophia ne descendait pas dans le Chaos ? Comment pourrions-nous réaliser le Grand-Œuvre sans Pistis-Sophia ?

Le Chaos a besoin aussi de Pistis-Sophia.

Les Régisseurs ont besoin de Sophia dans le Chaos pour pouvoir réaliser le Grand-Œuvre à l'intérieur d'eux-mêmes.

Nous avons déjà dit, et nous allons le répéter, que les Archontes sont les diverses parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

Par elle-même, l'Essence à l'intérieur de chacun de nous ne pourrait jamais réaliser tout le Grand-Œuvre.

Il faut que les Régisseurs, c'est-à-dire, les différentes parties autoconscientes et indépendantes de notre propre Être, travaillent intensément dans le Grand-Œuvre.

C'est ainsi seulement, quand toutes les parties de l'Être travaillent, que nous pouvons parvenir à l'Autoréalisation intime.

La partie supérieure de l'Être doit aider l'homme intensément, parce que si elle ne l'aide pas, celui-ci va échouer et s'il échoue, la partie supérieure ou les parties supérieures vont échouer aussi.

L'Initié regarde vers le haut, illuminé par Sophia, il observe, du Chaos et du milieu de l'obscurité, et il espère ardemment, avec un infini désir, après son Égale, sa Parèdre, sa Walkyrie, son Âme-Esprit, mais il souffre, car celle-ci ne vient pas encore.

La Walkyrie, la belle Hélène, la Bouddhi, est comme un vase d'albâtre fin et translucide à travers lequel nous voyons brûler la flamme de Prajna.

Fusionner avec la Walkyrie, se marier totalement avec la belle Hélène, n'est possible qu'au moyen de la résurrection.

Incontestablement, tous les principes christiques se trouvent contenus dans la Bouddhi.

Lorsque l'Homme Causal s'intègre à la Bouddhi, il devient un Ressuscité. Par cette intégration, l'homme, dans sa totalité, devient illuminé.

Mais comme il est difficile d'obtenir cette intégration !

Cette intégration serait absolument impossible sans l'élimination préalable des agrégats psychiques que nous portons à l'intérieur.

L'Homme Causal est le véritable Homme, et la belle Hélène, son épouse réelle.

Les corps Mental et Astral, le véhicule physique avec son assise vitale, ne sont rien d'autre que ses vêtements.

Le docteur Johannes Faust, médecin, enchanteur et magicien, était marié avec sa Parèdre, c'est-à-dire, avec la belle Hélène de Troie.

Un jour, Johannes Faust rendit visible et tangible la belle Hélène devant un groupe de jeunes étudiants qui restèrent sidérés devant tant de beauté.

L'Initié, enivré par Sophia, cherche la lumière et reçoit des ténèbres, il veut un pouvoir et reçoit une matière, les Régisseurs le châtient pour son bien.

Cependant, les Archontes souffrent eux aussi des effets du Karma.

Les Régisseurs, lorsqu'ils travaillent dans le Chaos, souffrent de façon indicible, ils voudraient s'élever et ils pleurent sur leur sort.

Sans nul doute, il est nécessaire de travailler dans le Chaos pour avoir droit de monter jusqu'à la Lumière.

Toute ascension est précédée d'une descente, toute exaltation est précédée d'une terrible humiliation.

Le divin Obstiné, l'homme terrestre avec l'Égo animal à l'intérieur, est toujours impie et pervers.

Sophia ne veut pas que le dieu Obstiné reçoive la visite des Régisseurs.

Sophia ne désire pas que les radiations de l'Égo affectent les Archontes. Sophia sait bien de quoi est capable l'Égo, l'Obstiné, qui se sent le Seigneur de tout.

L'Obstiné sent qu'il a autorité sur Pistis-Sophia.

L'obstiné Égo pense que tout ce qui arrive à Pistis-Sophia, c'est par son pouvoir, par son autorité à lui.

L'Obstiné est le triple Pouvoir inférieur dominé par l'Égo.

L'Égo est, en lui-même, quelque chose de pluriel, une multitude d'agrégats psychiques inhumains, vive personnification des défauts psychologiques que nous portons à l'intérieur de nous.

Pistis-Sophia descend jusqu'au Chaos par l'ordre du Père de toutes les lumières et par l'ordre de l'Obstiné.

Pistis-Sophia, absorbée et adultérée par les coquins de l'intellect, convertie en intellectualisme, est la calamité de notre époque du Kali-Yuga.

Les personnalités Kalkiennes abondent à présent, dans cet Âge de Fer.

Pourtant, les pervers croient qu'ils ont, dans leur cerveau dégénéré, toute la sapience de Pistis-Sophia.

Ce sont eux, précisément, ces pervers de l'intellectualisme, qui s'opposent à l'ascension de Pistis-Sophia.

Les coquins de l'intellect ne veulent rien savoir de la Spiritualité véritable.

Les coquins de l'intellect ne veulent pas l'ascension de Pistis-Sophia jusqu'au treizième Æon.

Nous ne devons jamais oublier que le treizième Æon est la région de la Justice cosmique.

Il est bien évident que la simple fonction intellective ne peut purifier personne. Il faut, avant tout, passer par de grandes crises émotionnelles.

Si l'eau ne bout pas à cent degrés, ce qui doit être désintégré n'est pas désintégré et ce qui doit être cristallisé n'est pas cristallisé.

La désintégration de n'importe quel agrégat psychique n'est possible que sur la base de travaux conscients et de souffrances volontaires.

Les Mystères de la Lumière sont possibles pour ceux seulement qui ont désintégré à l'intérieur d'eux-mêmes les éléments psychiques indésirables que nous portons tous en nous.

Sophia dépossédée de sa lumière est l'intellectualisme de l'obstiné Égo, de l'Antéchrist.

Sophia chante des louanges au Verbe de la Lumière.

La Lumière purifie ceux qui se repentent vraiment de leurs erreurs.

Chaque fois qu'un élément psychique indésirable est désintégré à l'intérieur de nous, un pouvoir lumineux se cristallise dans notre personnalité : c'est ainsi que se cristallise peu à peu en nous l'Âme lumineuse.

Que le pouvoir des Etoiles perdure en chaque Initié, c'est notre plus grand souhait.

Les Êtres lumineux et l'Être lumineux, à l'intérieur de nous, veulent nous purifier.

La purification n'est possible que par la désintégration des éléments indésirables de notre psychisme.

La désintégration des éléments indésirables de notre psychisme serait tout à fait impossible sans l'aide directe de Stella-Maris.

Stella-Maris est la Vierge de la Mer, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques.

Stella-Maris est une variante, un aspect de notre propre Être.

Stella-Maris est notre propre Être, mais dérivé.

La Lumière veut purifier tous les êtres, toutes les personnes.

La Lumière écoute la prière de tous les êtres.

Que les gens et les Âmes louent le Seigneur de tous les Æons, l'éternel Père cosmique commun, c'est ce que nous souhaitons.

Dieu libérera l'Âme de toute matière et la cité d'Héliopolis ouvrira ses portes pour y laisser entrer les Parfaits. Ils habiteront dans cette cité et l'hériteront.

Cette ville est la nouvelle Jérusalem de l'Apocalypse de Saint-Jean.

Les Initiés vivront dans la cité d'Héliopolis, dans les régions lumineuses de la Grande Lumière.

Toutefois, il n'est pas superflu d'avertir que seuls pourront vivre dans la cité d'Héliopolis ceux qui auront fait le Grand-Œuvre.

Chapitre 33

Il arriva alors que Jésus, ayant dit ces paroles à ses disciples dit : « C'est l'hymne de louange que prononça Sophia dans sa première repentance, lorsqu'elle se repentit de son péché, racontant tout ce qui lui était arrivé. Maintenant donc : que celui qui a des oreilles pour entendre entende ».

Marie s'approcha de nouveau et lui dit : « Mon Seigneur, mon Esprit de lumière a des oreilles et j'entends avec mon pouvoir de lumière ; et ton Esprit qui est en moi m'a éclairée. Écoute donc que je parle sur la repentance qu'a exprimée Pistis-Sophia en confessant son péché et tout ce qui lui est arrivé. Ton pouvoir de lumière a prophétisé jadis à son égard à travers le prophète David, dans le Psaume soixante-huit, à savoir : »

Ceux qui se sont repentis de leurs péchés glorifient la Grande Lumière.

Marah, Marie, Isis, la Vierge de la Mer, à l'intérieur de nous-mêmes, entend avec le pouvoir de la Lumière, et l'Esprit du Seigneur demeure en elle.

Dieu se lève à l'intérieur de nous lorsque notre Divine Mère Kundalini désintègre, réduit en cendres les ennemis de l'Éternel.

Incontestablement, les ennemis de Dieu sont les éléments psychiques indésirables que nous portons en nous. Ces éléments personnifient nos défauts psychologiques : colère, envie, luxure, convoitise, orgueil, paresse, gourmandise, etc.

De même que la cire fond près du feu, ainsi périront les impies en présence de notre Dieu intérieur profond.

Mais les Justes, c'est-à-dire ceux qui auront fait le Grand-Œuvre, seront remplis d'allégresse, se réjouiront en présence de leur Dieu intime et sauteront de joie.

Glorifiez votre Dieu intérieur profond, chantez des psaumes en son nom, exaltez celui qui couronne tous les niveaux supérieurs de l'Être.

Jah est son nom ; Jah est le mantra grâce auquel nous pouvons invoquer l'Ancien des Jours. Chacun de nous a son propre Ancien ; il est la partie supérieure de l'Être.

Dieu, dans sa sainte demeure, est le « père des orphelins et le défenseur des veuves ». Dieu « donne un foyer aux désemparés, accorde la prospérité aux captifs, mais les rebelles vivent sur une terre aride ».

Marie interprète le premier repentir en relation avec le Psaume 68

1. « Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux atteignent jusqu'à mon Âme.

2. Je m'enfonce ou je suis immergé dans la bourbe de l'Abîme, et je suis impuissant. Je suis entré dans les profondeurs de la mer et une tempête m'a submergé.

3. Je me suis épuisé à crier ; ma gorge est devenue muette et mes yeux se sont flétris, à force d'attendre patiemment mon Dieu.

4. Ceux qui me haïssent sans cause sont en plus grand nombre que les cheveux de ma tête ; forts sont mes ennemis, qui me poursuivent avec violence. Ils exigent de moi ce que je ne leur ai pas pris.

5. Ô Dieu, toi tu connais ma folie, et mes fautes ne te sont point cachées.

6. Que ceux qui espèrent en toi, ô Seigneur, Seigneur des pouvoirs, n'aient pas honte à mon sujet ; que ceux qui te cherchent ne subissent pas la honte à cause de moi, ô Seigneur, Dieu d'Israël, Dieu des pouvoirs !

7. Car c'est à cause de toi que j'ai supporté l'opprobre, que la honte a couvert mon visage.

8. Je suis devenu un étranger pour ma famille, un étranger pour les fils de ma mère.

9. Car le zèle de ta maison m'a consumé ; et les injures de ceux qui te vilipendent sont tombées sur moi.

10. J'ai soumis mon Âme par le jeûne et l'on m'en a fait reproche.

11. J'ai revêtu un cilice et je suis devenu pour eux un sujet de raillerie.

12. Ceux qui s'assoient aux portes parlaient de moi, et ceux qui boivent du vin chantaient à mes dépens.

13. Mais moi, je priais en mon Âme vers toi, ô Seigneur, maintenant c'est le temps de ta bienveillance ; ô Dieu, dans la plénitude de ta grâce, prête l'oreille à mon salut, en vérité.

14. Tire-moi de ce bourbier, que je ne m'y enfonce pas ! Permets que je sois sauvé de ceux qui me haïssent et des profondeurs des eaux.

15. Que le flux des eaux ne m'engouffre pas, que l'Abîme ne me dévore pas, que le puits ne ferme pas sa bouche sur moi.

16. Écoute-moi, ô Seigneur, dans ta grande miséricorde ! Dans la grandeur de ta compassion regarde vers le bas, vers moi.

17. Ne détourne pas ton visage de ton serviteur, car l'oppression est sur moi.

18. Écoute-moi vite, prête attention à mon Âme et rachète-la !

19. Sauve-moi de mes ennemis, car tu connais, toi, mon infortune, ma honte et mon affliction ; mes oppresseurs sont tous devant toi.

20. Mon cœur a enduré la honte et le malheur, et j'ai espéré que quelqu'un se préoccupât de mon sort, mais personne n'est venu ; et j'ai espéré celui qui aurait dû me consoler, mais je ne l'ai point rencontré.

21. Pour nourriture ils m'ont donné du fiel, et pour ma soif ils m'ont donné à boire du vinaigre.

22. Que leur table soit pour eux un piège, et qu'un traquenard et un chemin semé d'embûches soit leur récompense.

23. Que leur dos soit courbé en tout temps.

24. Déverse sur eux ton indignation et ta colère ; que ton courroux les saisisse !

25. Que leur maison devienne déserte, que leur domaine soit sans habitants.

26. Car ils se sont acharnés sur celui que tu avais châtié et ils ont augmenté la douleur cuisante de ses blessures.

27. Parce qu'ils ont ajouté iniquité à leurs iniquités, qu'ils n'entrent point dans ta justice.

28. Qu'ils soient effacés du livre des vivants et qu'ils ne soient pas inscrits parmi les Justes.

29. Je suis un pauvre malheureux qui a le cœur meurtri ; mais c'est le salut de ton visage qui m'a relevé.

30. Je louerai le nom de Dieu dans une ode et je l'exalterai par une action de grâces.

31. Cela plaira plus à Dieu qu'un jeune taureau avec corne et sabot.

32. Que les affligés voient cela et se réjouissent ; qu'ils te cherchent, ô Dieu, et que leur Âme vive.

33. Car Dieu a entendu les malheureux et il n'a pas méprisé les prisonniers.

34. Que le ciel et la terre louent le Seigneur, de même que la mer et tout ce qu'elle renferme.

35. Car Dieu sauvera Sion, et l'on bâtira les villes de la Judée et ils y habiteront et les hériteront.

36. La semence de tes serviteurs la possédera et ceux qui aiment son nom y demeureront ».

Marah, Isis, Adonia, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques, la « Femme-Serpent », souffre énormément à l'intérieur de nous-mêmes.

Isis souffre toujours pour son fils, en nous, ici et maintenant. Chacun de nous fait beaucoup souffrir sa Divine Mère Kundalini.

Les gens qui renversent le Vase d'Hermès périssent dans les eaux de la vie.

Moïse fut sauvé des eaux, mais les foules humaines ne veulent pas être sauvées des eaux.

Seuls peuvent être sauvés des eaux ceux qui, en vérité, ne renversent jamais la Coupe d'Hermès.

Marah, Marie, submergée dans la bourbe, souffre indiciblement. Les mauvais enfants font souffrir leur Mère.

Le courant luxurieux du mauvais fils engloutit la Mère dans les profondeurs de l'océan de la douleur.

Dans le château de Klingsor et dans les temples de Magie Noire, les ténébreux attaquent violemment quiconque nomme la Divine Mère Kundalini.

La Divine Mère Kundalini souffre de façon indescriptible à cause de son fils. Elle lutte pour désintégrer les éléments psychiques indésirables et elle répond pour son fils, se sentant une avec lui.

La divine Femme-Serpent se sent honteuse pour les péchés de son fils.

Nous faisons trop souffrir notre Mère Kundalini.

L'Initié, tombé dans la bourbe, souffre de manière indicible, et les injures blessent son cœur.

Ceux qui ont perdu leur Âme et l'ont recouvrée souffrent lorsqu'ils voient leurs erreurs passées.

Nous devons nous repentir de nos erreurs.

L'Initié doit demeurer impassible devant la louange comme devant l'insulte.

Réellement, nous ne sommes pas mieux parce qu'on nous acclame, ni pires parce qu'on nous insulte, car nous sommes toujours ce que nous sommes.

Notre salut est dans la Vérité, nulle part ailleurs.

« Connaissez la Vérité et elle vous rendra libres », a dit le Christ.

L'Initié qui travaille avec l'aide de la Divine Mère Kundalini, illuminé par Sophia, mais plongé dans la douleur, implore le Père pour qu'il le tire du bourbier.

Être sauvé des eaux, comme Moïse, est une chose extraordinaire.

Les eaux de la vie, « l'Ens-Seminis », sont généralement tumultueuses.

Rares sont ceux qui atteignent le véritable Salut. Presque tous les êtres humains tombent dans le puits, ils sont dévorés par l'Abîme.

Le grand Miséricordieux peut nous sauver si nous travaillons sur nous-mêmes.

Le Seigneur montre son visage au serviteur qui travaille sur lui-même.

Seul le Christ intime peut nous sauver.

Nos ennemis se trouvent à l'intérieur de nous-mêmes.

Nos ennemis secrets demeurent dans notre propre psychisme, ce sont les agrégats subjectifs, vive personnification de nos défauts psychologiques.

Les agrégats psychiques font de nous des créatures anormales. Le psychisme des humanoïdes de la Terre est très étrange, il s'avère subjectif, incohérent, anormal.

Embouteillée dans les agrégats psychiques, notre psyché ne peut évidemment se manifester que de façon anormale.

Tant que l'Égo animal sera vivant à l'intérieur de nous, pour nourriture nous aurons du fiel.

Tant que les éléments indésirables du « moi-même » continueront à exister dans la psyché de l'Initié, nous devrons boire du vinaigre pour apaiser notre soif, et nos souffrances se multiplieront jusqu'à l'infini.

Que les amertumes soient pour les agrégats psychiques.

Réellement, ce sont eux, les agrégats psychiques, qui doivent distiller et boire leur propre venin.

L'indignation de l'Être doit s'abattre sur eux, sur les éléments psychiques indésirables que nous portons à l'intérieur.

Que l'Essence soit libérée et que les ténébreux périssent.

Les pervers, que nous portons en nous, ajoutent toujours une iniquité à leurs iniquités.

Les agrégats psychiques doivent être désintégrés, rayés du livre des vivants.

L'Initié se sent un pauvre malheureux qui a le cœur tout meurtri, mais le Salut de l'Être intérieur profond le relève, le stimule, le maintient fermement sur le véritable chemin.

Il faut louer le Seigneur intérieur profond dans un hymne et l'exalter par une action de grâces.

Dieu écoute l'Âme qui souffre et jamais il ne méprise les prisonniers, c'est-à-dire, ceux qui sont en train de payer du Karma.

Les quatre éléments : feu, eau, air et terre, sont contenus dans le Mercure des Sages ; c'est pourquoi ceux-ci peuvent gouverner les éléments de la Nature.

Les éléments de la Nature sont gouvernés par le Surhomme.

La Jérusalem Céleste resplendit à l'intérieur de l'Adepte ressuscité.

La Jérusalem Céleste est dans la semence des serviteurs du Seigneur.

Les peuples antiques vénéraient le maïs, le blé et le riz, parce qu'ils représentent la Semence sacrée.

Les Mayas et les Nahuas symbolisaient le Mercure des Sages par le maïs.

Au Moyen-Orient et en Europe, c'est le blé qui représentait la sainte Semence.

En Chine, au Japon, en Inde, le Sperme sacré était symbolisé par le riz.

C'est par la science de la transmutation seulement que nous pouvons convertir l'Ens-Seminis en énergie créatrice, c'est-à-dire, en Mercure.

Celui qui possède le Mercure des Sages peut créer à l'intérieur de lui-même les Corps existentiels supérieurs de l'Être.

Celui qui possède en lui le Mercure des Sages habitera dans la cité d'Héliopolis.

Au moyen du Mercure des Sages, Dieu sauvera Sion, et les cités intérieures seront construites ; les Initiés y habiteront et les hériteront.

Une Ville-lumière, une Jérusalem Céleste doit être érigée à l'intérieur de chaque être humain.

Les Initiés habitent donc dans la cité d'Héliopolis.

Il y a aussi, à l'intérieur de chaque être humain, une ville psychologique terriblement perverse, peuplée par les démons du désir, il nous faut détruire cette ville.

Mais il nous faut aussi fabriquer le Mercure des Sages pour édifier à l'intérieur de nous-mêmes la Jérusalem Céleste.

Il est écrit : « La semence de tes serviteurs la possédera, et ceux qui aiment son nom y demeureront ».

Connais-toi toi-même !

Vous qui désirez connaître la Pierre Philosophale, connaissez-vous vous-mêmes et vous la connaîtrez.

La clé pour la Pierre Philosophale est dans le Mercure des Sages.

Dans le Mercure, qui est l'Âme métallique du Sperme sacré, les éléments de la Nature s'assemblent dans leur juste proportion et selon leur qualité naturelle.

Tout ce que recherchent les Sages provient du Mercure.

Seul le Mercure a le pouvoir de dissoudre, mortifier et détruire les éléments psychiques indésirables que nous portons en nous.

Dans le Mercure, les éléments se transforment les uns dans les autres. L'élément terre, à l'intérieur de chacun de nous, se changera en eau, celle-ci en air et ce dernier, enfin, en feu.

C'est ainsi que le Mercure, fécondé par le Soufre (le Feu), et grâce aux bons offices du Sel sublimé, montera par le canal médullaire de l'aspirant pour le transformer radicalement.

La lumière brille dans les ténèbres.

Stella-Maris, la Vierge de la Mer, Devi Kundalini, resplendit dans le Mercure qui s'élève par le canal médullaire de l'Initié.

Le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques réduit en poussière les habitants ténébreux de la cité psychologique.

La Jérusalem Céleste sera élevée sur les ruines de la ville maudite.

La Jérusalem Céleste est donc quelque chose d'intérieur et de profond, c'est notre propre Univers intérieur.

Chapitre 34

Il arriva alors, lorsque Marie eut terminé de dire ces paroles à Jésus, au milieu des disciples, qu'elle lui dit : « Mon Seigneur, voilà l'explication du Mystère de la repentance de Pistis-Sophia ».

Et lorsque Jésus eut écouté ces paroles de Marie, il lui dit : « C'est bien Marie, la bienheureuse, la plénitude féminine ou la plénitude bénie, toi que l'on glorifiera comme la bienheureuse dans toutes les générations ».

Marie, Marah, Tonantzin, Isis, Adonia, Diane, Rhéa, Insoberte, etc., est, comme nous l'avons déjà dit, une partie de notre propre Être, mais dérivée.

Incontestablement, Marah, Marie, est le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques.

Marie est donc la Bienheureuse, la Divine Mère Kundalini.

La repentance de Sophia dans l'Initié, et le Mystère de cette repentance, est dans la science de la transmutation sexuelle.

Il est indispensable d'élever la Jérusalem Céleste sur la Pierre de la Vérité.

De toute évidence, la Pierre cubique de Jesod est le fondement de la cité d'Héliopolis.

Indubitablement, Jesod-Mercure se trouve dans le Sexe.

Jesod signifie à la fois Fondement et Mercure, car ce dernier est le fondement de l'art de la transmutation.

Ceux qui rejettent la Pierre cubique de Jesod tombent dans l'Abîme de perdition.

Pierre, le grand Hiérophante des Mystères sexuels, a dit : « Voici que je pose en Sion la principale pierre angulaire, choisie, précieuse, et celui qui croira en elle ne sera pas humilié. La pierre que les bâtisseurs ont rejetée est devenue la tête de l'angle, une pierre d'achoppement et un rocher de scandale ».

Le Sexe est une pierre d'achoppement et un rocher de scandale.

Les ignorants rejettent les Mystères du Sexe et échouent lamentablement.

Ceux qui renversent le Vase d'Hermès s'enfoncent dans les ténèbres extérieures, où l'on entend seulement des pleurs et des grincements de dents.

Chapitre 35

La seconde repentance de Sophia

Jésus continua de parler, il dit : Pistis-Sophia continua encore, elle chanta une seconde repentance, disant ainsi :

1. « Lumière des lumières en laquelle j'ai eu foi, ne me laisse pas dans l'obscurité jusqu'à la fin de mes jours.

2. Aide moi et sauve-moi à travers tes Mystères ; incline ton oreille vers moi et sauve-moi.

3. Que le pouvoir de ta lumière me sauve et me porte vers les Æons les plus hauts, car c'est toi qui me sauveras et me guideras dans la hauteur des Æons.

4. Sauve-moi, ô Lumière, de la main de ce pouvoir à face de lion et des mains des émanations du dieu Obstiné.

5. Parce que tu es, ô Lumière, celle en laquelle j'ai eu foi, en laquelle j'ai cru dès le commencement.

6. J'ai eu foi en elle dès le moment où j'ai été émanée, et c'est toi-même qui m'as fait émaner ; moi, j'ai eu foi en ta lumière dès le commencement.

7. Et lorsque j'ai eu foi en toi, les Régisseurs des Æons se moquaient de moi en disant ; Elle a cessé dans son Mystère. C'est toi mon Sauveur, tu es mon Rédempteur et tu es mon Mystère, ô Lumière.

8. Ma bouche a été remplie de louanges, afin que je puisse parler du Mystère de ta grandeur en tout temps.

9. Maintenant donc, ô Lumière, ne me laisse pas dans le Chaos jusqu'au terme de mes jours ; ne m'abandonne pas, ô Lumière.

10. Car toutes les émanations de l'Obstiné m'ont enlevé tout mon pouvoir de lumière et m'ont accablée. Elles voulaient m'enlever toute ma lumière, toute entière, et elles surveillaient mon pouvoir.

11. Elles se disaient les unes aux autres ; La Lumière l'a abandonnée, saisissez-la et enlevez-lui toute la lumière qui est en elle.'

12. C'est pourquoi, ô Lumière, ne me laisse pas, tourne-toi vers moi, ô Lumière, et sauve-moi des mains de ces sans-miséricorde.

13. Que ceux qui veulent m'enlever mon pouvoir tombent et deviennent sans force. Que ceux qui veulent m'enlever mon pouvoir de lumière soient enveloppés dans l'obscurité et plongés dans l'impuissance.

Voilà la seconde repentance que Sophia prononça en chantant des louanges à la Lumière ».

Le Père qui est en secret, est le Père de toutes les lumières, c'est à lui que s'adresse l'Initié.

L'Ancien des Jours est le suprême Seigneur de tous les Mystères.

Chacun de nous a son Ancien kabbalistique.

Notre Ancien des Jours à chacun peut et doit nous sauver à travers ses Mystères.

Le Père de toutes les lumières, le Vieillard des Siècles à l'intérieur de nous, la partie supérieure de notre propre Être, peut nous sauver et nous emporter vers les Æons les plus hauts.

Le dieu Obstiné, l'Égo animal, doit être réduit en poussière cosmique.

L'Ancien de la Lumière est le Caché du caché, la Bonté des bontés, la Miséricorde des miséricordes.

Nous avons été émanés originellement du Père qui est en secret, tu le sais.

En tant qu'être humains ou, pour parler de façon essentielle, en tant qu'Âmes, nous sommes le résultat des multiples dédoublements du Vieillard des Siècles.

Les Régisseurs des Æons, à l'intérieur de nous-mêmes, se moquent du « Bodhisattva tombé » en disant : « Tu as cessé d'accomplir ton Mystère, tu es un porc qui se vautre dans la boue de la terre ».

Le Bodhisattva est le germe de tout individu sacré, situé à intérieur du Sperme sacré et avec des possibilités de développement, c'est tout.

Indubitablement, ce germe pourrait ne pas se développer et la réincarnation s'avérerait alors un échec.

Les Bodhisattvas tombés sont toujours un véritable échec.

L'Ancien des Jours est le Sauveur, est le Rédempteur, est le Mystère des mystères.

De l'Ancien des Jours émane le Christ intime, par lequel le Père nous sauve.

Le Fils est un avec le Père et le Père un avec le Fils.

Celui qui a vu le Fils, a vu le Père.

Le Mystère de la grandeur du Père de toutes les lumières est le Mystère de tous les mystères.

Du Chaos jaillit la lumière : chacun de nous porte le Chaos à l'intérieur de lui-même, au fond de lui-même.

Au point de vue alchimique, le Chaos est le « germoir » du Cosmos.

Le Chaos alchimique se trouve dans les organes créateurs mêmes.

Sophia ne veut pas rester pour toujours dans le Chaos, elle veut s'élever jusqu'au treizième Æon.

L'Ancien des Jours aide dans son ascension tout Initié qui désire monter au treizième Æon.

L'Égo, l'Obstiné, déteste Pistis-Sophia et l'accable, l'immergeant dans le Chaos et dans le désespoir.

Les émanations de l'Obstiné sont les agrégats psychiques que nous portons à l'intérieur. En réalité, ces multiples agrégats volent tous la lumière.

À l'intérieur de chaque agrégat psychique, il y a un certain pourcentage de lumière emprisonnée. Il s'agit, en fait, d'un certain pourcentage d'Essence ou de Conscience enfermée, embouteillée.

Chaque fois que nous réussissons à désintégrer un agrégat psychique quelconque, nous libérons le pourcentage correspondant d'Essence ou de Conscience qui y était embouteillée. C'est ainsi que nous pouvons augmenter, peu à peu, le pourcentage de Conscience réelle en nous.

L'humanité possède normalement quelque trois pour cent de Conscience libre ; si elle avait dix pour cent, il n'y aurait plus de guerres.

Les quelques Adeptes qui, dans ces derniers temps, se sont sacrifiés pour l'humanité, vers la fin du dix-neuvième siècle et pendant une partie du vingtième siècle, jouissaient d'au moins cinquante pour cent de Conscience éveillée.

Seuls les Adeptes ressuscités possèdent cent pour cent de Conscience éveillée.

Les agrégats psychiques se multiplient à l'intérieur de l'animal intellectuel et, naturellement, ils lui volent la lumière.

Chacun des agrégats psychiques a volé un certain pourcentage de notre Conscience.

La Lumière seule peut nous sauver des mains des « sans-miséricorde » que nous portons à l'intérieur.

Que ceux qui ravissent le pouvoir tombent et soient réduits en poussière cosmique.

Voilà la seconde repentance que Pistis-Sophia a chantée à l'Ancien des Jours, au Père qui est en secret.

L'Initié, rempli de Pistis-Sophia, chante sa supplique au Père de toutes les lumières.

Chapitre 36

Pierre se plaint de Marie

« Et lorsque Jésus eut terminé de dire ces paroles à ses disciples, il leur dit : Comprenez-vous la façon dont je vous parle ? Pierre s'avance et dit à Jésus : Mon Seigneur, nous ne pouvons souffrir que cette femme nous enlève notre place et ne laisse parler aucun de nous, car elle parle très souvent.

Et Jésus, répondant, dit à ses disciples : Que celui en qui s'agite le pouvoir de son Esprit s'avance et parle ; mais toi Pierre, je vois que ton pouvoir en toi a compris l'explication du Mystère de la repentance qu'a prononcée Pistis-Sophia. Maintenant donc, Pierre, exprime au milieu de tes frères le sens de sa repentance ».

Pierre, l'Hiérophante des Mystères sexuels, parle avec une grande sagesse, et nous devons apprendre à l'écouter.

Nous avons déjà dit que les douze Puissances se trouvent à l'intérieur de nous-mêmes.

Nous avons déjà affirmé avec insistance que les douze Puissances sont douze parties de notre propre Être.

Nous avons déjà expliqué que les douze parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être sont les douze Apôtres du Drame cosmique qui doit être vécu à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Nous devons donc comprendre que Pierre, en nous tous, est cette partie autoconsciente de notre Être intérieur profond en relation avec les Mystères du Sexe.

Le fait que Pierre soit mort crucifié sur une croix inversée, la tête vers le bas, nous indique la nécessité de descendre à la Neuvième Sphère, le Sexe, pour travailler avec le Feu et l'Eau. Toute Initiation blanche commence par là.

Pierre laisse entendre que la Femme-Serpent parle bien souvent. Cependant Pierre et la Femme-Serpent, à l'intérieur de nous, se trouvent intimement reliés.

La Femme-Serpent, Stella-Maris, doit interroger souvent son Fils, le Christ, durant le Grand-Œuvre, afin de nous aider.

La Femme-Serpent est l'épouse de l'Esprit-Saint et la fille de son Fils.

La Femme-Serpent est Marah, Marie, Isis, notre Divine Mère Kundalini.

Le Christ intime sait bien que le Pierre intérieur de chacun de nous comprend intégralement l'explication de la repentance que Pistis-Sophia a prononcée.

Pierre, ou Patar, sait très bien que la clé de cette repentance est dans la Sexualité.

Les trois lettres fondamentales du mot Patar (Pierre), sont les suivantes : PTR Seul le pouvoir de l'Esprit peut comprendre les paroles du Christ intime.

Il faut recevoir le Donum-Dei pour comprendre toute la science du Grand-Œuvre.

Le véritable repentir a son fondement dans les Mystères sexuels.

C'est Pierre qui doit exprimer le sens de la repentance, au milieu de ses frères. Les frères de Pierre sont les autres parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être individuel.

Pierre interprète la seconde repentance en relation avec le Psaume 70

« Et Pierre, prenant la parole, dit à Jésus : Ô Seigneur, écoute que je dise le sens de sa repentance, au sujet de laquelle a prophétisé autrefois ton pouvoir, par l'entremise du prophète David, qui a exprimé cette repentance dans le Psaume soixante-dix :

1. Ô Dieu, mon Dieu, je me suis confié en toi ; ne permets pas que je sois dans le malheur pour toujours.

2. Sauve-moi dans ton pouvoir et libère-moi ; tends ton oreille vers moi et sauve-moi !

3. Sois pour moi un Dieu fort et un lieu fortifié où je puis me réfugier, car tu es ma force et mon refuge.

4. Mon Dieu, sauve-moi de la main du pécheur, de la main du transgresseur et de l'impie.

5. Car tu es mon appui, ô Seigneur, c'est toi mon espérance depuis ma jeunesse.

6. J'ai mis ma foi en toi dès le ventre de ma mère ; c'est toi qui m'as tiré du ventre de ma mère. Mon souvenir est toujours en toi.

7. Je suis devenu un fou pour beaucoup ; mais toi, tu es mon secours et ma force, tu es mon rédempteur, ô Seigneur.

8. Ma bouche est remplie de louanges, afin que je puisse célébrer la gloire de ta splendeur pendant toute la journée.

9. Ne me rejettes pas de toi au temps de ma vieillesse ; si mon Âme défaille, ne m'abandonne pas.

10. Car mes ennemis ont parlé en mal contre moi, et ceux qui guettaient mon Âme se sont concertés contre mon Âme.

11. Ils disent entre eux : Dieu l'a abandonné, poursuivez-le, saisissez-le, car il n'y a personne pour le sauver.

12. Ô Dieu, hâte-toi de m'aider.

13. Que ceux qui calomnient mon Âme soufrent la honte et soient détruits. Que la honte et l'affliction s'abattent sur ceux qui cherchent mon malheur.

Voilà donc l'explication de la seconde repentance qu'a exprimée Pistis-Sophia ».

Ce qui compte, c'est le Dieu intérieur de chacun de nous. Seul notre Dieu intérieur peut nous sauver de tout malheur.

Le Seigneur intérieur, la partie supérieure de l'Être, nous écoute et nous aide.

Que la sévérité de notre Dieu nous sauve.

Que la miséricorde de notre Dieu nous protège.

Le Seigneur nous sauvera de la main du transgresseur de la Loi, de la main du pécheur et de l'impie.

Le transgresseur, le pécheur et l'impie sont à l'intérieur de nous-mêmes.

En vérité, les transgresseurs, pécheurs et impies sont les agrégats psychiques que nous portons à l'intérieur.

Le Dieu intime est notre point d'appui et notre espérance, notre force et notre réalité.

Celui qui a incarné le Christ intime sait très bien qu'il est sorti du ventre de sa Divine Mère Kundalini.

C'est par la volonté du Vieillard des Siècles que nous sommes sortis du ventre de la Mère.

Jamais nous ne devons oublier notre Père qui est en secret, chacun de nous a son Père.

Les choses de l'Esprit sont des insanités pour l'animal intellectuel appelé à tort homme.

Nous devons célébrer, louer le Père qui est en secret.

Souvent l'Âme défaille, mais si le Père nous fortifie, nous sortirons victorieux.

Lorsque le Fils tombe, lorsqu'il se pervertit, le Père s'éloigne.

Quand le Père s'éloigne, le Fils tombe dans l'affliction. Si le Père ne s'en allait pas, le Fils ne tomberait pas dans le malheur.

Celui qui est assisté par son Père ne tombe jamais dans la misère.

Misérable est le mauvais Fils, dont le Père s'est éloigné. Il vaudrait mieux pour lui ne pas être né, ou s'accrocher une pierre au cou et se jeter au fond de la mer.

Le Vieillard des Siècles peut tout nous donner, s'il le veut, ou tout nous enlever.

Malheur à celui qui reste éloigné de l'Ancien des Jours.

Les ennemis de la nuit, les démons rouges de Seth, vive personnification de nos défauts psychologiques, parlent en mal contre l'Être.

Les démons rouges de Seth, les agrégats psychiques, guettent ton Âme, cher lecteur. En vérité, à l'intérieur de chacun d'eux il y a un certain pourcentage d'Essence animique.

Les démons rouges de Seth complotent contre ton Âme.

Malheur à celui qui perd son Âme.

Les ténébreux qui demeurent à l'intérieur de nous s'écrient :

« Dieu l'a abandonné ! Poursuivons-le et emparons-nous de lui, car il n'y a personne pour le sauver ».

Notre Dieu intérieur peut nous aider.

Que la honte, le malheur et la destruction soient pour les démons rouges de Seth.

Chapitre 37

Jésus promet de parfaire les disciples en tout

« Le Sauveur, prenant la parole, dit à Pierre : Très bien, Pierre, c'est là l'explication de sa repentance. Béni sois-tu devant tous les hommes de la Terre, parce que je t'ai révélé ces mystères. En vérité, en vérité, je te le dis : je te rendrai parfait dans toute la plénitude depuis les Mystères de l'Intérieur jusqu'aux Mystères de l'extérieur, et je te remplirai de l'Esprit, de sorte qu'on t'appellera spirituel parfait dans toute la plénitude. Et en vérité, en vérité, je te le dis : je te donnerai tous les Mystères de toutes les régions de mon Père et de toutes les régions du Premier Mystère, de sorte que celui que tu admettras sur la Terre sera admis dans la lumière d'En-Haut, et que celui que tu expulseras sur la Terre sera expulsé du Royaume de mon Père qui est dans les Cieux. Mais écoutez donc, prêtez une oreille attentive à toutes les repentances qu'a exprimées Pistis-Sophia.

Elle continua de nouveau et elle prononça la troisième repentance en disant : »

Le Christ intime instruit toujours Pierre.

Le Christ intime révèle à Pierre les Mystères.

Le Christ intime a le pouvoir de parfaire Pierre dans toute sa splendeur.

Le Seigneur livre au Pierre intérieur de chacun de nous tous les Mystères de toutes les régions du Père et de toutes les régions du Premier Mystère.

Le Pierre secret de chacun de nous s'avère intéressant : celui qu'il admet sur la Terre sera admis dans la lumière d'En-Haut, et celui qu'il rejette sur la Terre sera rejeté du Royaume du Père qui est dans les Cieux.

Pierre est, bien entendu, l'Hiérophante du Sexe en nous. Il a le pouvoir d'ouvrir et de fermer les portes des Cieux à l'intérieur de nous.

En vérité, en vérité, je vous le dis : Pierre a les clés du Royaume.

Le pouvoir secret qui ouvre ou ferme les portes de l'Éden est dans le Sexe.

L'énergie sexuelle, orientée correctement, ouvre les portes du Paradis.

L'énergie créatrice, mal orientée, ferme les portes du Paradis.

Le Soufre et le Mercure sont les deux clés du Royaume.

Ces deux clés, l'une d'or, l'autre d'argent, forment, dans les mains de Pierre, une croix.

Troisième repentance de Sophia

1. « Ô Lumière des pouvoirs, fais attention à moi et sauve-moi.

2. Que ceux qui m'enlèvent ma lumière soient privés d'elle et demeurent dans l'obscurité. Que ceux qui veulent m'enlever mon pouvoir retournent au Chaos et soient dans la honte.

3. Qu'ils retournent vite dans l'obscurité ceux qui me font du mal et disent : Maintenant nous sommes tes Maîtres.

4. Par contre, que ceux qui cherchent la lumière se réjouissent et soient dans l'allégresse, et ceux qui désirent le Mystère disent en tout temps : Que le Mystère soit exalté !

5. Sauve-moi donc, à présent, ô Lumière, car je suis privée de ma lumière, qu'ils m'ont enlevée. J'ai besoin de mon pouvoir, qu'ils m'ont dérobé. Ainsi donc, ô Lumière, c'est toi qui es mon Sauveur, c'est toi mon Rédempteur. Ô Lumière, tire-moi promptement de ce Chaos ».

Le Père de toutes les lumières est attentif à nous et nous sauve.

Les ténébreux nous volent la lumière, celle-ci se trouve prise à l'intérieur des ténébreux, vive personnification de nos défauts psychologiques.

Les ténébreux se sentent les maîtres de Sophia.

Les diverses parties de l'Être cherchent la lumière et désirent le Mystère de Sophia, ils veulent que Sophia soit exaltée.

Seule la Lumière peut sortir Sophia du Chaos.

L'Ancien des Jours, par l'intermédiaire de son Fils, le Christ intime, le Rédempteur, peut sauver Sophia, la conduire des ténèbres à la Lumière.

Le Sauveur peut sauver Sophia, la sortir du Chaos et l'amener jusqu'au treizième Æon.

Chapitre 38

« Et il arriva donc, lorsque Jésus eut fini de dire ces paroles, qu'il dit encore à ses disciples : Voilà la troisième repentance de Pistis-Sophia. Et il leur dit : Que celui en qui a surgi l'Esprit sensitif s'avance et expose le sens de la repentance que Pistis-Sophia a exprimée ».

La troisième repentance de Sophia est sublime.

Lorsque « l'Esprit sensitif » surgit en nous, nous pouvons parler de la troisième repentance de Pistis-Sophia.

Marthe demande et reçoit la permission de parler

Il arriva alors, avant que Jésus n'ait terminé de parler, que Marthe s'avança et tomba à ses pieds, les embrassa, pleura à haute voix et se livra aux gémissements et à l'humilité, en disant : « Mon Seigneur, aie pitié de moi, aie de la compassion pour moi et permets-moi de dire l'explication de la repentance que Pistis-Sophia a exprimée ».

Et Jésus donna la main à Marthe et dit : « Béni soit quiconque s'humilie, car il lui sera fait miséricorde. Maintenant donc, Marthe, tu es bénie ; mais expose l'explication du sens de la repentance de Pistis-Sophia ».

Marthe, à l'intérieur de nous, est cette partie de notre Être qui représente la vertu de l'humilité.

Il existe trois types de relations. La première est la relation avec notre propre corps. La seconde, la relation avec le milieu ambiant. La troisième, la relation avec soi-même.

Si nous ne savons nous mettre intelligemment en relation avec notre corps physique, nous tomberons malade.

Si nous ne savons nous mettre en relation avec le milieu ambiant, avec le monde qui nous entoure, nous nous créerons une foule de conflits.

Si nous ne savons nous mettre en relation avec les différentes parties de l'Être de façon correcte, la véritable Illumination devient tout à fait impossible.

L'orgueilleux, le présomptueux, le vaniteux, ne pourra jamais se mettre sagement en relation avec la partie supérieure de l'Être.

Seule Marthe, l'humilité, peut exposer l'explication de la repentance de Sophia.

Marthe interprète la troisième repentance à l'aide du Psaume 69

Et Marthe répondit à Jésus en disant, au milieu des disciples : « Quant à la repentance que Pistis-Sophia a exprimée, ô mon Seigneur Jésus, ton pouvoir de lumière a prophétisé jadis à ce sujet par l'entremise de David, dans le soixante-neuvième Psaume, en disant ainsi :

1. Ô Seigneur Dieu, hâte-toi de venir à mon secours.

2. Qu'ils soient dans la honte et qu'ils soient confondus ceux qui pourchassent mon Âme.

3. Qu'ils reculent et soient honnis ceux qui se moquent de moi.

4. Que tous ceux qui te cherchent se réjouissent et soient dans l'allégresse à cause de toi ; et que ceux qui aiment ton salut redisent toujours : Loué soit Dieu !

5. Mais moi je suis misérable, je suis pauvre, ô Seigneur, aide moi, Toi qui es mon secours et ma défense, ô Seigneur, ne tarde pas ! ».

Voilà l'explication de la troisième repentance qu'a récitée Pistis-Sophia en chantant les louanges du Très-Haut.

Il faut que la partie supérieure de l'Être nous aide.

S'il ne nous aide pas, nous échouerons, et si nous échouons, lui aussi échoue.

Ceux qui pourchassent l'Âme doivent être couverts de honte. Ces poursuiveurs de l'Âme sont, précisément, l'ensemble d'éléments inhumains que nous portons à l'intérieur.

Les démons rouges de Seth doivent être couverts de honte, confondus et détruits.

Seules les diverses parties de l'Être cherchent le Christ intime.

C'est la réalité que nous sommes pauvres et misérables ; cependant, le Seigneur intérieur peut nous sauver.

Il travaillera à partir des profondeurs de notre Âme, vivant réellement en nous tout le Drame cosmique.

Chapitre 39

« Il arriva donc, lorsque Jésus eut entendu Marthe dire ces paroles, qu'il lui dit : C'est bien, Marthe, tu as bien parlé.

Et Jésus poursuivit de nouveau son discours, disant à ses disciples : Pistis-Sophia continua de nouveau dans une quatrième repentance, la récitant avant de s'être vue opprimée une seconde fois par le pouvoir à face de lion et toutes les émanations matérielles qui étaient avec lui, et que l'Obstiné avait envoyées dans le Chaos, afin de lui enlever toute la lumière qui était en elle. Elle exprima donc sa repentance en ces termes : »

Le pouvoir à face de lion, à la face bestiale, ainsi que ses émanations, font souffrir Pistis-Sophia.

Tant qu'existeront les multiples éléments indésirables qui personnifient nos défauts psychologiques, à l'intérieur de nous-mêmes, il est évident qu'il y aura de la douleur.

Il est impossible d'avoir le Bonheur en chacun de nous tant qu'il y a à l'intérieur les éléments du malheur.

L'Essence, embouteillée dans tous les éléments subjectifs responsables du malheur, se manifeste en vertu de son propre embouteillage.

Les éléments subjectifs des perceptions sont, précisément, tous ces divers éléments psychiques inhumains que nous portons en nous.

Une fois détruits les éléments subjectifs des perceptions, vive personnification de nos erreurs, nous acquérons alors une perception intégrale, unitotale, pleine, illuminée, du Réel.

Les émanations matérielles du pouvoir à face de lion ou à face de bête et de l'Égo, sont non seulement les divers éléments psychiques indésirables, mais aussi la personnalité.

La personnalité, bien sûr, doit également être annihilée, réduite en poussière cosmique.

La personnalité n'est jamais homogène. La personnalité a une foule d'aspects hétérogènes, subjectifs. Elle est multiple.

Le Karma est déposé dans la personnalité.

La personnalité est un Mercure sec et un Soufre arseniqué ou empoisonné, les travailleurs du Grand-Œuvre le savent bien.

La personnalité interfère entre le corps et l'Être. La personnalité constitue un obstacle à l'Illumination.

Une fois la personnalité et l'Égo détruits, toute interférence subjective cessera et l'Être ressuscitera à l'intérieur de nous pour s'exprimer dans toute sa plénitude.

L'Être ressuscité s'exprime avec sagesse, amour et pouvoir.

Le pouvoir à face de lion et ses émanations, l'Obstiné avec sa perversité, torturent Pistis-Sophia.

Quatrième repentance de Sophia

1. « Ô Lumière, en qui j'ai eu foi, écoute ma repentance et que ma voix parvienne à ta demeure.

2. Ne détourne pas de moi ton image de lumière, mais fais attention à moi, si l'on m'accable, et sauve-moi promptement au moment ou je t'appelle.

3. Car mes jours se sont évanouis comme un soupir et je suis devenue matière.

4. On m'a enlevé ma lumière et mon pouvoir s'est éteint. J'ai oublié mon Mystère, que je n'accomplirai plus.

5. À cause de la voix de la peur et du pouvoir de l'Obstiné, mon pouvoir s'est évanoui.

6. Je suis devenue comme un démon qui demeure dans la matière et qui est privé de lumière, et je suis devenue comme un faux esprit, qui est dans un corps matériel et qui est sans lumière de pouvoir.

7. Et je suis devenue comme un Décan qui est solitaire dans l'air.

8. Les émanations de l'Obstiné m'ont accablée et mon Parèdre s'est dit en lui-même :

9. Au lieu de la lumière qui était en elle, ils l'ont remplie de Chaos. J'ai dévoré la douceur de ma propre matière et l'angoisse des larmes de la matière dans mes yeux, afin que ceux qui m'oppriment ne puissent m'enlever ce qui reste.

10. Tout cela s'est abattu sur moi, ô Lumière, par ton commandement, et c'est par ton ordre que je me trouve ici.

11. Ton commandement m'a amenée en bas et je suis descendue comme un pouvoir du Chaos, et mon pouvoir est paralysé en moi.

12. Mais toi, ô Seigneur, tu es la Lumière éternelle et tu visites en tout temps les opprimés.

13. Maintenant donc, ô Lumière, lève-toi et cherche mon pouvoir et l'Âme qui est en moi. Le commandement que tu avais décrété pour moi dans mes afflictions est accompli. Mon temps est venu où tu dois chercher mon pouvoir et mon Âme, et c'est le moment que tu as fixé pour me chercher.

14. Afin que tes Rédempteurs cherchent le pouvoir qui est dans mon Âme, parce que le nombre est complet, et pour qu'ils en sauvent aussi la matière.

15. Et alors, à ce moment-là, tous les Régisseurs des Æons matériels craindront ta lumière, et toutes les émanations du treizième Æon matériel craindront le Mystère de ta lumière, de sorte que les autres puissent obtenir la purification de leur lumière.

16. Car le Seigneur cherchera le pouvoir de votre Âme. Il a révélé son Mystère.

17. Afin de pouvoir observer la repentance de ceux qui sont dans les régions inférieures ; et il n'ignorera pas leur repentance.

18. C'est donc ce Mystère qui est devenu le type en ce qui concerne la race qui devra naître ; et la race qui devra naître chantera des louanges au Très-Haut.

19. Car la lumière a regardé vers le bas depuis la Hauteur de sa lumière. Elle regardera vers le bas toute la matière,

20. Pour écouter les soupirs de ceux qui sont dans les fers, afin de libérer le pouvoir des Âmes dont le pouvoir est attaché,

*21. De sorte qu'elle puisse mettre son nom dans l'Âme et son Mystère dans le pouvoir ». *

Pistis-Sophia s'écrie à l'intérieur de l'Initié, elle implore le secours du Père de toutes les lumières.

Les démons rouges de Seth accablent Pistis-Sophia.

La lumière de Pistis-Sophia, identifiée avec les éléments inhumains de la matière, souffre beaucoup.

Les ténébreux ont enlevé à Pistis-Sophia sa lumière et son pouvoir. Les démons rouges de Seth, en nous, tourmentent Pistis-Sophia.

C'est ainsi que Sophia oublie le Mystère qu'elle doit accomplir, le grand Mystère de l'Autoréalisation intime.

La peur est le pire ennemi de Pistis-Sophia.

Les hommes se tuent par peur.

Les nations s'arment et se font la guerre par peur.

On se méfie des gens par peur.

L'espionnage et la perversité sont suscités par la peur.

Les voleurs et les prostituées sont devenus tels par peur de la vie.

Les aspirants fuient, s'éloignent du vrai chemin, de la Voie Royale, par peur.

Les frontières, les papiers et formalités de toute espèce qui entravent les déplacements des gens sont dus à la peur.

La peur est la cause de milliers de conflits personnels et collectifs.

L'Initié déchu, avec Pistis-Sophia à l'intérieur de lui, privé de lumière ressemble à un démon.

L'aspirant déchu, même s'il a un corps physique, est privé de lumière et de pouvoir.

Un Décan solitaire dans l'air, c'est l'Initié tombé dans la boue.

L'Égo, l'Obstiné et, en général, chacun de ses éléments psychiques indésirables, à l'intérieur duquel ou desquels se trouve enfermée la Conscience, oppriment Pistis-Sophia en l'Initié.

L'Âme, la Sapience, Pistis-Sophia, souffre énormément.

Sophia, à l'intérieur d'elle-même, cache la douceur de sa propre Essence et l'angoisse dans ses yeux, afin que les ténébreux ne puissent lui enlever le peu de lumière qui lui reste.

Combien amer est le sort de Sophia, de l'Âme, de l'Être, après la chute.

Le Père de toutes les lumières sait ce que nous avons souffert et c'est par son ordre, en accord avec la Loi, que nous sommes ici.

Nous avons enfreint la Loi et nous devons en souffrir les conséquences.

Les êtres humains, lorsqu'ils involutionnent dans le Chaos, souffrent de façon indicible. Cependant, le Christ, l'Ancien des Jours, peut nous sauver.

Le Christ, qui a été incarné dans l'Initiation Vénuste, travaille terriblement, à l'intérieur de l'Initié, pour libérer l'Âme déchue, Pistis-Sophia. Le Christ intime, le Fils du Père de toutes les lumières, doit chercher Pistis-Sophia pour la sauver.

Les Adeptes de la Grande Lumière cherchent également Pistis-Sophia, cachée à l'intérieur de l'Initié, afin de la secourir.

Les Rédempteurs, en aidant, s'aident eux-mêmes.

Donnez et vous recevrez ; plus vous donnerez et plus vous recevrez, « mais celui qui ne donne rien, on lui enlève même ce qu'il a ».

Les Régisseurs des Æons craignent les Mystères de la Lumière. Comme il est difficile de s'élever jusqu'au treizième Æon.

La crainte des Régisseurs devant le treizième Æon est un fait indéniable.

Très rare est l'Initié qui réussit à atteindre le treizième Æon.

Le Christ intime cherchera le pouvoir de ton Âme, il te révélera les grands Mystères, pour que tu puisses parvenir au treizième Æon.

Il est impossible d'atteindre le treizième Æon si l'on n'est pas d'abord passé par l'annihilation bouddhique.

Celui qui veut parvenir au treizième Æon doit auparavant désintégrer tout cet ensemble d'éléments psychiques indésirables que nous portons en nous.

Pistis-Sophia, embouteillée au milieu des agrégats psychiques, se manifeste en vertu de son propre embouteillage.

Celui qui veut parvenir au treizième Æon doit désintégrer à l'intérieur de lui-même non seulement les agrégats psychiques du Mal, mais aussi ceux du Bien.

Il nous faut aller au-delà du Bien et du Mal.

Indiscutablement, l'Âme, depuis le treizième Æon, peut observer le repentir des parties inférieures d'elle-même.

Les parties inférieures de notre propre Être, situées à des niveaux inférieurs, ont aussi le droit au repentir.

Voilà la Gnose, le Mystère christique, la doctrine fondamentale qui resplendira glorieusement dans la future sixième grande Race, après la grande catastrophe qui s'en vient.

La Lumière resplendira sur la Race future, dans l'Âge d'Or de cette Race.

La Gnose illuminera la Conscience et libérera les opprimés.

Le Christ intime mettra son nom dans l'Âme et son Mystère sacré dans le pouvoir royal. Des dynasties solaires gouverneront alors les peuples et toute la Terre sera un Paradis.

La future Race vivra sur des continents nouveaux, parce que les continents actuels, après avoir été ravagés par un feu ardent, sombreront au fond des océans.

Déjà se rapproche la gigantesque planète que l'on appelle Hercolubus : c'est une planète des milliers de fois plus grosse que la Terre.

Il ne fait aucun doute qu'Hercolubus, lorsqu'elle passera à proximité de la Terre, attirera le feu liquide à l'intérieur de notre monde, et alors tout ce qui est vivant sera consumé.

Lorsque Hercolubus sera à son point maximum de rapprochement, il y aura une révolution complète de l'axe de la Terre. Les pôles iront alors à l'équateur, et l'équateur formera les pôles.

Les mers changeront de lit et les continents actuels plongeront au fond des océans.

Un petit groupe d'êtres humains sera sauvé pour servir de germe pour la sixième Race future.

Ce groupe à son tour sera mêlé avec des gens provenant d'autres mondes pour assurer sa régénération totale.

La nouvelle Race de Pistis-Sophia ne pourra sortir que d'un groupe fort et régénéré.

Chapitre 40

Jean demande et reçoit la permission de parler

Il arriva donc, lorsque Jésus eut prononcé ces paroles, qu'il dit à ses disciples : Voilà la quatrième repentance qu'a récitée Pistis-Sophia. Maintenant donc, que celui qui peut comprendre comprenne. Et il arriva alors, lorsque Jésus eut dit ces paroles, que Jean s'approcha, il adora la poitrine de Jésus et lui dit : Mon Seigneur, ordonne-moi et permets-moi de dire l'explication de la quatrième repentance que Pistis-Sophia a exprimée.

Jésus dit à Jean : Je te donne l'ordre et te permets de donner l'explication de la repentance qu'a formulée Pistis-Sophia.

Jean prit la parole, disant : Mon Seigneur et Sauveur, au sujet de cette repentance qu'a exprimée Pistis-Sophia, ton pouvoir de lumière, qui était en David, a prophétisé autrefois dans le Psaume cent un : »

Jean est, à l'intérieur de nous, le Verbe, la Parole ; il est une partie autonome et autoconsciente de notre propre Être.

Le pouvoir de lumière qui était en David, c'est-à-dire, le pouvoir du Christ qui se trouvait en David, a prophétisé jadis dans le Psaume cent un

Le Christ, le Christ intime, était aussi à l'intérieur de David.

Indiscutablement, le Christ intime est l'Instructeur du monde.

Les serviteurs du Seigneur soupirent, tous et chacun, après leur Pierre Philosophale et ils ressentent de la pitié envers les foules humaines.

À l'intérieur de chacun de nous, il y a un pays psychologique peuplé par tous ces agrégats psychiques que nous portons à l'intérieur.

Les gens savent à quel endroit ils se trouvent à un moment donné, mais, malheureusement, ils ignorent l'endroit psychologique où ils sont situés.

Il y a ceux qui vivent intérieurement dans des bordels et tavernes, ou d'autres lieux immondes de leur pays psychologique, et qui l'ignorent lamentablement.

Bien que cela paraisse incroyable, certaines épouses très dignes et vertueuses en apparence, et qui, dans le monde physique, vivent dans leur foyer, se trouvent situées psychologiquement dans des lupanars.

Des messieurs honorables et décents, avec de magnifiques antécédents, vivent psychologiquement dans des faubourgs, dans des bas quartiers peuplés de tueurs, de voleurs et de bandits.

Tout cela est dû aux agrégats psychiques que nous portons en nous.

Lorsque nous désintégrons ces agrégats psychiques, vive personnification de nos défauts psychologiques, nous nous établissons fermement dans le ciel de notre pays psychologique, c'est-à-dire, dans les niveaux supérieurs de notre propre Être, ici et maintenant.

En désintégrant les agrégats psychiques, nous ferons de notre vie une œuvre maîtresse.

Le pays psychologique de chacun de nous craint le nom du Seigneur, les rois de la Terre aussi. Les démons rouges de Seth, vive personnification de nos défauts psychologiques, redoutent la souveraineté du Christ intime.

Les démons rouges de Seth savent très bien que la souveraineté du Seigneur signifie la mort pour eux.

Le Seigneur construira Sion, c'est-à-dire, notre Univers intérieur, les Corps existentiels supérieurs de l'Être, et ainsi même il se révélera dans sa souveraineté.

Le Seigneur ne méprise jamais la prière de l'humble.

Tout cela, la future « génération », la nouvelle Race qui naîtra sur une Terre nouvelle, transformée, après le grand cataclysme, le comprendra parfaitement.

Jean interprète la quatrième repentance à l'aide du Psaume 101

« 1. Seigneur, écoute ma supplique, laisse ma voix s'élever jusqu'à toi.

2. Ne détourne pas ton visage de moi ; incline vers moi ton oreille au jour ou je suis opprimé.

3. Car mes jours s'évanouissent comme une fumée et mes os sont secs comme la pierre.

4. Je suis flétri comme l'herbe et mon cœur est sec, car j'ai oublié de manger mon pain.

5. À force de crier ma plainte, ma peau adhère à mes os.

6. Je suis maintenant comme un pélican dans le désert. Je suis devenu comme un hibou dans la maison.

7. J'ai passé la nuit en veille ; je suis devenu comme un moineau solitaire sur le toit.

8. Mes ennemis m'ont humilié durant tout le jour, et ceux qui m'honoraient m'ont injurié.

9. Car j'ai mangé des cendres au lieu de mon pain et j'ai mêlé mes armes à mon breuvage,

10. À cause de ta colère et de ta fureur, car tu m'as enlevé et tu m'as renversé.

11. Mes jours sont comme une ombre qui décline, et moi je suis comme l'herbe qui se dessèche.

12. Mais toi, ô Seigneur, tu perdures pour toujours, et ton souvenir demeure, de génération en génération.

13. Viens et aie pitié de Sion, car il est temps de la prendre en pitié ; l'heure est venue.

14. Tes serviteurs ont soupiré après ses pierres et ils auront miséricorde de son sol.

15. Et les nations craindront le nom du Seigneur et les rois de la Terre redoutent ta souveraineté.

16. Car le Seigneur construira Sion et se révélera lui-même dans sa souveraineté.

17. Il a considéré la prière de l'humble et n'a pas méprisé ses supplications.

18. On écrira ceci pour une autre génération, et le peuple qui sera créé louera le Seigneur.

19. Car il a regardé vers le bas, de sa sainte Hauteur ; du ciel, le Seigneur a regardé en bas, sur la Terre,

20. Afin d'écouter les plaintes de ceux qui sont enchaînés, afin de libérer les enfants de ceux qui sont morts,

*21. Afin de proclamer le nom du Seigneur dans Sion et sa glorification dans Jérusalem. *

Voilà, Seigneur, l'explication du Mystère de la repentance que Pistis-Sophia a exprimée ».

La Race future comprendra ces enseignements et louera le Christ intime.

Le Christ intime nous aide de l'intérieur.

Le Logos écoute les prières de ceux qui gémissent dans leurs chaînes.

Le nom du Seigneur resplendira dans Sion.

Le nom du Seigneur sera glorifié à Jérusalem.

Sion en tant qu'Homme réel, et Jérusalem en tant qu'Homme solaire ou Surhomme, resplendiront dans le Seigneur.

Chapitre 41

« Et lorsque Jean eut fini de dire ces paroles à Jésus au milieu de ses disciples, Jésus lui dit : C'est bien, Jean, le Pur, toi qui régneras dans le royaume de la Lumière ».

Jean, le Pur, le Verbe, règne dans le royaume de la Lumière.

IEOUAN, ou Jean, est la Parole, l'Armée de la Voix, la divine Assemblée des Élohim créateurs.

« Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu ». L'armée des Élohim créateurs, le Logos, le Verbe, crée par le pouvoir de la Parole.

« Par lui toutes choses ont été faites et sans lui rien de ce qui a été fait n'aurait été fait ».

Le Logos rêve, ainsi est-il écrit.

Les Élohim ont créé l'Univers par le moyen du Verbe et avec le Verbe.

L'Armée de la Voix a créé l'Univers au moyen du Fiat lumineux et spermatique du premier instant.

Le Fiat lumineux et spermatique du premier instant a donné vie à tout ce qui est, a été et sera.

Cependant, les émanations de l'Égo oppriment Pistis-Sophia.

Les émanations de l'Obstiné s'emparent de la lumière de Pistis-Sophia

Et Jésus, continuant son discours, dit à ses disciples : « Il arriva de nouveau que les émanations de l'Obstiné revinrent opprimer Pistis-Sophia dans le Chaos, désirant lui enlever toute sa lumière ; le temps de la tirer du Chaos n'était pas encore accompli, et l'ordre ne m'était pas encore venu du Premier Mystère de la sauver du Chaos. Ainsi donc, alors que toutes les émanations matérielles de l'Obstiné l'accablaient, elle s'écria, exprimant sa cinquième repentance en disant : »

Seul le commandement du Vieillard des Siècles peut sauver Pistis-Sophia, la faire sortir du Chaos.

La cinquième repentance de Pistis-Sophia

« 1. Lumière de mon salut, je te chante ma louange, dans la région des Hauteurs et aussi dans le Chaos.

2. Je chante vers toi ma louange dans l'hymne que j'ai chanté dans les Hauteurs et dans lequel je t'ai louée lorsque j'étais dans le Chaos. Permets-moi d'aller dans ta présence et sois attentive, ô Lumière, à ma repentance.

3. Car mon pouvoir est rempli d'obscurité, et ma lumière s'est estompée dans le Chaos.

4. Je suis devenue comme des Régisseurs du Chaos qui sont descendus dans les ténèbres d'en bas. Je suis devenue comme un corps matériel qui n'a personne qui le sauve dans la Hauteur.

5. Je suis aussi comme les matières dont on a enlevé leur pouvoir et qui ont été jetées dans le Chaos, matières que tu n'as pas sauvées et qui sont irrémédiablement condamnées par ton ordre.

6. Maintenant donc, on m'a mis dans les ténèbres d'en bas, dans l'obscurité et parmi des matières qui sont mortes et sont privées de pouvoir.

7. Tu as accompli ton ordre en moi et en toutes les choses que tu as décrétées.

8. Et ton Esprit s'est éloigné, m'a abandonnée. Et en outre, d'après ton ordre, les émanations de mon Æon ne m'ont point secourue, elles m'ont détestée et se sont coupées de moi ; et pourtant je ne suis pas totalement détruite.

9. Et ma lumière a diminué en moi, et j'ai crié vers la lumière avec la lumière qu'il y avait encore en moi, et j'ai élevé mes mains vers toi.

10. Maintenant donc, ô Lumière, n'accompliras-tu pas ta volonté dans le Chaos, et les Messagers qui doivent venir suivant tes ordres ne s'élèveront-ils pas dans l'obscurité et viendront-ils et seront-ils tes disciples ?

11. Ne crieront-ils pas le Mystère de ton nom dans le Chaos ?

12. Ou ne prononceront-ils pas ton nom, peut-être, dans une matière du Chaos, dans laquelle tu ne purifieras pas toi-même ?

13. Mais moi, je t'ai chanté des louanges, ô Lumière, et ma repentance te parviendra dans la Hauteur.

14. Que ta lumière vienne à moi !

15. Parce qu'ils m'ont enlevé ma lumière et que je suis dans la souffrance à cause de la lumière, depuis le moment où je fus émanée. Et quand j'ai regardé la lumière En Haut, j'ai vu en bas le pouvoir de lumière dans le Chaos ; je me suis levée et je suis tombée.

16. Ton ordre est venu sur moi et les terreurs que tu as décrétées à mon endroit m'ont induite en erreur.

17. Et elles m'ont entourée en grand nombre, à la façon de l'eau, et elles ont collé à moi tout le temps.

18. Et, suivant ton ordre, tu n'as pas laissé les émanations de mes compagnons me secourir, et tu n'as pas laissé mon Parèdre (ma Syzygie) me sauver de mon affliction.

Telle est donc la cinquième repentance que Pistis-Sophia a exprimée dans le Chaos, lorsque toutes les émanations matérielles de l'Obstiné continuaient à l'opprimer ».

Pistis-Sophia chante des louanges à la lumière du Salut, tant dans le Chaos que dans les Hauteurs.

L'Initié de Pistis-Sophia réalise en lui-même tout ce qui est énoncé dans la Table d'Émeraude d'Hermès Trismégiste :

« II est vrai, sans mensonge, certain et très véritable,

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour accomplir les miracles d'une seule chose.

Et de même que toutes choses sont et proviennent d'Un, par la médiation d'Un, ainsi toutes choses sont nées de cette chose unique par adaptation.

Le Soleil en est le père, et la Lune la mère. Le Vent l'a porté dans son ventre. La Terre est sa nourrice et son réceptacle.

Le Père de tout, le Thélème du monde universel, est ici. Sa force ou puissance reste entière si elle est convertie en terre. Tu sépareras la Terre du Feu, le subtil de l'épais, doucement, avec grande industrie et prudence.

Il monte de la terre au ciel et redescend du ciel en terre, et reçoit ainsi la force des choses supérieures et des choses inférieures.

Tu auras par ce moyen la gloire du monde et toute obscurité s'enfuira de toi. C'est la force, forte de toute force, car elle vaincra toute chose subtile et pénétrera toute chose solide. Ainsi le monde a été créé. De cela sortiront d'admirables adaptations, dont la méthode est ici donnée.

C'est pourquoi j'ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la philosophie universelle. Ce que j'ai dit de l'Œuvre Solaire est complet ».

L'Initié souffre beaucoup dans le Chaos d'en bas, au milieu des ténèbres du Non-être.

Les ténèbres d'en bas sont épouvantables.

Les Régisseurs qui sont en bas, dans les ténèbres du Non-être, savent combien souffre Pistis-Sophia.

Nombreuses sont les matières, à l'intérieur de nous, qui sont irrémédiablement condamnées.

L'Adepte, qui porte en lui Pistis-Sophia, monte et descend lorsque c'est nécessaire. Parfois l'Initié doit demeurer longtemps dans l'Abîme, travaillant dans la super-obscurité et dans l'auguste silence des Sages.

Des ténèbres sort la lumière, et le Cosmos jaillit du Chaos.

Les Sages, au sein des ténèbres d'en bas, vivent parmi des matières qui sont mortes et sont privées de pouvoir. Ces matières se croient pourtant vivantes et puissantes. Il s'agit ici, soulignons-le, des démons de l'Averne.

Le Christ intime a accompli sa mission dans le cœur des Adeptes qui descendent au royaume ténébreux de Pluton pour travailler dans le Grand-Œuvre.

Quand les adeptes descendent au Tartare, ils s'éloignent du Christ intime et ils souffrent de manière indescriptible.

Pistis-Sophia crie vers la Lumière lorsqu'elle se trouve dans l'Averne.

La Lumière accomplit toujours sa volonté dans le Chaos.

Les Messagers sont les parties supérieures de l'Être qui visitent l'Adepte dans l'Averne pour l'instruire.

Il ne fait aucun doute que toute montée est précédée d'une descente et qu'avant toute exaltation mystique il y a une grande et terrible humiliation.

Personne ne peut monter sans avoir pris d'abord la peine de descendre.

Le mystère du nom secret de chacun de nous est terriblement divin.

Il existe en nous des matières abominables, quelquefois héroïques et généreuses, avec beaucoup de mérites, mais qui ne pourront jamais être purifiées et qui, par suite, doivent être désintégrées dans l'Abîme.

L'Initié dans l'Averne, ayant Pistis-Sophia en lui, chante des louanges à la Lumière, et ses repentances s'élèvent jusqu'au Père.

La Lumière doit inonder les travailleurs du Grand-Œuvre qui souffrent dans le royaume ténébreux de Pluton.

Que le pouvoir de la Lumière parvienne jusqu'au Chaos pour le bien des Sages qui travaillent dans la super-obscurité auguste des Grands Mystères.

Que les terreurs de l'Abîme ne confondent pas les Sages, c'est le vœu que nous formulons.

Les terreurs des mondes infernaux, dans les entrailles de la Terre, ont d'innombrables facettes.

Les diverses parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être doivent secourir les Adeptes.

La Bouddhi, la Béatrice de Dante, la belle Hélène de Troie, l'Âme-Esprit, doit secourir l'Adepte.

Heureux l'Adepte qui est secouru par sa Walkyrie.

Bienheureux l'Adepte qui est aidé par Guenièvre, la reine des Jinas (ou des Djinns), pour qui Lancelot a versé le vin dans les coupes de Sukra et de Manti.

Le vin de la Sexualité transcendante resplendit dans le Calice des délices.

Chapitre 42

Lorsque Jésus eut dit ces choses à ses disciples, il leur dit encore : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! Et que celui en qui l'Esprit flamboie s'avance pour dire l'explication du sens de la cinquième repentance de Pistis-Sophia ».

Philippe, le scribe, se plaint

Et lorsque Jésus eut achevé de dire ces paroles, Philippe s'élança, il se leva et déposa le livre qu'il avait dans ses mains, car c'est lui qui écrivait tous les discours que Jésus disait et tout ce qu'il faisait ; Philippe donc s'avança et dit à Jésus : « Mon Seigneur, assurément, ce n'est pas à moi seul que tu as confié le soin de s'occuper du monde et d'écrire toutes les paroles que nous prononcerons et tout ce que nous ferons. Cependant, tu ne m'as pas fait venir en avant pour exposer l'explication des Mystères de la repentance de Pistis-Sophia. Maintes fois mon Esprit a bouillonné en moi, me pressant fortement pour que je m'avance et que je dise l'explication de la repentance de Pistis-Sophia, mais je n'ai pas pu le faire parce que je suis celui qui écrit tous les discours ».

Philippe, l'Apôtre de Jésus, existe à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Philippe assiste celui qui l'invoque et il le sort en corps Astral.

Ceux qui l'invoquent sont généralement comblés de multiples bienfaits.

Ce genre d'invocation s'effectue juste avant de nous endormir.

Philippe peut aussi amener l'invocateur avec son corps physique en état de Djinn.

Voici la formule, ou la clé de cette invocation : « Au petit ciel Philippe ! ».

Nous devons répéter cette phrase des centaines, voire des milliers de fois.

Si nous voulons amener notre corps physique en Jinas, nous implorons Philippe de nous rendre ce service.

Si nous voulons seulement aller en Astral, nous l'implorons aussi de nous accorder cette faveur.

Nous devons parler à Philippe, nous devons supplier Philippe.

Pour sortir en Astral, il faut un peu de sommeil.

Pour amener le corps physique en état de Jinas, on a besoin d'un peu moins de sommeil et de beaucoup de foi.

Le lecteur doit lire à ce sujet notre ouvrage : Le Livre Jaune.

Le Philippe historique est une chose, le Philippe intérieur en est une autre ; chacun de nous a son Philippe.

Les douze Apôtres sont les douze Puissances à l'intérieur de nous mêmes.

Les douze Apôtres sont les douze parties de notre Être, nous le répétons pour le bien de nos disciples.

Philippe écrit toujours les paroles du Christ intime.

Philippe est celui qui écrit tous les discours.

Jésus explique que les scribes assignés sont Philippe, Thomas et Mathieu

Et il arriva alors que Jésus, ayant entendu Philippe, lui dit : « Écoute, Philippe, le bienheureux, que je te parle : c'est toi, Thomas et Mathieu que le Premier Mystère a chargés d'écrire tous les discours que je prononcerai et tout ce que je ferai et toutes les choses que vous verrez. Mais en ce qui te concerne, le nombre des paroles que tu dois écrire n'est pas encore complet. Lorsqu'il le sera, tu viendras et tu proclameras ce qui te plaira. Maintenant donc, vous trois vous devez écrire toutes les paroles que je dirai et toutes les choses que je ferai et que vous verrez, afin que vous rendiez témoignage de toutes les choses du Royaume des Cieux ».

Philippe, Thomas et Mathieu, trois Apôtres qui sont en nous-mêmes, obéissent aux ordres du Premier Mystère et écrivent les paroles du Christ intime.

Ces trois parties de l'Être, Philippe, Thomas et Mathieu, en plus d'écrire toutes les choses que le Christ intime dit, voit et fait, ont également le pouvoir de voir et d'entendre les choses du Seigneur.

Philippe, Thomas et Mathieu sont les trois témoins des choses du Royaume des Cieux.

Philippe, Thomas et Mathieu sont réellement trois parties de notre propre Être.

Chapitre 43

Marie interprète les paroles de Jésus relatives aux trois témoins

Lorsque Jésus eut terminé, il dit à ses disciples : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! ».

Marie s'avança de nouveau, elle vint au milieu des disciples et se tint auprès de Philippe, disant à Jésus : « Mon Seigneur, la lumière qui demeure en moi a des oreilles et je suis prête à écouter mon pouvoir ; j'ai compris la parole que tu as prononcée. Maintenant donc, mon Seigneur, écoute mon discours sincère, toi qui nous as dit : Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende !

Comme tu as dit à Philippe : C'est toi et Thomas et Mathieu que le Premier Mystère a chargés d'écrire tous les discours du Royaume de la Lumière et d'en rendre témoignage. Écoute donc que je donne l'explication de ces paroles que ton pouvoir de lumière a prophétisées jadis à travers Moïse : Toute chose sera établie au moyen de trois témoins. Les trois témoins sont : Philippe, Thomas et Mathieu ».

Toute question ésotérique sera établie au moyen de trois témoins.

Il serait absurde de chercher les trois témoins en dehors de nous mêmes. Nous devons évidemment chercher ces trois témoins à l'intérieur de nous, ici et maintenant.

En réalité, les trois Apôtres mentionnés jouissent en nous-mêmes de ce que l'on pourrait appeler une « auto-indépendance ».

La Divine Mère Kundalini rend témoignage de toutes ces choses.

Philippe reçoit la permission de parler

« Et il arriva alors que Jésus, ayant entendu ces paroles, dit : Bien parlé, Marie, c'est là l'explication des paroles. Maintenant donc, toi, Philippe, viens en avant et profère l'explication de la cinquième repentance de Pistis-Sophia. Ensuite tu prendras un siège et tu écriras les discours que je prononcerai jusqu'à ce que le nombre correspondant de paroles que tu devras écrire sur le Royaume de la Lumière soit complet. Après tu viendras et tu diras ce que ton Esprit comprend. Mais maintenant, profère l'explication de la cinquième repentance de Pistis-Sophia ».

Philippe interprète la cinquième repentance à partir du Psaume 87

Et Philippe, répondant à Jésus, dit : « Mon Seigneur, écoute que je dise l'explication de sa repentance. Ton pouvoir a prophétisé autrefois à ce sujet par l'intermédiaire de David, dans le Psaume quatre-vingt-sept, à savoir : »

Le Seigneur intérieur profond est notre Sauveur.

Philippe comprend tout ceci.

Philippe possède des pouvoirs lumineux pour comprendre.

Philippe possède des pouvoirs lumineux pour écrire.

« 1. Ô Seigneur, Dieu de mon Salut, jour et nuit je t'ai appelé.

2. Que mes plaintes viennent jusqu'à toi ; prête l'oreille à ma supplication, ô Seigneur.

3. Car mon Âme est pleine de mal et j'ai été traîné dans le monde inférieur.

4. On m'a compté parmi ceux qui sont descendus dans la fosse ; je suis comme un homme qui n'a personne pour l'aider.

5. Les libres parmi les morts sont comme les assassinés que l'on jette loin et qui dorment dans les tombes, desquels tu n'as plus souvenir et qui ont été détruits par ta main.

6. On m'a mis dans une fosse inférieure, dans l'obscurité et les ombres de la mort.

7. Ta colère s'est abattue sur moi et tes tourments m'ont rejoint.

8. Tu as éloigné de moi mes amis et tu m'as rendu abominable à leurs yeux. Ils m'ont abandonné et je ne puis sortir d'ici.

9. Ma vue s'est obscurcie dans ma misère ; je t'ai appelé, ô Seigneur, tout le jour, et j'ai levé mes bras vers toi.

10. Ne feras-tu pas des merveilles chez les morts ? Les médecins ne se lèveront-ils pas pour te confesser ?

11. Est-ce qu'on ne proclamera pas ton nom dans les tombes,

12. Et ton pouvoir dans une terre que tu as oubliée ?

13. Mais moi, j'ai crié vers toi, ô Seigneur, et ma prière t'atteindra au matin.

14. Ne détourne pas de moi ton visage.

15. Car je suis misérable et je souffre depuis ma jeunesse. Et lorsque je me suis exalté, j'ai été humilié et je me suis relevé.

16. Tes colères sont venues sur moi et tes terreurs m'ont trompé.

17. Elles m'ont cerné comme l'eau, elles se sont refermées sur moi tout le jour.

18. Tu as éloigné de moi mes compagnons et mes amis dans la misère.

Voilà donc l'explication du mystère de la cinquième repentance que Pistis-Sophia a prononcée lorsqu'elle était opprimée dans le Chaos ».

Le Christ intime est l'Instructeur du monde.

Le Christ intime est notre Sauveur intérieur.

Repentons-nous de nos erreurs et pleurons de douleur. En vérité, tous nous avons été traînés dans le monde inférieur.

Nous sommes parmi ceux qui sont descendus dans les Mondes infernaux. Ceux qui se croient encore libres sont tout simplement victimes de l'Égo.

Dans la fosse inférieure, dans le royaume de Pluton, sous l'épiderme de la Terre, on souffre horriblement.

Heureux celui qui réussit à mourir en lui-même, ici et maintenant. Celui-là ne verra pas la « deuxième mort ».

C'est en mourant en nous-mêmes, et ainsi seulement, sur la base de travaux conscients et de souffrances volontaires, que Pistis-Sophia pourra être libérée.

L'Initié qui passe par l'annihilation de soi-même parvient à l'Illumination totale.

L'Initié est mis volontairement dans une fosse inférieure, il désire mourir, il veut mourir.

Le Seigneur peut accomplir des merveilles avec les morts.

Heureux ceux qui meurent, car ils seront élevés dans le Seigneur.

Le nom du Seigneur sera proclamé dans les sépulcres de ceux qui meurent en eux-mêmes.

Nous sommes pauvres et misérables, nus et pervers, mais nous nous croyons néanmoins saints et puissants.

Le Seigneur intérieur profond admoneste l'Initié.

Nous sommes en mauvaise compagnie, et le Seigneur éloignera de nous les mauvais compagnons.

Les mauvais compagnons sont à l'intérieur de nous.

Les mauvais compagnons sont les agrégats psychiques pervers que nous portons en nous.

Les compagnons pervers sont morts grâce au Seigneur.

Nos mauvais compagnons étant morts, Pistis-Sophia est libérée.

Il ne servirait à rien de posséder toute l'érudition de ce monde si nous ne mourions pas en nous-mêmes.

Mettre en pièces les agrégats psychiques n'est possible que dans la Forge des Cyclopes, c'est-à-dire, en plein coït chimique.

L'homme et la femme unis sexuellement sont entourés de terribles forces cosmiques.

L'homme et la femme unis sexuellement sont entourés des forces terribles qui ont fait naître l'Univers.

L'homme est la force positive, la femme est la force négative. La force neutre les concilie toutes les deux.

Si les trois forces sont dirigées contre un agrégat psychique, celui-ci sera réduit en poussière cosmique.

L'homme, en plein coït chimique, doit aider sa femme, en prenant les agrégats psychiques de celle-ci comme s'ils étaient les siens propres.

La femme doit prendre les agrégats psychiques de l'homme comme s'ils étaient les siens à elle.

Ainsi donc, les forces Positive, Négative et Neutre, bien unies, seront dirigées contre n'importe quel agrégat de la femme ou de l'homme.

Voilà la clé pour désintégrer les agrégats psychiques.

L'homme et la femme unis sexuellement doivent prier la Vierge de la Mer, Devi Kundalini, l'implorer de désintégrer tel ou tel agrégat psychique qui, auparavant, aura été compris à fond.

Si l'homme veut désintégrer un agrégat psychique, soit de colère, de luxure, de jalousie, etc., il appellera la Divine Mère Kundalini au secours, la priant de désintégrer cet agrégat, et sa femme l'aidera en formulant la même supplication comme si c'était un agrégat à elle.

Et l'homme procédera de la même façon avec les agrégats psychiques de sa femme, les prenant comme si c'étaient ses propres agrégats.

La totalité des forces de l'homme et de la femme, pendant la copulation métaphysique, doit être dirigée tantôt vers les agrégats psychiques de l'homme, tantôt vers ceux de la femme.

C'est ainsi que nous en finirons avec l'Égo.

Telle est la clé pour libérer Pistis-Sophia.

N'oublions pas que pendant le coït chimique l'homme et la femme unis sont en vérité un Androgyne divin tout-puissant et terrible.

Chapitre 44

Et alors, ayant entendu les paroles de Philippe, Jésus dit : « Bien parlé, Philippe, le bien aimé. Maintenant donc, viens assieds-toi et écris ta part des discours que je prononcerai et de toutes les choses que je ferai et de tout ce que tu verras ».

Et sur l'heure Philippe s'assit et il écrivit.

Ensuite Jésus, continuant de parler, dit à ses disciples : « Alors Pistis-Sophia s'écria vers la Lumière qui lui pardonna son péché d'avoir abandonné sa région et d'être descendue dans l'obscurité. Et elle proféra sa sixième repentance, disant ainsi : »

Le Père de toutes les lumières pardonne à Pistis-Sophia le péché d'être tombée dans les ténèbres du Non-être.

Dans les ténèbres du Non-être, la douleur règne, souveraine.

Cependant, la descente est nécessaire pour pouvoir remonter plus tard triomphalement.

La réascension victorieuse implique une transformation totale.

L'oiseau Phénix ressuscite plus puissant qu'avant, tout-puissant et terriblement divin.

La sixième repentance de Sophia

« 1. Je t'ai chanté des louanges, ô Lumière, dans l'obscurité qu'il y a en bas.

2. Écoute ma repentance et que ta lumière soit attentive à ma supplication.

3. Ô Lumière, si tu penses à mon péché, je ne serai pas capable de venir devant toi et tu m'abandonneras.

4. Mais toi, ô Lumière, tu es mon Sauveur ; car, à cause de la lumière de ton nom, j'ai eu foi en toi, ô Lumière.

5. Et mon pouvoir a eu foi en ton Mystère ; et en outre, mon pouvoir a cru en la lumière lorsqu'il se trouvait parmi ceux qui sont dans les Hauteurs, comme il a cru en elle lorsqu'il se trouvait dans le Chaos d'en bas.

6. Que tous les pouvoirs qui sont en moi croient en la lumière, maintenant que je suis plongée dans l'obscurité d'en bas, et qu'ils puissent croire encore en la lumière s'ils vont à la région d'En-Haut.

7. Parce que c'est elle qui a eu pitié de nous et nous a guidés. Il y a un grand Mystère de Salut en elle.

8. Et elle amènera tous les pouvoirs hors du Chaos à cause de ma transgression, car j'ai laissé ma région et je suis venue en bas, dans le Chaos.

Maintenant donc, que celui dont l'Esprit est élevé comprenne ! ».

L'Initié chante des louanges à la Grande Lumière même s'il se trouve en train de travailler au milieu de l'obscurité et de l'auguste silence des Sages.

Il faut réellement que la Grande Lumière nous pardonne.

Si la Lumière pensait toujours à nos erreurs et ne nous pardonnait jamais, nous ne pourrions pas avancer.

La lumière du nom est le nom de la Lumière que possède l'Être de notre Être. Le Mystère des mystères peut être expérimenté par la foi consciente.

L'Initié croit en la lumière lorsqu'il travaille dans la super-obscurité et l'auguste silence des Sages.

Toutes les parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être individuel doivent avoir pleine confiance en la Lumière intérieure, ici et maintenant.

Lorsque nous travaillons dans l'Abîme, nous devons avoir pleine confiance en la Lumière et ne pas défaillir, ne pas se décourager.

Nul ne pourrait monter sans être d'abord descendu. Nous devons voler la lumière aux ténèbres.

La Lumière a pitié de nous et nous guide.

Dans la Lumière, il y a un grand Mystère de Salut.

La Lumière doit amener tous les pouvoirs de chacun de nous hors du Chaos.

Par « pouvoirs », nous entendons chacune des parties indépendantes de l'Être qui sont descendues dans le Chaos et qui souffrent.

De toute évidence, chacune des parties indépendantes de notre propre Être individuel doit devenir parfaite.

Les douze Apôtres, c'est-à-dire, les douze parties de notre Être, les douze Puissances, doivent se parfaire à l'intérieur de nous-mêmes ici et maintenant.

Les gens ne s'intéressent tant soit peu qu'aux douze Apôtres historiques ; ils ne comprennent rien aux douze parties de notre propre Être individuel.

Nous devons chercher les Douze à l'intérieur de nous-mêmes.

Il est indispensable de travailler sans délai à parfaire les douze Apôtres en nous.

Rappelons-nous que les assises de la Jérusalem Céleste sont au nombre de douze et que sur chacune d'elles est écrit le nom de chacun des douze.

Ainsi donc, les noms des douze Apôtres correspondent chacun à l'un des fondements de la Jérusalem Céleste.

Nous devons détruire Babylone la Grande, la mère de toutes les fornications et abominations de la Terre.

Nous devons édifier la Jérusalem Céleste à l'intérieur de nous-mêmes.

Les fondements de la Jérusalem Céleste sont au nombre de douze.

Parfaire les Douze n'est possible qu'en désintégrant les agrégats psychiques.

Rare est celui dont l'esprit sera sauvé.

Le mur de la Jérusalem Céleste mesure cent quarante-quatre coudées, « mesure humaine qui est aussi celle d'un Ange » ; si nous additionnons les chiffres de ce nombre, cent quarante-quatre, nous obtiendrons neuf.

Neuf est le nombre kabbalistique de la Neuvième Sphère.

Neuf, c'est la sphère du Sexe.

Seul le travail dans la Neuvième Sphère permet de désintégrer totalement les agrégats psychiques.

Et ce n'est qu'en désintégrant ces agrégats que nous pouvons libérer l'Essence et édifier la Jérusalem Céleste, ici et maintenant.

Chapitre 45

Et il arriva alors que Jésus, ayant achevé de dire ces paroles, dit à ses disciples : « Comprenez-vous la manière dont je vous parle ? ». André s'avança et dit : « Mon Seigneur, en ce qui concerne l'explication de la sixième repentance de Pistis-Sophia, ton pouvoir de lumière a prophétisé jadis par l'entremise de David dans le Psaume cent vingt-neuf ; en disant : »

André avec sa croix est quelque chose de profondément significatif. La croix de Saint-André, sur laquelle il est mort crucifié, est alchimique.

Terribles sont les tortures psychologiques par lesquelles nous devons passer afin de désintégrer le Mercure sec, c'est-à-dire, les agrégats psychiques, vive personnification de nos défauts psychologiques.

Le Soufre (le Feu) et le Mercure (l'Eau) se croisent en formant un X, et ils ne cessent de se croiser et de se recroiser dans le Grand-Œuvre.

Le Mercure des Sages est l'Âme métallique du Sperme.

L'Âme métallique du Sperme être fécondée par le Soufre.

La doctrine d'André est la lutte pour désintégrer les agrégats psychiques.

André, avec sa croix, doit cristalliser le Soufre et le Mercure dans la forme des Corps existentiels supérieurs de l'Être.

Le Soufre et le Mercure, croisés dans une première octave, se cristallisent en le corps Astral ; dans une deuxième octave, ils prennent la forme du corps Mental et dans une troisième octave, ils revêtent la forme du corps Causal.

Il est indispensable de posséder ces corps pour recevoir les principes animiques et devenir un Homme réel.

L'André intérieur devient parfait lorsque les Corps existentiels supérieurs de l'Être ont été rendus parfaits.

Il est impossible de parfaire ces Corps tant que les agrégats psychiques, vive personnification de nos défauts psychologiques, n'ont pas été éliminés.

André doit désintégrer le Mercure sec et le Soufre arseniqué.

André doit cristalliser le Mercure philosophal préparé.

André souffre lorsqu'il désintègre le Mercure sec.

Sans une désintégration préalable du Mercure sec, la Christification serait impossible.

Les Corps existentiels rendus parfaits sont d'or pur.

Créer les Corps n'est qu'une partie du travail, encore faut-il les rendre parfaits.

André interprète la sixième repentance à l'aide du Psaume 129

1. « Des profondeurs j'ai crié vers toi, ô Seigneur.

2. Écoute ma voix ; que tes oreilles se fassent attentives au cri de ma prière !

3. Ô Seigneur, si tu regardes mes iniquités, qui sera capable de passer l'épreuve ?

4. Car le pardon est dans tes mains. À cause de ton nom je t'ai espéré, ô Seigneur.

5. Mon Âme a espéré ta parole.

6. Mon Âme a espéré dans le Seigneur, du matin jusqu'au soir. Qu'Israël espère dans le Seigneur, du matin jusqu'au soir.

7. Car la grâce est auprès du Seigneur et en lui il y a une grande Rédemption.

8. C'est lui qui sauvera Israël de toutes ses iniquités ».

L'épreuve du Sanctuaire est très difficile, il y a très peu d'être humains capables de passer cette terrible épreuve.

Le Seigneur intérieur profond connaît très bien nos iniquités ; en les désintégrant, nous passerons la terrible épreuve du Sanctuaire.

Cette épreuve contient en elle-même toutes les épreuves. Cette épreuve renferme donc de multiples épreuves.

L'Omnimiséricordieux peut pardonner une foule d'erreurs lorsque nous méritons réellement le pardon.

L'Âme espère toujours la parole du Seigneur.

Il ne suffit pas d'écouter la parole, il faut aussi la mettre en pratique, l'accomplir à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Celui qui écoute la parole et ne la met pas en pratique est semblable à l'homme qui se regarde dans un miroir, puis tourne le dos et s'en va.

L'Âme espère le Seigneur intérieur profond.

Israël espère dans le Seigneur du matin jusqu'au soir.

Israël est un mot que nous devons analyser : Is nous rappelle Isis et les mystères Isiaques. Ra évoque pour nous le Logos solaire ; rappelons-nous le disque solaire de Ra, dans la vieille Égypte des Pharaons. El, c'est Lui, c'est le Dieu intérieur profond en chacun de nous.

En conséquence et par un corollaire étymologique approprié, nous dirons que le peuple d'Israël est constitué par les différentes parties de l'Être.

Toutes les multiples parties autoconscientes et indépendantes de notre propre Être individuel constituent le peuple d'Israël.

La grâce du Seigneur intérieur nous advient lorsque nous sommes réellement passés par l'annihilation bouddhique.

Jésus félicite André et lui promet que les Tyrans seront jugés et consumés par le Feu sage

Et Jésus dit : « Bien parlé, André, le bienheureux. C'est là l'explication de sa repentance. En vérité, en vérité, je te le dis, je te rendrai parfait dans les Mystères de la Lumière et dans toutes les Connaissances (Gnoses), depuis les Intérieurs des Intérieurs, jusqu'aux extérieurs des extérieurs ; depuis l'Ineffable jusqu'aux ténèbres des ténèbres ; depuis la Lumière des lumières jusqu'à l'extrémité de la matière ; depuis tous les Dieux jusqu'aux Démons ; depuis tous les Seigneurs jusqu'aux Décans ; depuis toutes les Autorités jusqu'aux serviteurs ; depuis la création de l'homme jusqu'à celle des bêtes sauvages, des animaux domestiques et des reptiles, afin que tu sois appelé parfait et accompli en toute plénitude. En vérité, en vérité, je te le dis : le lieu où je serai, dans le Royaume de mon Père, tu y seras aussi avec moi. Et quand le nombre parfait sera complet, lorsque le Mélange sera dissous, je te donnerai l'ordre d'amener tous les Dieux Tyrans qui n'ont pas encore donné la purification de leur lumière, et j'ordonnerai au Feu sage, sur lequel passe le Parfait, de dévorer ces Tyrans jusqu'à ce qu'ils aient livré la dernière purification de leur lumière ».

Il ne fait aucun doute qu'André, avec sa croix en forme de X et son travail compliqué et terriblement difficile, qui est celui de cristalliser ce qui doit être cristallisé et de désintégrer ce qui doit être désintégré, sera rendu parfait dans les Mystères de la Lumière.

Les tortures de Saint-André sont suffisantes pour sa purification.

Toutefois, nous ne devons pas oublier notre André individuel, intérieur.

Chacun de nous a son propre André. Le rendre parfait depuis les Intérieurs des Intérieurs jusqu'aux extérieurs des extérieurs, voilà ce qui est terriblement difficile.

André, dans le Grand-Œuvre, souffrant sur sa croix sexuelle, doit être rendu parfait depuis l'Ineffable jusqu'en bas, jusqu'aux ténèbres des ténèbres, depuis la Lumière des lumières jusqu'aux ténèbres de la matière, depuis tous les Dieux jusqu'aux Démons.

André doit être rendu parfait au moyen de travaux conscients et de souffrances volontaires, depuis tous les Seigneurs jusqu'aux Décans, depuis toutes les Autorités jusqu'aux serviteurs, etc.

Chacune des parties de l'Être doit parvenir à la perfection totale, intégrale, André est l'une de ces parties autonomes et conscientes.

Rendu parfait à l'intérieur de chacun de nous, André est alors intégré dans le Père.

Rappelons-nous que nous devons parfaire chacune des douze parties à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Le nombre parfait en chacun de nous est la somme totale de toutes les parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être individuel.

Il y a les Douze et les Vingt-Quatre et les Sept et les Quatre.

Il y a les douze Puissances à l'intérieur de nous.

Il y a en nous les vingt-quatre Anciens du Zodiaque.

Il y a les quatre Deva-Rajas ou les quatre Génies élémentaux à l'intérieur de nous-mêmes, etc.

Le Lion de la Loi est l'une de ces nombreuses parties de l'Être à l'intérieur de nous.

Le Seigneur du temps, une autre de ces parties, peut développer en nous la mémoire de nos vies passées.

Il existe aussi l'Anubis particulier, individuel, propre à chacun de nous ; c'est lui qui est chargé d'appliquer la loi du Karma à l'intérieur de nous-mêmes.

La Mère Divine Kundalini en nous a cinq aspects, symbolisés par la vache blanche à cinq pattes.

Madame H.P. Blavatsky a vu en Inde une vache blanche à cinq pattes ; avec la cinquième patte, elle chassait les mouches et se grattait. Cette cinquième patte se trouvait sur la bosse dorsale. Madame Blavatsky nous dit que cette singulière créature de la nature était conduite par un jeune homme de la secte Sâdhu qui se nourrissait exclusivement du lait de cette vache.

Il y a également, à l'intérieur de nous-mêmes, la Minerve, qui nous donne la Sagesse.

Il y a en nous le Gardien du Seuil. Jamais nous ne pourrons désintégrer le Gardien du Seuil, car il est une partie de notre propre Être individuel.

Le Gardien du Seuil est un miroir grandeur nature qui nous montre l'état psychologique dans lequel nous nous trouvons à un moment donné.

Nous avons le Gardien du Seuil dans l'Astral, dans le Mental et dans le Causal.

Les Gardiens du Seuil sont donc au nombre de trois, ce sont trois parties de notre propre Être individuel. Chacune de ces trois parties est autonome, individuelle et autoconsciente.

Il existe le policier du Karma à l'intérieur de nous-mêmes, à l'intérieur de notre Conscience ; c'est lui qui nous conduit devant les tribunaux de la Loi lorsque nous violons la Loi.

L'Être est une véritable Armée qui doit être rendue parfaite et être intégrée.

Le travail est tout entier sexuel, il n'y a pas d'autre chemin.

Les parties indépendantes de l'Être sont nombreuses et nous devons parfaire toutes et chacune d'entre elles.

Nous ne mentionnerons pas toutes les parties de l'Être, parce que seulement pour parler d'elles et de leur travail, cela nécessiterait plusieurs volumes.

Lorsque l'Être aura été intégré et que le Mélange horripilant des divers éléments psychiques indésirables que nous portons en nous aura été dissous, alors tomberont les Tyrans pervers.

Ces Tyrans que nous avons à l'intérieur de nous sont les facteurs capitaux de nos processus psychiques abominables.

Marie interprète les paroles de Jésus

Et lorsque Jésus eut fini de dire ces paroles, il dit à ses disciples : « Comprenez-vous la manière dont je vous parle ? ».

Et Marie dit : « Oui, Seigneur, j'ai compris ce que tu as dit. Quant à tes paroles, à savoir que dans la dissolution du Mélange entier tu seras assis sur une lumière-pouvoir, et que tes disciples, c'est-à-dire nous, nous serons assis à ta droite, et que tu jugerais les Dieux Tyrans qui n'ont pas renoncé à la purification de leur lumière, et que le Feu sage les mangerait jusqu'à ce qu'ils aient renoncé à la dernière lumière qui est en eux, au sujet donc de cela, ton pouvoir de lumière a prophétisé autrefois à travers David, dans le Psaume quatre-vingt-un, en disant : « Dieu s'assiéra dans l'assemblée des Dieux et jugera les Dieux ».

La Divine Mère Kundalini, Marah, Marie, la Femme-Serpent, sait très bien qu'une fois dissous les éléments psychiques indésirables que nous portons en nous, le Christ intime s'assied à l'intérieur de notre Âme devenue tout entière lumière et pouvoir.

Les disciples du Christ intime résident tous à l'intérieur de nous ; ils constituent, précisément, les diverses parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

Les Dieux Tyrans sont, en réalité, ces parties autonomes et indépendantes de l'Être qui, embouteillées dans des lumières qui ne sont pas la Lumière christique, insistent pour purifier leur lumière qui n'est pas la Lumière du Seigneur.

Comme exemple et afin d'éclairer le paragraphe précédent, nous dirons qu'il existe dans le monde certaines formes religieuses qui ne conduisent qu'à un cul-de-sac, mais leurs adhérents insistent pour se purifier et se sanctifier dans ces « cages ».

Nous devons renoncer à ces doctrines, nous devons avoir le courage d'abandonner ces cages.

L'important est à l'intérieur de nous-mêmes.

La Gnose est la connaissance. L'autognose est l'auto-connaissance dans la Gnose.

Le Feu sage mangera les Dieux Tyrans jusqu'à ce qu'ils renoncent à toutes ces doctrines qui existent dans le monde extérieur.

Il faut tout abandonner pour venir au Christ intime.

Lorsque nous disons qu'il faut tout abandonner, nous nous référons dans ce cas précis aux diverses formes religieuses mortes.

Quelqu'un peut lutter pour sa propre purification de façon totalement erronée.

C'est seulement sur la voie de l'autognose que nous marchons correctement.

Dieu s'assiéra dans l'assemblée des Dieux et les soumettra à un jugement.

Chapitre 46

Le repentir de Sophia n'est pas encore accepté. Les Archontes se moquent d'elle.

Et Jésus dit : « Bien parlé, Marie ».

Et continuant son discours, Jésus dit à ses disciples : « Il arriva, lorsque Pistis-Sophia eut terminé d'exprimer sa sixième repentance pour le pardon de sa transgression, qu'elle se tourna de nouveau vers la Hauteur pour voir si ses péchés lui avaient été pardonnés, et pour voir si on la conduirait hors du Chaos. Mais, de par l'ordre du Premier Mystère, on ne l'avait pas encore exaucée afin que son péché lui fût pardonné et qu'elle fût conduite hors du Chaos. S'étant tournée donc vers la lumière pour voir si son repentir était accepté, elle vit tous les Régisseurs des douze Æons se moquant d'elle et se réjouissant de ce que se repentance n'avait pas été acceptée. En les voyant se moquer d'elle, elle s'affligea extrêmement et elle éleva la voix vers la Hauteur, en disant, dans une septième repentance : »

Le Premier Mystère soumet l'Initié à de multiples épreuves pour son bien.

L'Initié est éprouvé sans cesse.

Les Régisseurs des douze Æons comprennent la nécessité des épreuves ésotériques et ils les sanctionnent pour le bien de l'Adepte.

Les Régisseurs des douze Æons se trouvent à l'intérieur de nous mêmes, ici et maintenant.

Septième repentance de Sophia

1. « Ô lumière, j'ai élevé mon pouvoir vers toi.

2. Ma Lumière, en toi j'ai eu foi. Ne permets pas qu'on me raille, ne laisse pas les Régisseurs des douze Æons, qui me haïssent, se réjouir à mes dépens.

3. Car quiconque a foi en toi ne sera pas livré à la honte. Que ceux qui m'ont enlevé mon pouvoir demeurent dans les ténèbres, qu'ils n'en tirent pas de profit, mais qu'il leur soit retiré.

4. Ô Lumière, montre-moi tes voies et je serai sauvée en elles ; montre-moi tes chemins par lesquels je serai sortie de ce Chaos.

5. Et guide-moi dans ta lumière, et fais-moi savoir, ô Lumière, que tu es mon Sauveur. En toi j'ai cru tout le temps.

6. Hâte-toi de me sauver, ô Lumière, car ta miséricorde perdure éternellement.

7. Quant à la transgression que j'ai commise dès le commencement, dans mon ignorance, ne me l'impute pas en compte, ô Lumière ; mais sauve-moi par ton grand Mystère du pardon des péchés, à cause de ta bonté, ô Lumière.

8. Car la Lumière est bonne et sincère, c'est pourquoi elle me donnera la manière pour être sauvée de ma transgression.

9. Et quant à mes pouvoirs, qui avaient diminué par la crainte des émanations matérielles de l'Obstiné, elle les leur ôtera peu après par son ordre, et ces pouvoirs en moi, qui s'étaient affaiblis à cause de l'impie, elle leur montrera sa connaissance.

10. Car toutes les connaissances de la Lumière sont des moyens de salut et des mystères pour quiconque cherche les régions de son héritage et ses mystères.

11. Par le Mystère de ton nom, ô Lumière, pardonne ma transgression qui est grande.

12. Quiconque se confie en la Lumière, elle lui donnera le Mystère approprié.

13. Et son Âme habitera dans les régions de la Lumière et son pouvoir héritera du trésor de la Lumière.

14. La Lumière donne la force à ceux qui ont foi en elle ; et le nom de son Mystère appartient à ceux qui se confient en elle. Et elle leur montrera le lieu de l'héritage, qui est dans le trésor de la Lumière.

15. Mais moi, j'ai toujours eu foi en la Lumière, car c'est elle qui délivrera mes pieds des liens des ténèbres.

16. Prête attention à moi, ô Lumière, et sauve-moi, car dans le chaos on m'a enlevé mon nom.

17. À cause de toutes les émanations, mes afflictions et mon angoisse se sont multipliées extrêmement. Sauve-moi de mon péché et de cette obscurité.

18. Regarde mon chagrin et mon angoisse et pardonne mon péché.

19. Surveille les Régisseurs des douze Æons, qui me détestent par jalousie.

20. Veille sur mon pouvoir et sauve-moi, ne me laisse pas demeurer dans les ténèbres, car j'ai eu foi en toi.

21. Ils se sont moqués de mon pouvoir, pour avoir eu foi en toi, ô Lumière.

22. Maintenant donc, ô Lumière, sauve mes pouvoirs des émanations de l'Obstiné, par la faute de qui je suis opprimée.

Maintenant donc celui qui est sensé, qu'il le soit ! ».

Lorsque Jésus eut dit ces choses à ses disciples, Thomas s'avança jusqu'à lui et dit : « Mon Seigneur, je suis sensé, tout à fait sensé, et mon Esprit est prêt. Je me réjouis grandement à cause de ces choses que tu nous as révélées. Certes, j'ai été patient avec mes frères jusqu'à présent, afin de ne pas t'irriter, je les ai laissés s'avancer près de toi et dire leur explication de chaque repentance de Pistis-Sophia. Maintenant donc, ô Seigneur, il est juste que je révèle à mon tout ; en ce qui concerne l'explication de la sixième repentance de Pistis-Sophia, ton pouvoir de lumière a prophétisé jadis, par l'intermédiaire du prophète David, dans le Psaume vingt-quatre, qui dit ceci : »

Il nous faut élever le pouvoir sexuel jusqu'à la Grande Lumière.

L'Initié a foi en la Grande Lumière.

Celui qui a foi en la Grande Lumière n'est jamais livré à la honte.

Les ténébreux qui dérobent leur pouvoir aux Initiés demeurent dans les ténèbres.

Ces ténébreux sont les agrégats psychiques indésirables, vive personnification de nos défauts psychologiques.

La Grande Lumière a ses voies et son chemin secret.

Étroite est la porte et resserré le chemin qui conduit à la Lumière, et très peu le trouvent.

Le chemin qui conduit à la Grande Lumière est difficile. D'un côté et de l'autre, on ne voit que des gouffres effrayants.

Nombreux sont ceux qui commencent, rares sont ceux qui réussissent à atteindre le but.

Le chemin se perd parfois au milieu des sables du désert ; le chemin se trouve parfois coupé par un dangereux abîme ; il faut parfois descendre pour ensuite remonter plus tard.

Aucun code moral, aucun précepte éthique ne peut servir sur le sentier difficile.

Sur ce sentier difficile, il faut faire toujours un inventaire de soi-même pour savoir ce que nous avons en trop et ce qui nous manque.

Il faut éliminer ce qu'il y a en trop et il faut acquérir ce qui manque.

Une belle maxime ou une précieuse vertu peut parfois constituer un obstacle sur le chemin difficile.

Il faut savoir reconnaître le bon dans ce qui est mauvais et le mauvais dans ce qui est bon, et aller au-delà du Bien et du Mal.

Nous devons nous libérer des puissances du Bien et du Mal.

Il nous faut empoigner l'épée de la Justice cosmique.

Ce n'est pas tout ce que l'on croit bon qui est bon. Ce n'est pas tout ce que l'on croit mauvais qui est mauvais.

Il y a beaucoup de vertu chez les méchants et il y a beaucoup de méchanceté chez les vertueux.

Le mot vertu vient du latin vir qui a donné aussi le mot virilité. C'est avec la « virilité » seulement que l'on acquiert les précieuses gemmes des vertus.

Il faut la virilité sexuelle, la puissance sexuelle, pour obtenir des vertus dans la Forge ardente de Vulcain.

Chaque fois qu'un agrégat psychique est dissous, une précieuse vertu surgit en nous.

Le Seigneur intérieur profond est lumière, et nous devons nous confier en lui.

Seul le Christ intime, qui est lumière, peut nous sauver.

La transgression sexuelle a eu lieu quand nous avons mangé du fruit dont on nous avait dit : « Tu n'en mangeras pas ! ».

Le Christ, qui incarne la suprême obéissance au Père, s'oppose à la suprême désobéissance de l'Adam pécheur et nous sauve.

Le grand Mystère du pardon des péchés est en relation avec le Sexe.

Seul celui qui travaille dans le Grand-Œuvre mérite d'être pardonné lorsque nous dissolvons tel ou tel élément inhumain à l'intérieur de nous-mêmes, nous méritons le pardon pour telle ou telle faute.

Certains agrégats psychiques se trouvent être en relation avec la loi du Karma. Il n'y a pas de doute qu'en payant le prix, ils pourront être désintégrés.

Indéniablement, ces agrégats peuvent être désintégrés à l'aide de travaux conscients et de souffrances volontaires.

La Lumière nous donne la manière, le moyen, le système, la méthode pour être sauvés de la grande transgression.

Les émanations matérielles de l'Égo ont ravagé les facultés humaines.

Dans les temps anciens, l'humanité percevait l'Aura des mondes et communiquait avec les habitants des autres sphères planétaires.

Dans le continent de la Lémurie, situé autrefois dans l'océan Pacifique, les êtres humains pouvaient percevoir par eux-mêmes et de façon directe les Mystères de la Vie et de la Mort.

Par la transgression sexuelle, nous sommes tombés dans la génération animale et l'Égo est apparu à l'intérieur de chacun de nous.

L'Égo est composé de divers agrégats psychiques.

Lorsque l'Essence est devenue embouteillée dans les agrégats psychiques, les facultés de perception interne de l'être humain se sont atrophiées.

Ainsi donc, les émanations matérielles de l'obstiné Égo ont dévasté les facultés internes. Dès lors, les êtres humains ont été comme attrapés dans ce monde douloureux.

En dissolvant les agrégats psychiques, nos facultés internes resurgiront victorieusement.

Toutes les connaissances contenues dans la Lumière correspondent aux Mystères.

Les Mystères de la Lumière nous conduisent à la Libération finale.

L'héritage perdu est le trésor de la Lumière, caché à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Le Mystère du nom est le Mystère même du Verbe.

Chacun de nous a son nom sacré.

Celui qui se confie en la Grande Lumière recevra une Initiation dans les Mystères.

Heureux celui qui, par des Initiations dans les Mystères, réussit à devenir un habitant des régions de la Lumière.

Ceux qui s'immergent dans l'océan de la Grande Lumière possèdent le pouvoir et le trésor de la Lumière.

La Lumière seule peut libérer nos pieds des chaînes des ténèbres. Celui qui a foi en la Lumière sera délivré des ténèbres.

Dans le Chaos d'en bas, le nom sacré lui-même a été oublié. À cause des agrégats psychiques, nos afflictions se sont multipliées.

La Lumière seule peut nous sauver du péché et des ténèbres.

Les Régisseurs des douze Æons sont très « jaloux », dans le sens spirituel s'entend.

Cela signifie qu'ils sont très exigeants avec nous, ils ne peuvent absolument pas accepter en nous le moindre élément psychique indésirable.

Seule la Grande Lumière peut nous sauver et fortifier les pouvoirs de notre Âme. L'Initié a foi en la Lumière.

Les Régents des Æons, à l'intérieur de nous-mêmes, se moquent de nous et nous grondent lorsque nous sommes en train de travailler ou que nous commençons à travailler sur nous-mêmes.

Les Régents des Æons nous disent : « Ah ! Finalement vous voulez retourner à la Lumière ? Vous voulez sans doute désintégrer en un instant ce que vous avez engraissé joyeusement pendant tant de siècles ? Comment voulez-vous qu'on vous aide à désintégrer dans un instant de repentir ce que vous avez aimé pendant tout ce temps ? », Etc.

Ainsi parlent les Régents des Æons quand ils se moquent de nous. Voilà ce qui fait souffrir Pistis-Sophia.

Seule la Grande Lumière peut sauver nos pouvoirs intimes des émanations de l'obstiné Égo.

Être sensé signifie être compréhensif, dans le sens complet du mot. Thomas est cette partie de l'Être qui se rapporte au sens intime de la compréhension.

Pour atteindre la compréhension, il faut beaucoup d'analyse, de réflexion, et surtout de méditation et d'autoréflexion évidente de l'Être.

N'importe quel défaut psychologique découvert grâce à l'autoobservation psychologique, doit être préalablement compris dans tous les niveaux du mental avant que nous puissions procéder à sa désintégration.

Lorsque nous acceptons que nous ayons notre propre idiosyncrasie psychologique, nous commençons dès lors à nous auto-observer d'instant en instant.

C'est par l'autoobservation seulement qu'il est possible de s'autodécouvrir.

Dans toute autodécouverte, il y a autorévélation.

Thomas est donc, cognition, compréhension et infinie patience.

Les frères de Thomas, ce sont les Onze et, en outre, toutes les autres parties autonomes et autoconscientes de l'Être.

Incontestablement, toutes les parties de l'Être sont obligées de travailler dans l'Autoréalisation intime de l'Être.

Le travail de Thomas est très patient car il est obligé de fournir ce qu'on appelle la compréhension.

Chaque partie de l'Être donne son explication de la repentance de l'Âme, mais c'est Thomas qui donne le dernier mot.

Thomas interprète la septième repentance selon le Psaume 24

1. « Ô Seigneur, vers toi j'ai élevé mon Âme.

2. Ô mon Dieu, je me suis abandonné à toi. Ne permets pas que je sois livré à la honte et que mes ennemis se moquent de moi.

3. Car quiconque espère en toi ne sera pas exposé à l'ignominie. Que ceux qui commettent l'injustice sans cause soient dans la honte.

4. Ô Seigneur, montre-moi tes voies et enseigne-moi tes sentiers.

5. Conduis-moi sur le chemin de ta vérité et enseigne-moi, car tu es mon Dieu et mon Sauveur, et j'espérerai en toi tout le jour.

6. Souviens-toi de ta miséricorde, ô Seigneur, et des faveurs de ta grâce, car ils existent de toute éternité ;

7. Mais ne te rappelle pas les péchés de ma jeunesse et de mon ignorance. Souviens-toi de moi selon la plénitude de ta miséricorde, à cause de ta bonté, ô Seigneur !

8. Le Seigneur est bon et sincère, c'est pourquoi il enseignera le chemin aux pécheurs.

9. Il guidera les tendres de cœur dans le jugement et il enseignera aux bons le chemin.

10. Tous les sentiers du Seigneur sont grâce et vérité pour ceux qui cherchent sa vertu et ses témoignages.

11. Par la miséricorde de ton nom, ô Seigneur, pardonne mon péché, car il est très grand.

12. Qui craint le Seigneur ? Celui-là rétablira les lois selon sa volonté.

13. Son Âme demeurera dans le bien et sa semence héritera la Terre.

14. Le Seigneur est la force de ceux qui le craignent, et le nom du Seigneur appartient à ceux-ci pour leur faire connaître sa volonté.

15. Mes yeux s'élèvent toujours vers le Seigneur, car c'est lui qui retirera mes pieds du piège.

16. Regarde-moi et donne-moi ta grâce, car je suis un paria, un misérable.

17. Les afflictions de mon cœur ont augmenté ; sors-moi de mes misères.

18. Regarde mon humiliation et ma misère, et pardonne-moi tous mes péchés.

19. Vois mes ennemis, combien ils ont augmenté et de quelle haine injuste ils me haïssent.

20. Garde mon Âme et sauve-moi ; que l'on ne me livre pas à la honte, car j'ai espéré en toi.

21. Le simple et le sincère m'ont rejoint, et j'ai espéré en toi, ô Seigneur !

22. Ô Dieu, conduis Israël loin de tous ses tourments ».

Nous devons élever notre Âme vers Dieu.

Nous devons nous en remettre totalement à notre Dieu intérieur profond.

Les ennemis qui se moquent de nous sont à l'intérieur de nous.

Celui qui travaille sur lui-même et qui espère dans le Seigneur intime ne sera pas exposé à l'ignominie.

Il n'y a pas de doute que ces ennemis intérieurs qui commettent l'injustice seront soumis à la honte.

Le Seigneur intime nous fera connaître les voies et les sentiers.

Il y a quatre sentiers, à savoir : 1) La voie directe, 2) La voie spirale ou nirvanique, 3) La voie de ceux qui quittent la scène cosmique sans avoir atteint l'Adeptat, 4) La voie de ceux qui échouent.

La voie directe est la plus grandiose, mais comme les souffrances sont plus grandes, les triomphes aussi sont plus grands.

Dans la voie spirale, les triomphes sont moindres et les souffrances sont moindres.

Les habitants du Nirvana se réincarnent rarement.

Les habitants du Nirvana vivent dans un bonheur perpétuel, et lorsqu'ils reprennent un corps, c'est pour faire un pas en avant et retourner à la félicité.

Ceux qui renoncent à la manifestation cosmique s'immergent dans l'Esprit universel de la Vie après avoir dissous l'Égo, mais sans avoir fabriqué les Corps existentiels supérieurs de l'Être.

Toutefois, certains parmi ceux qui ont renoncé à la manifestation reviendront dans l'Âge d'or de la sixième Race future, ils entreront dans les Mystères et se convertiront en Adeptes.

Les derniers, les ratés, ceux qui ont échoué, sont ceux qui, après avoir accompli les trois mille cycles ou périodes de manifestation qui leur ont été alloués, ne sont pas parvenus à l'Adeptat.

Chaque cycle de manifestation comporte le passage à travers les règnes minéral, végétal, animal et humain.

Dans le règne humain, on assigne à chaque Âme cent huit vies.

Il ne fait aucun doute qu'une fois le cycle des cent huit vies terminé, vient alors la descente dans les Mondes infernaux et l'involution jusqu'à la deuxième mort.

Les Mondes infernaux sont situés à l'intérieur de la Terre, dans le règne minéral submergé.

Après la deuxième mort, l'Essence réapparaît à la surface.

Lorsque l'Essence resurgit, elle amorce de nouveaux processus évolutifs qui recommencent à partir de l'échelon le plus bas qui est le règne minéral.

Ainsi donc, chaque fois que l'on recommence l'évolution dans le minéral, on le fait à une spire plus haute dans la grande spirale de la Vie.

Les lois de l'évolution et de l'involution de la Vie constituent l'axe mécanique de toute la Nature.

Ceux qui échouent dans les trois mille périodes de manifestation s'immergent, après la deuxième mort suite à la dernière vie du dernier des trois mille cycles ou périodes, s'immergent donc dans l'océan de la Grande Lumière, en tant que simples Élémentaux de la Nature.

Ces Essences qui ont échoué perdent évidemment toute opportunité pour s'autoréaliser.

Cependant, les Élémentaux de cette sorte connaissent le Bien et le Mal, à cause de l'expérience vécue.

Ces Élémentaux ont bien mérité leur bonheur, étant donné la douleur infinie par laquelle ils ont dû passer dans leur pèlerinage à travers la matière.

L'Autoréalisation intime de l'Être n'a rien à voir avec les lois de l'évolution ou de l'involution.

L'Autoréalisation intime de l'Être est la voie de la Révolution de la Conscience, le sentier de la Grande Rébellion.

Seul notre Dieu intime peut nous conduire à l'expérience de la Vérité. Les faveurs de la grâce relèvent du Christ intime et elles existent de toute éternité.

Le grand Miséricordieux peut avoir pitié de nous et nous secourir.

Le chemin secret est enseigné par le Miséricordieux qui demeure dans notre Être.

Le Seigneur intime guidera nos pas si nous sommes bons et tendres de cœur.

Nous trouverons la vertu et les témoignages que nous cherchons sur le sentier du Seigneur.

Nous avons besoin d'être pardonnés : nos péchés sont graves.

Les lois du Seigneur intérieur profond sont parfaites et elles doivent être fermement établies dans notre cœur.

Mais il est nécessaire d'aimer et de craindre le Seigneur.

Heureux celui qui demeure dans la Lumière.

Le Seigneur intime est la force forte de toute force.

Le Nom du Seigneur, le Verbe à l'intérieur de nous, l'Être réel de l'Être, appartient à ceux qui le possèdent.

Seuls les Hommes christifiés possèdent le Verbe incarné, la Parole, le Nom du Seigneur.

Le Seigneur seul retirera nos pieds de l'Abîme de perdition.

Chacun de nous est un paria et un misérable, le Seigneur seul peut nous sauver.

Seul le Seigneur peut nous délivrer de nos misères et nous donner un baume précieux pour soigner notre cœur meurtri.

Les ennemis de l'Âme se sont multipliés à l'intérieur de nous. Seul le Christ intime peut nous sauver et nous sortir de la douleur.

Celui seul qui sait être serein, travailler et être patient, peut être sauvé.

Seul le Dieu intime peut conduire Israël, c'est-à-dire, toutes les parties indépendantes et autoconscientes, loin de tous les tourments.

Cependant, il faut nécessairement dissoudre les agrégats psychiques avant d'atteindre la porte de la félicité suprême.

Jésus félicite Thomas

Lorsque Jésus eut entendu les paroles de Thomas, il lui dit : « C'est bien Thomas, tu as parlé avec justesse. C'est là l'explication de la septième repentance de Pistis-Sophia. En vérité, en vérité, je te le dis, toutes les générations du monde te célébreront sur la Terre, parce que je t'ai révélé ces choses que tu as reçues de mon Esprit, et que tu es devenu compréhensif et spirituel et que tu comprends ce que je dis. À partir de maintenant, je te remplirai totalement de la lumière et du pouvoir de l'Esprit, afin que dorénavant tu puisses comprendre tout ce qui te sera dit et tout ce que tu verras. Encore un peu de temps et je te parlerai de tout ce qui regarde la Hauteur, en dehors de l'intérieur et à l'intérieur de l'extérieur ».

Ceux qui prétendent parvenir à la Libération finale sans avoir éliminé auparavant les multiples éléments psychiques indésirables que nous portons en nous, marchent sur le chemin de l'erreur.

On a connu en Orient de grands ermites ou anachorètes vivant dans des cavernes solitaires et qui, à force de discipline et d'ascèse, ont atteint l'extase, mais ils n'avaient pas dissous l'Égo, ils ont finalement échoué.

Ces anachorètes ont pris l'habitude de faire sortir momentanément l'Essence ou la Bouddhi de sa bouteille. Ils expérimentaient alors le Satori ou le Samadhi, mais une fois cette expérience mystique passée, ils revenaient dans la bouteille, comme le Génie de la lampe d'Aladin.

Certains parmi ces saints hommes se sont désincarnés en plein Maha Samâdhi. Ce qui n'a pas empêché ces êtres de revenir aujourd'hui sur Terre comme des personnes ordinaires, communes et triviales.

On peut être fort en Samadhi, mais si l'on ne travaille pas sur l'Égo, le résultat c'est l'échec. L'expérience du Vide Illuminateur ne signifie pas autoréalisation du Vide Illuminateur.

Ce que Thomas sait, il l'a reçu du Christ intime.

Le résumé ou la synthèse ultime de la doctrine de Thomas peut s'exprimer ainsi : « Ne dépends pas d'idées ou de conceptions étrangères, la véritable Sagesse est à l'intérieur de toi-même ».

Cependant, avant de pouvoir dépendre de façon absolue de notre intérieur, nous devons être totalement obéissants envers le Gourou.

Tout véritable Gourou se prononce contre la fornication et l'adultère.

Tout Gourou authentique est « deux fois né ».

Tout Gourou authentique se sacrifie pour l'humanité.

Naître, mourir et se sacrifier pour l'humanité, sont les trois facteurs de la Révolution de la Conscience.

Le Gourou qui renverse le Vase d'Hermès est un faux Gourou, un faux prophète.

Le Gourou qui n'enseigne pas à ses disciples à fabriquer les Corps solaires existentiels supérieurs de l'Être n'est pas un Gourou valable en ce qui concerne le savoir.

Le Gourou qui ne guide pas ses disciples sur le chemin de la dissolution du Moi est un Gourou dans l'erreur ou un Magicien Noir.

Le Gourou qui ne sait pas se sacrifier pour l'humanité n'est pas un véritable Gourou.

Il y a l'espace d'En-Haut et l'espace intérieur.

L'espace d'en haut est extérieur par rapport à l'intérieur. Mais il existe les extérieurs des extérieurs et les Intérieurs des Intérieurs.

Tout espace extérieur situé dans telle ou telle dimension a, par opposition, son espace intérieur correspondant.

Chapitre 47

Jésus conduit Sophia dans une autre région du Chaos, mais sans un ordre du Premier Mystère

Et Jésus, poursuivant son discours, dit à ses disciples : « Il arriva alors, quand Pistis-Sophia eut exprimé sa septième repentance dans le Chaos, que l'ordre émanant du Premier Mystère n'était pas encore venu pour la sauver et la conduire hors du Chaos. Mais moi, ressentant de la compassion, sans aucun ordre je la conduisis dans une région spacieuse du Chaos. Et lorsque les émanations matérielles de l'Obstiné virent qu'elle avait été amenée dans cette région spacieuse dans le Chaos, elles cessèrent un peu de la tourmenter, pensant qu'on la ferait aussi sortir du Chaos. Lors donc que cela avait lieu, Pistis-Sophia ignorait qui l'avait secourue ; elle ne m'avait pas du tout reconnu mais elle continuait et persistait à chanter des louanges à la Lumière du trésor, qu'elle avait vue autrefois et en laquelle elle avait eu foi. Elle pensait que c'était elle qui l'avait secourue, cette Lumière à qui elle chantait ses louanges, croyant qu'il s'agissait de la vraie Lumière. Mais comme, en vérité, elle avait eu foi en la Lumière qui appartenait réellement au trésor, elle pensait qu'on la ferait sortir du Chaos et que sa repentance serait acceptée. Néanmoins, l'ordre du Premier Mystère n'était pas encore accompli, pour que sa repentance fût acceptée. Mais écoutez donc, que je vous dise toutes les choses qui arrivèrent à Pistis-Sophia ».

L'Initié ne peut être conduit hors du Chaos que sur l'ordre du Premier Mystère.

Le Christ intime éprouve de la compassion pour l'Initié et le fait passer peu à peu à des niveaux supérieurs de l'Être.

Les émanations matérielles de l'obstiné Égo disparaissent peu à peu au fur et à mesure que celui-ci meurt.

C'est une erreur de Pistis-Sophia de ne pas reconnaître l'aide spéciale du Christ intime.

La Lumière du trésor intérieur jaillit de ce trésor même qu'est la Toison d'Or.

La Toison d'Or des Anciens est le Christ intime revêtu des Corps d'or pur. Ces Corps existentiels rendus parfaits et enveloppés par les différentes parties de l'Être, sont terriblement divins.

La Lumière du trésor n'est pas le trésor, néanmoins l'Initié chante des louanges à la Lumière du trésor.

Il faut chercher le trésor dans les entrailles de la terre philosophale.

Le Vitriol alchimique est un acrostiche : Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem (c'est-à-dire : « Visite l'intérieur de la terre, en rectifiant tu trouveras la Pierre cachée »).

Il y a plusieurs types de lumières qui ne sont pas la Lumière du trésor.

Une foule de sectes, écoles ou ordres mystiques possèdent une lumière qui n'est pas la Lumière du trésor, mais leurs dévots n'en croient pas moins que ces lumières peuvent les sauver.

Ces dévots sont des sincères dans l'erreur, remplis de magnifiques intentions, mais dans l'erreur.

La véritable Lumière du trésor caché est totalement sexuelle.

Le repentir de Pistis-Sophia doit être « qualifié ». Recevoir chacune des huit Initiations du Feu, l'une après l'autre, est une chose, et les qualifier est une autre chose, complètement différente.

N'importe qui peut recevoir les huit Initiations du Feu, mais elles ne lui serviraient à rien s'il ne les qualifie pas.

Beaucoup parmi ceux qui ont reçu les huit Initiations du Feu sont à présent des démons terriblement pervers.

Nous ne pourrions pas qualifier les huit Initiations si nous excluions la dissolution de l'Égo. C'est par l'annihilation bouddhique uniquement que nous pouvons qualifier chacune des huit Initiations.

Par la désintégration de l'Égo, nous obtenons un changement radical.

Il nous faut nous convertir en quelque chose de totalement différent.

Notre identité personnelle elle-même doit être abolie. Le changement doit être absolu et pas même notre identité personnelle ne doit continuer à exister.

Les émanations de l'Obstiné cessent momentanément d'opprimer Pistis-Sophia

« Il arriva donc, lorsque je l'eus conduite dans une région relativement spacieuse du Chaos, que les émanations de l'Obstiné cessèrent totalement de l'opprimer, croyant qu'elle serait conduite hors du Chaos complètement. Et il advint que lorsque les émanations de l'Obstiné se rendirent compte que Pistis-Sophia n'avait pas été menée hors du Chaos, elles revinrent toutes à la fois et l'opprimèrent violemment. C'est pourquoi elle exprima sa huitième repentance, car elles ne cessaient pas de l'affliger, la tourmentant extrêmement. Elle exprima sa repentance, en disant : »

Les émanations de l'obstiné Égo tracassent Pistis-Sophia, mais elles cessent un peu lorsque celle-ci passe à un niveau supérieur de l'Être.

Chaque fois que l'Initié passe par une réévaluation de l'Être, les attaques des ténébreux cessent pour un temps, pour reprendre ultérieurement.

Mais Pistis-Sophia, dans chaque lutte qu'elle doit livrer, réitère son repentir, encore et encore.

Huitième repentance de Pistis-Sophia

« 1. En toi, ô Lumière, je me suis confiée. Ne me laisse pas dans le Chaos ; guide-moi et sauve-moi, conformément à ta Gnose.

2. Sois attentive à moi et sauve-moi ! Sois mon Sauveur, ô Lumière, sauve-moi et conduis-moi à ta Lumière.

3. Car tu es mon Sauveur et tu me mèneras vers toi. Par le Mystère de ton nom, guide-moi et donne-moi ton Mystère.

4. Tu me sauveras de ce pouvoir à face de lion qui leur a servi de piège pour moi ; car tu es mon Sauveur.

5. Et dans tes mains je remettrai la purification de ma lumière ; tu me sauves, ô Lumière, par ta Gnose.

6. Tu t'es mise en colère contre ceux qui me guettaient, et ils ne seront pas capables de s'emparer de moi complètement, car j'ai eu foi en la Lumière.

7. Je me réjouirai et je chanterai des louanges pour la compassion dont tu as fait preuve envers moi, et pour m'avoir écoutée et sauvée de l'angoisse où je me trouvais. Et tu délivreras mon pouvoir du Chaos.

8. Tu ne m'as pas laissée dans les mains du pouvoir à face de lion, mais tu m'as guidée vers une région où je ne suis pas affligée ».

Conformément à la Gnose, la Lumière doit nous guider et nous sauver.

La Lumière gnostique doit nous sauver et nous conduire à la Grande Lumière.

Le mystère du Nom est le mystère du Verbe.

Tout Initié aspire à recevoir le mystère du Nom.

« À celui qui sait, la Parole donne pouvoir, personne ne l'a prononcée, personne ne la prononcera, si ce n'est celui seulement qui l'a incarnée ».

Le Christ est la Parole ; heureux celui qui l'a incarné.

Le pouvoir à face de lion, la face de la Loi, nous fait souffrir, mais cependant le Seigneur peut nous pardonner.

Nous devons purifier notre propre Lumière pour que la Grande Lumière nous sauve, conformément à la Gnose.

La Lumière intérieure individuelle doit être purifiée par la désintégration des agrégats psychiques.

Le Christ intime est sévère contre ceux qui guettent Pistis-Sophia.

Seul le Christ-Lumière peut sortir Sophia du Chaos définitivement. Le pouvoir à face de lion est le pouvoir de la Loi.

Le Lion de la Loi se trouve à l'intérieur de notre propre Être, c'est une des parties de l'Être.

II y a des périodes où l\'Initié n\'est pas affligé par la loi du Karma.

Lorsque Pistis-Sophia peut se reposer du pouvoir a face de lion, elle se sent heureuse.

Chapitre 48

Les émanations de l'Obstiné l'oppriment de nouveau

Lorsque Jésus eut ainsi parlé, il dit à ses disciples : « Il arriva donc, lorsque le pouvoir à face de lion vit que Pistis-Sophia n'avait pas été conduite hors du Chaos, qu'il revint avec toutes les autres émanations matérielles de l'Obstiné, et toutes opprimèrent de nouveau Pistis-Sophia. Et il arriva alors que, se sentant opprimée, elle cria en poursuivant sa repentance : »

Le pouvoir à face de lion et l'obstiné Égo font souffrir terriblement l'Initié.

Nul doute que le Karma et les émanations de l'Égo enlèvent son pouvoir à l'Initié.

Les Archontes des Æons et les vingt-quatre Vieillards du Zodiaque sont à l'intérieur de nous-mêmes.

Notre Parèdre, l'autre Âme, ne pourra pas nous secourir si la grande Loi est contre nous.

Tant que l'Âme Humaine travaille, l'Âme Spirituelle contemple.

L'Intime est l'Atman, l'Ineffable ; Bouddhi est l'Âme Spirituelle, le Manas supérieur est l'Âme Humaine.

Par la résurrection du Christ en nous, les deux Âmes fusionnent et alors vient la Lumière.

La Bouddhi est comme un vase d'albâtre fin et transparent dans lequel brûle la flamme de Prajna.

Bouddhi-Manas unis, fusionnés, intégrés, nous confèrent la Lumière.

La Bouddhi, comme un vase d'albâtre, renferme tous les pouvoirs de la Lumière.

Indéniablement, lorsque Bouddhi et Manas fusionnent, la Lumière vient s'établir en nous.

Sophia poursuit sa repentance

« 9. Aie pitié de moi, ô Lumière, car ils me tourmentent de nouveau. À cause de ton ordre, la lumière qui est en moi, ainsi que mon pouvoir et mon entendement, se troublent.

10. 'Mon pouvoir a commencé à s'évanouir, alors que je me trouve dans ces afflictions, de même que le nombre de mon temps, tandis que je suis dans le Chaos. Ma lumière a diminué, car ils m'ont enlevé mon pouvoir, et toutes les forces qui sont en moi s'agitent.

11. Je suis devenue impuissante devant tous les Régisseurs des Æons qui me haïssent et devant les vingt-quatre émanations, dans la région desquelles j'habitais. Et mon frère, mon Parèdre, a eu peur de me secourir à cause de la situation dans laquelle j'ai été placée.

12. Et tous les Régisseurs de la Hauteur m'ont considérée comme une matière sans lumière. Je suis devenue comme un pouvoir matériel abandonné par les Régisseurs.

13. Et tous ceux qui demeurent dans les Æons ont dit : Elle est devenue Chaos. Et lors donc, toutes les forces impies m'ont entourée, s'efforçant de m'enlever toute la lumière qui est en moi.

14. Mais je me suis confiée en toi, ô Lumière, et j'ai dit : Tu es mon Sauveur !

15. Et mon sort, tel que tu l'as décrété pour moi, est entre tes mains. Sauve-moi des mains des émanations de l'Obstiné qui m'oppriment et me poursuivent.

16. Envoie-moi ta Lumière, car j'apparais comme une chose sans valeur devant toi. Sauve-moi par la compassion.

17. Ne me dédaigne pas, car je t'ai chanté des louanges. Que le Chaos couvre les émanations de l'Obstiné et qu'elles soient conduites en bas, dans les ténèbres.

18. Que leurs bouches deviennent muettes, ces bouches qui veulent me dévorer par ruse et qui disent : Enlevons-lui toute sa lumière, quoique je ne leur aie fait aucun mal ».

Les Initiés tombés sont réellement une matière sans lumière.

Ceux qui croient que l'on peut reconquérir la Lumière sans avoir dissous préalablement les agrégats psychiques, marchent sur le chemin de l'erreur.

Les agrégats psychiques, vive personnification de nos défauts psychologiques, constituent eux-mêmes un pouvoir matériel abandonné par les Régisseurs.

L'Âme, plongée dans le Chaos intérieur qui est situé en nous, est devenue un véritable Chaos.

Toutes les forces impies entourent l'Initié tombé et essaient de lui voler le peu de lumière qui lui reste.

L'Initié doit se confier en la Lumière, car elle le sauvera.

Les émanations de l'obstiné Égo poursuivent et oppriment l'Initié. En désintégrant l'Égo, nous pouvons être sauvés.

Les émanations de l'Obstiné, c'est-à-dire, les agrégats psychiques, doivent être désintégrées avec les armes de Vulcain.

Le Mercure sec et les agrégats psychiques, c'est du pareil au même.

Ce n'est qu'au moyen de l'Électricité sexuelle transcendante que nous pouvons désintégrer la totalité du Mercure sec afin de libérer Pistis-Sophia.

La Magie Sexuelle est indispensable et primordiale pour libérer Pistis-Sophia.

La Femme-Serpent est renforcée dans la Forge ardente de Vulcain.

Nous savons bien que la Forge ardente de Vulcain, c'est la Sexualité, c'est l'acte sexuel.

Il est fondamental de ne pas répandre le Sperme sacré, pour travailler dans la Forge ardente de Vulcain.

À ce moment-là, la Femme-Serpent, renforcée par l'Électricité sexuelle transcendante, peut réaliser prodiges et merveilles.

Devi Kundalini est la Femme-Serpent en nous.

Stella Maris, la Vierge de la Mer, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques, peut désintégrer l'Égo. La Femme-Serpent a en son pouvoir les armes merveilleuses de Vulcain.

La désintégration totale de tous nos agrégats psychiques n'est réalisable que par le travail dans la Neuvième Sphère et avec l'aide de la Femme-Serpent.

La Neuvième Sphère, c'est la Sexualité, la Copulation métaphysique, le Coït chimique. La Femme-Serpent sauve Pistis-Sophia.

L'homme et la femme unis sexuellement sont le fondement de l'Androgynisme luni-solaire d'IO, Isis-Osiris.

Iseult, Parabrahman et Mulaprakriti, sont la même chose, un Androgynisme pur. « L'Androgilia » d'Ammonios Saccas, écrite en latin, enseigne tout ceci.

Ur-Anas, le Feu et l'Eau primordiaux, sont dans la Neuvième Sphère. Les « ignorants instruits » s'imaginent absurdement qu'ils peuvent désintégrer l'Égo en dehors de la Neuvième Sphère.

Nous ne nions pas que les dévots très sérieux puissent désintégrer de vingt-cinq à cinquante pour cent de leurs Égos hors de la Neuvième Sphère. Toutefois, il serait impossible de désintégrer le cent pour cent de nos agrégats psychiques hors de la Neuvième Sphère.

Ceux qui, pour quelque motif très grave, ne peuvent pas travailler dans la Neuvième Sphère, ne doivent pas se décourager : ils peuvent désintégrer au moins vingt-cinq et jusqu'à cinquante pour cent de leurs agrégats psychiques en travaillant individuellement sur eux-mêmes.

Ils avanceront ainsi dans cette existence jusqu'où il leur sera possible et ils termineront leur travail dans des existences à venir.

Il ne s'agit nullement d'être meilleurs mais de changer radicalement, et ceci n'est possible qu'en désintégrant nos agrégats psychiques.

Réellement, il n'y a rien à l'intérieur de nous qui mérite d'être amélioré : c'est pourquoi il est urgent d'accomplir l'annihilation bouddhique si vraiment nous voulons une transformation totale.

Il ne s'agit pas d'évoluer, comme l'enseignent les fanatiques du dogme de l'évolution.

De toute évidence, les éléments psychiques indésirables que nous portons en nous ne mériteront jamais aucune espèce d'évolution.

Les émanations de l'obstiné Égo doivent être amenées en bas, vers les régions où l'on entend seulement des pleurs et des grincements de dents.

Que les bouches des ténébreux deviennent muettes, les bouches de tous les monstres des ténèbres, des agrégats psychiques que nous portons à l'intérieur et qui assaillent Pistis-Sophia.

Chapitre 49

Lorsque Jésus eut parlé, Mathieu s'avança et dit : « Mon Seigneur, ton Esprit s'est agité en moi et la Lumière m'a octroyé la Sagesse pour proclamer cette huitième repentance de Pistis-Sophia, car ton pouvoir a prophétisé à son sujet autrefois, par l'entremise de David, dans le Psaume trente, en disant : »

Mathieu, imbu de science, dit toujours des choses terriblement divines. Assurément, Mathieu est l'Apôtre de la Science pure.

L'Évangile de Mathieu fournit toutes les données scientifiques pour reconnaître les temps de la fin.

L'important, pour nous, c'est notre propre Mathieu, le Mathieu intérieur. Incontestablement, ce Mathieu est l'une des douze parties de notre propre Être individuel.

Mathieu connaît et enseigne la Science pure. Le Christ intime enseigne à Mathieu.

La Lumière du Seigneur illumine Mathieu.

La Sagesse du Christ intime illumine Mathieu, qui cite le Psaume trente.

Mathieu interprète la huitième repentance de Sophia selon le Psaume 30

« 1. En toi, Seigneur, je me suis confié. Fais que je ne sois jamais exposé à l'ignominie. Sauve-moi selon ta justice.

2. Incline ton oreille vers moi ; sauve-moi promptement ! Sois pour moi un Dieu protecteur et une forteresse de salut.

3. Car tu es mon soutien et mon refuge. Par ton nom, tu me guideras et tu me nourriras.

4. Et tu me tireras de ce filet qu'on m'a tendu en secret, car tu es ma protection.

5. En tes mains je mettrai mon Esprit ; c'est toi qui m'as racheté, ô Seigneur, Dieu de Vérité.

6. Tu as abhorré ceux qui s'accrochent à la vanité ; mais j'ai eu foi.

7. Et je me réjouirai dans mon Seigneur et j'exulterai dans sa grâce. Car tu as vu mon humilité et tu as libéré mon Âme de ses misères.

8. Et tu ne m'as point livré aux mains de mes ennemis ; tu m'as mis debout, dans un espace ouvert.

9. Sois généreux avec moi, ô Seigneur, car je suis affligé ; mes yeux se troublent dans la colère, ainsi que mon Âme et mon corps.

10. Mes années se sont consumées dans la tristesse et ma vie se perd en soupirs. Mon pouvoir succombe dans ma misère et mes os sont séparés.

11. Je suis devenu la risée de tous mes ennemis et de mes semblables. Je suis devenu un problème pour mes amis, et ceux qui me voient s'enfuient loin de moi.

12. Dans leur cœur, ils m'ont oublié comme un cadavre et je suis devenu comme un bateau en ruine.

13. Car j'ai entendu les railleries des gens qui m'entouraient et qui, se groupant contre moi, complotaient de m'enlever mon Âme.

14. Mais moi, je me suis confié en toi, ô Seigneur, et j'ai dit : C'est toi mon Dieu.

15. Mon destin est entre tes mains. Sauve-moi des mains de mes ennemis et libère-moi de mes persécuteurs.

16. Révèle ton visage à ton serviteur et délivre-moi selon ta grâce, ô Seigneur.

17. Ne permets pas que je sois livré à la honte, car je t'ai appelé. Que les impies soient plongés dans la honte et qu'ils retournent en Enfer.

18. Que les lèvres des hypocrites deviennent muettes, ces lèvres qui parlent injustement contre le juste avec superbe et moquerie ».

Le Seigneur peut nous sauver, dans sa justice.

Faire la justice en nous est une chose transcendantale.

L'énergie de l'Esprit universel est représentée par l'Épée flamboyante qui correspond aussi au Soleil.

La balance indique en soi la nécessité des poids et des proportions. Dans l'Alchimie, le livre ouvert a une signification extraordinaire.

Le livre ouvert est profondément significatif : il signifie la solution radicale du corps métallique qui abandonne ses impuretés et cède son soufre.

Le livre fermé est le symbole général de tous les corps bruts, minéraux ou métaux, tels que la Nature nous les fournit ou que l'industrie humaine les livre au commerce.

Le Mercure brut, c'est-à-dire, le Sperme sacré qui n'a pas encore été travaillé, est un livre fermé. Il nous faut ouvrir ce livre.

D'un autre point de vue, le livre ouvert est le livre de la Loi, de la Justice. La Justice, le Lion, la Balance et l'Épée sont intimement associés.

Le manteau d'hermine que porte la Justice est bordé de roses et de perles.

La Déesse de la Justice a le front ceint d'une couronne royale. L'Épée de la Justice a un pommeau orné d'un soleil radieux.

Le péplum qui la recouvrait complètement a glissé le long du corps et, retenu par le bras, il est plié dans sa partie inférieure.

La Justice est une partie autoconsciente de l'Être, à l'intérieur de nous. La Justice en nous doit être autoréalisée intimement.

Minerve, fille de Jupiter, comme partie autonome et autoconsciente de l'Être, à l'intérieur de nous, est la vertu cardinale de la Justice.

Minerve incarne aussi la Sagesse divine et la pleine connaissance de toutes choses. Minerve, Déesse de la Sagesse et Dame de la Justice, est la fleur du Grand-Œuvre, la Rose mystique.

La Justice est une vierge avec une couronne d'or, une blanche tunique et un manteau de pourpre.

La Déesse de la Justice porte sur la poitrine un riche joyau.

La Déesse de la Justice a le pied gauche posé sur une pierre cubique.

Nous donnerons l'explication de tout cela dans notre prochain livre intitulé Le Grand-Œuvre.

En tout cas, il nous faut autoréaliser intimement la Déesse de la Justice à l'intérieur de nous-mêmes.

Le Christ Notre Seigneur, à l'intérieur de nous, peut nous sauver, selon la Justice.

Nous ne pourrions absolument pas autoréaliser intimement Minerve en nous si nous ne passions pas auparavant par l'annihilation bouddhique.

Le Seigneur intime est notre Dieu protecteur.

Nous devons annihiler les agrégats psychiques et nous réfugier dans le Seigneur. Le Seigneur peut nous tirer du filet impitoyable tendu par l'ennemi secret.

Nous devons mettre notre Esprit entre les mains du Christ intime. Le Seigneur rejette ceux qui s'attachent à la vanité.

Le Seigneur aide ceux qui luttent pour désintégrer les agrégats psychiques de la vanité.

Il serait tout à fait impossible de maintenir des relations correctes avec le Seigneur intime et avec toutes les parties indépendantes et autoconscientes de l'Être, si nous n'annihilions pas d'abord tous les agrégats psychiques de la vanité.

La vanité détruit les possibilités d'Illumination.

L'Illumination est une chose grandiose, mais elle n'est possible que si nous annihilons les agrégats psychiques de la vanité.

L'Illumination est une grâce du Seigneur.

Seuls les humbles peuvent recevoir l'Illumination, par une grâce du Seigneur. Ceux qui n'ont pas annihilé les agrégats psychiques de l'orgueil ne pourront jamais atteindre l'Illumination.

Le Seigneur ne nous livre jamais aux mains de nos ennemis intérieurs.

On est étonné parfois devant la folie de la colère ; les yeux des personnes en colère manifestent une véritable démence. Des gens très dévots dans leur temple et apparemment très simples et bons, deviennent effrayants durant les attaques de colère. Des gens qui étudient nos enseignements, certains se consacrant même à la dissolution des agrégats psychiques indésirables que nous portons tous en nous, envahis soudain par une grande colère, cassent tout autour d'eux, tonnent et lancent des éclairs.

Les agrégats psychiques de la colère sont multiples : la colère surgit à cause de la jalousie ou de la haine, ou pour quelque désir frustré, pour des raisons monétaires égoïstes ou des questions de procès, à cause de la peur ou de certains états d'âme, certains états d'esprit ou du corps, à cause de l'incontinence verbale, etc.

Nous devons nous auto-observer pendant une crise de colère pour définir précisément quel est le type spécifique de colère qui nous envahit à un moment donné.

La colère est due parfois à l'amour-propre ou à la vanité blessée, ou à l'orgueil froissé, etc. La colère s'associe avec une foule d'agrégats psychiques.

Le colérique échoue dans le Grand-Œuvre du Père.

Il faut diriger le rayon foudroyant de la Kundalini contre tout agrégat psychique de la colère préalablement compris, afin de le transpercer et de le désintégrer atomiquement.

Ceux qui ne travaillent pas sur eux-mêmes gâchent leur vie dans la tristesse ou dans de vains plaisirs qui ne laissent que la déception, et leur vie se perd en soupirs.

Ceux qui ne travaillent pas sur eux-mêmes, ici et maintenant, deviennent de plus en plus incapables, et leurs ennemis intérieurs, les démons rouges de Seth, vive personnification de leurs défauts psychologiques, se moquent d'eux.

Ceux qui ne travaillent pas sur eux-mêmes, non seulement sont remplis de problèmes, mais en outre, ce qui est pire, ils sont un problème pour les différentes parties indépendantes de l'Être.

Toute personne qui a un Égo, un Moi, dérange partout, elle fait du tort, elle se nuit à elle-même et elle nuit aux autres.

Celui qui a un Égo est un problème pour lui-même et pour ses amis.

Toute personne avec un Égo ou un Moi est comme une barque en ruine, elle navigue sur l'océan de la vie en portant sa misère.

Nous devons travailler sur nous-mêmes et remettre notre Esprit à notre Dieu intérieur. Le Christ intime s'éloigne de la vanité.

La vanité est bavarde par nature, et quand elle est blessée, elle explose dans une grande colère.

Nombreux sont les « saints » qui ont revêtu le vêtement de la vanité.

Aristipe portait une vieille tunique pleine de pièces et de trous ; empoignant le bâton de la philosophie, il allait par les rues d'Athènes ; lorsque Socrate le vit venir, il s'écria : « Hé, Aristipe ! On voit ta vanité à travers les trous de ton vêtement ! ».

La vanité et l'orgueil sont souvent associés de façon dangereuse.

Une femme riche s'achèterait une voiture des débuts du siècle pour l'avoir devant sa maison, pur caprice de l'orgueil ; mais par vanité elle préférerait une automobile flambant neuve pour se promener à travers les rues de la ville.

Nous accepterions beaucoup de choses par vanité, que nous rejetterions par orgueil.

La colère, l'orgueil et la vanité empêchent les relations intimes correctes avec les diverses parties indépendantes de l'Être.

Nos ennemis intérieurs, les démons rouges de Seth, complotent pour nous ravir notre Âme. À quoi servirait de conquérir tous les royaumes du monde si nous perdions notre Âme ?

Celui qui ne cristallise pas son Âme en lui-même la perd.

Nous avons déjà dit que si l'eau ne bout pas à cent degrés, ce qui doit être dissous n'est pas dissous et ce qui doit être cristallisé n'est pas cristallisé.

Nous répétons qu'il nous faut cristalliser l'Âme.

Chaque fois que nous désintégrons un agrégat psychique, nous cristallisons une vertu, un pouvoir ou une loi. C'est ainsi que nous parviendrons à cristalliser toute l'Âme, ainsi que nous posséderons notre Âme.

Le corps lui-même doit être converti en Âme.

Celui qui perd son Âme descend dans les Mondes infernaux.

Nous devons travailler sur nous-mêmes et nous confier en notre Dieu intime. Notre

Dieu interne peut nous sauver de nos ennemis intérieurs.

Le Seigneur peut montrer son visage à son serviteur si ce dernier travaille sur lui-même. Le Seigneur peut nous sauver selon sa grâce.

Les impies seront livrés à la honte et plongés dans les Mondes infernaux. Les impies sont les démons rouges de Seth.

Les lèvres des hypocrites parlent contre ceux qui ont réalisé la Déesse de la Justice à l'intérieur d'eux-mêmes.

Les hypocrites se croient des saints et ils parlent contre les Alchimistes qui ont réalisé Minerve à l'intérieur d'eux.

Les hypocrites se pensent des saints et ils parlent de ce qu'ils ne savent pas.

Les hypocrites calomnient l'Adepte qui acquiert un Vase hermétique pour son travail de laboratoire.

Les hypocrites pharisiens déchirent leurs vêtements, tonnent et lancent des éclairs devant ce qu'ils ne connaissent pas.

Les hypocrites croient qu'ils savent, mais ils ne savent même pas qu'ils ne savent pas. Les hypocrites pharisiens d'aujourd'hui, d'hier et de tous les temps osent calomnier et juger jusqu'aux Maîtres de la Loge Blanche.

Les hypocrites sont des sépulcres blanchis, une perverse engeance de vipères.

Les hypocrites mettent leur nez là où ils ne doivent pas et ils jugent selon ce qu'ils croient savoir, mais en réalité ils ne savent rien.

Serait-ce un crime d'obtenir un Vase hermétique lorsqu'on n'a pas de Vase ?

Qu'est-ce que les hypocrites pharisiens savent sur la vie intérieure des Sages ? Néanmoins, les pharisiens osent attaquer les Adeptes du Grand-Œuvre.

Jamais aucun pharisien ne s'est cru dans l'erreur.

Les pharisiens détestent le Christ et le vitupèrent chaque fois qu'il vient sur Terre.

Les pharisiens ont réagi, réagissent et réagiront toujours par la rébellion contre le Seigneur qui vient leur enseigner.

Le plus grave, c'est l'ingratitude des pharisiens, ils attaquent le Christ avec les paroles et enseignements mêmes qu'ils ont appris du Seigneur. Ils se servent des paroles du Seigneur pour attaquer le Seigneur.

Qu'il est absurde de juger selon les apparences et lancer des pierres contre le Christ ! Un horrible Karma tombera sur les hypocrites pharisiens.

Les pharisiens hypocrites involuent dans le règne minéral submergé des Mondes infernaux.

La deuxième mort et le lac ardent de feu et de soufre, voilà ce qui attend les pharisiens hypocrites.

Le Moi pharisien existe à l'intérieur de chaque personne. Malheur à ceux qui ne dissolvent pas le Moi pharisien.

Même les hommes et les femmes les plus vertueux peuvent sombrer dans l'Abîme de perdition s'ils ne désintègrent pas le Moi pharisien.

Chapitre 50

Jésus loue Mathieu et promet à ses disciples qu'ils s'assoiront avec lui sur douze trônes

Lorsque Jésus eut entendu ces paroles, il dit : « Bien parlé, Mathieu. Maintenant donc, en vérité, je te le dis : quand le nombre parfait sera complet et que l'Univers sera prêt, je prendrai mon siège dans le trésor de la Lumière et vous vous assoirez sur les douze pouvoirs de lumières, jusqu'à ce que nous ayons restauré tous les ordres des douze Sauveurs dans la région de l'héritage de chacun d'eux ». Et pour terminer il dit : « Comprenez-vous ce que je vous dis ? ».

Le nombre parfait est complet à l'intérieur de nous lorsque nous sommes parvenus à la réintégration de l'Être.

L'Univers intérieur de chacun de nous devient prêt quand nous avons obtenu la réintégration totale de toutes les parties autonomes et autoconscientes de l'Être.

Le trône du Christ intime est précisément dans le trésor de la Lumière.

Nous avons déjà dit que nous devons chercher le trésor de la Lumière dans les profondeurs de l'Être.

Le trésor de la Lumière est composé d'or, de diamants et de toutes sortes de pierres précieuses.

Le trésor de la Lumière est la Jérusalem Céleste.

La cité a douze mille stades, qui représentent les Douze Travaux d'Hercule. Les Douze Travaux d'Hercule s'effectuent dans la Neuvième Sphère.

La Neuvième Sphère est cent pour cent sexuelle.

La Jérusalem Céleste est la Pierre Philosophale elle-même.

Toutes les chaussées de la Jérusalem Céleste sont en or pur. La ville est toute remplie de pierres précieuses.

Le Christ intime est la lumière qui éclaire la Jérusalem Céleste.

Il nous faut détruire Babylone la Grande, la mère de toutes les fornications et abominations de la Terre.

Babylone la Grande est la ville psychologique que nous portons en nous. Si nous voulons créer la Jérusalem Céleste à l'intérieur de nous-mêmes, nous devons d'abord détruire la grande Babylone.

Les pierres précieuses qui symbolisent des vertus, l'or, les douze perles, etc., constituent le trésor du Seigneur, la Toison d'Or des anciens.

Nos lecteurs doivent lire attentivement tout ce que l'on dit de la Jérusalem Céleste dans l'Apocalypse de Saint-Jean.

Il est primordial d'édifier la Jérusalem Céleste à l'intérieur de nous ; nous avons le droit de nous nourrir des douze fruits de l'Arbre de la Vie.

Nous ne pourrions édifier la Jérusalem Céleste sans avoir auparavant désintégré les agrégats psychiques indésirables que nous portons en nous.

Les douze Apôtres sont bel et bien douze parties de notre propre Être intérieur profond, douze pouvoirs de lumière.

Rappelons-nous que la Jérusalem Céleste a douze portes et qu'à chacune des portes se tient un Ange : ces douze Anges sont douze pouvoirs de lumière, douze parties de l'Être.

Chaque partie de l'Être est ineffable et terriblement divine. Les douze portes sont douze perles de la perfection.

On ne peut mesurer la cité, ses portes et ses murs, qu'à l'aide d'une canne en or ; la canne de bambou en or représente l'épine dorsale des Adeptes.

La canne en or est le Bâton de Brahma, la Verge d'Aaron. Les douze Sauveurs sont les douze pouvoirs de lumière.

Les ordres des douze Sauveurs, c'est-à-dire, les processus des douze pouvoirs de lumière, doivent être restaurés dans l'héritage de chacun d'eux.

L'héritage perdu, l'héritage secret, se trouve à l'intérieur de nous-mêmes.

Chacun des Douze, à l'intérieur de nous, a son héritage secret dans la Grande Lumière ; cet héritage perdu est une lumière, ainsi que des pouvoirs cosmiques spéciaux, des connaissances extraordinaires qui viennent de toutes les éternités, etc.

Chacun des Douze, en nous, doit reconquérir son héritage perdu.

Il nous faut assurément comprendre les enseignements du Christ intime.

Nous devons devenir sérieux si vraiment nous voulons obtenir l'intégration de toutes les parties autonomes et autoconscientes de l'Être.

Nombreux sont les aspirants qui se croient sérieux mais qui ne le sont pas.

Ils sont nombreux ceux qui entrent dans nos études et se mettent ensuite à folâtrer avec diverses doctrines : ceux-là ne sont pas sérieux.

Nombreux sont ceux qui, après avoir connu cette doctrine, se mettent à jouer avec elle. Les Gnostiques tièdes qui flirtent avec d'autres doctrines jouent avec la Gnose.

Ils sont nombreux, les étudiants de la Gnose qui, en badinant, ridiculisent la Gnose. Dans le mouvement gnostique se sont infiltrés beaucoup de clowns.

Ils ne sont pas sérieux, ceux qui ne se sont pas déclarés ennemis mortels d'eux-mêmes.

Cette question des choses nouvelles, de la nouveauté, fascine les Gnostiques qui ne sont pas sérieux.

De tels Gnostiques, des Gnostiques qui ne sont pas sérieux, des Gnostiques qui furètent et badinent, échouent définitivement.

Seuls les Gnostiques qui travaillent sur eux-mêmes peuvent s'autoréaliser intégralement.

Marie interprète les paroles de Jésus

Marie s'avança et dit : « Ô Seigneur, à ce sujet tu nous as dit jadis quelque chose de semblable : vous avez espéré avec moi dans les tribulations, je vous léguerai un Royaume comme mon Père me l'a légué, et vous pourrez manger et boire à ma table dans mon Royaume ; et vous vous assoirez sur douze trônes et vous jugerez les douze tribus d'Israël ».

Et lui répondit : « Bien parlé Marie ».

Poursuivant de nouveau, Jésus parla ainsi à ses disciples : « Il arriva donc, lorsque les émanations de l'Obstiné opprimaient Pistis-Sophia dans le Chaos, qu'elle prononça sa neuvième repentance, disant ainsi : »

Il existe sept niveaux de l'Être.

Le premier niveau est celui de l'homme instinctif. Le second niveau est celui de l'homme émotionnel.

Le troisième niveau est celui de l'homme intellectuel. Le quatrième niveau est celui de l'homme équilibré.

Le cinquième niveau est le niveau de ceux qui ont fabriqué le corps Astral.

Le sixième niveau d'hommes est le niveau de ceux qui ont fabriqué le corps Mental. Le septième niveau d'hommes est le niveau de ceux qui ont fabriqué le corps Causal.

Les hommes des premier, deuxième et troisième niveaux constituent le cercle de la confusion des langues, la Tour de Babel. Ce sont ces trois types d'hommes qui maintiennent le monde dans le malheur ; ce sont eux qui ont provoqué les première et seconde guerres mondiales et qui susciteront la troisième.

Ces trois niveaux d'hommes ne s'entendent pas entre eux. Le niveau instinctif ne comprend pas le niveau intellectuel. L'émotionnel non plus ne comprend pas l'intellectuel. Et le niveau intellectuel ne comprend pas le niveau émotionnel.

Les trois niveaux supérieurs constituent le Royaume.

Les habitants du Royaume n'ont pas provoqué les deux guerres mondiales.

Les hommes du quatrième niveau ne sont pas dans le cercle de la confusion des langues, mais ils ne sont pas non plus dans le Royaume.

Les hommes du quatrième niveau ne s'identifient jamais avec l'un de leurs centres.

Les hommes du quatrième niveau utilisent correctement les cinq centres de la machine humaine.

Ces cinq centres de la machine sont les centres intellectuel, émotionnel, moteur, instinctif et sexuel.

Il y a deux centres supérieurs, à savoir l'Émotionnel supérieur et le Mental supérieur, mais ceux-ci ne peuvent être utilisés que par les habitants du Royaume.

Marie ou Marah, la Femme-Serpent, nous rappelle le Royaume que le Christ intime nous promet.

Ceux qui savent souffrir avec patience dans les tribulations et qui travaillent sur eux-mêmes hériteront le Royaume.

Les Hommes véritables sont, bien sûr, les habitants du Royaume.

Les habitants du cercle infernal de la confusion des langues ne sont pas des hommes, ils sont simplement des mammifères intellectuels.

Seuls les habitants du Royaume peuvent manger et boire à la table du Seigneur.

Seules les douze Puissances à l'intérieur de nous peuvent s'asseoir sur les douze trônes pour juger l'humanité tout entière, soit les douze tribus d'Israël.

L'humanité tout entière, qui se développe dans la matrice zodiacale, est divisée en douze tribus représentées par les douze Constellations du Zodiaque.

Il va sans dire que l'intégration des douze Puissances, l'intégration de toutes les parties de l'Être, fait de l'homme un Dieu, un Surhomme.

Le Surhomme peut juger les douze tribus d'Israël.

Les douze tribus d'Israël sont, nous le répétons, l'humanité tout entière.

Les êtres humains, nous le savons, naissent sous divers signes, certains sous le Bélier, d'autres en Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau ou Poissons : le lecteur comprendra mieux à présent cette question des douze tribus d'Israël.

Les émanations de l'obstiné Égo oppriment Pistis-Sophia sans relâche.

Neuvième repentance de Pistis-Sophia

« 1. Ô Lumière, anéantis ceux qui m'ont enlevé mon pouvoir, et prends le pouvoir de ceux qui m'ont enlevé le mien.

2. Car je suis ton pouvoir et ta lumière. Viens et sauve-moi !

3. Que les ténèbres enveloppent mes oppresseurs. Dis à mon pouvoir : je suis celui qui te sauvera.

4. Que tous ceux qui veulent m'enlever complètement ma lumière se voient privés de pouvoir. Qu'ils soient envoyés au Chaos et qu'ils soient réduits à l'impuissance, ceux qui essaient de m'enlever toute ma lumière.

5. Que leur pouvoir devienne comme de la poussière et que Iéou, ton Ange, les anéantisse.

6. Et s'ils tentent de parvenir à la Hauteur, que l'obscurité les saisisse, qu'ils chutent et retournent dans le Chaos. Et que ton Ange, Iéou, les poursuive et les précipite dans les ténèbres inférieures.

7. Car ils ont placé le pouvoir à face de lion comme un piège pour moi, malgré que je ne leur aie fait aucun mal. Leur lumière leur sera enlevée, car ils ont opprimé mon pouvoir. Mais ils ne seront pas capables de me l'enlever.

8. Maintenant donc, ô Lumière, retire la purification du pouvoir à face de lion sans qu'il le sache, et pour l'idée que l'Obstiné a eue de m'enlever ma lumière, enlève-lui la sienne ; qu'on enlève la lumière au pouvoir à face de lion, qui m'a tendu un piège.

9. Mais mon pouvoir se réjouira dans la Lumière et exultera d'être sauvé par elle.

10. Et toutes les particules de mon pouvoir diront : il n'y a pas d'autre Sauveur que toi. Car c'est toi qui me sauveras de la main du pouvoir à face de lion qui m'a enlevé mon pouvoir, et toi qui me sauveras de ceux qui ont emporté mon pouvoir et ma lumière.

11. Car ils se sont levés contre moi et ils ont menti à mon sujet, disant que je connaissais le Mystère de la Lumière qui est dans la Hauteur, la Lumière en laquelle j'ai eu foi, et ils m'ont contrainte en disant : dis nous le Mystère de la Lumière qui est dans les Hauteurs, ce que je ne connaissais pas.

12. Et ils se sont vengés en m'infligeant tous ces maux parce que j'ai eu foi en la Lumière d'En-Haut ; et ils ont laissé mon pouvoir sans lumière.

13. Mais moi, quand ils me contraignaient, je me suis assise dans l'obscurité et mon Âme s'est courbée et j'ai supplié.

14. Ô Lumière, laquelle je glorifie, sauve-moi ! Fais-le ! Je sais que tu me sauveras parce que j'ai accompli ta volonté en tout temps, lorsque j'étais dans mon Æon. J'ai accompli ta volonté comme les Invisibles qui sont dans ma région et comme mon Parèdre ; et je pleurais en cherchant incessamment ta Lumière.

15. Maintenant toutes les émanations de l'Obstiné m'ont entourée et se sont réjouies à mon sujet, et elles m'ont opprimée douloureusement sans que je les connaisse. Et elles se sont envolées et ont cessé de m'opprimer, mais elles n'ont point eu pitié de moi.

16. Elles sont revenues et m'ont tourmentée et opprimée grandement, elles ont cloué leurs dents en moi, voulant m'enlever complètement ma lumière.

17. Pendant combien de temps, ô Lumière, permettras-tu qu'elles m'oppriment ? Sauve mon pouvoir de leurs mauvaises pensées et délivre-moi du pouvoir à face de lion, car je suis la seule des Invisibles qui soit dans cette région.

18. Je te chanterai des louanges, ô Lumière, au milieu de tous ceux qui se sont réunis contre moi, et je crierai vers toi au milieu de tous ceux qui m'oppriment.

19. Maintenant donc, ô Lumière, ne permets pas que se réjouissent de ma douleur ceux qui me haïssent et veulent m'enlever mon pouvoir, ceux qui me détestent et me jettent des regards fulminants, bien que je ne leur aie rien fait.

20. Certes, ils m'ont flattée avec de douces paroles, m'interrogeant sur les Mystères de la Lumière, que je ne connaissais pas, ils ont été fourbes à mon égard, ils ont parlé en mal de moi et ils se sont irrités contre moi parce que j'ai eu foi en la Lumière qui est dans la Hauteur.

21. Ils ont ouvert leur gueule devant moi et ils ont dit : oui, nous allons t'enlever ta lumière.

22. Maintenant donc, ô Lumière, tu connais leur faute ; ne permets pas que ton secours soit loin de moi.

23. Fais-moi justice et venge-moi avec promptitude, ô Lumière !

24. Et juge-moi selon ta bonté. Ainsi donc, ô Lumière des lumières, ne permets pas qu'ils m'enlèvent ma lumière.

25. Et ne les laisse pas dire dans leur cœur : notre pouvoir est assoiffé da sa lumière. Et qu'ils ne disent pas : nous avons dévoré son pouvoir.

26. Mais fais plutôt que les ténèbres viennent jusqu'à eux, et que ceux qui veulent m'enlever mon pouvoir deviennent impuissants. Que le Chaos et les ténèbres enveloppent ceux qui disent : nous lui enlèverons sa lumière et son pouvoir.

27. Maintenant donc, sauve-moi, afin que je me réjouisse, car j'aspire au treizième Æon, la région de la Vertu, et je dirai toujours : que la lumière de ton Ange Iéou brille tant et plus.

28. Et ma langue te chantera des louanges dans ta Gnose, tout le temps, dans le treizième Æon ».

Le Christ intime doit enlever le pouvoir de ceux qui ont dérobé à l'Initié son pouvoir.

Le pouvoir et la Lumière du Christ sont en Pistis-Sophia.

Les ténèbres enveloppent les oppresseurs qui sont les éléments psychiques indésirables que nous portons en nous.

Pistis-Sophia, la Foi-Sagesse, doit s'humilier devant le Christ intime. Les démons rouges de Seth ravissent à l'initié sa lumière, ils lui volent une partie de sa Conscience.

Les démons rouges de Seth, c'est-à-dire, les agrégats psychiques que nous avons à l'intérieur de nous, doivent tomber dans le lac ardent de feu et de soufre, ce qui représente la deuxième mort. Lorsque le pouvoir de l'Égo est devenu poussière, alors surgit l'Illumination de Iéou.

Iéou est l'Illuminateur, il est une des parties autoconscientes de l'Être.

Iéou développe en chacun de nous le sens de l'autoobservation psychologique.

Iéou peut, en outre, poursuivre les démons rouges de Seth et les précipiter dans le Chaos.

Le pouvoir du Lion de la Loi est terrible, et les ténébreux profitent des moments les plus difficiles pour rendre la vie amère aux Initiés.

Les agrégats psychiques oppriment le pouvoir de Pistis-Sophia, mais jamais ils ne réussiront à lui enlever son pouvoir intime.

Le pouvoir du Lion de la Loi est terrible, et il essaie de nous purifier au moyen de la douleur.

Pistis-Sophia veut un baume pour son cœur meurtri et elle supplie qu'on lui permette de se reposer de toute l'amertume infligée par le pouvoir à face de lion.

Il faut enlever à l'obstiné Égo sa lumière fatale.

Les ténèbres de l'Égo et de l'Abîme sont, pour ainsi dire, une autre forme de la lumière : c'est la lumière de la gamme de l'infrarouge.

La lumière du pouvoir à face de lion est la lumière de la Justice, et Pistis-Sophia, désespérée, proteste contre le Karma, contre la Loi.

Le pouvoir de Pistis-Sophia se réjouit dans la Lumière et est heureux d'être sauvé par elle.

Le pouvoir à face de lion enlève à l'Initié son pouvoir.

L'Initié tombé perd évidemment ses pouvoirs.

La Lumière est notre Sauveur, elle a son origine dans le Feu, elle est le Feu.

La Lumière, le Feu, INRI, nous sauve du pouvoir du Lion de la Loi.

Pistis-Sophia doit être sauvée des mains de ceux qui lui volent son pouvoir.

Les ténébreux se lèvent contre Pistis-Sophia.

Le Mystère de la Lumière qui est dans la Hauteur est inconnu. Rares sont ceux qui connaissent le Grand Mystère.

Le pouvoir, sans lumière, ne sert à rien. Dans l'obscurité, l'Âme se courbe, remplie de douleur.

Seule la Lumière peut nous sauver, si nous accomplissons en tout temps sa volonté.

Rappelons-nous que le Père qui est en secret est le Père de toutes les lumières. Le Seigneur profond se trouve toujours dans le treizième Æon.

Cependant, il est nécessaire de savoir que notre Bouddha intérieur n'est autre que le dédoublement d'Adhi-Bouddha, le Non-Manifesté.

Adhi-Bouddha est le Seigneur inconnaissable et non-manifesté. Chacun de nous a son Adhi-Bouddha.

Il est impossible, pendant le Grand Jour cosmique, de connaître l'Adhi-Bouddha Non-Manifesté.

Nous comprenons maintenant pourquoi Jésus, le grand Kabire, parlait toujours d'Iéou, le Père de son Père.

Nous ne comprendrions pas tous ces Mystères de la Lumière si nous ne connaissions pas un peu ces deux Un, le Manifesté et le Non-Manifesté.

Ælohim est le Un inconnaissable et non-manifesté.

Élohim est Un manifesté.

Moïse a défendu de faire des images pour représenter Ælohim mais il n'a jamais interdit de graver, sculpter des représentations symboliques de l'Élohim manifesté.

L'Élohim manifesté est le Démiurge créateur de l'Univers. Le Feu sacré émane des entrailles d'Ælohim.

Fohat, le Feu, les Flammes intelligentes, surgissent du sein d'Ælohim.

L'Intelligence cosmique est le Feu, les Créateurs, les Ineffables qui émanent des entrailles de l'Inconnaissable lorsque point l'aurore de la création dans n'importe quel Univers.

Aucun Bouddha de contemplation ne peut fusionner avec Adhi-Bouddha avant la Nuit cosmique.

Terribles sont les Mystères de la Lumière et seul Adhi-Bouddha les connaît totalement.

Les Invisibles qui sont dans la région du treizième Æon et le Parèdre ou l'Âme jumelle de tout Initié, savent accomplir la volonté du Père de toutes les lumières.

Les démons rouges de Seth oppriment violemment Pistis-Sophia sans ressentir aucune pitié pour elle.

Les agrégats psychiques inhumains que nous portons à l'intérieur se manifestent dans sept niveaux.

Lorsque Pistis-Sophia se pense libérée, de nouvelles attaques des ténébreux la font souffrir. Les ténébreux enfoncent leurs dents en Pistis-Sophia, voulant lui ravir tout son pouvoir.

La libération finale s'avère quasi impossible à cause, précisément, du fait concret que le douloureux processus du Moi se développe selon la Loi du Sept.

Les agrégats psychiques, dans les sept niveaux de l'Être, rendent la libération de Pistis-Sophia presque impossible.

Seule la Grande Lumière peut sauver Pistis-Sophia du pouvoir du Lion de la Loi et du pouvoir des ténébreux.

Nous devons chanter des louanges à la Lumière au milieu de tous ceux qui se réunissent contre nous et au milieu de ceux qui nous oppriment.

Les agrégats psychiques haïssent Pistis-Sophia en nous, ici et maintenant.

Les agents des ténèbres flattent l'Initié, puis ils lui jettent des pierres.

Manifestement, les ténébreux parlent en mal de l'Initié parce qu'ils ne le comprennent pas ; les infidèles ignorent la Sagesse qui se cache derrière chaque fait de la vie des Adeptes.

Les Infidèles veulent que les Adeptes demeurent exclusivement dans les ornières des dogmes.

Les faits et gestes des Initiés provoquent la colère des démons.

La Lumière des Hauteurs, en laquelle les Adeptes ont foi, engendre des actions que les infidèles jugent suivant leurs préjugés et leurs préconceptions bornées.

Les infidèles se mettent en fureur contre les Adeptes et disent : « Nous allons lui enlever sa lumière ».

La Lumière connaît la faute des ténébreux et secourt Pistis-Sophia.

La Lumière devra rendre justice à Pistis-Sophia.

La Lumière peut juger Pistis-Sophia selon sa bonté.

La Lumière des lumières est l'Ancien des Jours.

Les ténébreux voudraient pouvoir dire de Pistis-Sophia : « Notre pouvoir est rassasié de sa lumière ». Les ténébreux voudraient dévorer le pouvoir de Pistis-Sophia.

L'obscurité est dans les régions ténébreuses. Les ténébreux sont impuissants devant la Lumière.

Le Chaos et les ténèbres enveloppent ceux qui veulent ravir à Pistis-Sophia sa lumière et son pouvoir.

Entre les Séphiroths Binah et Chesed, il y a le premier Chaos, duquel surgit le Cosmos.

Dans Jesod-Mercure, le centre sexuel humain, il y a le second Chaos, duquel jaillissent les principes fondamentaux de l'homme.

En dessous des treize Æons, dans la région des Qliphoths, dans le monde souterrain, il y a le troisième Chaos, les Mondes infernaux.

La région du treizième Æon est la région ineffable de la Vertu, le séjour des Adeptes.

Iéou, l'Ange resplendissant du treizième Æon, donne la suprême Illumination aux Adeptes.

Iéou est à l'intérieur des réalités les plus inconnues et les plus profondes de notre propre Être.

Iéou est le Prince des « Faces », l'Ange de l'Ancien des Jours, l'une des parties les plus élevées de notre Être.

Dans le treizième Æon, l'Adepte chante des louanges à l'Océan de la Grande Lumière.

Chapitre 51

Et lorsque Jésus eut fini de dire ces paroles, il dit à ses disciples : « Que celui qui est sage parmi vous proclame son explication ».

Jacques s'avança, embrassa la poitrine de Jésus et dit : « Mon Seigneur, ton Esprit m'a donné la sagesse et je suis prêt à proférer l'explication. Ton pouvoir a prophétisé jadis à ce sujet par l'intermédiaire de David, dans son Psaume trente-quatre, lorsqu'il a parlé ainsi, concernant la neuvième repentance de Pistis-Sophia : »

Saint-Jacques est le bienheureux patron du Grand-Œuvre.

Celui qui étudie « l'Épître universelle » de Saint-Jacques comprendra les principes du Grand-Œuvre.

Le Père de toutes les lumières, à travers notre propre Saint-Jacques intérieur, nous enseigne les Mystères du Grand-Œuvre ; Saint-Jacques est donc une des parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

Saint-Jacques-Mercure est intimement lié à la science transmutatoire du Jesod-Mercure.

Le livre fondamental du Grand-Œuvre, que Saint-Jacques porte dans ses mains, c'est l'Apocalypse.

Indiscutablement, l'Apocalypse est la livre de la Sagesse, qui n'est compréhensible que pour les Alchimistes. Seuls les travailleurs du Grand-Œuvre peuvent comprendre l'Apocalypse.

Dans la chimie supérieure, c'est-à-dire, dans l'Alchimie, on rencontre la science secrète de l'Apocalypse.

Les lois de la chimie supérieure ou de l'Alchimie, les principes, l'ordre du « Magistère du Feu », se trouvent déposés dans l'Apocalypse.

Saint-Jacques à l'intérieur de chacun de nous est, je le répète, le bienheureux patron du Grand-Œuvre.

Saint-Jacques est une partie autonome et indépendante de notre propre Être individuel ; chacun de nous a son propre Saint-Jacques.

Que l'on comprenne bien que tous les pouvoirs qui ont créé l'Univers se trouvent dans notre Être.

Le Christ lutte contre les ennemis de l'Âme.

Les ennemis de l'Âme sont les démons rouges de Seth.

Que le Seigneur juge les démons rouges de Seth !

Jacques interprète la neuvième repentance, à partir du Psaume 34

« 1. Juge, ô Seigneur, ceux qui m'infligent leurs injustices, et combats ceux qui combattent contre moi.

2. Prends une arme et un bouclier et lève-toi pour me secourir.

3. Dégaine une épée et cache-la de mes oppresseurs. Dis à mon Âme : c'est moi ton salut.

4. Que ceux qui poursuivent mon Âme soient humiliés et exposés à l'opprobre ; qu'ils tombent à la renverse et soient livrés à la honte, ceux qui imaginent du mal contre moi.

5. Qu'ils soient comme du fil au vent et que l'Ange du Seigneur les poursuive.

6. Que leur chemin soit obscur et périlleux, et que l'Ange du Seigneur les afflige.

7. Car sans cause aucune ils m'ont tendu un piège, afin de me dépouiller, et ils se sont moqués de moi sans raison.

8. Qu'un piège vienne sur eux, sans qu'ils le sachent, et que le filet qu'ils m'ont tendu tombe sur eux et les prenne.

9. Mais mon Âme se réjouira dans le Seigneur et elle exultera dans son salut.

10. Tous mes os diront : Ô Seigneur, qui est semblable à toi ? Toi qui délivres le misérable de celui qui est plus fort, toi qui sauves le malheureux, le pauvre, des mains de ceux qui le spolient.

11. Des témoins injustes sont venus et m'ont demandé ce que j'ignorais.

12. Ils m'ont rendu le mal pour le bien et ont laissé mon Âme dans l'abandon.

13. Mais moi, quand ils me violentaient, je me suis vêtu d'un sac et je me suis mortifié par le jeune, et ma prière est revenue dans mon sein.

14. Je t'ai servi, toi, de même que mon prochain et mon frère ; et je me suis humilié moi-même comme celui qui est endeuillé et comme celui qui est triste.

15. Ils se sont réjouis de mon malheur et maintenant ils sont livrés à la honte. Comme un fléau ils se sont groupés contre moi, sans que je le sache ; mais ils ont été séparés et plongés dans des problèmes.

16. Ils m'ont tourmenté et se sont moqués de moi avec toutes sortes de railleries et ils ont cloué leurs dents en moi.

17. Ô Seigneur, quand regarderas-tu vers moi ? Répare les dommages qu'ils ont faits à mon Âme et délivre-moi des mains de leurs lions !

18. Je te confesserai, ô Seigneur, dans la grande assemblée, et je te chanterai des louanges au milieu d'innombrables personnes.

19. Qu'ils ne me traitent pas injustement comme un ennemi, qu'ils ne se moquent pas de moi ni se fassent des clins d'œil, ceux qui me laissent sans raison.

20. Car avec moi, certes, ils discouraient avec des paroles de paix, alors que, traîtreusement, ils complotaient contre moi.

21. Ils ont ouvert toute grande leur bouche contre moi et ils ont dit : certes, nos yeux l'ont vu à satiété.

22. Tu l'as vu, ô Seigneur, ne garde pas le silence. Ô Seigneur, ne te retire pas de moi.

23. Lève-toi, ô Seigneur, et hâte-toi de me rendre justice, applique-toi à ma vengeance, mon Dieu et mon Seigneur.

24. Juge-moi, ô Seigneur, selon ta Justice ; qu'ils ne se réjouissent pas à mon sujet, ô mon Dieu.

25. Et qu'ils ne disent pas : c'est bien, notre Âme. Qu'ils ne disent pas : nous l'avons dévoré.

26. Qu'ils soient livrés à la honte et à l'opprobre, ceux qui se réjouissent de mon malheur. Qu'ils soient couverts de honte et de douleur, ceux qui parlent contre moi.

27. Que ceux qui désirent ma justification soient dans l'allégresse et se réjouissent, et que ceux qui désirent la paix de leur serviteur disent : que le Seigneur soit loué et exalté !

28. Ma langue proclame ta justice et ta gloire pendant tout le jour ».

Le Seigneur intime se bat contre les démons rouges de Seth.

Les ténébreux ne pourront jamais s'emparer de l'Épée flamboyante.

Le Christ intime est notre salut.

Les démons rouges de Seth, vive personnification de nos défauts psychologiques, poursuivent l'Âme.

Que les démons rouges de Seth soient exposés à l'opprobre et à l'humiliation !

Que ces ténébreux qui imaginent du mal contre Pistis-Sophia soient maudits, condamnés et mis à mort !

Que l'Ange du Seigneur poursuive les avortons de l'Enfer !

Que l'Ange du Seigneur afflige les agrégats psychiques !

L'Ange du Seigneur est une autre partie de notre propre Être dans la salle de la Vérité-Justice.

Les ténébreux tendent des pièges à Pistis-Sophia et se moquent de l'Initié. Que le piège que les avortons de l'Enfer ont placé pour Pistis-Sophia soit pour eux !

L'Âme se réjouit dans le Christ intime et elle jubile dans son salut.

Personne n'est plus parfait que le Seigneur intime, car il sauve le misérable et secourt le malheureux et le pauvre des mains de ceux qui les spolient.

Des témoins injustes se prononcent contre l'Initié. Les pervers rendent le mal pour le bien et laissent l'Âme dans l'abandon.

Lorsque les démons rouges de Seth attaquent l'Initié, celui-ci fait jeûne et pénitence et prie profondément.

L'Initié sert le Christ intime et son prochain avec un amour infini.

Les ténébreux se réjouissent du malheur de Pistis-Sophia, mais ils sont livrés à la honte.

Il est certain que chacun de nos agrégats psychiques est rempli de problèmes. Indiscutablement, l'Égo est l'Égo, et il est toujours plein de problèmes.

Toute personne qui a l'Égo est bourrée de problèmes. Celui qui n'a pas d'Égo n'aura jamais de problèmes.

Les démons rouges de Seth clouent leurs dents en Pistis-Sophia.

Seul le Christ intime peut guérir notre cœur meurtri et nous sauver des Lions de la Loi.

Les péchés contre l'Esprit-Saint sont les seuls qui soient impardonnables et pour lesquels il n'y a aucune négociation possible.

Heureux ceux qui se sont confessés au Seigneur et qui chantent ses louanges au milieu d'innombrables personnes.

Pistis-Sophia est traitée injustement et on la déteste sans aucune raison. Tous les Initiés sont détestés par les profanes et les profanateurs.

Nombreux sont les pharisiens qui discourent avec les Adeptes, échangeant des propos de paix, mais qui, secrètement, complotent contre eux.

Les Adeptes sont souvent persécutés par leurs disciples eux-mêmes.

Les Adeptes sont loués et vénérés par ceux qui se convertissent plus tard en leurs accusateurs et leurs persécuteurs.

Terrible est le destin des Adeptes ; aujourd'hui célébrés, demain persécutés par leurs propres disciples et après-demain aimés de nouveau, etc.

Les traîtres s'écrient : « Ah ! Nos yeux l'ont bien vu, nous le connaissons, c'est un pervers, etc. ».

C'est ainsi que souffrent les Adeptes.

L'Initié supplie le Christ intime et il implore son secours.

Le Seigneur doit se lever de son Saint-Sépulcre pour délivrer Pistis-Sophia. Seul le Christ ressuscité dans l'Esprit et dans l'Âme de l'Initié peut lui rendre justice.

Indubitablement, le Seigneur intérieur doit naître dans le cœur de l'Adepte.

Indiscutablement, le Christ intime doit grandir à l'intérieur de l'Initié. Le Seigneur, donc, grandit dans l'Âme, prêche aux multitudes et enseigne par son exemple.

Le Bienheureux vit ensuite dans l'Âme et dans l'Esprit de l'Homme tout le Drame cosmique tel qu'il est décrit dans les quatre Évangiles.

Les agrégats psychiques, vive personnification de nos défauts psychologiques, mènent le Christ intime jusqu'au Calvaire. Le Seigneur est crucifié, il meurt et ressuscite à l'intérieur de l'Initié.

Le Seigneur ressuscité libère Pistis-Sophia ; seul le Christ intime peut juger et délivrer Pistis-Sophia.

Les ténébreux veulent se vanter de leur triomphe et dévorer toute la lumière de Pistis-Sophia.

Ceux qui se prononcent contre Pistis-Sophia seront couverts de honte et d'opprobre.

Ceux qui désirent la justification de l'Initié seront heureux. Ceux qui désirent la paix de leur serviteur diront : « Que le Seigneur soit loué et glorifié ! ».

La langue de l'Initié exaltera la justice et la gloire du Christ intime.

Chapitre 52

Jésus loue Jacques et lui promet la première place parmi les disciples

Lorsque Jacques eut fini de parler, Jésus lui dit : « C'est bien, Jacques, tu as bien parlé. C'est là l'explication de la neuvième repentance de Pistis-Sophia. En vérité, en vérité, je te le dis, tu seras le premier dans le Royaume des Cieux, avant tous les Invisibles et tous les Dieux et Régisseurs qui sont dans le treizième Æon et dans le douzième Æon ; et non seulement toi, mais aussi tous ceux qui accomplissent mes Mystères ».

Le Royaume des Cieux n'est pas un lieu, une région déterminée, comme le supposent les ignorants instruits.

Le Royaume des Cieux est le Cercle conscient de l'Humanité solaire qui opère au niveau des centres supérieurs de l'Être.

Le Royaume des Cieux est formé de tous et chacun des membres de l'Humanité divine.

Tous les Invisibles et tous les Dieux à l'intérieur de nous, tous les Régisseurs du treizième Æon et du douzième Æon, s'inclinent respectueusement devant Jacques ; en réalité, tous ces Invisibles et tous ces Dieux et Régisseurs du douzième et du treizième Æons, sont les multiples parties souveraines de notre propre Être individuel.

Tous ceux qui accomplissent les Mystères christiques retourneront un jour au treizième Æon ; le treizième Æon est Ain, Sat, la Séité.

Au-delà du treizième Æon, il y a l'éternel Père cosmique commun et l'Adhi-Bouddha, le Bouddha de notre Bouddha individuel.

Adhi-Bouddha est le Père de notre Père, mais jamais il ne vient à la Manifestation, parce qu'il est le Divin inconnaissable.

C'est à la fin du Mahamanvantara seulement, après avoir fusionné avec notre Père qui est en secret, que nous fusionnons aussi avec l'Adhi-Bouddha.

Cette fusion, cette intégration avec l'Adhi-Bouddha s'effectue au moment du Mahapralaya, de la Nuit cosmique, et dans le sein de l'Espace abstrait absolu.

Marie interprète les paroles de Jésus

Et lorsque Jésus eut ainsi parlé, il dit à ses disciples : « Comprenez-vous de quelle manière je vous parle ? ».

Marie s'avança de nouveau et dit : « Oui, Seigneur, c'est ce que tu nous as dit autrefois, à savoir : les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers. Ainsi donc, les premiers, qui ont été créés avant nous, ce sont les Invisibles, car assurément ils sont venus avant l'humanité, eux et les Dieux et les Régisseurs ; et les hommes qui recevront les Mystères seront les premiers dans le Royaume des Cieux ».

« Les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers ».

Ainsi parle Marah, Marie, la Femme-Serpent, la Divine Mère Kundalini.

Les Invisibles ont évidemment été créés avant nous, de même que les Dieux et les Régisseurs ; mais les Hommes qui ont reçu les Mystères les précéderont, seront les premiers dans le Royaume des Cieux.

Les Dieux, les Régisseurs et les Invisibles, à l'intérieur de chacun de nous, sont les facteurs de base du Royaume des Cieux.

La repentance de Sophia est acceptée. Jésus est envoyé pour la secourir.

Jésus répondit : « C'est bien Marie ». Et Jésus, poursuivant, dit à ses disciples : « Il arriva donc, lorsque Pistis-Sophia eut prononcé sa neuvième repentance, que le pouvoir à face de lion l'opprima de nouveau, voulant lui enlever ses pouvoirs. Elle cria vers la lumière, en disant : Ô Lumière en laquelle j'ai eu foi depuis le commencement et à cause de laquelle j'ai supporté de grandes peines, secours-moi !

Et à cette heure, sa repentance fut acceptée. Le Premier Mystère entendit et je fus envoyé par son commandement. J'allai la secourir et je l'emmenai hors du Chaos, parce qu'elle s'était repentie et aussi parce qu'elle avait eu foi en la Lumière et qu'elle avait enduré ces grandes peines et ces grands périls.

Elle avait été trompée par l'Obstiné, avec son apparence divine, et par personne d'autre sinon par un pouvoir de lumière, à cause de la ressemblance de celui-ci avec la Lumière en laquelle elle avait eu foi. C'est pourquoi je fus envoyé, de par l'ordre du Premier Mystère, afin de la secourir en secret. Cependant, je n'allai pas à la région des Æons, mais je traversai parmi eux sans qu'aucun pouvoir ne le sût, ni ceux de l'Intérieur de l'Intérieur, ni ceux de l'extérieur de l'extérieur, excepté le Premier Mystère.

Et il arriva alors, quand je suis entré dans le Chaos pour la secourir, qu'elle me vit ; elle comprit aussitôt, car je brillais extrêmement, et j'étais rempli de compassion pour elle ; car je n'étais pas obstiné comme le pouvoir à face de lion qui enleva à Pistis-Sophia son pouvoir de lumière et qui l'opprimait encore pour lui enlever toute sa lumière. Ainsi donc, Sophia me vit, elle me vit briller dix mille fois plus que le pouvoir à face de lion, et elle vit que j'étais rempli de compassion pour elle. Elle sut que je venais de la Hauteur des Hauteurs, dont elle avait eu foi en la lumière dès le commencement. Pistis-Sophia fut alors remplie de courage et elle proféra la dixième repentance, en disant : »

Le pouvoir à face de lion opprime Pistis-Sophia, voulant lui enlever ses pouvoirs.

Il est certain que l'Initié a beaucoup de « comptes » en souffrance, et le pouvoir de la Justice le menace.

Cependant, le Christ intime peut pardonner à Pistis-Sophia.

La Lumière de la lumière, la Vérité de la vérité, l'Occulte de l'occulte secourt l'Initié rempli de Pistis-Sophia.

Pistis-Sophia est pardonnée à sa neuvième repentance.

Nous devons recevoir et plus tard qualifier les huit Initiations.

Une fois passées les huit grandes qualifications correspondant aux huit Initiations, la neuvième heure vient ; à la neuvième heure, nous connaissons le « nombre secret », et l'Initié entre alors dans le groupe archangélique auquel il appartient.

Nous comprenons maintenant pourquoi Pistis-Sophia est pardonnée à la neuvième heure.

L'Armée de la Voix est organisée selon des groupes, et chaque groupe a son nombre secret suivant sa propre forme de travail.

Le Premier Mystère entend Pistis-Sophia qui est conduite, par son commandement, hors du Chaos.

Le Premier Mystère est le Père, l'Ancien des Jours ; chacun de nous a son Père.

L'Initié est trompé par l'Égo, par l'Obstiné, et c'est à cela qu'est due sa chute.

Le pouvoir de lumière, qui est semblable à la lumière originelle, guide le dévot ; toutefois, l'important c'est la Lumière de la lumière.

Le Christ, obéissant au Père, vient toujours au secours de l'Initié, secrètement.

Le Christ intime nous aide intérieurement.

Le Christ intime s'incarne en l'Initié et l'aide dans le Grand-Œuvre. Le Christ passe à travers les Æons pour venir à l'incarnation.

Le Christ incarné doit travailler terriblement pour désintégrer les avortons de l'Enfer.

Le Christ intime, en présence de l'Initié, brille dix mille fois plus que les Lions de la Loi.

Le Seigneur intime est au-dessus des Lions de la Loi.

Le Christ intime descend pour secourir intérieurement Pistis-Sophia.

La Lumière des lumières, l'Intelligence de l'intelligence, écoute toujours le sincère repenti.

Dixième repentance de Pistis-Sophia

« 1. J'ai crié vers toi, ô Lumière des lumières, dans mon oppression, et tu m'as écoutée.

2. Ô Lumière, sauve mon pouvoir des lèvres injustes et sans loi et des pièges de ruse.

3. La lumière qui serait enlevée par des ruses perfides te sera amenée.

4. Car les pièges de l'Obstiné et les ruses des sans-miséricordes sont partout.

5. Malheur à moi, parce que ma demeure était éloignée et que je vivais dans le Chaos.

6. Mon pouvoir était dans des régions qui ne sont pas les miennes.

7. Et j'ai imploré ces impies ; et lorsque je les ai implorés, ils ont combattu contre moi, sans raison aucune ».

Par des pièges rusés, par leurs lèvres injustes et sans loi, les ténébreux se conjurent toujours contre les Initiés du sentier rocailleux qui conduit à la libération finale.

La lumière que possède l'Initié doit être amenée au Père de toutes les lumières.

Mais l'obstiné Égo et les pièges des non-miséricordieux sont partout.

L'obstiné Égo animal qui demeure en nous et les ruses des non-miséricordieux guettent l'Initié.

La demeure de Pistis-Sophia est dans le treizième Æon, mais lorsque Sophia est tombée, elle vit dans le Chaos inférieur.

Les régions de Pistis-Sophia sont dans le treizième Æon et jamais dans les Abîmes de perdition.

Les ténébreux ne ressentent aucune pitié pour les Initiés, bien au contraire, ils les attaquent sans relâche.

Chapitre 53

Lorsque Jésus eut terminé, il dit à ses disciples : « Maintenant donc, celui en qui l'Esprit s'anime, qu'il avance et dise l'explication de la dixième repentance de Pistis-Sophia ».

Pierre répondit, disant : « Ô Seigneur, quant à cela, ton pouvoir de lumière a prophétisé autrefois à travers David, en disant dans le Psaume cent dix-neuf : »

Pierre, à l'intérieur de chacun de nous, est cette partie de notre Être qui est en relation avec les Mystères du Sexe.

Dans le Drame cosmique, Pierre est mort crucifié la tête en bas. La croix inversée de Pierre nous indique que nous devons travailler dans la Neuvième Sphère, le Sexe.

Mars descend dans la Neuvième Sphère pour retremper son épée, ainsi que Hercule pour nettoyer les écuries d'Augias et Persée pour trancher la tête de la Méduse avec son épée flamboyante.

La descente dans la Neuvième Sphère est l'épreuve maximale pour l'Hiérophante. Bouddha, Jésus, Dante, Zarathoustra, Hermès, Quetzalcoatl ont tous dû passer par cette terrible épreuve.

Tant que nous ne sommes pas passés par cette épreuve terrible, nous n'avons que des théories dans notre tête.

Pierre interprète la dixième repentance de Sophia, selon le Psaume 119

« 1. J'ai crié vers toi, ô Seigneur, dans mon oppression, et tu m'as entendu.

2. Ô Seigneur, sauve mon Âme des lèvres injustes et des langues perfides.

3. Que te donnera-t-on ou que t'ajoutera-t-on avec une langue perfide ?

4. Les flèches de celui qui est fort ont été aiguisées avec les charbons du désert.

5. Malheur à moi, qui vis loin de ma demeure, dans les tentes de Qédar.

6. Mon Âme a vécu dans de nombreuses régions comme une étrangère.

7. J'étais pacifique avec ceux qui haïssaient la paix ; si je leur parlais, ils me combattaient sans aucune raison.

Telle est donc, ô Seigneur, l'explication de la dixième repentance de Pistis-Sophia, qu'elle a exprimée lorsque les émanations de l'Obstiné l'oppressaient, elle et son pouvoir à face de lion, et qu'ils la tourmentaient extrêmement ».

Le Seigneur entend celui qui l'implore.

Les lèvres injustes et les langues perfides calomnient toujours les Hiérophantes du Sexe. Les pervers ne peuvent jamais comprendre les Mystères sexuels et ils vocifèrent contre les Sages.

La langue perfide, qui parle de ce qu'elle ne connaît pas le moindrement, tombera dans l'Abîme de perdition.

Ceux qui calomnient les Hiérophantes du Sexe, involutionnent dans les entrailles de la Terre jusqu'à ce que survienne la deuxième mort.

Parler à l'encontre des Mystères du Sexe implique que l'on attaque Pierre, cette partie autonome et autoconsciente de notre propre Être en relation avec la Sexualité.

Est fort celui qui devient fort dans la Magie Sexuelle.

Celui qui n'a jamais travaillé dans la Forge des Cyclopes est épouvantablement faible.

L'énergie sexuelle est la force forte de toute force.

La vie pour les Initiés est un désert ; rare est celui qui peut vivre dans le désert des Sages.

Le feu de la vie sexuelle et les ardents charbons érotiques aiguisent les flèches du fort.

La demeure de Pistis-Sophia est loin des tentes de Qédar.

Les lecteurs ne doivent pas oublier que ce Psaume cent dix-neuf, cité par l'Hiérophante Pierre, correspond aux fonctions spécifiques de notre Pierre intime et des Mystères du Sexe. En fait, chacun des personnages de la Pistis-Sophia est l'une des parties de notre propre Être.

Il ne fait aucun doute que chacune des douze parties, chacune des nombreuses parties de notre propre Être, a sa correspondance et son explication dans les Écritures Saintes. Nos lecteurs comprendront maintenant la raison pour laquelle chacun des personnages de la Pistis-Sophia cite un passage de la Sainte Bible.

Pierre, avec les Mystères du Sexe, ne pouvait donc être une exception à cet égard.

Nous estimions important de prévenir nos lecteurs de l'étroite relation qu'il y a entre les personnages de la Pistis-Sophia et les passages bibliques qu'ils citent. Indéniablement, les passages qu'ils citent spécifient les fonctions de chacun d'eux à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. Il est certain que la Pistis-Sophia n'est pas un livre à lire de façon mécanique, mais à étudier et méditer profondément pendant toute notre vie.

Le Psaume cent dix-neuf, cité par Pierre, continue ainsi : « Mon Âme a vécu dans de nombreuses régions comme une étrangère ». Cette phrase nous invite à la réflexion ; le grand Kabire Jésus a dit : « Dans la maison de mon Père il y a de nombreuses demeures ».

Les adultères et les fornicateurs tomberont dans les Mondes infernaux, où l'on entend seulement des pleurs et des grincements de dents.

Nous devons distinguer une chute d'une descente.

Celui qui veut monter doit d'abord descendre. Personne ne peut monter sans avoir d'abord pris la peine de descendre.

Toute exaltation est précédée d'une effrayante, d'une terrible humiliation.

Pierre a les clés du Royaume : ces deux clés croisées sont le Soufre et le Mercure des Sages.

Le Soufre doit féconder le Mercure des Sages avant que commence l'ascension du Mercure sulfuré par le canal médullaire spinal.

Le Soufre et le Mercure ouvrent les portes des différentes régions de l'Univers.

Le Soufre et le Mercure, bien qu'ils soient opposés, sont conciliés au moyen du Sel sublimé.

Le Soufre et le Mercure sont les parents de la Pierre Philosophale.

Les démons rouges de Seth, qui luttent contre l'Être sans aucune raison, haïssent la paix.

Les agrégats psychiques et le Lion de la Loi oppriment toujours grandement Pistis-Sophia.

Pierre, l'Hiérophante du Sexe, connaît bien l'explication de la repentance de Pistis-Sophia.

Le véritable repentir de l'Âme a un fondement sexuel.

Jésus félicite Pierre

Et Jésus répondit : « C'est bien, Pierre, tu as bien parlé. C'est là l'explication de la dixième repentance de Pistis-Sophia ».

Chapitre 54

Jésus continua de parler, disant à ses disciples : « Il arriva donc que lorsque le pouvoir à face de lion me vit et qu'il vit que je m'approchais de Pistis-Sophia, brillant d'une très grande lumière, il devint encore plus furieux et il projeta hors de lui-même une multitude d'émanations extrêmement violentes. Lorsque ceci eut lieu, Pistis-Sophia exprima sa onzième repentance, disant : »

À mesure que nous avançons sur le sentier rocailleux qui conduit à la libération finale, les dettes karmiques doivent être liquidées.

Onzième repentance de Sophia

« 1. Pourquoi le grand pouvoir s'est-il exalté dans le mal ?

2. Sa machination a enlevé la lumière qui était en moi et un fer aiguisé m'a ravi mon pouvoir.

3. J'ai préféré descendre dans le Chaos plutôt que de rester dans le treizième Æon, la région de la Vertu.

4. Et ils ont voulu me prendre par ruse, afin de dévorer toute ma lumière.

5. C'est pourquoi la Lumière leur enlèvera toute leur lumière, et toute leur matière sera réduite à rien. Et on leur enlèvera toute leur lumière, et on ne leur permettra pas de demeurer dans le treizième Æon, leur lieu d'habitation, et ils n'auront pas leur nom dans la région de ceux qui vivront.

6. Et les vingt-quatre émanations verront ce qui t'est arrivé, ô pouvoir à face de lion, et elles craindront et ne désobéiront pas, mais elles donneront la purification de leur lumière.

7. Et elles te verront et se réjouiront à ton sujet, disant : Regardez, voici une émanation qui n'a pas accompli la purification de sa lumière pour pouvoir être sauvée, mais qui s'est glorifiée elle-même dans l'abondance de la lumière de son pouvoir, celle qu'elle n'a pas émané du pouvoir qui est en elle, et qui a dit : Je me saisirai de la lumière de Pistis-Sophia, et elle ne me sera pas enlevée.

Maintenant donc, que celui dont le pouvoir s'est exalté s'approche et proclame l'explication de la onzième repentance de Pistis-Sophia ».

Le grand pouvoir s'exalte toujours dans le mal parce que celui-ci le fortifie contre sa volonté.

Le fer aiguisé dérobe à Pistis-Sophia son pouvoir, par la conjuration ténébreuse de l'Averne.

La région de la Vertu est ineffable, mais Pistis-Sophia descend dans le Chaos inférieur pour se transformer et remonter victorieuse.

Le contact de type Généotriamatsikamnien, à l'aurore du Mahamanvantara, a altéré le Théomertmalogos.

Cela signifie que le sublime Théomertmalogos, au moment où il est entré en contact avec la manifestation originaire du Cosmos, a souffert une certaine altération. De même, Pistis-Sophia, lorsqu'elle entre en contact avec le Chaos inférieur, passe par une certaine transformation.

Les ténébreux, dans le Chaos, essaient toujours de dévorer toute la lumière de Pistis-Sophia.

La Lumière enlèvera aux ténébreux leur lumière négative et fatale.

La matière des ténébreux sera réduite en poussière par la deuxième mort.

Les ténébreux ne monteront jamais au treizième Æon.

Il y a les Recteurs de la Lumière et les Recteurs des Ténèbres ; les premiers ont leur nom écrit dans le Livre de la Vie, les seconds n'auront pas leur nom écrit dans le grand Livre de la Vie.

Les vingt-quatre émanations sont les vingt-quatre Anciens à l'intérieur de nous-mêmes, vivante personnification du Zodiaque microcosmique.

Les vingt-quatre Anciens, vingt-quatre parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être, verront ce qui est arrivé en présence du Lion de la Loi, ils craindront et ne désobéiront pas, mais donneront la purification de leur lumière.

De leur lumière irradie une pureté divine, ineffable.

L'émanation qui ne donne pas la purification de sa lumière ne pourra jamais être sauvée.

Chaque partie de notre propre Être doit être amenée à la perfection. La perfection de quelque partie que ce soit n'est possible que lorsque nous éliminons les éléments psychiques indésirables.

Les parties les plus élevées de l'Être sont exigeantes et personne ne pourrait les amener à la perfection sans avoir éliminé la totalité des éléments psychiques indésirables.

Celui qui parfait la partie la plus élevée de l'Être reçoit le grade d'Ismech.

Si une émanation ou une partie de l'Être ne donne pas la perfection de sa lumière, c'est parce qu'elle est toujours embouteillée dans quelque agrégat psychique. Il est indéniable que toute partie de l'Être qui est embouteillée se glorifie elle-même, devient égoïste.

Se glorifier du pouvoir et de la lumière qui n'émane pas de soi-même mais de l'Être, c'est un crime.

La vraie Lumière et la Sagesse réelle émanent de l'Être de l'Être, et non exclusivement de l'une de ses parties. Toute partie de l'Être embouteillée dans tel ou tel agrégat psychique, vive personnification de quelque défaut psychologique, a tendance à se vanter, à se croire souveraine.

Ceux qui prétendent détenir la totalité de la lumière de Pistis-Sophia ignorent qu'ils ignorent.

Salomé interprète la onzième repentance selon le Psaume 51

« Alors Salomé s'avança et dit : Mon Seigneur, ton pouvoir de lumière a prophétisé jadis à ce sujet par l'entremise de David, dans le Psaume cinquante et un, en disant :

1. Pourquoi le puissant se glorifie-t-il lui-même de sa méchanceté ?

2. Ta langue a ruminé l'iniquité pendant tout le jour, tu t'en es servi habilement, comme un couteau aiguisé.

3. Tu as mieux aimé le mal que le bien : tu as préféré le mal à la vertu.

4. Tu as aimé les paroles hypocrites et la langue perfide.

5. C'est pourquoi Dieu t'abandonnera totalement, t'arrachera ut te déracinera de ta demeure, et il jettera tes racines hors de la vie.

6. Le Juste verra et craindra ; ils le mépriseront, disant : Regardez, voilà un homme qui ne s'est pas confié en le secours de Dieu mais en sa grande richesse, et qui fut débordant de vanité.

7. Mais moi, je suis comme un olivier chargé de fruits dans la maison de Dieu. Je me suis confié dans la grâce de Dieu de toute éternité.

8. Et je te reconnaîtrai, car tu as agi loyalement avec moi ; et j'espérerai en ton nom, car il est favorable en présence de tes Saints.

Voilà donc, mon Seigneur, l'explication de la onzième repentance de Pistis-Sophia. Lorsque ton pouvoir de lumière a surgi en moi, j'ai parlé selon ta volonté ».

Le Psaume cinquante et un spécifie les fonctions de Salomé à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Indéniablement, aucun des personnages de la Pistis-Sophia n'est en dehors de nous. Tous les personnages de la Pistis-Sophia sont des parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

L'Être ressemble à une armée d'enfants ; c'est ainsi que nous le percevons, nous les frères qui sommes au service de l'humanité, grâce à la vision de type olooestenokhnienne. À l'aide de ce type de vision, nous pouvons percevoir tout un Hooltampanas de l'Univers. Un Hooltampanas équivaut à 5 764 801 tonalités de la couleur cosmique universelle.

Personne ne pourrait posséder ce type spécifique de vision qu'est la vision sacrée olooestenokhnienne, sans être d'abord passé par l'annihilation bouddhique.

Salomé, en tant que la Vertu et les vertus, que la Loi et les lois, sait très bien que le puissant se glorifie, se vante de sa propre méchanceté.

La langue du pervers est devenue un couteau aiguisé au service du mal. Le pervers aime le mal par amour du mal.

Les paroles menteuses et la langue perfide caractérisent le pervers.

Salomé connaît le bon de ce qui est mauvais, et le mauvais de ce qui est bon.

Chaque partie de notre propre Être a son Ministère sacré.

En haut et en bas, dans le Macrocosme et dans le Microcosme-Homme, les pouvoirs créateurs sont divisés ésotériquement en sept, trois et quatre, à l'intérieur des douze grands Ordres cosmiques qui nous rappellent les douze signes zodiacaux dans le Macrocosme et dans le Microcosme.

Le groupe le plus élevé dans le Macrocosme et à l'intérieur du Microcosme-Homme, est constitué des Lions du Feu, ou Lions de la Vie, du signe zodiacal du Lion.

Il n'est pas superflu de souligner encore une fois que de même qu'il y a la ceinture zodiacale dans le firmament, il y a aussi le Zodiaque en nous, et les flammes de la constellation du Lion se trouvent donc aussi à l'intérieur de l'homme. La Hiérarchie du Feu la plus importante existe dans le Macrocosme et dans le Microcosme-Homme.

Après cette petite digression nécessaire pour préciser certains concepts, poursuivons notre commentaire sur les versets bibliques cités par Salomé.

Dieu abandonne celui qui marche sur le sentier de perdition.

Lorsque le Fils se laisse tomber, le Père s'éloigne ; lorsque le Père s'éloigne, le Fils tombe dans le malheur.

Celui qui ne se confie pas en le secours de Dieu mais en sa richesse matérielle, et qui a développé l'agrégat psychique de la vanité, sombre dans l'Abîme de perdition.

L'agrégat ou les agrégats psychiques de la vanité empêchent la relation correcte avec les parties supérieures de l'Être.

La vanité est parente de l'orgueil.

La vanité est bavarde, l'orgueil est silencieux.

Quelqu'un parlerait de certaines choses par vanité mais par orgueil il se tairait.

Nous avons déjà dit qu'une personne élégante aimerait peut-être avoir chez elle une vieille voiture, du siècle passé même, cela par pur orgueil, mais par vanité elle préférerait se promener dans une automobile dernier modèle.

La vanité blessée fait énormément souffrir, mais l'orgueil blessé peut causer la mort. Lorsque la vanité et l'orgueil s'unissent, ils peuvent faire des monstruosités.

La vanité se déguise bien souvent sous le costume de la modestie. Un peintre ou un écrivain vaniteux peut paraître en public vêtu comme un mendiant.

Un artiste blessé dans sa vanité tombe généralement dans des états très douloureux.

Celui qui travaille sur lui-même et qui, de toute éternité, se confie en la grâce de Dieu, est un olivier chargé de fruits.

Le Seigneur sait bien payer celui qui se confie en son Saint-Nom.

Jésus louange Salomé

Il arriva donc, lorsque Jésus eut entendu les paroles de Salomé, qu'il dit : « C'est bien Salomé. En vérité, en vérité, je te le dis, je te rendrai parfaite dans tous les Mystères du Royaume de la Lumière ».

Le Royaume de la Lumière est formé par le Cercle conscient de l'Humanité solaire, qui agit sur les centres supérieurs de l'Être.

Chapitre 55

L'Obstiné lance ses émanations et opprime de nouveau Pistis-Sophia

Et Jésus, continuant de parler, dit à ses disciples : « Il arriva alors que j'allai plus avant dans le Chaos, brillant d'un éclat extraordinaire, afin d'enlever sa lumière au pouvoir à face de lion. Comme je brillais extrêmement, il eut peur et il appela à son secours le dieu Obstiné.

Immédiatement, le dieu Obstiné regarda du treizième Æon, il regarda vers l'intérieur du Chaos, suprêmement furieux et voulant secourir son pouvoir à face de lion. Ensuite, le pouvoir à face de lion et toutes ses émanations entourèrent Pistis-Sophia, voulant lui enlever toute la lumière qui était en elle. Il arriva donc, lorsqu'ils opprimaient Sophia, que celle-ci cria vers le Très-Haut, implorant mon secours. Et alors, quand elle regarda vers le haut, elle vit l'Obstiné extrêmement irrité, et elle eut peur ; elle exprima la douzième repentance, en relation avec l'Obstiné et ses émanations. Elle s'écria vers moi, disant ainsi : »

Le pouvoir des Lions de la Loi utilise les éléments ténébreux eux-mêmes pour châtier le pécheur. Les grands dictateurs de l'histoire, par exemple, ont été utilisés pour châtier le monde.

À l'intérieur de chaque être humain, il y a des agrégats psychiques liés à la loi du Karma.

Les agrégats psychiques liés à la loi du Karma peuvent être utilisés par le Lion de la Loi pour châtier le délinquant.

L'Égo veut faire tomber l'Initié qui marche vers le treizième Æon. Le pouvoir des Lions de la Loi opprime Pistis-Sophia.

L'obstiné Égo et les puissances des ténèbres haïssent à mort ceux qui marchent vers le treizième Æon.

Douzième repentance de Pistis-Sophia

« 1. Ô Lumière, n'oublie pas mon chant de louanges.

2. Car l'Obstiné et son pouvoir à face de lion ont ouvert leurs bouches contre moi et ont agi perfidement envers moi.

3. Ils m'ont entourée, voulant m'enlever mon pouvoir, et ils me haïssent pour avoir chanté tes louanges.

4. Au lieu de m'aimer, ils m'ont calomniée. Mais moi, j'ai chanté des louanges.

5. Ils ont comploté contre moi afin de m'enlever mon pouvoir, parce que j'ai célébré tes louanges, ô Lumière, et ils me haïssent parce que je t'aimais.

6. Que l'obscurité tombe sur l'Obstiné et que le Régisseur de l'obscurité la plus grande reste à ses côtés !

7. Et quand tu prononceras ta sentence, prends-lui son pouvoir et annule les machinations qu'il a tramées afin de m'enlever ma lumière !

8. Et que tous ses pouvoirs et que la lumière qui est en lui s'épuisent, et qu'un autre parmi les trois triples Pouvoirs reçoive sa souveraineté !

9. Que tous les pouvoirs de ses émanations deviennent insignifiants et que sa matière soit sans lumière !

10. Que ses émanations demeurent dans le Chaos et qu'elles ne puissent aller dans leur région !

11. Que le Récepteur, le Purificateur des lumières, purifie toutes les lumières qui sont dans l'Obstiné et qu'il les retire de ses émanations !

12. Que les Régisseurs de l'obscurité inférieure dominent sur les émanations et qu'ils ne permettent à aucune d'habiter dans sa région ; et ne laisse personne avoir égard au pouvoir de ses émanations dans le Chaos !

13. Fais qu'on enlève la lumière qui est dans ses émanations et efface leur nom du treizième Æon et même, qu'on retire son nom pour toujours de cette région !

14. Qu'on fasse retomber sur le pouvoir à face de lion le péché de celui qui l'a émané, devant la lumière, et n'efface pas les iniquités de la matière qui l'a produit !

15. Que leur péché soit éternellement devant la lumière et qu'on ne les laisse pas regarder en dehors du Chaos et qu'on retire leur nom de toutes les régions !

16. Car ils n'ont pas eu pitié mais ont opprimé tous ceux à qui ils ont enlevé leur lumière et leur pouvoir ; et à moi, d'un commun accord avec ceux qui m'ont mise ici, ils ont voulu m'enlever ma lumière.

17. Ils ont voulu descendre au Chaos ; qu'ils y restent donc et qu'ils n'en sortent pas dorénavant ! Ils ne désiraient pas la région de la Vertu comme lieu d'habitation, et jamais ils n'y seront conduits !

18. Il s'est revêtu de l'obscurité comme d'un vêtement, et il y est entré comme dans l'eau, y introduisant, comme une huile, tous ses pouvoirs.

19. Laisse-le s'envelopper lui-même dans le Chaos, comme dans un vêtement et ceindre l'obscurité comme une ceinture pour toujours.

20. Que cela arrive à ceux qui, au nom de la Lumière, m'ont amenée ici disant : « Enlevons-lui tout son pouvoir ! ».

21. Mais toi, ô Lumière, aie pitié de moi par le Mystère de ton nom et sauve-moi dans la bonté de la grâce !

22. Car on m'a enlevé ma lumière et mon pouvoir, et mon pouvoir s'est effondré à l'intérieur, de sorte que je ne peux me tenir droite en son centre.

23. Je suis devenue comme une matière qui est tombée, jetée de-ci de-là, comme un démon dans l'air.

24. Mon pouvoir a péri parce que je n'ai pas de Mystère, et ma matière s'est racornie par manque de lumière, car on me l'a enlevée.

25. Et on s'est moqué de moi, me regardant et hochant la tête en manière de raillerie.

26. Secours-moi selon ta miséricorde !

Maintenant donc, que celui dont l'Esprit est prêt s'approche et qu'il exprime l'explication de la douzième repentance de Pistis-Sophia ».

L'Obstiné et le pouvoir à face de lion agissent toujours contre Pistis-Sophia.

Les Initiés sont détestés parce qu'ils chantent des louanges à la Grande Lumière.

Les Initiés célèbrent des louanges à la Grande Lumière, même si les ténèbres haïssent cela.

Pistis-Sophia est haïe parce qu'elle aime la Grande Lumière. Que les ténèbres recouvrent l'Égo animal.

L'administrateur de l'obscurité la plus grande est le Prince de ce monde, l'Inique : l'Antéchrist est l'Inique.

Quiconque se prononce contre le Christ intime est l'Antéchrist.

La fausse science matérialiste a été créée par le mental de l'Antéchrist.

Le mental machiavélique des scientifiques matérialistes, qui à fait des miracles et des prodiges trompeurs, c'est l'Antéchrist.

Le mental pervers des habitants de la Terre est l'Antéchrist.

L'humanité de L'Antéchrist, c'est-à-dire le monde actuel, périra par le feu et par l'eau ; ainsi l'Antéchrist perdra son pouvoir.

La même chose arrive à l'intérieur de l'Initié qui veut retourner au treizième Æon. L'Antéchrist succombe dans l'Initié qui retourne au treizième Æon.

Tous les pouvoirs et la fausse lumière de l'Antéchrist succombent à l'intérieur de l'Initié.

À la place de l'Antéchrist et de son pouvoir, l'Initié cristallise en lui-même les trois forces supérieures de la Nature et du Cosmos.

Les trois forces supérieures de la Nature et du Cosmos sont : la Sainte-Affirmation, la Sainte-Négation et la Sainte-Conciliation. Les forces Positive, Négative et Neutre. Le Père, le Fils et l'Esprit-Saint.

Les émanations du Prince de ce monde sont les démons rouges de Seth.

La matière du Prince de ce monde doit rester privée de lumière.

Les émanations du Prince de ce monde tombent dans le Chaos inférieur.

Les lumières, les pourcentages d'Essence embouteillée au sein de l'Égo, doivent être libérées par l'annihilation de chaque partie de l'Égo ou du Moi.

La Mère Divine Kundalini doit purifier toute lumière et la retirer de chaque agrégat psychique.

Dans les Mondes infernaux, les Régisseurs veillent sur les ténébreux et ne les laissent pas sortir de la demeure du Pluton.

De façon similaire, les Régisseurs, les parties supérieures de l'Être, à l'intérieur de chacun de nous, doivent surveiller les émanations, les démons rouges de Seth.

L'Essence, engloutie dans les ténébreux, ne pourra pas s'échapper jusqu'à ce qu'ils soient tout à fait morts.

Le pouvoir des démons dans le Chaos doit être annulé peu à peu.

La lumière qui est prise à l'intérieur des démons rouges de Seth doit être retirée par des actes révolutionnaires.

Le nom des perdus est effacé du treizième Æon.

Le Lion de la Loi projette le crime devant lui, pour qu'il soit connu, et jamais il n'efface les iniquités de celui qui les a produites.

Ce n'est qu'en détruisant patiemment les agrégats psychiques et à force de pardon et de négociation, que disparaît le Karma. Toutefois le crime accompli demeure dans l'Akasha comme sur une pellicule jusqu'à ce que nous détruisions les rubans téléoginooras.

Sur les rubans téléoginooras, le crime est toujours visible et tangible.

Les ténébreux doivent vivre dans le Chaos inférieur et on ne leur permet pas de regarder en dehors de la demeure de Pluton.

Les démons rouges de Seth n'ont pas eu de compassion, au contraire ils ont opprimé tous ceux à qui ils ont dérobé leur lumière.

Les ténébreux veulent toujours enlever à Pistis-Sophia sa lumière.

Les pervers défendent le Chaos inférieur ; qu'ils restent donc dans le Tartare !

Jamais les ténébreux n'ont désiré la demeure de la Vertu, c'est pourquoi ils resteront dans les entrailles de l'Averne.

« Demonius est Deus Inversus », le démon est un Dieu inversé.

L'Enfer est la matrice du Ciel.

L'Averne est l'autre face de Dieu.

L'Averne est l'ombre de la Lumière.

La Lumière de la lumière doit nous sauver par le Mystère de son nom et le pouvoir de sa grâce.

Pistis-Sophia ne peut se tenir debout tant qu'elle n'est pas passée par l'annihilation bouddhique.

C'est avec la mort seulement que survient le nouveau ; si le grain ne meurt pas, la plante ne naît pas.

L'Initié tombé souffre de manière indicible.

Le pouvoir des Initiés décroît quand ils n'ont pas de Mystère, c'est-à-dire, lorsqu'ils ne travaillent pas dans la Neuvième Sphère, le Sexe.

Le Mysterium Magnum de l'Univers réside dans sa semence, dans son Iliaster et tout particulièrement dans son Limbus Magnus.

Le Mysterium d'un arbre réside dans son germe.

Le Mysterium d'un homme réside dans sa semence.

Celui qui ne travaille pas avec le Mysterium Magnum échoue dans le Grand-Œuvre.

L'Initié qui n'a pas de Vase hermétique doit en obtenir un pour travailler dans les Mystères.

Par Vase hermétique nous entendons la Yoni féminine.

Les lois du nombre six enseignent que lorsqu'un Alchimiste ne possède pas un Vase hermétique en bonne condition, il doit en chercher un autre qui soit en parfait état pour le travail de laboratoire.

Toutefois, aucun Alchimiste ne pourrait utiliser avec succès un Vase hermétique sans la volonté du Père qui est en secret.

Le Mysterium Magnum du Sexe est terriblement divin.

Nombreux sont les ignorants instruits qui ne connaissent pas les règles et techniques de l'Arcane six.

Le Moi pharisien des ignorants instruits qui ignorent les règles et procédés de l'Arcane six calomnie et vitupère l'Alchimiste qui prend un nouveau Vase hermétique.

Les profanes et les profanateurs ignorent les Mystères de l'Arcane six.

Les Adeptes qui, pour obéir aux ignorants instruits, renoncent à leur travail de laboratoire, sont des idiots.

Ces Adeptes qui s'encagent dans des préjugés moraux et des codes éthiques renoncent à un Vase hermétique et échouent dans le Grand-Œuvre.

Un Vase hermétique détruit ne peut servir pour le travail de laboratoire.

Par manque de lumière, la matière humaine de Pistis-Sophia dépérit inévitablement.

Un Alchimiste qui renonce aux Mystères sexuels du Lingam-Yoni cesse par le fait même d'être un Alchimiste et échoue.

Les ténébreux se moquent des abstinents sexuels en hochant leur tête en guise de raillerie.

L'abstention sexuelle produit des vibrations malignes vénéniooskiriennes terriblement perverses.

Les vibrations vénéniooskiriennes sont extrêmement malignes, ces vibrations vénéniooskiriennes provoquent le développement de l'abominable organe Kundartiguateur.

L'abominable organe Kundartiguateur est le feu sexuel dirigé, à partir le l'os coccygien, vers le bas, vers les enfers atomiques de l'homme.

L'abominable organe Kundartiguateur est la queue de Satan, le Serpent tentateur de l'Éden, l'horrible serpent Python qui se traînait dans la fange de la terre et qu'Apollon courroucé a frappé de ses dards.

Le Serpent tentateur est l'antithèse du Serpent d'airain qui s'enroule sur le Lingam générateur.

Moïse, dans le désert, guérissait les Israélites par le pouvoir merveilleux du Serpent d'airain.

Le Serpent tentateur de l'Éden tient l'humanité souffrante plongée dans un état fatal d'hypnose collective.

Le Serpent d'airain, le serpent qui s'enroule sur le bâton d'Esculape, le Dieu de la Médecine, doit nous éveiller, nous faire sortir de l'état d'hypnose collective.

Il nous faut distinguer la Kundalini du Kundartiguateur, le Serpent qui monte du Serpent qui descend.

Ne commettons jamais l'erreur d'attribuer au Serpent qui monte par le canal médullaire spinal de l'homme tous les pouvoirs sinistres et ténébreux du Serpent descendant.

Seul celui qui est prêt pourra comprendre la douzième repentance de Pistis-Sophia.

Chapitre 56

André interprète la douzième repentance suivant le Psaume 108

Et André se leva et dit : « Mon seigneur et Sauveur, ton pouvoir de lumière a prophétisé autrefois par David au sujet de cette repentance exprimée par Pistis-Sophia, dans le Psaume cent huit, disant :

1. Ô Dieu, ne garde pas le silence devant mon chant de louanges.

2. Car la bouche du pécheur et du fourbe s'est ouverte contre moi ; et avec une langue perfide et menteuse ils ont parlé en mal de moi dans mon dos.

3. Et ils m'ont accablé avec des paroles de haine et ils ont combattu contre moi sans cause.

4. Au lieu de m'aimer ils m'ont calomnié ; mais moi, j'ai prié.

5. Ils m'ont donné de la méchanceté pour ma bonté, et de la haine pour mon amour.

6. Place un pécheur sur lui et que le calomniateur demeure à sa droite.

7. Que lorsqu'on le jugera il soit condamné et que sa prière soit considérée comme un péché !

8. Que ses jours soient écourtés et qu'un autre reçoive sa souveraineté !

9. Que ses enfants deviennent orphelins et son épouse, veuve !

10. Que ses enfants soient amenés loin et qu'ils soient obligés d'implorer ; qu'ils soient jetés hors de leur maison !

11. Que son créancier s'approprie tout ce qu'il a et que des étrangers acquièrent ses biens !

12. Qu'il n'y ait pas un seul homme qui le cautionne et que personne n'aie pitié de ses orphelins !

13. Que ses enfants soient exterminés et que son nom soit effacé en une seule génération !

14. Et que le péché du père de ces enfants demeure devant le Seigneur et que le péché de sa mère ne soit pas effacé !

15. Que leurs péchés soient toujours présents devant le Seigneur mais que leur souvenir soit retranché de la terre !

16. Car il n'a pas pensé à avoir pitié et il a persécuté l'homme pauvre et malheureux, la créature affligée, pour l'écraser.

17. Il aimait maudire, que ses malédictions retombent sur lui ! Il ne voulait pas les bénédictions, qu'elles restent hors de sa portée !

18. Il a revêtu lui-même la malédiction comme un manteau et elle est entrée à l'intérieur de lui comme de l'eau, et comme une huile dans ses os.

19. Qu'elle soit pour lui comme un vêtement qui l'enveloppe et comme une ceinture qu'il ceindra constamment !

20. C'est là l'œuvre de ceux qui me calomnient devant le Seigneur et qui parlent injustement contre mon Âme.

21. Mais toi, ô Seigneur, ô Dieu, sois miséricordieux envers moi, par ton nom, sauve-moi !

22. Car je suis pauvre et malheureux ; mon cœur est un tumulte en mon intérieur.

23. On m'a éliminé comme une ombre qui s'évapore et on m'a secoué comme on secoue des sauterelles.

24. Mes genoux sont faibles et ma chair est amaigrie faute d'huile.

25. Je suis l'objet de leurs railleries ; ils me voient et hochent la tête, pour se moquer.

26. Secours-moi, ô Seigneur Dieu et sauve-moi par ta grâce !

27. Qu'ils sachent que c'est là ta main et que c'est toi, ô Seigneur, qui les a formés !

Voilà donc l'explication de la douzième repentance exprimée par Pistis-Sophia, alors qu'elle se trouvait dans le Chaos ».

André, à l'intérieur de nous, est cette partie autonome et autoconsciente de notre propre Être qui s'occupe des trois facteurs de la Révolution de la Conscience.

Ces trois facteurs sont : naître, mourir et se sacrifier pour l'humanité.

La croix d'André s'avère terriblement douloureuse.

Le Mercure et le Soufre doivent se croiser constamment si vraiment nous voulons poursuivre le Grand-Œuvre.

Les souffrances de l'Initié crucifié sur la croix d'André sont indicibles.

Il serait impossible de purifier et de parfaire les Corps mercuriels si nous renoncions à la désintégration du Mercure sec.

Le Mercure sec est cristallisé dans les agrégats psychiques, vive personnification de nos défauts psychologiques.

La désintégration des agrégats psychiques n'est possible que sur la base de travaux conscients et de souffrances volontaires.

Il est nécessaire de passer par de grandes crises émotionnelles et des souffrances intentionnelles si nous voulons réellement désintégrer atomiquement nos défauts psychologiques.

Maintenant nous serons mieux en mesure de comprendre les souffrances indicibles de notre André intérieur.

« Bienheureux ceux qui pleurent, parce qu'ils seront consolés ».

Le suprême repentir nécessaire pour la désintégration de n'importe quel agrégat psychique exige des larmes et du remords.

Il serait impossible de comprendre André sans la science transmutatoire de Jesod-Mercure et la désintégration des éléments psychiques indésirables que nous portons à l'intérieur de nous. Perforation et désintégration de l'Égo dans la forge ardente de Vulcain.

Le sacrifice suprême de l'André intérieur est indispensable et urgent.

L'Alchimiste qui ne se sacrifie pas pour l'humanité ne deviendra jamais un Bodhisattva.

Seuls les Bodhisattvas au cœur plein de compassion, qui ont donné leur vie pour l'humanité, peuvent incarner le Christ intime.

Nous devons différencier nettement les Sravakas et les Bouddhas Pratyekas, d'une part, des Bodhisattvas, d'autre part.

Les Sravakas et Bouddhas Pratyekas ne se préoccupent que de leur perfectionnement particulier sans que leur importe un brin la pauvre humanité souffrante, sans nul doute, les Bouddhas Pratyekas et les Sravakas ne pourront jamais incarner le Christ.

Seuls les Bodhisattvas qui se sacrifient pour l'humanité pourront incarner le Christ.

Ceux qui ont renoncé à toute félicité nirvanique par amour pour l'humanité souffrante sont les seuls à pouvoir porter légitimement le titre sacré de Bodhisattva.

Indéniablement, avant que naisse le Bodhisattva, nous devons former en nous la Bodhicitta ; il n'est pas superflu de préciser qu'il est nécessaire de désintégrer l'Égo, le Moi, pour que surgisse la Bodhicitta.

La Bodhicitta se forme avec les mérites de l'amour et par le suprême sacrifice pour nos semblables.

Et c'est dans l'ambiance et le climat psychologique de la Bodhicitta que se forme le Bodhisattva.

Donc, ne confondons pas la Bodhicitta avec le Bodhisattva. La Bodhicitta est la Conscience superlative de l'Être, éveillée et développée.

La Bodhicitta surgit en l'aspirant qui se sacrifie pour ses semblables, bien avant que les Corps mercuriels aient été créés.

Sans le travail complet de l'André intérieur, jamais nous ne pourrions nous convertir en Bodhisattvas.

N'importe qui peut être un Sravaka ou un Bouddha Pratyeka, avec ses Corps mercuriels, mais cela n'est pas suffisant pour être un Bodhisattva.

Seuls ceux qui, à travers plusieurs Mahamanvantaras, se sont sacrifiés pour les humanités planétaires, méritent d'être appelés des Bodhisattvas.

Helena Petrovna Blavatsky appelle conventionnellement Bodhisattvas ceux qui possèdent les Corps existentiels supérieurs de l'Être ou, pour mieux dire, les Corps mercuriels ; cependant, dans le Bouddhisme orthodoxe rigoureux, les seuls à pouvoir être qualifiés de Bodhisattvas sont ceux qui, en plus d'avoir en eux-mêmes la Bodhicitta, ont renoncé à toute félicité nirvanique par amour pour l'humanité.

La croix de Saint-André a la forme d'un X, qui est l'hiéroglyphe extraordinaire des radiations lumineuses et divergentes émanées du Logos créateur.

Au centre de la croix de Saint-André resplendit la rose, symbole du Logos solaire.

La croix de Saint-André symbolise l'Illumination, la révélation après d'effrayants sacrifices.

La croix grecque et la croix de Saint-André ont, dans la science hermétique, la même signification.

Il n'est pas superflu de rappeler que le phallus vertical à l'intérieur du Ctéis horizontal forme une croix.

Le phallus et l'utérus connectés forment une croix.

Mais la croix en X indique le travail complet dans le Grand-Œuvre.

La rose qui resplendit sur la croix de Saint-André signifie que l'Œuvre a été achevée victorieusement.

Les pervers usent de leur langue pour discréditer les Initiés. Par des paroles haineuses, les méchants calomnient les Adeptes qui travaillent dans le Grand-Œuvre du Père.

Mais les Adeptes répondent par leur amour aux outrages et ils bénissent celui qui les maudit.

Les ténébreux paient en monnaie de singe les nobles services.

Les pêcheurs mentionnés dans le Psaume sont les démons rouges de Seth, sur lesquels tombe le Karma. Il n'y a pas doute que les Lions de la Loi châtient les démons rouges de Seth sans aucune considération.

Les jours des démons rouges de Seth sont raccourcis et d'autres reçoivent leur souveraineté.

Indéniablement, le Karma est terrible et bien souvent les enfants des pervers deviennent orphelins et leur épouse, veuve.

Le Lion de la Loi est implacable et il arrive souvent que les enfants des méchants sont éloignés et contraints d'implorer, sont jetés hors de chez eux.

Les créanciers s'emparent de l'argent des pervers, et des étrangers acquièrent leurs biens.

Personne ne s'apitoie sur les orphelins de la perversité, aucun homme n'a pitié d'eux ; les enfants des pervers seront exterminés et leur nom sera effacé en une seule génération.

Le péché du père de ces enfants est devant le Seigneur et le péché de leur mère n'est pas effacé, ainsi fonctionne le Karma en action.

Les péchés des enfants de perdition seront toujours présents, mais leur souvenir sera retranché de la Terre.

Car le pécheur pervers n'a jamais pensé à avoir pitié de son prochain et il a persécuté les pauvres et les malheureux : c'est pourquoi le Karma tombera sur lui.

Le pervers n'a pitié de personne et il persécute la créature affligée pour l'anéantir.

Les méchants ne cessent de maudire, mais leurs malédictions retomberont sur eux telle une foudre vengeresse ; les pervers ne désirent pas de bénédictions et celles-ci seront toujours hors de leur portée.

Les pervers revêtent eux-mêmes la malédiction, comme un manteau, c'est pourquoi la malédiction entre en eux comme de l'eau, et comme une huile dans leurs os. Le malheur est, pour les méchants, comme un vêtement qui les enveloppe constamment ou comme un ceinturon qui les ceindra toujours.

Voilà l'œuvre fatale de ceux qui calomnient Pistis-Sophia et qui vocifèrent contre les Initiés.

Indéniablement, ces pervers sont en dedans et en dehors de nous-mêmes.

Les méchants qui sont en dedans, ce sont les démons rouges de Seth, vive personnification de nos défauts psychologiques. Les ténébreux qui sont en dehors de nous-mêmes, ce sont les frères de la fraternité ténébreuse.

Il est bien évident que les puissances ténébreuses luttent à mort contre les Initiés, essayant de les faire sortir du chemin qui conduit à la libération finale.

Seul le Christ intime peut nous secourir ; cependant, sans le Serpent, le Seigneur intime ne pourrait rien faire.

Nous tous, tant que nous ne serons pas morts totalement, nous serons pauvres, misérables et affligés.

Le cœur de ceux qui ont l'Égo vivant et fort est un tumulte à l'intérieur.

Seul le cœur tranquille peut nous donner le bonheur véritable et légitime.

La méditation intérieure profonde a pour objet de parvenir à la véritable tranquillité ; mais il sera impossible d'atteindre la paix du cœur tranquille tant qu'il y aura à l'intérieur de nous les facteurs psychologiques de la non-tranquillité.

C'est pendant la méditation intérieure profonde que nous pouvons explorer le Moi psychologique. Sans la méditation intérieure profonde, il est impensable de comprendre intégralement chaque défaut psychologique découvert dans l'autoobservation. Chaque défaut auto-observé doit d'abord être compris à travers la méditation avant que nous puissions procéder à son élimination.

La prière et la Magie Sexuelle sont indispensables pour l'élimination.

C'est dans la Neuvième Sphère, pendant la connexion du Lingam-Yoni, que nous devons prier. Nous supplierons alors la Divine Mère Kundalini de désintégrer et d'éliminer cet agrégat psychique que nous aurons préalablement compris.

Ainsi, en éliminant les facteurs de l'inquiétude, nous obtiendrons la pleine tranquillité.

Seul le cœur tranquille peut parvenir à l'Illumination et à l'Omniscience.

Lorsque le Bodhisattva atteint l'Illumination, il se prépare pour l'Omniscience.

Il est pas possible de parvenir à l'Omniscience si auparavant nous n'avons pas appris à vivre entre l'absolu et le relatif, entre le mutable et l'immuable.

Ceux qui sont passés au-delà du Vide Illuminateur et de la relativité de la vie expérimentent ce que l'on appelle la Talité.

La Talité est la grande Réalité de la vie libre dans son mouvement.

Seuls ceux qui peuvent expérimenter à volonté la Talité reçoivent le don de l'Omniscience.

Personne ne peut parvenir à l'Omniscience sans avoir conquis la vraie réalité du cœur tranquille.

Les agrégats psychiques, il faut les secouer et les éliminer comme des sauterelles.

Les genoux de ceux qui ont l'Égo tremblent et leur chair est amaigrie.

Comme ils sont faibles ceux qui ont une conscience égoïque, ils tremblent de peur.

Les ténébreux se moquent des Initiés tombés.

Seule la grâce du Christ intime peut sauver ceux qui sont tombés ; le Seigneur seul a formé les mains de celui qui est tombé, et lui seul peut nous sauver.

La grande annihilation bouddhique est urgente, indispensable, vitale.

Il nous faut mourir dans tous les niveaux du mental et dépasser le Vide Illuminateur et la relativité existentielle de l'Univers.

Il est nécessaire de cesser d'exister dans l'hérésie de la séparativité comme dans le bonheur du Vide Illuminateur.

Il devient pressant d'autoréaliser à l'intérieur de nous-mêmes ce que l'on appelle la Talité. La Talité, c'est la Grande Réalité, au-delà de la perversité et de la sainteté.

Dans le sein de la Talité, au-delà de la perversité et de la sainteté, il ne pourrait pas y avoir de saints. Dans la Talité, il n'y a rien qui puisse être appelé saint.

La Grande Réalité est la Grande Réalité, la Talité ; les saints et les pervers tournent dans la grande roue du Samsara, c'est pourquoi ils sont très loin de la Talité.

Cependant nous devons faire très attention à l'agrégat psychique de l'auto-mérite.

L'agrégat psychique de l'auto-mérite nous fait naître à nouveau dans les cieux ou sur la Terre.

L'agrégat psychique de l'auto-mérite nous éloigne de la Talité.

Nous n'avons réellement jamais de mérites parce que celui qui réalise tout Œuvre véritable, c'est le Père.

Le premier principe de la doctrine gnostique c'est la Talité, la Grande Réalité.

Le Christ intime doit détruire en nous l'agrégat psychique de l'auto-mérite pour nous amener à la Talité.

Le Seigneur relève ceux qui sont tombés.

Travaillez avec la Femme-Serpent et le Seigneur vous sauvera.

Chapitre 57

Et Jésus continua son discours, disant à ses disciples : « Il arriva après cela que Pistis-Sophia s'écria de nouveau vers moi, en disant : Ô Lumière des Lumières, j'ai transgressé dans les douze Æons, je suis descendu hors d'eux, c'est pourquoi j'ai prononcé ces douze repentances, une pour chaque Æon. Maintenant donc, ô Lumière des Lumières, pardonne ma transgression, qui est très grande, car j'ai abandonné les régions de la Hauteur et suis allée demeurer dans les régions du Chaos.

Lors donc que Pistis-Sophia eut dit cela, elle continua dans sa treizième repentance en disant : »

Le Christ est la Lumière des lumières, et il est en soi un avec le Père. Le Christ intime ou Christus-Vishnou est la Lumière des lumières. Brahma, Vishnou et Shiva, ou le Père, le Fils et l'Esprit-Saint sont la Lumière des lumières.

Les douze repentances de Pistis-Sophia sont en relation avec les douze heures d'Apollonius, les douze Travaux d'Hercule, les douze Æons. Ce sont aussi les huit grandes Initiations du Feu, plus quatre Travaux après la Résurrection du Christ intime à l'intérieur du Bodhisattva.

Il est indéniable que tout Bodhisattva tombé descend du treizième Æon.

Indubitablement, Pistis-Sophia doit travailler dans le Chaos pour remonter au treizième Æon.

La treizième repentance de Pistis-Sophia appartient au treizième Æon.

Incontestablement, l'Initié doit travailler en chacun des treize Æons si vraiment il veut la libération finale.

Le premier Æon est Malkuth, ici-même et dans l'Abîme souterrain.

Le second Æon est Jesod, situé dans nos organes sexuels et dans la quatrième dimension à l'intérieur de laquelle se trouve le Paradis terrestre, le monde éthérique.

Le troisième Æon, c'est le monde Astral, la Séphira Hod.

Le quatrième Æon est Netzah, le monde Mental.

Le cinquième Æon est Tiphereth, le monde Causal.

Le sixième Æon est Geburah, le monde Bouddhique, ou de l'Intuition.

Le septième Æon est le monde de l'Atman, de l'Ineffable, la région de Chesed ou Geburah.

Le huitième Æon est Binah, la région de l'Esprit-Saint, le monde de Shiva, le troisième Logos.

Le neuvième Æon est Chokmah, la région du Logos, du Christ cosmique.

Le dixième Æon est Kether, la région de l'Ancien des Jours.

Le onzième Æon est la région de l'Ain-Soph-Aur, le troisième grand aspect de l'Absolu.

Le douzième Æon est la région de l'Ain-Soph, second aspect de l'Absolu.

Le treizième Æon est la région de l'Ain, l'Absolu Non-Manifesté.

Chacun des treize Æons doit être autoréalisé en nous.

Pistis-Sophia doit être autoréalisée dans les treize Æons sur la base de travaux conscients et de souffrances volontaires.

La treizième repentance de Pistis-Sophia

« 1. Écoute mon chant de louange vers toi, ô Lumière des lumières, écoute la repentance que je dis pour le treizième Æon, la région d'où je suis sortie, afin que la treizième repentance du treizième Æon soit accomplie, le treizième de ces Æons que j'ai transgressés et hors desquels je suis sortie.

2. Maintenant donc, ô Lumière des lumières, écoute mon chant de louanges vers toi dans le treizième Æon, ma région, hors de laquelle je me trouve.

3. Sauve-moi, ô Lumière, dans ton grand Mystère, et pardonne mon péché dans ta miséricorde.

4. Donne-moi le baptême, pardonne mes péchés et purifie-moi de ma transgression.

5. Mon péché, c'est le pouvoir à face de lion, qui jamais ne te sera caché ; car c'est à cause de lui que je suis descendue.

6. Et moi seule, parmi les Invisibles dans les régions desquels j'étais, j'ai péché et je suis descendue au Chaos. En outre, j'ai péché afin que ton ordre s'accomplît.

Voilà ce que Pistis-Sophia disait. Maintenant donc, que celui dont l'Esprit le presse à comprendre ces paroles vienne ici et exprime sa pensée.

Marthe s'avança et dit : Mon Seigneur, mon Esprit m'incite à proclamer l'explication des choses qu'a exprimées Pistis-Sophia ; ton pouvoir a prophétisé jadis à leur sujet, à travers David, dans le Psaume cinquante, en disant : »

Le Mystère de la Lumière est le Mystère du Christ intime. Seul le Mystère du Christ peut nous sauver.

Le Christ intime, en tant que Recteur de la Lumière, doit éliminer tous les éléments psychiques indésirables que nous portons à l'intérieur, c'est ainsi seulement que le Mystère de la Lumière pourra être consommé en nous.

Le baptême est un pacte de Magie Sexuelle.

Si quelqu'un reçoit le baptême mais ne remplit son engagement, ne respecte pas ce pacte, il échoue totalement.

Seul le Christ intime peut pardonner les péchés.

Le Seigneur octroie aussi ce pouvoir à la Femme-Serpent.

Le pouvoir à face de lion est la loi du Karma en action châtiant Pistis-Sophia.

Nous payons du Karma non seulement pour le mal que nous faisons mais aussi pour le bien que nous aurions pu faire et que nous avons négligé de faire.

Le Lion de la Loi, on le combat avec la balance.

Lorsqu'une loi inférieure est transcendée par une loi supérieure, la loi supérieure efface la loi inférieure.

Fais de bonnes œuvres pour payer tes « dettes ».

Lorsque nous avons de quoi payer, nos affaires vont bien, mais quand nous n'avons pas de quoi payer, nous devons payer par de la douleur.

Nous pouvons solliciter du crédit aux Lions de la Loi ; ceux-ci devront être payés par de bonnes œuvres ou par une grande douleur.

Il faut nous libérer, nous affranchir de la loi des causes.

Nous ne pourrons faire le grand saut qu'en éveillant et développant la Conscience.

Il est nécessaire que la Bodhicitta, c'est-à-dire l'Embryon d'or, la Conscience éveillée, s'immerge dans le Vide Illuminateur. Ainsi seulement pourrons-nous libérer la Bodhicitta du monde de la relativité.

Le monde de la relativité est le monde des combinaisons et de la dualité.

La machine universelle de la relativité est fondée sur la loi de la Causalité cosmique.

La loi de la Causalité cosmique est la loi du Karma elle-même.

La loi de la Causalité est donc la loi d'action et conséquence.

Grâce au « grand saut », nous pourrons nous immerger dans le Vide Illuminateur. C'est ainsi et seulement ainsi que nous pourrons nous libérer de la loi du Karma.

Le monde de la relativité est basé sur le dualisme constant et, par conséquent, sur la chaîne des causes et des effets.

Nous devons briser nos chaînes pour nous immerger dans le Vide Illuminateur.

Indéniablement, le Vide Illuminateur n'est que l'antichambre de la Talité, c'est-à-dire, de la Grande Réalité.

Le chemin qui conduit à la Grande Réalité est absolument sexuel.

L'intuition comporte de nombreux degrés, mais le degré le plus élevé est seulement pour les philosophes mystiques ou religieux. Ceux-là seuls, par l'intuition Prajna-Paramita, peuvent expérimenter la Talité.

Le pouvoir à face de lion gouverne dans le monde de la relativité, mais non dans le Vide Illuminateur, ni dans la Grande Réalité.

Marthe interprète la treizième repentance suivant le Psaume 50

« 1. Sois généreux avec moi, ô Dieu, dans ta grande bonté. Et dans ta grande pitié efface mon péché.

2. Lave-moi totalement de mon iniquité.

3. Et que mon péché ne soit jamais en ta présence.

4. Sois juste envers moi quand tu me jugeras et que tes paroles prévalent lorsque je serai jugé.

Voilà l'explication des paroles prononcées par Pistis-Sophia.

Et Jésus lui dit : C'est bien, Marthe, la bienheureuse ».

Le Christ intime peut effacer les péchés du monde grâce au pardon de ces péchés. En pardonnant nos péchés et en désintégrant nos agrégats psychiques, le Christ intime nous lave de toute iniquité. Tout péché, une fois désintégré, n'est plus en la présence du Seigneur.

Les paroles du Christ intime, qui prévalent lors de notre juste jugement, nous libèrent radicalement.

Chapitre 58

Jésus envoie un pouvoir de lumière à l'aide de Sophia

Et Jésus continua de parler, disant à ses disciples : « Il arriva alors que, Pistis-Sophia ayant dit ces paroles, le temps fut accompli de la conduire hors du Chaos. Et de moi-même, sans le Premier Mystère, j'envoyai un pouvoir de lumière dans le Chaos afin qu'il fasse sortir Pistis-Sophia des régions profondes et l'amène dans les hautes régions du Chaos, jusqu'à ce qu'arrivât du Premier Mystère l'ordre de la conduire hors du Chaos complètement. Et mon pouvoir de lumière amena Pistis-Sophia aux régions supérieures du Chaos. Il arriva donc que, lorsque les émanations de l'Obstiné eurent appris que Pistis-Sophia avait été conduite aux régions supérieures du Chaos, elles coururent après elle, voulant la faire descendre de nouveau aux régions inférieures. Alors mon pouvoir de lumière, celui que j'avais envoyé pour tirer Sophia du Chaos, brilla de façon extraordinaire ; et lorsque Sophia se vit dans les régions supérieures du Chaos, où les émanations de l'Obstiné l'avaient poursuivie, elle m'adressa de nouveau un chant de louange, s'écriant : »

Il est indéniable qu'en atteignant le treizième Æon Pistis-Sophia doit sortir du Chaos.

Rares sont les Initiés capables de frapper à la treizième porte. La première porte donne sur la salle de Malkuth et la dernière sur la salle d'Ain.

Il y a eu quelques rares cas de personnes qui ont frappé à la terrible porte de l'Ain-Soph-Aur, la porte onze. Ceux qui ont frappé à la onzième porte ont été sur le point de perdre la vie. Beaucoup ont même péri à la onzième porte ; rares, très rares sont ceux qui s'élèvent jusqu'au treizième Æon.

Dans le Chaos inférieur, ou dans le Chaos sexuel, il existe de basses et de hautes régions.

Le travail que nous accomplissons dans le Chaos nous donne la possibilité de nous élever. Mais c'est seulement avec l'aide du Christ intime et au moyen de son pouvoir de lumière que nous pouvons nous élever.

L'ordre du Premier Mystère arrive toujours aux régions supérieures du Chaos, mais ce n'est qu'avec le secours du Christ intime et grâce au travail sexuel intensif qu'il est possible de gagner ces régions élevées.

Il est indispensable et urgent de monter jusqu'aux régions élevées du Chaos sexuel, de raffiner l'impulsion sexuelle, d'affiner le Sacrement de l'Église de Rome.

Avec l'aide du Christ intime, la Copulation métaphysique, le Coït chimique, devient plus raffiné.

Les éléments ténébreux continuent d'attaquer même quand on a atteint le treizième Æon. Mais le Christ intime vainc les ténébreux et libère Pistis-Sophia.

Le Christ intime est INRI, est un feu dévorant, un feu vivant.

Du Christ jaillissent sept lumières.

Il est écrit que d'une Lumière jaillissent sept lumières et de chacune de ces sept lumières sept autres lumières.

Il existe quarante-neuf feux, dont la racine est dans le Christ. Les quarante-neuf feux brûlent à l'intérieur de l'Univers et à l'intérieur de l'homme. Les quarante-neuf feux sont les quarante-neuf parties autonomes et auto-indépendantes de notre propre Être.

Notre Être a, donc, quarante-neuf parties indépendantes.

Notre Être est un collège avec quarante-neuf enfants.

Le Feu est la réflexion la plus parfaite et jamais adultérée, tant dans les Cieux que sur la Terre, de la flamme une.

Le Feu engendre la vie et la mort, est l'origine et la fin de toutes choses.

C'est par le moyen du Feu seulement qu'il est possible de désintégrer les démons rouges de Seth afin de libérer Pistis-Sophia.

Sophia entonne un chant de louange

« 1. Je te chanterai un hymne, ô Lumière, car j'ai désiré aller vers toi. Je te chanterai un hymne, ô Lumière, car tu es mon guide.

2. Ne me laisse pas dans le Chaos, sauve-moi, ô Lumière du Très-Haut, car c'est à toi que j'ai adressé un chant de louange.

3. Tu m'as envoyé ta lumière émanée de toi-même et tu m'as sauvée. Tu m'as amenée aux régions supérieures du Chaos.

4. Que les émanations de l'Obstiné, qui me poursuivent, soient plongées dans les régions inférieures du Chaos, et qu'elles n'atteignent pas les régions supérieures pour me voir.

5. Et que la plus grande obscurité les couvre, qu'une ténèbre très obscure descende sur elles, et ne permettent pas qu'elles me voient dans la lumière de ton pouvoir, celle que tu m'as envoyée pour me sauver, afin qu'ainsi elles n'exercent pas de nouveau leur domination sur moi.

6. Et ne permets que le dessein qu'elles avaient formé de m'enlever mon pouvoir soit réalisé. Et de même qu'elles ont parlé contre moi pour m'enlever ma lumière, que leur soit enlevée la leur au lieu de la mienne !

7. Elles étaient résolues à m'enlever toute ma lumière, mais elles n'ont pu la prendre, car ton pouvoir de lumière était en moi.

8. Parce qu'elles ont comploté sans ton ordre, ô Lumière, elles n'ont pas été capables de m'enlever ma lumière.

9. Parce que j'ai eu foi en la Lumière, je ne craindrai pas ; la Lumière est mon guide et je ne craindrai pas.

Maintenant donc, que celui dont le pouvoir est exalté dise l'explication des paroles que Pistis-Sophia a prononcées.

Et il arriva, lorsque Jésus eut achevé de prononcer ces paroles, que Salomé s'avança et dit : Mon Seigneur, mon pouvoir me force à proclamer l'explication des paroles exprimées par Pistis-Sophia. Ton pouvoir a prophétisé autrefois à ce sujet par l'entremise de Salomon, en disant : »

Le Christ, la Lumière, est le guide de Pistis-Sophia. Le Christ intime peut et doit tirer l'Initié du Chaos. Le Seigneur intime peut nous faire passer à des zones plus élevées du Chaos.

Les émanations de l'Égo sont plongées et sont désintégrées dans le Chaos inférieur.

Les ténébreux doivent s'immerger dans l'Abîme et Sophia doit devenir invisible pour eux.

Les ténébreux luttent pour faire tomber l'Initié, pour le capturer, pour ne pas le laisser atteindre la libération.

Le Christ peut protéger l'ascète gnostique, s'il le veut.

Les puissances ténébreuses tiennent conseil pour ourdir des attaques contre Pistis-Sophia.

Le gnostique a foi en Dieu et celui-ci le sauve.

Salomé interprète le chant de Sophia à partir des Odes de Salomon

« 1. Je t'exprimerai ma gratitude, ô Seigneur, car tu es mon Dieu.

2. Ne m'abandonne pas, Seigneur, car c'est toi mon espérance.

3. Tu m'as revendiquée et j'ai été sauvée par ta main.

4. Que ceux qui me persécutent tombent et ne me voient pas.

5. Qu'un nuage de fumée couvre leurs yeux et qu'un brouillard les plonge dans les ténèbres ; ne permets pas qu'ils voient le jour, afin qu'ils ne puissent me capturer.

6. Que leur dessein soit sans puissance et que tout ce qu'ils trament tombe sur eux.

7. Ils ont ourdi un complot, mais il n'a point abouti.

8. Ils ont dominé, car ils sont puissants, mais tout ce qu'ils ont préparé vilement est retombé sur eux.

9. Mon espoir est dans le Seigneur et je ne craindrai pas, car tu es mon Dieu, mon Sauveur.

Et il arriva donc, lorsque Salomé eut fini de parler, que Jésus lui dit : Tu as bien parlé, Salomé, très bien. Voilà l'explication des paroles prononcées par Pistis-Sophia ».

La force de la gratitude fait germer la plante dans le jardin de l'ascète gnostique.

La force de la gratitude fait que la plante donne ses fruits.

La force de la gratitude cosmique rend féconde la vie universelle.

Nous devons d'une façon ou d'une autre exprimer notre gratitude au Créateur. Notre Dieu intime mérite notre gratitude éternelle.

Nous mettons tout notre espoir dans le Christ intime. Lui seul peut nous revendiquer et nous sauver.

C'est une œuvre grandiose qu'accomplit le Christ intime en travaillant sur nous-mêmes et à l'intérieur de nous-mêmes, c'est un immense sacrifice. Voilà la nature du « Salvator Salvatus ».

Qu'ils tombent, ces éléments inhumains que nous avons en dedans et qui nous poursuivent comme une mauvaise ombre !

Que les éléments ténébreux soient plongés dans les ténèbres de l'Abîme ! Ce sont nos propres éléments, ce sont les vivantes personnifications du « soi-même ».

Que tout ce que trament ces pervers qui demeurent à l'intérieur de nous retombe sur eux.

Ce sont les démons rouges de Seth, les diverses parties subjectives et perverses de l'abominable Égo. Tout ce que les démons rouges de Seth ont préparé doit retomber sur eux-mêmes.

Notre espoir est dans le Christ intime, dans le martyre du Calvaire, qui doit vivre tout le Drame cosmique à l'intérieur du Bodhisattva.

Le Drame cosmique n'est jamais exclusivement historique, ce Drame est d'une palpitante actualité et le Christ intime doit le vivre à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Le Drame cosmique est exposé dans les quatre Évangiles du Seigneur.

Chapitre 59

Le pouvoir envoyé par Jésus forme une auréole sur la tête de Sophia

Jésus continua donc son discours, disant à ses disciples : « Il arriva alors que, lorsque Pistis-Sophia eut terminé de dire ces paroles dans le Chaos, le pouvoir de lumière que j'avais envoyé pour la sauver se transforma en une auréole sur sa tête, afin que depuis cette heure les émanations de l'Obstiné n'eussent pas d'emprise sur elle. Et lorsque cette auréole se forma sur sa tête, toutes les viles matières qui étaient en elle furent secouées et purifiées. Elles périrent et demeurèrent dans le Chaos pendant que les émanations de l'Obstiné la regardaient et se réjouissaient. Et la purification de la lumière pure qui était en Pistis-Sophia donna force à la lumière de mon pouvoir de lumière qui s'était transformé en une auréole autour de sa tête.

Il arriva donc que la lumière pure de Sophia étant entourée de l'auréole, cette lumière ne se sépara plus de ce pouvoir, et ils formaient comme une flamme de lumière, afin que les émanations de l'Obstiné ne volent pas sa lumière, et lorsque cela arriva, la pure lumière du pouvoir de Sophia commença de chanter un hymne. Elle louangea mon pouvoir de lumière, qui était l'auréole autour de sa tête, et elle chanta de cette manière : »

Le pouvoir de lumière du Christ intime se trouve dans la substance christonique du Logos solaire. Cette substance merveilleuse est le Sperme sacré.

La couronne des Saints, « l'Église de Laodicée », resplendit sur la tête des Christifiés.

Les matières viles se désintègrent lorsque l'auréole des Saints resplendit sur la tête de Pistis-Sophia.

Les viles matières se désintègrent dans le Chaos.

L'Égo, les émanations de l'Obstiné, les démons, condamnent Pistis-Sophia à mort et cette sentence s'accomplit totalement.

Il est inévitable que les ténébreux condamnent à mort l'Initié. Les ténébreux se réjouissent lorsque l'Initié meurt.

Les ténébreux ressentent une satisfaction lorsque la sentence de la Loge Noire s'accomplit. Les tribunaux de la Fraternité ténébreuse condamnent l'Initié à mort.

La lumière de Pistis-Sophia doit être purifiée pour donner force à la lumière du pouvoir de lumière qui se transforme en une auréole autour de la tête de l'Initié.

L'auréole du Christ intime devient une avec la lumière pure de Pistis-Sophia, c'est l'union de l'or et de la flamme.

Les démons rouges de Seth ne peuvent rien contre l'or et la flamme.

La lumière de l'Initié et la lumière du Christ intime sont, en réalité, l'or et la flamme inséparables et éternels.

Sophia chante des louanges au Christ intime.

Sophia chante un autre hymne

« 1. La Lumière est devenue une auréole autour de ma tête et je ne me séparerai pas d'elle, afin que les émanations de l'Obstiné ne me la volent pas.

2. Et même si toutes les matières sont ébranlées, moi je ne serai pas ébranlée.

3. Et même si toutes mes matières périssent et demeurent dans le Chaos, ce sont elles que verront les émanations de l'Obstiné, moi je ne périrai pas.

4. Car ta lumière est en moi et, moi aussi, je suis avec la lumière.'

Telles furent les paroles de Pistis-Sophia. Maintenant donc, que celui qui comprend le sens de ses paroles s'avance et proclame leur explication ».

La lumière du Christ intime et la lumière de Pistis-Sophia forment une seule lumière, intégrale et parfaite.

Les multiples éléments indésirables du psychisme terrestre ne pourront voler la lumière de Pistis-Sophia.

L'auréole christique sur la tête des Êtres ineffables ne pourra jamais être dérobée.

L'auréole christique sur la tête des Sages se trouve intimement liée à la glande pinéale. C'est dans cette glande que se trouve le Lotus aux mille pétales, le chakra Sahasrara, l'Œil de diamant.

Il n'est pas superflu de rappeler que le centre de l'intuition, en relation avec la glande pinéale, devient illuminé au moment de la Christification.

Les glandes pinéale et pituitaire sont réunies par un canal nerveux très fin qui se décompose aussitôt après la mort du corps physique, de sorte qu'il n'est pas visible dans les cadavres.

La glande pituitaire est le siège du sens de l'autoobservation psychologique.

Les auras merveilleuses de la pituitaire et de la pinéale resplendissent glorieusement, illuminées et intégrées dans la tête des Christifiés.

Toutes les matières inhumaines peuvent être ébranlées, mais Pistis-Sophia christifiée ne sera pas ébranlée.

Il n'y a pas de doute que les agrégats psychiques périront dans le Chaos.

Certains agrégats du Chaos sont de simples « écorces kabbalistiques » ; ces écorces sont des cadavres de l'Abîme dépourvus d'Essence.

Les cadavres ou matières du Chaos se désintègrent lentement.

La Divine Mère Kundalini est celle qui doit extraire l'Essence de tous et chacun des agrégats psychiques ; lorsque l'Essence a été extraite. L'agrégat psychique devient un cadavre dans le Chaos.

Ce sont des cas exceptionnels car, normalement, la Divine Mère désintègre progressivement les agrégats psychiques avant d'en extraire l'Essence.

La lumière du Christ est avec Sophia et celle-ci est avec Lui.

Marie, la mère de Jésus, demande et reçoit la permission de parler

Alors Marie, la mère de Jésus, s'avança et dit : « Mon fils selon le monde, mon Dieu et mon Sauveur selon le Très-Haut, permets-moi de proférer l'explication des paroles qu'a prononcées Pistis-Sophia.

Et Jésus répondit, disant : Toi aussi, Marie, tu as pris forme de celui qui est dans Barbélo selon la matière et tu as reçu une ressemblance avec la Vierge de la Lumière selon la Lumière ; toi et l'autre Marie, la bienheureuse ; par toi les ténèbres se sont levées et de toi provient le corps matériel dans lequel je suis et que j'ai purifié et raffiné ; maintenant donc, je t'ordonne de proférer l'explication des paroles exprimées par Pistis-Sophia.

Et Marie, la mère de Jésus, prit la parole, elle dit : Mon Seigneur, ton pouvoir de lumière a jadis prophétisé au sujet de ces paroles, par l'intermédiaire de Salomon dans sa dix-neuvième Ode, disant : »

La Femme-Serpent, Isis, Rhéa, Cybèle, Adonia, Diane, Marah, Tonantzin, etc., est la mère du Christ, mais elle est en même temps la fille de son Fils.

Selon le monde, la Femme-Serpent est la Mère du Seigneur, et selon le Très-Haut, le Seigneur est son Dieu et son Sauveur.

La demeure de Barbélo est l'océan de la Lumière Incréée.

La Mère Divine a reçu une ressemblance avec la Vierge de la Lumière selon la Lumière ; la Vierge de la Lumière, selon la Lumière, est la Mère Cosmique Non-manifestée de qui aucun mortel n'a levé le voile.

Rares sont ceux qui réussissent à franchir le seuil du temple aux murs transparents. Très rares sont ceux qui réussissent à pénétrer dans le temple de la Non-manifestée.

Il faut pour cela être passé par l'annihilation bouddhique totale.

Seuls ceux qui possèdent le corps de Dharma-kaya, le corps de la Loi, lequel est « substance-être », peuvent entrer dans le temple de la Non-manifestée.

Par le travail de la Femme-Serpent, le voile de ténèbres est levé.

Les trois Maries sont fondamentales dans la Gnose : la Marie-Isis, la Marie dans la Nature et la Non-manifestée.

Le Christ resplendit sur la tête de Pistis-Sophia.

Marie, la mère de Jésus, a pris forme de celui qui est dans Barbélo, selon la Nature, mais elle a reçu une ressemblance avec la Vierge de la Lumière.

La Mère terrestre et la Bienheureuse resplendissent au fond de nous ; et à cause d'elles, à cause de la Femme-Serpent, l'obscurité s'est levée.

Le corps matériel de Jésus, qu'il a purifié et raffiné, provient de la Mère terrestre.

Marie interprète l'hymne de Sophia à partir de la dix-neuvième Ode de Salomon

« 1. Le Seigneur est sur ma tête comme une auréole et je ne me séparerai pas de lui.

2. L'auréole, couronne de lumière, fut tressée en vérité pour moi et il a fait que ses rameaux bourgeonnent en moi.

3. Mais d'une couronne fanée ne surgiraient pas ces bourgeons, de sorte que tu es vivant sur ma tête et tu as bourgeonné en moi.

4. Tes fruits sont abondants et parfaits, remplis de ton salut ».

Pistis-Sophia se réjouit de sa couronne de lumière et elle sait ce que signifie le bâton fleuri de l'Adepte.

Il fleurit, le bâton de celui qui a élevé le Serpent, tu le sais.

La couronne fanée est un signe évident de chute ; de cette couronne ne peuvent donc surgir de bourgeons.

Le Seigneur vit en Pistis-Sophia lorsqu'elle a été pardonnée.

Sophia, en vérité, souffre atrocement quand elle veut se relever.

Les fruits du Seigneur sont abondants et parfaits.

Jésus fait l'éloge de Marie

Il arriva donc que Jésus, ayant entendu Marie, sa mère, parler ainsi, lui dit : « C'est bien, Marie, tu as très bien parlé. En vérité, en vérité, je te le dis : on te proclamera bienheureuse d'une extrémité à l'autre de la Terre, car la promesse du Premier Mystère se perpétue avec toi, et par cette promesse tout ce qui provient de la Terre et des Hauteurs sera sauvé, cette promesse est le commencement et la fin ».

Marah, la Femme-Serpent, est toujours bienheureuse ; la promesse du Premier Mystère se perpétue à travers elle.

Tout ce qui est lié à la promesse du Premier Mystère est maintenu avec la Femme-Serpent.

Il n'y a pas de doute que la Mère Divine Kundalini travaille par la volonté du Père.

Chapitre 60

Le commandement du Premier Mystère est accompli au moment ou Pistis-Sophia sort totalement du Chaos

Et Jésus, continuant encore de parler, dit à ses disciples : « Lorsque Pistis-Sophia eut exprimé la treizième repentance, à ce moment-là fut accompli le commandement de toutes les tribulations décrétées contre Pistis-Sophia, pour la complétude du Premier Mystère, qui a existé depuis le commencement, et le temps arriva de la sauver du Chaos et de l'emmener hors de l'obscurité, car sa repentance avait été acceptée par le Premier Mystère ; et ce Mystère m'envoya un grand pouvoir de lumière d'En-Haut, afin de secourir Pistis-Sophia et de la conduire hors du Chaos. Et je regardai à travers les Æons, vers les Hauteurs, et je vis ce pouvoir de lumière que le Premier Mystère m'avait envoyé afin de sauver Pistis-Sophia du Chaos ».

La treizième repentance correspond au treizième Æon.

En vérité, il y a treize Æons et treize repentances.

Recevoir les huit Initiations est une chose, et les qualifier en est une autre très différente ; au-delà des huit Initiations qualifiées, il y a encore cinq Travaux.

On parle des Douze Travaux d'Hercule, qui correspondent à douze niveaux de l'Être, mais il existe aussi un treizième niveau.

Lorsque Pistis-Sophia atteint le treizième Æon elle est libérée.

Par l'accomplissement du Premier Mystère qui est contenu dans la Volonté du Père, Pistis-Sophia est conduite hors des ténèbres.

Le commandement pour toutes les tribulations décrétées contre Pistis-Sophia ne finit qu'au treizième Æon.

Le repentir de l'Initié ne peut être accepté entièrement que par le Premier Mystère.

Le Christ intime reçoit de l'Ancien des Jours le pouvoir de lumière grâce auquel il peut aider l'Initié et l'emmener hors du Chaos.

Le Seigneur aperçoit le pouvoir de lumière que le Père lui envoie et il entreprend de sauver Pistis-Sophia.

Le Premier Mystère et Jésus envoient deux pouvoirs de lumière au secours de Pistis-Sophia

« Et lorsque je le vis descendre des Æons, se hâtant vers moi, j'étais dans le Chaos, un autre pouvoir de lumière sortit de moi pour secourir aussi Pistis-Sophia. Et le pouvoir de lumière qui était venu des Hauteurs, envoyé par le Premier Mystère, descendit vers le pouvoir de lumière qui était sorti de moi, et les deux se joignirent et devinrent un grand rayon de lumière.

Lorsque Jésus eut dit cela à ses disciples, il s'exclama : Comprenez-vous de quelle manière je vous parle ? ».

Le pouvoir de lumière du Père fusionne avec le pouvoir de lumière du Christ.

Le pouvoir de lumière du Père, uni au pouvoir de lumière du Christ, se fondent l'un dans l'autre pour engendrer un rayon de lumière.

Marie-Madeleine interprète le Mystère à partir du Psaume 84

Alors Marie s'élança et dit : « Mon Seigneur, je comprends tout ce que tu dis. Quant à l'explication de cette parole, ton pouvoir a prophétisé autrefois à travers David dans le Psaume quatre-vingt-quatre, disant :

10. La grâce et la Vérité se sont rencontrées, et la Vertu et la Paix se sont baisées l'une l'autre.

11. La Vérité a germé de la terre et la Vertu a regardé vers le bas, depuis le ciel.

La Grâce donc, c'est ce pouvoir de lumière qui est descendu du Premier Mystère, car le Premier Mystère a écouté Pistis-Sophia et a eu pitié de ses tribulations. La Vérité, d'autre part, est ce pouvoir qui est sorti de toi, car tu as accompli la Vérité afin de la sauver du Chaos.

La Vertu est, en outre, le pouvoir envoyé par le Premier Mystère pour guider Pistis-Sophia. Et la Paix est le pouvoir qui est sorti de toi afin d'entrer dans les émanations de l'Obstiné et leur enlever les lumières qu'elles avaient enlevées à Pistis-Sophia, c'est-à-dire, pour que tu puisses les rassembler en Sophia et les rendre en paix avec son pouvoir. La Vérité aussi, c'est le pouvoir qui a émané de toi lorsque tu étais dans les régions inférieures du Chaos. C'est pourquoi ton pouvoir a dit à travers David : La Vérité a germé de la terre, car tu étais dans les régions inférieures du Chaos. La Vertu, qui avait regardé vers le bas, depuis le ciel, est le pouvoir qui est descendu des Hauteurs, envoyé par le Premier Mystère, et qui est entré en Pistis-Sophia ».

La Grâce et la Vérité se rencontrent, et la Vertu et la Paix se baisent éternellement.

Le mot « vertu » vient du latin vir, qui est la racine du mot « virilité » ; la virilité sexuelle est indispensable pour que naissent les vertus en nous.

On a besoin de puissance sexuelle, de virilité pour travailler dans la Neuvième Sphère.

C'est dans la Forge ardente de Vulcain que nous devons désintégrer les agrégats psychiques.

Devi Kundalini Shakti nous assiste dans la Neuvième Sphère.

Chaque fois qu'à l'aide de la « virilité » nous désintégrons un agrégat psychique, à sa place naît en nous une vertu.

La Vertu et la Paix se baisent parce qu'avec la désintégration de l'Égo les vertus naissent et une paix fondamentale s'instaure en nous.

La Vérité ne surgit en nous que lorsque l'Égo est mort ; et l'Égo ne meurt que lorsque nous descendons dans le Tartare souterrain.

Celui qui veut monter doit d'abord descendre ; toute exaltation est précédée d'une effroyable et terrible humiliation.

C'est pourquoi la Vérité, il faut l'acquérir en bas, en travaillant dans la Neuvième Sphère.

La Vertu descend du ciel chaque fois que l'on désintègre un élément psychique indésirable.

La Grâce est le pouvoir de lumière qui n'est connu que de celui qui le reçoit ; ce pouvoir de lumière vient par la volonté du Premier Mystère.

Le Premier Mystère est le Miséricordieux, la Miséricorde de la miséricorde, qui a toujours pitié de l'Initié.

Le Premier Mystère est l'Ancien des Jours, ici et maintenant.

Heureux celui qui reçoit le pouvoir de lumière qui vient du Père : la Grâce est ce pouvoir de lumière.

Aucun vaniteux, orgueilleux ou prétentieux, ne saurait profiter consciemment de la Grâce, du pouvoir de lumière qui vient du Père ; c'est pourquoi, avant de recevoir la Grâce du Vieillard des Siècles, nous devons désintégrer les agrégats psychiques de l'orgueil mystique, de la prétention mystique et de la vanité mystique.

Nous établissons donc une nette différence entre l'orgueil mystique, la vanité mystique ou la présomption mystique, et l'orgueil, la vanité et la présomption communs et ordinaires.

L'orgueil, la vanité et la présomption mystiques sont propres aux Initiés, Adeptes et simples aspirants à l'Initiation ; la vanité, l'orgueil et la présomption communs et ordinaires sont une chose différente, et beaucoup de gens en sont affligés.

Le pouvoir de Vérité, nous devons le trouver à l'intérieur de nous-mêmes.

Celui qui ne trouve pas la Vérité en dedans de lui ne la trouvera jamais en dehors.

Il faut accomplir la Vérité pour sortir du Chaos.

L'Initié doit cristalliser les vertus en lui ; celles-ci le guident sagement.

La Paix surgit en l'Initié comme un pouvoir qui s'introduit en lui dans les régions les plus obscures.

La Paix, en l'Initié, le rend invincible.

L'Initié, grâce à la Paix, découvre les lumières éternelles que renferme l'Abîme.

Toutes les lumières de la Sagesse universelle se réunissent en l'Initié et le mettent en paix avec son pouvoir.

La Vérité est ce qui est, ce qui a toujours été et ce qui sera toujours.

La Vérité, c'est l'inconnu d'instant en instant.

Dans l'Abîme, la Vérité s'enveloppe de ténèbres.

Demonius est Deus Inversus : « Le Démon est Dieu inversé ».

L'Enfer est la matrice du Ciel.

La Pierre Philosophale, la Pierre de la Vérité, il faut la chercher dans l'Enfer.

Lucifer est le meilleur ami que nous ayons.

Nous comprenons maintenant pourquoi la Vérité est le pouvoir inférieur qui émane du Christ dans le Chaos.

La Vérité donc, surgit de l'Averne, sort du monstre de la terre.

Tous les trésors se trouvent enfouis dans les entrailles de la terre, et la Toison d'Or n'est pas une exception.

Chapitre 61

Il arriva donc que, lorsque Jésus eut entendu ces paroles, il dit : « Tu as bien parlé, Marie, la bienheureuse, toi qui hériteras tout le Royaume de la Lumière.

Alors Marie, la mère de Jésus, s'avança aussi et dit : Mon Seigneur et mon Sauveur, ordonne-moi de dire aussi l'explication de cette parole. Et Jésus lui répondit : Celui dont l'Esprit comprend, je ne l'empêche point, mais je l'exhorte à exprimer l'idée qui a jailli en lui. Maintenant donc, ô Marie, ma mère selon la matière, toi en qui j'ai habité, je t'invite à exprimer aussi le sens de ces paroles ».

Marah, Marie, Isis, dans la Nature, a aussi le droit de parler sur les Mystères christiques.

Marie, la mère de Jésus, interprète aussi la parole

Et Marie prit la parole, disant : « Mon Seigneur, quant à la parole que ton pouvoir a prophétisée par David, à savoir : La Grâce et la Vérité se rencontrent, et la Vertu et la Paix se baisent l'une l'autre ; la Vérité a jailli de la terre et la Vertu a regardé vers le bas, du haut du ciel, ton pouvoir a alors prophétisé aussi sur toi ».

La Grâce et la Vérité se rencontrent toujours, et la Paix et la Vertu s'embrassent.

La Vertu vient du Ciel et la Vérité jaillit de l'Enfer.

Histoire de l'Esprit-fantôme

« Lorsque tu étais petit, avant que l'Esprit ne fût descendu sur toi, un jour que tu te trouvais dans une vigne avec Joseph, l'Esprit vint des Hauteurs et il s'approcha de moi, dans ma maison. Il te ressemblait, et comme je ne le connaissais pas, je pensais que c'était toi. Mais l'Esprit me dit : Où est Jésus, mon frère, afin que je me joigne à lui ? Lorsqu'il m'eut dit cela, je fus dans l'embarras et je pensai que c'était un fantôme qui désirait m'éprouver. Je le saisis donc et l'attachai au pied du lit qui était dans ma maison. Puis je suis allée vous trouver dans le champ, toi et Joseph, et je vous ai trouvés dans la vigne. Joseph étant occupé à mettre des échalas aux vignes. Il arriva donc que, lorsque je parlai à Joseph de ce qui s'était passé, tu compris mes paroles, tu te réjouis et tu dis : Où est-il, que je le voie ? De toute façon, je l'attendrai en ce lieu. Et lorsque Joseph t'entendit dire ces paroles, il fut très troublé. Nous allâmes ensemble, nous entrâmes dans la maison et nous trouvâmes l'Esprit attaché au lit. Nous vous regardâmes tous les deux, tu étais pareil à lui. Et lui, qui était attaché au lit, se libéra de ses liens, il te prit dans ses bras et te baisa, et toi aussi tu le baisas et vous êtes devenus une seule et même personne.

Voilà donc en ce qui concerne les paroles et leur explication : la Grâce, c'est l'Esprit qui est venu des Hauteurs vers toi, envoyé par le Premier Mystère, car il a eu pitié du genre humain et a envoyé son Esprit pour pardonner les péchés de tous les hommes afin qu'ils reçoivent les Mystères et héritent du Royaume de la Lumière. La Vérité, quant à elle, est le pouvoir qui a habité en moi ».

L'Esprit doit s'intégrer, fusionner avec l'homme, jusqu'à devenir un avec lui et en lui.

L'intégration sera impossible tant que nous resterons endormis.

Nous devons boire le vin de la Gnose et mourir en nous-mêmes, pour obtenir l'intégration. La vigne, le vin, résultent du miracle de la transmutation sexuelle.

C'est seulement en travaillant dans la Forge ardente de Vulcain qu'il est possible d'obtenir la mort radicale du Moi.

Des corps spirituel et matériel de Jésus

« Lorsqu'elle est sortie de Barbélo, elle s'est convertie en un corps matériel pour toi et elle a proclamé la région de la Vérité. La Vertu est ton Esprit qui a amené tous les Mystères d'En-Haut pour les donner au genre humain. La Paix, pour sa part, est le pouvoir qui a habité en ton corps matériel selon le monde, qui a baptisé le genre humain, afin de rendre les hommes étrangers au péché et de les mettre en paix avec ton Esprit, afin qu'ils soient en paix avec les émanations de la Lumière ; c'est-à-dire que la Grâce et la Vérité se baisent l'une l'autre. Et en ce qui concerne cette parole : La Vérité a germé de la terre, la Vérité est ton corps matériel qui a surgi de moi, selon le monde des hommes, et a proclamé tout ce qui se rapporte à la région de la Vérité. Et quant à cette autre parole : La Vertu a regardé du ciel, la Vertu est le pouvoir qui a regardé d'En Haut et qui donnera les Mystères de la Lumière au genre humain, afin que les hommes deviennent vertueux et bons et qu'ils héritent le Royaume de la Lumière.

Il arriva donc, lorsque Jésus eut entendu ces paroles prononcées par sa mère Marie, qu'il lui dit : Tu as bien parlé, Marie, très bien ».

Le pouvoir de la Grâce vient d'En-Haut par ordre du Premier Mystère.

La Grâce ou, pour mieux dire, le pouvoir de la Grâce, vient toujours d'En-Haut, envoyé par le Premier Mystère.

Le Christ est l'Esprit du Feu, le Feu du feu, la signature astrale du Feu ; lui seul peut nous sauver.

Seul le Christ intime peut pardonner les dettes karmiques que nous avons.

Le Seigneur intérieur peut pardonner à l'Initié lorsque le repentir est véritable ; pour l'indigne, toutes les portes sont fermées, sauf une, celle du repentir.

Grâce à l'Esprit du Feu, il est possible de recevoir les Mystères et d'hériter le Royaume de la Lumière.

Le pouvoir de Vérité se trouve à l'intérieur du Christ intime, ici et maintenant.

Lorsque le Christ intime sort de la demeure de Barbélo, de l'Océan de la Grande Lumière, il vient prêcher la Vérité.

La Vérité se convertit en un corps réel pour l'Initié, et alors celui-ci fusionne totalement avec elle.

Lorsque l'Initié expérimente la Vérité, il enseigne alors le chemin qui y conduit. Tout véritable Bodhisattva se sacrifie au nom de la Vérité.

Chapitre 62

L'autre Marie s'avança et dit : « Mon Seigneur, tolère-moi et ne te mets pas colère contre moi. Depuis l'heure où ta mère te dit l'explication de ces paroles, mon pouvoir me presse de m'avancer et de proclamer aussi leur explication ».

La Vertu est l'Esprit du Feu qui amène les Mystères d'En-Haut pour les donner au genre humain.

La Paix fondamentale n'est possible que si nous auto-explorons l'Égo pour le désintégrer totalement.

On dit du pouvoir de Paix qu'il a habité dans le corps matériel selon le monde ; toutefois, l'Égo demeure dans le corps, et tant qu'il y demeurera, il est bien évident que la Paix sera absente. Quand l'Égo meurt, nous sommes alors en paix avec l'Esprit.

Dans les Collèges initiatiques, on se salue ainsi : « Que la paix soit avec vous ! », « Et avec votre Esprit ».

Nous devons être en paix avec les émanations de la Lumière.

Le pouvoir de la Grâce et le pouvoir de la Vérité s'embrassent et se baisent, et ils forment un tout unique.

La Vérité est la Talité ou la Totalité.

Indéniablement, c'est au fond d'un Christ ou d'un Bouddha que l'on rencontre la Talité.

La Talité est au-delà de la machinerie de la relativité et au-delà également du Vide Illuminateur.

La Talité est au-delà du corps, des affects et du mental.

La Talité est cela qui est bien au-delà de tout dualisme.

En le Christ, en Bouddha ou en Hermès, c'est la même Talité que nous retrouvons toujours.

De la Talité émane ce que l'on appelle la Grâce.

La Vérité est ce qui est, ce qui a toujours été et ce qui sera toujours.

C'est seulement dans le corps d'un Jésus, d'un Bouddha ou d'un Hermès, qu'est incarnée la Vérité.

Le temple de tous les dégénérés de la Terre est un temple d'iniquité et de ténèbres ; la race aryenne est aujourd'hui dégénérée, et elle sera bientôt détruite.

Dans l'état où se trouve l'humanité actuellement, elle ne peut servir à incarner la Monade, l'Être ; il est impossible d'incarner la Monade Divine dans un corps physique soumis aux conditions actuelles.

Ce n'est qu'en préparant le corps physique au moyen du travail dans la Neuvième Sphère qu'il devient possible d'incarner la Monade Divine et les différentes parties de l'Être.

La Neuvième Sphère, c'est le Sexe.

L'énergie sexuelle est, en réalité, la seule qui puisse transformer le corps physique, afin que la Monade Divine puisse s'incarner en lui.

Grâce à l'énergie créatrice, sexuelle, de Shiva ou de l'Esprit-Saint, il est possible, réellement, de convertir le corps physique en le Temple de la Vérité.

C'est grâce aux Mystères de la Vertu uniquement qu'il est possible d'hériter le Royaume de la Lumière.

Si l'Égo n'est pas annihilé, les Vertus ne naîtront pas en nous. Si les Vertus ne sont pas cristallisées en nous, jamais nous ne posséderons notre Âme.

« Avec de la patience, vous posséderez votre Âme ».

Chaque fois que nous éliminons un agrégat psychique, nous cristallisons à sa place une Vertu. C'est ainsi, peu à peu, que l'Âme se cristallise en nous.

Ce n'est qu'au moyen de la Vertu que l'on peut avoir accès aux Mystères.

L'autre Marie interprète les mêmes paroles en les rapprochant du baptême de Jésus

Et Jésus lui répondit : « Je t'ordonne de proclamer leur explication.

Et Marie dit : Mon Seigneur, la Grâce et la Vérité se sont rencontrées : la Grâce donc, c'est l'Esprit qui est descendu sur toi lorsque tu as reçu le baptême des mains de Jean. La Grâce, c'est, par conséquent, l'Esprit divin qui est venu sur toi, il a eu pitié du genre humain, il est descendu et il a rencontré le pouvoir de Sabaoth, qui est en toi et qui a proclamé tout ce qui concerne la région de la Vérité. On a dit aussi que la Vertu et la Paix se sont baisées. La Vertu donc, c'est l'Esprit de lumière qui est descendu sur toi, qui a amené les Mystères du Très-Haut pour les donner au genre humain. La Paix, d'autre part, c'est le pouvoir de Sabaoth, le Bon, qui est en toi, lequel a baptisé, a pardonné au genre humain et a mis les hommes en paix avec les Fils de la Lumière.

Et Jésus, lorsqu'il eut écouté Marie, lui dit : Tu as bien parlé, Marie, héritière du Royaume de la Lumière ».

La Grâce est l'Esprit qui descend sur nous dans le baptême.

Le baptême est un pacte de Magie Sexuelle ; lorsque nous accomplissons ce pacte de Magie Sexuelle, nous parvenons alors à l'Autoréalisation intime de l'Être.

Le pouvoir de Sabaoth est le pouvoir du Verbe qui vient à nous par une grâce lorsque nous sommes fidèles au pacte de Magie Sexuelle.

La Vertu est l'Esprit de la Lumière qui cristallise en nous lorsque l'Égo meurt.

La Vertu nous initie dans les grands Mystères de la Vie et de la Mort.

Sans les vertus, on ne nous admet pas dans les Temples de Mystères.

Sabaoth baptise et met en paix les hommes avec les Fils de la Lumière.

Sabaoth est le Verbe, la Parole, le Logoï intime en chacun de nous.

Marie est fille de son Fils, de son Seigneur et Sauveur ; Marie, Marah, la Femme-Serpent, est une partie autonome et autoconsciente de notre propre Être.

Marie, la mère de Jésus, interprète de nouveau les mêmes paroles à partir de sa rencontre avec Élisabeth, la mère de Jean le Baptiste

De nouveau Marie, la mère de Jésus s'avança, tomba à genoux et baisa les pieds de Jésus, puis elle dit : « Mon Seigneur, mon fils et mon Sauveur, ne te mets pas en colère contre moi, mais pardonne-moi, afin que j'exprime une autre fois l'explication de ces paroles. La Grâce et la Vérité se sont rencontrées : c'est moi, Marie, ta mère, et Élisabeth, la mère de Jean, quand nous nous sommes rencontrées. La Grâce donc, c'est le pouvoir de Sabaoth qui était en moi, qui est sorti de moi, c'est-à-dire toi ; tu as eu pitié du genre humain. La Vérité, d'autre part, c'est le pouvoir qui était en Élisabeth, c'est-à-dire Jean, qui est venu et qui a proclamé le chemin de la Vérité qui est toi, qui l'a proclamé en avant de toi. Et encore, la Grâce et la Vérité se sont rencontrées, c'est toi, mon Seigneur, et Jean, qui vous êtes rencontrés lorsque tu as reçu le baptême. Et aussi, toi et Jean, vous êtes la Vertu et la Paix qui se sont baisées l'une l'autre ».

Sabaoth, le Verbe, le Logos, est toujours fils d'Isis, la Mère Saïtique des grands Mystères.

Jean, qui a prêché le chemin qui conduit à la Vérité, était le Fils d'Isis et d'Abel.

Cela signifie que Jean, le Précurseur, était quelqu'un qui avait incarné la Monade Divine.

Atman, l'Esprit Divin de l'homme, a deux enfants, deux Âmes, Isis et Abel. Isis est Bouddhi, l'Âme Spirituelle, qui est féminine ; Abel est l'Âme Humaine, qui est masculine.

Isabel est un nom profondément significatif. Is-Abel : ce dernier est le chevalier qui aime Is, son Âme, sa Walkyrie.

L'Âme-Esprit est l'épouse de l'Homme Causal, de l'Homme réel. Jean est donc quelqu'un qui avait incarné la Monade.

Ne confondons pas Isis, l'adorable Walkyrie, avec la Mère Saïtique Kundalini. Isis, comme mantra, peut être appliqué à la Walkyrie, mais le nom Isis doit être attribué spécifiquement à la Divine Mère Kundalini.

Le Christ est le chemin de la Vérité et de la Vie. La Grâce et la Vérité se rencontrent toujours.

De l'incarnation de Jésus

« La Vérité a germé de la terre et la Vertu a regardé en bas, du haut du ciel : cela signifie qu'au moment où tu t'es donné toi-même, tu as pris la forme de Gabriel, tu as regardé vers moi du haut du ciel et tu m'as parlé. Et lorsque tu m'as eu parlé, tu as germé en moi, et tu étais la Vérité, c'est-à-dire, le pouvoir de Sabaoth, le Bon, qui est dans ton corps matériel et qui est la Vérité qui a jailli de la terre.

Lorsque Jésus eut entendu les paroles de Marie, sa mère, il lui dit : Tu as bien parlé, Marie, très bien. C'est là l'explication de toutes les paroles au sujet desquelles mon pouvoir de lumière a prophétisé autrefois à travers le prophète David ».

Jean et le Christ, la Grâce et la Vérité, se rencontrent.

Jean baptise par la Grâce, et le Christ est la Vérité.

La Vertu et la Paix se baisent toujours.

Le Christ, prenant la forme de Gabriel, regarde du haut du ciel et parle à sa Divine Mère.

Le Christ pénètre, tel un rayon très pur, dans le ventre de Marah, sa Divine Mère Kundalini. Elle est la Vérité.

Incontestablement, la Vérité est le pouvoir de Sabaoth.

Sabaoth est le Logos incarné, la Vérité, le trésor caché dans les entrailles de la Terre. On doit toujours chercher le trésor dans les profondes entrailles de la Terre.

Il faut fouiller dans les profondeurs du monde souterrain.

Note d'un scribe

« Mais ce sont les noms que je donnerai depuis l'avenir sans limites. Écris-les par un signe et qu'ils soient révélés dorénavant aux Enfants de Dieu. Voici le nom de l'Immortel : aaa, ooo ; voici le nom de la voix par laquelle l'Homme parfait a été mis en mouvement : iii. Et voici les explications des noms de ces Mystères : le premier nom, qui est aaa, son explication est fff ; le second nom, qui est mmm ou ooo, son interprétation est aaa ; le troisième qui est pspsps, son interprétation est ooo ; le quatrième qui est fff ; son explication est nnn ; le cinquième qui est ddd, son explication est aaa. Celui qui est sur le trône, c'est aaa. Voici l'explication du second : aaa, aaa, aaa. C'est l'interprétation du nom entier ».

Les Enfants de Dieu, ce sont les Christifiés, exclusivement, ceux qui ont trouvé la Toison d'Or dans les entrailles du monde.

Les animaux intellectuels communs et ordinaires sont des enfants du Diable.

I.A.O., c'est le nom sacré. I.A.O., c'est le mantra de la Neuvième Sphère. I.A.O., c'est le Dharani de la Magie Sexuelle.

I est la première lettre du mot latin Ignis, le feu.

À nous rappelle le mot Aqua, l'eau.

O, c'est Origo, le Principe, l'Esprit.

Donc, I, c'est Ignis, INRI, le soufre des Alchimistes.

A, c'est Aqua, le Mercure de la Philosophie Secrète.

O, l'Origo, c'est le Principe médiateur entre le Soufre et le Mercure de la Philosophie Secrète.

L'Homme parfait est mis en mouvement par I : Ignis, INRI, le feu.

A, Aqua, le Mercure que l'on extrait du minéral, de la matière brute, l'Âme métallique du Sperme sacré, l'Eau qui ne mouille pas, c'est la Fontaine de l'Immortalité.

O, Origo, le principe médiateur entre le Soufre et le Mercure, unit ces deux substances avant de mourir.

Le Soufre et le Mercure, unis au moyen du Sel (l'Esprit), donnent l'Escarboucle Rouge, la Pierre Philosophale.

Dans notre prochain livre intitulé Le Grand-Œuvre, nous enseignerons toute la science de l'Alchimie, les mystères dévoilés du Grand-Œuvre.

F, c'est le Feu, le Fohat ; sans le Feu, jamais on ne pourra élaborer le A, l'Eau pure de vie, le Mercure du Grand-Œuvre.

O, Origo, le Principe, l'Esprit, le Sel qui préside à l'union du volatil de l'élément air et du fixe de l'élément feu, doit être analysé.

Le Sel est dans le M, la mer, l'eau, mais il participe du feu, du Soufre ; le Sel est volatil et il participe de l'air, mais il participe aussi de l'élément terre, comme nous le voyons dans les mines de sel.

Le Sel est donc en relation avec l'air, le feu, l'eau et la terre.

Le Sel est le grand médiateur entre le Soufre et le Mercure ; il lie ces deux éléments, les intègre, les unit en un tout unique.

« M, ou pour mieux dire O, son interprétation est À », parce qu'il se trouve dans la mer chaotique du Mercure sacré, c'est le Sel du grand Océan.

P, Patar (PTR), Pierre, le Sexe et ses Mystères, ne pourrait fonctionner sans Origo, le Principe, la substance qui unit le Soufre et le Mercure.

S, le sifflement doux et paisible qu'Élie a entendu dans le désert et qu'Apollonius de Thyane utilisait pour quitter à volonté son corps physique, est profondément significatif.

Nous savons qu'Apollonius s'enveloppait d'un manteau de laine pour pratiquer le dédoublement astral. Assis, il se concentrait dans la région ombilicale. Puis il priait son Dieu de lui envoyer le S, le sifflement doux et paisible, la « voix subtile ». Lorsqu'il entendait ce son qui ressemble au chant du grillon, il quittait à volonté son corps physique.

Ce son très fin vibre dans le cervelet, dans la tête.

Pour entendre la « voix subtile », il faut un mental tranquille et silencieux.

S, c'est l'éclair, le Feu, et sans O, l'Origo, le Principe ou l'Esprit, il ne pourrait exister, parce que S est O, l'Esprit ; S, le Feu, est aussi O, Origo, le Principe-Esprit.

« L'explication de F est N » : dans la lettre N, il y a les trois lignes qui représentent les trois forces primaires de la Nature et du Cosmos.

Sans les trois forces primaires, Positive, Négative et Neutre, il serait impossible d'allumer le Feu sacré en nous.

L'homme représente la Sainte-Affirmation ; la femme représente la Sainte Négation ; la Sainte-Conciliation, la force neutre, concilie les deux premières pour créer et recréer sans cesse.

Si l'on crée au moyen du Kriya-Shakti, c'est-à-dire, sans répandre le Vase d'Hermès, comme le faisaient les Lémuriens des troisième, quatrième et cinquième sous-races (de la troisième Race-Racine), le Feu sacré s'éveillera dans l'aspirant.

Ainsi, dans la lettre N, avec ses trois forces, il y a l'explication de F, le Feu, le Fohat.

AZF, c'est la clé secrète du Grand-Arcane, que les Brahmanes connaissent bien.

A, Aqua, l'Eau, c'est l'Ens-Seminis, à l'intérieur duquel est l'Ens-Virtutis du Feu.

Sans le Mercure des Sages, le Grand-Œuvre est irréalisable, c'est pourquoi l'interprétation de DDD est A.

Les Dieux eux-mêmes sont les enfants du Mercure des Sages.

Il est manifeste que notre Dieu intérieur profond est aussi un enfant du Mercure.

Second Livre de Pistis Sophia

Chapitre 63

Jean s'avança et dit : « Ô seigneur, ordonne-moi aussi de dire l'explication des paroles que ton pouvoir de lumière a prophétisées autrefois par l'entremise de David. Et Jésus répondit, disant à Jean : À toi aussi, Jean, je t'ordonne d'exprimer l'explication des paroles que mon pouvoir de lumière a prophétisées par David, à savoir :

La Grâce et la Vérité se sont rencontrées, et la Vertu et la Paix se sont baisées. La Vérité a germé de la terre et la Vertu a regardé en bas, du haut du ciel ».

Jean est le Verbe à l'intérieur de l'Être de chacun de nous.

Le Christ s'est exprimé à travers le prophète David. Salomon, fils de David, roi de Sion, a beaucoup appris de David.

La Vérité surgit de l'Abîme, et celui qui découvre le Trésor, la Toison d'Or, dans les entrailles du monde, rencontre la Vérité.

La Vertu nous vient d'en haut, du ciel, lorsque nous avons éliminé les entités de l'Abîme à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Chaque fois que nous désintégrons un agrégat psychique, une vertu qui vient d'en haut, du ciel, se cristallise dans notre Essence.

Il est écrit que le corps vital, qui est le siège de la vie organique en chacun de nous, a quatre éthers.

L'éther chimique et l'éther de vie sont en relation avec les processus chimiques de notre organisme et la reproduction sexuelle.

L'éther chimique est le fondement spécifique des phénomènes chimiques organiques ; l'éther de vie est le fondement des processus sexuels, reproducteurs et transformateurs de la race.

Les deux éthers supérieurs, l'éther lumineux et l'éther réflecteur, ont des fonctions plus élevées.

L'éther lumineux est relié aux phénomènes caloriques, lumineux, perceptifs, etc. ; l'éther réflecteur sert de moyen d'expression à la volonté et à l'imagination.

Grâce à l'Initiation, les deux éthers supérieurs se libèrent pour former le Soma Puchicon. Il est nécessaire de savoir que le Soma Puchicon est le corps éthérique de l'Homme céleste.

Avec le corps céleste éthérique christifié et stigmatisé, nous pouvons voyager à travers l'Infini.

Les vertus célestes se cristallisent dans l'Essence.

L'Essence, remplie de vertus, pouvoirs, lois, etc., revêt le Soma Puchicon.

L'Âme revêtue du Soma Puchicon est l'homme de la « cinquième ronde », l'homme libéré.

Lors de la cinquième ronde, la Terre sera bleue, éthérique, transparente, ineffable.

L'Homme éthérique christifié, l'Homme-Christ, peut entrer et sortir du corps physique à volonté, consciemment, parfaitement.

En l'Homme éthérique, la Vérité et la Vertu se sont unies totalement.

L'Homme éthérique est la Bodhicitta parfaite ; celui qui ne possède pas la Bodhicitta, même s'il a créé les Corps existentiels supérieurs de l'Être, est encore un inconscient, un insensé.

Ce n'est qu'en possédant la Bodhicitta qu'il est possible de visiter les terres bouddhiques à volonté et consciemment, les terres bouddhiques ce sont les mondes supérieurs.

Les Bodhisattvas doivent d'abord créer la Bodhicitta.

Heureux le Bodhisattva qui a la Bodhicitta éveillée à l'intérieur de lui.

Celui qui a la Bodhicitta éveillée pourra voir, entendre, toucher et sentir toutes les merveilles des terres bouddhiques.

Celui qui possède la Bodhicitta éveillée en lui, pourra visiter les temples du Serpent au fond des mers.

L'Homme éthérique, à la Bodhicitta éveillée, peut se rendre invisible devant ses ennemis.

L'Homme-Christ, la Bodhicitta consciente, peut rendre son corps physique immortel.

Il est écrit que ni le poison des Borgia, ni le couteau, ni la balle, ne peuvent détruire le corps physique de celui qui possède la Bodhicitta.

Les bêtes les plus féroces de la Nature se prosternent devant l'Homme-Christ.

Jean interprète à son tour les mêmes paroles

Jean répondit, en disant : « C'est la parole que tu nous as dite autrefois : Je suis venu d'En-Haut et je suis entré dans Sabaoth le Bon, j'ai embrassé le pouvoir de lumière qu'il y avait en lui. Ainsi donc, la Grâce et la Vérité se sont rencontrées : c'est toi la Grâce, toi qui as été envoyé des régions des Hauteurs par ton Père, le Premier Mystère qui a regardé à l'intérieur, où il t'a envoyé afin que tu aies pitié du monde entier. La Vérité, d'autre part, c'est le pouvoir de Sabaoth le Bon, qui s'est uni à toi et que tu as mis à gauche, toi le Premier Mystère qui a regardé à l'extérieur. Et le petit Sabaoth, le Bon, l'a pris et l'a mis dans la matière de Barbélo, proclamant ce qui concerne les régions de la Vérité dans tous les lieux de ceux qui sont à gauche ».

Le Christ intime vient d'En-Haut et entre en Sabaoth le Bon, l'Homme éthérique, vive cristallisation du Sabaoth céleste.

La Grâce, le Christ, rencontre la Vérité qui surgit de l'Abîme.

En l'Homme éthérique, la Grâce et la Vérité se trouvent intégrées.

La Vérité est l'apanage de Sabaoth le Bon, l'Homme-Christ qui a la Bodhicitta éveillée.

Sabaoth, Barbélo, Yabraoth et le vêtement de lumière

« Et cette matière de Barbélo, donc, c'est celle qui est ton corps aujourd'hui. Et quant à la Vertu et à la Paix qui se sont baisées, la Vertu c'est toi, qui as amené tous les Mystères par l'ordre de ton Père, le Premier Mystère qui a regardé en dedans, et tu as baptisé ce pouvoir de Sabaoth le Digne ; et tu es allé à la région de tous les Régisseurs, tu leur as donné les Mystères du Très-Haut et ils sont devenus vertueux et bons. La Paix, d'autre part, c'est le pouvoir de Sabaoth, c'est-à-dire ton Âme, qui est entrée dans la matière de Barbélo. Ainsi donc, les Régisseurs des six Æons de Yabraoth ont fait la paix avec le Mystère de la Lumière.

Et la Vérité qui a germé de la terre, c'est le pouvoir de Sabaoth le Bon, qui est sorti de la région de la Vertu, la région de droite, qui est à l'extérieur du trésor de la Lumière, et est venu à la région de ceux de gauche ; il est entré dans la matière de Barbélo et a proclamé les Mystères de la région de la Vérité.

Et la Vertu qui a regardé en bas, du haut du ciel, c'est toi, le Premier Mystère, qui a regardé à l'extérieur, vers le bas, toi qui es sorti des espaces d'En-Haut avec les Mystères du Royaume de la Lumière ; et tu es descendu sur ce vêtement de lumière que tu as reçu des mains de Barbélo, ce vêtement qui est Jésus, notre Sauveur, et tu es descendu sur lui comme une colombe.

Il arriva donc que, Jean ayant proféré ces paroles, le Premier Mystère qui regarde en dehors lui dit : Tu as bien parlé, Jean, mon frère bien-aimé ».

Le Premier Mystère voit tout, de l'intérieur jusqu'à l'extérieur.

Le petit Sabaoth, l'Homme-Christ, vive cristallisation du grand Sabaoth ou de l'Élohim secret, prend la Vérité, l'acquiert et la dépose dans l'océan de la Lumière, dans la demeure de Barbélo.

Sabaoth-Christ proclame toujours tout ce qui concerne les régions de la Vérité.

Les gens, les foules qui vivent toujours à gauche, reçoivent l'enseignement de Sabaoth ; il n'y a pas de doute que les foules qui vivent à gauche sont ignorantes.

Les multitudes évoluent et involuent sans cesse dans la vallée du Samsara.

Les foules de la gauche, lorsqu'elles entrent en involution, pénètrent dans les Mondes infernaux.

L'Involution, à l'intérieur des entrailles de la Terre, s'achève avec la « deuxième mort » ; ce n'est qu'avec la deuxième mort, ou la mort de l'Égo dans les entrailles de la Terre, que l'Essence est libérée.

Les Essences qui sont passées par la deuxième mort rentrent dans l'évolution en commençant de nouveau par le règne minéral.

Les Essences, pendant leur évolution, passent par les règnes minéral, végétal et animal, avant de reconquérir l'état humain qu'elles avaient autrefois perdu.

La Roue du Samsara tourne trois mille fois.

Celui qui veut se libérer doit s'affranchir des lois de l'évolution et de l'involution.

C'est seulement par la voie de la Révolution de la Conscience que l'on peut parvenir à la libération finale.

Ce sont les lois de l'évolution et de l'involution qui font tourner la Roue du Samsara.

À droite de la Roue monte Anubis : c'est l'évolution. À gauche de la Roue, Typhon descend vers l'Abîme : c'est l'involution.

Les foules en involution s'immergent dans les entrailles de la Terre.

Chaque cycle humain comporte cent huit vies ; après cela on pénètre dans l'Abîme.

Il y a trois mille cycles, trois mille tours de la grande Roue.

Après le dernier cycle, la Roue cesse de tourner et toute opportunité pour s'autoréaliser est perdue. Les Âmes retournent alors à un état élémental à l'intérieur du grand Alaya de l'Univers.

Le corps éthérique de l'Homme-Christ est la cristallisation de la Lumière qui descend de la demeure de Barbélo.

Le Christ est la Vertu, le Christ amène tous les Mystères par l'ordre du Père. Le Père est le premier et le dernier des Mystères.

Le Christ baptise le pouvoir de Sabaoth le Bon.

Le Christ intime livre aux Régisseurs les Mystères du Très-Haut. Ces Régisseurs sont, comme nous l'avons déjà dit, les différentes parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

Le pouvoir de Sabaoth est, nous le répétons, l'Homme-Christ, l'Homme-Âme revêtu du corps éthérique.

Indéniablement, la Paix est le pouvoir de Sabaoth qui est l'Âme du Seigneur intégrée ou fusionnée avec la Lumière qui descend de Barbélo.

Il serait impossible de comprendre ce que sont les Régisseurs des six Æons de Yabraoth si nous ne comprenions pas les lois du sixième Mystère.

Nous devons savoir que les lois du sixième Mystère sont renfermées dans l'Arcane six du Tarot. Le sixième Mystère est en relation avec l'Amoureux, l'Amour, le Sexe.

Les Régisseurs du sixième Mystère ont fait la paix avec le Mystère de la Lumière.

La paix absolue avec le Mystère de la Lumière est totalement sexuelle, on ne peut l'obtenir que par la Sexualité.

Celui qui acquiert l'innocence atteindra la demeure de la Paix.

Les Régisseurs du sixième Mystère sont en dedans de nous-mêmes. Les lois du sixième Mystère nous mènent vers la Résurrection.

Tout Adepte ressuscité s'est complètement libéré du péché originel ; celui qui se libère du péché originel fait la paix avec le Mystère de la Lumière.

Il est indubitable que la Vérité que l'on acquiert dans les entrailles du monde est le trésor de Sabaoth le Bon, l'Homme-Christ.

La Vérité est le trésor qui se trouve dans les entrailles du monde.

La Vérité est la Toison d'Or, gardée par un dragon qui crache feu et soufre.

Sabaoth, le Bon, est sorti de la région de la Vertu et a conquis le trésor de la Lumière.

L'Homme-Christ vient toujours dans la région des Âmes perdues, afin de les secourir.

Ceux qui vivent dans la région de gauche involutionnent dans les entrailles du monde.

Les pseudo-ésotéristes et pseudo-occultistes de cette vallée de larmes, embouteillés dans le dogme de l'évolution, croient stupidement qu'ils pourront se libérer sans avoir dissout l'Égo.

Les fanatiques du dogme de l'évolution sont voués à l'involution sur le « sentier de la main gauche ».

Le chemin qui conduit à l'Abîme est pavé de bonnes intentions ; l'Abîme est rempli de « sincères trompés ».

Dans les Mondes infernaux, les fornicateurs, mais aussi les ennemis du Sexe, abondent.

Les homosexuels et les lesbiennes involutionnent dans les Mondes infernaux, de même que les partisans de Lilith, ceux qui se stérilisent et ces femmes qui usent de pilules contraceptives.

Dans la sphère de Lilith on voit aussi les défenseurs de l'avortement provoqué et ces femmes qui se font avorter volontairement.

Dans la sphère de Nahémah nous retrouvons tous les adultères, hommes et femmes, du monde.

On dit qu'Adam avait deux épouses : Lilith et Nahémah.

Lilith est la mère des avortements, de l'inceste, de l'homosexualité, de la contraception, de la prostitution, etc.

Nahémah est la mère de l'adultère, de la luxure, de la fornication, de l'abus sexuel, etc.

Les Mondes infernaux, dans les profondeurs intérieures de la Terre, se divisent en deux sphères inhumaines : la sphère de Lilith et la sphère de Nahémah.

À notre époque d'involution caractérisée de la race humaine, les foules de la gauche sont en train d'involuer dans les sphères submergées de Lilith et de Nahémah.

Les grands Êtres illuminés, Sabaoth, luttent pour faire comprendre aux foules de la gauche la crue réalité des faits. Malheureusement, les foules de la gauche pensent qu'elles vont très bien.

L'humanité terrestre est rendue au maximum de la perversité.

En ces instants de crise mondiale et de dégénérescence totale, l'humanité est terriblement involutive ; l'humanité terrestre, en pleine involution, est en train d'entrer dans les grandes vagues du règne minéral submergé.

Si le cataclysme qui approche tarde trop, les êtres humains vont s'entre-détruire de façon horripilante.

Indiscutablement, à mesure que le temps passe, l'Égo devient de plus en plus compliqué.

L'Égo toujours plus compliqué devient terriblement malin.

L'humanité terrestre a maintenant fait naufrage et elle deviendra de plus en plus perverse.

D'ici peu de temps, vivre normalement sur Terre sera une chose tout à fait impossible. D'ici peu, la méchanceté sera si grande que les êtres humains n'auront alors en tête que deux pensées : la première, tuer ; la seconde, être tué.

Très bientôt, au rythme où vont les choses, dans chaque maison régnera la mort, l'assassinat, le vice, la perversité la plus grande.

La grande catastrophe qui est attendue est devenue une nécessité impérieuse, urgente. Seule la grande catastrophe pourra nous sauver des horreurs les plus effroyables que l'Égo va déchaîner sur la face de la Terre.

Nous n'avons plus d'autre espoir que l'incendie universel.

Le Christ est la Vertu qui sort des espaces avec les Mystères du Royaume de la Lumière.

Le Christ intime, s'exprimant à travers l'Homme parfait, est toujours le Maître qui enseigne. Le Christ parle, il est le Verbe qui nous montre le danger.

La parole du Seigneur nous avait déjà annoncé l'époque actuelle, ainsi que la catastrophe qui approche.

Avant la grande catastrophe, les guerres se multiplieront, de même que les maladies et la faim ; d'horribles holocaustes atomiques anéantiront cette perverse civilisation de vipères.

Chapitre 64

Gabriel et Michel sont appelés à l'aide de Pistis-Sophia

Le Premier Mystère continua en disant : « Il arriva donc que le pouvoir qui était venu du Très-Haut, c'est-à-dire moi que mon Père avait envoyé pour sauver Pistis-Sophia du Chaos, et aussi le pouvoir qui était sorti de moi et l'Âme que j'avais reçue de Sabaoth le Digne, se joignirent entre eux et ne firent qu'un seul rayon de lumière qui brillait extrêmement. J'appelai Gabriel et Michel, afin qu'ils sortent des Æons, par l'ordre de mon Père, le Premier Mystère qui regarde en dedans, je leur donnai le rayon de lumière et je les fis descendre dans le Chaos pour secourir Pistis-Sophia et prendre les pouvoirs de lumière que les émanations de l'Obstiné lui avaient enlevés, pour les remettre à Pistis-Sophia.

Et ensuite, lorsqu'ils eurent amené le rayon de lumière dans le Chaos, il brilla extraordinairement dans tout le Chaos et se répandit dans toutes les régions. Et lorsque les émanations de l'Obstiné eurent vu le grand rayon de lumière, elles furent terrorisées. Le rayon leur arracha tous les pouvoirs de lumière qu'ils avaient enlevés à Pistis-Sophia, et les émanations de l'Obstiné n'osèrent point toucher à la lumière dans le ténébreux Chaos, pas même avec les artifices de l'Obstiné, qui régit ces émanations ».

Le Christ est le pouvoir qui vient du Très-Haut.

Le Christ est le sauveur de Pistis-Sophia.

Si ce n'était du Christ intime, Pistis-Sophia ne pourrait pas sortir du Chaos.

L'Initié, rempli de Pistis-Sophia, sort du Chaos grâce au Christ intime.

Le pouvoir qui sort du Christ est le double du Christ ; le double du Christ donne l'impulsion érotique à l'homme.

Le Christ dédoublé ou, pour mieux dire, le double vivant du Christ, c'est Lucifer, le « Faiseur de lumière ».

Pistis-Sophia se libère grâce au « Faiseur de lumière ».

Dans le double du Christ se trouvent déposés les pouvoirs du Christ.

Le pouvoir qui sort du Christ intime et l'Âme christifiée de Sabaoth le Bon s'unissent, s'intègrent, fusionnent, pour ne faire qu'un seul rayon de lumière, un tout unique.

Ainsi, l'Homme-Christ revêtu du Soma Puchicon est un tout resplendissant.

Gabriel, en tant que Régent de la Lune, est l'un des sept Génies planétaires ; le Gabriel intime est quelque chose de différent, il est l'une des parties autonomes et conscientes de notre propre Être.

Le Gabriel intime gouverne notre propre Lune psychologique.

La Lune psychologique a aussi deux faces, la face visible et la face cachée.

Dans la partie visible de la Lune psychologique, il y a tous nos défauts psychologiques visibles à première vue ; dans la partie cachée de notre propre Lune psychologique se trouvent les défauts secrets.

Il n'y a aucun doute que dans la partie cachée de notre propre Lune psychologique, il existe des défauts, des agrégats psychiques, des perversités que nous ne soupçonnons pas le moins du monde.

Michel, le Régent du Soleil, est un Archange ineffable, mais le Michel qui est à l'intérieur de nous est différent, il est une partie indépendante et consciente de notre propre Être.

Nos lecteurs ne doivent pas oublier les quarante-neuf Feux. Ces quarante-neuf Feux sont, indubitablement, les quarante-neuf parties autonomes et conscientes de notre propre Être.

Michel et Gabriel, c'est-à-dire, le Soleil et la Lune, le Soufre et le Mercure, servent à l'Alchimiste à réaliser le Grand-Œuvre.

Grâce au Magistère du Feu, les Initiés, comblés de Pistis-Sophia, achètent, délivrent la lumière de la Conscience emprisonnée dans les agrégats psychiques.

Il est indéniable que les agrégats psychiques sont du Mercure sec, à l'intérieur duquel la lumière de la Conscience est emprisonnée.

Nous devons annihiler les agrégats psychiques et le Soufre arseniqué.

Le Soufre empoisonné, arseniqué, est le Feu de type infernal dans les bas-fonds animaux de l'être humain.

Le Soufre arseniqué est l'horrible serpent Python qui se traînait dans la lie de la terre et qu'Apollon, courroucé, a frappé de ses dards ; c'est « la Queue de Satan ».

Nous devons distinguer Lucifer de Satan : celui-ci est le Diable, noir comme le charbon, Lucifer déchu.

Il nous faut blanchir le Diable, et c'est ce que nous faisons quand nous pratiquons intensément la Magie Sexuelle et que nous désintégrons l'Égo.

L'humanité a transformé Lucifer en un diable ; chacun de nous doit blanchir son Diable particulier pour le convertir en Lucifer.

Lorsque Lucifer resplendit en nous, il se transforme en notre Moïse particulier, individuel.

Heureux celui qui s'intègre, qui fusionne avec son propre Moïse.

Nous connaissons tous cette sculpture de Michel-Ange représentant Moïse descendant du Sinaï, avec des cornes lumineuses sur le front.

La doctrine de Moïse est la doctrine de Lucifer.

Christus-Lucifer est notre Sauveur, le Rédempteur de Pistis-Sophia.

Christus-Lucifer tient la balance et l'épée, en tant que Seigneur de la Justice.

Lucifer, intégré avec le Christ intime, resplendit en Sabaoth, l'Homme solaire.

Le Sabaoth céleste se cristallise dans le Sabaoth-Homme grâce au Moïse intime ; Sabaoth et Moïse fusionnent totalement.

Sabaoth est le Dieu interne qui doit se cristalliser dans la personne humaine grâce aux bons offices de Lucifer.

L'Antéchrist, l'Égo, ne connaît rien de tout cela, il veut un homme et un Univers purement mécaniques, engendrés « par hasard », miracle absurde de la raison des sans raison.

D'autre part, la religion hait Lucifer, elle le maudit, sans savoir qu'il est le double du Christ intime.

Ceux qui ne connaissent pas les Principes ignés intelligents sans l'existence desquels les processus de la cellule et de l'atome seraient inconcevables et impossibles, sont aussi ignorants que les fanatiques religieux qui détestent Lucifer.

Christus-Lucifer est le Sauveur à l'intérieur de chacun de nous.

Le rayon de lumière, c'est-à-dire, l'Homme-Christ, resplendit dans le Chaos et dans toutes les régions.

Les démons sont terrorisés en présence de l'Homme-Christ.

L'Homme-Christ se revêt de tous les pouvoirs de lumière que les ténébreux avaient enlevés à Pistis-Sophia.

Les ténébreux n'oseront jamais toucher à l'Homme-Christ dans l'obscur Chaos.

L'Égo, les Égos, les démons rouges de Seth, fuient dans le Chaos devant la présence de l'Homme-Christ.

Le rayon de lumière restitue à Sophia son pouvoir de lumière

« Et Gabriel et Michel amenèrent le rayon de lumière sur le corps de la matière de Pistis-Sophia et ils y projetèrent tous les pouvoirs qui lui avaient été enlevés. Et son corps matériel resplendit alors tout entier et tous les pouvoirs qui étaient en elle et dont on avait enlevé la lumière, la retrouvèrent et ils cessèrent de manquer de lumière ; donc ils avaient reçu la lumière qui leur avait été enlevée, et la lumière leur avait été rendue par mon entremise. Et Michel et Gabriel, ceux qui avaient dirigé le rayon de lumière et l'avaient amené dans le Chaos, leur donnaient les Mystères de la Lumière ; c'est à eux que fut confié le rayon de lumière, que je leur donnai et que j'amenai dans le Chaos. Et Michel et Gabriel ne prirent pas pour eux-mêmes la lumière des lumières de Sophia, qu'ils avaient prises des émanations de l'Obstiné.

Il arriva donc que, lorsque le rayon de lumière eut déposé en Pistis-Sophia tous les pouvoirs de lumière qui lui avaient été enlevés par les émanations de l'Obstiné, elle devint toute lumineuse ; et les pouvoirs de lumière qui étaient demeurés en Pistis-Sophia et qui n'avaient pas été enlevés par les émanations de l'Obstiné, furent de nouveau joyeux et devinrent pleins de lumière. Et les lumières qui avaient été introduites à l'intérieur de Pistis-Sophia vivifièrent le corps de sa matière, en laquelle il n'y avait point de lumière et qui était sur le point de périr ou qui avait péri ; et elles élevèrent en elle tous les pouvoirs qui étaient sur le point de se dissoudre. Et elles prirent pour elles un pouvoir de lumière et elles redevinrent comme elles avaient été et elles grandirent de nouveau dans le sens de la lumière. Et tous les pouvoirs de lumière de Sophia se connurent les uns les autres par l'entremise de mon rayon de lumière et ils furent sauvés grâce à la lumière de ce rayon ».

Le Mercure et le Soufre sont les éléments du Grand-Œuvre.

Pistis-Sophia ne peut reconquérir ses pouvoirs qu'au moyen du Soufre et du Mercure.

L'Initié resplendit personnellement des pouvoirs qui divinisent.

Les pouvoirs dont la lumière avait été perdue sont, précisément, les quarante-neuf parties autonomes et conscientes de notre propre Être.

Toutes et chacune des parties autonomes et conscientes de notre propre Être sont, précisément, les pouvoirs cosmiques de Pistis-Sophia ; chaque pouvoir est personnifié par l'une ou l'autre des parties autoconscientes de notre propre Être.

Il existe trois types de relations dans le monde et dans la vie.

La première relation, c'est la relation avec notre corps physique ; il est évident que si nous ne savons pas nous mettre en relation correctement avec notre corps physique, nous allons tomber malade.

Le second type de relations, c'est la relation avec le milieu ambiant ; si nous ne savons pas nous mettre en relation de façon correcte avec les gens, nous nous créerons indubitablement beaucoup de problèmes.

Le troisième genre de relations est le plus important des trois : il s'agit de la relation de l'homme avec lui-même, avec les diverses parties indépendantes et conscientes de notre propre Être.

Les pouvoirs de l'Adepte sont, précisément, les parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

Nous ne pouvons établir des relations correctes avec toutes et chacune des parties indépendantes et conscientes de notre propre Être qu'en passant par l'annihilation bouddhique.

Il s'avère donc absurde de convoiter des pouvoirs psychiques ; ceux qui procèdent ainsi deviennent des adeptes de la « main gauche ».

Mieux vaut annihiler l'Égo, afin d'établir des relations correctes avec les pouvoirs qui rendent divins. Les pouvoirs qui divinisent, ce sont les quarante-neuf Feux ; ces quarante-neuf Feux sont les quarante-neuf parties indépendantes et autoconscientes de notre propre Être.

Il est indéniable que l'Initié pétri de Pistis-Sophia reconquiert, dans chacune des quarante-neuf parties de l'Être, la lumière que les agrégats psychiques leur avaient enlevée.

Les diverses parties de l'Être reçoivent leur lumière par l'entremise du Christ.

Gabriel, le Mercure, et Michel, le Soufre, nous permettent, dans le Grand-Œuvre, d'entrer dans les Mystères de la Lumière.

Grâce au Mercure et au Soufre, nous pouvons recevoir le rayon de la lumière.

Jamais le Mercure et le Soufre ne soutirèrent la lumière des lumières de Pistis-Sophia. Bien au contraire, Gabriel et Michel enlèvent à l'Obstiné, à l'Égo, la lumière que les agrégats psychiques avaient dérobée.

Pistis-Sophia devient lumineuse lorsque le rayon de lumière extrait ou libère l'Essence qui était embouteillée dans les émanations de l'Obstiné (de l'Égo).

Nous savons que le rayon de lumière intégré est Christ-Sabaoth ou Lucifer-Sabaoth.

Les pouvoirs de lumière reviennent à Pistis-Sophia lorsque tous les éléments indésirables de l'Obstiné ont été annihilés.

Le Corps d'or, le To Soma Heliakon, que revêt Pistis-Sophia, resplendit de toutes les lumières qui ont été déposées en elle.

Il va sans dire que lorsque Pistis-Sophia se laisse tomber, elle perd le To Soma Heliakon, le Corps d'or de l'Homme solaire.

Les pouvoirs de Pistis-Sophia se relèvent lorsque l'Égo a été annihilé.

Les pouvoirs de Pistis-Sophia sont restaurés dans la lumière lorsque l'Égo meurt et ils croissent dans le sens de la lumière.

Ayant rempli sa mission, le rayon de lumière quitte Sophia

« Et mon rayon de lumière, lorsqu'il eut enlevé des émanations de l'Obstiné les lumières qu'elles avaient enlevées à Pistis-Sophia, les déposa en elle et, en tournant sur lui-même, il sortit de la profondeur du Chaos ».

Le rayon de lumière, Christ-Lucifer, arrache aux divers agrégats les lumières qu'ils avaient volées pour les rendre à Pistis-Sophia.

Le rayon de lumière tourne sur lui-même et sort des profondeurs du Chaos.

Le rayon libère les pouvoirs de Pistis-Sophia et les retourne à l'intérieur d'elle.

Chapitre 65

Lorsque le Premier Mystère eut dit à ses disciples ce qui était arrivé à Pistis-Sophia dans le Chaos, il leur demanda : « Comprenez-vous de quelle manière je vous parle ? ». Pierre s'avança et dit : « Mon Seigneur, au sujet de l'explication des paroles que tu as dites, ton pouvoir de lumière a prophétisé sur elles autrefois à travers Salomon dans ses Odes : »

Pierre, à l'intérieur de chaque être humain, est l'Hiérophante du Sexe, est une partie de notre propre Être.

Le Christ s'est exprimé aussi à travers Salomon, le fils de David et roi de Sion.

Il est indubitable que le Christ est l'Instructeur du monde ; le Christ est le Maître par excellence, le Vénérable Grand Maître.

Le Christ s'exprime réellement par l'entremise de tout Homme autoréalisé et parfait.

C'est ainsi que le Christ a toujours instruit l'humanité.

Le Christ est le Maître des Maîtres.

Le Christ vit, en tout homme qui est prêt, le Drame cosmique lui-même.

Cela signifie que les quatre Évangiles sont toujours d'une palpitante actualité. Les quatre Évangiles n'appartiennent pas au temps.

Le Christ triomphe sur les tentations chaque fois qu'il représente le Drame cosmique.

Pierre interprète la narration à partir des Odes de Salomon

« 1. Un rayon est venu, et il est devenu une grande inondation.

2. Il a tout renversé sur son passage et il s'est tourné vers le temple.

3. Barrières et maçonneries ne purent lui résister, et ceux qui les avaient construites ne purent le contenir.

4. Il s'est répandu sur la Terre tout entière, l'inondant.

5. Ceux qui étaient sur le sable aride ont bu ; leur soif fut apaisée et calmée par le don que la main du Très-Haut leur avait prodigué.

6. Bénis soient les ministres de ce don, eux à qui l'eau du Seigneur a été confiée.

7. Ils ont rafraîchi les lèvres desséchées ; ceux dont le pouvoir avait été enlevé se réjouirent dans leur cœur ; et ils ont ranimé les Âmes en versant de l'eau dans leur souffle pour qu'elles ne meurent pas.

8. Ils ont relevé des membres qui étaient tombés et ils ont donné pouvoir à leur sincérité et lumière à leurs yeux.

9. Car eux tous ils se sont connus eux-mêmes dans le Seigneur et ils ont été sauvés par l'eau de la vie éternelle.

Permets-moi donc, mon Seigneur, de m'exprimer avec franchise, car ton pouvoir a prophétisé par Salomon : Un rayon est venu et il est devenu une grande inondation, c'est-à-dire que le rayon de lumière s'est répandu dans le Chaos, dans toutes les régions des émanations de l'Obstiné.

Et la parole que ton pouvoir a encore prononcée par l'entremise de Salomon : I1 a tout renversé sur son passage et il s'est tourné vers le temple, ceci veut dire qu'elle a arraché tous les pouvoirs de lumière des émanations de l'Obstiné, ceux qui avaient été enlevés à Pistis-Sophia, et elle les remit de nouveau en Sophia.

Et la parole que tu as dite encore par la bouche de Salomon : Barrières et maçonneries ne purent lui résister, c'est-à-dire : les émanations de l'Obstiné ne purent contenir le rayon de lumière dans les murs des ténèbres du Chaos.

Et la parole que tu as dite encore : Il s'est répandu sur la Terre tout entière, l'inondant, c'est-à-dire que lorsque Gabriel et Michel l'eurent amené au corps de Pistis-Sophia, ils versèrent en elle toutes les lumières que les émanations de l'Obstiné lui avaient ravies, et son corps matériel brilla.

Et ce que tu as dit encore : Ceux qui étaient sur le sable aride ont bu, c'est-à-dire : tout ce qui est en Pistis-Sophia et dont la lumière avait été enlevée a reçu la lumière. Et cette autre parole : Leur soif fut apaisée et calmée, signifie que ses pouvoirs ont cessé de manquer de lumière parce que leur lumière, qui leur avait été dérobée, leur fut redonnée. Et encore, comme ton pouvoir l'a dit : Par le don que la main du Très-Haut leur avait prodigué, c'est-à-dire : la Lumière leur fut donnée par l'entremise du rayon de lumière qui est provenu de toi, le Premier Mystère.

Et comme l'a dit ton pouvoir : Bénis soient les ministres de ce don, c'est ce que tu as dit, à savoir : Michel et Gabriel, ceux qui dirigeaient le rayon de lumière, l'ont amené dans le Chaos et l'en ont fait également sortir. Ils donneront les Mystères de la Lumière et des Hauteurs, eux à qui fut confié le rayon de lumière.

Et selon ce qu'a dit encore ton pouvoir : Ils ont rafraîchi les lèvres desséchées, c'est-à-dire : Gabriel et Michel n'ont pas pris pour eux les lumières de Pistis-Sophia, ces lumières qu'ils avaient enlevées aux émanations de l'Obstiné, mais ils les ont déposées en Pistis-Sophia. Et cette parole encore : Ceux dont le pouvoir avait été enlevé se réjouirent dans leur cœur : c'est-à-dire : tous les autres pouvoirs de Pistis-Sophia, qui n'avaient pas été enlevés par les émanations de l'Obstiné, se sont réjouis extrêmement et ils ont été remplis eux-mêmes de la lumière de leurs compagnons de lumière, car ceux-ci l'avaient déversée en eux. Et la parole qu'a exprimée encore ton pouvoir : Ils ont ranimé les Âmes, en versant de l'eau dans leur souffle pour qu'elles ne meurent pas, c'est-à-dire : lorsqu'ils eurent déposé les lumières en Pistis-Sophia, ils vivifièrent son corps matériel dont ils avaient enlevé ses lumières auparavant, et qui était sur le point de périr.

Et encore, la parole que ton pouvoir a exprimée : Ils ont relevé les membres qui étaient tombés ou qui n'auraient pas du tomber, c'est-à-dire : lorsqu'ils eurent déposé en elle les lumières, ils élevèrent tous les pouvoirs qui étaient sur le point de se dissoudre. Et encore : Comme ton pouvoir de lumière l'a dit : Ils ont donné pouvoir à leur sincérité, c'est-à-dire qu'ils ont reçu de nouveau leur lumière et ils sont redevenus ce qu'ils étaient avant. Et encore : Ils ont donné lumière à leurs yeux, c'est-à-dire qu'ils ont compris la lumière et ils ont connu le rayon de lumière, car il était caché dans les Hauteurs.

Et cette parole encore : Car eux tous ils se sont connus eux-mêmes dans le Seigneur c'est-à-dire tous les pouvoirs de Pistis-Sophia se sont connus les uns les autres grâce au rayon de lumière. Et cette parole : Ils ont été sauvés par l'eau de la vie éternelle, c'est-à-dire qu'ils ont été sauvés par l'entremise du rayon de lumière.

Et cette parole encore : Le rayon de lumière a tout renversé sur son passage et il s'est tourné vers le temple, c'est-à-dire : lorsque le rayon de lumière eut ravi tous les pouvoirs de lumière que les émanations de l'Obstiné avaient dérobés à Pistis-Sophia, il les déposa en Sophia, puis il tourna sur lui-même, sortit du Chaos et revint vers toi, car c'est toi le temple.

Voilà l'explication de toutes les paroles que ton pouvoir de lumière a exprimées par l'Ode de Salomon.

Il arriva donc que, lorsque le Premier Mystère eut entendu les paroles de Pierre, il lui dit : Tu as bien parlé, bienheureux Pierre, c'est là l'explication des paroles qui ont été dites ».

Le rayon christique tombe à l'intérieur de nous, provoquant une grande inondation.

Elle tombe Babylone la Grande, la mère de toutes les abominations et fornications de la Terre : la cité psychologique que nous portons en dedans. Les eaux génésiaques transmutées inondent tout en nous.

Le rayon christique provoque la catastrophe intérieure. Tout est renversé ; les fausses structures créées par les agrégats psychiques tombent, elles ne peuvent résister au rayon christique.

Toute la « terre philosophique », c'est-à-dire notre corps, est transformée à l'intérieur.

Les diverses parties de l'Être boivent, elles calment leur soif grâce au don accordé par le Très-Haut.

Les ministres de ce don, ceux à qui l'Eau mercurielle a été confiée, sont ces parties de l'Être en relation avec la science transmutatoire de « Jesod-Mercure ». Les différentes parties autoconscientes et indépendantes de l'Être ont rafraîchi leurs lèvres desséchées, les eaux de la vie les ont remplies de joie.

Toutes les parties autoconscientes et indépendantes de l'Être, grâce à des travaux conscients et à des souffrances volontaires, en viennent à se connaître elles-mêmes dans le Seigneur intérieur profond et sont sauvées au moyen de l'Eau mercurielle des Sages.

Le rayon de lumière pénètre dans le Chaos et submerge les émanations ou éléments indésirables de l'Égo.

Grâce à l'annihilation bouddhique, le Christ intime libère l'Essence, les pouvoirs, pour les déposer à l'intérieur de l'Initié.

C'est ainsi que le Christ renverse tout ce qui est inutile, puis il se dirige vers notre temple intérieur.

Les émanations de l'Égo ne peuvent retenir le rayon de lumière dans l'obscurité du Chaos.

Le Soufre et le Mercure des Sages, représentés par Michel, l'Esprit solaire, et Gabriel, l'Ange lunaire, produisent une transformation totale ; l'Initié recouvre ses pouvoirs lumineux et son corps physique lui-même devient le véhicule du Seigneur.

Grâce au Christ intime, les diverses parties autoconscientes et indépendantes de l'Être reçoivent la lumière.

Michel et Gabriel, agents et ministres du Soufre et du Mercure des Sages, amènent le rayon de lumière christique à notre Chaos sexuel, afin de nous christifier totalement.

Michel et Gabriel sont deux parties autoconscientes et auto-indépendantes de notre propre Être, habiles dans la science de l'Alchimie.

De même que Michel et Gabriel existent dans le Macrocosme, ils existent également à l'intérieur du Microcosme-Homme.

Il n'y a pas de doute que grâce au Soufre et au Mercure, nous recevons toujours les Mystères de la Lumière et du Très-Haut. Le Soufre et le Mercure sont fondamentaux pour recevoir le rayon de lumière : Michel et Gabriel portent le rayon de la lumière christique.

Michel et Gabriel, le Soufre et le Mercure, se croisent sans cesse entre eux pour engendrer la Pierre Philosophale.

Jamais le Soufre et le Mercure ne voleraient la lumière, car ces deux substances alchimiques ne sont pas autre chose que les éléments fondamentaux du Grand-Œuvre.

Il est indubitable que ces parties de l'Être dont le pouvoir avait été enlevé par l'Égo se réjouissent dans leur cœur lorsque leur lumière leur est rendue.

Tous les autres pouvoirs de l'Être que l'Égo n'a pu ravir à l'Initié se réjouissent des bienfaits transcendantaux qu'ils reçoivent eux aussi.

La Lumière se reflète dans toutes les parties de l'Être et remplit de félicité tout l'ensemble.

La parole du Christ ranime les Âmes qui souffrent.

Michel et Gabriel, le Soufre et le Mercure, déversent les lumières en Pistis-Sophia, tout le corps de Pistis-Sophia s'imprègne de lumière.

Toutes les parties de l'Être viennent à se connaître elles-mêmes dans le Seigneur.

Le Christ demeure dans son temple, et les pouvoirs de Pistis-Sophia fusionnent avec le Christ intime.

Pierre, l'Hiérophante du Sexe, explique toujours les Mystères de la Sexualité.

Ceux qui croient ou pensent que le Sexe est une chose sale et indigne insultent l'Esprit-Saint ; ceux qui prétendent connaître les Mystères tout en excluant le pouvoir du Sexe sont condamnés par le fait même à l'involution dans le Monde minéral submergé, dans les Mondes infernaux.

Tout enseignement pseudo-ésotérique séparé des Mystères du Sexe s'avère absolument inutile, stérile et absurde.

Le Sexe est le chemin ésotérique réel, la voie royale qui conduit à la libération finale.

Nous progressons sur le chemin sexuel dans la mesure où nous désintégrons l'Égo.

Ceux qui abusent du Sexe ou ceux qui le maudissent et qui néanmoins pensent atteindre un jour la libération, sont des « ignorants instruits », des gens dans l'erreur qui ne connaissent pas les Mystères de Pistis-Sophia, des sincères trompés qui sont dus pour l'Abîme.

Chapitre 66

Les émanations de l'Obstiné appellent à l'aide

Le Premier Mystère continua donc de parler, il dit : « Il arriva alors que, Pistis-Sophia n'ayant pas encore été conduite hors du Chaos parce que mon Père, le Premier Mystère qui regarde en dedans, ne m'avait pas encore ordonné de le faire, lorsque les émanations de l'Obstiné se furent aperçues que mon rayon de lumière leur avait enlevé les pouvoirs de lumière qu'elles avaient dérobés à Pistis-Sophia et qu'il les avait remis en Sophia, et lorsqu'elles virent de nouveau Pistis-Sophia briller comme elle brillait depuis le commencement, elles se mirent en colère contre elle et crièrent encore une fois vers Obstiné pour qu'il vienne les aider à ravir de nouveau à Pistis-Sophia ses pouvoirs ».

Même après que l'Initié ait recouvré ses pouvoirs de lumière, les ténébreux reviennent à la charge contre lui.

L'Obstiné envoie à la rescousse un autre pouvoir plus violent

« Et l'Obstiné envoya d'En-Haut, du treizième Æon, un autre grand pouvoir de lumière : il descendit dans le Chaos comme une flèche ailée afin d'aider ses émanations à enlever de nouveau les lumières de Pistis-Sophia. Et lorsque le pouvoir de lumière fut descendu, les émanations de l'Obstiné, qui étaient dans le Chaos et oppressaient Pistis-Sophia, raffermirent leur courage et persécutèrent une autre fois Pistis-Sophia avec une grande terreur et une immense angoisse. Et quelques-unes des émanations de l'Obstiné la tourmentèrent ».

Les forces ténébreuses veulent toujours enlever à l'Initié ses lumières, même lorsque celui-ci a atteint le treizième Æon.

Les pouvoirs prennent la forme d'un serpent, d'un basilic et d'un dragon

« L'une d'elles se changea elle-même en la forme d'un grand serpent ; une autre se changea en la forme d'un basilic à sept têtes ; une autre encore prit la forme d'un dragon. Et en outre, le premier pouvoir de l'Obstiné, celui à face de lion, et toutes ses nombreuses émanations, vinrent toutes ensemble et opprimèrent Pistis-Sophia, l'emmenant de nouveau dans les régions inférieures du Chaos et l'effrayant extrêmement ».

Le Serpent tentateur de l'Éden, l'horrible Python, lutte sans répit pour faire tomber l'Initié.

Le basilic à sept têtes représente les sept avortons de l'Enfer : la colère, la convoitise, la luxure, l'envie, l'orgueil, la paresse, la gourmandise.

Le dragon des Mystères est le gardien du grand Trésor.

Le pouvoir d'Adamas le Tyran attaque Pistis-Sophia

« II arriva donc que regarda en bas, du haut des douze Æons, Adamas le Tyran, celui qui était en colère contre Pistis-Sophia, parce qu'elle voulait entrer dans la Lumière des lumières qui était au-dessus d'eux tous, c'est pourquoi il la détestait. Il arriva donc, lorsqu'Adamas le Tyran eut regardé en bas, du haut des douze Æons, qu'il vit les émanations de l'Obstiné qui pressuraient Pistis-Sophia afin de lui enlever toutes ses lumières. Alors le pouvoir d'Adamas descendit dans le Chaos, vers les émanations de l'Obstiné, il se précipita sur Pistis-Sophia, et il arriva alors que le pouvoir à face de lion et les émanations à forme de serpent, de basilic et de dragon, ainsi qu'une foule d'autres émanations de l'Obstiné, entouraient toutes à la fois Pistis-Sophia, s'efforçant de lui enlever de nouveau ses pouvoirs, l'opprimant extrêmement et la menaçant. Alors, se sentant grandement opprimée, Pistis-Sophia fut très alarmée et elle s'écria une autre fois vers la Lumière, lui chantant des louanges : »

Adamas, le grand Seigneur de la Loi, et ses serviteurs luttent contre Pistis-Sophia, ils ne veulent pas sa libération finale.

Les Bouddhas Pratyekas et plusieurs autres Dieux et puissants Seigneurs de la Loi s'opposent à la libération finale de Pistis-Sophia.

Nous devons nous absorber dans la Lumière de la lumière et dans l'Intelligence de l'intelligence si nous voulons la libération finale.

Les Bodhisattvas doivent se battre contre les pouvoirs de la lumière et contre les pouvoirs des ténèbres lorsqu'ils veulent atteindre la libération finale.

Le Bodhisattva qui a la Bodhicitta éveillée en lui ne pourra jamais être arrêté par le prince Adamas ni non plus par les saints Bouddhas Pratyekas.

Ce n'est qu'en s'abandonnant au Père qui est en secret que les Bodhisattvas peuvent vaincre le prince Adamas et les Bouddhas Pratyekas.

Adamas accomplit son devoir, qui est de recouvrer les vieilles dettes karmiques de Pistis-Sophia. Pour atteindre la libération finale, il faut régler définitivement les comptes en souffrance.

Il existe le Karma commun et ordinaire, mais il existe aussi la loi de la Katancia, le Karma supérieur.

Avant d'atteindre la libération finale, nous devons régler nos comptes devant les tribunaux supérieurs de la Justice céleste.

Devant les tribunaux de la Justice objective, on doit acquitter ses dettes karmiques. Les Dieux et les grands Initiés doivent être jugés par les Juges de la loi de la Katancia.

Les avocats des tribunaux de la Justice céleste défendent les Initiés devant les Juges cosmiques.

Il y a aussi des bourreaux cosmiques qui exécutent les ordres terribles de la Loi.

Chacun porte dans sa propre conscience la « police du Karma », qui le conduit devant les tribunaux de la Loi.

La loi de la Katancia n'est pas une exception, et les grands Initiés sont traduits devant les tribunaux supérieurs.

Les négociations avec Adamas sont terribles.

Quand on a du « capital cosmique », on paie et tout finit pour le mieux. Faites de bonnes œuvres et faites-en beaucoup pour avoir du capital cosmique d'œuvres utiles.

La grande Loi, conjuguée avec les pouvoirs de l'Abîme, ferme le passage à Pistis-Sophia.

Adamas et ses agents ne sont jamais mauvais et pervers, ils accomplissent la Loi, c'est tout. Les Juges de la Loi sont au-delà du Bien et du Mal.

Sophia s'écrie de nouveau vers la Lumière

« 1. Ô Lumière, toi qui m'as secourue, fais que ta lumière vienne à moi.

2. Car tu es mon protecteur et je viens vers toi, ô Lumière ; en toi je mets ma foi, ô Lumière.

3. Car tu es mon Sauveur contre les émanations de l'Obstiné et contre Adamas le Tyran, et c'est toi qui me délivreras de leurs violentes menaces ».

C'est dans la Lumière et par la Lumière seulement que l'on peut régler nos affaires avec Adamas et avec la Loi.

Adamas n'est certes pas un tyran, il recouvre ce que nous devons avant que nous nous échappions de cet Univers, voilà tout.

Lorsque l'on dit dans la Pistis-Sophia qu'Adamas est un tyran, il faut comprendre que c'est une façon symbolique ou allégorique de parler, de la part du grand Kabire Jésus, le Christ.

Gabriel, Michel et le rayon de lumière sont envoyés une autre fois à l'aide de Pistis-Sophia

« Lorsque Pistis-Sophia eut dit cela, alors, par l'ordre de mon Père, le Premier Mystère qui voit à l'intérieur, j'envoyai de nouveau Gabriel, Michel et le grand rayon de lumière, afin qu'ils secourent Pistis-Sophia. Et j'ordonnai à Gabriel et à Michel de porter Pistis-Sophia sur leurs mains et de l'élever de telle sorte que ses pieds ne touchent point aux ténèbres en dessous d'eux ; et je leur ordonnai encore de la guider dans les régions du Chaos et de la conduire en dehors.

Alors, lorsque les Anges furent descendus dans le Chaos, eux et le rayon de lumière, il arriva que les émanations de l'Obstiné et les émanations d'Adamas virent le rayon de lumière qui brillait de façon extraordinaire, sans qu'il y eût de limite à la lumière qui était en lui, et ils furent terrorisés et s'éloignèrent de Pistis-Sophia. Le grand rayon de lumière entoura Pistis-Sophia de tous les côtés, à la droite, à la gauche, de tout côté, se transformant en une auréole de lumière autour de sa tête.

Et il advint, lorsque le rayon de lumière eut entouré Pistis-Sophia, que celle-ci ressentit un grand courage ; la lumière ne cessa point de l'entourer de tout côté, et Sophia ne craignit plus les émanations de l'Obstiné, les habitants du Chaos, ni ce nouveau pouvoir que l'Obstiné avait projeté dans le Chaos à la manière d'une flèche ailée, et elle ne trembla plus de peur devant le pouvoir démon d'Adamas qui était venu des Æons ».

Pistis-Sophia sort du Chaos, avec l'aide de Michel et de Gabriel, symboles du Soufre et du Mercure des Sages.

Les ténébreux attaquent sans répit l'Initié empli de Pistis-Sophia, mais le rayon christique triomphe.

Le pouvoir christique triomphe d'Adamas et des ténébreux.

Le pouvoir démon d'Adamas, provenant des Æons, est sacré, il représente la loi de la Katancia.

Le Premier Mystère qui voit à l'intérieur, c'est l'Ancien des Jours, l'Occulte de l'occulte, la Bonté des bontés, la Miséricorde des miséricordes.

La transfiguration de Sophia

« Et encore, de par mon ordre, moi le Premier Mystère qui regarde à l'extérieur, le rayon de lumière qui entourait Pistis-Sophia de tout côté brilla plus encore, et Pistis-Sophia apparut au milieu de la lumière, avec une grande lumière à sa gauche et à sa droite et de tous les côtés, formant une auréole autour de sa tête. Et toutes les émanations de l'Obstiné ne purent changer de nouveau leur visage et elles ne purent soutenir l'éclat de la grande lumière du rayon, qui formait une auréole autour de la tête de Sophia. Et toutes les émanations de l'Obstiné tombèrent, les unes à la droite de Pistis-Sophia, parce qu'elle brillait extrêmement, et beaucoup d'autres tombèrent à sa gauche, et elles ne furent plus du tout capables de s'approcher de Pistis-Sophia, à cause de la grande lumière qui l'environnait. Et elles tombèrent les unes sur les autres et elles ne purent infliger aucun mal à Pistis-Sophia parce qu'elle s'était confiée en la lumière ».

Les ténébreux tombent devant Pistis-Sophia, totalement vaincus.

Jésus, le Premier Mystère, fait triompher Sophia

« Et par l'ordre de mon Père, le Premier Mystère qui regarde à l'intérieur, je descendis moi aussi dans le Chaos, étant lumineux extrêmement, je m'approchai de ce pouvoir à face de lion qui brillait grandement, et je lui enlevai toute sa lumière et je repoussai toutes les émanations de l'Obstiné, afin qu'elles ne puissent plus dorénavant retourner dans leur région, le treizième Æon. Et j'enlevai le pouvoir de toutes les émanations de l'Obstiné et elles tombèrent toutes dans le Chaos, sans puissance. Et j'emmenai Pistis-Sophia, qui était à la droite de Gabriel et de Michel. Et le grand rayon de lumière rentra en elle, et Pistis-Sophia contempla ses ennemis dont j'avais enlevé leur pouvoir de lumière. Et je conduisis Pistis-Sophia hors du Chaos, pendant qu'elle foulait aux pieds l'émanation de l'Obstiné à la face de serpent, et qu'elle foulait aux pieds l'émanation à forme de basilic à sept têtes, ainsi que le pouvoir à face de lion et celui à face de dragon. Je fis rester Sophia debout sur l'émanation de l'Obstiné à face de basilic à sept têtes, qui était la plus puissante de toutes dans ses méfaits. Et moi, le Premier Mystère, je m'approchai de cette émanation, je lui enlevai tous ses pouvoirs et je fis périr toute sa matière afin qu'il n'y eût pas de semence (de descendance) qui surgisse d'elle ».

Le Christ intime réussit à vaincre le Lion de la Loi et les ténébreux qui sont l'antithèse du treizième Æon.

Pistis-Sophia, l'Initié, élabore la Pierre Philosophale avec Michel et Gabriel, avec le Soufre et le Mercure.

Le rayon de lumière entre en Pistis-Sophia et celle-ci triomphe alors des ténèbres.

Elle, Pistis-Sophia, triomphe du Serpent tentateur de l'Éden et des éléments psychiques indésirables.

Pistis-Sophia triomphe du basilic à sept têtes, symbole des sept péchés capitaux.

Pistis-Sophia, grâce à l'aide du Christ, est victorieuse du pouvoir à face de lion, qui représente la loi de la Katancia.

Pistis-Sophia, grâce à l'aide christique, obtient la victoire contre le dragon, symbole de Lucifer, qui lui remet le « trésor des Rois », la Toison d'Or.

Le basilic à sept têtes, auteur des plus horribles méfaits, est anéanti, et il n'en reste pas de descendance.

C'est ainsi que le Christ libère totalement l'Initié.

Le Christ intime est le Seigneur du Grand-Œuvre.

Le Christ secret annihile en nous jusqu'aux racines les plus profondes du mal.

Chapitre 67

Et lorsque le Premier Mystère eut ainsi parlé à ses disciples, il leur demanda : « Comprenez-vous de quelle manière je vous parle ? ». Jacques s'avança et dit : « Mon Seigneur, quant à l'explication des paroles que tu as prononcées, ton pouvoir de lumière a prophétisé jadis par l'entremise de David dans le Psaume quatre-vingt-dix : »

Saint-Jacques est le bienheureux patron du Grand-Œuvre.

Nous, les Gnostiques, ce qui nous intéresse tout particulièrement, c'est notre Jacques intérieur. Notre Saint-Jacques intérieur est l'une des parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

Le bienheureux patron du Grand-Œuvre est notre Mercure.

Le Père de toutes les lumières nous enseigne la science du Grand-Œuvre à travers Saint-Jacques.

L'apôtre Jacques, avec son chapeau en forme de calebasse et une étoile sur le front formée d'une conque marine, la fameuse coquille Saint-Jacques, est profondément significatif.

Nous savons que l'eau bénite était mise dans une calebasse au Moyen Age.

La houlette de Saint-Jacques, qui porte un ornement évoquant le caducée de Mercure, nous invite à la réflexion.

Saint-Jacques porte dans sa main le livre du Grand-Œuvre, l'Apocalypse de Saint-Jean, que seuls les Alchimistes comprennent.

« L'Épître universelle » de l'apôtre Jacques est un enseignement fondamental sur le Grand-Œuvre.

Le pouvoir de lumière du Christ a prophétisé par David dans le Psaume quatre-vingt-dix.

Jacques interprète le Psaume 90

« 1. Celui qui vit sous le secours du Très-Haut demeurera sous l'ombre du Dieu du ciel.

2. Il dira au Seigneur : tu es mon secours et mon lieu de refuge, mon Dieu en qui je me suis confié.

3. Car il me sauvera des pièges des chasseurs et des paroles dures.

4. Il te couvrira de sa poitrine et tu seras en confiance sous ses ailes ; la vérité l'entourera comme un bouclier.

5. Tu ne craindras point la terreur de la nuit ni la flèche qui vole de jour.

6. Ni ce qui bouge furtivement dans les ténèbres, ni le malheur du démon à l'heure de midi.

7. Mille tomberont à ta gauche et dix mille à ta droite, mais ils n'approcheront pas.

8. Tu les contempleras cependant, et tes yeux verront le châtiment des pécheurs.

9. Car c'est toi, ô Seigneur, mon espérance ; tu as établi pour toi ton refuge dans le Très-Haut.

10. Le mal ne viendra pas jusqu'à toi et le châtiment divin n'atteindra pas ta demeure.

11. Car il ordonnera à ses Anges, pour ton bien, qu'ils te gardent dans toutes tes voies.

12. Et qu'ils te portent sur leurs mains pour que ton pied ne frappe jamais contre une pierre.

13. Tu marcheras sur le serpent et sur le basilic et tu fouleras le lion et le dragon.

14. Parce qu'il a eu confiance en moi, je le sauverai ; je le protégerai parce qu'il connaît mon nom.

15. Il m'appellera et je l'écouterai ; je suis à côté de lui dans ses tribulations, je le sauverai et l'honorerai.

16. Et j'accroîtrai ses jours et je lui montrerai mon salut.

Voilà, mon Seigneur, l'explication des paroles que tu as dites. Écoute donc que je te la dise en toute clarté.

Ainsi donc, la parole que ton pouvoir a exprimée à travers David : Celui qui vit sous le secours du Très-Haut demeurera sous l'ombre du Dieu du ciel, signifie que lorsque Sophia se confiait en la lumière, elle demeurait sous la lumière du rayon de lumière qui descendit des Hauteurs grâce à toi.

Et les paroles que ton pouvoir a exprimées par David : Il dira au Seigneur : tu es mon secours et mon lieu de refuge, mon Dieu en qui je me suis confié, ce sont les paroles que Pistis-Sophia a chantées dans son hymne : Car tu es mon protecteur et je viens vers toi. Et les paroles que ton pouvoir a dites : Mon Dieu, en qui je me suis confié, tu me sauveras des pièges des chasseurs et des paroles menaçantes, c'est la même chose que ce que Pistis-Sophia a exprimé : Ô Lumière, j'ai foi en toi, car tu me sauveras des émanations de l'Obstiné et de celles d'Adamas le Tyran, et tu me délivreras de toutes leurs violentes menaces.

Et les paroles que ton pouvoir a exprimées par la bouche de David : Il te couvrira de sa poitrine et tu seras en confiance sous ses ailes, signifie que Pistis-Sophia a habité dans la lumière de ce rayon de lumière qui provenait de toi, et elle persévéra, avec une confiance raffermie dans la lumière, celle qui était à sa droite et celle qui était à sa gauche, qui sont les ailes du rayon de lumière. Et le message que ton pouvoir de lumière a transmis par David : La vérité t'entourera comme une cuirasse, c'est la lumière du rayon de lumière qui a entouré Pistis-Sophia de tout côté comme une cuirasse.

Et les paroles que ton pouvoir a exprimées : Tu ne craindras point la terreur de la nuit, signifient que Pistis-Sophia n'a pas craint les terreurs et angoisses dans lesquelles elle avait été plongée dans le Chaos, qui est la nuit. Et ce que tu as dit encore : Tu ne craindras pas la flèche qui vole de jour, signifie que Pistis-Sophia n'a pas eu peur du pouvoir que l'Obstiné avait envoyé de l'extrême Hauteur et qui est descendu dans le Chaos comme une flèche volante ; c'est pourquoi ton pouvoir de lumière a dit : Tu ne craindras pas la flèche qui vole de jour, car ce pouvoir est venu du treizième Æon qui est le Seigneur des douze Æons et qui donne la lumière à tous les Æons. C'est pourquoi David a dit : de jour.

Et cette autre parole que ton pouvoir a prononcée : Tu ne craindras pas ce qui se déplace furtivement dans les ténèbres, veut dire que Sophia n'a pas craint l'émanation à face de serpent qui l'effrayait dans le Chaos, qui est les ténèbres. Et cette parole : Tu ne craindras point le malheur du démon à l'heure de midi, signifie que Pistis-Sophia n'a pas eu peur de l'émanation démoniaque du Tyran Adamas, laquelle a projeté Sophia à terre dans un grand malheur et est sortie d'Adamas, hors du douzième Æon. C'est pourquoi ton pouvoir a dit : Tu ne craindras pas le malheur du démon à l'heure de midi ; l'heure de midi, c'est parce qu'elle est venue du douzième Æon qui est l'heure de midi, et elle est sortie du Chaos, qui est la nuit, et la nuit sortit du douzième Æon qui est au milieu des deux. C'est pourquoi ton pouvoir de lumière a dit : à l'heure de midi parce que les douze Æons sont au milieu entre le treizième Æon et le Chaos.

Et encore la parole que ton pouvoir de lumière a dite à travers David : Mille tomberont à ta gauche et dix mille à ta droite, mais ils n'approcheront pas, signifie que lorsque les émanations de l'Obstiné, qui sont extrêmement nombreuses, ne purent supporter la grande lumière du rayon de lumière, une multitude d'entre elles tombèrent à la gauche de Pistis-Sophia et une multitude à sa droite, et elles ne purent s'approcher d'elles pour lui faire du mal.

Et la parole que ton pouvoir de lumière a exprimée par l'entremise de David : Tu les contempleras cependant, et tes yeux verront le châtiment des pécheurs, car c'est toi mon espérance, ô Seigneur, signifie que Pistis-Sophia regarda ses ennemis, c'est-à-dire les émanations de l'Obstiné, tomber les unes sur les autres, et non seulement elle les vit ainsi de ses propres yeux, mais toi aussi, mon Seigneur, le Premier Mystère, tu as pris le pouvoir de lumière qui était dans le pouvoir à face de lion, et en outre tu as enlevé le pouvoir de toutes les émanations de l'Obstiné et tu les a emprisonnées dans le Chaos, afin que dès lors elles ne puissent revenir dans leur propre région. C'est pourquoi Pistis-Sophia a contemplé ses ennemis, c'est-à-dire les émanations de l'Obstiné, et tout ce que David a prophétisé au sujet de Sophia quand il a dit : Mais tes yeux verront le châtiment des pécheurs. Et non seulement les vit-elle de ses propres yeux tomber les unes sur les autres dans le Chaos, mais elle vit aussi le châtiment qu'elles ont reçu. Ce que les émanations de l'Obstiné avaient fait, à savoir enlever la lumière de Sophia, tu leur rendis la pareille, tu leur as enlevé le pouvoir de lumière qui était en elles, au lieu des lumières de Sophia, qui a eu foi en le Très-Haut.

Et ce que ton pouvoir de lumière a dit par David : Tu as établi pour toi ton refuge dans le Très-Haut, le mal ne viendra pas jusqu'à toi et le châtiment divin n'atteindra pas ta demeure, signifie que lorsque Pistis-Sophia, ayant foi en la lumière, se vit affligée par ses ennemis, elle chanta un hymne à la lumière, et les émanations de l'Obstiné ne purent lui infliger aucun mal, elles ne purent lui nuire et elles ne purent s'approcher d'elle.

Et la parole que ton pouvoir de lumière a proférée par la bouche de David : Il ordonnera à ses Anges, pour ton bien, qu'ils te gardent dans toutes tes voies et qu'ils te portent sur leurs mains afin que ton pied ne bute pas contre quelque pierre, c'est ce que tu as dit : J'ai ordonné à Gabriel et à Michel de guider Pistis-Sophia à travers toutes les régions du Chaos, de la conduire en dehors et de la porter sur leurs mains en l'élevant de telle sorte que son pied ne touche point aux ténèbres d'en bas, afin que ceux qui sont dans les ténèbres ne s'emparent pas d'elle.

Et ces paroles que tu as prononcées par l'entremise de David : Tu marcheras sur le serpent et sur le basilic et tu fouleras le lion et le dragon ; parce qu'il a eu confiance en moi, je le sauverai et je le protégerai parce qu'il connaît mon nom, signifient que lorsque Pistis-Sophia fut sur le point de sortir du Chaos, elle marcha sur les émanations de l'Obstiné et sur celles qui avaient une face de serpent et de basilic à sept têtes, et elle foula aux pieds le pouvoir à face de lion et le pouvoir à face de dragon. Parce qu'elle a eu foi en la lumière, elle a été sauvée d'eux tous.

Voilà, mon Seigneur, l'explication des paroles que tu as prononcées ».

Le secours du Très-Haut est le Dieu intime de chacun de nous.

Le Dieu intime de chacun de nous est notre secours et notre lieu de refuge. Nous devons toujours nous confier en notre Dieu intérieur.

L'Ancien des Jours nous sauvera des pièges des chasseurs et de la Voix de la Loi ; les pièges des chasseurs, ce sont les traquenards des ténébreux.

Le Seigneur nous couvrira de sa poitrine et nous protégera avec les ailes sacrées du Mercure.

Les ailes du Mercure s'ouvrent, dans l'épine dorsale, à la hauteur du cœur ; les ailes ignées sont merveilleuses, elles resplendissent dans le corps des Anges.

La Vérité nous protège comme une armure.

Lorsqu'on a demandé au Seigneur Jésus : qu'est-ce que la Vérité ? Il a gardé silence. Et lorsque l'on posa la même question au Bouddha, il se détourna et s'en alla.

La Vérité, c'est l'inconnu d'instant en instant.

Nous ne pourrons expérimenter ce qui est au-delà du corps, des affects et du mental, ce qu'est la Vérité, qu'en immergeant notre conscience dans le sein de la Talité.

Ceux qui vivent enfermés dans la machinerie de la relativité ne connaissent pas la Vérité. Le monde de la relativité, c'est ce monde douloureux dans lequel nous vivons, le monde vain de la dualité.

Au milieu des terreurs de la nuit, des flèches ténébreuses sont lancées contre l'Initié. Les forces ennemies se déplacent furtivement dans les ténèbres.

À gauche et à droite tombent les Initiés des ténèbres comme ceux de la lumière.

La Voie du Milieu, l'Octuple Sentier des Bodhisattvas au cœur rempli de compassion, nous conduit au port de la libération.

Malheureusement, très rares sont ceux qui réussissent à marcher sur la Voie du Milieu, vers la libération finale ; ceux qui ne tombent pas dans le sentier ténébreux de la gauche tombent dans le sentier de la droite.

Les ténébreux descendent, par le sentier de la gauche, dans la demeure de Pluton ; les saints s'élèvent par le sentier de la droite vers les royaumes lumineux de la Lumière. Les uns et les autres tournent dans la Roue du Samsara.

Les ténébreux passent par l'annihilation bouddhique au cœur de notre monde. Ultérieurement, ils entrent dans les paradis élémentaux de la Nature, après avoir beaucoup souffert. Le passage à travers le monde souterrain s'avère infiniment plus amer que le fiel.

Les saints, une fois épuisé le temps de répit qu'ils avaient eu en récompense pour leurs mérites, retournent à la vallée du Samsara et se réincorporent dans un nouvel organisme humain.

Ni les hommes aux pieds de bouc, ni les hommes aux pieds de brebis n'atteignent la libération finale.

L'authentique libération finale est seulement pour les rebelles, pour ceux qui marchent sur la Voie du Milieu.

Il est ardu, l'Octuple Sentier des Bodhisattvas au cœur compatissant.

La limite du bien, c'est le mal ; la limite du mal, c'est le bien. L'Octuple Sentier des Bodhisattvas au cœur compatissant n'a rien à voir avec le bien ou avec le mal.

Tout ce qui est bon pour ceux qui marchent sur le sentier de la droite est mauvais pour ceux qui descendent sur le chemin ténébreux de la gauche.

Tout ce qui est bon pour les ténébreux de l'Averne est mauvais pour les pèlerins qui montent par la voie de la droite.

Les démons comme les saints regardent avec horreur et frayeur les Adeptes révolutionnaires de la Voie du Milieu. Personne ne comprend ces rebelles de la Voie du Milieu.

Le pèlerin révolutionnaire de l'Octuple Voie, même s'il vit entouré d'une foule de gens, marche terriblement seul.

Hitler, terrorisé en présence d'un certain Adepte de la Voie du Milieu, s'est écrié : « Je connais le Surhomme, je l'ai vu, il est terriblement cruel, moi-même j'ai ressenti de la peur ».

Le chemin, c'est le Sexe, et l'on avance sur ce chemin en annihilant l'Égo et en se sacrifiant pour l'humanité.

Les Bouddhas Pratyekas, même s'ils ont fabriqué les Corps existentiels supérieurs de l'Être, ne sont pas des Bodhisattvas. De toute évidence, les Bouddhas Pratyekas sont tombés dans le sentier de la droite.

Innombrables sont aussi les Maîtres qui, par le Tantrisme Noir, sont tombés dans le sentier de la gauche.

Les Bodhisattvas au cœur compatissant se sacrifient pour les humanités planétaires à travers plusieurs Mahamanvantaras successifs pour finalement réussir à incarner le Christ.

Seuls les Bodhisattvas du Chemin du Milieu obtiennent l'incarnation du Christ en eux-mêmes.

Le Christ intime est le véritable refuge du Bodhisattva au cœur compatissant.

Le Christ intime est au-delà de tout mal et de tout châtiment.

Les Anges du Seigneur secourent les Bodhisattvas au cœur compatissant.

Il nous faut vaincre le Serpent tentateur de l'Éden et l'horrifiant basilic du mal.

Le Bodhisattva au cœur compatissant devra affronter le Lion de la Loi et vaincre le Dragon.

Le Christ intime sauve ceux qui se confient en lui.

Le Seigneur nous assistera dans les moments de grande tribulation.

Le Seigneur nous accroîtra et nous montrera la voie du salut.

Pistis-Sophia a eu foi en la lumière, et le rayon de lumière vint des Hauteurs pour la sauver.

La Lumière de la lumière sauve l'Initié des émanations de l'Obstiné et d'Adamas, le prince terrible de la grande Loi.

Pistis-Sophia dirige les forces de la droite et de la gauche, qui sont les ailes du rayon de la lumière. Cependant, Pistis-Sophia emprunte la Voie du Milieu.

L'Initié doit apprendre à marcher sur ses deux pieds ; car certains Initiés ne savent pas se servir du pied gauche, ce qui fait qu'ils échouent.

Les Bouddhas Pratyekas et les aspirants Sravakas, horrifiés, excommunient le Bodhisattva qui sait marcher avec ses deux jambes.

Les dévots, sincères et nobles, du chemin de la droite, jettent des pierres aux Initiés qui apprennent à se tenir en équilibre sur leur jambe gauche.

Tout Initié qui sait marcher avec ses deux jambes terrorise les nobles Âmes de la droite.

Je suis en train de vous parler en paraboles ; je vous parle ici de brebis et de boucs. Certains Initiés savent vivre avec les brebis mais ils ne savent pas vivre avec les boucs.

Rares sont les Initiés capables de se tenir en parfait équilibre sur le pied gauche.

Celui qui a de l'entendement, qu'il entende, parce qu'ici il y a sagesse.

Si le Christ se déguise sous l'apparence du Diable pour descendre à l'Abîme et nous sauver, pourquoi ne devrions-nous pas imiter son exemple ?

Le Diable, une fois blanchi, est transformé en le « Faiseur de lumière », en Lucifer, tu le sais.

L'Initié, je le répète, doit apprendre à se mouvoir sur ses deux jambes.

L'Initié doit apprendre à se déguiser et à déambuler parmi les diables, non seulement dans l'Averne, mais aussi ici, dans ce monde où nous vivons.

La Lumière est la cuirasse qui protège l'Initié.

Tout Initié doit apprendre à graduer sa lumière lorsqu'il descend dans les Mondes infernaux ; si l'Initié qui descend dans les Mondes infernaux n'apprenait pas à graduer sa lumière intérieure, il affolerait les démons et alors il ne pourrait pas secourir les égarés.

Les Initiés doivent apprendre à vivre sereins et paisibles au milieu des terreurs de l'Abîme et de la nuit.

Il faut apprendre à nous servir de l'Épée flamboyante. Dans la demeure de Pluton, le Seigneur du Temps, on nous enseigne à manier l'Épée.

La demeure de Pluton, c'est le Tartare grec, l'Averne romain, les Mondes infernaux dans les profondeurs intérieures de la Terre.

Le treizième Æon est l'Æon supérieur, c'est de lui que vient la lumière des douze Æons. Rares, très rares sont ceux qui réussissent à atteindre le treizième Æon.

Pistis-Sophia sait ce qu'est le Tyran Adamas.

La Loi est la Loi, et la Loi s'accomplit. La Loi du Karma est la médecine pour l'Âme.

La Loi nous jette par terre, nous châtie lorsque nous l'avons mérité.

L'expression « à l'heure de midi » désigne, kabbalistiquement, ce qui se trouve entre le treizième Æon et le Chaos.

Dans les ténèbres, dans le Chaos, nous redoutons le pouvoir à face de lion, mais dans la lumière la peur disparaît, parce que nous comprenons que la Loi du Karma est une grande médecine pour l'Âme.

En plein midi, c'est-à-dire, entre le treizième Æon et le Chaos, l'Initié n'a plus besoin de craindre le malheur d'aucun démon.

Mille tomberont à gauche et dix mille à droite. Ces chiffres, mille et dix mille, sont profondément significatifs, du point de vue kabbalistique.

Il est nécessaire d'être deux pour être un, tout en se sachant deux.

C'est pourquoi les terribles de la droite tomberont, de même que les horribles de la gauche.

Les ennemis de la gauche comme les sincères trompés de la droite tombent au passage révolutionnaire de Pistis-Sophia.

Le Christ intime, à l'intérieur de l'Initié, est vainqueur des forces ténébreuses ainsi que de la Loi ; le Seigneur triomphe des pouvoirs inférieurs, et les emprisonne dans le Chaos.

Pistis-Sophia, ayant eu foi en la Lumière des Hauteurs, subjugue les pouvoirs ténébreux qui la tourmentaient auparavant.

Conduite par Gabriel et Michel, le Mercure et le Soufre, Pistis-Sophia ne peut être emprisonnée.

L'Initié doit marcher sur le Serpent tentateur de l'Éden et sur l'horrible basilic des passions.

L'Initié doit, en outre, vaincre le Lion de la Loi et le Dragon.

Le Christ intime domine la Loi et le Dragon, tu n'es pas sans le savoir.

Les monstres qui personnifient l'Égo, le Moi pluralisé, doivent mourir.

Chapitre 68

Il arriva donc que le Premier Mystère, ayant entendu ces paroles, dit : « Tu as bien parlé, Jacques, le bien-aimé ». Mais le Premier Mystère continua encore de parler, disant à ses disciples : « Et il advint que lorsque j'eus conduit Pistis-Sophia hors du Chaos, elle s'écria de nouveau en disant : »

L'Initié, dans le Chaos, sans lumière, souffre de manière indicible.

Sophia entonne un chant de louange

« 1. Je suis sauvée du Chaos et je suis délivrée des liens des ténèbres. Je suis venue vers toi, ô Lumière.

2. Parce que tu as été la lumière qui m'a enveloppée de tout côté, me sauvant et me secourant.

3. Et les émanations de l'Obstiné, qui combattaient contre moi, tu les as arrêtées par ta lumière et elles n'ont pu s'approcher de moi, car ta lumière était avec moi, et elle m'a sauvée grâce à ce rayon lumineux.

4. Lorsque les émanations de l'Obstiné me tourmentaient, m'avaient enlevé mon pouvoir et m'avaient jetée dans le Chaos, dépourvue de ma lumière ; ainsi donc, j'étais devenue une matière lourde pour elles.

5. Mais ensuite, un rayon de lumière est venu vers moi, de ta part, pour me sauver ; il brillait à ma gauche et à ma droite et m'entourait de toute part de telle sorte que nulle partie de moi n'était sans lumière.

6. Et tu m'as enveloppée de la lumière de ton rayon et tu as retiré de moi toutes mes matières mauvaises et je fus délivrée d'elles toutes par ta lumière.

7. Et c'est ton rayon de lumière qui m'a élevée et qui a enlevé de moi les émanations de l'Obstiné qui me pressuraient.

8. Et je me suis confiée totalement en ta lumière, et j'ai été purifiée dans la lumière de ton rayon.

9. Et les Émanations de l'Obstiné, qui me tourmentaient, se sont éloignées de moi ; et je brille, en ton grand pouvoir, car tu m'as sauvée pour toujours.

Telle est la repentance qu'a exprimée Pistis-Sophia lorsqu'elle sortit du Chaos et qu'elle fut délivrée des liens du Chaos. Maintenant donc, celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! ».

Seul le rayon christique peut sauver l'Initié qui est tombé.

Le pouvoir christique illumine le rebelle intelligent qui marche sur la « Voie du Milieu ».

Le rayon christique nous sauve des Bouddhas Pratyekas de la droite et des ténébreux adeptes de la gauche.

Les matières mauvaises, c'est-à-dire, les éléments psychiques indésirables que l'Initié porte en dedans, sont éliminées par le rayon christique.

L'Isis ineffable, la Divine et Vénérable Mère Saïtique des vieux Mystères égyptiens, laquelle est le rayon de son fils, le Christ, élimine les émanations de l'Obstiné qui tourmentent l'Initié.

Isis, de qui aucun mortel n'a levé le voile, est la fille de son Fils, est le terrible rayon christique.

Dans un poème de Schiller, un jeune homme qui ose lever le voile de la Mère Saïtique est foudroyé instantanément, il tombe mort en voyant la Vérité nue dans le visage de la Déesse.

Que celui qui a des oreilles écoute et que celui qui a de l'entendement comprenne, car ici il y a sagesse.

Chapitre 69

Et il arriva donc que, lorsque le Premier Mystère eut terminé de dire ces paroles, Thomas s'avança et dit : « Mon Seigneur, celui qui détient la lumière en moi a des oreilles, et mon Esprit a compris les paroles que tu as dites. Maintenant donc, ordonne-moi de proférer clairement l'explication de ces paroles ».

Et le Premier Mystère répondit à Thomas : « Je t'ordonne de donner l'explication de l'hymne que Pistis-Sophia a entonné pour moi ».

Thomas, le Thomas particulier de chacun de nous, n'accepte que l'Instructeur du monde, le Christ intime, à l'intérieur de nous.

Le Thomas qui vit à l'intérieur de chacun de nous remet son mental entre les mains du Christ intime et il ne reconnaît que le Christ intime. L'Évangile de Thomas est merveilleux.

Celui qui remet son mental entre les mains du Christ intime et qui n'accepte que le Christ intime, marche sur le chemin de la libération finale, et les démons du mental ne pourront jamais le vaincre.

Thomas est l'un des Douze à l'intérieur de nous-mêmes, il est une partie de notre propre Être.

Le mental de Thomas ne reçoit que les paroles du Christ.

Thomas interprète l'hymne de Sophia à partir des Odes de Salomon

« Thomas prit la parole, disant : Mon Seigneur, quant à l'hymne qu'a chanté Pistis-Sophia lorsqu'elle fut sauvée du Chaos, ton pouvoir de lumière a prophétisé autrefois par l'entremise de Salomon, le fils de David, quand il a dit dans ses Odes :

1. J'ai été délivré de mes liens et j'ai volé vers toi, ô Seigneur.

2. Parce que tu as été à ma droite, me sauvant et me secourant.

3. Tu as fait obstacle à mes adversaires et ils ne se sont pas montrés, parce que ton visage était avec moi, me sauvant par ta grâce.

4. J'ai été méprisé en présence de la foule et l'on m'a condamné ; j'ai été comme du plomb à leurs yeux.

5. Mais un pouvoir m'est venu de ta part, me secourant, car tu as mis des lampes à ma droite et à ma gauche, afin que nulle partie de moi ne manquât de lumière.

6. Tu m'as protégé sous l'ombre de ta grâce et je me suis dégagé des couches de peau.

7. Ta main droite m'a élevé et elle a enlevé de moi la maladie.

8. Je suis devenu puissant dans ta vérité et j'ai été purifié dans ta vertu.

9. Mes adversaires se sont retirés de moi et j'ai été justifié par ta bonté, car ton appui dure toute l'éternité.

Telle est, Seigneur, l'explication de la repentance qu'a exprimée Pistis-Sophia lorsqu'elle a été sauvée d u Chaos. Écoute maintenant que je la dise ouvertement.

La parole donc que ton pouvoir de lumière a dite par l'entremise de Salomon : J'ai été délivré de mes liens et j'ai volé vers toi, ô Seigneur, ce sont les paroles mêmes de Pistis-Sophia : Je suis délivrée des liens des ténèbres et je suis venue vers toi, ô Seigneur.

Et la parole qu'a dite ton pouvoir : Tu as été à ma droite, me sauvant et me secourant, c'est encore le parole qu'a prononcée Pistis-Sophia : Tu as été la lumière qui m'a enveloppée de tout côté, me sauvant et me secourant.

Et la parole qu'a prononcée ton pouvoir de lumière : Tu as fait obstacle à mes adversaires et ils ne se sont pas montrés, c'est ce qu'a dit Pistis-Sophia : Et les émanations de l'Obstiné, qui combattaient contre moi, tu les as arrêtées par ta lumière et elles n'ont pu s'approcher de moi. Et la parole que ton pouvoir a exprimée : Ton visage était avec moi, me sauvant par ta grâce, ce sont les paroles qu'a prononcées Pistis-Sophia : Ta lumière était avec moi, me sauvant par ton rayon de lumière.

Et la parole que ton pouvoir a dite : J'ai été méprisé en présence de la foule et l'on m'a condamné, c'est la parole qu'a exprimée Pistis-Sophia : Les émanations de l'Obstiné me tourmentaient, m'avaient enlevé mon pouvoir et m'avaient jetée dans le Chaos, dépourvue de ma lumière. Et la parole que ton pouvoir a prononcée : J'ai été comme du plomb à leurs yeux, c'est la parole qu'a dite Pistis-Sophia : Quand elles m'ont enlevé ma lumière, je suis devenue comme une matière lourde pour elles.

Et encore, la parole qu'a dite ton pouvoir : Un pouvoir m'est venu de ta part, me secourant, c'est ce qu'a dit aussi Pistis-Sophia : Puis un pouvoir de lumière est venu vers moi, de ta part, pour me sauver. Et la parole que ton pouvoir a dite : Tu as placé des lampes à ma droite et à ma gauche afin que nulle partie de moi ne manquât de lumière, c'est la parole qu'a exprimée Pistis-Sophia : Ton pouvoir brillait à ma gauche, m'entourant de toute part de telle sorte que nulle partie de moi n'était sans lumière.

Et la parole que ton pouvoir a dite : Tu m'as protégé sous l'ombre de ta grâce, c'est ce qu'a dit Pistis-Sophia : Tu m'as enveloppée de la lumière de ton rayon. Et la parole que ton pouvoir a dite : Je fus dégagé des couches de peau, c'est la parole qu'a dite Pistis-Sophia : Tu m'as purifiée de toutes mes matières mauvaises et j'ai été élevée au-dessus d'elles par ta lumière.

Et la parole que ton pouvoir a exprimée à travers Salomon : C'est ta main droite qui m'a élevé et qui a enlevé de moi toute maladie : c'est la parole qu'a dite Pistis-Sophia : Et ton rayon de lumière m'a élevée dans ta lumière et a enlevé de moi les émanations de l'Obstiné qui me pressuraient.

Et la parole que ton pouvoir a dite : Je suis devenu puissant dans ta Vérité et j'ai été purifié dans ta vertu, c'est ce qu'a dit Pistis-Sophia : Je suis devenue puissante en ta lumière et j'ai purifié ma lumière dans ton rayon.

Et la parole qu'a prononcée ton pouvoir : Mes adversaires se sont retirés de moi, c'est la parole qu'a exprimée Pistis-Sophia : Les émanations de l'Obstiné, qui me tourmentaient, se sont éloignées de moi. Et les paroles que ton pouvoir a dites à travers Salomon : J'ai été justifié par ta bonté, car ton appui dure toute l'éternité, c'est la parole qu'a dite Pistis-Sophia : J'ai été sauvée par ta bonté, car tu sauves tout le monde.

Voilà donc, ô mon Seigneur, l'explication de la repentance qu'a exprimée Pistis-Sophia lorsqu'elle fut sauvée du Chaos et délivrée des liens des ténèbres ».

La Grâce du Christ nous sauve ; cependant, nous devons éliminer, couche après couche, les multiples défauts de type psychologique.

Il n'y a pas de doute que chaque défaut comporte de multiples agrégats psychiques qui se manifestent dans les sept plans et dans les quarante-neuf niveaux de l'Être, c'est-à-dire, sept multiplié par sept.

En réalité, Thomas n'est pas compris, on le méprise, et beaucoup même le condamnent. On le qualifie injustement d'incrédule et de sceptique par le fait qu'il n'accepte rien qui ne vienne directement du Christ intime.

Le pouvoir qui aide l'Initié, c'est le pouvoir du Verbe solaire.

Nous devons éliminer des couches de peau. En Ésotérisme, cela signifie éliminer couche après couche nos défauts psychologiques.

La main droite du Christ intime doit nettoyer le lépreux, le guérir.

Seul le Christ intime peut éliminer de nous l'immonde lèpre de Lazare. C'est l'horrible lèpre de nos abominations.

Il nous faut purifier notre lumière intérieure dans le rayon du Christ intime.

Chapitre 70

Et il advint que le Premier Mystère, ayant entendu Thomas dire ces paroles, lui dit : « Tu as bien parlé, Thomas le bienheureux. C'est là l'explication de l'hymne qu'a chanté Pistis-Sophia ». Et le Premier Mystère continua encore de parler, il dit à ses disciples : « Pistis-Sophia m'adressa un autre chant de louange, disant : »

Le Premier Mystère bénit Thomas et approuve son explication de l'hymne de Pistis-Sophia.

Le Christ secret, à l'intérieur de l'Adepte, lui confère pouvoir sur les cieux et sur les enfers.

Hermès Trismégiste dit : « Tu sépareras la Terre du Feu, le subtil de l'épais, doucement, avec grande industrie ; il monte de la terre au ciel et redescend du ciel en terre, et reçoit ainsi la force des choses supérieures et des choses inférieures ».

La matière des pouvoirs de lumière est le Mercure de la Philosophie Secrète, l'Âme métallique du Sperme sacré, vivant résultat de la science transmutatoire de « Jesod-Mercure ».

Les émanations de l'Obstiné, ce sont les agrégats psychiques, les éléments indésirables que nous portons en dedans, en d'autres mots le Mercure sec.

Le Christ nous libère d'Adamas, le prince du Karma supérieur.

Sophia chante un autre hymne

« 1. Je te chante un hymne, à toi qui, par ton ordre, m'as retirée de l'Æon le plus élevé, qui est là-haut, et m'as conduite aux régions qui sont en bas.

2. Et par ton ordre encore, tu m'as sauvée des régions inférieures et tu as enlevé la matière qui était dans mes pouvoirs de lumière, et je l'ai vue.

3. Tu as dispersé loin de moi les émanations de l'Obstiné, qui me tourmentaient et m'étaient hostiles, et tu m'as accordé la force de me libérer des liens des émanations d'Adamas.

4. Et tu as anéanti le basilic à sept têtes, tu l'as jeté au loin par tes mains et tu m'as mise debout sur sa matière. Tu l'as détruite afin qu'aucune semence n'en surgisse à partir de cette heure.

5. Et tu as été avec moi, me donnant des forces en tout cela, et ta lumière m'a entourée de toute part, et c'est toi qui a rendu impuissantes toutes les émanations de l'Obstiné.

6. Car tu leur as pris le pouvoir de leur lumière et tu as dégagé mon chemin pour me conduire hors du Chaos.

7. Et tu m'as sortie de ces ténèbres matérielles et tu en as retiré mes pouvoirs, dont on avait enlevé la lumière.

8. Tu as mis en eux une lumière pure, et tous mes membres, dans lesquels il n'y avait pas de lumière, tu leur as donné une lumière pure venant de la lumière des Hauteurs.

9. Et tu as dégagé leur chemin, et la lumière de ton visage est devenue une vie impérissable.

10. Tu m'as amenée au-dessus du Chaos, de la région du Chaos et de la perdition, afin que toutes les matières qui sont dans cette région soient dissoutes, et afin que tous mes pouvoirs soient renouvelés par ta lumière et que ta lumière soit en eux tous.

11. Tu as mis en moi la lumière de ton rayon et je suis devenue une lumière purifiée.

Voilà le second hymne qu'a dit Pistis-Sophia. Que celui qui a compris cette repentance s'avance et qu'il l'explique ».

Le basilic à sept têtes, c'est l'Égo avec ses sept péchés capitaux qui se multiplient sans fin à l'intérieur de nous.

Nous devons, avec l'aide du Christ intime, ravir la lumière aux ténèbres.

Nous avons, dans l'Abîme, des éléments abominables, des avortons de l'Enfer qui doivent être tués par le Christ intime. C'est ainsi que nous pouvons retirer de ces abominations ténébreuses la lumière qu'elles nous ont volée.

Lorsque les agrégats infernaux créés par nos erreurs sont morts, l'Initié retrouve la lumière et les pouvoirs divins.

Les pouvoirs de l'Initié sont renouvelés dans la lumière du Christ intime.

Chapitre 71

Et il advint, lorsque le Premier Mystère eut achevé de dire ces paroles, que Mathieu s'avança et dit : « J'ai compris l'explication de l'hymne qu'a chanté Pistis-Sophia. Maintenant donc, ordonne-moi de l'exposer librement. Et le Premier Mystère répondit, disant : Je t'ordonne, Mathieu, de proférer l'explication du chant qu'a exprimé Pistis-Sophia. Et Mathieu prit la parole, il dit : Quant à l'explication de l'hymne qu'a prononcé Pistis-Sophia, ton pouvoir de lumière a jadis prophétisé à son sujet par l'entremise de Salomon dans l'une de ses Odes ».

Mathieu, se fondant sur la science, parle dans son Évangile de façon scientifique, annonçant les temps de la fin, dans lesquels nous nous trouvons maintenant.

Mathieu, dont les propos se fondent sur la science, parle dans la Pistis-Sophia.

Mathieu est l'une des parties autonomes et indépendantes de notre propre Être. C'est cette partie qui correspond à la Science pure.

La Science pure, c'est la Science de l'Être ; il faut distinguer la Science du Christ de la science de l'Antéchrist.

En ces instants de crise mondiale et de faillite de tous les principes, la science de l'Antéchrist accomplit des miracles et des prodiges trompeurs.

Tout le monde ploie le genou devant l'Antéchrist, lequel fabrique des bombes atomiques, des bombes N, des bombes H, des rayons de la mort, des fusées qui vont à la Lune, etc.

La science matérialiste de l'Antéchrist, avec toute sa pourriture de théories et d'utopies absurdes, d'hypothèses et de barbarismes de toute espèce, est adorée par la Grande Prostituée. Le nombre de la Grande Prostituée, nous le savons, est 666.

Le Mercure nous fait descendre des Hauteurs jusqu'au Chaos, mais il nous retire aussi de l'Abîme et nous ramène au treizième Æon.

Il est indéniable que par le Sexe nous descendons, nous tombons, ou nous montons.

Dans les Mystères du Sexe, nous rencontrons Lucifer, le « Porteur de Lumière ». Lucifer est une échelle pour descendre, Lucifer est une échelle pour monter.

Nous devons distinguer une chute d'une descente.

Dans les Hauteurs du milieu se trouvent ceux qui suivent la voie spirale nirvanique, ceux qui ne marchent pas sur l'Octuple Voie.

Manifestement, ceux qui ont emprunté la voie spirale souffrent moins, car leurs triomphes sont moindres.

Ceux qui suivent la voie directe souffrent horriblement, parce que leurs triomphes sont plus grands.

Le Christ nous libère et nous accorde le pouvoir de nous délivrer de nos liens.

Le Christ intime écrase l'horrible serpent Python aux sept têtes, le Serpent tentateur de l'Éden (l'abominable organe Kundartiguateur) ; le Seigneur nous dresse sur ses racines malignes, afin que nous puissions désintégrer sa semence elle-même, les immondes germes de la luxure.

Le Christ nous secourt et son nom nous illumine dans tous les Æons.

Mathieu interprète l'hymne de Sophia selon les Odes de Salomon

« 1. Celui qui m'a fait descendre des plus hautes régions qui sont en haut, m'a conduit hors des régions qui sont dans le fondement inférieur.

2. Celui qui a conduit ceux qui sont au milieu m'a instruit à leur sujet.

3. Celui qui a dispersé mes ennemis et mes adversaires m'a donné la force sur les liens, afin de les délier.

4. Celui qui a écrasé le serpent à sept têtes de ses mains, m'a dressé sur ses racines afin que je puisse exterminer sa semence.

5. Et tu étais avec moi, me secourant, et ton nom m'entourait dans toutes les régions.

6. Ta main droite a détruit le venin du diffamateur ; ta main a frayé la voie à tes fidèles.

7. Tu les as délivrés des tombeaux et tu les as retirés d'entre les cadavres.

8. Tu as pris des ossements morts et tu les as revêtus d'un corps, et ceux qui étaient inertes, tu leur as accordé l'énergie de la vie.

9. Ta voie est devenue impérissable, ainsi que ton visage.

10. Tu as conduit le cours des siècles au-delà de la destruction, afin que tous soient libérés et que ta lumière renouvelée soit un fondement pour eux.

11. Tu les as comblés de richesses et ils sont devenus un lieu saint.

Voilà donc, ô mon Seigneur, l'explication du chant que Pistis-Sophia a exprimé. Mais écoute que je te la dise ouvertement.

La parole que ton pouvoir a prononcée à travers Salomon : Celui qui m'a fait descendre des plus hautes régions qui sont en haut, m'a aussi conduit hors des régions qui sont dans le fondement inférieur, c'est la parole qu'a dite Pistis-Sophia : Je te chante un hymne, ô toi qui, par ton ordre, m'as fait descendre de cet Æon qui est en haut et m'as conduite dans les régions qui sont en bas ; et par ton ordre encore, tu m'as sauvée et tu m'as fait sortir des régions qui sont en bas.

Et la parole qu'a énoncée ton pouvoir par l'entremise de Salomon : Celui qui a conduit ceux qui sont au milieu et m'a instruit à leur sujet, c'est la parole qu'a prononcée Pistis-Sophia : Et par ton ordre encore, tu as amené la matière qui est au milieu de ma force à être purifiée, et je l'ai vue.

Et cette autre parole que ton pouvoir a exprimée par Salomon : Celui qui a dispersé mes ennemis et mes adversaires, c'est la parole qu'a dite Pistis-Sophia : Tu as dispersé loin de moi toutes les émanations de l'Obstiné, qui me pressuraient et m'étaient hostiles. Et cette parole qu'a dite ton pouvoir : Celui qui m'a donné sa sagesse sur les liens, afin de les délier, c'est la parole qu'a exprimée Pistis-Sophia : Et il m'a accordé sa sagesse pour me délivrer des liens de ces émanations.

Et la parole que ton pouvoir a prononcée : Celui qui a écrasé de ses mains le serpent à sept têtes m'a dressé sur ses racines afin que je puisse effacer sa semence, c'est la parole que Pistis-Sophia a dite : Et tu as écrasé le serpent à sept têtes de tes mains, et tu m'as mise debout sur sa matière ; tu l'as détruite afin que sa semence ne puisse plus porter fruit dorénavant.

Et la parole que ton pouvoir a dite : Et toi tu étais avec moi, me secourant, c'est la parole qu'a dite Pistis-Sophia : Et toi tu étais avec moi, me donnant de la force en tout cela. Et la parole qu'a exprimée ton pouvoir : Et ton nom m'entourait dans toutes les régions, c'est la parole qu'a dite Pistis-Sophia : Et ta lumière m'entourait de tout côté.

Et la parole que ton pouvoir a émise : Et ta main droite a détruit le venin des calomniateurs, c'est la parole que Pistis-Sophia a prononcée : Et par toi les émanations de l'Obstiné ont perdu leur force, car tu leur as enlevé la lumière de leur pouvoir. Et la parole que ton pouvoir a exprimée : Ta main a frayé la voie à tes fidèles, c'est la parole que Pistis-Sophia a dite : Tu as rendu droite ma voie pour me tirer du Chaos, parce que j'ai eu foi en toi.

Et la parole que ton pouvoir a prononcée : Tu les as délivrés des tombeaux et tu les as retirés d'entre les cadavres, c'est la parole que Pistis-Sophia a dite : Tu m'as délivrée du Chaos et tu m'as fait sortir des ténèbres matérielles, c'est-à-dire des obscures émanations qui sont dans le Chaos, et tu as pris leur lumière.

Et la parole que ton pouvoir a dite : Tu as pris des ossements morts et tu les as revêtus d'un corps, et ceux qui étaient inertes, tu leur as donné l'énergie de la vie, c'est la parole que Pistis-Sophia a exprimée : Et tu as pris tous mes pouvoirs qui n'avaient pas de lumière en eux, et tu as mis en eux une lumière pure, et tous mes membres qui n'avaient en eux aucune lumière, tu leur as donné une lumière de vie provenant de ta Hauteur.

Et la parole que ton pouvoir a énoncée : Ta voie est devenue impérissable, ainsi que ton visage, c'est la parole que Pistis-Sophia a dite : Et tu as redressé ma voie vers toi et la lumière de ton visage est devenue pour moi une vie impérissable.

Et la parole que ton pouvoir a prononcée : Tu as conduit mon Æon au-dessus de la destruction afin que tous puissent être libérés et renouvelés, c'est la parole qu'a dite Pistis-Sophia : Tu m'as amenée, moi, ton pouvoir, au-dessus du Chaos et de la perdition, afin que soient dissoutes toutes les matières qui sont dans cette région et que tous mes pouvoirs soient renouvelés par ta lumière et que ta lumière soit en eux tous.

Et la parole qu'a émise ton pouvoir à travers Salomon : Tu l'as comblé de richesses et il est devenu une enceinte sacrée, c'est la parole qu'a exprimée Pistis-Sophia : Tu as jeté la lumière de ton rayon sur moi et je suis devenue une lumière purifiée.

Telle est donc, mon Seigneur, l'explication de l'hymne qu'a proféré Pistis-Sophia ».

Les diffamateurs de la gauche comme ceux de la droite distillent inutilement leur bave diffamatoire. Ils jugent l'Initié de façon absurde parce qu'ils ne le comprennent pas.

Les Initiés de l'Octuple Voie des Bouddhas, on les critique terriblement, parce qu'on ne les comprend pas.

Mais le plus grave, c'est que les gens ne comprennent pas qu'ils ne comprennent pas.

L'Initié est retiré d'entre les cadavres et ressuscité dans le Seigneur.

Le Seigneur réunit des ossements morts, les revêt de chair et redonne à ce corps l'énergie de la vie.

On doit comprendre tout cela psychologiquement ; il est indéniable qu'il nous faut ressusciter spirituellement dans le Seigneur.

La voie du Seigneur est impérissable, ainsi que son visage.

Le Seigneur intérieur profond, à l'intérieur du Sanctuaire de l'Être guide le cours des siècles.

La Lumière du Christ intime est toujours renouvelée : chaque fois que naît un Avatar, la lumière du Seigneur est renouvelée.

Tout Avatar, quelle que soit l'époque où il apparaît, est le véhicule du Christ intime.

Ainsi donc, le Christ intime, le Seigneur intérieur profond, est le Maître de tous les Maîtres. Le Logos solaire est donc le seul et unique Instructeur qu'il y ait au monde.

En réalité et en vérité, le Christ est l'unique Maître. Le Christ, le Christ intime, le Seigneur intérieur profond, est le Maître de tous les Maîtres.

Indiscutablement, et suivant les principes hermétiques, nous devons monter de la terre au ciel, puis redescendre et ensuite remonter une autre fois, afin d'acquérir le pouvoir sur les choses qui sont en haut et sur les choses qui sont en bas.

C'est ainsi que nous pénétrerons toute chose dense et que nous dominerons toute chose subtile.

Celui qui veut monter doit d'abord descendre ; toute exaltation est précédée d'une terrible et effrayante humiliation.

Le Mercure doit être purifié sans cesse, à l'aide de la science de la transmutation et en désintégrant les éléments psychiques indésirables que nous portons à l'intérieur de nous.

Le Christ disperse toutes les émanations hostiles et inhumaines qui, dans leur ensemble, constituent le « Moi ».

La parole du Christ nous délivre des liens de ces émanations qui constituent l'Égo.

La parole du Christ nous permet de désintégrer la bête intérieure.

La parole du Seigneur écrase le Serpent tentateur de l'Éden.

Grâce au Verbe secret et philosophal, nous annihilons les racines luxurieuses de l'horrible serpent à sept têtes qui rampe dans la lie de la terre.

Il nous faut éliminer jusqu'aux racines les plus profondes de ce que l'on appelle la luxure.

La parole que prononce le Seigneur intime est la même que prononce Pistis-Sophia ; le Christ intime donne de la force à l'Initié.

Le Christ intime parle et Pistis-Sophia répète ses paroles.

Le Seigneur détruit le venin des calomniateurs.

Le Seigneur enlève la lumière de leur force à ceux qui l'ont volée. Il n'y a pas de doute que les éléments psychiques inhumains volent la lumière.

Le chemin droit, la voie directe, l'Octuple Sentier, nous conduit des ténèbres à la lumière.

Ceux qui ont renoncé à la félicité du Nirvana par amour pour l'humanité, ceux-là qui possèdent le corps de Nirmanakaya, le véhicule de transformation solaire, sont les Bodhisattvas authentiques qui marchent vraiment sur la voie directe et connaissent la parole du Seigneur.

Le Christ intime nous délivre des sépulcres et nous retire du milieu des cadavres, tout véritable Bodhisattva le sait.

Les Bodhisattvas savent bien ce que sont les cadavres égoïques et les sépulcres où ceux-ci se trouvent.

Tout Initié est un Æon que le Seigneur guide au-dessus de la mort et de la destruction.

Nous serons libérés et renouvelés par le Christ intime. Le Seigneur nous conduit au-delà du Chaos et de la destruction.

La lumière est le fondement du Grand-Œuvre.

La lumière du Christ intime nous transforme en lumière purifiée.

Chapitre 72

« Et il advint, lorsque le Premier Mystère eut entendu les paroles qu'avaient dites Mathieu, qu'il lui dit : Tu as bien parlé, Mathieu, toi que je chéris. C'est là l'explication du chant qu'a entonné Pistis-Sophia ». Et le Premier Mystère continua encore de parler, il dit :

Sophia adresse un autre chant

« Sophia entonna ensuite ce chant :

1. Je le proclame : tu es la lumière des Hauteurs qui m'a sauvée et m'as conduite vers toi, et tu n'as pas permis que les émanations de l'Obstiné, qui m'étaient hostiles, me privent de ma lumière.

2. Ô Lumière des lumières, je t'ai chanté un hymne de louange, tu m'as sauvée.

3. Ô Lumière, tu as conduit ma force hors du Chaos ; tu m'as sauvée de ceux qui sont descendus dans les ténèbres.

Telles sont aussi les paroles qu'avait prononcées Pistis-Sophia. Maintenant donc que celui dont l'Esprit est devenu compréhensif et qui a compris les paroles qu'a exprimées Pistis-Sophia, s'avance et en profère l'explication ».

Les émanations hostiles de l'Obstiné sont, précisément, les irradiations ou les manifestations de la conscience égoïque, subjective, inhumaine.

La Lumière des lumières nous sauve intimement lorsque nous travaillons dans le Grand-Œuvre.

Les ténébreux descendent dans les ténèbres du Non-être et sont réduits en poussière cosmique.

Marie, Marah, Isis, Adonia, Tonantzin, est la Divine Mère Kundalini, la Femme-Serpent.

Pierre doit renier le Christ trois fois, car il est écrit : « Avant que le coq ne chante, tu m'auras renié trois fois ».

Ce sont les trois purifications par le fer et par le feu avant la résurrection du Christ intime en nous.

Pierre doit descendre trois fois dans l'Abîme, pour travailler au milieu des ténèbres. Le coq est Gaïo, I.A.O., ou le Mercure de la Philosophie Secrète.

Le triomphe de Gaïo est la victoire du Mercure soufré, soit la résurrection du Seigneur.

Marie craint Pierre

« Et il arriva donc que, lorsque le Premier Mystère eut terminé de dire ces paroles à ses disciples, Marie s'avança et dit : Mon Seigneur, mon Esprit est toujours prêt et attentif, et je suis toujours disposée à m'avancer pour donner l'explication des paroles qu'a prononcées Pistis-Sophia. Mais je crains Pierre parce qu'il m'a menacée et qu'il hait notre sexe.

Et lorsque Marie eut parlé de la sorte, le Premier Mystère lui dit : Quiconque se sentira rempli de l'Esprit de la lumière, qu'il s'avance et profère l'explication de ce que je dis, car personne ne pourra l'empêcher de le faire. Maintenant donc, ô Marie, donne-nous l'explication des paroles qu'a prononcées Pistis-Sophia. Marie prit donc la parole, elle dit au Premier Mystère entouré de ses disciples : Mon Seigneur, au sujet de l'explication des paroles que Pistis-Sophia a proférées, ton pouvoir de lumière a prophétisé autrefois par l'entremise de David, à savoir : »

Marah, la Divine Mère Kundalini, sait très bien que la « lumière-pouvoir » du Christ intime a prophétisé par l'intermédiaire de David, roi de Sion.

Marie interprète le chant de Sophia par le Psaume 29

« 1. Je t'exalterai, ô Seigneur, parce que tu m'as reçu et que tu n'as pas fortifié mes ennemis.

2. Ô Seigneur, ô mon Dieu, j'ai crié vers toi, et tu m'as guéri.

3. Seigneur, tu as délivré mon Âme de l'Enfer ; tu m'as sauvé de ceux qui sont tombés dans l'Abîme ».

Le Seigneur nous sauve de l'Enfer ; le Seigneur nous libère des entrailles de ces agrégats psychiques qui sont tombés dans les Mondes infernaux.

Chapitre 73

« Et lorsque Marie eut ainsi parlé, le Premier Mystère lui dit : C'est bien, Marie, la Bienheureuse, tu as bien parlé. Et il continua encore de parler, disant à ses disciples : Sophia poursuivit son chant, elle dit :

Sophia poursuit son chant

1. La lumière a été mon sauveur.

2. Et elle a changé mes ténèbres en lumière, elle a déchiré les ténèbres qui m'enveloppaient et elle m'a ceinte de lumière.

Il arriva donc que, lorsque le Premier Mystère eut achevé de dire ces paroles, Marthe s'avança et dit : Mon Seigneur, ton pouvoir a prophétisé jadis à travers David au sujet de ces paroles : »

La Lumière sauve Pistis-Sophia. Indiscutablement, seule la Lumière de la lumière, le Père de toutes les lumières, dédoublé en le Christ intime, peut nous sauver.

Marthe interprète le chant de Sophia par le Psaume 24

« 10. Le Seigneur a été mon secours.

11. Il a changé ma lamentation en jubilation ; il a déchiré ma tunique de deuil et il m'a ceint de joie.

Et il advint, lorsque le Premier Mystère eut entendu ces paroles de Marthe, qu'il lui dit : Tu as bien parlé, Marthe, très bien. Et le Premier Mystère continua encore, disant à ses disciples : Pistis-Sophia continua de réciter l'hymne, elle dit : »

Le Seigneur intérieur profond change la lamentation en jubilation, il déchire le vêtement de deuil et nous ceint de joie.

On souffre beaucoup dans le Grand-Œuvre, mais le Seigneur nous sauve de l'Abîme et nous comble de plénitude.

Sophia poursuit son chant

« 1. Ô mon pouvoir, célèbre les louanges de la Lumière et n'oublie pas tous les pouvoirs de la lumière qui t'ont été accordés.

2. Et que les pouvoirs qu'il y a en toi louent le nom de son saint Mystère.

3. Celui qui pardonne toutes tes transgressions, celui qui te sauve de toutes les angoisses dont les émanations de l'Obstiné t'ont tourmenté ;

4. Celui qui a sauvé ta lumière des émanations de l'Obstiné qui appartiennent à la destruction ; celui qui t'a couronné de lumière dans sa compassion afin de te sauver ;

5. Celui qui t'a rempli de lumière purifiée ; et ton principe sera renouvelé comme un Invisible des Hauteurs.

Ces paroles, Pistis-Sophia les disait en guise de louanges, parce qu'elle était sauvée et qu'elle se rappelait tout ce que j'avais fait pour elle ».

La lumière qui nous a été donnée ou que l'on nous accorde lorsque l'Égo meurt, c'est la lumière du Christ intime.

Les pouvoirs de Pistis-Sophia, toutes les parties indépendantes de l'Être, doivent entonner des louanges au Seigneur intérieur profond. Seul le Christ intime peut nous pardonner et nous sauver de toutes les amertumes ; nous ne nions pas, cependant, que le Christ intime confère le pouvoir de pardonner les péchés à sa Divine Mère Kundalini, la Femme-Serpent.

Les émanations de l'Obstiné nous restreignent et nous rendent la vie amère.

Le Seigneur nous couronne de sa lumière et nous sauve.

Le Seigneur nous comble de lumière purifiée.

Nos principes, renouvelés par le Seigneur, resplendissent glorieusement.

Chapitre 74

« Et il advint donc, lorsque le Premier Mystère eut achevé de dire ces paroles à ses disciples, qu'il leur dit : Celui qui a compris l'explication de ces paroles, qu'il s'avance et qu'il la proclame clairement. Marie s'avança de nouveau et dit : Mon Seigneur, quant aux paroles qu'a entonnées Pistis-Sophia en guise de louanges, ton pouvoir de lumière a prophétisé autrefois à leur sujet par l'entremise de David, à savoir ».

La « lumière-pouvoir » du Seigneur a prophétisé par l'intermédiaire de David, Roi de Sion. David fut assurément un grand Initié, à travers qui s'est exprimé le pouvoir de lumière du Christ intime.

David a réussi à obtenir l'annihilation bouddhique.

Marie interprète l'hymne de Sophia par le Psaume 102

« 1. Mon Âme, bénis le Seigneur, que tout mon être loue son saint nom.

2. Mon Âme, loue le Seigneur et n'oublie pas ses récompenses ;

3. Celui qui pardonne toutes tes iniquités, celui qui guérit toutes tes maladies ;

4. Celui qui rachète ta vie de la dissolution ; celui qui te donne une couronne de grâce et de compassion ;

5. Celui qui rassasie tes aspirations par de bonnes choses ; ta jeunesse sera renouvelée comme celle d'un aigle.

C'est-à-dire : Sophia sera comme les Invisibles qui sont dans les Hauteurs ; c'est pourquoi il a dit : comme un aigle, parce que le nid de l'aigle est dans les Hauteurs et les Invisibles aussi sont dans les Hauteurs ; c'est-à-dire que Pistis-Sophia resplendira comme les Invisibles, ainsi qu'elle était depuis le commencement.

Et il arriva donc, lorsque le Premier Mystère eut écouté Marie exprimer ces paroles, qu'il lui dit : Bien parlé, Marie la bienheureuse ».

La jeunesse éternelle est renouvelée par l'Élixir de Longue Vie.

Celui qui ressuscite dans le Seigneur jouira de l'Élixir de Longue Vie et se transformera par conséquent en un mutant.

Pistis-Sophia, c'est-à-dire, l'Initié ressuscité, entre dans « l'Ordre Supérieur » que le Logos a établi dans la Nature.

Les membres immortels de cet Ordre secret, bien qu'ils soient visibles, s'avèrent invisibles pour l'humanité ; ces frères forment le Cercle conscient de l'Humanité solaire, qui agit sur les centres supérieurs de l'Être.

Les frères de l'Ordre Supérieur travaillent intensément à travers d'innombrables siècles, secourant l'humanité.

Les frères de l'Ordre Supérieur sont dotés de pouvoirs terriblement divins.

Les frères de l'Ordre Supérieur sont des Serpents à Plumes, des Aigles de l'Esprit.

Sophia est amenée dans une région sous le treizième Æon, où elle reçoit un nouveau Mystère

« Puis il arriva que le Premier Mystère, continuant encore de parler, dit à ses disciples : Je pris Pistis-Sophia et je la conduisis dans une région qui est au-dessous du treizième Æon, et je lui donnai un nouveau Mystère de la lumière, qui n'était pas celui de son Æon, la région des Invisibles. Et je lui donnai aussi un hymne de la lumière afin que depuis cette heure les Régisseurs des Æons n'aient plus de pouvoir sur elle. Et je la laissai dans cette région jusqu'à ce que je puisse revenir à elle pour l'amener dans son lieu, qui est le plus élevé.

Et il arriva, lorsque je l'eus amenée dans cette région, qu'elle prononça un autre hymne, disant : »

Dans une région qui est en dessous du treizième Æon, il y a un Mystère que seuls les grands Initiés connaissent.

Sophia continue son chant

« 1. C'est un fait que j'ai eu foi en la Lumière ; et elle s'est souvenue de moi et elle a écouté mon hymne.

2. Elle a conduit mes pouvoirs hors du Chaos et des ténèbres inférieures de toute la matière, et elle m'a amenée en haut. Elle m'a placée dans un Æon plus élevé et plus sûr, sublime et grandiose ; elle m'a mise sur le chemin qui conduit à ma région.

3. Et elle m'a remis un nouveau Mystère, qui n'est pas celui de mon Æon, et elle m'a donné un hymne de la lumière. Maintenant donc, ô Lumière, tous les Régisseurs verront ce que tu as fait en moi, ils craindront et ils auront foi en la Lumière.

Tel est le chant qu'entonna Pistis-Sophia, en se réjouissant d'avoir été emmenée hors du Chaos et d'avoir été conduite dans les régions qui sont au-dessous du treizième Æon. Maintenant donc, que celui dont l'Esprit l'anime et qui a compris l'explication du sens de l'hymne qu'a chanté Pistis-Sophia, s'avance et qu'il le dise ! André s'avança et dit : Mon Seigneur, c'est ce que ton pouvoir de lumière a prophétisé autre fois par l'entremise de David, disant : »

Le Mystère du Daath secret n'est compris que par quelques-uns.

L'André intérieur de chacun de nous, avec sa fameuse croix en X, dont nous avons déjà parlé dans ce livre, proclame que les paroles de Sophia correspondent à ce que le pouvoir de lumière du Christ intime a prophétisé par la bouche de David.

André interprète le chant de Sophia selon le Psaume 39

« 1. Avec patience j'ai espéré le Seigneur, il a prêté attention à moi et il a écouté ma plainte.

2. Il a conduit mon Âme hors de l'Abîme de la misère, hors du répugnant bourbier ; il a affermi mes pieds sur un rocher et il a rendu droits mes pas.

3. Il a mis dans ma bouche un nouveau cantique, un chant de louange à notre Dieu. Beaucoup verront, ils craindront et espéreront en le Seigneur.

Et il advint, lorsqu'André eut exprimé le sens de l'hymne de Pistis-Sophia, que le Premier Mystère lui dit : Tu as bien parlé, André le bienheureux ».

Chapitre 75

Le dialogue entre Sophia et la Lumière

Et continuant encore de parler, il dit à ses disciples : « Ce sont là toutes les choses qui sont arrivées à Pistis Sophia. Et il advint alors, lorsque je l'eus amenée à la région qui est au-dessous du treizième Æon, que j'étais sur le point d'aller à la lumière et de me séparer d'elle, et elle me dit : Ô Lumière des lumières, tu vas te rendre à la Lumière et tu vas me laisser. Et Adamas le Tyran saura que tu m'as quittée et il saura que mon Sauveur n'est plus présent. Et il reviendra dans cette région, lui et tous ses Régisseurs qui me haïssent, et l'Obstiné donnera des pouvoirs à son émanation à face de lion, de telle sorte qu'ils viendront tous et ils me tourmenteront tous à la fois et ils me prendront toute ma lumière, afin que je devienne sans puissance et que je sois de nouveau sans lumière. Maintenant donc, ô Lumière et ma Lumière, ôte-leur la force de leur lumière, afin qu'ils ne puissent plus rien contre moi dorénavant ».

La roche vive de la Vérité c'est la Pierre Philosophale.

Pistis-Sophia passe par de terribles aventures le long de l'Octuple Sentier.

Le chemin qui conduit à la Lumière de la lumière est le « sentier du tranchant du couteau ». Cette voie est remplie de dangers, à l'intérieur et à l'extérieur.

La Lumière promet de sceller les régions de l'Obstiné

« Et il arriva donc qu'ayant entendu ces paroles que Pistis-Sophia me disait, je lui répondis, disant : Mon Père, qui m'a engendré, ne m'a pas encore donné l'ordre de leur enlever leur lumière ; mais je scellerai les régions de l'Obstiné et de tous ses Régisseurs qui te haïssent, parce que tu as eu foi en la Lumière. Et je scellerai aussi les régions d'Adamas et de ses Régisseurs, afin qu'aucun ne puisse combattre contre toi jusqu'à ce que leur temps soit accompli et que vienne le moment où mon Père m'ordonnera de leur enlever leur lumière ».

Chapitre 76

« Et je lui dis ensuite : Écoute que je te parle au sujet de leur temps et quand arrivera ce que je viens de te dire : cela arrivera lorsque trois temps seront accomplis.

Pistis-Sophia répondit, disant : Ô Lumière, comment pourrai-je savoir que les trois temps seront accomplis, afin que je me réjouisse et que je sois dans l'allégresse lorsqu'approchera le jour où tu m'amèneras dans ma région, et que je me réjouisse aussi de ce que le moment approchera où tu enlèveras le pouvoir de lumière de tous ceux qui me haïssent, parce que j'ai eu foi en ta lumière ? ».

Le Christ sauve l'Initié et le protège du Tyran Adamas et des attaques des ténébreux et des Régisseurs.

L'Initié qui veut la libération finale devra se libérer d'Adamas et des Régisseurs du Cosmos, ainsi que des vibrations de l'Obstiné.

En son temps et à son heure, le Christ intime, à l'intérieur de l'Initié devra régler les affaires encore pendantes avec Adamas et les Régisseurs afin de délivrer Pistis-Sophia.

Le nombre trois indique la perfection totale. C'est seulement lorsque « trois temps » auront été complétés que les Initiés atteindront la libération finale.

Comment Sophia saura que le moment de sa libération finale est venu

« Et je lui répondis, disant : Quand tu verras la porte du trésor de la Grande Lumière, qui s'ouvre sur le treizième Æon et qui est à gauche, lorsque cette porte sera ouverte, alors les trois temps seront accomplis. Pistis-Sophia prit de nouveau la parole, elle dit : Ô Lumière, comment saurai-je, étant dans cette région où je suis, que cette porte est ouverte ? ».

La porte du trésor de la Grande Lumière s'ouvre à partir du treizième Æon.

Avant qu'on nous remette la « Conciergerie » de l'Univers, nous devrons avoir payé toutes nos dettes à la porte du trésor de la Grande Lumière.

Celui qui a de l'entendement, qu'il entende, parce qu'ici il y a sagesse

Il est impossible de sortir de l'Univers tant que nous n'avons pas réglé toutes nos affaires à la porte du trésor.

Ce qui arrivera quand on ouvrira la porte

« Et je lui répondis, disant : Lorsqu'on ouvrira cette porte, ceux qui sont dans tous les Æons le sauront à cause de la grande Lumière qui prédominera dans toutes leurs régions. Du reste, voici que j'ai tout arrangé de telle sorte qu'on ne puisse te faire aucun mal, jusqu'à ce que soient accomplis les trois temps. Et tu auras le pouvoir d'aller à leurs douze Æons quand tu le voudras et aussi de revenir pour retourner dans ta région qui est au-dessous du treizième Æon, et dans laquelle tu es maintenant. Mais tu n'auras pas le pouvoir d'entrer dans la porte des Hauteurs, qui est dans le treizième Æon, pour entrer dans ta région dont tu es descendue. En outre, quand les trois temps seront accomplis, l'Obstiné et tous les Régisseurs te pressureront de nouveau pour t'enlever ta lumière, étant furieux contre toi, pensant que c'est toi qui as emprisonné leur force dans le Chaos et croyant que c'est toi qui leur as enlevé leur lumière. Ils seront donc en colère contre toi et s'efforceront de t'enlever ta lumière pour la jeter dans le Chaos et la livrer à leur émanation, afin qu'elle puisse sortir du Chaos et monter à sa région. Adamas tentera avec eux d'y parvenir, mais moi je leur enlèverai toutes leurs forces et je te les donnerai, et je viendrai afin de les prendre. Maintenant donc, lorsqu'ils t'accableront à ce moment-là, chante alors un hymne à la Lumière, et je ne tarderai pas à te secourir. Je viendrai promptement vers toi des régions qui sont au-dessous de toi. Et je descendrai dans leurs régions afin de leur ôter leur lumière ; et je viendrai dans cette région où je t'ai amenée et qui est au-dessous du treizième Æon, jusqu'à ce que je te conduise à la région d'où tu es venue.

Et il arriva donc, lorsque Pistis-Sophia eut entendu ces paroles que je lui disais, qu'elle se réjouit dans une grande allégresse. Et je la laissai dans la région qui est au-dessous du treizième Æon, je me séparai d'elle et j'allai vers la Lumière ».

Lorsqu'on nous remet la Conciergerie de l'Univers, la Grande Lumière resplendit dans tous les Æons.

Jusqu'au dernier moment, avant qu'on nous livre la Conciergerie de l'Univers, Pistis-Sophia est attaquée par Adamas, par l'Obstiné et par les Régisseurs de l'Univers.

Moi qui écris ces lignes, j'ai accompagné quelques Âmes jusqu'à la porte extrême de l'Univers, c'est pourquoi je peux expliquer ce Mystère.

Heureux ceux qui réussissent à sortir de l'Univers pour entrer dans la Lumière Incréée.

Ceux qui entrent dans le sein de la Grande Réalité possèdent le corps glorieux de Dharma-kaya ; ceux qui possèdent ce corps de Dharma-kaya s'immergent dans le bonheur de la vie libre dans son mouvement.

La félicité de ceux qui s'immergent dans le sein de la Grande Réalité est inépuisable.

Adamas tente de pressurer Pistis-Sophia, mais le Christ intime lutte contre Adamas et en est vainqueur.

Pistis-Sophia entonne un chant de louange à la Lumière et le Christ la secourt.

Le Seigneur intérieur profond doit amener Pistis-Sophia à la région de Daath avant de la conduire finalement bien au-delà du treizième Æon, le lieu de la Grande Lumière.

Le Christ retire Pistis-Sophia de la mystérieuse région de Daath lorsqu'il le considère nécessaire et il la ramène à la région de Daath lorsqu'il l'estime indispensable.

La région de Daath est absolument sexuelle. La Séphira Daath est en relation avec les grands Mystères du Lingam-Yoni.

Les grands Initiés doivent travailler assez longtemps avec la science transmutatoire de Jesod-Mercure.

Lorsque les Initiés du « milieu du jour » travaillent avec cette science transmutatoire, le calice du Temple apparaît alors sans son couvercle métallique.

Quand l'Initié ne travaille pas dans Daath, le Mystère qui est au-dessous du treizième Æon, alors le calice du Temple apparaît avec son couvercle en or.

Le temps pour la libération finale Sophia est accompli

Et le Premier Mystère racontait à ses disciples toutes ces aventures qui étaient arrivées à Pistis-Sophia, et il était assis au milieu d'eux sur le Mont des Oliviers, leur relatant toutes ces choses. Et continuant de parler, il leur dit : « Et il arriva donc, après tout cela, alors que j'étais dans le monde des hommes et que j'étais assis près du chemin qui mène dans cette région, c'est-à-dire au Mont des Oliviers, avant qu'on ne m'ait envoyé mon vêtement que j'avais déposé dans le vingt-quatrième Mystère intérieur, le premier de l'extérieur, qui est le grand Incommensurable dans lequel j'étais enveloppé, et avant que je ne sois entré dans les Hauteurs pour recevoir mon second vêtement, il arriva donc, comme j'étais assis avec vous en ce lieu qui est le Mont des Oliviers, que le temps que j'avais indiqué à Pistis-Sophia fut accompli, le temps où Adamas et tous ses Régisseurs devaient l'accabler ».

Dans le vingt-quatrième Mystère, qui fonctionne selon les lois du sixième Mystère, le Christ conserve son vêtement.

Ce n'est qu'en travaillant dans le Grand-Œuvre selon les règles du sixième Mystère que l'Adepte parvient à se revêtir de la tunique de gloire.

Adamas et les Régisseurs des différentes zones de l'Univers accablent l'Initié, mettent des obstacles sur son chemin.

Chapitre 77

Et il arriva donc, lorsque vint ce moment, que j'étais dans le monde des hommes, assis avec vous en ce lieu qui est le Mont des Oliviers ; Adamas regarda du haut du douzième Æon, il regarda en bas dans les régions du Chaos, et il vit sa force diabolique qui est dans le Chaos sans aucune lumière en elle, parce que je lui avais pris sa lumière ; et il vit qu'elle était très obscure et qu'elle ne pouvait aller dans sa région soit celle du douzième Æon ».

Adamas se met encore une fois en colère contre Pistis-Sophia lorsqu'elle emporte avec elle la lumière.

Les puissances du Bien et du Mal combattent l'Initié et celui-ci doit les vaincre s'il veut atteindre la libération finale.

Il faut à tout prix recevoir la Conciergerie de l'Univers pour s'échapper du monde de la relativité.

La guerre contre les puissances du Bien et du Mal, avant de recevoir la Vérité finale, s'avère épouvantable.

Adamas, dans le monde de la dualité, à l'intérieur de la machinerie de la relativité, recouvre de Pistis-Sophia des dettes très anciennes. Des émanations ténébreuses et diaboliques se trouvent en relation avec les vieilles dettes karmiques.

L'existence de régions ténébreuses dans les régions universelles est le résultat vivant du Karma.

Les Anges de la Loi perçoivent des Initiés les dettes karmiques.

L'obscur Chaos attend tous ceux qui doivent quelque chose.

Celui qui est en train de payer, étant opprimé et traqué par la Loi, est dépourvu de lumière.

Sans lumière, Pistis-Sophia souffre beaucoup, ses splendeurs s'éclipsent dans la bataille des antithèses.

Adamas se ressouvient de Pistis-Sophia, pensant que c'est elle qui lui a enlevé sa lumière

« Alors, Adamas se ressouvint de Pistis-Sophia et devint extrêmement furieux contre elle, pensant que c'était elle qui avait enfermé sa force dans le Chaos et pensant que c'était elle qui lui avait enlevé sa lumière. Et sa fureur devint extrême, il ajouta colère sur colère et il émana de lui-même une émanation ténébreuse ainsi qu'une autre, chaotique et diabolique, afin de poursuivre par elles Pistis-Sophia. Et il créa un lieu ténébreux dans sa région, afin d'y pressurer Pistis-Sophia. Et il prit avec lui une foule de ses Régisseurs, et ils poursuivirent Pistis-Sophia, afin que les deux émanations ténébreuses qu'Adamas avait émises puissent la jeter dans l'obscur Chaos qu'il avait créé, l'oppriment dans cette région et la tourmentent, jusqu'à ce qu'elles lui aient enlevé toute sa lumière et qu'Adamas ait pu enlever la lumière de Pistis-Sophia pour la donner aux deux noires et violentes émanations, afin que celles-ci l'emportent dans le grand Chaos qui est en bas et qui est ténébreux, et qu'elles la jettent dans son pouvoir obscur et chaotique, pensant qu'il serait peut-être capable de venir dans sa région, parce qu'il était extrêmement obscur, étant donné que j'avais enlevé la lumière de son pouvoir.

Et il arriva donc, lorsqu'ils poursuivirent Pistis-Sophia, qu'elle s'écria encore et entonna un chant de louanges à la Lumière, car je lui avais dit : Si l'on te tourmente, chante-moi un hymne et je viendrai en hâte te secourir. Et il advint donc que lorsqu'on la tourmenta, alors que j'étais assis avec vous en ce lieu, c'est-à-dire sur le Mont des Oliviers, elle entonna un hymne à la Lumière, disant : ».

L'Initié qui lutte pour sortir de l'Univers de la relativité se résigne, a foi en le Christ intime, cependant il est prêt à perdre sa lumière et à tomber dans le Chaos si le Seigneur intérieur ainsi le veut.

Sophia chante un autre hymne à la Lumière

« 1. Ô Lumière des Lumières, j'ai eu foi en toi. Sauve-moi de tous ces Régisseurs qui me poursuivent et secours-moi,

2. Afin qu'ils ne m'enlèvent jamais ma lumière, comme la force à face de lion l'a fait. Car ta lumière n'est plus avec moi, ni ton rayon lumineux, pour me sauver. De plus, Adamas est très en colère contre moi, me disant : C'est toi qui as emprisonné ma force dans le Chaos.

3. Maintenant donc, ô Lumière des lumières, si j'ai fait cela, si je l'ai emprisonnée, si j'ai commis quelque injustice à l'égard de cette force,

4. Ou si je l'ai pressurée comme elle m'a pressurée, alors que tous les Régisseurs qui me poursuivent m'enlèvent ma lumière et me laissent vide.

5. Et qu'Adamas mon ennemi poursuive ma force, qu'il s'empare d'elle, qu'il m'enlève ma lumière et qu'il la jette dans ses noirs pouvoirs qui sont dans le Chaos, et qu'il garde ma force dans le Chaos.

6. Maintenant donc, ô Lumière, prends-moi dans ta colère contre mes ennemis, élève ta force sur ceux qui se sont élevés contre moi jusqu'à la toute fin.

7. Vite, hâte-toi, ainsi que tu me l'as promis : Je te secourrai ».

Les Seigneurs de la Loi poursuivent Pistis-Sophia, mais celle-ci met sa confiance en le Christ intime.

Les Initiés, résignés, s'inclinent devant le verdict de la Loi.

Chapitre 78

Et il arriva donc, lorsque le Premier Mystère eut achevé de dire ces paroles à ses disciples, qu'il leur dit : « Que celui qui a compris les paroles que j'ai dites s'avance et en donne l'explication ». Jacques s'avança et dit : « Mon Seigneur, au sujet de ce chant qu'a entonné Pistis-Sophia, ton pouvoir de lumière a prophétisé autrefois par David dans le septième Psaume, à savoir : »

Saint-Jacques interprète le chant de Sophia par le Psaume 7

« 1. Ô mon Seigneur, mon Dieu, j'ai mis en toi mon espérance. Libère-moi de ceux qui me poursuivent et sauve-moi.

2. Qu'ils ne volent jamais mon Âme comme un lion, car il n'y a plus personne pour me délivrer et me sauver.

3. Ô Seigneur, mon Dieu, si j'ai fait cela, si mes mains ont commis une injustice,

4. Si j'ai rendu le mal à ceux qui m'avaient fait du mal, que je tombe vide devant mes ennemis.

5. Que mes ennemis poursuivent mon Âme, qu'ils foulent ma vie sur la Terre et qu'ils jettent mon honneur dans la poussière.

6. Lève-toi, Seigneur, dans ta colère, lève-toi pour en finir avec mes ennemis.

7. Lève-toi, selon le commandement que tu as commandé.

Et il arriva donc, lorsque le Premier Mystère eut écouté les paroles que Jacques avaient dites, qu'il dit : Bien parlé Jacques, que je chéris ».

Saint-Jacques, le bienheureux patron du Grand-Œuvre à l'intérieur de nous, se résigne et attend le verdict du Seigneur.

Chapitre 79

Et le Premier Mystère continua encore et il dit à ses disciples : « Il advint que lorsque Pistis-Sophia eut achevé de dire les paroles de ce chant, elle regarda en arrière pour voir si Adamas et ses Régisseurs s'étaient retournés pour rentrer dans leur Æon. Et elle les vit qui la poursuivaient. Elle se retourna alors vers eux et leur dit : »

Sophia s'adresse à Adamas et à ses Régisseurs

« 1. Pourquoi me persécutez-vous, en disant que je ne recevrai aucun secours et que la Lumière ne me délivrera pas de vous.

2. Maintenant donc, mon défenseur est une lumière puissante ; mais il doit attendre patiemment jusqu'au temps dont il m'a dit : Je viendrai pour te secourir. Et il étendra sa colère sur vous pour toujours. Et voici venu le moment qu'il m'a indiqué.

3. Maintenant donc, si vous ne retournez pas en arrière et si vous ne cessez pas de me poursuivre, la Lumière préparera sa force, et elle sera prête avec toutes ses forces,

4. Et son pouvoir sera prêt pour vous enlever les lumières qu'il y a en vous et vous plonger dans l'obscurité. Et son pouvoir a créé ces forces pour vous enlever vos pouvoirs et les réduire à néant.

Et lorsque Pistis-Sophia eut dit ces paroles, elle regarda vers la région d'Adamas et elle vit la ténébreuse et chaotique région qu'il avait créée et elle vit aussi les deux émanations obscures extrêmement violentes qu'il avait fait émaner de lui-même pour qu'elles capturent Pistis-Sophia et qu'elles la jettent dans le Chaos qu'il avait créé, qu'elles la pressurent et la tourmentent dans cette région jusqu'à ce qu'elles lui aient enlevé toute sa lumière. Et il arriva donc que, lorsque Pistis-Sophia vit ces deux ténébreuses émanations et la région ténébreuse qu'Adamas avait créée, elle fut effrayée et elle s'écria vers la Lumière, disant : »

La lumière du Seigneur intérieur profond peut délivrer l'Initié de ses poursuivants.

Adamas, la Loi, doit recouvrer les dettes, et ainsi il fait souffrir les Initiés, mais le Christ intime secourt l'Âme qui veut s'échapper de l'Univers de la relativité.

Sophia adresse un nouveau chant à la Lumière

« 1. Ô Lumière, voici qu'Adamas, le fauteur de violence, s'est mis en colère ; il a procréé une émanation ténébreuse.

2. Et il a aussi fait émaner un autre Chaos, un lieu ténébreux et chaotique, et il le tient prêt.

3. Maintenant donc, ô Lumière, du Chaos qu'il a créé pour m'y précipiter et m'enlever mon pouvoir de lumière, enlève lui donc la sienne.

4. Et le plan qu'il a forgé pour m'enlever ma lumière, qu'il se retourne contre lui et qu'on lui enlève la sienne ; et pour son injustice de vouloir m'enlever mes lumières, enlève-lui toutes les siennes.

Telles sont les paroles que Pistis-Sophia a prononcées dans son hymne. Et maintenant, que celui dont l'Esprit est prompt s\'avance et donne l'explication des paroles que Pistis­ Sophia a dites dans son chant».

Chapitre 80

« Marthe s'avança de nouveau et dit : Mon Seigneur, mon Esprit est prompt et je comprends les paroles que tu as dites. Maintenant donc, permets-moi d'en proférer l'explication ouvertement. Et le Premier Mystère, répondant à Marthe, lui dit : Je te permets, Marthe, de donner l'explication des paroles qu'a dites Pistis-Sophia dans son chant. Et Marthe prit la parole, elle dit : Mon Seigneur, ce sont les paroles que ton pouvoir de lumière a prophétisées jadis par l'entremise de David dans le septième Psaume, disant : »

Marthe interprète les paroles de Sophia par le Psaume 7

« 12. Dieu est un défenseur véritable, un justicier fort et compatissant qui n'amène pas sa colère chaque jour.

13. Si vous ne revenez pas, il aiguisera son épée ; il a tendu son arc et le tient prêt.

14. Il a préparé ses engins de mort et il a fait ses flèches pour ceux qu'elles vont brûler.

15. Voici que l'injustice a été en travail, elle a conçu le mal et a engendré l'iniquité.

16. Elle a creusé une fosse et l'a faite profonde. Elle tombera dans le trou qu'elle a fait.

17. Le mal retombera sur sa propre tête et son injustice lui tombera sur le crâne.

Et quand Marthe eut dit ces paroles, le Premier Mystère qui regarde en dehors lui dit : Tu as bien parlé Marthe, la bienheureuse ».

Le mal retombe sur la tête de ceux qui ont fait le mal.

Si l'Initié ne change pas, s'il ne se repent pas, il tombera sous les flèches de la Loi.

Les engins de mort et les flèches de la Justice sont apprêtés contre les transgresseurs de la Loi.

L'injustice engendre des iniquités, et la Loi tombe sur les transgresseurs.

Chacun tombe dans le trou qu'il a creusé. Le mal revient sur la tête de celui qui l'a fait. L'injustice retombe sur celui qui l'a fomentée, telle est la Loi.

Chapitre 81

Et il arriva donc que lorsque Jésus eut terminé de dire à ses disciples toutes les aventures qui étaient arrivées à Pistis-Sophia, lorsqu'elle était dans le Chaos, et la manière dont elle avait chanté des hymnes à la Lumière, afin que celle-ci la sauve et la fasse sortir du Chaos, l'amenant dans le douzième Æon, et la manière dont la lumière l'avait sauvée de toutes les afflictions dont l'avaient accablée les Régisseurs du Chaos, parce qu'elle avait voulu aller à la Lumière, Jésus continua encore de parler, disant à ses disciples : « Il advint après tout cela que je pris Pistis-Sophia et la conduisis dans le treizième Æon, brillant d'un éclat extraordinaire, sans qu'il y ait de mesure à la lumière qui m'entourait. J'entrai dans la région des vingt-quatre Invisibles, qui étaient extrêmement lumineux. Et ils entrèrent dans un grand trouble quand ils virent Sophia qui était avec moi. Ils la reconnurent, mais ils ne savaient pas qui j'étais, et ils me considéraient comme une émanation de la Terre de lumière.

Et il arriva que lorsque Pistis-Sophia vit ses semblables, les Invisibles, elle fut remplie d'une extrême allégresse et me glorifia, désirant proclamer les merveilles que je lui avais prodiguées en bas dans le monde des êtres humains jusqu'à ce que je l'aie sauvée. Elle s'avança jusqu'au milieu des Invisibles et, au milieu d'eux, elle me chanta un hymne, disant : »

Seul le Christ intime peut sauver les Initiés et régler leurs dettes. Cela n'est possible que sur la base d'un grand repentir et d'une profonde compréhension.

La région des vingt-quatre Anciens, c'est le treizième Æon.

Les vingt-quatre Vieillards sont à l'intérieur de nous-mêmes, ce sont les vingt-quatre parties zodiacales de notre propre Être.

Les vingt-quatre Vieillards connaissent très bien l'Âme Humaine.

Les vingt-quatre Anciens savent que le Christ est le feu central de la Terre.

Le Christ est INRI, le feu central de la Terre et de tout soleil ou galaxie.

Le Feu vivant ou philosophal brûle dans le noyau de toute Unité cosmique.

Pistis-Sophia chante un hymne à la Lumière en présence des Invisibles

« 1. Je te rendrai grâce, ô Lumière, parce que tu es un Sauveur, tu es un Libérateur en tout temps.

2. J'entonnerai ce chant à la Lumière parce qu'elle m'a sauvée et m'a délivrée des mains des Régisseurs, mes ennemis.

3. Et tu m'as protégée dans toutes les régions, tu m'as sauvée dans les Hauteurs et dans les profondeurs du Chaos, et dans les Æons des Régisseurs de la Sphère.

4. Et lorsque je suis sortie des Hauteurs, je parcourus des régions où il n'y avait pas de lumière et je ne pouvais retourner au treizième Æon, ma demeure.

5. Parce qu'il n'y avait pas en moi de lumière, ni de pouvoir. Mon pouvoir était tout à fait débilité.

6. Et la Lumière m'a sauvée de toutes mes afflictions. J'ai chanté un hymne à la Lumière et elle m'a entendue lorsqu'on me tourmentait.

7. Elle m'a guidée dans la création des Æons pour me conduire au treizième Æon, ma demeure.

8. Je te rendrai grâce, ô Lumière, parce que tu m'as sauvée et pour tes grandioses travaux dans la race des hommes.

9. Lorsque j'ai été privée de ma force, tu me l'as donnée, et lorsque j'ai manqué de lumière, tu m'as inondée d'une lumière purifiée.

10. J'étais dans les ténèbres et dans l'ombre du Chaos, enchaînée dans les terribles fers du Chaos, et je n'avais aucune lumière.

11. Parce que j'avais enfreint l'ordre de la Lumière, je l'avais transgressé et j'avais courroucé celui qui commande à la Lumière, parce que j'étais sortie de ma région.

12. Et lorsque je suis descendue, je perdis ma lumière et je restai sans lumière, et personne ne me secourut.

13. Et dans mon affliction, j'entonnai des hymnes vers la Lumière et elle me sauva de ceux qui me tourmentaient.

14. Elle brisa aussi tous mes liens et elle me fit sortir des ténèbres et de l'affliction du Chaos.

15. Je te rendrai grâce, ô Lumière, toi qui m'as sauvée, et pour les prodigieux travaux que tu as accomplis dans la race des hommes.

16. Et tu as brisé les portes élevées des ténèbres et les durs verrous du Chaos.

17. Et tu m'as fait partir de la région où j'avais transgressé et où l'on m'avait enlevé ma lumière parce que j'avais transgressé.

18. J'ai été privée de mes Mystères et je suis descendue aux portes du Chaos.

19. Et lorsqu'on m'a pressurée, j'ai chanté des louanges à la Lumière, elle m'a sauvée de tous mes tourments.

20. Tu m'as envoyé ton rayon, il m'a donné des forces et m'a délivrée de toutes mes afflictions.

21. Je te rendrai grâce, ô Lumière, parce que tu m'as sauvée et parce que tu as accompli des prodiges dans la race des hommes.

Voilà donc le chant que Pistis-Sophia a entonné au milieu des vingt-quatre Invisibles, voulant leur faire connaître tous les prodiges que j'avais accomplis pour elle et voulant leur faire savoir que j'étais allé dans le monde des hommes et que je leur avais donné les Mystères des Hauteurs. Maintenant donc, celui qui est exalté dans ses pensées, qu'il s'avance et qu'il profère l'explication du chant qu'a entonné Pistis Sophia ».

Le Christ est la Lumière et la Vie ; celui qui se confie en lui, ne marchera jamais dans les ténèbres.

Les Régisseurs ennemis sont les agents de la Loi. Mais nous devons comprendre la signification de la parabole : les maîtres du Karma sont obligés d'administrer la Loi.

Tant dans les Hauteurs que dans les profondeurs du Chaos et dans les Æons, il existe de graves dangers.

Les Régisseurs de la Sphère nous appellent toujours à rendre des comptes dans les tribunaux de la Justice objective.

Lorsque l'Initié enfreint l'ordre de la Lumière et qu'il viole la Loi, celui qui commande à la Lumière le châtie.

Le Christ intime doit travailler intensément à l'intérieur de l'homme initié pour désintégrer ses éléments psychiques indésirables et le sauver.

Le violateur de la Loi vit dans les régions où il a transgressé la Loi, mais le Christ Intime le fait sortir de ces régions, par compassion et à la condition d'un suprême repentir.

L'Initié déchu perd ses Mystères sacrés et tombe dans les prisons du Chaos.

Le Christ intime descend dans le monde des hommes et leur communique les Mystères des Hauteurs chaque fois que c'est nécessaire.

Le Seigneur se réincarne chaque fois que décroît et dégénère la Religion et que le mal prend de la force.

Chapitre 82

Il arriva donc, lorsque Jésus eut terminé de dire ces paroles, que Philippe s'avança et dit : « Jésus, mon Seigneur, mes pensées sont exaltées et j'ai compris l'explication du chant qu'a entonné Pistis-Sophia. Le prophète David a prophétisé autrefois à ce sujet, dans le Psaume cent six, en disant : »

Philippe, à l'intérieur de chaque être humain, est l'une des parties autoconscientes de notre propre Être.

Philippe doit enseigner à l'Initié à voyager consciemment avec son corps physique.

Philippe doit enseigner de façon pratique à l'Initié à introduire son propre corps physique dans les dimensions supérieures pour voyager à travers l'hyperespace.

Les grands Initiés peuvent voyager avec leur corps physique vers les endroits les plus reculés du globe sans avoir besoin de bateaux, d'avions, d'automobiles etc.

Il y a une « clé » pour invoquer Philippe. Cette clé consiste à réciter l'invocation suivante : « Au petit ciel Philippe ».

Le mystique doit d'abord se relaxer et s'assoupir en se concentrant sur Philippe. Il doit s'immerger dans un état de méditation en invoquant Philippe, puis se lever de son lit lorsqu'il sent son corps bien relaxé, presque assoupi ; il se lève en invoquant toujours Philippe, l'implorant d'introduire son corps dans l'hyperespace.

Le Seigneur oriente et secourt les Initiés qui marchent dans le désert de la vie.

La vie devient réellement un désert pour ceux qui cheminent sur l'Octuple Sentier des Bouddhas.

Philippe interprète l'hymne de Sophia par le Psaume 106

« 1. Rendez grâce à Dieu parce qu'il est bon, parce que sa grâce est éternelle.

2. Que ceux que le Seigneur a sauvés le disent, parce que c'est lui qui les a délivrés des mains de leurs ennemis.

3. Il les a conduits depuis leurs terres, de l'Est, de l'Ouest, du Nord et de la mer.

4. Ils ont erré à travers le désert, dans un pays sans eau ; ils n'ont point trouvé le chemin de la ville où était leur demeure.

5. Affamés et assoiffés, leur Âme défaillait en eux.

6. Il les a sauvés de leurs nécessités. Ils se sont écriés vers le Seigneur et il les a écoutés dans leur détresse.

7. Il les a conduits par un chemin droit afin qu'ils puissent aller au lieu de leur habitation.

8. Qu'ils rendent grâce au Seigneur pour sa bonté et pour les merveilles qu'il a accomplies pour les fils des hommes.

9. Car il a rassasié une Âme affamée ; l'Âme affamée, il l'a comblée de biens.

10. Ceux qui étaient assis dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort, ceux qui étaient enchaînés dans la misère et les fers,

11. Parce qu'ils avaient enfreints l'ordre de Dieu et irrités le dessein du Très-Haut,

12. Leur cœur fut humilié dans leur souffrance, ils sont devenus faibles et personne ne les secourut.

13. Ils s'écrièrent vers le Seigneur dans leur affliction, il les a sauvés de leurs nécessités.

14. Il les a tirés des ténèbres et de l'ombre de la mort et il a brisé leurs liens.

15. Qu'ils rendent grâce au Seigneur pour sa bonté et pour ses merveilles à l'égard des enfants des hommes.

16. Car il a brisé les portes d'airain et il a fracassé les verrous de fer.

17. Il les a reçus à lui hors du chemin de leurs iniquités. Parce qu'ils avaient beaucoup descendu à cause de leurs iniquités.

18. Leur cœur abhorrait toute espèce de nourriture et ils étaient proches des portes de la mort.

19. Et ils ont appelé le Seigneur dans leur détresse et il les a sauvés de leurs tourments.

20. Il a envoyé sa parole, il les a guéris et les a délivrés de leurs souffrances.

21. Qu'ils rendent grâce au Seigneur pour sa bonté et ses merveilles envers les fils des hommes.

Voilà donc, mon Seigneur, l'explication de l'hymne qu'a chanté Pistis-Sophia ; écoute donc, mon Seigneur, que je te la dise clairement. En vérité, la parole que David a dite : Rendez grâce à Dieu parce qu'il est bon et parce que sa grâce est éternelle, c'est la parole qu'a prononcée Pistis-Sophia : Je te rendrai grâce, ô Lumière, parce que tu es mon Sauveur et mon Rédempteur éternellement.

Et la parole qu'a dite David : Que ceux que le Seigneur a délivrés le disent, parce que c'est lui qui les a sauvés des mains de leurs ennemis, c'est la parole qu'a proférée Pistis-Sophia : J'entonnerai ce chant à la Lumière parce qu'elle m'a sauvée des mains des Régisseurs, mes ennemis.

Et ainsi de suite pour le reste du Psaume.

Voilà, mon Seigneur, l'explication de l'hymne qu'a entonné Pistis-Sophia au milieu des vingt-quatre Invisibles, voulant leur faire connaître tous les prodiges que tu avais accomplis pour elle et voulant leur faire savoir que tu as donné tes Mystères à la race des hommes.

Et il advint que lorsque Jésus eut entendu les paroles qu'avait dites Philippe, il dit : Bien parlé, Philippe, le bienheureux ; c'est là l'explication de l'hymne qu'a chanté Pistis-Sophia ».

Ici s'achève l'histoire de Pistis-Sophia

Ceux qui trouvent le sentier en ligne droite parviennent au sein de la Grande Réalité.

Les merveilleux travaux que le Seigneur accomplit pour les fils des hommes les conduisent à la Vérité finale.

La parole du Seigneur guérit les Initiés et les délivre de leurs misères, mais nous devons mettre la parole en pratique à l'intérieur de nous-mêmes.

Celui qui écoute la parole et ne la met pas en pratique est comme l'homme qui se contemple dans un miroir puis tourne le dos et s'en va.

Philippe, à l'intérieur de nous, a une grande Sagesse, un grand Amour et un grand Pouvoir.

L'Âme haletante, Pistis-Sophia, ne peut être libérée qu'avec le secours du Seigneur.

Le Christ intime est père et mère à la fois.

Le Christ intime concilie le Macrocosme et le Microcosme à l'intérieur des Hommes réels.

Le Christ intime, en tant que Médiateur, se meut entre les deux sphères, celle d'en haut et celle d'en bas.

Le Feu du feu, le Christ, est le noyau vivant de toute planète, soleil ou galaxie.

Le Christ intime est le grand Médiateur et le grand Intégrateur.

Le Père qui est en secret et la Divine Mère Kundalini s'intègrent dans le Christ intime.

Les quarante-neuf parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être s'intègrent dans le Christ intime. Les quarante-neuf Feux, certes, se fondent dans le Christ intime.

L'Âme Humaine, Pistis-Sophia, est sauvée par le Christ. Pistis-Sophia, intégrée avec le Christ intérieur, resplendit glorieusement dans la Lumière Incréée. Inépuisable est la félicité de Pistis-Sophia lorsqu'elle fusionne avec le Christ intime.

Telle est la parole du Bienheureux, tel est l'enseignement que l'Adorable a prononcé sur le Mont des Oliviers.

Le Seigneur intérieur est notre Sauveur profond.

Nous avons parlé aussi de Pistis-Sophia, l'Âme haletante, qui est tellement haïe par l'Antéchrist de la fausse science matérialiste.

Les sceptiques sadducéens, ennemis de l'Éternel, haïssent le Christ et Pistis-Sophia.

Les hypocrites pharisiens de toujours, ceux qui confondent la lettre qui tue avec l'esprit qui vivifie, les adeptes des sectes mortes qui ne connaissent rien à l'Ésotérisme christique, haïssent aussi et maudissent Pistis-Sophia.

Mais il est écrit en lettres de feu que les sandales de Pierre, le pêcheur, reviendront à Rome.

Un jour, le Seigneur m'a dit : « Je t'ai toujours aidé, je t'aiderai toujours, j'aiderai toujours ceux qui sont sortis des écoles des Baals ».

En vérité, en vérité, je vous le dis, les matérialistes sadducéens et les hypocrites pharisiens des sectes mortes ne connaissent rien sur le Christ intime et sur Pistis-Sophia.

Les écoles des Baals, ce sont les organisations matérialistes et religieuses qui ne connaissent pas le Christ intime ni Pistis-Sophia.

Toute organisation mystique ou matérialiste qui se prononce contre les Mystères du Sexe appartient à l'ordre des écoles des Baals.

En vérité, en vérité, je vous le dis, le Sexe est le chemin qui conduit au sein profond de la Grande Réalité.

Chapitre 83

Marie interroge Jésus

Il arriva donc après tout cela que Marie s'avança, adora les pieds de Jésus et dit : « Mon Seigneur, ne te fâche pas si je t'interroge, parce que nous questionnons sur toute chose avec empressement et assurance. Tu nous as dit autrefois : Cherchez et vous trouverez, appelez et l'on vous ouvrira, car quiconque cherche trouvera et quiconque appellera, on lui ouvrira. Maintenant donc, mon Seigneur, quel est celui que nous cherchons, ou quel est celui que nous appellerons ? Ou pour mieux dire, qui a le pouvoir de nous donner la révélation des paroles au sujet desquelles nous t'interrogeons ? Ou qui connaît la puissance des paroles sur lesquelles nous te questionnons ? Car dans notre mental tu as déposé l'esprit de la lumière, tu nous as accordé une intelligence et une pensée extrêmement exaltée ; c'est pourquoi il n'y a personne dans le monde des humains ni dans la Hauteur des Æons qui puisse nous donner la révélation des paroles au sujet desquelles nous te questionnons, excepté toi, qui connais tout l'Univers et qui es parfait en toute chose. Car nous n'interrogeons pas de la façon dont les hommes du monde le font, mais nous interrogeons dans la Gnose (connaissance) des Hauteurs, que tu nous as enseignée, et nous interrogeons aussi d'après la forme d'interrogation excellente que tu nous as enseignée. Maintenant donc, mon Seigneur, ne te fâche pas contre moi, révèle-moi la chose au sujet de laquelle je t'interrogerai.

Et il advint que lorsque Jésus eut entendu les paroles qu'avait prononcées Marie-Madeleine, il lui répondit : Demande ce que tu veux demander, et moi je te le révélerai avec précision et certitude. En vérité, en vérité, je te le dis : réjouis-toi dans une grande joie et sois dans l'allégresse grandement. Si tu interroges sur toute chose avec précision, alors je me réjouirai grandement, parce que tu interroges avec exactitude, selon la manière que l'on doit interroger. Maintenant donc, demande ce que tu désires demander, et je te le révélerai avec plaisir.

Et il advint, lorsque Marie eut entendu ces paroles que disait le Sauveur, qu'elle se réjouit dans une grande joie et qu'elle éprouva une grande allégresse, et elle dit : Mon Seigneur et Sauveur, de quelle manière sont les vingt-quatre Invisibles ? De quel type ? Ou plutôt de quelle sorte sont-ils ? Ou de quelle sorte est leur lumière ? ».

Marie-Madeleine est toujours présente dans le Drame cosmique.

En vérité, en vérité, je vous le dis, la Terre manquera de lumière avant qu'il manque une Marie-Madeleine auprès d'un grand Initié.

Le Logos solaire réincarné dans un corps humain a pour épouse une Marie-Madeleine et il travaille avec elle dans le Grand-Œuvre.

La puissance des paroles au sujet desquelles nous interrogeons, le Christ intime seul la possède et la connaît.

Nous devons faire une distinction entre le mental et l'esprit de la lumière ; entre la raison subjective et la raison objective. La raison objective est la raison de l'Être ; la raison subjective est la raison de l'Égo animal.

Seul possède la raison objective celui qui est passé par l'annihilation bouddhique.

Il existe trois mentals que nous devons connaître : le premier, c'est le mental sensuel ou sensoriel ; le second, c'est le mental intermédiaire et le troisième c'est le mental intérieur.

Dans le mental sensoriel, il y a le levain des sadducéens. Dans le mental intermédiaire, il y a le levain des pharisiens.

Prenez garde au levain des matérialistes sadducéens. Prenez garde au levain des hypocrites pharisiens.

Ouvrez votre mental intérieur afin d'entrer dans le Royaume des Cieux.

En vérité, je vous le dis, ce n'est qu'en éveillant notre conscience que nous pourrons ouvrir notre mental intérieur. Et l'éveil serait impossible si nous ne passions pas auparavant par l'annihilation bouddhique.

Seul le mental intérieur nous confère la raison objective de l'Être.

La raison objective est l'esprit de la Lumière, une intelligence réelle et une pensée exaltée.

Les vingt-quatre Invisibles existent dans le Zodiaque macrocosmique et dans le Zodiaque-Homme.

Chapitre 84

De la gloire des vingt-quatre Invisibles

Et Jésus répondit, il dit à Marie : « Qu'y a-t-il dans ce monde qui soit semblable à eux ? Ou quelle est la région en ce monde qui puisse leur être comparée ? Par conséquent, à quoi les comparerai-je ? Ou encore que dirai-je d'eux ? Car il n'y a rien en ce monde à quoi je puisse les comparer, et il n'y a nulle chose qui leur ressemble. En effet, il n'y a rien en ce monde qui ait la qualité du ciel. En vérité, je vous le dis, chacun des Invisibles est neuf fois plus grand que le ciel et que la sphère qui est au-dessus de lui, et que les douze Æons ensemble, ainsi que je vous l'ai déjà dit autrefois. Et il n'y a point en ce monde de lumière qui soit supérieure à la lumière du soleil ; mais en vérité, en vérité, je vous le dis, les vingt-quatre Invisibles brillent dix mille fois plus que la lumière du soleil qui est en ce monde, ainsi que je vous l'ai déjà dit une autre fois. Car la lumière du soleil dans sa vraie forme n'est pas de ce monde, parce que sa lumière traverse une foule de voiles et de régions. Mais la lumière du soleil dans sa vraie forme, qui est dans la région de la Vierge de Lumière, est dix mille fois plus lumineuse que les vingt-quatre Invisibles et que le Grand Ancêtre invisible et aussi que le grand triple Pouvoir divin, comme je vous l'ai déjà dit antérieurement. Maintenant donc, ô Marie, il n'y a nulle chose en ce monde, ni aucune lumière, ni aucune forme qui soit semblable aux vingt-quatre Invisibles et à quoi je puisse les comparer.

Mais encore un peu de temps et je te conduirai, toi et tes frères, tes condisciples, dans toutes les régions de la Hauteur, et je vous emmènerai dans les trois Espaces du Premier Mystère, sauf seulement les régions de l'Espace de l'Ineffable, et vous pourrez apprécier toutes leurs formes dans leur vérité qui n'a pas de ressemblance. Et si je vous conduis dans les Hauteurs, vous verrez la gloire de ceux qui sont dans les Hauteurs, et vous serez alors dans un grand Émerveillement ».

En réalité, il n'y a rien en ce monde à quoi l'on pourrait comparer les vingt-quatre Anciens, ni rien qui leur ressemble.

Toutefois, les vingt-quatre Anciens sont les vingt-quatre parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être intérieur profond.

Nous ne devons jamais oublier les Sept, les Douze, les Vingt-Quatre, etc., à l'intérieur de nous-mêmes.

Les quarante-neuf Feux sont, en vérité, les quarante-neuf parties indépendantes et autoconscientes de notre Être réel.

Chacun des vingt-quatre Invisibles brille dix mille fois plus que la lumière du soleil physique.

La lumière spirituelle du Soleil invisible traverse beaucoup de voiles et de régions suprasensibles.

La lumière du Soleil spirituel resplendit dans la région de la Vierge de Lumière.

Le Soleil-Christ brille dix mille fois plus que les vingt-quatre Invisibles.

Le Grand Ancêtre invisible est Ælohim, le divin inconnu.

Le grand triple Pouvoir divin est le Démiurge créateur de l'Univers : l'Unité multiple parfaite.

Le Logos créateur est le Saint-Triamazikamno, le Verbe, la Grande Parole.

Les trois Espaces du Premier Mystère sont les régions du Démiurge créateur.

Les régions de l'Espace de l'Ineffable sont les régions d'Ælohim, la divinité inconnaissable.

De la gloire des Régisseurs du Destin

« Et si je vous conduis dans la région des Régisseurs du Destin, vous verrez alors la gloire dans laquelle ils se trouvent, et à cause de leur gloire suréminente, vous considérerez ce monde comme les ténèbres des ténèbres et vous verrez tout le monde des hommes comme un grain de poussière, à cause de la grande distance qui vous séparera de lui, ou comme un amas de ruines, à cause de la grande qualité par laquelle cette région le surpasse considérablement ».

Cette douloureuse vallée du Samsara est véritablement les ténèbres des ténèbres, où l'on entend seulement des pleurs et des grincements de dents.

Les Archontes de la Loi vivent dans la gloire de la Lumière.

Ce monde dans lequel nous vivons est un amas de ruines et de décombres, un grain de poussière, très loin du Soleil sacré absolu, perdu dans un coin obscur de l'Univers.

Dans les douze Æons la lumière resplendit, mais dans cette vallée du Samsara règnent les ténèbres.

De la gloire des douze Æons

« Et lorsque je vous aurai conduits dans les douze Æons, vous verrez alors la gloire dans laquelle ils se trouvent ; et à cause de leur grande gloire, la région des Archontes du Destin vous apparaîtra comme les ténèbres des ténèbres et elle sera pour vous comparable à un grain de poussière, par suite de la grande distance qui vous séparera d'elle, ou à un amas de débris, à cause de la grande qualité par laquelle ils la surpassent considérablement, ainsi que je vous l'ai déjà dit une autre fois ».

Dans le treizième Æon il y a des splendeurs impossibles à décrire avec des mots.

Les douze Æons ou régions de lumière, malgré toute leur splendeur, sont comme des ténèbres quand on les compare aux radiations lumineuses du treizième Æon.

De la gloire du treizième Æon

« Et lorsqu'encore je vous aurai conduits dans le treizième Æon, vous verrez alors la gloire où il se trouve ; et vous considérerez les douze Æons comme les ténèbres des ténèbres, et quand vous verrez la région des douze Æons, elle vous paraîtra comme un grain de poussière à cause de la grande distance qui vous en séparera, ou comme un monceau de décombres, à cause de la grande qualité par laquelle il leur est grandement supérieur ».

Les douze Æons sont certes très éloignés de la Lumière de la lumière et de l'Absolu sacré.

De la gloire de ceux du Milieu

« Et lorsque je vous aurai conduits à la région de ceux qui sont au Milieu, vous verrez la gloire dans laquelle ils se trouvent, et les treize Æons vous apparaîtront comme les ténèbres des ténèbres. Et vous regarderez encore les douze Æons et tout le Destin et l'Ordre au complet et toutes les sphères et toutes les hiérarchies qui sont en eux : ils seront pour vous comme un grain de poussière à cause de la grande distance qui vous en séparera, ou comme un minuscule amas de décombres, à cause de la grande qualité par laquelle cette région leur est grandement supérieure ».

Les treize Æons sont comme les ténèbres des ténèbres à côté de ceux qui se trouvent au sein de la Grande Réalité et de l'Univers de la relativité.

Les douze Æons, où demeurent les Archontes de la Loi et de tout le Destin et qui sont régis par l'ordre sacré que le Logos a établi dans la Nature, sont comme un petit amas de décombres.

Tout le Destin et tout l'Ordre supérieur, toutes les sphères des Régisseurs et toutes les sphères où vivent les agents de la Loi, ne sont assurément qu'un grain de poussière, par suite de la grande distance qui les sépare de l'Absolu.

De la gloire de ceux de la Droite

« Et lorsque je vous aurai conduits à la région de ceux de la Droite, vous verrez alors la gloire dans laquelle ils se trouvent ; la région de ceux du Milieu vous apparaîtra comme la nuit qui est dans le monde des hommes. Et quand vous regarderez le Milieu, il sera pour vous comme un minuscule amas de décombres, à cause de la grande distance qui le sépare de la région de ceux de la Droite ».

Ceux de la Droite aussi ont une gloire aux multiples splendeurs.

La région du Milieu est comme la nuit dans le monde humain, où l'on souffre, où l'on renonce à soi-même et où l'on travaille pour la Grande Cause.

De la gloire du trésor de la Lumière

« Et lorsque je vous aurai conduits à la Terre de lumière, qui est dans le trésor de la Lumière, vous verrez la gloire de ceux qui y sont ; le lieu de ceux de la Droite vous paraîtra alors comme la lumière à l'heure de midi dans le monde des hommes, quand il n'y a point de soleil. Et quand vous regarderez la région de ceux de la Droite, elle vous paraîtra comme un grain de poussière, à cause da la grande distance qui la sépare du trésor de la Lumière ».

Dans la Terre de la Lumière, l'Âme du monde qui est dans le trésor de a Lumière, vous verrez la gloire des Âmes pures. Vous constaterez alors que les Âmes de la Droite vivent « à l'heure de midi », c'est-à-dire qu'elles se développent dans les Æons.

Ceux de la Droite se trouvent eux aussi très loin du trésor de la Lumière.

De la gloire de l'Héritage

« Et lorsque je vous conduirai à la région de ceux qui ont reçu l'Héritage et qui ont reçu les Mystères de la Lumière, vous verrez la gloire de la lumière dans laquelle ils se trouvent, et la Terre de la Lumière vous apparaîtra comme la lumière du soleil qui est dans le monde des hommes. Et si vous regardez la Terre de la Lumière, elle vous paraîtra comme un grain de poussière à cause de la grande distance qui la sépare de la Terre de la Lumière et à cause de la grandeur dont elle lui est bien supérieure. »

La région de ceux qui ont reçu l'Héritage perdu et les Mystères de la Lumière a sa gloire, ses splendeurs.

La lumière de l'Âme du monde est comparable à la lumière solaire dans le monde des hommes. La Terre de la Lumière est comme la lumière du soleil ; c'est là que demeurent ceux qui ont reçu les Mystères ainsi que l'Héritage perdu.

Cependant, la Terre de la Lumière est comme un grain de poussière en raison de l'énorme distance qui sépare ce monde de l'Absolu.

Chapitre 85

Il arriva donc, lorsque Jésus eut achevé de dire ces paroles à ses disciples, que Marie-Madeleine s'avança et dit : « Mon Seigneur, ne sois pas en colère contre moi si je t'interroge, car nous t'interrogeons sur toutes choses avec empressement ».

Et Jésus répondit, disant à Marie : « Demande ce que tu veux demander, et je te le révélerai ouvertement, sans parabole, et toutes les choses que vous me demanderez, je vous les dirai avec certitude et assurance. Je vous parferai en tout pouvoir et toute plénitude, depuis l'Intérieur des intérieurs jusqu'à l'extérieur des extérieurs, depuis l'Ineffable jusqu'aux ténèbres des ténèbres, afin que vous soyez appelés la plénitude parfaite en toute Gnose. Ainsi donc, Marie, demande-moi ce que tu veux savoir et je te le révélerai avec une grande joie et une grande allégresse ».

Marie interroge encore Jésus

Et il advint que lorsque Marie eut entendu ces paroles qu'avait dites le Sauveur, elle se réjouit grandement et fut dans une grande allégresse, et elle dit : « Mon Seigneur, les hommes de ce monde qui ont reçu les Mystères de la Lumière seront-ils supérieurs aux émanations du trésor dans ton Royaume ? Car tu as dit : Lorsque je vous aurai conduits à la région de ceux qui ont reçu les Mystères de la Lumière, la région des émanations de la Terre de la Lumière sera pour vous comme un obscur grain de poussière à cause de la grande distance qui l'en sépare et à cause de la grande lumière qui est en elle, la Terre de la Lumière étant le trésor, la région des émanations. Donc, mon Seigneur, est-ce que les hommes qui ont reçu les Mystères seront supérieurs à la Terre de la Lumière et supérieurs aux émanations dans le Royaume de la Lumière ? »

Nous devons faire une distinction entre les hommes qui ont reçu les Mystères de la Lumière et les émanations du trésor du Royaume.

La Terre de la Lumière est le trésor ; les hommes qui auront reçu ces grands Mystères qui se trouvent au-delà de la Terre de la Lumière, seront par conséquent dans la région des émanations.

Chapitre 86

Et Jésus répondit, il dit à Marie : « Certes, tu questionnes judicieusement sur toutes choses, avec exactitude et assurance. Mais écoute attentivement, Marie, que je te parle de l'accomplissement de l'Æon et de l'ascension de l'Univers. Ceci ne se réalisera pas encore. Mais je vous ai dit : Lorsque je vous conduirai à la région de l'héritage de ceux qui ont reçu le Mystère de la Lumière et le trésor de la Lumière, la région des émanations vous paraîtra alors comme un simple grain de poussière et comme la lumière du soleil du jour ».

Un jour l'Æon et les Æons seront accomplis et l'Univers remontera vers la Grande Lumière.

De même, notre Univers intérieur devra parvenir à son accomplissement dans les Æons pour remonter vers ce qui n'a pas de nom ; vers la région de l'héritage cosmique de ceux qui auront reçu le Mystère de la Lumière.

Il est indiscutable que la région où nous avons notre héritage divin est bien au-delà du trésor de la Lumière, de la région des émanations.

Tout est relatif, même le trésor de la Lumière. La région des émanations pâlit devant les splendeurs ineffables de la région où nous avons notre divin héritage.

Les douze Sauveurs et de leurs régions dans l'Héritage

« Donc je vous ai dit que ces choses auront lieu au temps de la consommation et de l'ascension de l'Univers. Les douze Sauveurs du trésor et les douze Ordres de chacun d'eux, qui sont les émanations des sept Voix et des cinq Arbres, seront avec moi dans la région des héritages de la Lumière ; ils seront rois avec moi dans mon Royaume, chacun d'eux étant roi sur ses émanations et chacun d'eux étant roi selon sa gloire, selon sa grandeur et selon sa petitesse.

Et le Sauveur des émanations de la première Voix sera dans la région des Âmes de ceux qui ont reçu le premier Mystère du Premier Mystère dans mon Royaume. Et le Sauveur des émanations de la seconde Voix sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le second Mystère du Premier Mystère. De la même façon, le Sauveur des émanations de la troisième Voix sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le troisième Mystère du Premier Mystère dans l'héritage de la Lumière. Et le Sauveur des émanations de la quatrième Voix du trésor de la Lumière sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le quatrième Mystère du Premier Mystère dans l'héritage de la Lumière. Et le cinquième Sauveur de la cinquième Voix du trésor de la Lumière sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le cinquième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière. Et le sixième Sauveur des émanations de la sixième Voix du trésor de la Lumière sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le sixième Mystère du Premier Mystère. Et le septième Sauveur des émanations de la septième Voix du trésor de la Lumière sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le septième Mystère du Premier Mystère dans le trésor de la Lumière. Et le huitième Sauveur, qui est le Sauveur des émanations du premier Arbre du trésor de la Lumière, sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le huitième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière. Et le neuvième Sauveur, qui est le Sauveur des émanations du second Arbre du trésor de la Lumière, sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le neuvième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière. Et le dixième Sauveur, qui est le dixième Sauveur des émanations du troisième Arbre du trésor de la Lumière, sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le dixième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière. Semblablement encore, le onzième Sauveur, qui est le Sauveur du quatrième Arbre du trésor de la Lumière, sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le onzième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière. Et le douzième Sauveur, qui est le Sauveur des émanations du cinquième Arbre du trésor de la Lumière, sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le douzième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière ».

Toutes ces choses seront un fait concret au temps du grand achèvement.

Les douze Sauveurs du trésor de la Lumière et les douze Ordres de chacun d'eux sont les émanations des sept Voix et des cinq Arbres.

Indéniablement, les douze Sauveurs avec leurs douze Ordres, les sept Voix et les cinq Arbres, s'absorberont dans le Christ au jour du « soyez avec nous ».

Indubitablement, tous seront, dans le Christ, rois dans son Royaume et ils seront avec le Seigneur dans la région des héritages de la Lumière.

Ainsi les rois seront heureux avec le Christ intime dans son Royaume.

Chacun d'eux sera roi sur toutes les parties autonomes et conscientes de son propre Être.

Nous avons déjà expliqué, lors des premiers chapitres de la Pistis-Sophia, ce que sont les sept Voix, les cinq Arbres et les douze Puissances.

Il y a douze Sauveurs zodiacaux ou douze Avatars, ainsi que douze Ordres stellaires à l'intérieur de chacun d'eux.

La constellation zodiacale du Lion est l'Ordre supérieur, c'est l'Ordre des Lions de Feu, des Souffles Ignés.

Il n'y a pas de doute que les douze Sauveurs sont en relation avec les sept Radicaux du Feu et avec les cinq Arbres de la Loi.

Il est également certain que les sept Voix sont les sept Esprits devant le trône de l'Agneau.

Les douze Sauveurs et les douze Mystères zodiacaux sont hiérarchisés selon une certaine échelle zodiacale.

Le Sauveur des émanations de la première Voix, qui correspond à Gabriel, sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le premier Mystère du Premier Mystère.

Le Sauveur qui est relié aux émanations de Raphaël sera dans la région des Âmes qui auront reçu le second Mystère du Premier Mystère.

Le Sauveur des émanations d'Uriel sera dans la région de ceux qui auront reçu le troisième Mystère du Premier Mystère dans l'héritage de la Lumière.

Le Sauveur des émanations de la quatrième Voix, de Michaël, dans le trésor de la Lumière, sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le quatrième Mystère du Premier Mystère dans la région des héritages de la Lumière.

Samaël, le cinquième Sauveur, la cinquième Voix dans le trésor de la Lumière, sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le cinquième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière.

Le sixième Sauveur des émanations de la sixième Voix du trésor de la Lumière, appelé Zachariel, sera dans la région des Âmes qui auront reçu le sixième Mystère du Premier Mystère.

Orifiel, le septième Sauveur des émanations du trésor de la Lumière sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le septième Mystère du Premier Mystère dans le trésor de la Lumière.

Avant d'aller plus loin, rappelons-nous que ces sept Sauveurs sont les sept Radicaux à l'intérieur de nous-mêmes.

Les sept Mystères sont en relation avec les sept degrés de pouvoir du Feu.

Indéniablement, les Sept se trouvent aussi à l'intérieur de l'être humain. Je veux parler des sept parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être.

Il nous faut préciser que le Premier Mystère est toujours l'Ancien des Jours et son Fils. Ceci dit, nous ajouterons qu'il y a sept régions planétaires en relation avec les sept Mystères. Et nous ne passons de Mystère en Mystère que par la progression du Serpent Igné de nos pouvoirs magiques en nous.

Après ces quelques explications, nous continuerons à expliquer les paroles du grand Kabire Jésus.

Le grand trésor de la Lumière comporte cinq Arbres.

Le huitième Sauveur, qui est le Sauveur des émanations du premier Arbre du trésor de la Lumière, sera naturellement dans la région des Âmes de ces Initiés qui auront reçu le huitième Mystère.

Le huitième Mystère, indéniablement, est en relation avec le Premier Mystère des héritages de la Lumière.

Nous savons déjà que le Premier Mystère est le Père qui est en secret.

Tous les Mystères correspondent au Seigneur et à son Fils.

Le neuvième Sauveur est le Sauveur du second Arbre du trésor de la Lumière ; il se trouve évidemment dans la région des Âmes qui ont reçu le neuvième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière.

Le dixième Sauveur, qui est le Sauveur des émanations du troisième Arbre du trésor de la Lumière, est sans contredit dans la région des Âmes de ceux qui ont reçu le dixième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière.

Le onzième Sauveur, qui est le Sauveur du quatrième Arbre du trésor de la Lumière, sera toujours dans la région des Âmes qui auront reçu le onzième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière.

Le douzième Sauveur, qui est le Sauveur des émanations du cinquième Arbre du trésor de la Lumière, sera toujours dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le douzième Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière.

Nous avons répété, sans faire de commentaires, les paroles du grand Kabire Jésus le Christ, afin, précisément, de les mettre en relief et de susciter des réflexions.

Les douze Sauveurs, ou les douze Christifiés, sont en relation avec les douze signes zodiacaux et avec les douze planètes de notre système solaire, qui tournent autour du soleil.

Nous avons déjà dit, au début de ce livre, que notre système solaire est composé du soleil et de douze planètes.

Nous avons aussi parlé clairement des treize Cieux et de leur relation avec les treize mondes et avec les treize Æons.

Autour du soleil tournent douze mondes, et chacun d'eux a son Génie planétaire correspondant. Il est indéniable que ces douze Régents vivent aussi à l'intérieur de nous-mêmes.

Il est indubitable que les douze Puissances, tant dans le Macrocosme que dans le Microcosme-Homme, sont en relation avec les douze Mystères. Chacun des douze Mystères est toujours relié au Premier Mystère ; les douze Mystères résident dans les douze parties fondamentales de l'Être.

Pour comprendre kabbalistiquement les douze Mystères, pensons aux douze Séphiroths ou aux douze Æons en nous-mêmes.

Le Mystère treize est le plus secret de tous les Mystères.

De l'ascension de ceux du trésor dans l'Héritage, et de leur rang respectif dans le Royaume

« Et les sept Amen et les cinq Arbres et les trois Amen seront à ma droite, étant rois dans les héritages de la Lumière. Et le Sauveur jumeau, qui est le Fils du Fils, et les neuf Gardiens resteront aussi à ma gauche, étant rois dans les héritages de la Lumière.

Et chacun des douze Sauveurs gouvernera sur les Ordres de ses émanations dans les héritages de la Lumière, comme il le faisait aussi dans le trésor de la Lumière.

Et les neuf Gardiens du trésor de la Lumière seront supérieurs aux Sauveurs dans les héritages de la Lumière. Et le Sauveur jumeau sera supérieur aux neuf Gardiens dans le Royaume. Et les trois Amen seront supérieurs au Sauveur jumeau dans le Royaume. Et les cinq Arbres seront supérieurs aux trois Amen dans les héritages de la Lumière ».

Nous avons déjà expliqué tout ce qui concerne les sept Amen et les cinq Arbres et les trois Amen, de même que ce qui a rapport au Sauveur jumeau. Le lecteur doit revoir les premiers chapitres, où nous parlons de tout cela.

Il n'y a pas de doute que chacun des douze Sauveurs gouvernera sur les Ordres (ou les Hiérarchies) qui sont en relation avec ses propres Essences, Vies ou Monades zodiacales ; il est indéniable que chacun des douze correspond à l'un des douze signes zodiacaux.

Nous avons déjà expliqué qu'il existe douze Ordres zodiacaux, le Lion étant l'Ordre supérieur, gouverné par les Lions de la Vie ou Lions du Feu.

Nos disciples comprendront maintenant le pouvoir des douze Sauveurs sur les forces, Essences et prodiges des douze constellations zodiacales.

Les neuf Gardiens du trésor de la Lumière sont à l'intérieur du Microcosme-Homme et dans le Macrocosme. Ces neuf Gardiens correspondent, indubitablement, au Mercure des Sages et à la science transmutatoire de Jesod-Mercure.

Étant donné que les Dieux sont fils du Mercure des Sages, il est évident que les neuf Gardiens sont supérieurs aux douze Sauveurs dans les héritages de la Lumière. Il faut bien comprendre que les douze Sauveurs ont atteint l'état exalté dans lequel ils se trouvent grâce aux Mystères de la Neuvième Sphère.

Les Mystères sexuels se trouvent dans la Neuvième Sphère.

Le Sauveur jumeau est dans le sixième Æon, c'est l'Homme Causal, qui a incarné le Christ. C'est une chose étonnante que cette descente du Christ depuis le Royaume de Chokmah pour se manifester au niveau de Tiphereth.

Le Seigneur naît du ventre de la Divine Mère Kundalini.

Le Seigneur est conçu par l'œuvre et la grâce du Saint-Esprit.

Le Seigneur s'incarne dans l'Homme Causal. L'Homme Causal est donc le Fils du Fils.

Le Seigneur ne s'incarne qu'en les véritables Bodhisattvas, raison pour laquelle on dit que le Bodhisattva est un Christ.

Le Christ est une Unité multiple parfaite. Le Christ est le Logos platonicien.

Le Christ est le Démiurge Architecte de l'Univers.

Le Christ est notre Seigneur Quetzalcoatl. Quetzalcoatl est le Serpent à Plumes, est une Unité multiple parfaite.

Le Sauveur jumeau est supérieur aux neuf Gardiens dans le Royaume parce qu'il s'est rendu maître des Mystères de la Neuvième Sphère.

Les trois Amen : la Sainte-Affirmation, la Sainte-Négation et la Sainte-Conciliation, sont supérieurs au Sauveur jumeau dans le Royaume.

Il n'y a pas à douter que le Sauveur jumeau l'est devenu par la cristallisation en lui-même des trois Forces primordiales de la Nature et du Cosmos. Sans ces trois Forces, le Sauveur jumeau ne serait jamais devenu ce qu'il est ; c'est pourquoi ces trois Forces primordiales sont supérieures au Sauveur jumeau.

Les cinq Arbres de la grande Loi gouvernent le Cosmos et sont supérieurs aux trois Amen dans les héritages de la Lumière.

Indéniablement, tout Christifié doit régler ses comptes et se présenter à La « Trésorerie » cosmique avant de recevoir la « Conciergerie » de l'Univers.

Des émanations des cinq Arbres et de leur ascension dans la région de la Droite

« Et Iéou, et le Gardien du voile de la Grande Lumière, et le Receveur de la Lumière, et les deux grands Guides, et le grand Sabaoth le Digne, seront rois dans le premier Sauveur de la première Voix du trésor de la Lumière, le Sauveur qui sera dans la région de ceux qui auront reçu le premier Mystère du Premier Mystère. Parce que Iéou, et le Gardien de la région de ceux qui sont à la Droite, et Melchisédech, le grand Receveur de la Lumière, et les deux Guides sont émanés de la Lumière élue et totalement pure du premier Arbre jusqu'au cinquième.

En vérité, Iéou est le Surveillant de la Lumière, qui est émané le premier de la Lumière pure du premier Arbre ; d'autre part, le Gardien du voile de ceux de la Droite est émané du second Arbre ; et les deux Guides sont émanés aussi de la Lumière pure et entièrement purifiée du troisième et du quatrième Arbres du trésor de la Lumière ; et Melchisédech est émané du cinquième Arbre ; d'un autre côté, Sabaoth le Digne, que j'ai appelé mon Père, est émané de Iéou, le Surveillant de la Lumière.

Ces six donc, de par l'ordre du Premier Mystère, qui est le suprême Auxiliaire, on les a fait habiter dans la région de ceux de la Droite, pour l'économie de la récolte de la Lumière suprême des Æons des Régisseurs, des mondes et de toutes les races qu'ils renferment. Et je vais vous dire pour chacun le destin pour lequel on l'a placé dans l'expansion de l'Univers. À cause donc de l'importance du destin pour lequel on les a établis, ils seront rois-compagnons dans le premier Sauveur de la première Voix du trésor de la Lumière, qui sera dans la région des Âmes de ceux qui auront reçu le premier Mystère du Premier Mystère ».

Iéou, le prince des « Faces », et le Gardien du voile de la Grande Lumière, et le Receveur de la Lumière, et les deux grands Guides, et le grand Sabaoth le Digne, sont des parties transcendantales de notre propre Être, des parties auto-indépendantes et conscientes, et ils seront rois avec le premier Sauveur.

Le premier Sauveur est en relation avec la première Voix du trésor de la Lumière.

Indubitablement, le premier Sauveur a reçu le premier Mystère du Premier Mystère. Ceux qui ont reçu le premier Mystère du Premier Mystère ont leur Sauveur.

Le premier Mystère du Premier Mystère, c'est, en réalité, l'Ancien des Jours.

Iéou, l'Ange des Faces, et le Gardien de la région de ceux de la Droite, et Melchisédech, le Génie de la Terre, qui est le grand Receveur de la Lumière, et les deux grands Guides, sont émanés, en vérité, de la Lumière pure.

Des cinq Arbres de la grande Loi sont émanées les divines Hiérarchies qui existent dans le Macrocosme et dans le Microcosme.

Iéou, le prince des Faces qui obéit toujours à l'Ancien des Jours, est le Surveillant, ou la splendeur, la vie de la Grande Lumière.

Iéou est émané de la Lumière pure du premier Arbre de la grande Loi ; il est la Loi même à l'intérieur de nous, ici et maintenant.

Il est écrit que le Gardien du voile est émané du second Arbre.

Les deux Guides sont émanés de la pure Lumière du troisième et du quatrième Arbres du grand trésor.

Melchisédech, le régent de la planète Terre, qui demeure dans la région de l'Agarthi, à l'intérieur de notre monde, est émané du cinquième Arbre la grande Loi.

Sabaoth le Digne est émané du prince des Faces, Iéou, le Surveillant ou la magnificence de la Lumière.

Ces six sont, en réalité, six parties autoconscientes et indépendantes de notre propre Être.

L'économie de la récolte de la Lumière est une chose transcendantale. Cette question de la récolte de la Lumière est réellement quelque chose de terrible.

Nous savons tous que l'animal intellectuel n'est pas l'homme. Si nous placions face à face l'animal intellectuel et l'homme, nous trouverions une ressemblance physique, mais les processus psychologiques de l'un et de l'autre sont totalement différents.

Vers la fin de la Lémurie, continent autrefois situé dans l'océan Pacifique, des Hommes réels qui sont tombés dans la génération animale ont dégénéré et se sont unis avec des bêtes de la Nature.

Ce fut là l'origine de la race atlante. L'humanité actuelle descend du tronc atlante ; cette race qui peuple actuellement la face de la Terre est donc le résultat du croisement fatal d'être humains avec des bêtes.

Indiscutablement, il est devenu nécessaire de créer l'homme. L'animal intellectuel n'est pas l'homme.

Heureusement, le mammifère intellectuel porte dans ses glandes sexuelles les germes pour l'homme. Cependant, il faut qu'il y ait la disponibilité à l'homme.

Le soleil est en train de faire une expérience terrible dans le tube à essai de la Nature, il veut créer des hommes.

Au temps d'Abraham le prophète, le soleil a réussi à créer une bonne quantité d'hommes.

Durant les huit premiers siècles du Christianisme, on a aussi obtenu une bonne récolte d'Hommes solaires.

En cette époque du vingtième siècle, le soleil fait de terribles efforts dans le tube à essai de la Nature, il veut une nouvelle récolte de Lumière, pour la Lumière.

Toutefois, il faut pour cela une révolution du grain, de la semence, il faut une coopération consciente avec le soleil.

Le système de reproduction sexuelle qu'utilisent les animaux, y compris le mammifère intellectuel erronément appelé homme, ne peut servir à créer l'homme. Jamais on ne pourra créer l'homme au moyen du système de reproduction sexuelle animal.

Si l'on veut créer l'homme, il faudra utiliser le système de reproduction sexuelle humain.

Le don de Kriyashakti, à l'aide duquel se reproduisent les Hommes solaires, est en réalité la seule et unique façon de créer des hommes. Les animaux intellectuels haïssent mortellement le don de Kriyashakti. Cette méthode de Kriyashakti exclut totalement l'orgasme animal, le spasme sexuel et l'écoulement séminal des bêtes irrationnelles et intellectuelles. L'éjaculation séminale est exclusivement animale, jamais humaine. En évitant l'éjaculation séminale, nous obtenons la création de l'homme en nous.

L'animal intellectuel rejette le système de reproduction par Kriyashakti parce que la bête ne sait se reproduire que par le système de la génération animale.

Lorsque l'animal intellectuel accepte le système de reproduction humaine et solaire du grand don de Kriyashakti, il se transforme incontestablement en un homme.

Il est indéniable qu'à l'aide du don de Kriyashakti les germes de l'homme se développent à l'intérieur de notre organisme. C'est ainsi que naît l'homme en nous. Le soleil veut une récolte d'Hommes solaires.

Dans un codex de l'Anahuac, j'ai trouvé une phrase qui disait : « Les Dieux ont fait les hommes de bois, et ensuite ils les ont fusionnés avec la divinité ». Puis j'ai rencontré une autre phrase qui disait : « Ce ne sont pas tous les hommes qui ont réussi à fusionner avec la divinité ».

Des hommes faits de bois, ceci nous rappelle les maîtres charpentiers : Joseph le charpentier, le père terrestre de Jésus, ainsi que les travailleurs du Grand-Œuvre.

Indiscutablement, l'homme peut naître à l'intérieur de l'organisme humain, sur la base de travaux conscients et de souffrances volontaires. Cependant, il est écrit que ce ne sont pas tous les hommes qui réussissent à fusionner avec la divinité.

Pour fusionner totalement avec la divinité, l'Homme réel doit devenir un Bodhisattva. Seuls les Bodhisattvas au cœur rempli de compassion peuvent incarner le Christ ; c'est avec raison que l'on a toujours dit que le Bodhisattva est un Christ. Ces Hommes solaires sont, en réalité, la récolte de la Lumière suprême des Æons.

Le soleil veut à présent une nouvelle récolte d'Hommes solaires, et il la mérite bien, vu le grand travail qu'il a réalisé avec la vie organique. Dans cette fine pellicule de la vie organique, qui recouvre la croûte géologique de la Terre, le soleil a travaillé intensément. Maintenant, le soleil veut voir le résultat de son travail, il désire au plus tôt une nouvelle récolte d'Hommes solaires.

Toute race d'humanoïdes sert à l'expérience solaire. Lorsqu'une race devient trop lunaire, trop mécanique et matérialiste, le soleil la détruit parce qu'elle n'est plus utile à son expérience.

Tel est le cas de notre race aryenne actuelle, qui est devenue grossière, athée, épouvantablement matérialiste ; raison pour laquelle elle sera détruite au « Katun treize » des Mayas.

Cependant, avant l'arrivée de la grande catastrophe qui s'en vient, le soleil aura obtenu une toute petite récolte d'Hommes solaires. Le soleil ne pourra donc récolter, dans le monde actuel, que quelques exemplaires solaires.

Manifestement, cette race d'humanoïdes qui peuple la face de la Terre n'offre plus d'espoir. La race aryenne est rendue au maximum de la dégénérescence, et bientôt elle sera détruite.

Heureux ceux qui vivent dans la région des Âmes qui ont reçu le premier Mystère du Premier Mystère. En vérité, ils seront rois-compagnons avec le premier Sauveur de la première Voix du trésor de la Lumière.

Des pouvoirs de ceux du Milieu et de leur ascension

« Et la Vierge de Lumière, ainsi que l'admirable Guide du Milieu, celui que les Régisseurs des Æons nomment le grand Iéou, d'après le nom du grand Régisseur qui est dans leur région, lui et la Vierge de Lumière, donc, et ses douze Ministres, desquels vous avez reçu votre forme et votre pouvoir, ils seront aussi tous rois avec le premier Sauveur de la première Voix dans la région des Âmes qui recevront le premier Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière. Et les quinze Auxiliaires des sept Vierges de la Lumière qui sont dans le Milieu seront dispersés dans les régions des douze Sauveurs, et le reste des Anges du Milieu, chacun selon sa gloire, sera roi avec moi dans les héritages de la Lumière, et je régnerai sur eux tous dans les héritages de la Lumière ».

La Vierge de Lumière, c'est notre Divine Mère Kundalini.

L'admirable Guide de ceux du Milieu, c'est le prince des Faces, le grand Iéou. Les Régisseurs des Æons connaissent bien le prince des Faces, l'admirable Iéou. Le merveilleux Régisseur qui est dans leur région est une partie très excellente de notre propre Être.

La Vierge de Lumière et les douze Puissances à l'intérieur de notre propre Être nous ont dotés de notre forme céleste.

La forme zodiacale céleste que nous portons en notre Être, nous l'avons héritée des douze Puissances.

Les douze Puissances et les autres Anges du Milieu sont les diverses parties de notre propre Être. Tous seront rois avec le premier Sauveur de la première Voix dans la région des Âmes qui auront reçu le premier Mystère du Premier Mystère dans les héritages de la Lumière.

Typhon-Baphomet, Lucifer-Prométhée, est le meilleur des Auxiliaires de la Divine Mère Kundalini dans le travail du Grand-Œuvre.

Il y a sept degrés de pouvoir du Feu que nous devons développer à l'intérieur de nous-mêmes. Ce sont les sept Radicaux. Il y a sept Serpents, deux groupes de trois avec le couronnement sublime de la septième langue de feu qui nous unit avec l'Un, avec la Loi, avec le Père : ce sont les sept Femmes-Serpents, les sept Vierges.

Les Feux auxiliaires ainsi que les sept Vierges se répandent dans les régions des douze Sauveurs zodiacaux. Et le reste des différentes parties de l'Être, chacune selon sa gloire, intégrées toutes avec le Christ intime, gouvernera avec lui dans les héritages de la Lumière.

Le Seigneur régnera sur eux tous dans les héritages de la Lumière.

Cela ne se réalisera qu'à la consommation de l'Æon

« Toutes ces choses que je vous ai dites ne se réaliseront point en ce temps, mais arriveront à la consommation de l'Æon, c'est-à-dire à l'ascension de l'Univers, qui est sa dissolution, et à l'ascension totale du nombre des Âmes parfaites dans les héritages de la Lumière.

Avant donc l'achèvement de l'Æon, ce que je vous ai dit n'aura pas lieu, et chacun sera dans sa propre région où il a été placé depuis le commencement, jusqu'à ce que soit complété le nombre de la récolte des Âmes parfaites. Les sept Voix, et les cinq Arbres, et les trois Amen, et le Sauveur jumeau, et les neuf Gardiens, et les douze Sauveurs, et ceux de la région de la Droite, et ceux de la région du Milieu, chacun demeurera dans la région où il a été établi, jusqu'à ce que le nombre des Âmes parfaites des héritages de la Lumière soit accompli et qu'elles soient toutes transportées ensemble. Et tous les Régisseurs qui se seront repentis demeureront aussi dans la région où ils ont été placés, jusqu'à ce que le nombre des Âmes de la Lumière soit complété et qu'elles soient toutes élevées ensemble ».

Toutes les choses que le grand Kabire Jésus a dites s'accompliront à la consommation de l'Æon, c'est-à-dire, à la fin du Mahamanvantara.

Donc, à la fin du Grand Jour cosmique, les paroles du Seigneur s'accompliront. Indéniablement, l'Univers s'élèvera d'octave en octave jusqu'à sa dissolution totale.

Les Âmes parfaites des héritages de la Lumière s'élèveront d'octave en octave avec l'Univers pour s'immerger finalement dans le sein de l'Absolu. Elles jouiront alors d'un bonheur inépuisable.

Lorsqu'il se dissout, l'Univers s'immerge dans le bonheur du Grand Pralaya. Le Grand Pralaya est la profonde Nuit cosmique.

Quand la récolte des Âmes parfaites est accomplie, alors survient le Mahapralaya, la Nuit cosmique. Il faut donc que le nombre des Âmes parfaites soit complété pour que vienne la Nuit cosmique.

En réalité, la durée, le nombre d'années que l'on assigne traditionnellement au Jour cosmique, est purement symbolique. La Nuit cosmique arrive lorsque la récolte des Âmes parfaites a été complétée, parachevée.

Les sept Voix ou les sept Verbes dans le Macrocosme et dans le Microcosme-Homme, ainsi que les trois Amen, c'est-à-dire les trois Forces, et le Sauveur jumeau, et les neuf Gardiens des Mystères du Sexe, et les douze Sauveurs dans la ceinture zodiacale du Macrocosme et du Microcosme-Homme, et ceux de la Droite, et ceux du Milieu, demeureront dans leur région. Tous et chacun vivront dans la région respective où ils ont été placés, et tous les Régisseurs repentis resteront dans leurs régions jusqu'à la fin du Grand Jour cosmique.

Ce sont tous, assurément, des parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être individuel.

À la fin du Mahamanvantara, toutes les parties de l'Être s'intégreront avec le Christ intime, et alors viendra la Nuit profonde du Grand Pralaya.

Quant au Sauveur jumeau, il est indiscutable que « Ce-Acatl » est le jumeau de Quetzalcoatl, le Christ Mexicain.

Ce-Acatl s'est incinéré sur le bûcher, il s'est sacrifié pour Quetzalcoatl. Ce-Acatl est une partie de l'Être de Quetzalcoatl réincarnée dans un autre corps. L'Adepte christifié vit à différentes époques et en divers lieux simultanément, il a ainsi son « jumeau ».

L'intégration finale de toutes les parties autoconscientes et indépendantes de notre propre Être s'effectue vers l'intérieur, c'est-à-dire que chaque partie se fond dans une autre partie.

Et chaque partie reçoit l'Onction gnostique et le sceau de ses Mystères ; chaque partie est parfaitement adaptée à sa sphère et à son ministère.

Toutes les parties intégrées avec le Christ intime s'immergent dans les héritages de la Lumière.

Il est merveilleux de voir l'ordre selon lequel le grand Kabire Jésus décrit le processus d'intégration finale de l'homme et à l'intérieur de l'homme.

De l'ascension des Âmes parfaites et de leur rang

« Toutes les Âmes viendront, chacune au temps où elle recevra les Mystères, et tous les Archontes qui se seront repentis passeront et ils viendront à la région de ceux du Milieu. Et ceux du Milieu les baptiseront, ils leur donneront l'onction spirituelle et ils les scelleront des sceaux de leurs Mystères. Et ils passeront à travers tous ceux des régions du Milieu et à travers la région de la Droite, et dans la région des neuf Gardiens, et dans la région du Sauveur jumeau, et dans la région des trois Amen et des douze Sauveurs, et dans les cinq Arbres et les sept Voix. Chacun leur donnera le sceau de son Mystère et ils passeront à l'intérieur d'eux tous afin d'aller à la région des héritages de la Lumière. Et chacun restera dans la région où il aura reçu le Mystère dans les héritages de la Lumière.

En un mot, toutes les Âmes des hommes qui auront reçu les Mystères de la Lumière précéderont tous les Archontes qui se seront repentis, et eux précéderont ceux de la région du Milieu et de la région de tous ceux qui sont à Droite, et eux précéderont ceux de toute la région du trésor de la Lumière. En un mot, ils précéderont tous ceux de la région du trésor, et eux précéderont tous ceux des régions du premier Commandement, et ils pénétreront à l'intérieur d'eux tous et ils entreront dans l'héritage de la Lumière jusqu'à la région de leur Mystère ; et chacun demeurera dans la région ou il aura reçu les Mystères. Et ceux de la région du Milieu, et ceux de la Droite, et ceux de la région entière du trésor, chacun demeurera dans la région de l'Ordre où il a été désigné dès le commencement, jusqu'à ce que l'Univers (le Plérôme) s'élève. Chacun d'eux accomplira l'économie dans laquelle il a été placé, lors de la récolte des Âmes qui auront reçu les Mystères en relation avec cette économie, afin que l'on puisse sceller toutes les Âmes qui auront reçu les Mystères et qui seront passées par leur intérieur vers l'héritage de la Lumière. Maintenant donc, Marie, voilà la chose sur laquelle tu m'as interrogé avec exactitude et assurance. Du reste, que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! »

Les Âmes qui reçoivent les Mystères de la Lumière précèdent les Archontes repentis dans le prodigieux travail d'intégration.

Les Archontes précèdent ceux de la région du Milieu dans le travail d'intégration humaine et solaire. Ils précéderont ceux de la région du Milieu et de la région de la Droite, et ceux-ci précèdent toujours ceux de la région du trésor de la Lumière. En un mot, ils précéderont tous, dans l'œuvre d'intégration individuelle, ceux du trésor de la Lumière.

Et ceux-ci précéderont, en réalité, tous ceux de la région du premier Commandement. Nous savons déjà que le premier Commandement est en l'Ancien des Jours.

Dans le processus d'intégration final, les uns passeront à l'intérieur des autres jusqu'à l'héritage de la Lumière, puis à la région de leur Mystère.

Et ceux de la région du Milieu et de la Droite, et ceux de la région entière du trésor, chacun demeurera dans sa région correspondante jusqu'au prochain Jour cosmique.

Chacune des parties de l'Être qui s'intègre conservera ses qualités jusqu'à ce que vienne un nouveau Mahamanvantara.

Toutes les Âmes devront recevoir l'héritage de la Lumière. On parvient à l'héritage de la Lumière d'intérieur en intérieur.

Chaque partie de l'Être doit compléter ses valeurs pour l'intégration.

Si l'on ne connaissait pas, dans la Gnose, les diverses parties autonomes et autoconscientes de l'Être, on ne comprendrait pas le travail d'intégration humaine et solaire.

Il y a dans ce travail un processus qui est décrit par le grand Kabire Jésus. Que celui qui a de l'entendement entende, parce qu'ici il y a une sagesse.

Marie, la Femme-Serpent, reçoit donc l'enseignement de Jésus.

Chapitre 87

Marie interprète le discours de Jésus

Et il advint que lorsque Jésus eut fini de dire ces paroles, Marie s'approcha de quelques pas et elle dit : « Mon Seigneur, l'Être de lumière qui habite en moi a des oreilles et je comprends toutes les paroles que tu as dites. Par conséquent, mon Seigneur, au sujet de la parole que tu as dite, à savoir : Toutes les Âmes de la race des hommes qui recevront les Mystères de la Lumière iront à l'héritage de la Lumière avant tous les Régisseurs qui se seront repentis, et avant ceux de toute la région de la Droite, et avant toute la région du trésor de la Lumière, à ce propos, mon Seigneur, tu nous as dit autrefois : Les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers ; c'est-à-dire, les derniers sont toute la race des hommes qui entreront dans le Royaume de la Lumière avant tous ceux de la région des Hauteurs, qui sont les premiers. C'est pourquoi, mon Seigneur, tu nous as dit : Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende, c'est-à-dire que tu voulais savoir si nous comprenions toutes les paroles que tu as dites. Voilà donc, mon Seigneur, en ce qui concerne la parole.

Et il arriva donc que lorsque Marie eut fini de dire ces paroles, le Sauveur admira grandement l'explication des paroles qu'elle avait proférée, car elle était devenue tout entière Esprit pur. Et Jésus lui répondit de nouveau, lui disant : Bien dit, pure et spirituelle Marie, c'est la l'explication de la parole ».

L'Âme est une chose inestimable, c'est une gemme précieuse qui va à l'héritage de la Lumière avant tout. Avant les Archontes et avant ceux de la Droite et avant la région entière du trésor de la Lumière.

L'Homme-Âme, l'Homme-Être, entrera dans la région de l'héritage de la Lumière avant les autres parties de l'Être.

Il est écrit que les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers.

L'Âme souffrante de l'homme sera la première dans les héritages de la Lumière ; ensuite viendront toutes les autres parties de l'Être.

Se rassemblant, la race des Hommes solaires entrera dans la région des héritages de la Lumière avant les êtres qui vivent dans les régions ineffables.

Chapitre 88

Il arriva donc qu'après avoir dit toutes ces choses Jésus continua de parler, disant à ses disciples : « Écoutez avec attention que je vous parle de la gloire de ceux qui sont dans les Hauteurs, comment ils sont, suivant la façon dont je vous ai parlé jusqu'à ce jour.

Du dernier Auxiliaire

« Maintenant donc, lorsque je vous aurai conduits à la région du dernier Auxiliaire, qui entoure le trésor de la Lumière, lorsque je vous conduirai à la région de ce dernier Auxiliaire, vous verrez la gloire dans laquelle il se trouve, alors la région de l'héritage de la Lumière vous paraîtra simplement de la dimension d'une ville de ce monde, à cause de la grandeur dans laquelle est le dernier Auxiliaire et de la grande Lumière dans laquelle il se trouve.

Les indescriptibles régions au-delà des Auxiliaires

« Et ensuite je vous parlerai encore de la gloire de l'Auxiliaire qui est au-dessus du petit Auxiliaire. Mais il me sera impossible de vous parler des régions de ceux qui sont au-dessus de tous les Auxiliaires, car il n'y a personne en ce monde qui puisse les décrire, car il n'y a rien qui soit comme eux et avec quoi on puisse les comparer, nulle grandeur, nulle lumière qui leur ressemble. Et non seulement en ce monde, mais ils n'ont aussi point de ressemblance avec ceux des Hauteurs de la Justice depuis leur région jusqu'en haut. C'est pourquoi il n'y a aucun moyen en ce monde de les décrire, à cause de la grande gloire de ceux des Hauteurs et de leur incommensurable grandeur. Ainsi donc, il n'y a aucune possibilité d'en parler en ce monde.

Il advint que lorsque Jésus eut fini de dire ces choses à ses disciples, Marie-Madeleine s'avança et lui dit : Mon Seigneur, ne te fâche pas contre moi si je t'interroge et t'importune à plusieurs reprises. Ainsi donc, mon Seigneur, ne te mets pas en colère si je t'interroge sur toute chose avec sûreté et empressement, parce que mes frères proclameront cela dans la race des hommes, afin qu'ils entendent, qu'ils se repentent et qu'ils soient sauvés des jugements rigoureux des Régisseurs méchants, qu'ils aillent à la Hauteur et qu'ils héritent du Royaume de la Lumière ; car, mon Seigneur, nous ne sommes pas compatissants seulement à l'égard de nous-mêmes, mais nous sommes compatissants envers toute la race des hommes, afin qu'ils soient délivrés de tous les jugements durs, afin qu'ils ne tombent pas entre les mains des Régisseurs violents des ténèbres et qu'ils soient sauvés des mains des violents Receveurs des ténèbres les plus profondes.

Il advint que lorsque Jésus eut entendu ces paroles que disait Marie, le Sauveur lui répondit avec une grande miséricorde, lui disant : Demande ce que tu désires demander, et je te le révélerai en toute certitude et clarté, sans aucune parabole ».

Le dernier Auxiliaire, c'est en réalité Adhi-Bouddha.

Indéniablement, Adhi-Bouddha est le Père du Père, le Non-Manifesté et l'Inconnaissable.

Ainsi donc, l'Inconnaissable Non-Manifesté est le Bouddha du Bouddha. L'Ancien des Jours, en entrant au sein de l'Absolu, doit s'intégrer avec Adhi-Bouddha.

Les jugements rigoureux des Archontes méchants tombent sur ceux qui violent la Loi.

Les termes Bien et Mal sont très discutables, une chose est bonne lorsqu'elle nous convient et mauvaise quand elle ne nous convient pas.

Lorsqu'on parle de « Régisseurs méchants », nous devons l'entendre de façon ésotérique. Personne n'aime les jugements rigoureux des Seigneurs du Karma, c'est pourquoi ceux-ci sont appelés symboliquement les « Régisseurs méchants ».

Nous avons besoin d'être sauvés des Archontes violents des ténèbres ainsi que des violents Receveurs des ténèbres les plus profondes.

Dans l'Averne il y a les ténèbres, et aussi les ténèbres des ténèbres.

L'Averne se trouve situé dans les neuf infradimensions minérales submergées. Ces neuf infradimensions sont à l'intérieur de la planète Terre. Mais nous ne devons pas confondre les neuf infradimensions submergées avec la partie simplement physique ou géologique du globe terrestre.

Il n'est pas superflu de préciser que dans son aspect purement géologique, la planète Terre est creuse ! Les survivants de la Lémurie, de l'Atlantide, etc., vivent dans l'Agarthi, qui est le nom du royaume souterrain à l'intérieur de la planète. Ces peuples ont conservé leurs puissantes civilisations archaïques et ils ont même des vaisseaux cosmiques qui leur permettent de voyager à travers l'inaltérable infini. L'humanité divine de l'Agarthi vit et travaille sous la direction personnelle de Melchisédech, le Roi du monde. Il y a de multiples entrées qui mènent au royaume de l'Agarthi et certaines de ces entrées sont gardées par des tribus féroces.

Il y a aussi neuf dimensions supérieures à l'intérieur de la partie géologique de notre monde. Les temples secrets du Cercle conscient de l'Humanité solaire, qui agit sur les centres supérieurs de l'Être, sont situés dans ces neuf dimensions supérieures.

Des créatures et des forces terriblement divines opèrent dans les neuf dimensions supérieures de la planète Terre.

Les violents Receveurs des ténèbres des ténèbres demeurent dans les infradimensions infernales du globe terrestre.

Nous devons donc faire une distinction entre ce qui est purement géologique, physique, tridimensionnel, et ce que sont les infradimensions et les dimensions supérieures à l'intérieur de la Terre ; la masse minérale appelée terre a ainsi trois aspects absolument différents que le Gnostique doit étudier.

Malheur à ceux qui tombent dans le Tartare, dans les ténèbres des ténèbres gouvernées par les violents Receveurs de l'Abîme.

Chapitre 89

Marie interroge Jésus

Et il advint que lorsque Marie eut entendu ces paroles que le Sauveur avait dites, elle éprouva une grande joie et fut dans une vive allégresse, et elle dit à Jésus : « Mon Seigneur, de combien le second Auxiliaire est-il plus grand que le premier ? Quelle distance sépare l'un de l'autre ? Ou plutôt de combien de fois l'un est-il plus lumineux que l'autre ? ».

Le premier et le second Auxiliaires sont des parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être. Jésus explique tout ceci tellement bien, qu'il n'est pas besoin de commentaire.

Du second Auxiliaire

Jésus répondit à Marie, au milieu de ses disciples, disant : « En vérité, en vérité, je vous le dis : Le second Auxiliaire est éloigné du premier d'une grande et incommensurable distance, selon la hauteur au-dessus ou selon la profondeur en dessous, selon la largeur et selon la longueur, car il en est éloigné extrêmement, d'une distance telle qu'elle ne peut être mesurée auprès des Anges et des Archanges, des Dieux et de tous les Invisibles. Et il est considérablement plus grand que le premier d'une mesure incalculable auprès des Anges et des Archanges, auprès des Dieux et de tous les Invisibles. Et il est plus lumineux que le premier dans une proportion tout à fait incalculable, au-delà de toute mesure, car il n'y a pas de mesure à la Lumière dans laquelle il se trouve, il n'y a pas de mesure pour lui auprès des Anges et des Archanges, auprès des Dieux et de tous les Invisibles, ainsi que je vous l'ai dit une autre fois ».

Il est clair que le second Auxiliaire est éloigné du premier d'une incommensurable distance intime, selon la hauteur divine et la profondeur d'en bas, selon la longueur et la largeur. Il s'agit en fait d'énormes distances psychologiques que les gens ne peuvent comprendre. Le second Auxiliaire est considérablement plus grand, plus exalté psychologiquement, que le premier Auxiliaire.

Du troisième, quatrième et cinquième Auxiliaires

« Semblablement, le troisième, le quatrième et le cinquième Auxiliaires sont plus grands l'un que l'autre de façon incommensurable, et ils sont plus lumineux l'un que l'autre et ils sont éloignés l'un de l'autre d'un distance telle qu'elle ne peut être mesurée auprès des Anges et des Archanges, et auprès des Dieux et de tous les Invisibles, ainsi que je vous l'ai déjà dit une autre fois. Je vous parlerai aussi de la région de chacun d'eux dans son expansion ».

Les troisième, quatrième et cinquième Auxiliaires resplendissent merveilleusement.

Les cinq Auxiliaires sont : Gabriel, Raphaël, Uriel, Michaël et Samaël.

Il est indéniable que ces cinq Auxiliaires ont leur correspondance dans l'Âme Humaine de toute créature vivante.

Chapitre 90

Marie interroge encore Jésus

Il arriva donc que lorsque Jésus eut fini de dire ces paroles à ses disciples, Marie-Madeleine s'avança de nouveau et elle dit à Jésus : « Mon Seigneur, dans quelle région seront ceux qui auront reçu le Mystère de la Lumière au milieu du dernier Auxiliaire ? »

De ceux qui ont reçu le Mystère dans le dernier Auxiliaire

Et Jésus, entouré de ses disciples répondit, il dit à Marie : « Ceux qui auront reçu le Mystère de la Lumière, lorsqu'ils auront été émanés du corps de matière des Régisseurs, chacun d'eux sera dans son Ordre (ou sa Hiérarchie), selon le Mystère qu'il aura reçu. Ceux qui auront reçu les Mystères les plus élevés demeureront dans un Ordre plus élevé ; ceux qui auront reçu des Mystères mineurs demeureront dans des Ordres plus bas. En un mot, selon la région où chacun a reçu des Mystères, il demeurera dans l'Ordre correspondant dans l'héritage de la Lumière. C'est pourquoi je vous ai dit autrefois : Là où est votre cœur, là sera aussi votre trésor, c'est-à-dire, selon la région où chacun aura reçu les Mystères, c'est là qu'il restera ».

Et il advint, lorsque Jésus eut achevé de dire ces paroles à ses disciples, que Jean s'avança et dit à Jésus : « Mon Seigneur et mon Sauveur, accorde-moi aussi la permission de parler en ta présence et ne te fâche pas si je t'interroge sur toute chose avec sûreté et empressement, car, mon Seigneur, tu nous as fait la promesse de nous révéler tout ce que nous te demanderions. Maintenant donc, mon Seigneur, ne nous cache rien au sujet de ce sur quoi nous t'interrogeons ».

Et Jésus répondit à Jean avec une grande compassion, il lui dit : « Toi aussi, bienheureux Jean, le bien-aimé, je t'ordonne de dire la parole qui te plaira et je te la révélerai face à face et sans parabole, et je te dirai tout ce que tu me demanderas avec exactitude et sûreté ».

Ces paroles du grand Kabire Jésus sont si claires qu'elles se passent de toute explication.

Et Jean répondit, disant à Jésus : « Mon Seigneur, chacun demeurera donc dans la région jusqu'où il aura reçu les Mystères, mais n'aura-t-il pas le pouvoir d'aller dans des Ordres qui sont au-dessus de lui ? ».

Chapitre 91

Et Jésus répondit, il dit à Jean : « Certes, vous interrogez sur toute chose avec précision et fermeté. Mais écoute avec attention, Jean, ce que je vais te dire. Celui qui aura reçu des Mystères de la Lumière demeurera dans la région où il les aura reçus et il n'aura point le pouvoir d'aller, dans les Hauteurs, dans les Hiérarchies qui sont au-dessus de lui ».

Du premier Commandement

« Ainsi donc, celui qui aura reçu des Mystères dans le premier Commandement aura le pouvoir d'aller dans les Ordres qui sont au-dessous de lui, c'est-à-dire, dans toutes les Hiérarchies du troisième Espace ; mais il n'aura pas le pouvoir d'aller dans les Ordres qui sont au-dessus de lui, dans les Hauteurs.

Du premier Espace

« Et celui qui aura reçu les Mystères du Premier Mystère, qui est le vingt-quatrième Mystère à partir du dehors et le chef du premier Espace qui est en dehors, il aura le pouvoir d'aller dans tous les Ordres qui sont hors de lui, mais il n'aura pas le pouvoir d'aller dans les régions qui sont au-dessus de lui ou de passer par elles ».

Le Verbe, la Parole, parle avec précision et fermeté.

Indéniablement, celui qui a reçu les Mystères dans une région reste dans cette région jusqu'à ce qu'il ait reçu des Mystères plus élevés.

Ainsi, il est bien évident que celui qui a reçu des Mystères dans le premier Commandement a le pouvoir d'aller dans les Hiérarchies qui sont au-dessous de lui, c'est-à-dire, dans toutes les Hiérarchies du troisième Espace, mais il ne pourra jamais se rendre dans les Hiérarchies qui sont au-dessus de lui.

Les Mystères du Premier Mystère sont terriblement divins. Il n'y pas de doute que tout le travail du Grand-Œuvre est renfermé dans le vingt-quatrième Mystère. Tous les Mystères du Premier Mystère se trouvent dans le Mystère vingt-quatre. Celui qui a réalisé le Grand-Œuvre a le droit d'entrer dans tous les Ordres qui sont hors de lui.

Il est facile de comprendre que dans le Mystère vingt-quatre il y a le commencement et la fin de tout le Grand-Œuvre.

Du second Espace

Et ceux qui auront reçu les Mystères dans les Ordres des vingt-quatre Mystères, chacun d'eux ira dans la région où il aura reçu les Mystères et il aura le pouvoir de passer dans tous les Ordres et Espaces qui sont hors de lui, mais il n'aura pas le pouvoir d'aller dans les Ordres plus élevés, qui sont au-dessus de lui, ou de passer par ces régions ».

Il est évident que ceux qui ont reçu des Mystères dans les Ordres des vingt-quatre Mystères ont le droit de vivre dans ces régions où ils ont reçu les Mystères ; mais ils ne pourront pas entrer dans des Hiérarchies ou des Espaces qui sont au-dessus d'eux. Les Ordres du Premier Mystère correspondent toujours à l'Ancien des Jours.

Fin des commentaires

Du troisième Espace

« Et celui qui aura reçu des Mystères dans les Hiérarchies du Premier Mystère qui est dans le troisième Espace, il aura le pouvoir d'aller dans tous les Ordres qui sont en dessous de lui et d'y passer ; mais il n'aura pas le pouvoir d'aller dans les régions qui sont au-dessus de lui ou d'y passer.

Des Trois fois Spirituels

« Celui qui aura reçu des Mystères dans le premier Trois fois Spirituel, qui gouverne les vingt-quatre Mystères, lesquels gouvernent l'Espace du Premier Mystère, dont je vous dirai les régions dans l'expansion de l'Univers ; celui donc qui aura reçu le Mystère du Trois fois Spirituel, il aura le pouvoir de descendre dans tous les Ordres qui sont en dessous de lui, mais il n'aura pas le pouvoir d'aller dans les Hauteurs, vers les Hiérarchies qui sont au-dessus de lui, c'est-à-dire, toutes les Hiérarchies de l'Espace de l'Ineffable. Et celui qui aura reçu le Mystère du second Trois fois Spirituel aura le pouvoir d'aller dans toutes les Hiérarchies du premier Trois fois Spirituel et de passer par elles toutes, ainsi que par toutes les Hiérarchies qui s'y trouvent ; mais il n'aura pas le pouvoir d'aller dans les Ordres plus élevés du troisième Trois fois Spirituel. Et celui qui aura reçu le Mystère du troisième Trois fois Spirituel, celui qui gouverne les Trois fois Spirituel et les trois Espaces du Premier Mystère, tous ensemble, il aura le pouvoir d'aller dans tous les Ordres qui sont en dessous de lui, mais il n'aura pas le pouvoir d'aller, dans les Hauteurs, vers les Ordres qui sont au-dessus de lui, c'est-à-dire, les Ordres de l'Espace de l'Ineffable ».

Du Mystère Majeur

« Et celui qui aura reçu le Mystère Majeur du Premier Mystère de l'Ineffable, c'est-à-dire les douze Mystères, les uns après les autres, du Premier Mystère, ceux qui gouvernent sur tous les Espaces du Premier Mystère ; celui qui donc aura reçu ce Mystère là, aura le pouvoir de passer par tous les Ordres des Espaces des Trois fois Spirituels et par les trois Espaces du Premier Mystère ainsi que toutes leurs Hiérarchies, et il aura le pouvoir de passer par tous les Ordres des héritages de la Lumière, de les traverser du dehors vers le dedans et du dedans vers le dehors, depuis le haut jusqu'en bas et depuis le bas jusqu'en haut, depuis la hauteur jusqu'à la profondeur et depuis la profondeur jusqu'à la hauteur, depuis la longueur jusqu'à la largeur et depuis la largeur jusqu'à la longueur, en un mot, il aura le pouvoir de traverser toutes les régions des héritages de la Lumière, et il aura le pouvoir de rester dans la région qui lui plaira dans l'héritage du Royaume de la Lumière ».

« Et en vérité, je vous le dis, cet homme, dans la dissolution du monde, deviendra roi sur toutes les Hiérarchies de l'héritage de la Lumière ; et celui qui aura reçu le Mystère de l'Ineffable, celui-là c'est moi ».

De la Gnose du Mystère Majeur

« Ce mystère connaît pourquoi il y a les ténèbres, et pourquoi la lumière est apparue ; et ce Mystère sait pourquoi il y a les ténèbres des ténèbres et pourquoi la Lumière des lumières a surgi ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le Chaos et pourquoi le trésor de la Lumière a été créé ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des jugements et pourquoi a été faite la Terre de la Lumière et la région des héritages de la Lumière ; et ce Mystère sait pourquoi ont été faits les impies et pourquoi ont été faits les saints ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le châtiment des pécheurs et pourquoi il y a le repos du Royaume de la Lumière ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des pécheurs et pourquoi il y a des héritages de lumière ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des jugements et des châtiments et pourquoi toutes les émanations de la Lumière ont surgi ; et ce Mystère sait pourquoi existe le péché et pourquoi il y a des baptêmes et des Mystères de lumière ; et ce Mystère sait pourquoi existe le feu du châtiment et pourquoi il y a les sceaux de la Lumière afin que le feu ne nuise pas ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la colère et pourquoi la paix ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le blasphème et pourquoi les hymnes à la Lumière ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des prières à la Lumière ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la malédiction et pourquoi il y a la bénédiction ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la méchanceté et pourquoi il y a les bonnes paroles ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le meurtre et pourquoi il y a la vivification des Âmes ; et ce Mystère sait pourquoi il y a l'adultère et la fornication et pourquoi il y a la chasteté ; et ce Mystère sait pourquoi il y a les rapports sexuels et pourquoi il y a la continence ; et ce Mystère sait pourquoi il y a l'orgueil et l'arrogance et pourquoi il y a l'humilité et la douceur ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des pleurs et pourquoi il y a le rire ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la calomnie et pourquoi il y a les bonnes paroles ; et ce Mystère sait pourquoi il y a l'admiration et pourquoi il y a le mépris des hommes ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le murmure et pourquoi il y a la simplicité et l'humilité ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le péché et pourquoi il y a la pureté ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la puissance et pourquoi il y a la faiblesse ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le mouvement du corps et pourquoi il y a sa dignité ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la pauvreté et pourquoi il y a la richesse ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la liberté du monde et pourquoi il y a l'esclavage ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la mort et pourquoi il y a la vie ».

Chapitre 92

Il arriva donc que Jésus ayant achevé de dire ces paroles à ses disciples, ils se réjouirent dans une grande joie et ils furent dans l'allégresse en l'entendant dire ces paroles. Jésus continua encore de parler, il dit : « Écoutez donc encore maintenant, mes disciples, que je vous parle de la Gnose (connaissance) tout entière du Mystère de l'Ineffable.

De la Gnose du Mystère de l'Ineffable

« Car ce Mystère de l'Ineffable sait pourquoi il y a la dureté et pourquoi il y a la miséricorde ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la perdition et pourquoi il y a le Dieu éternel ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des reptiles et pourquoi ils seront détruits ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des bêtes sauvages et pourquoi elles seront détruites ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des bêtes de somme et pourquoi il y a des oiseaux ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des montagnes et pourquoi il y a en elles des pierres précieuses ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la matière de l'or et pourquoi il a la matière de l'argent ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la matière de l'airain et pourquoi il y a la matière du fer et de l'acier ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la matière du plomb ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la matière du verre et pourquoi il y a la matière de la cire ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des herbes et des plantes et pourquoi toutes les substances existent : et ce Mystère sait pourquoi existent les eaux de la terre et toutes les choses qui sont en elles, et pourquoi il y a aussi la terre ; et ce Mystère sait pourquoi existe la mer avec ses eaux et pourquoi existent les bêtes sauvages qui sont dans les mers ; et ce Mystère sait pourquoi est la matière du monde et pourquoi elle sera bientôt détruite ».

Chapitre 93

Et Jésus continua encore, il dit à ses disciples : « Encore donc, ô mes disciples, mes compagnons et mes frères, que chacun soit sage avec l'Esprit qui demeure en vous, qu'il écoute et comprenne toutes les paroles que je vais vous dire, car, à partir d'à présent je vais commencer à vous parler de toute la Gnose de l'Ineffable : ce Mystère sait pourquoi il y a l'Ouest et pourquoi il y a l'Est ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le Sud et pourquoi il y a le Nord. Encore donc, mes disciples, écoutez et continuez d'être sages, afin que vous entendiez la connaissance entière du Mystère de l'Ineffable. Car ce Mystère sait pourquoi il y a des démons et pourquoi il y a le genre humain ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la chaleur et pourquoi il y a le beau temps ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des étoiles et pourquoi il y a des nuages ; et ce Mystère sait pourquoi la Terre s'est creusée et pourquoi les eaux sont venues sur elle ; et ce Mystère sait pourquoi la terre se dessèche et pourquoi la pluie tombe sur elle ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la famine et pourquoi il y a l'abondance ; et ce Mystère sait pourquoi il y a des gelées blanches et pourquoi il y a la salutaire rosée ; et ce Mystère sait pourquoi il y a de la poussière et pourquoi il y a une douce fraîcheur ; et ce Mystère sait pourquoi il y a de la grêle et pourquoi il y a la neige agréable ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le vent d'Ouest et pourquoi il y a le vent d'Est ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le feu d'En-Haut, et pourquoi il y a aussi des eaux ; et ce Mystère sait pourquoi il y a le vent d'Est, et ce Mystère sait pourquoi il y a le vent du Sud et pourquoi il y a le vent du Nord ; et ce Mystère sait pourquoi il y a les étoiles du ciel et les disques des luminaires, et pourquoi il y a le firmament avec tous ses voiles ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Archontes des sphères et pourquoi existe la Sphère avec toutes ses régions ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Archontes des Æons et pourquoi existent les Æons et leurs voiles ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Archontes-Tyrans des Æons et pourquoi existent les Archontes qui se sont repentis ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Liturges et pourquoi existent les Décans ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Anges et pourquoi existent les Archanges ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Maîtres et pourquoi existent les Dieux ; et ce Mystère sait pourquoi a existé la jalousie dans les Hauteurs et pourquoi aussi il y a eu la concorde ; et ce Mystère sait pourquoi existe la haine et pourquoi existe l'amour ; et ce Mystère sait pourquoi existe la discorde et pourquoi la concorde ; et ce Mystère sait pourquoi l'avarice existe et pourquoi existe le renoncement à tout, et pourquoi il y a le désir de possession ; et ce Mystère sait pourquoi il y a la gloutonnerie et pourquoi il y a la satiété ; et ce Mystère sait pourquoi existent les paires et pourquoi existent les non-paires ; et ce Mystère sait pourquoi existe l'irréligion et pourquoi il y a la crainte de Dieu ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Luminaires et pourquoi existent les Étincelles ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Trois fois Puissants et pourquoi existent les Invisibles ; et ce Mystère sait pourquoi il y a les Ancêtres et pourquoi existent les Purs ; et ce Mystère sait pourquoi existe le grand Obstiné et pourquoi existent ses fidèles ; et ce Mystère sait pourquoi existe le grand triple Pouvoir et pourquoi existe le Grand Ancêtre invisible ; et ce Mystère sait pourquoi existe le treizième Æon et pourquoi existe la région de ceux du Milieu ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Receveurs du Milieu et pourquoi existent les Vierges de la Lumière ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Ministres du Milieu et pourquoi existent les Anges du Milieu ; et ce Mystère sait pourquoi existe la Terre de la Lumière et pourquoi existent le grand Receveur de la Lumière ; et ce Mystère sait pourquoi existent les Gardiens du Lieu de ceux de la Droite, et pourquoi existent leurs conducteurs ; et ce Mystère sait pourquoi existe la porte de la vie et pourquoi existe Sabaoth le Bon ; et ce Mystère sait pourquoi existe la région de ceux de la Droite et pourquoi existe la Terre de lumière, qui est le trésor de la Lumière ; et ce Mystère sait pourquoi existent les émanations de la Lumière et pourquoi existent les douze Sauveurs ; et ce Mystère sait pourquoi existent les trois portes du trésor de la Lumière et pourquoi existent les neuf Gardiens ; et ce Mystère sait pourquoi existe le Sauveur jumeau et pourquoi existent les trois Amen ; et ce Mystère sait pourquoi existent les cinq Arbres et pourquoi les sept Amen ; et ce Mystère sait pourquoi a eu lieu le mélange qui n\'existait pas et pourquoi il a été purifié ».

Chapitre 94

Jésus continua encore, il dit à ses disciples : « Encore, ô mes disciples, soyez sages et que chacun de vous amène la force du sentiment de la lumière en avant de lui, afin que vous écoutiez avec sûreté ; car, à partir de ce moment présent, je vous décrirai la région tout entière de la Vérité de l'Ineffable et la manière dont elle est ».

Les disciples perdent courage

Il arriva donc que les disciples, ayant entendu ces paroles qu'avait dites Jésus, ils furent abattus et tout découragés. Marie-Madeleine s'avança, elle se prosterna aux pieds de Jésus, elle les baisa et elle s'écria et pleurant, elle dit : « Aie pitié de moi, Seigneur ; mes frères ont entendu les paroles que tu as dites et ils sont découragés. Maintenant donc, ô mon Seigneur, au sujet de la Gnose de toutes ces choses que tu as dites dans le Mystère de l'Ineffable, je t'ai entendu dire : À partir d'à présent je commencerai à vous dire la Gnose entière du Mystère de l'Ineffable ; cette parole donc que tu as dite, tu l'as prononcée afin qu'elle soit complétée ; c'est pourquoi mes frères ont entendu, ils ont désespéré, car ils n'ont pas compris de quelle manière tu parlais. Au sujet des paroles que tu as dites, ô mon Seigneur, si la Gnose de toutes les choses est dans ce Mystère, quel est l'homme en ce monde qui sera capable de comprendre ce Mystère et toute sa Gnose, et le symbole de toutes ces paroles que tu as dites ? ».

Chapitre 95

Il arriva donc que, Jésus ayant entendu les paroles que disait Marie, il sut que les disciples avaient écouté et qu'ils commençaient à perdre courage ; il leur donna courage et leur dit : « Ne soyez plus affligés, mes disciples, à cause du Mystère de l'Ineffable, en pensant que vous ne le comprendrez pas. En vérité, je vous le dis : Ce Mystère est le vôtre et celui de quiconque vous écoutera, renoncera à toutes les choses de ce monde et à toute la matière qui est en lui, renoncera aussi à toutes les pensées perverses qui sont en lui et renoncera à tous les soucis de cet Æon ».

Ce Mystère est plus simple que tous les autres

« Maintenant donc je vous dirai : Quiconque renoncera au monde entier et à tout ce qu'il y a en lui, qui se soumettra à la divinité, ce Mystère sera plus proche de lui que tous les Mystères du Royaume de la Lumière, et il le comprendra plus vite que tous les autres et plus aisément que tous les autres. Celui qui accédera à la Gnose de ce Mystère renoncera à ce monde tout entier et à toutes les choses qu'il y a en lui. C'est pourquoi je vous ai dit autrefois : Tous ceux qui ont du souci et souffrent sous leur fardeau, venez à moi et je vous soulagerai, car mon fardeau est léger et mon joug est doux. Maintenant donc, celui qui recevra ce Mystère devra renoncer au monde entier et à toutes les choses qu'il renferme. C'est pourquoi donc, ô mes disciples, ne soyez pas chagrins en pensant que ce Mystère, vous ne le comprendrez pas : en vérité, je vous le dis, ce Mystère est plus aisé à comprendre de beaucoup que tous les Mystères ; et en vérité, je vous le dis, ce Mystère est vôtre et celui de quiconque renoncera au monde entier et à toute la matière qui est en lui. Maintenant donc, écoutez, mes disciples, mes amis, mes frères, afin que je vous exhorte à la Gnose du Mystère de l'Ineffable. Ces choses, je vous les dis parce qu'en réalité nous sommes rendus au point où je puis vous dire toute la Gnose dans l'expansion de l'Univers ; car l'expansion de l'Univers est sa Gnose. Mais maintenant prêtez attention, que je vous parle progressivement au sujet de la Gnose de ce Mystère ».

De la séparation et de l'émanation des forces de l'Univers

« Ce Mystère connaît pourquoi les cinq Auxiliaires se sont séparés eux-mêmes et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi la grande Lumière des lumières s'est séparée et pourquoi elle est sortie des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi le premier Commandement s'est séparé lui-même et pourquoi il s'est séparé des sept Mystères, et pourquoi il est appelé le premier Commandement, et pourquoi il est sorti des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi s'est séparée la grande Lumière des Impressions de la Lumière et pourquoi elle s'est élevée elle-même sans émanation, et pourquoi elle est sortie des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi s'est séparé le Premier Mystère, c'est-à-dire le vingt-quatrième Mystère extérieur, et pourquoi il a imité en lui-même les douze Mystères selon le nombre des Infinis sans limite, et pourquoi il est sorti des Orphelins de père ».

De ceux du second Espace de l'Ineffable

« Et ce Mystère sait pourquoi les douze Immuables se sont séparés eux-mêmes et pourquoi ils se sont établis avec toutes leurs Hiérarchies, et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi ces Inébranlables se sont séparés et pourquoi ils se sont établis, se divisant en douze Ordres, et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père qui appartiennent aux Ordres de l'Espace de l'Ineffable ; et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés ces Inconcevables qui appartiennent au second Espace de l'Ineffable, et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les douze Sincères et pourquoi ils se sont établis après toutes les Hiérarchies des Non-désignés qui eux aussi sont des Infinis sans limite, pourquoi encore ils sont sortis des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi ces Non-désignés se sont séparés, ceux qui ne se sont point désignés et qui n'ont point été amenés à l'Évident selon l'économie de l'Un et Unique, de l'Ineffable, et pourquoi ils sont émanés des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les Hyper-profonds et pourquoi ils se sont dispersés eux-mêmes, étant un seul et même Ordre, et pourquoi ils sont émanés des Orphelins de Père ; et ce Mystère sait pourquoi se sont séparées les douze Hiérarchies des Indicibles, pourquoi elles se sont divisées elles-mêmes en trois parts et pourquoi elles sont émanées des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés tous ces Impérissables qui forment douze Ordres et pourquoi ils se sont mis en une seule Hiérarchie, étant émanés les uns après les autres, pourquoi ils se sont séparés et ont formé différents Ordres, étant eux aussi des Infinis et des Sans-Limite, et pourquoi ils sont émanés des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les Insurpassables et pourquoi ils se sont formés en douze Espaces illimités et se sont établis en trois Hiérarchies d'Espaces, selon l'économie de l'Un et Unique, de l'Ineffable, et pourquoi ils sont émanés des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les douze Infinis qui appartiennent aux Hiérarchies de l'Un et Unique, de l'Ineffable, et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père, jusqu'à ce qu'ils fussent arrivés à l'Espace du Premier Mystère, qui est le second Espace ; et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les vingt-quatre Myriades des Chanteurs d'hymnes, pourquoi ils se sont dispersés en dehors du Voile du Premier Mystère qui est le Mystère jumeau de l'Un et Unique, de l'Ineffable, qui regarde en dedans et qui regarde en dehors, et pourquoi aussi ils sont émanés des Orphelins de père ; et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés tous ces Infinis que je viens de nommer, ceux qui sont dans les régions du second Espace de l'Ineffable, c'est-à-dire l'Espace du Premier Mystère, et pourquoi ces Infinis et ces Sans-Limite sont sortis des Orphelins de père.

De ceux du premier Espace de l'Ineffable

« Et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les vingt-quatre Mystères du premier Trois fois Spirituel et pourquoi on les appelle les vingt-quatre Espaces du premier Trois fois Spirituel, et pourquoi ils sont sortis du second Trois fois Spirituel. Et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les vingt-quatre Mystères du second Trois fois Spirituel et pourquoi ils sont sortis du troisième Trois fois Spirituel. Et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les vingt-quatre Mystères du troisième Trois fois Spirituel, qui sont les vingt-quatre Espaces du troisième Trois fois Spirituel et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père. Et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les cinq Arbres du premier Trois fois Spirituel et pourquoi ils se sont dispersés en se tenant les uns après les autres et en étant aussi attachés les uns aux autres, ainsi que toutes leurs Hiérarchies, et pourquoi ils sont émanés des Orphelins de père. Et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les cinq Arbres du second Trois fois Spirituel et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père. Et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les cinq Arbres du troisième Trois fois Spirituel et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père. Et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés les Incontenables du premier Trois fois Spirituel et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père. Et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés eux-mêmes tous les Incontenables du second Trois fois Spirituel et pourquoi ils sont sortis des Orphelins de père. Et ce Mystère sait pourquoi se sont séparés tous les Incontenables du troisième Trois fois Spirituel et pourquoi ils sont émanés des Orphelins de père. Et ce Mystère sait pourquoi s'est séparé le premier Trois fois Spirituel d'en bas, de ceux qui appartiennent aux Ordres de l'Un et Unique, de l'Ineffable, et pourquoi il est émané du second Trois fois Spirituel. Et ce Mystère sait pourquoi s'est séparé le troisième Trois fois Spirituel, qui est le premier Trois fois Spirituel d'En-Haut et pourquoi il est sorti du douzième Pro-Trois fois Spirituel, celui qui est dans la dernière région des Orphelins de père. Et ce Mystère sait pourquoi sont émanées toutes les régions qui sont dans l'Espace de l'Ineffable avec tous ceux qui sont en elle, et pourquoi ils sont sortis de la dernière limite de cet Ineffable. Et ce Mystère sait pourquoi il s'est séparé lui-même afin d'émaner de cet Ineffable, à savoir celui qui les commande tous, et c'est lui qui les a tous fait émaner selon leur Hiérarchie. »

Chapitre 96

Jésus promet de tout expliquer en détail

« Tout cela, je vous en parlerai en vous disant l'expansion de l'Univers. En un mot, tous ceux dont je vous ai parlé, ceux qui surgiront et ceux qui viendront, ceux qui sont émanés et ceux qui sont apparus, ceux qui leur sont supérieurs à l'extérieur et ceux qui sont implantés en eux, ceux qui seront contenus dans la région du Premier Mystère et ceux qui seront dans l'Espace de l'Ineffable, de ceux-là je vous parlerai, je vous les révélerai et je vous parlerai d'eux selon chaque région et selon chaque Ordre dans l'expansion de l'Univers. Et je vous révélerai tous leurs Mystères qui les commandent avec leurs Pro-Trois-fois Spirituels et leurs Hyper-Trois fois Spirituels qui gouvernent leurs Mystères et leurs Hiérarchies ».

Du Mystère en synthèse

« Maintenant donc, le Mystère de l'Ineffable sait pourquoi tous ceux dont je vous ai parlé existent, et vraiment tous ceux-là existent à cause de lui ; et c'est le Mystère qui est en eux tous, c'est leur sortie à tous, c'est leur ascension à tous, c'est leur exaltation à tous. Et le Mystère de l'Ineffable, c'est le Mystère qui est contenu dans tous les Mystères de ceux dont je vous ai parlé et de tous ceux dont je vous parlerai dans l'expansion de l'Univers ; c'est le Mystère qui est en eux tous, c'est le Mystère unique de l'Ineffable et la Gnose de tous ceux dont je vous ai parlé, dont je vous parlerai et dont je ne vous ai pas encore parlé. Je vous en parlerai, donc, en vous disant l'expansion de l'Univers, et leur Gnose entière, les uns après les autres, c'est-à-dire pourquoi ils existent ; c'est la parole unique de l'Ineffable. Et je vous dirai l'émanation de tous leurs Mystères, le type de chacun d'eux, et la manière de les accomplir en toutes leurs formes. Et je vous dirai le Mystère de l'Un et Unique, de l'Ineffable, avec tous ses types, toutes ses formes et toute son économie, pourquoi aussi ils sont sortis de la dernière limite de l'Ineffable, parce que ce Mystère, c'est leur exaltation à tous ».

De la parole une et unique de l'Ineffable

« Et le Mystère de l'Ineffable, c'est encore une parole unique qui existe dans la langue de l'Ineffable, et c'est l'économie de l'explication de toutes les paroles que je vous ai dites. Et celui qui recevra la parole une et unique de ce Mystère que je vais vous dire à l'instant, avec tous ses types, toutes ses formes et la manière d'accomplir son Mystère, car vous êtes des parfaits, des tout parfaits, et c'est vous qui accomplirez toute la Gnose de ce Mystère avec toute son économie, car c'est à vous que l'on a confié tous les Mystères ; écoutez donc maintenant que je vous révèle ce Mystère qui est celui-ci ».

De l'ascension de l'Âme de celui qui reçoit le Mystère un et unique

« Celui donc qui recevra la parole une et unique de ce Mystère que je vous ai dit, lorsqu'il sera sorti du corps de matière des Archontes et que les Receveurs rétributeurs l'auront libéré du corps de matière des Archontes, car les Receveurs rétributeurs sont ceux qui libèrent toutes les Âmes qui sortent du corps, lors donc que les Receveurs rétributeurs auront libéré l'Âme qui a reçu ce Mystère un et unique de l'Ineffable, celui dont je viens de vous parler à l'instant, alors en cette heure ou elle sera libérée du corps de matière, elle deviendra un grand jet de lumière au milieu de ces Receveurs, et les Receveurs craindront grandement en présence de la lumière de cette Âme, ils défailliront, ils tomberont, ils cesseront tout à fait d'agir, par crainte de la grande Lumière qu'ils auront vue. Et l'Âme qui aura reçu le Mystère de l'Ineffable, elle montera En Haut, étant un grand jet de lumière, et les Receveurs ne pourront pas la saisir et ne sauront pas quel est le chemin où elle ira, car elle sera devenue un grand jet lumineux, qu'elle sera remontée dans la Hauteur, et aucune force ne pourra la retenir le moins du monde, ni même s'approcher d'elle. Mais elle passera à travers toutes les régions des Archontes et toutes les régions des émanations de la Lumière, et elle ne donnera de réponse en aucune région, et elle ne donnera point d'excuse, elle ne donnera point de symbole, car aucune force des Archontes, aucune force des émanations de la Lumière ne pourra s'approcher de cette Âme ; mais toutes les régions des Archontes et toutes les régions des émanations de la Lumière, chacune d'elle lui chantera un hymne dans leur région, par crainte de la lumière du jet qui enveloppera cette Âme, jusqu'à ce qu'elle les ait tous traversés, qu'elle soit allée à la région de l'héritage du Mystère qu'elle a reçu, et c'est le Mystère de l'Un et Unique, de l'Ineffable, et elle devient une avec ses membres ».

Du rang de cette Âme

« En vérité, je vous le dis, tout homme qui recevra ce Mystère de l'Ineffable, qui l'accomplira dans tous ses types et sous toutes ses formes, c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les Anges et il les surpassera tous ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les Archanges et il se distinguera plus qu'eux tous ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les Tyrans et il s'élèvera au-dessus d'eux tous ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les Maîtres et il se dressera au-dessus d'eux tous ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les Dieux et il s'élèvera au-dessus d'eux tous ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les Luminaires et il se dressera lui-même au-dessus d'eux tous ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les Saints et il s'élèvera au-dessus d'eux tous, c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les triples Pouvoirs et il s'élèvera au-dessus d'eux tous ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les Ancêtres et il s'élèvera au-dessus d'eux tous ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous les Invisibles et il s'élèvera au dessus d'eux tous ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur au Grand Invisible et il s'élèvera en outre au-dessus de lui ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à tous ceux du Milieu et il s'élèvera au-dessus d'eux tous, c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur aux émanations du trésor de la Lumière et il s'élèvera au-dessus d'elles toutes ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur au Mélange et il se dressera au-dessus de lui tout entier ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il sera supérieur à toute la région du trésor et il s'élèvera au-dessus d'elle tout entière ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il gouvernera avec moi dans mon Royaume ; c'est un homme qui est dans le monde, mais il est roi dans la Lumière ; c'est un homme qui est dans le monde, mais cet homme n'est pas du monde. Et en vérité, je vous le dis, cet homme-là, c'est moi, et moi, je suis cet homme-là ».

Ces Âmes sont unes avec le Premier Mystère

« Et dans la dissolution du monde, c'est-à-dire lorsque le Plérôme fera ascension, et lorsqu'aura été atteint le nombre de toutes les Âmes parfaites, et lorsque je serai roi au milieu du dernier Auxiliaire, régnant sur toutes les émanations de la Lumière, régnant sur les sept Amen, les cinq Arbres, les trois Amen, les neuf Gardiens, régnant sur le Fils du Fils, c'est-à-dire le Sauveur jumeau, régnant sur les douze Sauveurs et le nombre entier des Âmes parfaites qui auront reçu les Mystères de la Lumière, alors tous ces hommes qui auront reçu les Mystères dans l'Ineffable seront co-régnants avec moi, ils seront assis à ma droite et à ma gauche dans mon Royaume. Et en vérité, je vous le dis, ces hommes-là sont moi, et moi, je suis ces hommes-là. C'est pourquoi je vous ai dit autrefois : Vous serez assis sur votre trône à ma droite et à ma gauche dans mon Royaume et vous régnerez avec moi. C'est pourquoi donc je n'ai pas hésité et je n'ai pas rougi de vous appeler mes frères et mes amis, parce que vous serez co-régnants avec moi dans mon Royaume. Ces choses donc, je vous les dis, sachant que je vous donnerai le Mystère de l'Ineffable, et ce Mystère c'est moi, et je suis ce Mystère.

Maintenant donc, non seulement vous régnerez avec moi dans mon Royaume, mais tous les hommes qui recevront le Mystère de l'Ineffable seront aussi co-régnants avec moi dans mon Royaume ; et je suis eux, et eux sont moi ; mais mon trône sera supérieur à eux ; parce que vous endurerez des tourments dans ce monde plus que tous les hommes, jusqu'à ce que vous ayez proclamé publiquement tous les enseignements que je vous aurai donnés, vos trônes s'uniront au mien dans mon Royaume. C'est pourquoi je vous ai dit autrefois : Le Lieu où je serai, là seront aussi mes douze Ministres ; mais Marie-Madeleine et Jean le Virginal seront supérieurs à tous mes disciples. Et tous les hommes qui recevront le Mystère dans l'Ineffable seront à ma gauche et à ma droite, et je suis eux, et eux sont moi ; et ils seront vos égaux en toute chose, mais cependant vos trônes seront supérieurs aux leurs, et mon trône à moi sera supérieur aux vôtres et à ceux de tous les hommes qui trouveront la parole de l'Ineffable ».

De la Gnose de la parole de l'Ineffable

« En vérité, je vous le dis, les hommes qui connaîtront cette parole auront la Gnose de tous les enseignements que je vous ai donnés, ceux de la profondeur et ceux de la hauteur, ceux de la longueur et ceux de la largeur, en un mot ils auront la connaissance de toutes les paroles que je vous ai dites et de celles que je ne vous ai pas encore dites, mais je vous dirai tout, région par région, Ordre par Ordre, dans l'expansion de l'Univers.

Et en vérité, je vous le dis, ils sauront de quelle manière le monde est construit et ils connaîtront la façon dont sont établis tous ceux des Hauteurs et ils sauront de quelle terre l'Univers a surgi ».

Chapitre 97

Lors donc que le Sauveur eut dit ces choses, Marie-Madeleine s'élança, elle dit : « Mon Seigneur, supporte-moi, et ne te fâche pas contre moi si je t'interroge sur toute chose avec fermeté et assurance. Maintenant donc, mon Seigneur, est-ce que autre est la parole du Mystère de l'Ineffable et autre la parole de la Gnose entière ? ». Le Sauveur répondit, il dit : « Oui, autre est le Mystère de l'Ineffable et autre la parole de la Gnose entière ». Et Marie reprit la parole, elle dit au Sauveur : « Mon Seigneur, aie de la patience si je t'interroge et ne te mets pas en colère contre moi. Maintenant donc, ô mon Seigneur, si nous vivons et connaissons la Gnose de la parole entière de l'Ineffable, ne pourrons-nous pas hériter le Royaume de la Lumière ? ».

De l'accession à la Gnose de l'Univers

Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « Oui, car de tous ceux qui recevront le Mystère du Royaume de la Lumière, chacun entrera pour hériter dans la région où il a reçu des Mystères, mais il ne connaîtra pas toute la Gnose, à savoir pourquoi toutes ces choses sont apparues, à moins qu'il ne connaisse la parole unique de l'Ineffable, c'est-à-dire la Gnose de l'Univers. Et en outre, je vous le dis clairement : Je suis la Gnose de l'Univers ; et de plus, il est impossible de connaître la parole une et unique de la Gnose, à moins de recevoir d'abord le Mystère de l'Ineffable ; mais de tous les hommes qui recevront les Mystères de la Lumière, chacun entrera pour hériter jusqu'à la région où il aura reçu les Mystères. C'est pourquoi je vous ai dit autrefois. Celui qui croit à un prophète recevra le salaire d'un prophète et celui qui croit en un juste recevra la récompense d'un juste, c'est-à-dire : Chacun ira jusqu'à la région où il aura reçu des Mystères ; celui qui reçoit un Mystère Mineur héritera le Mystère Mineur, et celui qui reçoit un Mystère Majeur héritera les régions les plus hautes. Et chacun demeurera dans sa région dans la Lumière de mon Royaume, et chacun aura pouvoir sur les Ordres qui sont en dessous de lui, mais il n'aura pas le pouvoir d'entrer dans les Hiérarchies qui sont au-dessus de lui, mais il demeurera dans la région de l'héritage de la Lumière de mon Royaume, étant dans une grande lumière qui ne peut être mesurée ni par les Dieux ni par tous les Invisibles, et il sera dans une grande joie et une grande allégresse. Maintenant donc aussi, écoutez que je vous parle de la gloire de ceux qui auront reçu aussi les Mystères du Premier Mystère ».

De l'ascension des Âmes qui auront reçu les douze Mystères du Premier Mystère

« Celui donc qui aura reçu le premier Mystère de ce premier Mystère, lorsqu'il sera dans le temps où il doit sortir du corps de matière des Archontes, les Receveurs rétributeurs viendront afin d'emmener l'Âme de cet homme hors du corps ; et cette Âme deviendra un grand jet de lumière dans les mains des Receveurs rétributeurs et ces Receveurs-là craindront la lumière de cette Âme ; et cette Âme entrera dans les Hauteurs et elle traversera toutes les régions des Archontes et toutes les régions des émanations de la Lumière, et elle ne donnera ni réponse, ni apologie, ni symbole dans aucune région de la Lumière ni en aucune des régions des Archontes, mais elle traversera toutes les régions, de sorte qu'elle entrera, qu'elle régnera sur toutes les régions du premier Sauveur. Semblablement aussi, celui qui aura reçu le second Mystère du Premier Mystère, et le troisième, et le quatrième, jusqu'à ce qu'il ait reçu le douzième Mystère du Premier Mystère, lorsqu'il sera arrivé au temps où il devra sortir du corps de matière des Archontes, les Receveurs rétributeurs viendront à lui afin d'emmener son Âme hors du corps de la matière ; et ces Âmes deviendront de grands jets de lumière dans les mains des Receveurs rétributeurs, et ces Receveurs-là deviendront remplis de crainte devant la lumière de ces Âmes, ils défailliront et ils tomberont. Et ces Âmes remonteront aussitôt dans les Hauteurs, et elles franchiront toutes les régions des Archontes et toutes les régions des émanations de la Lumière ; et elles ne donneront ni sentence, ni apologie, ni symbole, dans aucune région, mais elles traverseront toutes les régions, elles y entreront et elles régneront sur toutes les régions des douze Sauveurs ; et ceux qui auront reçu le second Mystère du Premier Mystère régneront sur toutes les régions du second Sauveur dans les héritages de la Lumière. Semblablement aussi, ceux qui auront reçu le troisième Mystère du Premier Mystère, ainsi que le quatrième, le cinquième, le sixième et jusqu'au douzième, chacun régnera sur toutes les régions du Sauveur, jusqu'où il aura reçu le Mystère ; et celui qui aura reçu, après les autres, le douzième Mystère du Premier Mystère, c'est-à-dire le maître Mystère, celui dont je vous ai parlé, celui donc qui aura reçu les douze Mystères qui appartiennent au Premier Mystère, lorsqu'il quittera le monde, il traversera toutes les régions des Archontes et toutes les régions des émanations de la Lumière, étant un grand jet de lumière, et il sera en outre roi sur toutes les régions des douze Sauveurs ; mais ils ne seront pas égaux avec ceux qui auront reçu le Mystère un et unique de l'Ineffable ; mais celui qui aura reçu ce Mystère demeurera dans ces Hiérarchies, parce qu'elles sont supérieures, et il demeurera dans les Hiérarchies des douze Sauveurs ».

Chapitre 98

Marie interroge encore Jésus

Il arriva que Jésus ayant achevé de dire ces paroles à ses disciples, Marie-Madeleine s'avança, elle baisa les pieds de Jésus et elle dit : « Mon Seigneur, supporte-moi et ne te mets pas en colère contre moi si je t'interroge ; montre-nous ta miséricorde, mon Seigneur, et révèle-nous toutes les choses sur lesquelles nous t'interrogeons. Maintenant donc, ô mon Seigneur, pourquoi le Premier Mystère a-t-il douze Mystères, quand l'Ineffable n'a qu'un seul et unique Mystère ? ».

Des trois et des cinq Mystères

Jésus lui répondit, disant : « Celui-ci n'a véritablement qu'un seul et unique Mystère, bien que ce Mystère forme trois Mystères tout en étant le seul et unique Mystère. Mais le symbole de chacun d'eux est différent, et il forme aussi cinq Mystères tout en étant un, mais le symbole de chacun est différent, de sorte que ces cinq Mystères sont semblables l'un avec l'autre dans le Mystère du Royaume dans les héritages de la Lumière, mais la forme de chacun d'eux est différente ; et leur Royaume est plus exalté que tout le Royaume des douze Mystères ensemble du Premier Mystère, bien qu'ils ne soient pas égaux dans le Royaume avec le Mystère un et unique du Premier Mystère dans le Royaume de la Lumière.

Semblablement, les trois Mystères ne sont pas égaux dans le Royaume de la Lumière, mais le type de chacun d'eux est différent ; et eux aussi ne sont pas égaux dans le Royaume avec le Mystère un et unique du Premier Mystère dans le Royaume de la Lumière. Et autre est encore le type de chacun des trois ; et la forme de chacun d'eux est différente de l'un à l'autre ».

Du premier Mystère

« Le premier Mystère du Premier Mystère, à la vérité, si tu accomplis entièrement son Mystère, si tu persévères et l'accomplis judicieusement dans toutes ses formes, tu sortiras alors aussitôt de ton corps, devenant un grand jet de lumière qui traversera toutes les régions des Archontes ou Régisseurs et toutes les régions de la Lumière, et tous craindront devant la lumière de cette Âme, jusqu'à ce qu'elle soit entrée dans la région de son Royaume ».

Du second Mystère

« Quant au second Mystère du Premier Mystère, si on l'accomplit adéquatement dans toutes ses formes, l'homme donc qui accomplira son Mystère, s'il parle du Mystère avec tout homme qui sera sur le point de sortir du corps, s'il lui parle de cela à l'oreille, quand bien même l'homme qui va sortir du corps aurait reçu le Mystère une seconde fois et qu'il participerait de la parole de la Vérité, en vérité, je vous le dis, cet homme-là, lorsqu'il sortira de son corps matériel, son Âme deviendra un grand jet de lumière et traversera toutes les régions jusqu'à ce qu'elle soit arrivée au Royaume de ce Mystère. Mais si cet homme n'a point reçu le Mystère et ne participe point des paroles de la Vérité, celui qui a accompli ce Mystère, s'il en parle à l'homme qui va sortir de son corps et qui n'a point reçu les Mystères de la Lumière et ne participe point des paroles de la Vérité, en vérité, je vous le dis, cet homme-là, lorsqu'il sortira de son corps, il ne sera jugé dans aucune région des Archontes, ou Régisseurs, il ne sera corrigé ou réformé dans aucune région, et le feu lui-même ne le touchera point à cause du grand Mystère de l'Ineffable qui est en lui. Et l'on s'empressera auprès de lui et on le remettra entre les mains des uns et des autres à tour de rôle, et on le guidera de région en région, de Hiérarchie en Hiérarchie, jusqu'à ce qu'on l'ait conduit devant la Vierge de la Lumière, tandis que toutes les régions seront remplies de crainte devant le Mystère et le signe du Royaume de l'Ineffable qui est en lui. Et lorsqu'on l'aura amené devant la Vierge de la Lumière, celle-ci verra le signe du Mystère du Royaume de l'Ineffable qui sera avec lui, et la Vierge de la Lumière sera émerveillée et elle l'éprouvera, mais on ne l'amènera pas à la Lumière jusqu'à ce qu'il ait accompli tout le service de la Lumière de ce Mystère, c'est-à-dire, les purifications de la renonciation au monde et à toute la matière qui est en lui. La Vierge de la Lumière le scellera du sceau supérieur qui est celui-ci, et elle lui permettra, dans le mois où il sera sorti de son corps de matière, de reposer dans un corps qui sera juste et il trouvera l'essence divine de la Vérité et les Mystères supérieurs, afin qu'il les hérite et qu'il hérite aussi la Lumière éternelle, c'est-à-dire, le don du second Mystère du Premier Mystère de l'Ineffable ».

Du troisième Mystère

« Et quant au troisième Mystère de l'Ineffable, l'homme qui accomplira ce Mystère-là, non seulement lorsqu'il sera sorti par lui-même de son corps, il héritera le Royaume de la Lumière, mais aussi lorsqu'il accomplira ce Mystère, lorsqu'il le réalisera dans toutes ses formes, c'est-à-dire, lorsqu'il aura passé ce Mystère et l'aura accompli adéquatement, et qu'il aura prononcé le nom de ce Mystère devant un homme qui va sortir de son corps et qui connaît ce Mystère-là ; celui-là, s'il a tardé ou s'il n'a pas tardé, s'il est dans les horribles châtiments des Archontes ou Régisseurs, dans leurs jugements sévères et leurs multiples feux, en vérité, je vous le dis, l'homme qui sera sorti de son corps lorsqu'on aura prononcé pour lui le nom de ce Mystère, ils (les Receveurs) se précipiteront, ils l'amèneront, ils le remettront entre les mains des uns et des autres jusqu'à ce qu'on l'ait conduit devant la Vierge de la Lumière. Et la Vierge de la Lumière le scellera d'un sceau plus grand, qui est celui-ci, et ce mois-là, on lui permettra de reposer dans le corps juste qui trouvera l'essence divine de la Vérité et le Mystère le plus haut, afin qu'il hérite le Royaume de la Lumière. C'est donc là le don du troisième Mystère de l'Ineffable ».

Des trois et des cinq Mystères

« Maintenant donc, quiconque aura reçu l'un des cinq Mystères de l'Ineffable, lorsqu'il sera sorti de son corps, il héritera jusqu'à la région de ce Mystère ; le Royaume des cinq Mystères est supérieur au Royaume des douze Mystères du Premier Mystère, et supérieur à tous les Mystères qui sont au-dessous d'eux. Mais ces cinq Mystères de l'Ineffable sont égaux entre eux dans leur Royaume mais ils ne sont pas égaux aux trois Mystères de l'Ineffable. Celui qui a reçu aussi ces trois Mystères de l'Ineffable, lorsqu'il sera sorti du corps, il héritera jusqu'au Royaume de ce Mystère-là Et ces trois Mystères sont égaux entre eux dans le Royaume et sont supérieurs et plus exaltés que les cinq Mystères de l'Ineffable dans le Royaume, mais ils ne sont pas égaux au seul et unique Mystère de l'Ineffable ».

Des Mystères des trois Espaces

« Celui qui, en outre, reçoit le seul et unique Mystère de l'Ineffable, héritera la région du Royaume entier, selon toute sa gloire, comme je vous l'ai déjà dit une autre fois. Et quiconque recevra le Mystère qui est dans l'Espace de l'Univers de l'Ineffable, ainsi que tous les autres Mystères qui sont réunis dans les Limbes de l'Ineffable, au sujet desquels je ne vous ai pas encore parlé, quant à leur émanation et la manière dont ils sont faits et le type de chacun, comment il est et pourquoi on l'a nommé l'Ineffable et pour quelle raison il reste étendu avec tous ses Limbes, ni combien de Limbes il y a en lui, et quels sont ses divins desseins, de tout cela je ne vous parlerai pas maintenant, mais lorsque j'arriverai à l'expansion du Plérôme (ou de l'Univers), je vous dirai toutes ces choses, une par une, c'est-à-dire leur expansion et leur description, la manière dont ils sont, ainsi que l'ensemble de tous ses Limbes, qui appartiennent au dessein divin de l'Un et Unique, l'inaccessible Dieu de la Vérité, la région donc jusqu'à laquelle chacun recevra les Mystères dans l'Espace de l'Ineffable, il héritera jusqu'à la région où il aura reçu le Mystère. Et à ceux de la région entière de l'Espace de l'Ineffable, il ne donnera pas de réponse dans cette région, il ne donnera pas d'apologie et il ne donnera pas de signe ni de symbole, car ils sont sans signe ni symbole et ils n'ont pas de Receveurs, mais ils traverseront toutes les régions jusqu'à ce qu'ils arrivent à la région du Royaume du Mystère qu'ils ont reçu.

Semblablement aussi, ceux qui recevront des Mystères dans le second Espace, ils n'ont ni sentence ni apologie à donner, ni symbole, car ils sont sans symbole dans ce monde-là, qui est l'Espace du premier Mystère du Premier Mystère. Et ceux du troisième Espace, qui est en dehors, qui est le troisième Espace depuis l'extérieur vers l'intérieur, chaque région dans cet Espace a ses Receveurs, ses explications, ses apologies et ses symboles desquels je vous parlerai un jour, quand viendra le temps de vous parler de ce Mystère, c'est-à-dire, lorsque je vous aurai parlé de l'expansion du Plérôme (de l'Univers) ».

Du règne de mille années de la Lumière

« Cependant, dans la dissolution de l'Univers, c'est-à-dire lorsque le nombre des Âmes parfaites sera complet et que le Mystère par lequel l'Univers a surgi sera accompli, je passerai mille années, selon les années de la Lumière, régnant sur toutes les émanations de la Lumière et sur le nombre tout entier des Âmes parfaites qui auront reçu tous les Mystères ».

Chapitre 99

Ce qu'est une année de la Lumière

Il advint que lorsque Jésus eut achevé de dire ces paroles à ses disciples, Marie-Madeleine s'avança et dit : « Mon Seigneur, combien d'années des années du monde comprend une année de la Lumière ? ». Jésus répondit à Marie, lui disant : « Une journée de la Lumière équivaut à mille ans du monde physique, de sorte que trente-six myriades d'années plus une demi-myriade d'années au monde physique équivalent à une seule année de la Lumière. Je passerai donc mille années de la Lumière, étant roi au milieu du dernier Auxiliaire, étant roi sur toutes les émanations de la Lumière et sur le nombre total des Âmes parfaites qui auront reçu les Mystères de la Lumière ».

De ceux du premier Espace dans le règne des mille années

« Et vous, mes disciples, et quiconque reçoit le Mystère de l'Ineffable, vous demeurerez avec moi à ma droite et à ma gauche, étant rois avec moi dans mon Royaume. Et ceux qui auront reçu les trois Mystères des cinq Mystères de l'Ineffable seront co-régnant avec vous dans le Royaume de la Lumière ; mais ils ne seront pas égaux avec vous ni avec ceux qui auront reçu le Mystère de l'Ineffable, mais ils resteront derrière vous, tout en étant rois. Et ceux qui auront reçu les cinq Mystères de l'Ineffable, ils demeureront aussi derrière les trois Mystères, tout en étant rois aussi. Et encore, ceux qui auront reçu le douzième Mystère du Premier Mystère demeureront aussi derrière les cinq Mystères de l'Ineffable, étant aussi rois selon la Hiérarchie de chacun d'eux. Et tous ceux qui auront reçu les Mystères dans toutes les régions de l'Espace de l'Ineffable seront aussi rois et ils demeureront devant ceux qui auront reçu le Mystère du Premier Mystère, se dispersant selon la gloire de chacun d'eux, de sorte que ceux qui auront reçu les Mystères Majeurs demeureront dans les régions les plus élevées, et ceux qui auront reçu les Mystères Mineurs demeureront dans des régions inférieures, étant rois dans la Lumière de mon Royaume. Ceux-là seulement forment la part du Royaume du premier Espace de l'Ineffable ».

De ceux du second Espace

« D'autre part, ceux qui auront reçu les Mystères du second Espace, c'est-à-dire de l'Espace du Premier Mystère, demeureront dans la Lumière de mon Royaume, dispersés aussi selon la gloire de chacun d'eux, et chacun d'eux sera dans la région jusqu'à laquelle il aura reçu le Mystère, de sorte que ceux qui auront reçu les Mystères Majeurs demeureront dans les régions les plus élevées, et ceux qui auront reçu les Mystères Mineurs demeureront dans les régions inférieures dans la Lumière de mon Royaume. C'est là la part du second roi pour ceux qui auront reçu le Mystère du second Espace du Premier Mystère ».

De ceux du troisième Espace

« D'autre part, ceux qui auront reçu le Mystère du troisième Espace, c'est-à-dire du premier Espace à partir de l'extérieur, demeureront derrière le second roi, dispersés aussi dans la Lumière de mon Royaume selon la gloire de chacun d'eux, et chacun demeurera dans la région jusqu'où il aura reçu des Mystères, de sorte que ceux qui auront reçu les Mystères Majeurs demeureront dans les régions les plus élevées et ceux qui auront reçu les Mystères Mineurs demeureront dans les régions plus basses.

Ce sont là les trois parts du Royaume de la Lumière. Quant aux Mystères de ces trois parts de la Lumière, ils sont extrêmement nombreux. Vous les trouverez dans les deux grands livres d'Iéou. Mais je vous donnerai et je vous révélerai les grands Mystères de chaque part, ceux qui sont plus élevés que chaque région et chaque Hiérarchie, ceux qui guideront toute la race humaine vers les régions les plus élevées selon l'Espace de l'Héritage ».

Des livres d'Iéou

« Quant au reste des Mystères Mineurs, vous n'en aurez pas besoin, mais vous les trouverez dans les deux livres de Iéou, qu'a écrits Enoch lorsque je parlais avec lui de l'arbre de la Gnose et de l'arbre de la Vie dans le paradis d'Adam. Maintenant donc, lorsque je vous aurai expliqué toute l'expansion, je vous donnerai et je vous révélerai les grands Mystères des trois parts de mon Royaume, ceux qui sont les fondements des Mystères que je vous donnerai, et je vous les révélerai dans toutes leurs formes et leurs symboles, avec les clés et les sceaux du dernier Espace, c'est-à-dire, le premier Espace à partir de l'extérieur ; et je vous dirai les sentences, les apologies et les symboles de cet Espace. Quant au second Espace qui est à l'intérieur, ceux qui y entreront n'ont besoin ni de sentence, ni d'apologie, ni de signe, ni de clé, ni de sceau, mais seulement des symboles et des formes ».

Chapitre 100

André interroge Jésus

Quand le Sauveur eut achevé de dire toutes ces choses à ses disciples, André s'avança et dit : « Mon Seigneur, ne te fâche pas contre moi, mais aie pitié de moi. Je te demande de me révéler le Mystère de ce sur quoi je t'interrogerai, car j'ai de la difficulté à le comprendre ». Le Sauveur répondit, lui disant : « Demande ce que tu veux demander et je te le révélerai face à face sans parabole ».

Et André prit la parole, il dit : « Mon Seigneur, je suis étonné et très émerveillé de la façon dont les hommes qui sont dans ce monde avec le corps de cette matière, lorsqu'ils sortent de ce monde, peuvent passer à travers tous ces firmaments et ces Archontes, tous les Seigneurs et tous les Dieux, tous les Invisibles et tous ceux de la région du Milieu, tous ceux de la région entière de la Droite et tous les grands des émanations de la Lumière, peuvent donc entrer dans toutes ces régions pour hériter le Royaume de la Lumière. Cette chose, il est difficile pour moi de la comprendre ».

Les disciples et les forces sont du même Mélange

Lorsqu'André eut prononcé ces paroles, l'Esprit du Sauveur s'anima en lui, et il s'écria, disant : « Jusqu'à quand te supporterai-je ? Jusqu'à quand devrai-je être indulgent avec toi ? Ainsi, tu n'as pas encore compris et tu demeures dans l'ignorance ? Tu n'as pas encore compris que vous et tous les Anges, tous les Archanges, les Dieux et les Seigneurs, tous les grands Invisibles, tous les Archontes, tous ceux du Milieu, tous ceux de la région entière de la Droite, tous les grands des émanations de la Lumière avec toute leur gloire, vous êtes tous, les uns comme les autres, de la même contexture, de la même matière et de la même substance, vous êtes tous du même Mélange ? Et de par l'ordre du Premier Mystère, le Mélange fut pressé jusqu'à ce que tous les grands des émanations de la Lumière, avec toute leur gloire, se soient purifiés eux-mêmes, et jusqu'à ce qu'ils se soient eux-mêmes purifiés du Mélange. Et ils ne se purifient pas d'eux-mêmes mais ils se purifient par force, selon l'économie de l'Un et Unique, de l'Ineffable. Eux, réellement, ils n'ont eu aucune souffrance et ils ne se sont pas transformés dans les régions, ils ne se sont pas dédoublés et ils ne se sont pas transvasés dans des corps de différente sorte et ils n'ont enduré aucune tribulation ».

De la transcorporation et de la purification

« Mais vous autres en particulier, vous êtes la lie, le résidu du trésor, le résidu de la région de la Droite, vous êtes le résidu de la région de ceux du Milieu et vous êtes le résidu de tous les Invisibles et de tous les Régisseurs ; en un mot, vous êtes le résidu de tous ceux-là. Et vous avez été dans de grandes souffrances et de grandes tribulations et votre Être a été transvasé dans différents types de corps physiques ; et après toutes ces souffrances, vous avez lutté, vous avez combattu contre vous-mêmes, ayant renoncé au monde entier et à toutes les choses qui sont en lui, et vous n'avez pas cessé de chercher jusqu'à ce que vous ayez trouvé les Mystères du Royaume de la Lumière, qui vous ont purifiés et vous ont conduits jusqu'à la Lumière la plus pure, suprêmement épurée, et vous avez été convertis en une lumière pure. C'est pourquoi je vous ai dit autrefois : Celui qui cherche trouve. Et je vous ai dit : Cherchez les Mystères de la Lumière, qui purifient le corps de la matière, et ils vous rendront pure Lumière, suprêmement purifiée ».

Des Mystères purificateurs

« En vérité, je vous le dis, par amour pour la race humaine, qui est bien matérielle, je me suis dédoublé moi-même, j'ai amené aux hommes tous les Mystères de la Lumière, afin qu'ils soient purifiés, car ils sont la lie de toute la matière de leur matière ; mais pas une seule Âme de la race humaine ne serait sauvée et ne pourrait hériter le Royaume de la Lumière si je ne leur avais apporté les Mystères qui purifient. Car les émanations de la Lumière n'ont pas besoin des Mystères, puisqu'elles sont déjà pures, mais le genre humain en a besoin, parce que tous les hommes ne sont que des résidus matériels. C'est pourquoi je vous ai dit une autre fois : Ce n'est pas l'homme bien portant qui a besoin de médecin, mais le malade, c'est-à-dire : Ceux de la Lumière n'ont pas besoin des Mystères, parce qu'ils sont des lumières purifiées, mais la race humaine elle, en a besoin, parce que les êtres humains sont des résidus de la matière.

C'est pourquoi, proclamez la parole à tous, leur disant : Ne vous lassez pas de chercher jour et nuit jusqu'à ce que vous ayez trouvé les Mystères purificateurs, et dites-leur de renoncer au monde entier et à toutes les choses qu'il renferme. Car celui qui achète et qui vend en ce monde, celui qui mange et boit de sa matière, celui qui vit de ses intérêts et associations, accumule d'autres matières et les ajoute au reste de sa matière, étant donné que tout ce monde, et tout ce qu'il y a en lui, et toutes ses associations, sont des résidus matériels, qui seront interrogés sur leur pureté. C'est pourquoi donc je vous ai dit autrefois :Renoncez au monde entier et à toutes les choses qui sont en lui, afin que vous n'accumuliez pas d'autres matières, en plus de celles que vous avez déjà ; prêchez donc à toute la race humaine, lui disant de renoncer au monde entier et à toutes ses associations, afin de ne pas ajouter d'autres matières à celles qu'ils ont déjà, et dites-leur qu'ils ne cessent pas de chercher jour et nuit les Mystères purificateurs, qu'ils ne désespèrent pas jusqu'à ce qu'ils les aient trouvés, car ces Mystères les purifieront et les conduiront jusqu'à la lumière pure afin qu'ils entrent dans les Hauteurs et qu'ils héritent la lumière de mon Royaume ».

Ceux qui ont été purifiés seront sauvés et seront supérieurs à tous les pouvoirs

« Maintenant donc, toi, André, avec tous tes frères et condisciples, à cause de votre renoncement et des souffrances que vous avez endurées dans chaque région, à cause des changements que vous avez obtenus dans chaque région et du passage de votre Être d'un corps à un autre de différent type et à cause de tous vos tourments, après tout cela vous avez reçu les Mystères qui purifient et vous vous êtes convertis en pure Lumière, suprêmement purifiée. C'est pourquoi donc vous entrerez dans les Hauteurs, vous pénétrerez dans toutes les régions des grandes émanations de la Lumière et vous serez rois dans le Royaume de la Lumière pour toujours.

Mais lorsque vous serez sortis du corps de matière et que vous serez entrés dans la Hauteur, atteignant la région des Archontes, alors les Archontes seront remplis de honte en votre présence, parce que vous êtes le résidu de leur matière et que vous êtes devenus une lumière plus pure qu'eux tous ; et lorsque vous atteindrez la région du Grand Invisible et la région de ceux du Milieu, et de ceux de la droite, et les régions de toutes les grandes émanations de la Lumière, vous serez alors vénérés entre tous, parce que vous êtes le résidu de leur matière et que vous vous êtes convertis en une lumière plus pure qu'eux tous. Et toutes les régions chanteront vos louanges jusqu'à ce que vous soyez entrés dans la région du Royaume. Voilà la réponse à la question que tu as posée. Maintenant donc, André, es-tu encore dans le doute et l'ignorance ? ».

Jésus pardonne l'ignorance d'André

Quand le Sauveur eut dit ces choses, André comprit clairement, et non seulement lui mais tous les autres disciples comprirent avec certitude qu'ils hériteraient le Royaume de la Lumière. Ils se jetèrent aux pieds de Jésus, s'écriant et pleurant, et ils le supplièrent en disant : « Seigneur, pardonne à notre frère le péché du doute ». Le Sauveur leur répondit, il dit : « Je pardonne et je pardonnerai, et c'est pour cela que m'a envoyé le Premier Mystère, afin que je pardonne les péchés de tout le monde ».

Une partie des Livres du Sauveur

Chapitre 101

Des membres de l'Ineffable

« Et ceux qui sont dignes des Mystères qui demeurent dans l'Ineffable, lesquels ne sont pas connus, ceux-là existent avant le Premier Mystère, et usant d'une ressemblance et d'une analogie pour que vous puissiez le comprendre, je dirai qu'ils sont comme les membres du corps de l'Ineffable. Et chacun existe selon la dignité de sa gloire : la tête selon la dignité de la tête, l'œil selon la dignité de l'œil, les oreilles selon la dignité des oreilles et ainsi de suite pour le reste du corps ; de sorte que la chose est manifeste : il y a une foule de membres mais il n'y a qu'un seul corps. En réalité, je vous ai dit ceci en guise d'exemple, d'image ou d'analogie, mais il n y a pas vérité de forme et je n'ai pas révélé la parole en vérité ».

Le Sauveur est leur trésor

« Mais le Mystère de cet Ineffable, et tous les membres qui sont en lui, selon la comparaison que j'ai faite, c'est-à-dire qui demeurent dans le Mystère de l'Ineffable et ceux qui demeurent en lui, de même que les trois Espaces qui sont après eux selon les Mystères, de tous ceux-là, en vérité, je suis leur trésor, en dehors duquel il n'y a pas d'autre trésor qui lui soit égal dans le monde ; mais il y a encore d'autres paroles, d'autres Mystères et d'autres régions ».

La gloire de ceux qui ont reçu les Mystères

« Maintenant donc, bienheureux celui qui a trouvé les paroles des Mystères du premier Espace qui est en dehors ! C'est un Dieu, celui qui a trouvé les paroles des Mystères du second Espace qui est au milieu. C'est un Sauveur et un Infini, celui qui a trouvé les paroles des Mystères du troisième Espace qui est à l'intérieur. Et il est supérieur à l'Univers et à ceux qui sont dans le troisième Espace, parce qu'il a trouvé le Mystère où ils sont et où ils se maintiennent ; c'est pourquoi il est comme eux. Et celui qui a trouvé les paroles des Mystères, ceux que je vous ai décrits en disant qu'ils sont comparables aux membres de l'Ineffable, en vérité je vous le dis, cet homme a trouvé les paroles de ces Mystères dans une région divine, cet homme-là est lui-même le Premier en vérité, et il lui est égal (à l'Ineffable), à cause de ces paroles et de ces Mystères. Et l'Univers (le Plérôme) lui-même se maintient aussi à cause de ce Mystère. C'est pourquoi, celui qui a trouvé les paroles de ces Mystères est comme le Premier, car il est la Gnose de la connaissance de l'Ineffable, ce sur quoi je vous ai parlé aujourd'hui.

Troisième livre de Pistis Sophia

Chapitre 102

De la prédication des disciples et ce à quoi les hommes doivent renoncer

Jésus continua de parler, il dit à ses disciples : « Lorsque je serai allé à la Lumière, prêchez alors au monde entier et dites-leur : Ne cessez pas de chercher jour et nuit et ne faiblissez pas dans votre recherche, jusqu'à ce que vous ayez trouvé les Mystères du Royaume de la Lumière, lesquels vous purifieront et vous convertiront en lumière pure, et vous conduiront au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Renoncez au monde et à toute la matière qui est en lui, à tous ses intérêts et à tous ses péchés ; en un mot, à toutes les associations qu'il a en lui, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés de tous les châtiments qu'il y a dans les jugements. Dites-leur : Renoncez à la médisance, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés du feu à face de chien. Dites-leur : Renoncez à écouter les conversations d'autrui, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés des jugements de cette créature à face de chien. Dites-leur : Renoncez à votre inclinaison au litige, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous échappiez aux supplices d'Ariel. Dites-leur : Renoncez à la calomnie, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés des fleuves de feu de cette face de chien. Dites-leur : Renoncez aux faux témoignages, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous échappiez et que vous soyez délivrés des fleuves de feu de la face de chien. Dites-leur : Renoncez à l'orgueil et à la vantardise, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés des abîmes de feu d'Ariel. Dites-leur : Renoncez à la gourmandise, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des jugements de l'Amenti. Dites-leur : Renoncez à la loquacité, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des feux de l'Amenti. Dites-leur : Renoncez à l'astuce, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés des châtiments qu'il y a dans l'Amenti. Dites-leur : Renoncez à l'avarice, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous échappiez aux fleuves de feu de la face de chien. Dites-leur : Renoncez aux amours terrestres, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des vêtements de poix et de feu de la face de chien. Dites-leur : Renoncez aux rapines, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés des fleuves de feu d'Ariel. Dites-leur : Renoncez aux paroles méchantes, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des châtiments des fleuves de fumée. Dites-leur : Renoncez à l'iniquité, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des mers de feu d'Ariel. Dites-leur : Renoncez au manque de miséricorde, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des jugements des faces de dragon. Dites-leur : Renoncez à la colère, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés des fleuves de feu des faces de dragon. Dites-leur : Renoncez aux malédictions, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des mers de feu des faces de Dragon. Dites-leur : Renoncez au vol, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des mers agitées des faces de Dragon. Dites-leur : Renoncez à la cupidité, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés d'Yaldabaoth. Dites-leur : Renoncez au mensonge, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des fleuves de feu de la face de lion. Dites-leur : Renoncez à la lutte et à la rivalité, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés des fleuves bouillonnants d'Yaldabaoth. Dites-leur : Renoncez à toute cette ignorance, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des serviteurs d'Yaldabaoth et de ses mers de feu. Dites-leur : Renoncez à faire le mal, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous échappiez à tous les démons d'Yaldabaoth et à tous leurs jugements. Dites-leur : Renoncez à la négligence, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des bouillantes mers de poix d'Yaldabaoth. Dites-leur : Renoncez à l'adultère, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés des mers de soufre et de poix de la face de lion. Dites-leur : Renoncez aux meurtres, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés du Régisseur à face de crocodile, celui qui est dans le froid glacial qui est la première chambre des ténèbres extérieures. Dites-leur : Renoncez à l'athéisme, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés des pleurs et des grincements de dents. Dites-leur : Renoncez à l'impiété et à la méchanceté, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés des Régisseurs des ténèbres extérieures. Dites-leur : Renoncez aux préparations magiques, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés du grand froid et de la grêle des ténèbres extérieures. Dites-leur : Renoncez aux blasphèmes, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez sauvés du grand dragon des ténèbres extérieures. Dites-leur : Renoncez aux doctrines erronées, afin que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous soyez préservés de tous les châtiments du grand dragon des ténèbres extérieures. Dites à ceux qui enseignent des doctrines trompeuses et à chacun de ceux qui se laissent instruire par elles : Malheur à vous ! Car si vous ne vous repentez pas et si vous n'abandonnez pas votre erreur, vous entrerez dans les châtiments du grand dragon des ténèbres extérieures, qui sont extrêmement cruels, et rien au monde ne vous en rachètera, mais vous serez sans existence jusqu'à la fin. Dites à ceux qui abandonnent les doctrines véritables du Premier Mystère : Malheur à vous ! Car votre châtiment sera pire que celui de tous les hommes ; car vous demeurerez dans le grand froid, la glace et la grêle au milieu du dragon et des ténèbres extérieures, et rien au monde ne vous en rachètera jamais depuis cette heure, mais vous gèlerez dans cette région, et à la dissolution du Plérôme vous périrez et vous cesserez d'exister pour toujours ».

Les qualités exigées pour recevoir les Mystères de la Lumière

« Mais dites aussi aux hommes du monde : Soyez patients, afin de recevoir les Mystères de la Lumière et de vous élever jusqu'au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Aimez tous les hommes, pour que vous soyez dignes des Mystères de la Lumière et que vous vous éleviez au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Soyez bons, pour que vous receviez les Mystères de la Lumière et que vous vous éleviez jusqu'au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Soyez pacifiques, afin que vous receviez les Mystères de la Lumière et que vous vous éleviez jusqu'au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Soyez miséricordieux, afin de recevoir les Mystères de la Lumière et de vous élever jusqu'au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Soyez charitables, pour que vous receviez les Mystères de la Lumière et que vous vous éleviez jusqu'au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Assistez les pauvres et les malades, et ceux qui sont affligés, pour que vous receviez les Mystères de la Lumière et que vous vous éleviez jusqu'au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Aimez Dieu, pour que vous receviez les Mystères de la Lumière et que vous vous éleviez au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Soyez vertueux, afin que vous receviez les Mystères de la Lumière et que vous vous éleviez au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Soyez dignes, afin que vous receviez les Mystères de la Lumière et que vous vous éleviez jusqu'au Royaume de la Lumière. Dites-leur : Renoncez à tout, pour recevoir les Mystères de la Lumière et vous élever jusqu'au Royaume de la Lumière. Ce sont là les limites des voies de ceux qui sont dignes des Mystères de la Lumière ».

Pour qui sont les Mystères

« Ainsi donc, ceux qui auront renoncé dans ce renoncement, donnez leur les Mystères de la Lumière et ne les leur cachez pas, lors même qu'ils seraient pécheurs et qu'ils auraient commis tous les péchés et toutes les iniquités du monde, que je vous ai dits en détail, afin qu'ils se convertissent et qu'ils se repentent et qu'ils soient dans la soumission que je viens de vous dire. Donnez-leur les Mystères du Royaume de la Lumière et ne les leur cachez pas, car c'est précisément à cause du péché que j'ai apporté les Mystères dans le monde, afin que je pardonne tous les péchés qui ont été commis depuis le commencement. C'est pourquoi je vous ai dit autrefois : Je ne suis pas venu pour appeler les justes. Maintenant donc, j'ai apporté les Mystères afin que les péchés soient pardonnés à tous les hommes et qu'ils soient reçus dans le Royaume de la Lumière. Car les Mystères sont le don du Premier Mystère, afin qu'il puisse effacer les péchés et les iniquités de tous les pécheurs ».

Chapitre 103

Marie interroge le Sauveur

Et il advint que lorsque Jésus eut terminé de dire ces paroles à ses disciples, Marie s'avança et elle dit au Sauveur : « Mon Seigneur, eh bien ! L'homme juste qui est parfait dans toutes les vertus, l'homme qui n'a jamais péché, sera-t-il tourmenté ou non par les châtiments et les jugements ? Cet homme-là sera-t-il conduit au Royaume des Cieux, ou non ? ».

De l'homme vertueux qui n'a pas reçu les Mystères avant de mourir

Et le Sauveur répondit à Marie : « Un homme juste qui s'est rendu parfait en toute vertu et qui n'a jamais commis aucun péché, et qui n'a jamais reçu les Mystères de la Lumière, lorsque le temps sera venu où il devra laisser son corps, alors les Receveurs de l'un des triples Pouvoirs, parmi lesquels il y en a un grand, viendront aussitôt s'emparer de l'Âme de cet homme et l'enlever des mains des Receveurs rétributeurs ; ils passeront trois jours à circuler avec elle dans toutes les créations du monde. Après ces trois jours, ils la conduiront dans le Chaos pour l'amener à tous les châtiments des jugements et l'envoyer à tous les jugements. Et les feux du Chaos ne la tourmenteront pas beaucoup, seulement en partie et pour un temps bref : Et ils auront vite pitié d'elle, afin de la faire sortir du Chaos et de la conduire par le chemin du Milieu à travers tous les Archontes. Et eux, les Archontes, ne la châtieront pas par leurs jugements sévères, mais le feu de leurs régions l'affectera en partie. Et lorsqu'elle sera conduite à la région de Yachthanabas, l'impitoyable, il sera incapable de la châtier réellement par ses jugements cruels, mais il la retiendra pour un temps bref et le feu de ses châtiments l'affectera alors en partie. Puis, de nouveau on aura vite pitié d'elle et on la fera sortir de ces régions-là et de tous les châtiments. Mais on ne l'amènera pas dans les Æons, afin que les Archontes des Æons ne la prennent pas de force ; mais on l'amènera sur le sentier de la lumière du soleil jusqu'à la Vierge de la Lumière. La Vierge l'éprouvera et la trouvera pure de tout péché, mais elle ne permettra pas qu'on la conduise à la Lumière, parce qu'elle n'a pas avec elle le signe du Royaume du Mystère. Mais elle la scellera d'un sceau supérieur, afin qu'on la jette dans le corps des Æons de la vertu, ce corps sera bon pour trouver les signes des Mystères de la Lumière afin d'hériter le Royaume de la Lumière pour toujours. Si au contraire l'homme a péché une fois, ou deux ou trois, on le ramènera alors dans le monde selon le type de péchés qu'il aura commis, et je vous en dirai le type lorsque j'aurai fini de vous parler de l'expansion de l'Univers. Mais en vérité, en vérité, je vous le dis, même si un homme vertueux n'a commis aucun péché, il ne pourra être conduit au Royaume de la Lumière, parce que le signe du Royaume des Mystères n'est pas en lui ; en un mot, il est impossible d'amener des Âmes dans la Lumière sans les Mystères du Royaume de la Lumière ».

Chapitre 104

Jean interroge Jésus

Et lorsque Jésus eut achevé de dire ces paroles à ses disciples, Jean s'avança et il dit : « Mon Seigneur, imagine un homme pécheur et transgresseur en toute chose de ta Loi, rempli d'iniquités, mais qui a cessé de faire le mal pour le Royaume des Cieux, qui a renoncé au monde entier et à toute la matière qui est en lui, et à qui dès le commencement nous avons donné les Mystères de la Lumière qui sont dans le premier Espace à partir de l'extérieur ; et s'il a reçu les Mystères et que peu après il retombe dans ses transgressions mais qu'après cela il se reconvertisse et cesse ses péchés, qu'il renonce au monde entier et à toutes les choses matérielles qui sont en lui, de sorte qu'il éprouve de nouveau le repentir et que nous sachions qu'en vérité il aspire ardemment aux choses de Dieu, si alors nous lui donnons le second Mystère du premier Espace qui est à l'extérieur et que, semblablement encore, il retombe, il transgresse et s'abandonne aux péchés du monde, mais qu'il revienne encore et cesse d'être dans le péché et qu'il renonce de nouveau au monde entier et à toute la matière qu'il y a en lui, et qu'il se repente une autre fois, et que, sachant avec certitude qu'il n'est pas un farceur ou un hypocrite, nous lui donnions les Mystères du commencement qui sont dans le premier Espace extérieur ; et semblablement encore, s'il retombe dans le péché et qu'il commette toute espèce de péchés, veux-tu que nous lui pardonnions jusqu'à sept fois et que nous lui donnions sept fois les Mystères qui sont dans le premier Espace extérieur, oui ou non ? ».

Les disciples doivent pardonner une multitude de fois

Le Sauveur répondit à Jean, lui disant : « Non seulement pardonnez-lui jusqu'à sept fois, mais, en vérité je vous le dis, pardonnez-lui sept fois un grand nombre de fois et donnez-lui chaque fois les Mystères qui sont depuis le commencement dans le premier Espace extérieur. Peut-être gagnerez-vous l'Âme de ce frère, afin qu'il hérite le Royaume de la Lumière. C'est pourquoi, lorsque vous m'avez demandé autrefois : Si notre frère pèche contre nous, veux-tu que nous lui pardonnions jusqu'à sept fois ? Je vous ai répondu : Non seulement jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois. Ainsi donc, pardonnez-lui une multitude de fois et donnez-lui à chaque fois les Mystères qui sont dans le premier Espace qui est à l'extérieur. Peut-être gagnerez-vous l'Âme de ce frère, pour qu'il hérite le Royaume de la Lumière ».

De la récompense des sauveurs d'Âmes

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui conservera dans la vie et qui sauvera une seule Âme, en plus de la dignité qu'il possède dans le Royaume de la Lumière, il recevra une autre dignité pour l'Âme qu'il aura sauvée ; de sorte que celui qui sauvera une foule d'Âmes, en plus de la dignité qu'il a dans la Lumière, il recevra une foule d'autres dignités pour les Âmes qu'il aura sauvées ».

Chapitre 105

Jean interroge encore Jésus

Lorsque le Sauveur eut ainsi parlé, Jean s'avança et dit : « Mon Seigneur, supporte que je t'interroge, car à partir de maintenant je vais commencer à t'interroger sur toutes les choses concernant la manière dont nous devons proclamer ton enseignement à l'humanité. Si donc je donne à ce frère un Mystère de ceux du commencement qui sont dans le premier Espace à partir de l'extérieur, et que je lui donne en outre d'autres Mystères et qu'il ne fait pas ce qui est digne du Royaume des Cieux, veux-tu que nous le fassions passer aux Mystères du second Espace ? Peut-être gagnerions-nous l'Âme de ce frère, qu'il se repentirait et qu'il hériterait le Royaume de la Lumière. Voudrais-tu donc que nous le fassions entrer dans les Mystères qui sont dans le second Espace, oui ou non ? ».

Chapitre 106

La limite du pouvoir de pardonner les péchés

Et le Sauveur répondit à Jean : « Si c'est un frère qui n'est pas un farceur ou un hypocrite et qu'il aspire vraiment aux choses de Dieu, si vous lui avez donné une foule de fois les Mystères du commencement et que, par la force des éléments du Destin, il n'a pas accompli ce qui est digne des Mystères du Royaume de la Lumière, alors pardonnez-lui, faites-le entrer et donnez-lui le premier Mystère qui est dans le second Espace. Peut-être gagnerez-vous l'Âme de ce frère-là. Et s'il n'a pas réalisé ce qui est digne des Mystères de la Lumière, s'il a transgressé à maintes reprises, commettant divers péchés, et que plus tard il soit revenu encore, éprouvant un grand repentir, renonçant au monde entier et à tous ses péchés, et que vous sachiez avec certitude que ce n'est pas un hypocrite et qu'il aspire vraiment aux choses de Dieu, alors tournez-vous de nouveau vers lui, pardonnez-lui, faites-le entrer et donnez-lui le second Mystère dans le second Espace du Premier Mystère. Peut-être que vous gagnerez l'Âme de ce frère et qu'il héritera le Royaume de la Lumière. Et encore une fois, si dans les faits il ne se montre pas digne des Mystères mais qu'il transgresse de nouveau, commettant divers délits et qu'ensuite il revienne repenti, renonçant au monde entier et à toutes les choses qu'il renferme, s'il abandonne le péché et que vous sachiez vraiment que ce n'est pas un farceur ou un hypocrite mais qu'il désire ardemment les choses de Dieu, tournez-vous de nouveau vers lui, pardonnez-lui et acceptez sa repentance, car le Premier Mystère est la compassion et la miséricorde mêmes. Faites entrer cet homme aussi et donnez-lui successivement les trois Mystères qui sont dans le second Espace du Premier Mystère.

Mais si cet homme-là transgresse encore, commettant divers péchés, à partir de ce moment vous ne pourrez plus lui pardonner ni accepter son repentir, cependant qu'il soit parmi vous comme un scandale et comme un transgresseur. Car en vérité je vous le dis : Ces trois Mystères seront témoins de son dernier repentir ; et il n'aura pas de repentir à partir de ce moment-là. Car en vérité je vous le dis, l'Âme de cet homme ne reviendra pas dans le monde à partir de ce moment mais elle restera dans les demeures du dragon des ténèbres extérieures ».

Explication de deux paroles anciennes

« Car c'est en relation avec les Âmes de tels hommes que je vous ai parlé autrefois en parabole, vous disant : Si ton frère pèche contre toi, attire-le dans un coin et traitez la question entre toi et lui, seul à seul ; s'il t'écoute, tu auras gagné ton frère, s'il ne t'écoute pas, amène avec toi un autre frère ; s'il n'écoute pas, ni toi ni cet autre frère, conduis-le à l'assemblée. S'il n'écoute pas plus ces autres, qu'il soit pour vous comme un transgresseur et une pierre d'achoppement. C'est-à-dire, si un homme n'est pas digne dans le premier Mystère, donnez-lui le second, et s'il n'est pas digne dans le second, donnez-lui successivement les trois, c'est ce que représente l'assemblée, et s'il n'est pas digne dans le troisième Mystère, qu'il soit pour vous comme une pierre d'achoppement et comme un transgresseur.

Et la parole que je vous ai dite autrefois, à savoir : Toute chose ne sera tenue pour certaine qu'au moyen de deux ou trois témoins, cela signifie que ces trois Mystères témoigneront de son dernier repentir ; et en vérité je vous le dis, si cet homme se repent, aucun Mystère ne pourra lui pardonner ses péchés, et son repentir ne pourra être accepté ni être écouté par aucun Mystère, excepté par le premier Mystère du Premier Mystère et les Mystères de l'Ineffable. Eux seuls recevront le repentir de cet homme et lui pardonneront ses péchés, parce que ces Mystères en vérité sont pleins de compassion et de miséricorde et ils pardonnent toujours.

Lorsque le Seigneur eut dit ces paroles, Jean continua encore d'interroger, disant au Sauveur : Mon Seigneur, si un pécheur invétéré a renoncé au monde entier et à toutes les choses qu'il contient, à tous ses péchés et à tous ses intérêts, si nous l'avons éprouvé et que nous ayons constaté que réellement il ne nous trompe pas mais qu'il aspire vraiment et sincèrement aux choses de Dieu, et que nous sachions en outre qu'il est devenu digne des Mystères du second et du troisième Espaces, voudrais-tu que nous lui donnions les Mystères du second Espace et du troisième, afin qu'il reçoive les Mystères de l'héritage de la Lumière ? Alors est-ce que tu le voudrais, ou non ? »

Toujours au sujet du pardon des péchés

« Et le Sauveur répondit, il dit à Jean au milieu des disciples : « Si vous savez avec certitude que cet homme a renoncé au monde entier, à tous ses intérêts, à toutes ses relations et à tous ses péchés ; si vous savez vraiment qu'il n'est pas un rusé et qu'il n'est pas un hypocrite et qu'il n'est pas simplement curieux de connaître les Mystères et de savoir comment ils se déroulent, et qu'il aspire réellement aux choses de Dieu, alors ne les lui cachez point ; mais donnez-lui les Mystères du second Espace et du troisième ; et vous-mêmes éprouvez-le, afin de savoir de quel Mystère il est digne, et donnez-lui celui dont il est digne et ne le lui cachez pas, car si vous le lui cachez, vous serez passibles d'une grande condamnation. Si, lorsque vous lui aurez donné une fois les Mystères du second Espace ou du troisième, il retourne encore au péché, vous recommencerez de nouveau une seconde fois, jusqu'à la troisième fois ; s'il continue encore de pécher, n'insistez plus à lui donner les Mystères, car ces trois Mystères seront témoins contre lui dans sa dernière repentance ; et en vérité, je vous le dis, celui qui donnera de nouveau des Mystères à cet homme dans le second ou dans le troisième Espace, sera passible d'un grande condamnation. Mais que cet homme soit pour vous comme une transgression et comme une pierre d'achoppement. En vérité, je vous le dis, l'Âme de cet homme ne peut retourner dans le monde à partir de ce moment ; et sa demeure sera au milieu des mâchoires du dragon des ténèbres extérieures, la région des pleurs et des grincements de dents ; et dans la dissolution du Plérôme, son Âme sera gelée, et elle périra dans le dur froid et le feu violent, et elle n'aura plus d'existence éternellement. Même si encore, il se convertit, qu'il renonce au monde entier, à tous ses intérêts et à tous ses péchés, et qu'il fasse montre d'un grand repentir, aucun Mystère ne pourra recevoir son repentir, aucun ne l'écoutera pour avoir pitié de lui et pour lui pardonner ses péchés, excepté le mystère du Premier Mystère et le Mystère de l'Ineffable : ceux-là seuls recevront le repentir de cet homme et lui pardonneront ses péchés, parce que ces Mystères sont miséricordieux et compatissants et ils pardonnent toujours les péchés ».

Chapitre 107

Jean interroge Jésus sur les hypocrites qui reçoivent par ruse les Mystères

Lorsque le Sauveur eut dit ces paroles, Jean continua encore d'interroger, il dit : « Mon Seigneur, supporte-moi si je t'interroge sur toute chose avec insistance et ne te fâche pas si je t'interroge avec sûreté et certitude, pour connaître la façon dont nous devrons proclamer ton enseignement aux hommes du monde ».

Et le Sauveur répondit, il dit à Jean : « Demande-moi toutes les choses que tu veux savoir, et je te les révélerai face à face, ouvertement, sans parabole et en toute certitude ». Et Jean répondit, disant : « Mon Seigneur, lorsque nous irons proclamer tes enseignements et que nous arriverons dans une ville ou un village, et que les hommes de cette ville viendront à notre rencontre, sans que nous sachions qui ils sont, s'ils nous reçoivent chez eux, avec une grande ruse et une grande hypocrisie, qu'ils nous fassent entrer dans leur maison, voulant mettre à l'épreuve les Mystères du Royaume de la Lumière, s'ils nous trompent en nous faisant supposer qu'ils désirent les choses de Dieu, et si nous leur donnons les Mystères du Royaume de la Lumière et que plus tard nous nous rendions compte qu'ils n'ont pas de mérites et qu'ils ne sont pas dignes des Mystères, et que nous sachions qu'ils nous ont trompés, et qu'ils aient fait une moquerie des Mystères, région par région, nous mettant à l'épreuve, ainsi que nos Mystères, eh bien ! Que devons-nous faire en pareille situation ? ». Le Sauveur répondit, disant à Jean. « Lorsque vous arriverez dans une ville ou un village, dans quelque maison ou vous entrerez et où l'on vous recevra, donnez-leur un Mystère. S'ils le méritent, vous gagnerez leurs Âmes et elles hériteront le Royaume de la Lumière ; mais s'ils ne le méritent pas et qu'ils vous trompent, s'ils font une moquerie publique des Mystères, vous mettant à l'épreuve, ainsi que les Mystères, invoquez alors le premier Mystère du Premier Mystère, afin qu'il ait pitié de tous, et dites : Le Mystère que nous avons accordé à ces Âmes impies et perverses, elles ne le méritent pas, elles l'ont tourné en dérision, retourne donc le Mystère vers nous et fais-les ignorer pour toujours le Mystère de ton Royaume. Et secouez la poussière de vos pieds comme un témoignage contre eux, en disant : Que vos Âmes soient comme la poussière de votre maison. En vérité, je vous le dis, à ce moment-là, tous les Mystères que vous leur aurez donnés reviendront vers vous, et toutes les paroles et tous les Mystères de la région jusqu'où ils auront reçu des symboles, leur seront enlevés.

C'est au sujet des hommes de cette sorte que je vous ai déjà parlé autrefois en parabole, disant : En quelque maison ou vous entrerez et où l'on vous recevra, dites à ses habitants : Que la paix soit avec vous ! Et s'ils le méritent, que votre paix vienne sur eux ; mais s'ils ne le méritent pas, que votre paix retourne vers vous. C'est-à-dire que si ces hommes agissent d'une manière digne des Mystères et qu'ils désirent véritablement les choses de Dieu, donnez-leur les Mystères du Royaume de la Lumière, mais s'ils agissent hypocritement à votre égard et qu'ils vous trompent sans que vous le sachiez, si vous leur donnez les Mystères du Royaume de la Lumière et qu'ensuite ils fassent de ces Mystères une moquerie publique, et qu'ils vous mettent à l'épreuve, ainsi que les Mystères, accomplissez alors le premier Mystère du Premier Mystère, et celui-ci vous retournera tous les Mystères que vous leur aurez donnés et il les éloignera pour toujours des Mystères de la Lumière. Et les hommes de cette espèce ne seront pas ramenés dans le monde à partir de ce moment ; mais, en vérité, je vous le dis, leur demeure sera au milieu des mâchoires du dragon des ténèbres extérieures. Et même s'ils viennent à se repentir et qu'ils renoncent au monde et à toute la matière qui est en lui, et à tous leurs péchés, et qu'ils présentent une soumission totale aux Mystères de la Lumière, aucun Mystère ne pourra les écouter ni leur pardonner, excepte le seul Mystère de l'Ineffable, qui a pitié de tous et qui pardonne les péchés de chacun ».

Chapitre 108

Marie interroge Jésus

Il advint que lorsque Jésus eut achevé de dire ces paroles à ses disciples, Marie adora les pieds de Jésus, elle les baisa et dit : « Mon Seigneur, ne te mets pas en colère contre moi si je t'interroge ». Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « Demande ce que tu veux demander, et je te le révélerai clairement ». Et Marie dit : « Mon Seigneur, supposons qu'un frère est digne et bon et que nous lui avons remis tous les Mystères de la Lumière, et que cet homme a un frère ou un parent ou un ami quelconque, qui est un pécheur et un impie ou qui ne l'est pas, et qui s'est désincarné, et que le cœur du frère qui est bon soit affligé et qu'il pleure pour lui, parce qu'il est dans les jugements et les tourments, dans ce cas-là, que pouvons-nous faire, Seigneur, pour le faire sortir des jugements rigoureux et des châtiments ? ». Et le Sauveur répondit à Marie lui disant : « Je vous ai déjà parlé autrefois à ce sujet, mais écoutez que je vous le dise de nouveau, afin que vous deveniez parfaits dans tous les Mystères et que l'on vous appelle les parfaits en toute plénitude ».

Comment les Âmes des désincarnés peuvent être aidées par les vivants

« Ainsi donc, tous les hommes, qu'ils soient pécheurs ou qu'ils ne soient pas pécheurs, si vous désirez non seulement qu'ils soient retirés des jugements et des châtiments violents, mais qu'ils soient amenés vers un corps juste qui pourra trouver les Mystères de la divinité, afin qu'il s'élève et qu'il hérite le Royaume de la Lumière, effectuez alors le troisième Mystère de l'Ineffable et dites : Prenez l'Âme de cet homme, celui à qui nous pensons dans notre cœur, et conduisez-la hors des châtiments des Archontes ou des Régisseurs, et amenez-la sur-le-champ devant la Vierge de la Lumière, et que chaque mois la Vierge de la Lumière la scelle d'un sceau supérieur, et que chaque mois la Vierge de la Lumière la jette dans un corps juste et bon, afin qu'elle s'élève dans les Hauteurs et qu'elle hérite le Royaume de la Lumière.

Et lorsque vous aurez dit cela, en vérité, je vous le dis, tous ceux qui travaillent en sous ordre dans toutes les hiérarchies des jugements des Archontes ou des Régisseurs, s'empresseront de se remettre cette Âme les uns aux autres jusqu'à ce qu'ils l'aient amenée devant la Vierge de la Lumière ; et la Vierge de la Lumière la scellera du signe du Royaume de l'Ineffable et la livrera à ses Receveurs pour qu'ils la jettent dans un corps juste afin qu'elle trouve les Mystères de la Lumière, qu'elle soit bonne, qu'elle s'élève vers les Hauteurs et qu'elle hérite le Royaume de la Lumière. Voilà ce sur quoi vous m'avez interrogé ».

Chapitre 109

Marie interroge Jésus

Marie prit la parole, elle dit : « Maintenant donc, ô mon Seigneur, n'as tu pas apporté les Mystères au monde afin que les hommes ne meurent pas de la mort que leur réservent les Archontes ou les Régisseurs du Destin ? Car s'il revient à quelqu'un de mourir par l'épée, ou de mourir dans les eaux, ou dans les tourments, ou dans les tortures, ou dans les châtiments infligés par la loi, ou dans quelque autre mort, n'as tu donc pas amené les Mystères au monde afin que les hommes ne meurent pas de la mort qui leur est échue selon les Archontes du Destin, mais pour qu'ils meurent de façon subite, de sorte qu'ils n'aient à supporter aucune douleur de ces divers genres de mort ? Car nombreux sont ceux qui nous persécutent à cause de toi, nombreux sont ceux qui nous poursuivent à cause de ton nom, et s'ils nous torturent, pouvons-nous prononcer le Mystère, pour que nous sortions aussitôt de notre corps sans avoir à endurer aucune souffrance ? ».

Celui qui a reçu les Mystères s'est affranchi du Destin

Le Sauveur répondit, il dit à tous ses disciples : « Au sujet de ce dont vous m'interrogez, je vous ai déjà parlé autrefois, mais écoutez encore que je vous le dise une autre fois. Non seulement vous, mais tout homme qui réussira à accomplir ce premier Mystère du Premier Mystère de l'Ineffable, celui qui l'accomplira dans toutes ses formes, tous ses types et toutes ses stations, en l'accomplissant il ne sortira pas du corps, mais après qu'il aura exercé ce Mystère dans toutes ses formes et dans tous ses types, alors seulement, après qu'il aura évoqué le nom de ce Mystère, il sera sauvé de tout ce qui lui est échu de par les Archontes du Destin. Et à ce moment-là il sortira du corps de matière des Archontes et son Âme deviendra un grand jet de lumière et elle s'envolera vers les Hauteurs et traversera toutes les régions des Archontes et toutes les régions de la Lumière jusqu'à ce qu'elle entre dans la région de son Royaume ; et dans aucune région elle ne donnera de réponse ni d'apologie, car elle est sans signe ».

Chapitre 110

Des raisons pour lesquelles Jésus a apporté les Mystères

Après que Jésus eut dit ces choses, Marie continua encore, elle se jeta aux pieds de Jésus, elle les baisa et elle lui dit : « Mon Seigneur, j'ai encore quelque chose à te demander. Révèle-nous tout et ne nous cache rien ». Jésus répondit à Marie, lui disant : « Demande tout ce que tu veux demander et je te le révélerai clairement et sans parabole ». Et Marie lui répondit : « Mon Seigneur, n'as tu pas amené les Mystères en ce monde à cause de la pauvreté et de la richesse, et à cause de la faiblesse et de la puissance, et à cause des maladies et des corps sains, en un mot, à cause de toutes ces choses, afin que si nous allons dans les différentes régions de la Terre et que si les hommes n'ont pas foi en nous et s'ils n'écoutent pas nos paroles, nous accomplissions l'un de nos Mystères dans ces régions pour qu'ils sachent vraiment que nous proclamons les paroles du Dieu de l'Univers ? ». Le Sauveur répondit, disant à Marie au milieu des disciples : « Ce Mystère au sujet duquel tu m'interroges, je vous l'ai donné autrefois, cependant je le répéterai, vous disant encore mes paroles. En réalité, Marie, non seulement vous, mais tout homme qui accomplira le Mystère de la résurrection des morts, celui qui guérit des démons, de toutes les souffrances et de toutes les maladies, qui guérit les aveugles, les estropiés et les manchots, les muets et les sourds, Mystère que je vous ai donné autrefois, celui donc qui recevra ce Mystère et qui l'accomplira, s'il demande ensuite quelque autre chose, concernant la pauvreté et la richesse, la faiblesse et la force, la maladie et la santé, ainsi que toutes les guérisons du corps et la résurrection des morts, ou la guérison des boiteux et des aveugles, des muets et des sourds, de toutes les maladies et douleurs, en un mot, celui qui accomplira ce Mystère et qui demande alors toutes les choses que je viens de mentionner, elles lui seront aussitôt accordées ».

Les disciples frappés de délire

Lorsque le Sauveur eut dit ces choses, les disciples s'avancèrent et s'écrièrent tous ensemble, disant : « Ô Sauveur, nous sommes comme frappés de délire à cause des grandes réalités que tu nous communiques et parce que tu as surélevé nos Âmes, et elles font pression pour sortir de nous et aller vers toi, car nous sommes nés de toi. Ainsi donc, à cause des réalités sublimes dont tu nous entretiens, nos Âmes sont rendues comme insensées et elles nous tourmentent extrêmement, voulant sortir de nous pour aller dans les Hauteurs, vers la région de ton Royaume ».

Chapitre 111

Comment les disciples doivent prêcher

Et quand les disciples eurent dit ces choses, le Sauveur continua encore leur disant : « Lorsque vous irez dans des villes, des royaumes ou dans des pays, commencez par leur prêcher en disant : Cherchez toujours et ne cessez pas jusqu'à ce que vous ayez trouvé les Mystères de la Lumière, qui vous conduiront au Royaume de la Lumière. Dites-leur ! Prenez garde aux doctrines erronées ; car beaucoup viendront en mon nom et diront : C'est moi, mais ce ne sera pas moi, et ils conduiront beaucoup d'hommes sur le mauvais chemin ».

Des Mystères que les disciples peuvent donner

« Ainsi donc, tous les hommes qui viendront à vous, qui auront foi en vous, qui écouteront attentivement vos paroles et qui agiront d'une manière digne des Mystères de la Lumière, donnez-leur les Mystères et ne les leur cachez pas. Et quant à celui qui est digne des Mystères Majeurs, donnez-les-lui ; et celui qui mérite les Mystères Mineurs, accordez-les-lui et ne cachez rien à aucun d'eux. Quant au Mystère de la résurrection des morts et de la guérison des maladies, ne le donnez à personne et ne l'enseignez pas, car ce Mystère appartient aux Archontes, lui et tous ses noms. C'est pourquoi, ne le donnez à personne et ne l'enseignez pas jusqu'à ce que vous ayez consolidé la foi dans le monde entier, afin que lorsque vous serez entrés dans une ville ou un pays quelconque, et qu'ils ne vous recevront pas bien, et qu'ils n'auront pas foi en vous, et qu'ils n'écouteront pas vos paroles, vous puissiez ressusciter les morts, guérir les boiteux et les aveugles et toutes les diverses maladies dans ces régions-là ; et par toutes ces choses ils auront foi en vous lorsque vous leur annoncerez le Dieu de l'Univers, ils ajouteront foi à toutes vos paroles. C'est pourquoi je vous ai donné ce Mystère, à vous, jusqu'à ce que vous ayez établi fermement la foi dans le monde entier ».

De la constitution de l'homme

Lorsque le Sauveur eut dit ces choses, il continua encore de parler, il dit à Marie : « Maintenant donc, Marie, écoute ce que je vais te dire. Quant à la parole sur laquelle tu m'as interrogé, à savoir : Qui force l'homme à pécher ? Écoute bien ceci : quand le petit enfant naît, la Force est faible en lui, l'Âme aussi est faible en lui, ainsi que le faux Esprit. En un mot, les trois ensemble sont faibles, mais sans eux on ne percevrait rien, ni ce qui est bien, ni ce qui est mal, à cause du poids de l'oubli, qui est terrible ; en outre, le corps aussi est faible. Et l'enfant mange les nourritures du monde des Archontes, et la Force des Archontes attire à elle la partie de la Force qui est dans les nourritures, et l'Âme attire à elle la partie de l'Âme qui est dans les nourritures, et le faux Esprit attire à lui la partie mauvaise qui est dans les nourritures et dans ses désirs. Et le corps, pour sa part, attire à lui la matière imperceptible qui est dans les nourritures. Quant à la Destinée, elle ne prend rien des nourritures parce qu'elle n'est pas mélangée avec elles, mais elle repart dans le même état que celui où elle est venue en ce monde. Et peu à peu, la Force, l'Âme et le faux Esprit grandissent et chacun d'eux perçoit selon sa nature. La Force incite à chercher la lumière des Hauteurs ; l'Âme, de son côté, aspire à chercher la région de la droiture, qui est mélangée, c'est-à-dire, qui est la région du Mélange ; et quant au faux Esprit, il cherche toutes les perversités ; tous les désirs et tous les péchés ; le corps, lui, ne perçoit rien, mais il prend force de la matière. Et dès la naissance, les trois se développent et chacun sent selon sa nature. Et les Receveurs rétributeurs désignent des Liturges (des Serviteurs) pour les suivre et être témoins de tous les péchés qu'ils commettent afin de décréter les châtiments appropriés lors des jugements ».

De l'Esprit faux

« Et après cela, le faux Esprit comprend et perçoit tous les péchés et tous les maux que les Archontes du grand Destin ont ordonné et il les accomplit pour l'Âme. Et la Force intérieure incite l'Âme à chercher la région de la Lumière et de toute la Divinité ; mais le faux Esprit éloigne l'Âme et la force continuellement à faire toutes ses mauvaises actions, toutes ses iniquités et tous ses péchés, pervertissant ainsi l'Âme et lui étant hostile, l'obligeant à commettre tous ces actes répréhensibles et tous ces péchés. Et il incite les Liturges rétributeurs à être témoins de tous les péchés qu'il lui fera commettre. De plus, lorsqu'elle se repose, la nuit ou le jour, il la perturbe dans son sommeil par des désirs mondains, la faisant convoiter toutes les choses du monde. En un mot, il l'induit vers toutes les choses que les Archontes ont ordonnées pour elle, et il devient l'ennemi de l'Âme, la forçant à faire ce qu'elle ne voudrait pas. Ainsi donc, Marie, voilà réellement l'ennemi de l'Âme, qui la contraint à commettre tous les péchés ».

Le sort de l'Âme du pécheur après la mort

« Ainsi donc, lorsque le temps imparti à cet homme sera accompli, d'abord apparaît la Destinée, elle conduit l'homme vers la mort par le moyen des Archontes et de leurs chaînes, ces chaînes par lesquelles ils sont attachés au Destin. Puis viennent les Receveurs rétributeurs, qui emmènent cette Âme hors du corps. Et ensuite, les Receveurs rétributeurs passent trois jours avec elle à parcourir toutes les régions, la faisant entrer dans tous les Æons du monde. Le faux Esprit et la Destinée suivent cette Âme, et la Force pendant ce temps retourne à la Vierge de la Lumière. Et après ces trois jours, les Receveurs rétributeurs emmènent cette Âme en bas, dans l'Amenti du Chaos, et lorsqu'ils l'ont amenée en bas, dans le Chaos, ils la livrent à ceux qui châtient. Et les Receveurs rétributeurs retournent dans leurs régions, selon l'économie des travaux des Archontes concernant la sortie des Âmes. Et le faux Esprit devient le Receveur de l'Âme qui lui a été attribué pour la faire passer d'un châtiment à l'autre à cause des péchés qu'il lui a fait commettre, car il est dans une grande inimitié envers l'Âme. Et lorsque l'Âme a accompli les châtiments dans le Chaos selon les péchés qu'elle a commis, le faux Esprit la conduit hors du Chaos, lui étant destiné pour la transporter dans chaque région à cause des péchés qu'elle a commis ; et il la conduit sur le chemin des Archontes ou des Régisseurs du Milieu, et lorsqu'il est arrivé à eux, ils l'interrogent sur les Mystères de la Destinée, et si elle ne les trouve pas, ils interrogent sa Destinée. Et les Archontes châtient cette Âme selon les péchés dont elle s'est rendue coupable. Je vous dirai le type de leurs châtiments lorsque je vous parlerai de l'expansion de l'Univers.

Lorsque le temps des châtiments de cette Âme dans les jugements des Archontes du Milieu est écoulé, le faux Esprit conduit l'Âme hors de toutes les régions des Archontes du Milieu et l'amène en présence de la lumière du soleil, selon le commandement du Premier Homme, Iéou, et il la conduit devant le juge, à savoir la Vierge de la Lumière. Celle-ci l'examine et s'aperçoit que c'est une Âme pécheresse, et elle jette en elle (en l'Âme) son pouvoir de lumière pour la maintenir en position droite et prête à s'unir à un corps et à se lier aux sens. Je vous parlerai de tout cela lorsque je vous dirai l'expansion du Plérôme. Et la Vierge de Lumière scelle cette Âme et la livre à l'un de ses Receveurs afin qu'il la jette dans un corps qui soit conforme aux péchés qu'elle a commis. Et en vérité, je vous le dis, les Receveurs ne tireront pas cette Arne des changements de corps, jusqu\'a ce qu\'elle ait rendu jusqu\'au dernier sicle, selon ce qu\'elle méritait. Plus tard, je vous parlerai de tout cela, et du type de corps en lesquels l\'Âme sera jetée, selon les péchés de chacune, lorsque je vous aurai parle de l'expansion du Plérome ».

Chapitre 112

De l'ascension des Âmes qui ont reçu les Mystères

Et Jésus continua de parler, disant : « Si au contraire c'est une Âme qui n'a pas écouté l'Esprit faux dans toutes ses actions, mais qu'elle soit devenue bonne et qu'elle ait reçu les Mystères de la Lumière qui sont dans le second Espace ou même ceux qui sont dans le troisième Espace, ceux qui sont à l'intérieur, lorsque l'heure de se désincarner sera arrivée pour cette Âme, le faux Esprit se joindra à elle, ainsi que la Destinée, et il la suivra sur le chemin qui la conduira en haut. Et avant qu'elle n'ait été conduite dans les Hauteurs, elle révélera le Mystère de la dissolution des sceaux et de tous les liens du faux Esprit par lesquels les Archontes l'avaient attachée à lui, et lorsque le Mystère aura été prononcé, les liens de l'Esprit faux se dissoudront d'eux mêmes, afin qu'il cesse de venir à elle et qu'il la laisse aller librement selon les commandements que lui ont donnés les Archontes du grand Destin en lui disant : Ne mets pas cette Âme en liberté jusqu'à ce qu'elle te dise le Mystère de la dissolution de tous les sceaux par lesquels nous t'avons attaché à elle. Lorsque l'Âme aura prononcé le Mystère de la dissolution des sceaux et de tous les liens qui la tenaient attachée à l'Esprit faux, et lorsque celui-ci aura cessé de venir à elle et de lui être attaché, sur l'heure elle dira un Mystère afin de libérer la Destinée et de la laisser revenir dans sa région, auprès des Archontes qui sont sur le chemin du Milieu. Et elle dira le Mystère afin de libérer le faux Esprit des Archontes du Destin et de le renvoyer dans la région où on l'avait attaché à elle. Et elle devient alors un grand jet de lumière extrêmement lumineux, et les Receveurs rétributeurs, ceux qui l'ont fait sortir du corps, sont remplis de crainte à cause de la lumière de cette Âme, et ils tombent face contre terre. Et à ce moment-là, cette Âme se convertit en un grand jet de lumière qui prend la forme de brillantes ailes de lumière, et elle pénètre dans toutes les régions des Archontes et dans toutes les Hiérarchies de la Lumière jusqu'à ce qu'elle ait atteint la région de son Royaume, jusqu'où elle a reçu des Mystères.

Si même c'est une Âme qui a reçu des Mystères dans le premier Espace qui est à l'extérieur, et qu'après qu'elle ait reçu les Mystères et les ait accomplis, elle transgresse et pèche, après qu'elle ait accomplis les Mystères, et si le temps est venu où cette Âme doit sortir du corps, les Receveurs rétributeurs viennent pour l'emmener hors du corps. La Destinée et le faux Esprit poursuivent alors cette Âme, parce que l'Esprit faux est attaché à elle par les sceaux et les liens des Archontes ; celui-ci donc suit cette Âme, qui déambule sur les chemins de l'Esprit faux. L'Âme prononce le Mystère de la dissolution de tous les liens et de tous les sceaux qui l'attachent à l'Esprit faux. Et lorsque l'Âme dit le Mystère de la dissolution des sceaux, les liens des sceaux qui tenaient l'Esprit faux attaché à l'Âme se détachent d'eux-mêmes. Et lorsque l'Âme prononce le Mystère de la dissolution des sceaux, l'Esprit faux se détache d'elle aussitôt et il cesse de lui être assigné. Et à ce moment-là, l'Âme dit un Mystère pour forcer l'Esprit faux et la Destinée à la laisser aller et à cesser de la suivre, car elle n'est plus en leur pouvoir, mais ce sont eux qui sont en son pouvoir.

À ce moment, les Receveurs de cette Âme arrivent avec les Mystères qu'elle a reçus et la prennent des mains des Receveurs rétributeurs et ceux-ci retournent aux travaux des Archontes en vue de l'économie de la conduite des Âmes hors du corps. Et les Receveurs de cette Âme qui appartient à la Lumière se convertiront pour elle en ailes de lumière et en vêtements de lumière et ils ne la conduisent pas dans le Chaos, parce qu'il n'est pas licite d'amener dans le Chaos des Âmes qui ont reçu des Mystères, mais ils la conduisent sur le chemin des Archontes du Milieu ; et lorsqu'elle est arrivée chez les Archontes du Milieu, ceux-ci viennent à sa rencontre, ressentant une grande terreur et avec des visages divers, en un mot, dans une grande crainte incommensurable. Et à cette heure l'Âme dit le Mystère de leur apologie, et ils éprouvent une très grande frayeur, et ils tombent face contre terre, effrayés par le Mystère qu'elle a révélé et par leur apologie. Et cette Âme leur livre leur Destinée, en leur disant : Prenez votre Destinée, je ne reviendrai pas dans vos régions à partir de maintenant, je suis devenue pour vous une étrangère pour toujours, car je suis sur le point de partir vers la région de mon héritage. Et lorsque l'Âme aura dit ces paroles, les Receveurs de la Lumière disparaîtront avec elle dans les Hauteurs et la conduiront dans les Æons du destin où elle donnera l'apologie de chacune de ces régions et ses sceaux, que je vous dirai lorsque je vous parlerai de l'expansion de l'Univers ; et elle livrera l'Esprit faux aux Archontes et elle leur dira le Mystère des liens qui l'attachaient à lui, et elle leur dira : Prenez votre Esprit faux, je ne viendrai plus dans votre région à partir d'à présent, je vous suis étrangère pour toujours. Et elle donnera à chacun son sceau et son apologie. Et quand l'Âme aura dit ces paroles, les Receveurs de la Lumière s'envoleront avec elle dans les Hauteurs, ils la feront sortir des Æons du Destin et la conduiront dans tous les Æons d'En-Haut ; elle donnera à chacun son apologie et l'apologie de toutes les régions et les sceaux des Tyrans du roi Adamas. Et elle donnera l'apologie de tous les Archontes de toutes les régions de la Gauche, dont je vous dirai toutes les apologies et les sceaux le jour où je vous parlerai de l'expansion du Plérôme. Puis les Receveurs conduiront cette Âme à la Vierge de la Lumière et de nouveau l'Âme donne à la Vierge les sceaux et la gloire des hymnes, et la Vierge de la Lumière et les sept autres Vierges de la Lumière examinent toutes cette Âme et elles rencontrent leurs signes en elle, leurs sceaux, leurs baptêmes et leurs onctions. Et la Vierge de la Lumière confirme cette Âme, et les Receveurs de la Lumière la baptisent et lui donnent l'onction spirituelle, et chacune des Vierges de la Lumière la confirme de son sceau. Puis les Receveurs de la Lumière livrent cette Âme au grand Sabaoth le Bon, qui est à la porte de la Vie dans la région de ceux de la Droite, celui qu'on appelle le Père, et cette Âme lui donne la gloire de ses hymnes, de ses sceaux et de ses apologies. Et Sabaoth le Grand, le Bon, la confirme de ses sceaux, et l'Âme donne sa science et la gloire de ses hymnes et de ses sceaux à toute la région de ceux de la Droite. Tous, ils la confirment de leurs sceaux et Melchisédech, le grand Receveur de la Lumière, qui habite dans la région de ceux de la Droite, confirme cette Âme, et tous les Receveurs de Melchisédech la confirment aussi, et ils la conduisent au trésor de la Lumière. Et l'Âme donne la gloire, l'honneur et la glorification de ses hymnes, et tous les sceaux de toutes les régions de la Lumière ; et tous ceux de la région du trésor de la Lumière la confirment de leurs sceaux et elle s'en va vers la région de l'Héritage ».

Chapitre 113

Marie donne quatre interprétations

Lorsque le Sauveur eut dit ces choses à ses disciples, il continua encore, leur disant : « Comprenez-vous la manière dont je vous parle ? ». Marie s'avança de nouveau, elle dit : « Oui, mon Seigneur, je comprends la manière dont tu nous as parlé, j'ai compris toutes tes paroles. Ainsi donc, au sujet des choses que tu as dites, mon mental a émis en moi quatre réflexions ou explications, et mon Être me guide et est dans l'allégresse, il s'agite en moi, voulant sortir de moi et entrer en toi. Maintenant donc, mon Seigneur, écoute que je te dise les quatre réflexions qui ont surgi en moi ».

Rendre à César ce qui est à César

« La première réflexion qui a surgi en moi au sujet de ce que tu as dit, à savoir : L'Âme a donné l'apologie et le sceau à tous les Archontes qui sont dans la région du roi Adamas, et elle a donné l'apologie, l'honneur et la gloire de tous leurs sceaux et des hymnes de la région de la Lumière, au sujet de cette parole que tu nous as dite, lorsqu'on t'apporta une pièce de monnaie, tu vis qu'elle était d'argent et de cuivre, et tu demandas : De qui est-ce l'image ? Et on te répondit : De César. Et voyant qu'elle était mélangée d'argent et de cuivre, tu dis : Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu, c'est-à-dire : Lorsque l'Âme a reçu les Mystères, elle donne leur apologie à tous les Régisseurs et à la région du roi Adamas, et elle donne l'honneur et la gloire à tous ceux de la région de la Lumière. Et la parole : Et elle brillait, à propos de la monnaie, lorsque tu vis qu'elle était faite d'argent et de cuivre, c'est en rapport avec le type d'Âme en qui est le pouvoir de la Lumière, c'est-à-dire l'argent raffiné, et en qui est le faux Esprit, c'est-à-dire la matière du cuivre. Voilà, mon Seigneur, la première réflexion ».

Donner à chacun ce qui lui est dû

« La seconde réflexion est en relation avec ce que tu viens juste de nous dire au sujet de l'Âme qui a reçu les Mystères, à savoir : Lorsqu'elle est arrivée dans la région des Archontes du chemin du Milieu, ceux-ci viennent à sa rencontre, remplis d'une grande crainte et d'une grande frayeur. Et l'Âme leur donne le Mystère de la crainte et ils éprouvent une grande terreur devant elle. Et elle renvoie la Destinée dans sa région, et elle renvoie aussi l'Esprit faux dans sa région, et elle donne leur apologie et leurs sceaux à chacun des Archontes qui sont sur les chemins, et elle donne l'honneur, la gloire et la glorification des sceaux et des hymnes de louange à tous ceux de la région de la Lumière, au sujet de cette parole, mon Seigneur, tu as parlé autrefois par la bouche de notre frère Paul, disant : Rendez à chacun ce qui lui est dû : donnez un tribut à celui qui mérite un tribut, donnez la crainte à ceux qui méritent la crainte, donnez un hommage à celui qui mérite un hommage, donnez l'honneur à celui qui est digne de l'honneur et donnez la glorification à celui qui est digne de la glorification, et ne devez rien à personne, c'est-à-dire, mon Seigneur : L'Âme qui a reçu des Mystères donne l'apologie à toutes les régions. Voilà, mon Seigneur, la seconde réflexion ».

Les ennemis de l'homme sont dans sa maison

« Quant à la troisième réflexion, sujet de la parole que tu nous as dite, à savoir : L'Esprit faux est ennemi de l'Âme, la faisant commettre tous les péchés et toutes les iniquités, et il la fait passer dans les châtiments à cause des péchés qu'il lui a fait commettre, en d'autres mots il est l'ennemi de l'Âme dans tous les sens, et à ce sujet tu nous as dit autrefois : Les ennemis de l'homme sont ceux qui demeurent dans sa propre maison, c'est-à-dire que ceux qui demeurent dans sa maison, ce sont l'Esprit faux et la Destinée, qui sont toujours les ennemis de l'Âme, la faisant commettre toute espèce de péchés et d'iniquités. Voilà, mon Seigneur, la troisième réflexion.

Se réconcilier avec son ennemi

« Quant à la quatrième réflexion, au sujet de la parole que tu as dite, à savoir : Lorsque l'Âme est sortie du corps et qu'elle chemine avec l'Esprit faux, si elle n'a pas trouvé le Mystère de la dissolution de tous les liens et des sceaux qui l'attachent à lui, afin qu'il cesse de la harceler ou de lui être assigné, si donc elle n'a pas trouvé ce Mystère, alors le faux Esprit conduit l'Âme devant la Vierge de la Lumière, qui est le Juge ; et le Juge, c'est-à-dire la Vierge de la Lumière, examine l'Âme et découvre qu'elle a péché, et comme elle n'a pas trouvé en cette Âme les Mystères de la Lumière, elle la livre à l'un de ses Receveurs, et celui-ci l'emmène et la jette dans le corps, et elle ne sort pas des changements de corps avant d'avoir rendu jusqu'au dernier sicle, au sujet de cette parole, mon Seigneur, tu nous as dit autrefois : Réconciliez-vous avec votre ennemi, tant que vous êtes encore avec lui sur la route, de peur que votre ennemi ne vous livre au Juge et que le Juge ne vous livre à son serviteur et que le serviteur ne vous jette en prison, et vous ne sortirez pas de là jusqu'à ce que vous ayez rendu jusqu'au dernier sou. C'est à cause de cela que ta parole dit manifestement : Toute Âme qui quitte le corps et marche sur le chemin avec l'Esprit faux, sans trouver le Mystère de la dissolution de tous les sceaux et de tous les liens, afin qu'elle se délivre de l'Esprit faux qui est attaché à elle, si donc cette Âme, qui n'a pas reçu le Mystère dans la Lumière, ne trouve pas le Mystère de la dissolution du faux Esprit qui lui est attaché, alors l'Esprit faux la conduit à la Vierge de la Lumière, et celle-ci la juge et la livre à l'un de ses Receveurs qui la jette dans la sphère des Æons, et elle ne sort pas des changements du corps tant qu'elle n'a pas rendu jusqu'au dernier sicle qui lui appartient. Voilà, mon Seigneur, en ce qui concerne la quatrième réflexion ».

Chapitre 114

Jésus promet de tout révéler

Et il advint que lorsque Jésus eut entendu ces paroles que Marie avait dites, il lui dit : « Tu as bien parlé, Marie, la bienheureuse et la spirituelle ; ce sont là les explications des paroles que j'ai dites ». Marie prit la parole, disant : « Je désire encore t'interroger, mon Seigneur, car à partir de ce moment je vais t'interroger sur toutes choses avec sûreté. Ainsi donc, mon Seigneur, sois patient avec nous et révèle-nous toutes les choses que nous te demandons, car mes frères devront les proclamer à toute l'humanité ». Et lorsque Marie eut dit cela au Sauveur, celui-ci lui répondit avec une grande compassion, lui disant : « En vérité, en vérité, je vous le dis, non seulement vous révélerai-je toutes les choses sur lesquelles vous m'interrogerez, mais dès cette heure je vous révélerai d'autres choses que vous ne pensez pas à me demander, des choses qui n'ont pas pénétré dans le cœur de l'homme et que tous les Dieux qui sont au-dessous de l'homme ne connaissent même pas. Ainsi donc, Marie, demande ce que tu veux demander et je te le révélerai face à face, sans parabole ».

Chapitre 115

Des Liturges rétributeurs

Et Marie répondit, elle dit : « Mon Seigneur, de quelle façon les baptêmes pardonnent-ils les péchés ? Je t'ai entendu dire : Les Liturges rétributeurs poursuivent l'Âme, étant témoins de tous les péchés qu'elle commet, afin de la condamner dans les jugements. Maintenant donc, mon Seigneur, les Mystères du baptême effacent-ils les péchés qui sont entre les mains des Liturges rétributeurs, afin qu'ils les pardonnent ? Dis-nous, mon Seigneur, de quelle façon les péchés sont absous ; nous voulons le savoir avec certitude ». Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « Certes, tu as bien parlé. Ce sont les Liturges, réellement, qui témoignent de tous les péchés ; ils attendent dans les jugements, afin de s'emparer des Âmes et prouver la culpabilité des pécheurs qui n'ont pas reçu de Mystères, ils les gardent dans le Chaos pour toujours et les châtient. Et les Receveurs rétributeurs ne peuvent dépasser le Chaos pour entrer dans les Hiérarchies qui sont au-dessus du Chaos et faire condamner les Âmes qui sortent de ces régions. Ainsi donc, il n'est pas permis de contraindre les Âmes qui ont reçu des Mystères et de les amener dans le Chaos afin que les Serviteurs rétributeurs les châtient. Cependant, les Liturges rétributeurs châtient les Âmes des pécheurs qui n'ont pas reçu les Mystères, ils s'emparent d'elles et les conduisent au Chaos, où ils les gardent pour toujours. Mais ils n'ont pas le pouvoir de châtier les Âmes qui ont reçu des Mystères, parce qu'ils ne sortent point de leurs régions, et s'ils sortent de leurs régions, ils ne pourront les contraindre ni les conduire dans le Chaos ».

Les péchés sont scellés dans l'Âme

« Écoutez encore que je vous dise en vérité la parole quant à la manière dont le Mystère du baptême pardonne les péchés. Ainsi donc, lorsque les Âmes ont péché alors qu'elles étaient encore dans le monde, les Receveurs rétributeurs viennent certes afin de témoigner de tous les péchés qu'elles ont commis, de peur qu'elles ne sortent des régions du Chaos, afin qu'ils prouvent leur culpabilité dans les jugements qui sont en dehors du Chaos. Et l'Esprit faux devient un témoin de tous les péchés que l'Âme a commis, afin de pouvoir la condamner dans les jugements qui sont en dehors du Chaos, et non seulement il témoigne des péchés, mais il scelle les péchés et les attache à l'Âme, afin que tous les Archontes des châtiments des pécheurs puissent la reconnaître comme une Âme pécheresse et sachent le nombre de péchés qu'elle a commis par le nombre des sceaux que le faux Esprit a fixés en elle, et afin qu'elle soit châtiée selon le nombre de péchés qu'elle a commis. C'est ainsi qu'ils font avec toutes les Âmes pécheresses ».

Le Mystère du baptême purifie les péchés

« Ainsi donc, celui qui a reçu les Mystères des baptêmes, ces Mystères se convertissent en lui en un feu sage, extrêmement violent et grandiose, qui désintègre les péchés, et il pénètre dans l'Âme secrètement et il dévore tous les péchés que l'Esprit faux a incrustés en elle. Et lorsqu'il a terminé de purifier l'Âme de tous les péchés que l'Esprit faux a incrustés en elle, il entre dans le corps en secret et il pourchasse tous les persécuteurs et les sépare du côté de la partie du corps. Car il traque l'Esprit faux et la Destinée et les sépare de la Force et de l'Âme et il les place du côté du corps, de sorte que l'Esprit faux, la Destinée et le corps, il les sépare en une partie, alors que l'Âme et la Force, il les sépare en une autre partie. Le Mystère du baptême, quant à lui, demeure au milieu des deux, les séparant sans cesse l'une de l'autre, afin de les laver et de les purifier et qu\'elles ne soient point souillées par la matière. Ainsi donc, Marie, voilà la manière dont les Mystères des baptêmes pardonnent les péchés et toutes les iniquités ».

Chapitre 116

Jésus cause de dissension

Après que le Sauveur eut dit cela, il dit à ses disciples : « Comprenez-vous de quelle manière je vous parle ? ». Alors Marie s'élança et dit : « Oui, mon Seigneur, en vérité j'ai étudié de près toutes les paroles que tu as dites. Au sujet de la parole sur la rémission des péchés, tu nous as parlé autrefois de façon similaire, en disant : Je suis venu répandre le feu sur la Terre, et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé. Et tu as défini cela clairement en disant : J'ai un baptême dont il faut que je sois baptisé, et combien de temps encore dois-je attendre jusqu'à ce qu'il soit consommé ? Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la Terre ? Non, je suis venu apporter la division. Car désormais, des cinq qui seront dans une maison, trois seront divisés contre deux et deux contre trois ! Voilà, mon Seigneur, la parole que tu as prononcée clairement. La parole que tu as dite : Je suis venu apporter le feu sur la Terre, et comme il me tarde qu'il soit déjà allumé, c'est-à-dire, mon Seigneur, que tu as apporté les Mystères du baptême sur la Terre et ta volonté c'est qu'ils désintègrent tous les péchés de l'Âme et la purifient. Puis, tu as clairement défini ceci en disant : J'ai un baptême dans lequel je dois être baptisé, et combien de temps dois-je attendre pour qu'il soit consommé ? C'est-à-dire que tu ne seras pas dans le monde jusqu'à ce que les baptêmes soient accomplis et qu'ils aient purifié les Âmes parfaites. Et aussi la parole que tu nous as dite autrefois : Pensez-vous que je suis venu apporter la paix sur la Terre ? Non, je suis venu apporter la division. Car désormais, des cinq qui vivront dans une maison, trois seront divisés contre deux et deux contre trois, c'est-à-dire que tu as apporté au monde le Mystère des baptêmes et que celui-ci a provoqué une division dans les hommes du monde parce qu'il a séparé d'un côté l'Esprit faux, le corps et la Destinée, et qu'il a séparé d'un autre côté l'Âme et la Force, c'est-à-dire donc, que trois seront contre deux et deux contre trois. Et lorsque Marie eut dit ces paroles, le Sauveur lui dit : Très bien, Marie, pure et spirituelle Lumière. C'est là l'explication de la parole ».

Chapitre 117

Du pardon des péchés par les grands Mystères

Marie reprit la parole, elle dit : « Mon Seigneur, j'ai encore d'autres questions à te poser. Ainsi donc, permets-moi de te les poser. Voici que nous connaissons la manière dont les baptêmes pardonnent les péchés. D'autre part, le Mystère des trois Espaces et les Mystères du Premier Mystère et les Mystères de l'Ineffable, de quelle façon pardonnent-ils les péchés ? le font-ils aussi par les baptêmes, ou non ? ». Le Sauveur répondit de nouveau, disant : « Non, cependant tous les Mystères des trois Espaces pardonnent à l'Âme tous les péchés qu'elle a commis depuis le commencement, dans toutes les régions des Archontes ou des Régisseurs. Et ils pardonnent aussi les péchés qu'elle commettra après, jusqu'au moment où chacun des Mystères sera devenu effectif par-devers lui ; je vous dirai l'heure où chacun des Mystères sera devenu effectif par-devers lui lorsque je vous parlerai de l'expansion du Plérôme. Et aussi, le Mystère du Premier Mystère et les Mystères de l'Ineffable absolvent l'Âme de tous les péchés et iniquités qu'elle a commis dans toutes les régions des Archontes ; et non seulement tout lui sera-t-il pardonné, mais ils ne lui imputeront aucun péché depuis cette heure jusqu'à l'éternité, à cause du don de ce grand Mystère et de sa gloire grandiose et prodigieuse ».

Chapitre 118

Marie interprète les paroles de Jésus par le Psaume 31

Lorsque le Seigneur eut dit ces paroles, il dit à ses disciples : « Comprenez-vous la façon dont je vous parle ? ». Marie répondit de nouveau, elle dit : « Oui, mon Seigneur, j'ai bien compris toutes les paroles que tu as dites. Ainsi donc, mon Seigneur, au sujet de la parole que tu as prononcée, à savoir : Tous les Mystères des trois Espaces pardonnent les péchés et les iniquités des Âmes, David, le prophète, a prophétisé jadis sur cette parole, en disant : Heureux ceux dont les péchés et les iniquités ont été pardonnés. Et la parole que tu as dite : Le Mystère du Premier Mystère et le Mystère de l'Ineffable pardonnent à ceux qui ont reçu ces Mystères, et non seulement ils lui pardonnent les péchés qu'ils ont commis depuis le commencement, mais ils ne lui imputeront aucun péché depuis cette heure jusqu'à l'éternité, au sujet de cette parole, David a prophétisé autrefois, en disant : Bienheureux ceux à qui Dieu n'imputera pas leurs péchés, c'est-à-dire qu'on n'imputera pas leurs péchés à partir de cette heure à ceux qui auront reçu les Mystères du Premier Mystère et le Mystère de l'Ineffable ». Et le Sauveur dit : « Bien parlé, Marie, pure et spirituelle Lumière, c'est là l'explication de la parole ». Et Marie continua encore, elle dit : « Mon Seigneur, si un homme a reçu un Mystère des Mystères du Premier Mystère et qu'il transgresse les Mystères et qu'il pèche encore, et qu'ensuite il se repente et qu'il prie les Mystères pour son Mystère, lui pardonnera-t-on, ou non ? »

Du pardon jusqu'à douze fois accordé aux grands Initiés

Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui a reçu les Mystères du Premier Mystère et qui les transgresse douze fois et qui se repent douze fois, en implorant dans le Mystère du Premier Mystère, on lui pardonnera. Mais s'il transgresse après les douze fois, s'il enfreint encore les Mystères, jamais plus on ne lui pardonnera afin qu'il retourne vers son Mystère quel qu'il soit ; et il n'y aura pas de repentir pour cet homme, à moins qu'il n'ait reçu les Mystères de l'Ineffable qui est toujours miséricordieux et qui pardonne toujours ».

Chapitre 119

De l'Initié qui pèche et meurt sans s'être repenti

Marie continua encore, elle dit : « Mon Seigneur, ceux qui ont reçu les Mystères du Premier Mystère, s'ils les transgressent et qu'ils laissent leur corps avant de s'être repentis, pourront-ils hériter le Royaume, ou non ? Car en réalité ils ont reçu le don du Premier Mystère ». Le Sauveur répondit, disant à Marie : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui a reçu des Mystères dans le Premier Mystère, qui a transgressé une première fois, une seconde et une troisième fois, et qui se désincarne avant de s'être repenti, son jugement est plus dur que tous les jugements, car sa demeure est au milieu des mâchoires du dragon des ténèbres extérieures, et en dernier lieu il sera gelé dans les châtiments et il périra pour toujours, parce qu'il a reçu le don du Premier Mystère et qu'il n'est pas resté en lui ».

Du pardon de ceux qui ont reçu les Mystères de l'Ineffable

Marie prit la parole, elle dit : « Mon Seigneur, ceux qui ont reçu les Mystères de l'Ineffable et qui se sont détournés, qui ont péché et qui ont cessé d'avoir foi, et qui ensuite, pendant qu'ils sont encore vivants, se convertissent et se repentent, combien de fois seront-ils pardonnés ? ». Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « En vérité, en vérité, je vous le dis : « Quiconque a reçu les Mystères de l'Ineffable sera pardonné non seulement une fois, quand il a péché et qu'il se repent, mais toutes les fois qu'il se repentira. S'il vient à violer les Mystères et qu'il se repente sincèrement, pendant qu'il est encore vivant, et qu'il implore l'un de ses Mystères, quel qu'il soit, il lui sera pardonné toujours, parce qu'il a reçu le don des Mystères de l'Ineffable et que ces Mystères sont miséricordieux et qu'ils accordent toujours le pardon ». Marie prit encore la parole, elle dit à Jésus : « Mon Seigneur, ceux qui ont reçu les Mystères de l'Ineffable et qui se sont détournés de nouveau, qui se sont remis à pécher, qui ont cessé d'avoir la foi et qui se sont désincarnés avant d'avoir pu se repentir, que leur arrivera-t-il ? ».

Et le Sauveur répondit, disant à Marie : « En vérité, en vérité, je vous le dis : Tous ceux qui ont reçu les Mystères de l'Ineffable, bénies certes sont les Âmes qui ont reçu ces Mystères, mais qui s'en détournent, qui les transgressent et qui se désincarnent avant d'avoir pu se repentir, leur jugement est plus rigoureux que tous les jugements, extrêmement violent. Quand bien même ces Âmes-là seraient nouvelles et qu'elles fussent venues au monde pour la première fois, elles ne retourneront pas dans les changements de corps à partir de cette heure et elles ne pourront plus rien faire, mais elles seront jetées au dehors dans les ténèbres extérieures, elles périront et n'auront plus jamais d'existence ». Après avoir dit ces choses à ses disciples, le Sauveur ajouta : « Comprenez-vous la manière dont je vous parle ? ».

Chapitre 120

Si le sel perd sa saveur

Marie lui répondit, elle dit : « Oui, mon Seigneur, j'ai compris les paroles que tu as dites. Ainsi donc, mon Seigneur, quant à la parole que tu as prononcée, à savoir : Bienheureux certes sont ceux qui ont reçu les Mystères de l'Ineffable ; cependant, s'ils s'en détournent, s'ils les transgressent ou qu'ils perdent leur foi, et qu'ils se désincarnent sans s'être repentis, ils ne méritent plus, à partir de ce moment, de retourner aux changements de corps, ni rien d'autre, mais ils seront jetés dehors dans les ténèbres extérieures, et ils périront dans cette région et ils n'auront plus d'existence pour toujours, au sujet de cette parole, tu nous as parlé autrefois en disant : Le sel est bon, mais s'il s'affadit, avec quoi salera-t-on ? Il n'est plus bon ni pour la terre ni pour le fumier, alors on le jette, c'est-à-dire qu'ils sont bienheureux ceux qui reçoivent les Mystères de l'Ineffable, mais une fois qu'ils les ont transgressés, ils ne sont plus dignes de retourner dans le corps à partir de cette heure, ni pour quoi que ce soit d'autre, alors on les jette dans les ténèbres extérieures pour qu'ils périssent dans cette région ». Et lorsqu'elle eut ainsi parlé, le Sauveur lui dit : « C'est bien, Marie, pure et spirituelle Lumière, telle est l'explication de la parole ». Et Marie continua encore, disant : « Mon Seigneur, tout homme qui a reçu les Mystères du Premier Mystère et les Mystères de l'Ineffable, qui ne les a point profanés et dont la foi en eux est sincère et sans hypocrisie, cet homme donc, s'il a péché de nouveau, à cause de la contrainte du Destin, et qu'il se soit repenti et qu'il ait prié de nouveau l'un des Mystères, combien de fois lui pardonnera-t-on ? ».

De la compassion illimitée des Grands Mystères

Et le Sauveur répondit, disant à Marie, au milieu de ses disciples : « En vérité, en vérité, je vous le dis, tous ceux qui ont reçu les Mystères de l'Ineffable ainsi que les mystères du Premier Mystère, s'ils pèchent de nombreuses fois, par la force du Destin, et que, pendant qu'ils sont encore en vie, ils se repentent de nouveau et qu'ils demeurent dans l'un de leurs Mystères, quel qu'il soit, on leur pardonnera toujours, parce que ces Mystères sont miséricordieux et qu'ils octroient toujours le pardon. C'est pour cela que je vous ai dit que ces Mystères non seulement pardonnent les péchés qu'ils ont commis depuis le commencement mais ils ne les leur imputeront point à partir de ce moment, car je vous ai dit que ces Mystères recevront le repentir en tout temps et qu'ils pardonneront aussi les péchés qui auront été commis de nouveau ».

De ceux qui ne se repentent pas

« D'autre part, si ceux qui ont reçu un Mystère des Mystères de l'Ineffable et des Mystères du Premier Mystère se remettent à pécher et qu'ils se désincarnent sans s'être repentis, ils seront eux aussi comme ceux qui ont transgressé et ne se sont point repentis, leur demeure sera aussi au milieu de la gueule du dragon des ténèbres, et ils périront et n'auront plus d'existence pour toujours. C'est pour cette raison que je vous ai dit que quiconque reçoit les Mystères, s'il connaît l'heure de sa désincarnation, il pourra veiller à ne pas pécher afin qu'il hérite le Royaume de la Lumière éternellement ».

Chapitre 121

Être toujours prêt à mourir

Lorsque le Seigneur eut dit cela à ses disciples, il continua encore, leur disant : « Comprenez-vous la manière dont je vous parle ? ». Marie répondit, elle dit : « Oui, mon Seigneur, j'ai parfaitement saisi les paroles que tu as prononcées. Tu nous as dit autrefois à ce sujet : Si le maître de la maison savait à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il resterait éveillé et ne le laisserait pas entrer ». Et lorsque Marie eut ainsi parlé, le Sauveur lui dit : « Tu as bien parlé, Marie, c'est l'explication de la parole ». Le Sauveur continua encore, disant à ses disciples : « Maintenant donc, prêchez à tous les hommes qui auront reçu des Mystères dans la Lumière, leur disant : Attention à ne pas pécher, afin de ne pas accumuler mal sur mal et de peur que vous ne vous désincarniez sans vous être repentis et que vous ne deveniez étrangers pour toujours au Royaume de la Lumière ». Lorsque le Sauveur eut dit ces choses, Marie répondit, elle dit : « Mon Seigneur, grande est la miséricorde de ces Mystères qui pardonnent toujours les péchés ».

De la miséricorde infinie des Grands Mystères

Le Sauveur répondit à Marie, il lui dit au milieu des disciples : « Si aujourd'hui un roi, qui est un être humain, accorde des présents aux hommes comme lui, s'il pardonne aux assassins et à ceux qui ont des rapports sexuels avec le sexe masculin, ainsi qu'au reste des péchés très graves qui méritent la peine de mort, si donc lui qui est un être humain fait cela, combien plus feront l'Ineffable et le Premier Mystère, qui sont les Seigneurs de tout le Plérôme, et qui ont l'autorité d'agir en toutes choses comme bon leur semble, afin de pardonner à tous ceux qui auront reçu des Mystères ? Ou encore, si un roi en ce jour remet à un soldat un vêtement royal et qu'il l'envoie en des régions étrangères et que le soldat commette des meurtres et des atrocités de toute sorte qui méritent la peine de mort, et si on ne les lui impute pas parce qu'il est revêtu du vêtement royal, de combien plus bénéficieront ceux qui connaissent les Mystères des vêtements de l'Ineffable et du Premier Mystère, qui sont seigneurs sur tous ceux des Hauteurs et tous ceux des profondeurs ? ».

Chapitre 122

Jésus met Pierre à l'épreuve

Peu après, Jésus vit une femme qui vint faire repentance ; il l'avait baptisée trois fois et elle n'agissait pas encore de façon qui fût digne des baptêmes. Et le Sauveur voulut éprouver Pierre pour voir s'il était miséricordieux et s'il pardonnait comme il le leur avait ordonné ; il dit alors à Pierre : « Voici que j'ai baptisé cette Âme trois fois et même encore, à la troisième fois, elle n'a pas accompli ce qui est digne des Mystères de la Lumière. Pourquoi se fait-elle purifier si elle ne fait rien ? Elle ne mérite donc plus d'avoir un corps. Ainsi donc, Pierre, accomplis ce Mystère qui retranche les Âmes des héritages de la Lumière, fais ce Mystère afin de retrancher l'Âme de cette femme des héritages de la Lumière ». En disant ces paroles, le Sauveur voulait éprouver Pierre pour savoir s'il était miséricordieux et magnanime. Lors donc qu'il eut dit cela, Pierre dit : « Mon Seigneur, pardonne-lui cette fois encore, afin que nous lui donnions les Mystères Majeurs, et, si elle en est digne, permets-lui d'hériter le Royaume de la Lumière ; mais si elle n'est pas digne, tu pourras alors la retrancher du Royaume de la Lumière ». Lorsque Pierre eut ainsi parlé, le Sauveur comprit que Pierre était miséricordieux et magnanime comme lui. Lors donc que toutes ces choses eurent lieu, le Sauveur dit à ses disciples : « Avez-vous compris ces paroles, ainsi que le type de cette femme ? ».

Explication par la parabole du figuier

Marie répondit, elle dit : « Mon Seigneur, j'ai bien compris les Mystères des choses qui se passent à l'égard de cette femme. Tu nous as parlé autrefois en parabole concernant ces choses, en disant : Un homme qui possédait un figuier dans sa vigne vint pour en chercher les fruits, mais il n'en trouva pas un seul ; il dit alors au vigneron : Voici trois ans que je viens chercher les fruits de ce figuier et que je n'en trouve aucun. Coupe le donc, car pourquoi lui donner de la bonne terre si cela ne sert à rien ? Mais le jardinier répondit, lui disant : Mon Seigneur, sois encore patient avec lui cette année, que je bêche autour de lui et que j'engraisse la terre, et s'il donne des fruits l'autre année, tu le laisseras, mais si tu ne trouves aucun fruit, alors tu le couperas. Voilà, mon Seigneur, l'explication de la parole ». Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « Très bien, spirituelle Marie. C'est là l'explication de la parole ».

Chapitre 123

Seuls les Mystères supérieurs peuvent pardonner les péchés

Marie continua encore, disant au Sauveur : « Mon Seigneur, si un homme qui a reçu les Mystères n'agit pas d'une manière qui soit digne des Mystères, mais s'il s'est remis à pécher et qu'ensuite il se soit repenti de nouveau, d'un repentir sincère et véritable, sera-t-il permis par la grande Loi que mes frères le restaurent dans le Mystère qu'il s'est mérité ou même qu'ils lui donnent un Mystère parmi les Mystères Mineurs ? Cela est-il permis ou non par la Loi ? ». Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « En vérité, en vérité, je vous le dis, ni le Mystère qu'il a reçu, ni le Mystère Mineur ne pourront l'écouter pour pardonner ses péchés, mais les Mystères qui sont plus hauts que ceux qu'il a reçus, ce sont eux qui pourront l'écouter et lui pardonner. Ainsi donc, Marie, que tes frères lui donnent un Mystère supérieur à celui qu'il a reçu, afin que sa repentance soit acceptée et que ses péchés soient pardonnés ; parce que ce Mystère, il l'a reçu une autre fois, et parce que les Mystères Mineurs, il s'est élevé au-dessus d'eux, et ce Mystère, donc, qu'il a reçu, ne peut à la vérité l'écouter pour pardonner ses péchés ; mais le Mystère qui est plus haut que celui qu'il a reçu, c'est lui qui pardonne les péchés. Mais s'il a reçu les trois Mystères dans les deux Espaces ou dans le troisième à partir de l'intérieur, et qu'il les profane et qu'il pèche de nouveau, aucun Mystère ne l'écoutera pour l'aider dans sa repentance, ni celui qui est plus haut, ni celui qui est plus bas, aucun sinon le Mystère du Premier Mystère et le Mystère de l'Ineffable, parce que ce sont eux seuls qui pourront l'écouter et accepter son repentir ».

Marie prit la parole, elle dit : « Mon Seigneur, un homme qui a reçu jusqu'à deux ou trois Mystères dans le second Espace ou dans le troisième, et qui ne les a pas transgressés mais qui est demeuré dans sa foi avec droiture et sincérité, que lui arrivera-t-il ? ».

Chapitre 124

Le sort du Gnostique qui pèche et ne se repent pas est plus terrible que celui du pécheur ignorant

Et le Sauveur répondit, disant à Marie : « Tout homme qui a reçu les Mystères dans le second et le troisième Espace et qui ne les a pas transgressés mais qui est demeuré dans sa foi avec droiture et sincérité, il lui est permis de recevoir des Mystères dans l'Espace qui lui plaît, depuis le premier jusqu'au dernier, parce qu'il n'a pas profané les Mystères ». Marie continua encore, elle dit : « Mon Seigneur, un homme qui a connu la Divinité et qui a reçu les Mystères de la Lumière, puis qui les transgresse et se remet à pécher, sans se repentir, et d'autre part un homme qui n'a pas trouvé la Divinité et qui ne l'a pas connue, et qui est aussi un pécheur et un impie, lorsque les deux se désincarnent, lequel des deux souffrira le plus dans les jugements finaux ? ». Le Sauveur répondit de nouveau, disant à Marie : « En vérité, en vérité, je vous le dis, l'homme qui a connu la Divinité et qui a reçu les Mystères de la Lumière, puis qui les a profanés sans faire repentance, souffrira dans les châtiments des jugements finaux en de grandes amertumes et des jugements beaucoup plus durs que ceux des impies et transgresseurs de la Loi qui n'ont pas connu la Divinité. Maintenant donc, celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ». Lorsque le Sauveur eut dit ces paroles, Marie s'avança, elle dit : « Mon Seigneur, mon Être a des oreilles et j'ai compris toutes les paroles que tu as proférées. Tu nous as dit autrefois en parabole au sujet de cette parole : L'esclave qui connaît la volonté de son Maître et qui ne l'accomplit pas, recevra de grands coups ; mais celui qui ne la connaît pas et ne l'accomplit pas méritera de moins grands coups. Parce que celui à qui l'on a confié plus, on lui demande plus, et celui à qui l'on a donné plus, on exige plus de lui, c'est-à-dire, ô mon Seigneur, celui qui a déjà connu la Divinité et qui a rencontré les Mystères de la Lumière et qui les a transgressés, il sera condamné à des châtiments plus grands que celui qui ne les a pas connus. Voilà, mon Seigneur, l'explication de la parole ».

Chapitre 125

Travailler sans tarder car nul ne connaît l'heure de l'accomplissement

Marie continua encore, elle dit au Sauveur : « Mon Seigneur, même si la foi et les Mystères deviennent manifestes, sachant que les Âmes viennent au monde dans une foule de retours, si elles négligent de recevoir les Mystères, espérant que lorsqu'elles reviendront au monde dans un autre retour elles les recevront, eh bien ! Ces Âmes ne s'exposeront-elles pas au danger de ne pas recevoir les Mystères ? ». Le Sauveur répondit, il dit à ses disciples : « Prêchez au monde entier, en disant aux hommes : Efforcez-vous de recevoir les Mystères de la Lumière en ce temps d'affliction, afin d'entrer dans le Royaume de la Lumière. Ne remettez pas de jour en jour ou d'un retour à l'autre, espérant recevoir les Mystères lorsque vous reviendrez au monde lors d'un autre retour. Vous ne savez pas quand le nombre des Âmes parfaites sera complet ; car lorsque le nombre complet des Âmes parfaites sera atteint, je fermerai les portes de la Lumière et personne ne pourra entrer ni sortir à partir de ce moment, car le nombre des Âmes parfaites sera complet et que le Mystère du Premier Mystère sera consommé, celui à cause duquel l'Univers a surgi, c'est-à-dire que je suis ce Mystère. Et à partir de cette heure, personne ne pourra plus entrer dans la Lumière ni en sortir. Car lorsque le temps du nombre des Âmes parfaites sera accompli, avant que j'incendie le monde pour purifier les Æons, les voiles les firmaments, ainsi que la Terre entière et toutes les choses qu'elle renferme, alors l'humanité existera encore. En ce temps-là, la foi et les Mystères se manifesteront ouvertement, et beaucoup d'Âmes viendront par le cercle des retours, ou des changements de corps, elles reviendront dans le monde, et certaines d'entre elles m'auront entendu enseigner aujourd'hui ces choses, et à l'accomplissement du nombre des Âmes parfaites, elles trouveront les Mystères de la Lumière, elles les recevront et elles viendront aux portes de la Lumière, et elles verront que le nombre des Âmes parfaites aura été complété, c'est-à-dire, l'accomplissement du Premier Mystère et la Gnose de l'Univers. Et elles découvriront que j'ai fermé les portes de la Lumière et que depuis cette heure il n'est plus possible d'entrer ou de sortir.

*Ces Âmes-là frapperont alors aux portes de la Lumière, disant : Seigneur, ouvre-nous. Et moi, je leur répondrai : Je ne vous connais pas, je ne sais pas qui vous êtes. Et elles me diront : Nous avons reçu tes Mystères et nous avons accompli tous les enseignements que tu nous as donnés sur les places. Et je leur répondrai : Je ne vous connais pas, je ne sais qui vous êtes, vous, faiseurs d'iniquité et de mal jusqu'à ce jour. C'est pourquoi vous irez aux ténèbres extérieures. Et sur l'heure elles iront aux ténèbres extérieures, la où il y a des pleurs et des grincements de dents. À cause de cela donc, prêchez au monde entier, en disant : Efforcez-vous de renoncer au monde et à toutes les choses qu'il y a en lui, pour recevoir les Mystères de la Lumière avant que le nombre des Âmes parfaites soit accompli, afin qu'on ne vous arrête pas devant les portes de la Lumière et qu'on ne vous envoie pas aux ténèbres extérieures. Maintenant donc, que celui qui a des oreilles pour entendre entende ». *

Lorsque le Sauveur eut dit ces choses, Marie s'avança, et elle dit : « Mon Seigneur, non seulement mon Être a des oreilles pour entendre, mais mon Âme aussi a entendu, elle a compris toutes les paroles que tu as dites. C'est pourquoi, mon Seigneur, au sujet de ce que tu as dit, à savoir : Prêchez à tous les hommes du monde, en leur disant : Efforcez-vous de recevoir les Mystères de la Lumière en ce temps d'affliction afin que vous héritiez le Royaume de la Lumière ».

Quatrième Livre de Pistis Sophia

Chapitre 126

Du dragon des ténèbres extérieures

Marie continua encore, disant à Jésus : « Mon Seigneur, comment sont les ténèbres extérieures ? Ou en combien de régions de châtiments sont-elles divisées ? ». Et Jésus leur répondit, il dit à Marie : « Les ténèbres extérieures sont un grand dragon qui tient sa queue dans sa gueule, et il est situé en dehors du monde, et il entoure le monde entier. Il y a en elles un grand nombre de lieux de châtiments, et elles comportent douze fosses de châtiments terribles ; et dans chaque fosse il y a un Archonte, et la face de ces Archontes est différente l'une de l'autre ».

Des Archontes des douze fosses

« Le premier Archonte, qui est dans la première fosse, a un visage de crocodile et il a sa queue dans sa gueule ; de ses mâchoires sortent toute glace, toute pourriture et tout froid, ainsi que différentes maladies ; le véritable nom que porte cet Archonte dans sa région est Enchthonin. L'Archonte qui se trouve dans la seconde fosse, sa face authentique est celle d'un chat ; il est appelé, dans sa région, Charachar. L'Archonte qui se trouve dans la troisième fosse, sa face authentique est celle d'un chien et on l'appelle, dans sa région, Archaroch. L'Archonte qui se trouve dans la quatrième fosse, sa face authentique est celle d'un serpent et on l'appelle, dans sa région, Achrochar. L'Archonte qui est dans la cinquième fosse, sa face authentique est celle d'un taureau noir, et il est appelé, dans sa région, Marchur. Et l'Archonte qui habite la sixième fosse, sa face authentique est celle d'un sanglier, et dans sa région on l'appelle Lamchamor. Et l'Archonte qui réside dans la septième fosse, sa face authentique est une face d'ours, et dans sa région il est appelé Luchar. Et l'Archonte qui se trouve dans la huitième fosse, sa face authentique est une face de vautour, et on le nomme, dans sa région, Laraoch. Et l'Archonte qui se trouve dans la neuvième fosse, sa face authentique est celle d'un basilic, et il est appelé dans sa région Archooch. Et dans la dixième fosse se trouvent une multitude d'Archontes, et chacun d'eux a, comme face authentique, sept têtes de dragon, et celui qui est au-dessus d'eux tous est connu dans leur région sous le nom de Xarmaroch. Et dans la onzième fosse il y a aussi une foule d'Archontes ; chacun d'eux a, en sa figure authentique, sept têtes à face de chat, et le chef de tous est appelé, dans leur région, Rochar. Et dans la douzième fosse il y a une grande multitude d'Archontes ; chacun d'eux, en sa face authentique, a sept têtes à face de chien, et le chef de tous, on le nomme dans leur région Chremaor ».

Des portes des douze fosses

« Ces Archontes des douze fosses se trouvent à l'intérieur du dragon des ténèbres extérieures. Et chacun d'eux change de nom ainsi que de figure d'heure en heure. Et chacune de ces fosses a aussi une porte qui s'ouvre vers le haut, de sorte que le dragon des ténèbres extérieures a douze fosses obscures et chacune de ces fosses a une porte qui s'ouvre vers le haut. Et un Ange des Hauteurs veille sur chacune des portes des fosses, et c'est Iéou, le Premier Homme, le Surveillant de la Lumière, l'envoyé du premier Commandement, qui les a placés là pour veiller sur le dragon, afin que le dragon et tous les Archontes des fosses qui sont avec lui ne puissent se mutiner ».

Chapitre 127

Comment les Âmes entrent dans le dragon

Lorsque le Sauveur eut dit ces choses, Marie-Madeleine répondit, elle dit : « Mon Seigneur, les Âmes qui sont introduites dans cette région, les fait-on passer par les douze portes selon le jugement que chacun mérite ? ». Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « Aucune Âme n'est introduite dans le dragon par ces portes, mais l'Âme des blasphémateurs et de ceux qui sont dans les doctrines erronées, de ceux qui enseignent des doctrines erronées, de ceux qui ont des rapports sexuels avec des hommes, de ceux qui sont souillés et impies, des athées et des assassins, des adultères et des sorciers, toutes ces Âmes qui ne se sont pas repenties pendant qu'elles étaient en vie et qui ont persisté dans leurs péchés, et toutes les autres Âmes qui sont demeurées en dehors, c'est-à-dire, les Âmes qui ont complété le nombre de retours qu'on leur avait assignés dans la Sphère sans s'être repenties, ces Âmes donc, au terme de leur dernier tour, et toutes les Âmes de ceux que je viens d'énumérer, seront introduites par la gueule de la queue du dragon dans les fosses des ténèbres extérieures. Et lorsque ces Âmes auront été conduites dans les ténèbres extérieures par la gueule de sa queue, le dragon tournera sa queue vers sa gueule et les dévorera. C'est ainsi que les Âmes seront conduites dans les ténèbres extérieures ».

De la nature des noms du dragon

« Et le dragon des ténèbres extérieures a douze noms authentiques inscrits sur ses portes, un nom sur chacune des portes des fosses. Et les douze noms sont différents l'un de l'autre, mais tous les douze sont contenus les uns dans les autres, de sorte que si l'on prononce un nom, on les prononce tous. Je vous dirai cela quand je vous parlerai de l'expansion de l'Univers. Telles sont donc les ténèbres extérieures, c'est-à-dire le dragon ». Lorsque le Sauveur eut dit ces choses, Marie répondit, elle dit : « Mon Seigneur, eh bien ! Les châtiments du dragon sont-ils beaucoup plus terribles que les châtiments des jugements ? »

De la rigueur des châtiments du dragon

Le Sauveur répondit, disant à Marie : « Non seulement sont-ils plus douloureux que tous les châtiments des jugements, mais les Âmes qui seront conduites dans cette région-là seront gelées dans un froid rigoureux, dans la grêle et dans un feu très violent qu'il y a en ce lieu ; mais dans la dissolution de l'Univers, c'est-à-dire, dans l'ascension du Plérôme, ces Âmes périront par le froid rigoureux et par le feu très violent, et elles cesseront d'exister à jamais ». Marie répondit, elle dit : « Malheur aux Âmes des pécheurs ! Maintenant donc, dis-nous, mon Seigneur, le feu qui est dans le monde de l'humanité est-il plus ardent que le feu de l'Amenti ? »

Des degrés du feu du dragon

Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « En vérité, je vous le dis, le feu qui est dans l'Amenti est neuf fois plus brûlant que le feu qui est dans le monde de l'humanité. Et le feu des châtiments du grand Chaos est neuf fois plus violent que le feu qui est dans l'Amenti. Et le feu qui est dans les châtiments des Archontes qui sont sur le sentier du Milieu est neuf fois plus violent que le feu des châtiments qui sont dans le grand Chaos. Et le feu qui est dans le dragon des ténèbres extérieures et dans tous les lieux de châtiments qu\'il y a en lui, est soixante-dix fois plus violent que le feu de tous les châtiments et de tous les jugements des Archontes qui sont sur le chemin du Milieu».

Chapitre 128

Les disciples plaignent le sort des pécheurs

Et lorsque le Sauveur eut dit cela à Marie, elle frappa sa poitrine et elle pleura, ainsi que tous les disciples, et elle sanglotait en disant : « Malheur aux pécheurs ! Car leurs châtiments sont très nombreux ! ».

Marie s'avança, elle se prosterna sur les pieds de Jésus, elle les baisa et elle dit : « Mon Seigneur, sois encore patient avec moi et ne te fâche pas si je t'importune si souvent avec mes questions, car dorénavant je vais t'interroger sur toutes choses avec détermination ». Le Sauveur répondit à Marie, lui disant : « Demande toutes les choses que tu veux demander et je te les révélerai ouvertement et sans parabole ». Marie répondit, elle dit : « Mon Seigneur, si un homme juste a accompli tous les Mystères et qu'il ait un ami impie qui a commis toute espèce de péchés et qui mérite d'être jeté dans les ténèbres extérieures, mais si celui-ci ne s'est pas repenti et qu'il ait complété le nombre de retours dans les changements de corps, si en outre il n'a rien fait d'utile et que le moment soit venu pour lui de sortir de son corps ; si nous savons donc avec certitude qu'il a péché et qu'il mérite d'être précipité dans les ténèbres extérieures, que pouvons-nous faire pour le sauver des châtiments du dragon des ténèbres extérieures et lui permettre d'obtenir un corps approprié qui le fasse trouver les Mystères du Royaume de la Lumière, afin qu'il soit digne de s'élever dans les Hauteurs et d'hériter le Royaume de la Lumière ? »

Comment sauver les Âmes des pécheurs

Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « Si un homme pécheur mérite d'être précipité dans les ténèbres extérieures, ou s'il a péché selon les châtiments du reste des autres châtiments et ne s'est pas repenti, ou si c'est un pécheur qui a complété son nombre de retours dans les changements de corps et qui ne s'est pas repenti, si donc ces hommes sortent de leur corps et sont conduits dans les ténèbres extérieures, et si vous désirez les sauver des châtiments des ténèbres extérieures et de tous les jugements et qu'ils soient introduits dans des corps appropriés afin qu'ils puissent trouver les Mystères de la Lumière et qu'ils s'élèvent dans les Hauteurs et qu'ils héritent le Royaume de la Lumière, accomplissez le Mystère même de l'Ineffable, lequel pardonne toujours les péchés, et lorsque vous aurez fini d'accomplir ce Mystère, dites alors : L'Âme de cet homme que j'estime dans mon cœur, si elle est dans la région des châtiments des fosses des ténèbres extérieures, ou si elle est dans n'importe lequel des autres châtiments du dragon, qu'elle soit sortie de ces châtiments. Et si elle a complété son nombre de retours dans les changements de corps, qu'elle soit transportée devant la Vierge de la Lumière pour que la Vierge de la Lumière la scelle du sceau de l'Ineffable et qu'elle l'introduise au moment adéquat dans un corps juste qui lui permettra de trouver les Mystères de la Lumière, d'être digne, de s'élever dans les Hauteurs et d'hériter le Royaume de la Lumière. Et si elle a complété le cycle des changements de corps, que cette Âme soit amenée devant les sept Vierges de la Lumière qui président sur les baptêmes, afin que celles-ci les donnent à l'Âme, qu'elles la scellent du signe du Royaume de l'Ineffable et la conduisent dans les Hiérarchies de la Lumière. Voilà ce que vous direz lorsque vous accomplirez ce Mystère. En vérité je vous le dis, l'Âme pour laquelle vous aurez prié, si elle se trouve dans le dragon des ténèbres extérieures, ce dragon retirera la queue de sa bouche et la laissera sortir. Et si elle est dans les régions des jugements des Archontes, en vérité, je vous le dis, les Receveurs de Melchisédech s'en empareront, soit que le dragon l'ait laissée sortir, soit qu'elle se trouve dans les jugements des Archontes, en un mot les Receveurs de Melchisédech s'en empareront en n'importe quelle région où elle se trouvera, et ils la conduiront dans la région du Milieu devant la Vierge de la Lumière qui l'éprouvera et l'examinera pour voir le signe de l'Ineffable qu'elle porte en elle. Et si elle n'a pas encore parfait le nombre de retours dans les changements de corps, la Vierge de la Lumière la scellera d'un sceau particulier et, en un mois quelconque, elle la jettera dans un corps approprié qui trouvera les Mystères de la Lumière, qui deviendra digne et qui entrera dans les Hauteurs du Royaume de la Lumière. Et si cette Âme a complété son nombre de retours, la Vierge de la Lumière l'éprouvera alors et ne la châtiera pas parce que cette Âme a achevé son nombre de retours, mais elle la remettra aux sept Vierges de la Lumière, et les sept Vierges de la Lumière examineront cette Âme, elles la baptiseront dans leurs baptêmes, elles lui donneront l'Onction spirituelle et elles la conduiront au trésor de la Lumière, la plaçant dans la dernière Hiérarchie de la Lumière, jusqu'à l'ascension de toutes les Âmes parfaites. Et lorsqu'on sera prêt à tirer les voiles de la région de ceux de la Droite, elles laveront cette Âme de nouveau, elles la purifieront afin de la placer dans les Hiérarchies du premier Sauveur qui est dans le trésor de la Lumière ».

Chapitre 129

Des rayons ou des jets de la Lumière

Et il arriva donc, lorsque le Sauveur eut achevé de dire ces paroles à ses disciples, que Marie prit la parole, disant : « Mon Seigneur, je t'ai entendu dire : Ceux qui recevront les Mystères de l'Ineffable ou qui recevront les Mystères du Premier Mystère, ils deviendront des rayons de lumière ou des jets de lumière et ils traverseront toutes les régions jusqu'à ce qu'ils atteignent la région de leur héritage. Mon Seigneur, veux-tu expliquer cela ? ». Le Sauveur répondit, disant à Marie : « S'ils reçoivent le Mystère pendant leur vie et qu'après ils sortent de leur corps, ils se convertiront en torrents de lumière et en rayons de lumière, et ils traverseront toutes les régions jusqu'à ce qu'ils atteignent la région de leur héritage. Mais si ce sont des pécheurs et s'ils sont sortis de leur corps sans s'être repentis, et si vous pratiquez pour eux le Mystère de l'Ineffable afin qu'on les retire de tous les châtiments et qu'on les jette dans un corps juste pour qu'ils deviennent dignes, qu'ils héritent le Royaume de la Lumière et qu'ils soient conduits dans la dernière Hiérarchie de la Lumière, ils ne pourront pas alors pénétrer dans les régions, parce qu'ils ne savent pas eux-mêmes pratiquer le Mystère. Mais les Receveurs de Melchisédech les saisiront et les conduiront devant la Vierge de la Lumière ; ou les Liturges des Juges ou des Archontes s'empresseront de prendre ces Âmes et de les transporter de l'un à l'autre jusqu'à ce qu'ils les aient conduites devant la Vierge de la Lumière ».

Chapitre 130

Des Initiés qui sont négligents

Marie continua encore, disant au Sauveur : « Mon Seigneur, si un homme a reçu les Mystères qui sont dans le premier Espace à partir de l'extérieur, lorsque le temps de ces Mystères est accompli, et si cet homme continue de recevoir le Mystère de tous les Mystères qui sont à l'intérieur des Mystères qu'il a déjà reçus, et si cet homme-là a été négligent et qu'il a omis de prononcer la prière qui enlève la méchanceté des aliments qu'il mange et qu'il boit, et si à cause de la méchanceté de ces aliments, on l'a lié à la roue du Destin des Archontes et que par suite des éléments impurs qui le composaient il a été amené à pécher de nouveau, après l'accomplissement du temps pendant lequel le Mystère a puissance sur lui, car il a négligé de prononcer la prière qui retire la méchanceté des Âmes et les purifie ; et si cet homme-là est sorti du corps sans s'être repenti, sans avoir reçu de nouveau les Mystères des Mystères qui sont à l'intérieur des Mystères qu'il a déjà reçus, ceux que l'on reçoit une fois de plus quand on se repent, afin que les péchés soient pardonnés ; et si, lorsqu'il est sorti du corps, nous avons su avec certitude qu'on l'a jeté au milieu du dragon des ténèbres extérieures, à cause des péchés qu'il a commis, et si cet homme n'a aucun secours dans le monde ni personne de compatissant qui puisse exécuter le Mystère de l'Ineffable, afin qu'il soit retiré du milieu du dragon des ténèbres extérieures et qu'il soit conduit au Royaume de la Lumière, dis-nous donc, mon Seigneur, que fera cet homme pour se sauver des châtiments du dragon des ténèbres extérieures ? Non, Seigneur, ne l'abandonne pas, car il a souffert dans les persécutions et dans toute la divinité où il se trouve. Ô Seigneur, aie pitié de moi, afin qu'aucun des êtres qui nous sont chers ne soit dans un cas semblable, aie pitié de toutes les Âmes qui sont dans cette situation, car c'est toi qui as la clé qui ouvre et ferme le Plérôme (l'Univers), et c'est ton Mystère qui contient tout. Ah ! Mon Seigneur, aie pitié de toutes ces Âmes qui ont prononcé tes Mystères en un seul jour et qui, en vérité, ont cru en tes Mystères sans hypocrisie. Ah ! Mon Seigneur, accorde-leur le don de ta bonté et donne-leur le repos de ta miséricorde ».

Lorsque Marie eut dit ces choses, le Sauveur la proclama grandement bienheureuse, à cause des paroles qu'elle avait prononcées, et avec une grande compassion il lui dit : « Tous les hommes qui sont dans la situation que tu as décrite, pendant qu'ils seront encore vivants, donnez-leur le Mystère de l'un des douze noms des fosses du dragon des ténèbres extérieures, ceux que je vous donnerai lorsque j'aurai fini de vous expliquer l'émanation du Plérôme depuis l'intérieur jusqu'à l'extérieur et depuis l'extérieur jusqu'à l'intérieur ».

Du pouvoir des douze noms des douze Anges

« Et tous ceux qui trouveront le Mystère de l'un des douze noms du dragon des ténèbres extérieures, ceux qui, même s'ils sont de grands pécheurs, auront reçu les Mystères de la Lumière, puis auront transgressé par le péché, ou n'auront accompli aucun Mystère du tout, ceux-là donc, lorsqu'ils auront complété leurs cycles de changements, s'ils sortent du corps sans s'être repentis et s'ils sont conduits dans les châtiments qui sont au milieu du dragon des ténèbres extérieures, s'ils demeurent dans les cycles et dans les châtiments qui sont au milieu du dragon, s'ils connaissent le Mystère de l'un des douze noms des Anges pendant qu'ils sont en vie, pendant qu'ils sont dans le monde, et s'ils prononcent l'un de leurs noms tandis qu'ils se trouvent au milieu des châtiments du dragon, alors, au moment où ils le prononceront, le dragon sera secoué par de grandes convulsions et la porte de la fosse où se trouveront les Âmes de ces hommes s'ouvrira d'elle-même vers le haut, et l'Archonte de cette fosse où seront ces hommes les rejettera au dehors, car ils auront trouvé le Mystère du nom du dragon ».

Les Âmes qui connaissent les noms sont conduites à Iéou

« Et lorsque l'Archonte aura expulsé ces Âmes, les Anges de Iéou, le Premier Homme, ceux qui gardent les fosses de cette région, se saisiront aussitôt de ces Âmes pour les conduire devant Iéou, le Premier Homme, l'Envoyé de la première Hiérarchie, et Iéou examine les Âmes, il les éprouve et il découvre qu'elles ont complété le nombre de leurs retours ; il n'est pas permis de les amener de nouveau dans le monde parce que c'est contre la Loi d'envoyer au monde des Âmes qui ont été jetées dans les ténèbres extérieures. Si ces Âmes ont parfait le nombre de leurs retours dans les changements de corps, les Receveurs de Iéou les garderont jusqu'à ce qu'on ait accompli pour elles le Mystère de l'Ineffable et qu'elles aient été transférées dans un corps approprié afin qu'elles trouvent les Mystères de la Lumière et qu'elles héritent le Royaume de la Lumière. Mais si Iéou les examine et qu'il trouve qu'elles ont complété leurs cycles ou leurs retours et qu'il n'est pas conforme à la Loi de les retourner de nouveau dans le monde, et qu'en outre le signe de l'Ineffable n'est pas avec elles, alors Iéou a pitié d'elles et les conduit devant les sept Vierges de la Lumière. Celles-ci les baptisent dans leurs baptêmes, mais ne leur donnent pas l'Onction spirituelle, et elles les conduisent au trésor de la Lumière, mais elles ne les placent pas dans les Hiérarchies de l'Héritage, parce qu'elles n'ont pas le signe ni le sceau de l'Ineffable en elles ; cependant, elles les sauvent de tous les châtiments et les placent dans la Lumière du trésor, seules et à l'écart jusqu'à l'ascension du Plérôme. Et au moment où seront déchirés les voiles du trésor de la Lumière, on épurera ces Âmes de nouveau, on les purifiera encore et on leur donnera une autre fois les Mystères, et on les placera dans la dernière Hiérarchie qui est dans le trésor afin qu'ainsi elles soient sauvées de tous les châtiments des jugements. Et lorsque le Sauveur eut dit cela, il ajouta : Comprenez-vous la manière dont je vous ai parlé ? »

Se faire un ami de Mammon l'Inique

Marie répondit encore, disant : « Mon Seigneur, c'est la parole que tu nous as dite autrefois en parabole, à savoir : Faites-vous un ami de Mammon l'Inique, afin que si vous êtes laissés pour compte, il puisse vous accueillir dans ses tabernacles éternels. Et qui est Mammon l'Inique, sinon le dragon des ténèbres extérieures ? Ce qui veut dire que celui qui comprendra le Mystère de l'un des noms du dragon des ténèbres extérieures, s'il est abandonné dans les ténèbres extérieures ou s'il a complété les cycles des changements de corps, et qu'il prononce le nom du dragon, il sera sauvé des ténèbres et il sera reçu dans le trésor de la Lumière. Voilà la parole, mon Seigneur ». Le Sauveur répondit, disant à Marie : « Très bien, Marie, pure et spirituelle ; c'est la l'explication de la parole ».

Chapitre 131

La lumière du soleil et les ténèbres du dragon

Marie continua encore, elle dit : « Mon Seigneur, le dragon des ténèbres extérieures vient-il en ce monde, ou non ? ». Le Sauveur répondit, disant à Marie : « Lorsque la lumière du soleil est au-dessus du monde, elle couvre les ténèbres du dragon ; mais si le soleil est en dessous du monde, alors les ténèbres du dragon voilent le soleil et le souffle des ténèbres vient en ce monde sous la forme d'une fumée dans la nuit, c'est-à-dire que si le soleil recueillait ses rayons en lui-même, le monde ne serait pas capable de supporter les ténèbres du dragon dans leur véritable forme, car il se dissoudrait et irait à sa ruine totale ».

Lorsque le Sauveur eut dit ces choses, Marie reprit la parole, disant : « Mon Seigneur, je dois encore te demander quelque chose et j'espère que tu ne me le cacheras pas. Dis-nous, Seigneur, qui pousse l'homme à pécher ? ». Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « Ce sont les Archontes du Destin qui poussent l'homme à pécher ». Et Marie reprit, disant au Sauveur : « Mon Seigneur, les Archontes viennent-ils aussi dans le monde pour pousser l'homme à pécher ? ».

De la coupe de l'oubli

Le Sauveur répondit, disant à Marie : « Ils ne viennent pas ainsi dans le monde ; cependant, lorsqu'une Âme ancienne est sur le point de descendre par leur entremise, les Archontes du grand Destin, ceux qui sont dans la région du chef des Æons, région connue sous le nom de royaume d'Adamas, région qui est devant la Vierge de la Lumière, les Archontes du Destin, donc, donnent à l'Âme ancienne une coupe d'oubli faite avec le germe de la méchanceté et remplie de toute espèce de désirs et d'oublis. Et aussitôt que cette Âme a bu la coupe, elle oublie toutes les régions qu'elle a visitées et tous les châtiments par lesquels elle est passée ; et cette mortelle coupe de l'eau de l'oubli se transforme en un corps à l'extérieur de l'Âme, qui ressemble à l'Âme dans toutes ses formes et qui agit comme elle, et on l'appelle l'Esprit faux ».

De la création d'une nouvelle Âme

« Si au contraire c'est une Âme nouvelle, qu'on a extrait de la sueur des Archontes et des larmes de leurs yeux, ou même du souffle de leur bouche, en un mot, s'il s'agit d'une Âme nouvelle, de l'une de ces Âmes formée de la sueur des Archontes, alors les cinq grands Archontes du Destin prennent la sueur de tous les Archontes de leurs Æons, ils la pétrissent, la modèlent, puis la séparent et en font une Âme. Ou si c'est un résidu de la purification de la Lumière, Melchisédech le prend des mains des Archontes, les cinq grands Archontes du Destin pétrissent simultanément ce résidu, le divisent et en font des Âmes différentes, afin que chacun des Archontes des Æons mette sa part à l'intérieur de cette Âme. C'est pour cela qu'ils la pétrissent ensemble, afin qu'ils aient tous une part dans la création de cette Âme. Et lorsque les cinq grands Archontes l'auront divisé, ils feront des Âmes, qu'ils extraient de la sueur des Archontes. Mais si c'est un extrait du résidu de la purification de la Lumière, alors Melchisédech, le grand Receveur de la Lumière, le prend des Archontes ; ou si c'est un extrait des larmes de leurs yeux ou du souffle de leur bouche, en un mot, un extrait de ces Âmes, lorsque les cinq Archontes l'auront divisé et converti en Âmes différentes, ou même s'il s'agit d'une Âme ancienne, l'Archonte qui est à la tête des Æons mélange la coupe de l'oubli avec le germe de la méchanceté et la mélange avec chacune des Âmes nouvelles au moment où il est dans la région du Chef. Et cette coupe d'oubli devient le faux Esprit pour cette Âme, lequel attend en dehors de l'Âme le moment opportun pour se convertir en un vêtement pour elle, lui ressemblant de toutes les façons, formant comme une enveloppe à l'extérieur ».

Du souffle du pouvoir

« Et les cinq grands Archontes du grand Destin des Æons, et l'Archonte du disque du soleil, et l'Archonte du disque de la lune, soufflent dans le cœur de cette Âme et font surgir d'eux une partie de mon pouvoir que le dernier Auxiliaire a déposée dans le Mélange ; et la partie de ce pouvoir demeure à l'intérieur de l'Âme, sans être enchaînée et en étant sous sa propre autorité, selon l'économie par laquelle elle a été placée là, afin de donner à l'Âme de l'entendement pour qu'elle puisse toujours chercher les œuvres de la Lumière d'En-Haut. Et ce pouvoir est comme les formes diverses de l'Âme à toute heure et il lui ressemble ; et il ne peut-être en dehors de l'Âme mais il demeure à l'intérieur d'elle, tel que je le lui ai ordonné depuis le commencement ; lorsque je résolus de la jeter dans le premier Commandement, je lui ordonnai de rester à l'intérieur des Âmes, selon l'économie du Premier Mystère ».

Jésus promet de tout révéler

« De sorte que je vous révélerai toutes ces paroles relatives au pouvoir et à l'Âme, à savoir d'après quels types on les modèle, ou quels sont les Archontes qui la modèlent, et quelles sont les différentes formes des Âmes, lorsque je vous parlerai de l'expansion de l'Univers ; et je vous dirai, quand je vous parlerai de l'expansion du Plérôme, combien sont ceux qui la modèlent ; et je vous dirai aussi le nom de tous ceux qui ont modelé l'Âme ; et je vous dirai de quelle manière l'Esprit faux et la Destinée ont été préparés ; et je vous dirai le nom de l'Âme avant qu'elle ait été purifiée ainsi que son nom quand elle fut purifiée et qu'elle est devenue pure ; et je vous dirai le nom de l'Esprit faux et le nom de la Destinée ; et je vous dirai le nom de tous les liens par lesquels les Archontes attachent l'Esprit faux à l'Âme ; et je vous dirai le nom de tous les Liturges qui modèlent l'Âme dans les corps de l'Âme dans le monde ; et je vous dirai la façon dont les Âmes sont modelées ; et je vous dirai le type de chacune des Âmes et le type des Âmes des hommes, des Âmes des oiseaux, des animaux et des reptiles ; et je vous dirai le type de toutes les Âmes et de celles des Archontes qui ont été envoyés dans le monde afin que vous soyez rendus parfaits dans toute la Gnose. Tout cela, je vous le dirai quand je vous parlerai de l'expansion du Plérôme. Et après je vous dirai pourquoi tout cela a eu lieu ».

Du pouvoir de la Lumière et de l'Esprit faux

« Écoutez donc que je vous parle de l'Âme selon ce que je vous ai dit : les cinq grands Archontes du grand Destin des Æons, et les Archontes du disque du soleil, et les Archontes du disque de la lune, soufflent dans le cœur de cette Âme et ils font émaner d'eux une partie de mon pouvoir, comme je viens de vous le dire ; et la partie de ce pouvoir demeure dans l'Âme afin que l'Âme puisse se maintenir debout, et on place l'Esprit faux en dehors de l'Âme, veillant sur elle et lui étant désigné, et les Archontes l'attachent à l'Âme à l'aide de leurs sceaux et de leurs liens, ils l'unissent à elle afin de pouvoir toujours la contrôler et la forcer en tout temps à commettre leurs injures et leurs iniquités, afin qu'elle soit leur esclave et qu'elle demeure sous leur domination dans les changements de corps ; et ils la scellent à l'Esprit faux pour qu'elle soit inclinée vers tous les péchés et tous les désirs du monde ».

Abandonner ses parents pour suivre Jésus

« C'est pour cela donc que j'ai apporté les Mystères en ce monde, afin de dissoudre tous les liens de l'Esprit faux et tous les sceaux qui sont attachés à l'Âme ; ces Mystères libèrent l'Âme de ses parents, les Archontes, et ils la transforment en lumière subtile afin de la conduire jusqu'au Royaume de son Père, le Premier Principe, le Premier Mystère, éternellement. C'est pourquoi je vous ai dit autrefois : Celui qui ne laissera pas son père et sa mère pour me suivre n'est pas digne de moi, c'est-à-dire que vous devez abandonner vos parents, les Archontes du Destin, afin de devenir les enfants du Premier Mystère jusque dans l'éternité ».

Chapitre 132

Salomé doute et Marie lui répond

Et lorsque le Sauveur eut ainsi parlé, Salomé s'avança et dit : « Mon Seigneur, si nos parents sont les Archontes, pourquoi est-il écrit dans la Loi de Moïse : Celui qui abandonnera son père ou sa mère, qu'il périsse ? Cette Loi ne pose-t-elle pas un principe ? ». Et lorsque Salomé eut dit ces paroles, la force de lumière qui était en Marie-Madeleine bouillonna en elle et, s'adressant au Sauveur, elle lui dit : « Mon Seigneur, permets-moi de parler à ma sœur Salomé pour lui dire l'explication de la parole qu'elle a proférée ». Il advint que lorsque le Sauveur eut entendu ces paroles que Marie avait dites, il la proclama exaltée et bienheureuse ; et le Sauveur répondit à Marie, lui disant : « Je t'ordonne, Marie, de dire la solution de la parole que Salomé a prononcée ». Et quand le Sauveur eut dit cela, Marie s'avança vers Salomé, elle l'embrassa et lui dit : « Ma sœur Salomé, au sujet de la parole que tu as prononcée, à savoir qu'il est écrit dans la Loi de Moïse : Celui qui abandonnera son père ou sa mère, qu'il périsse, eh bien ! Ma sœur Salomé, la Loi n'a pas dit cela par rapport à l'Âme, ni au corps, ni à l'Esprit faux, car tous ceux-là sont les enfants des Archontes, ils sont surgis d'eux ; mais la Loi a dit cela en se référant au pouvoir qui est émané du Sauveur et qui est l'Intime à l'intérieur de nous aujourd'hui. La Loi a dit encore : Quiconque restera hors du Sauveur et de tous ses Mystères, qui sont ses parents, non seulement qu'il périsse, mais qu'il soit dans la ruine et la perdition ! ». Lorsque Marie eut dit cela, Salomé s'avança vers Marie, elle l'embrassa de nouveau, et Salomé dit : « Le Sauveur a la faculté de me faire comprendre comme toi ». Et il arriva que le Sauveur, ayant entendu les paroles de Marie, la proclama hautement bienheureuse.

De la tâche confiée à l'Esprit faux

Et le Sauveur prit encore la parole, il dit à Marie au milieu de ses disciples : « Écoute donc, Marie, pour savoir qui pousse l'homme à pécher. Les Archontes scellent l'Esprit faux à l'Âme, afin qu'il ne la laisse pas une seconde, et afin qu'il la force à commettre toute sorte de péchés et d'iniquités. En outre, ils commandent aussi à l'Esprit faux, en lui disant : Si l'Âme sort du corps, ne l'épargne pas, car elle t'a été destinée, mais amène-la dans toutes les régions des jugements, région après région, à cause de tous les péchés que tu lui as fait commettre afin qu'elle soit châtiée dans toutes les régions des jugements et qu'elle ne puisse s'élever à la Lumière et qu'elle retourne dans les changements de corps. En un mot, ils ordonnent à l'Esprit faux, lui disant : Ne la laisse à aucun moment, si elle ne prononce pas les Mystères de la dissolution de tous les sceaux et de tous les liens par lesquels nous t'avons attaché à elle. Mais si elle prononce les Mystères et brise tous les sceaux et tous les liens, et qu'elle prononce l'apologie de la région, laisse-la libre, car elle appartient à ceux de la Lumière d'En-Haut et elle est devenue une étrangère pour nous et pour toi, et tu ne pourras plus t'emparer d'elle à partir de ce moment-là. Si au contraire elle ne prononce pas les Mystères qui permettent d'annihiler tes liens et tes sceaux et qu'elle ne profère pas les apologies de la région, alors empare-toi d'elle et ne la laisse pas aller, amène-la dans les châtiments et dans toutes les régions des jugements, à cause de tous les péchés que tu lui as fait commettre. Ensuite, conduis-la devant la Vierge de la Lumière, qui l'enverra une autre fois dans le cycle. Les Archontes du grand Destin des Æons livrent l'Âme à l'Esprit faux, et les Archontes convoquent les Liturges de leurs Æons, jusqu'au nombre de trois cent soixante-cinq, et ils leur livrent l'Âme et l'Esprit faux qui se trouvent attachés l'un à l'autre ; l'Esprit faux est en dehors de l'Âme et le mélange du Pouvoir est à l'intérieur de l'Âme, étant à l'intérieur des deux, afin qu'ils puissent se maintenir, car c'est le Pouvoir qui les maintient debout tous les deux. Et les Archontes ordonnent aux Liturges, en leur disant : Voici le type que vous devez mettre dans le corps de matière du monde, et ils leur disent : Mettez le mélange du Pouvoir qui est la partie interne de l'Âme à l'intérieur de toutes les Âmes, afin qu'elles puissent se maintenir debout, car c'est ce qui leur donne leur rectitude, et après l'Âme mettez l'Esprit faux ».

De la tâche des Liturges quant à la conception et à la gestation

« C'est ainsi qu'ils ordonnent à leurs Liturges, afin de déposer l'antitype dans les corps. Et en suivant ce modèle, les Liturges des Archontes amènent au monde le Pouvoir, l'Âme et l'Esprit faux, et ils les jettent tous les trois dans le monde des Archontes du Milieu. Les Régisseurs du Milieu cherchent l'Esprit faux et aussi la Destinée, dont le nom est Moïra ; c'est elle qui conduit l'homme jusqu'à la mort qui lui a été assignée, et elle a été attachée à l'Âme par les Archontes du grand Destin. Et les Liturges de la Sphère attachent ensemble l'Âme, le Pouvoir, le faux Esprit et la Destinée, et ils les divisent en deux parties et ils cherchent l'homme et la femme qui leur ont été signalés, pour les leur envoyer. Et ils donnent une portion à l'homme et une autre portion à la femme, à travers leurs aliments ou dans le souffle de l'air, ou dans l'eau, ou dans n'importe quel autre liquide qu'ils boivent. Tout cela je vous le dirai, ainsi que l'espèce de chaque Âme et son type, la façon dont elles pénètrent dans les corps, soit des hommes, soit des oiseaux, soit des animaux domestiques ou des bêtes sauvages, des reptiles ou de toutes les espèces qui sont dans le monde. Je vous dirai leur genre, et de quelle manière elles pénètrent dans les hommes ; je vous dirai cela quand je vous parlerai de l'expansion de l'Univers. Ainsi donc, lorsque les Liturges des Archontes ont donné une partie à la femme et l'autre partie à l'homme, de la manière que je vous ai dite, ils les forcent secrètement, même s'ils sont éloignés l'un de l'autre par une grande distance, à se mettre en accord dans le monde. Et l'Esprit faux qui est dans l'homme vient dans la partie qui a été livrée au monde dans la matière de son corps, afin qu'il la perde et la dépose dans le ventre de la femme, dans la partie qui est livrée ainsi à la semence de la méchanceté. Et à ce moment-là, les trois cent soixante-cinq Liturges de ces Archontes viennent aussitôt dans son ventre et en font leur demeure. Les Liturges unissent les parties l'une avec l'autre et retiennent l'essence de toutes les nourritures que mange ou que boit la femme, ils les retiennent dans son ventre jusqu'à quarante jours. Et après quarante jours, ils mêlent l'essence du Pouvoir de tous les aliments et ils le pétrissent bien dans le ventre de la femme. Après ces quarante jours, ils passent encore trente jours à construire ses membres à l'image du corps de l'homme ; chacun bâtit un membre. Je vous parlerai des Liturges qui bâtissent le corps quand je vous dirai l'expansion de l'Univers ».

De l'incarnation de l'Âme

« Après que les Liturges auront terminé, en soixante-dix jours, de bâtir le corps au complet avec tous ses membres, ils invoquent en premier l'Esprit faux, puis ils appellent l'Âme et ensuite le mélange du Pouvoir à l'intérieur de l'Âme. La Destinée, ils la placent en dehors d'eux tous, parce qu'elle n'est pas mélangée avec eux, mais elle les suit et les accompagne ».

Des sceaux de l'embryon

« Après cela, les Liturges les scellent les uns après les autres de tous les sceaux que les Archontes leur ont donnés ; et ils scellent le jour où ils sont venus demeurer dans le ventre de la femme dans la main gauche du plasma ; et dans la main droite, ils scellent le jour où ils ont parachevé le corps ; et ils scellent au milieu du crâne du plasma le jour où les Archontes les leur ont livrés ; et ils scellent au côté gauche du crâne du plasma le jour où l'Âme a été libérée des Archontes ; et ils scellent au côté droit du crâne du plasma le jour où ils ont pétri les membres et où ils les ont séparés pour l'Âme ; et le jour où ils ont attaché l'Esprit faux à l'Âme, ils le scellent derrière le crâne du plasma ; et le jour ou les Archontes ont déposé le Pouvoir dans le corps, ils le scellent dans le cerveau qui est au milieu de la tête du plasma ainsi qu'à l'intérieur du cœur du plasma ; et le temps que l'Âme devra rester dans le corps, ils le scellent au front du plasma ; c'est ainsi qu'ils scellent tous les sceaux dans le plasma. Et je vous dirai le nom de tous ces sceaux quand je vous parlerai de l'expansion de l'Univers ; et après l'expansion du Plérôme, je vous dirai pourquoi tout cela a eu lieu, et si vous voulez le savoir, je suis ce Mystère.

Maintenant donc, lorsque les Liturges ont parachevé l'homme tout entier et tous ces sceaux avec lesquels ils scellent le corps, les Liturges emmènent toute la particularité des sceaux et l'apportent à tous les Archontes rétributeurs qui président aux châtiments des jugements, et ceux-ci la remettent à leurs Receveurs afin qu'ils puissent conduire leurs Âmes hors des corps, ils leur remettent donc la particularité des sceaux pour qu'ils connaissent le moment où ils doivent emmener les Âmes hors des corps et pour qu'ils sachent à quel moment ils devront enfanter le corps, afin d'envoyer les Liturges qui se tiendront près de l'Âme et la suivront, étant témoins de tous les péchés qu'elle commettra, sous l'incitation du faux Esprit, afin de déterminer la manière dont on la châtiera dans les jugements ».

La tâche de la Destinée

« Et lorsque les Liturges auront livré la particularité des sceaux aux Archontes rétributeurs, ils retourneront à l'économie de leurs occupations qui leur sont indiquées par les Archontes du grand Destin. Et quand le nombre des mois nécessaires pour la gestation du petit enfant est complété, il naît. Le mélange du Pouvoir est alors petit en lui, et l'Âme est petite en lui, et l'Esprit faux aussi est petit en lui ; la Destinée, au contraire, est grande, car elle n'est pas mélangée avec le corps selon leur économie, cependant elle accompagne, elle suit l'Âme, le corps et l'Esprit faux jusqu'au moment où l'Âme sortira du corps d'après le type de mort par lequel elle devra désincarner l'homme, selon la forme de désincarnation que lui ont assignée les Archontes du grand Destin. Si l'homme doit mourir par une bête sauvage, la Destinée conduit l'animal contre lui afin qu'il le tue ; ou s'il doit mourir par un serpent ou tomber subitement dans un précipice, ou s'il doit se suicider, ou se noyer, ou subir n'importe quelle autre mort, pire ou meilleure que celles-là, en un mot, c'est la Destinée qui pousse sa mort vers lui ; c'est l'œuvre de la Destinée, et elle n'a nulle autre finalité, si ce n'est celle-là. Et la Destinée suit l'homme jusqu'au jour de sa mort ».

Chapitre 133

Nul ne peut échapper au Destin, à moins de recevoir les Mystères

Et Marie prit la parole, elle dit : « Eh bien ! Tous les hommes qui peuplent la face de la Terre, devra-t-il leur arriver tout ce qui leur a été indiqué par les Archontes du Destin, choses bonnes ou mauvaises, péchés, vie ou mort ? ». Le Sauveur répondit, disant à Marie : « En vérité, je vous le dis, tout ce qui est assigné à chacun d'eux par le Destin, que ce soit en bien ou en mal, en un mot, toute chose qui leur a été assignée, leur arrive. C'est pourquoi donc j'ai apporté les clés des Mystères du Royaume des Cieux, sans quoi personne n'aurait pu être sauvé, parce que sans les Mystères, nul n'entrerait dans le Royaume de la Lumière, qu'il ait été juste ou pécheur. C'est pour cela donc que j'ai apporté au monde les clés des Mystères, pour pouvoir libérer les pécheurs qui auront eu foi en moi et m'auront écouté, et pour les délivrer des liens et des sceaux des Æons des Archontes, et les lier aux sceaux, aux vêtements et aux Hiérarchies de la Lumière, de telle sorte que celui que je libère dans le monde soit libéré dans les Hauteurs et que celui que je lierai dans le monde aux sceaux, aux vêtements et aux Hiérarchies de la Lumière, soit lié dans la Terre de la Lumière aux Ordres des héritages de la Lumière. Pour le bien des pécheurs, je suis venu en ce monde et je leur ai apporté les Mystères, pour les délivrer des Æons des Archontes et les attacher aux héritages de la Lumière ; et non seulement les pécheurs, mais aussi les justes, afin qu'ils connaissent les Mystères et qu'ils soient conduits à la Lumière, puisque sans les Mystères ils ne pourraient pas être conduits à la Lumière ».

Les Mystères sont pour tous

« C'est pour cette raison que je n'ai pas caché les Mystères, mais je les ai proclamés clairement et à haute voix, et je n'ai pas séparé les pécheurs, mais j'ai prêché à voix haute pour tous et chacun, les justes comme les pécheurs, leur disant : Cherchez et vous trouverez, frappez et l'on vous ouvrira, parce que celui qui cherche la Vérité la trouvera et celui qui frappe, on lui ouvrira. C'est pourquoi j'ai dit à tous les hommes : Cherchez les Mystères du Royaume de la Lumière, qui vous purifieront, vous rendront parfaits et vous conduiront vers la Lumière ».

La prophétie de Jean le Baptiste

« Et c'est pour cela que Jean le Baptiste a prophétisé à mon égard en disant : Moi, à la vérité, je vous baptise dans l'eau pour le repentir et le pardon de vos péchés, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi. Il a son van à la main et il vannera son aire ; le froment, il le rassemblera dans son grenier et il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteindra jamais. Le pouvoir de Jean a prophétisé sur moi, sachant que, j'amènerais les Mystères au monde, pour purifier les péchés des pécheurs qui auront eu foi en moi et qui m'auront écouté, afin que je les convertisse en lumière pure et les conduise jusqu'à la Lumière ».

Chapitre 134

Comment reconnaître la Gnose

Lors donc que Jésus eut dit cela, Marie prit la parole, elle dit : « Mon Seigneur, si les hommes, dans leur recherche tombent sur des doctrines erronées, comment feront-ils pour savoir si elles t'appartiennent, ou non ? ». Le Sauveur répondit, disant à Marie : « Je vous l'ai déjà dit autrefois : Soyez comme les habiles changeurs d'argent, c'est-à-dire, prenez ce qui est bon et rejetez ce qui est mauvais. Maintenant donc, dites à tous ceux qui sont en quête de la divinité : Si le vent vient du nord, vous savez qu'il fera froid ; lorsque le vent vient du sud, vous savez qu'il y aura une chaleur ardente. Dites-leur donc : Si vous connaissez la face du ciel et de la terre d'après les vents, vous connaîtrez aussi avec certitude quiconque viendra à vous en proclamant la Divinité, soit que leurs paroles s'harmonisent et concordent avec toutes les paroles que je vous ai dites devant deux ou trois témoins, soit qu'elles s'harmonisent avec la direction du vent et la nature des cieux, des cycles, des étoiles, des luminaires, de toute la Terre et de tout ce qu'elle contient, de toutes les eaux et de tout ce qu'elles renferment. Dites-leur donc : Ceux qui viendront vers vous, si leurs paroles s'harmonisent et s'accordent avec toute la Gnose des paroles que je vous ai dites, vous les recevrez comme s'ils étaient des nôtres. Voilà ce que vous devrez dire aux hommes lorsque vous leur prêcherez qu'ils doivent prendre garde aux doctrines erronées ».

Les livres d'Iéou

« Ainsi donc, c'est pour le bien des pécheurs que je me suis dédoublé moi-même afin de venir au monde et de les sauver. Parce que les justes, ceux qui n'ont jamais fait de mal et qui n'ont jamais péché, il est nécessaire qu'ils trouvent les Mystères qui sont dans les livres de Iéou, ceux que j'ai fait écrire par Enoch dans le paradis, lorsque je dialoguais avec lui sur l'arbre de la Gnose et sur l'arbre de la Vie, et que j'ai fait mettre sur le rocher d'Ararad, et j'ai placé l'Archonte Kalapatauroth, qui est au-dessus de Skemmut, sur la tête duquel se pose le pied de Iéou et qui entoure tous les Æons et les Destins, j'ai placé donc cet Archonte comme gardien des livres de Iéou, à cause du déluge, et afin qu'aucun des Archontes n'en soit jaloux et ne les détruise. Je vous les donnerai lorsque je vous aurai parlé de l'expansion du Plérôme.

Lorsque le Sauveur eut ainsi parlé, Marie prit la parole, elle dit : Mon Seigneur, quel est l'homme en ce monde qui n'ait pas péché et qui soit pur de toute iniquité ? Parce que s'il est préservé d'un péché, il ne pourra l'être d'un autre, afin qu'il trouve les Mystères qui sont dans les livres de Iéou. Car je vous dis qu'il n'y a aucun homme en ce monde qui soit exempt de tout péché, parce que s'il est libre d'un péché, il ne le sera pas d'un autre ».

Peu accompliront le Mystère du Premier Mystère

Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « Je vous le dis, on en trouvera un sur mille et deux sur dix mille, pour l'accomplissement du Mystère du Premier Mystère. Je vous dirai cela quand je vous aurai expliqué l'expansion de l'Univers. C'est pour cette raison que je me suis dédoublé moi-même et que j'ai apporté les Mystères au monde, car tous les hommes sont sous la domination du péché et tous ont besoin du don des Mystères ».

Chapitre 135

Nulle Âme n'est entrée dans la Lumière avant la venue de Jésus

Marie répondit, disant au Sauveur : « Mon Seigneur, est-ce qu'aucune Âme n'avait pénétré dans la Lumière avant que tu sois venu dans la région des Archontes et avant que tu ne sois descendu dans le monde ? ». Le Sauveur répondit, il dit à Marie : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant que je sois venu dans le monde, nulle Âme n'est entrée dans la Lumière. Et maintenant que je suis venu, j'ai ouvert les portes de la Lumière et les chemins qui conduisent à la Lumière ; et maintenant, que celui qui le mérite reçoive les Mystères et pénètre dans la Lumière ». Marie continua encore, disant : « Mon Seigneur, j'ai entendu dire que les prophètes sont entrés dans la Lumière ». Le Sauveur répondit à Marie, il dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, aucun prophète n'est entré dans la Lumière, mais les Archontes des Æons leur ont parlé des Æons et leur ont livré le Mystère des Æons. Et lorsque je suis arrivé à la région des Æons, j'ai fait retourner Élie, l'envoyant dans le corps de Jean le Baptiste, et les autres aussi, je les ai fait retourner dans des corps justes, afin qu'ils trouvent les Mystères de la Lumière, qu'ils entrent dans les Hauteurs et qu'ils héritent le Royaume de la Lumière. Quant à Abraham, Isaac et Jacob, je leur ai pardonné tous leurs péchés et leurs iniquités, je leur ai octroyé les Mystères de la Lumière dans les Æons et je les ai placés dans la région de Yabraoth et de tous les Archontes qui se sont repentis ; et lorsque je m'en irai dans les Hauteurs, au moment où je serai sur le point de partir vers la Lumière, j'emporterai leurs Âmes avec moi dans la Lumière. Mais en vérité, je te le dis, Marie, ils n'entreront pas dans la Lumière avant que je n'aie emporté dans la Lumière ton Âme et celle de tous tes frères. Et le reste des Patriarches et des Justes depuis les jours d'Adam jusqu'à nos jours, qui étaient dans les Æons et dans toutes les Hiérarchies des Archontes, lorsque je suis venu dans la région des Æons, je les ai fait retourner grâce à la Vierge de la Lumière, dans des corps qui soient parfaits, afin qu'ils trouvent les Mystères de la Lumière, qu'ils entrent et qu'ils héritent le Royaume de la Lumière ».

Marie prit la parole, elle dit : « Bienheureux sommes-nous entre tous les hommes, à cause des choses grandioses que tu nous as révélées ». Le Sauveur répondit, disant à Marie et à tous ses disciples : « Je vous révélerai encore toutes les splendeurs des cieux, depuis les Intérieurs des intérieurs jusqu'aux extérieurs des extérieurs, afin que vous soyez parfaits en toute Gnose et en toute plénitude, dans la Hauteur des Hauteurs et dans la profondeur des profondeurs ».

Les disciples savent que Jésus est le grand Initiateur

Et Marie continua encore, disant au Sauveur : « Mon Seigneur, nous savons en toute sincérité, certitude et clarté que tu as apporté les clés des Mystères du Royaume de la Lumière, qui remettent les péchés des Âmes, afin qu'elles soient purifiées et qu'elles soient transformées en pure lumière pour être conduites à la Lumière ».

Cinquième Livre de Pistis Sophia

Un Extrait des Livres du Sauveur

Chapitre 136

Les disciples se réunissent autour de Jésus

Il arriva donc, lorsque Jésus notre Seigneur eut été crucifié, qu'il ressuscita d'entre les morts le troisième jour ; ses disciples se réunirent autour de lui et ils le prièrent en disant : « Notre Seigneur, aie pitié de nous, car nous avons abandonné père et mère, ainsi que le monde entier, pour te suivre ». Alors Jésus se tint debout avec ses disciples auprès des eaux de l'Océan et il prononça cette invocation, disant : « Écoute-moi, ô mon Père, Père de toute paternité, Lumière infinie : aeeiouo iao aoi oia psinother thernops nopsither sagoure pagoure nethmomaoth nepsiomaoth marachachtha thobarrabau tharnachachan zorokothora ieou (Jeu) Sabaoth ».

Et pendant que Jésus disait cela, Thomas, André, Jacques et Simon le Cananéen étaient à l'occident, ayant leurs visages tournés vers l'orient ; Philippe et Barthélémy étaient au sud, ayant leurs visages tournés vers le nord ; et le reste des disciples et les femmes disciples se tenaient derrière Jésus. Et Jésus se tenait debout près de l'autel.

L'interprétation d'I.A.O.

Et Jésus fit cette invocation en se tournant vers les quatre points cardinaux avec ses disciples, tous vêtus de vêtements de lin, disant : « IAO IAO IAO », et il ajouta : « L'interprétation de ce mot est celle-ci : Iota, parce que le Plérôme a surgi, Alpha parce qu'il retournera en lui-même ; Oméga, parce qu'il est l'accomplissement de tout ce qui doit être accompli ».

Nouvelle invocation de Jésus

Et lorsque Jésus eut prononcé ces paroles, il dit encore : « iaphtha mounaer mounaer ermanouer ermanour », c'est-à-dire : « Ô Père de toutes les paternités de ces Infinis, écoute-moi par amour pour mes disciples que j'ai amenés devant toi, afin qu'ils aient foi en toutes les paroles de ta Vérité, et accorde-moi toutes les choses pour lesquelles je t'invoque, car en vérité je connais le nom du Père du trésor de la Lumière ».

De nouveau Jésus, qui est Aberamentho, s'écria en disant le nom du Père du trésor de la Lumière, et il dit : « Que tous les Mystères des Archontes, des Puissances, des Anges et des Archanges, de tous les Pouvoirs et de toutes les œuvres du Dieu invisible Agrammachamarei et de Barbélo s'approchent de Bdella par un côté et se rangent à la droite ».

Et à ce moment-là, tous les cieux se tournèrent vers l'occident, et tous les Æons, et la Sphère, et leurs Archontes, et tous leurs Pouvoirs, se précipitèrent vers l'occident à la gauche du disque du soleil et du disque de la lune.

La forme des disques du soleil et de la lune

Et le disque du soleil était un grand dragon dont la queue était dans sa bouche, et il était monté sur les sept puissances de la gauche et il était traîné par quatre puissances qui avaient la forme de chevaux blancs. La base de la lune avait la forme d'un navire que dirigeaient un dragon mâle et un dragon femelle et qui était tiré par deux taureaux blancs. La figure d'un petit enfant était sur la poupe de la lune et guidait les dragons qui ravissent la lumière des Archontes, et à la proue on apercevait la face d'un chat. Et le monde entier, et les montagnes, et les mers s'enfuirent ensemble vers l'occident à la gauche.

Jésus et ses disciples sont transportés dans les voies du Milieu

Et Jésus et ses disciples demeurèrent au milieu d'une région céleste, dans les voies du chemin du Milieu, qui se trouve au-dessous de la Sphère. Et ils allèrent à la première hiérarchie du sentier du Milieu. Et Jésus se tint dans l'air de sa région avec ses disciples. Les disciples demandèrent à Jésus : « Quelle est cette région dans laquelle nous nous trouvons ? »

Des Archontes repentis et non repentis

Et Jésus leur dit : « Ce sont les régions du sentier du Milieu. Car il est arrivé que lorsque les Archontes d'Adamas se sont rebellés, ils cohabitèrent de façon persistante pour procréer des Archontes, des Archanges, des Anges, des Liturges et des Décans. Alors Iéou, le Père de mon Père, a surgi de la droite et il les a attachés dans la sphère du Destin. Car il y a douze Æons, dont Sabaoth l'Adamas commande six et son frère Yabraoth commande les six autres. À ce moment-là, Yabraoth et ses Archontes eurent foi dans les Mystères de la Lumière, ils pratiquèrent les Mystères de la Lumière et ils abandonnèrent le Mystère de la cohabitation, mais Sabaoth l'Adamas et ses Archontes persistèrent dans la pratique de la cohabitation. Et quand Iéou, le Père de mon Père, vit que Yabraoth avait eu foi, il le retira avec tous les Archontes qui avaient eu foi avec lui, il le fit sortir de la Sphère et le conduisit dans un air purifié en présence de la lumière du soleil, entre les régions de ceux du Milieu et les régions des Invisibles divins. Et il le plaça là, avec les Archontes qui avaient eu foi en lui. Et il prit Sabaoth l'Adamas avec ses Archontes, qui n'avaient point pratiqué les Mystères de la Lumière, mais qui avaient persisté à pratiquer les Mystères de la cohabitation, et il les lia à la Sphère. Il attacha mille huit cents Archontes dans chaque Æon ; il plaça trois cent soixante Archontes sur eux, et il établit cinq autres grands Archontes pour commander les trois cent soixante et tous les Régisseurs ou Archontes enchaînés, et ces cinq Archontes sont connus, dans tout le monde de l'humanité, sous ces noms : le premier s'appelle Kronos, le second Arès, le troisième Hermès, le quatrième Aphrodite, et le cinquième Zeus ».

Chapitre 137

Des pouvoirs qu'Iéou accorda aux cinq Régents

Et Jésus continua de parler, il dit : « Écoutez avec attention que je vous dise leur Mystère. Il arriva donc que lorsque Iéou les eut ainsi attachés, il fit jaillir une grande force du Grand Invisible et la lia en celui que l'on nomme Kronos ; et il fit jaillir une autre force de Ipsantakounkainkoukeok, qui est l'un des trois triples Pouvoirs divins, et il la lia en Arès ; et il fit jaillir une autre force de Kainkoook, qui est aussi l'un des trois triples Pouvoirs divins, et il la destina à Hermès ; de nouveau il fit sortir une autre force de Pistis-Sophia, la fille de Barbélo, et il la lia en Aphrodite. Et il se rendit compte qu'ils avaient besoin d'un gouvernail pour guider le monde et les Æons de la Sphère, afin qu'ils ne fassent point naufrager le monde par leurs perversités. Il alla dans le Milieu et il fit jaillir une force du petit Sabaoth le Magnanime, celui du Milieu, et il la lia en Zeus, afin qu'il soit un bon régent et qu'il puisse les diriger dans sa bonté. Et il régla la révolution de la Hiérarchie de manière qu'il passe trois (ou treize ?) mois dans chaque Æon, afin qu'il puisse libérer tous les Archontes du mal de leurs perversités. Et il lui donna pour demeure deux Æons qui sont en face de ceux d'Hermès ».

Des noms incorruptibles des Régents

« Je vous ai dit la première fois les noms de ces cinq grands Archontes, tels que les hommes du monde les appellent. Mais écoutez attentivement que je vous dise aussi leurs noms incorruptibles, qui sont ceux-ci : Orimouth correspond à Kronos ; Mounichounafor est Arès ; Tarpetanouf correspond à Hermès ; Chosi est Aphrodite ; Chonbal est Zeus. Voilà leurs noms incorruptibles ».

Lorsque les disciples eurent entendu ces paroles, ils se prosternèrent, ils adorèrent Jésus et ils dirent : « Bienheureux sommes-nous entre tous les hommes, parce que tu nous as révélé ces grands Mystères ». Et ils continuèrent de prier Jésus en disant : « Nous t'en supplions, révèle-nous quelles sont ces voies ? ».

Chapitre 138

Marie interroge Jésus sur les voies du Milieu

Et Marie s'approcha de Jésus, elle se prosterna, elle adora ses pieds et baisa ses mains, et elle dit : « Certes, mon Seigneur, révèle-nous à quoi servent les voies du Milieu. Car nous t'avons entendu dire qu'elles commandent de grands châtiments. Comment donc, mon Seigneur, nous en sortirons-nous ou nous en échapperons-nous ? Comment s'emparent-elles des Âmes ? Ou combien de temps doivent-elles demeurer dans leurs châtiments ? Aie pitié de nous, notre Seigneur, notre Sauveur, afin que les Receveurs des jugements des sentiers du Milieu ne puissent emporter nos Âmes et les condamner dans leurs jugements mauvais, et afin que nous puissions hériter la lumière de ton Père et que nous ne soyons pas dans le malheur et privés de ton secours ».

Des Mystères que Jésus donnera à ses disciples

Lorsque Marie eut dit ces paroles en pleurant, Jésus répondit avec une grande compassion, il leur dit : « Vraiment, mes frères bien-aimés, celui qui abandonne père et mère à cause de mon nom, je lui donnerai tous les Mystères et toute la Gnose. Je vous donnerai le Mystère des douze Æons des Archontes, leurs sceaux, leurs clés et la manière de les invoquer pour atteindre leurs régions. Je vous donnerai aussi le Mystère du treizième Æon et la manière de l'invoquer pour atteindre ses régions, et je vous donnerai leurs clés et leurs sceaux. Je vous donnerai le Mystère du baptême de ceux du Milieu et la façon de les invoquer pour atteindre leurs régions, et je vous enseignerai leurs clés et leurs sceaux. Et je vous donnerai le baptême de ceux de la Droite, notre région, ainsi que leurs clés et leurs sceaux et la manière de les invoquer pour parvenir à leurs régions. Et je vous donnerai le grand Mystère du trésor de la Lumière et la manière de l'invoquer pour pouvoir y entrer. Et je vous donnerai tous les Mystères et toute la Gnose, afin qu'on vous appelle les fils de la plénitude (ou du Plérôme), rendus parfaits dans toute la Gnose et dans tous les Mystères. Vous êtes bénis entre tous les hommes qui sont sur la Terre, parce que les fils de la Lumière sont venus en votre temps ».

Chapitre 139

De la constitution des voies du Milieu

Et Jésus continua encore de parler, il dit : « Il arriva ensuite que le Père de mon Père, c'est-à-dire Iéou, vint et il prit trois cent soixante Archontes des Archontes de l'Adamas qui n'avaient pas eu foi en le Mystère de la Lumière, et il les attacha dans ces régions éthérées dans lesquelles nous nous trouvons maintenant, au dessous de la Sphère ; et il établit cinq autres grands Archontes au-dessus d'eux, qui sont ceux qui se trouvent dans le chemin du Milieu. Le premier Archonte du sentier du Milieu est appelé Paraplex, c'est un Archonte ayant la figure d'une femme dont la chevelure tombe jusqu'à ses pieds ; et sous son autorité il y a vingt-cinq archi-démons, lesquels commandent à une multitude d'autres démons, et ces démons sont ceux qui entrent dans les hommes et les séduisent, les font se mettre en colère, les font maudire et calomnier, et ce sont eux qui s'emparent des Âmes pécheresses et les envoient dans leur fumée ténébreuse et leurs châtiments pervers ».

Et Marie dit : « Je ne me lasserai pas de t'interroger, ne te fâche donc pas contre moi si je t'interroge sur toute chose ». Et Jésus lui dit : « Demande ce que tu voudras ». Et Marie dit : « Mon Seigneur, révèle-nous la manière dont ils ravissent les Âmes, afin que mes frères aussi puissent comprendre ».

Iéou et Melchisédech

Jésus, c'est-à-dire Aberamentho, dit : « Le Père de mon Père, qui est Iéou, est le Prévoyant de tous les Archontes, des Dieux et des Puissances qui ont surgi de la matière de la lumière du trésor, et Zorokothora Melchisédech est l'Envoyé pour toutes les lumières qui ont été purifiées parmi les Archontes, et il est celui qui les conduit dans le trésor de la Lumière. Ces deux-là seuls sont de Grandes Lumières, et leur fonction c'est de descendre vers les Archontes pour les purifier, et Zorokothora Melchisédech doit retirer la purification des lumières qui ont été purifiées parmi les Archontes, afin qu'il les introduise dans le trésor de la Lumière, lorsque sera arrivé le chiffre et le temps de leur fonction, afin qu'ils descendent chez les Archontes, les harcèlent et les tourmentent pour leur enlever leur purification. Mais aussitôt qu'ils cessent de les tourmenter et de les pressurer et qu'ils retournent dans les régions du trésor de la Lumière, il arrive que lorsqu'ils ont atteint les régions du Milieu, Zorokothora Melchisédech s'empare des lumières et les conduit vers la porte de ceux du Milieu et les amène au trésor de la Lumière, et Iéou se retire aussi dans les régions de ceux de la Droite ».

Comment les Âmes sont ravies par les Archontes rebelles, puis ramenées dans la Sphère

« Le temps du chiffre étant venu, les Archontes se rebellent, pleins de colère et de perversité, marchant aussitôt vers les lumières, puisque Iéou et Melchisédech ne sont pas près d'elles en ce moment, et ils emportent les Âmes qu'ils peuvent ravir, afin de les faire périr dans leur sinistre fumée et leur feu méchant. Alors donc, la Puissance du nom de Paraplex, avec les démons qui sont sous ses ordres, s'empare donc des Âmes des passionnés et des violents, des blasphémateurs et des calomniateurs, et elle les envoie dans la fumée ténébreuse et elle les fait périr dans son feu méchant, afin qu'elles commencent leur dissolution et leur annihilation ; les Âmes passent cent trente-trois ans et neuf mois dans les châtiments de cette région, pendant qu'elle les tourmente dans le feu de sa méchanceté.

Et il arriva donc après tout cela que la Sphère tourna sur elle-même et que le petit Sabaoth Zeus vint au premier des Æons de la Sphère, que l'on appelle dans le monde le Bélier de Bubastis, c'est-à-dire d'Aphrodite ; et lorsque Bubastis est arrivé à la septième maison de la Sphère, c'est-à-dire celle de la Balance, les voiles qui sont entre ceux de la Droite et ceux de la Gauche s'écartèrent, et le grand Sabaoth le Magnanime apparut dans les Hauteurs de ceux de la Droite, et tout le monde et la Sphère tout entière se troubla quand il les regarda ; et regardant en bas, il regarda sur les régions de Paraplex, afin de dissoudre ces régions et de les faire périr ; et toutes les Âmes qui étaient dans ses châtiments furent enlevées de là et amenées de nouveau dans la Sphère, parce qu'elles avaient été tourmentées dans les châtiments de Paraplex ».

Chapitre 140

D'Ariouth l'Éthiopienne

Et Jésus continua encore de parler, disant : « La seconde Hiérarchie est appelée Ariouth l'Ethiopienne, c'est un Archonte femelle, toute noire, ayant sous ses ordres quatorze autres archi-démons qui commandent à une multitude d'autres démons. Et les démons qui sont sous la direction d'Ariouth l'Ethiopienne sont ceux qui s'introduisent dans les hommes agitateurs, afin de susciter des guerres et inciter à commettre des meurtres ; ils insensibilisent le cœur des hommes et les poussent à la colère pour qu'ils commettent des assassinats. Et les Âmes que cette Puissance ravit passent cent treize ans dans ses régions pendant qu'elle les tourmente par sa fumée ténébreuse et son feu mauvais, afin de les détruire.

Et ensuite, lorsque la Sphère tourna sur elle-même, le petit Sabaoth le Bon, que l'on appelle dans le monde Zeus, sortit et vint au quatrième Æon de la Sphère, c'est-à-dire au Cancer, et Bubastis, appelée dans le monde Aphrodite, entra dans le dixième Æon de la Sphère, que l'on nomme le Capricorne ; à ce moment-là, les voiles qui sont entre ceux de la Gauche et ceux de la Droite se séparèrent, et Iéou regarda vers la droite ; tout le monde fut troublé et agité, avec tous les Æons de la Sphère. Et il regarda les demeures d'Ariouth l'Ethiopienne, afin de dissoudre et anéantir ses régions, et toutes les Âmes qui étaient dans ses châtiments furent retirées et ramenées dans la Sphère, parce qu'elles avaient été torturées par sa fumée ténébreuse et son feu pervers ».

D'Hécate au triple visage

Et Jésus continua encore de parler, il dit : « La troisième Hiérarchie est appelée Hécate, celle qui a trois visages ; elle a vingt-sept archi-démons sous son commandement, lesquels dirigent une foule d'autres démons ; ce sont ces démons qui entrent dans les hommes et les induisent au parjure, aux mensonges, et leur font convoiter les biens d'autrui. Les Âmes donc dont Hécate s'empare, elle les livre aux démons qui sont sous ses ordres afin qu'ils les tourmentent par sa fumée ténébreuse et son feu mauvais, et pour que ces Âmes soient grandement pressurées par les démons. Et elles passent cent cinq ans et six mois dans ses châtiments pervers et elles commencent à être détruites et à se dissoudre.

Et ensuite, lorsque la Sphère tourna sur elle-même et que le petit Sabaoth le Magnanime, celui du Milieu, celui que l'on appelle dans le monde Zeus, sortit et vint dans le huitième Æon de la Sphère, que l'on appelle le Scorpion, et lorsque Bubastis, qui est appelée Aphrodite, sortit et vint au second Æon de la Sphère, que l'on nomme le Taureau, les voiles qui sont entre ceux de la Droite et ceux de la Gauche se séparèrent et Zorokothora Melchisédech regarda depuis les Hauteurs, et le monde ainsi que les montagnes se troublèrent et les Æons tressaillirent. Et il regarda sur toutes les régions d'Hécate, afin que ses régions soient dissoutes et qu'elles soient anéanties, et que toutes les Âmes qui étaient dans ses châtiments soient reprises et ramenées une autre fois dans la Sphère, car elles étaient dissoutes dans le feu de ses châtiments ».

Du Parèdre Typhon

Et Jésus continua encore, disant : « La quatrième Hiérarchie est appelée le Parèdre Typhon ; c'est un Archonte puissant qui a sous son autorité trente-deux démons. Ce sont eux qui entrent dans les hommes pour les induire à la luxure, à la fornication, à l'adultère et à la poursuite constante des rapports sexuels. Les Âmes que cet Archonte a capturées et emportées passent cent trente-huit ans dans ses régions, pendant que ses démons les tourmentent de sa fumée ténébreuse et de son feu mauvais, afin qu'elles commencent à être détruites et à se dissoudre.

Mais il arrive que lorsque la sphère tourne sur elle-même, et que le petit Sabaoth le Magnanime, celui du Milieu, celui que l'on nomme Zeus, sort et vient dans le neuvième Æon de la Sphère, qui est appelé le Sagittaire, et lorsque Bubastis, connue dans le monde sous le nom d'Aphrodite, sort et vient au troisième Æon, qui est appelé les Jumeaux, les voiles qui sont entre ceux de la Gauche et ceux de la Droite s'écartent et Zarazas apparaît, celui que les Archontes appellent du nom d'un puissant Archonte de leur région, Maskeli, et il regarde sur les demeures du Parèdre Typhon afin que ses régions soient dissoutes et anéanties ; et toutes les Âmes qui se trouvent dans ses châtiments sont enlevées de la et remises une autre fois dans la Sphère, parce qu'elles ont été affaiblies par sa fumée ténébreuse et par son feu mauvais ».

De Yachtanabas

Et Jésus, continuant encore de parler, dit à ses disciples : « La cinquième Hiérarchie, son Archonte est appelé Yachtanabas, c'est un Archonte puissant qui a sous ses ordres une foule d'autre démons. Ces démons sont ceux qui pénètrent dans les hommes afin de leur faire perdre le respect des autres hommes, traitant les justes de façon injuste, favorisant la cause des pécheurs, recevant des dons pour rendre le jugement juste inique, oubliant les pauvres et les indigents ; ces démons accroissent l'oubli dans leurs Âmes et le souci pour les choses qui ne sont d'aucun profit, afin que ces Âmes ne puissent se souvenir de leur vie et que lorsqu'elles quitteront leur corps elles soient capturées. Les Âmes dont cet Archonte s'empare sont pendant cent cinquante ans et huit mois dans ses châtiments, et il les détruit par sa fumée ténébreuse et son feu mauvais, et il les mortifie grandement par les flammes de son feu.

Et lorsque la Sphère tourne sur elle-même et que le petit Sabaoth le Bon, que l'on nomme dans le monde Zeus, apparaît et arrive au onzième Æon de la Sphère, qui est appelé le Verseau, et lorsque Bubastis vient dans le cinquième Æon de la Sphère, que l'on appelle le Lion, les voiles entre ceux de la Gauche et ceux de la Droite se séparent et dans les Hauteurs apparaît le suprême I.A.O. le Magnanime, celui du Milieu, et il regarde sur les régions de Yachtanabas afin de dissoudre et d'anéantir ses régions et pour que les Âmes qui sont dans ses châtiments soient enlevées de là et ramenées dans la Sphère, parce qu'elles ont été suppliciées dans ses châtiments.

Telles sont donc les œuvres des voies du Milieu, sur lesquelles vous m'avez interrogé ».

Chapitre 141

Les disciples implorent la miséricorde de Jésus

Et lorsqu'ils eurent entendu ces paroles, les disciples se prosternèrent, ils adorèrent le Maître et lui dirent : « Secours-nous, Seigneur, sois miséricordieux envers nous afin que nous puissions être sauvés de ces châtiments terribles qui sont destinés aux pécheurs. Malheur à eux ! Malheur aux fils des hommes ! Parce qu'ils sont comme des aveugles, marchant à tâtons dans les ténèbres et ne voyant rien. Aie pitié de nous, Seigneur, à cause du grand aveuglement où nous sommes ; et aie pitié de toute l'humanité, car on tend des guets-apens à leurs Âmes, comme des lions traquant leurs proies, afin d'en faire une nourriture pour les châtiments de leurs Archontes, à cause de l'oubli et de l'ignorance qu'il y a chez les hommes. Sois donc miséricordieux à notre égard, ô notre Seigneur, notre Sauveur, aie pitié de nous et sauve-nous de cette grande torpeur.

Jésus dit à ses disciples : Ayez confiance et ne craignez pas, vous êtes bienheureux, car je vous rendrai maîtres sur tous les hommes et je les mettrai sous votre commandement. Rappelez-vous ce que je vous ai dit avant d'être crucifié : Je vous donnerai les clefs du Royaume des cieux. Maintenant encore je vous le dis, je vous les donnerai ».

Jésus et ses disciples s'élèvent dans les Hauteurs

Lorsque Jésus eut dit cela, il entonna un hymne à la gloire du grand Nom. Les régions des sentiers du Milieu se cachèrent, et Jésus et ses disciples demeurèrent entourés d'une lumière très forte. Jésus dit à ses disciples : « Approchez-vous de moi ». Et ils s'approchèrent de lui. Il se tourna vers les quatre points cardinaux, il prononça le grand Nom sur leur tête, il les bénit et il souffla dans leurs yeux. Et Jésus leur dit encore : « Regardez en haut, regardez ce que vous voyez ». Et ils levèrent les yeux et ils virent une extraordinaire et puissante lumière que personne au monde ne pourrait décrire. Et Jésus leur dit de nouveau : « Écartez votre vue de cette lumière et voyez ce que vous pouvez voir ». Ils dirent : « Nous voyons du feu, de l'eau, du vin et du sang ».

Jésus explique la vision des disciples

Et Jésus, qui est Aberamentho, dit à ses disciples : « En vérité, je vous le dis, je n'ai rien apporté au monde, lorsque je suis venu, que ce feu, cette eau, ce vin et ce sang. J'ai apporté l'eau et le feu de la région de la Lumière des Lumières du trésor de la Lumière, et j'ai apporté le vin et le sang de la région de Barbélo. Après quelque temps, mon Père m'a envoyé l'Esprit-Saint sous la forme d'une colombe. Le feu, l'eau et le vin sont pour la purification de tous les péchés du monde. Le sang, d'autre part, c'est un symbole qui a été mis là à cause du corps humain que j'ai reçu dans la région de Barbélo, la grande force du Dieu invisible. Quand au souffle, il s'avance vers toutes les Âmes et il les conduit dans la région de la Lumière. C'est pourquoi je vous ai dit : Je suis venu pour répandre le feu sur la Terre, c'est-à-dire que je suis venu pour purifier les péchés du monde entier par le feu. Et c'est pour cette raison que j'ai dit à la Samaritaine : Si tu connaissais le don de Dieu et si tu savais qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire, tu le lui aurais demandé toi-même, et il t'aurait donné une eau vivante, afin qu'elle soit en toi une source inépuisable pour la vie éternelle. Et c'est pour cela que j'ai pris une coupe de vin, l'ai bénie et vous l'ai donnée en disant : Ceci est le sang de l'Alliance qui sera versé pour vous et pour la rémission de vos péchés. Et c'est pour cela qu'on a enfoncé une lance dans mon côté, et il en est sorti de l'eau et du sang. Ce sont là les Mystères de la Lumière qui pardonnent les péchés, c'est-à-dire que ce sont les dénominations et les noms de la Lumière ».

Jésus et ses disciples descendent sur la Terre

Il arriva alors que Jésus commanda : « Que toutes les puissances de la Gauche retournent à leurs régions ». Et Jésus et ses disciples restèrent sur la montagne de Galilée. Les disciples continuèrent, le suppliant avec insistance, ils dirent : « Jusqu'à maintenant, tu n'as pas fait que soient pardonnés les péchés et les iniquités que nous avons commis, afin que nous devenions dignes du Royaume de ton Père ». Et Jésus leur dit : « En vérité, je vous le dis, non seulement je vous purifierai de vos péchés, mais encore je vous rendrai dignes du Royaume de mon Père. Et je vous donnerai le Mystère du pardon des péchés sur la Terre, afin que celui à qui vous pardonnez sur la Terre soit pardonné dans les cieux, et que celui que vous lierez sur la Terre soit lié dans les cieux. Je vous donnerai le Mystère du Royaume des cieux, afin que vous le fassiez vous aussi pour les hommes ».

Chapitre 142

L'offrande mystique

*Et Jésus leur dit : « Apportez-moi du feu et des branches de vigne ». Et ils les lui apportèrent. Il mit l'offrande et il plaça deux vases de vin, l'un à droite et l'autre à gauche de l'offrande. Il plaça l'offrande devant, et il posa une coupe d'eau devant le vase de vin qui était à droite, et il mit une coupe de vin devant le vase de vin qui était à gauche, puis il mit des pains au milieu des coupes selon le nombre des disciples, et il plaça une coupe d'eau derrière les pains. *

L'invocation

*Et Jésus se tint debout devant l'offrande, plaçant ses disciples derrière lui, tous vêtus de tuniques de lin, ayant dans leurs mains la clé du nom du Père du trésor de la Lumière. Il fit ensuite l'invocation, disant : « Écoute-moi, ô mon Père ! Père de toute paternité, Lumière illimitée : iao iouo iao aoi oia psinother theropsin opsither nepthomaoth nephiomaoth marachachtha marmarachta ieana menaman amenei (du ciel) israi amen amen sasarsartou amen amen kourkiamin miai amen amen iai iai touap amen amen amen main mari marie marel amen amen amen. Écoute-moi, ô mon Père, Père de toute paternité, je vous invoque aussi, vous qui pardonnez les péchés, vous qui purifiez les iniquités. Pardonnez les péchés des Âmes de ces disciples qui m'ont suivi et purifiez leurs iniquités, rendez-les dignes d'être comptées dans le Royaume de mon Père, le Père du trésor de la Lumière, parce qu'ils m'ont suivi et qu'ils ont gardé mes commandements. Maintenant donc, ô mon Père ! Père de toute paternité, que viennent à nous ceux qui pardonnent les péchés, dont voici les noms : Siphirepsnichieu Zenei Berimou Sochabricher Euthari Na Nai (sois miséricordieux pour moi) Dieisbalmerich Meunipos Khirie Entair Mounthiour Smour Peucher Oouschous Minionor Isochobortha. Écoutez-moi, je vous invoque, pardonnez les péchés de ces Âmes et effacez leurs iniquités, faites qu'elles soient dignes d'être comptées dans le Royaume de mon Père, le Père du trésor de la Lumière. Car je connais les suprêmes Pouvoirs et je les invoque : auer bebro athroni e oureph e one souphen knitousochreoph mauonbi mneuor souoni chocheteoph choche eteoph memoch anemph. Pardonnez les péchés de ces Âmes, effacez les iniquités qu'elles ont commises consciemment et celles qu'elles ont commises inconsciemment, celles qu'elles ont commises dans la fornication et l'adultère jusqu'à ce jour. Pardonnez-leur et rendez-les dignes d'être comptées dans le Royaume de mon Père, et qu'elles soient dignes de recevoir cette offrande. Ô mon Père saint ! si donc tu m'as écouté, ô mon Père, si tu as pardonné les péchés de ces Âmes, si tu as effacé leurs iniquités, et si tu les as rendues dignes d'être comptées dans ton Royaume, donne-nous un signe dans cette offrande ». Et le signe que Jésus avait imploré s'accomplit. *

Et Jésus dit à ses disciples : « Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, car vos péchés ont été pardonnés et vos iniquités ont été effacées, et vous avez été comptés dans le Royaume de mon Père ». Et lorsqu'il eut dit cela, les disciples se réjouirent, ils furent dans une grande joie.

Instructions sur l'accomplissement du rite

Et Jésus leur dit : « Ceci est la manière et la voie, et c'est le Mystère que vous accomplirez avec les hommes qui auront foi en vous, et en qui il n'y a aucune ruse, et qui écouteront vos paroles avec un cœur pur. Leurs péchés et leurs fautes seront effacés jusqu'au jour où vous aurez accompli ce Mystère pour eux. Mais cachez ce Mystère et ne le donnez pas à tous les hommes, mais à celui-là seul qui pratiquera les choses que je vous ai dites dans mes commandements. Voilà donc le Mystère du baptême de ceux à qui l'on pardonne leurs péchés et dont on efface les iniquités. C'est le baptême de la première offrande qui montre le sentier qui conduit à la région de la Vérité et a la région de la Lumière ».

Chapitre 143

Des trois autres rites sacrés

Plus tard, ses disciples lui dirent : « Rabbi, révèle-nous le Mystère de la Lumière de ton Père, car nous t'avons entendu dire : Il y a un baptême de feu, il y a un baptême de l'Esprit-Saint de la Lumière, et il y a une onction spirituelle : ce sont eux qui conduisent les Âmes jusqu'au trésor de la Lumière. Dis-nous donc leur Mystère, afin que nous puissions hériter le Royaume de ton Père ».

Des Mystères Majeurs et du Nom suprême

Et Jésus leur dit : « Il n'y a pas de Mystère qui soit supérieur à ces Mystères que vous me demandez ; c'est pourquoi ils conduiront vos Âmes jusqu'à la Lumière des Lumières, jusqu'aux régions de la Vérité et de la Bonté, jusqu'à la région du Saint de tous les saints, jusqu'au lieu où il n'y a ni féminin ni masculin, ni forme aucune, mais seulement la lumière perpétuelle et ineffable. Il n'est rien de plus sublime que ces Mystères que vous me demandez, à l'exception du Mystère des sept Voix et des quarante-neuf Puissances, avec leurs chiffres ; et aucun nom n'est plus relevé que celui dans lequel sont contenus tous les noms et toutes les lumières et toutes les forces. Celui qui connaît ce Nom, lorsqu'il sera sorti du corps de matière, aucune fumée, aucune ténèbre, ni Autorité, ni Archonte de la sphère du Destin, ni Ange, ni Puissance, ne pourra arrêter son Âme ; mais lorsqu'elle sera sortie du monde, si elle dit ce Nom au feu, il s'éteindra ; et aux ténèbres, elles se retireront ; et si elle dit ce Nom aux démons et aux Receveurs des ténèbres extérieures, à leurs Archontes, à leurs Puissances et à leurs Pouvoirs, tous périront et leur flamme se consumera, et ils s'écrieront : Tu es saint, tu es saint, tu es le Saint de tous les saints. Et si l'on dit ce Nom aux Receveurs des jugements mauvais, à leurs Autorités et à toutes leurs Puissances, ainsi qu'à Barbélo et à la Divinité invisible et aux trois Dieux des triples Pouvoirs, aussitôt que l'on aura dit ce Nom dans ces régions, ils tomberont tous, ils seront dissous et détruits, et ils s'écrieront : Ô Lumière de toutes les lumières, qui est dans les infinies lumières, souviens-toi de nous et purifie-nous ».

Lorsque Jésus eut fini de dire ces paroles, tous ses disciples s'exclamèrent en pleurant, ils dirent :...

Chapitre 144

Du châtiment de l'homme qui maudit

...« Et ils la conduisent vers des rivières et des mers de feu, afin qu'on la châtie pendant six autres mois et huit jours ; ensuite ils l'amènent dans la voie du Milieu, afin que chacun des Archontes ou Régisseurs du chemin du Milieu la châtie dans ses châtiments pendant six autres mois et huit jours. Après cela, ils la conduisent à la Vierge de la Lumière, qui juge les bons et les méchants, afin qu'elle juge cette Âme. Et lorsque la sphère a tourné sur elle-même, la Vierge de la Lumière la remet à ses Receveurs, afin qu'ils la jettent dans les Æons de la Sphère. Et les Liturges (ou les Serviteurs) de la Sphère la conduisent vers l'eau qui est au-dessous de la Sphère, et cette eau devient un feu bouillonnant qui la dévore jusqu'à ce qu'elle soit purifiée entièrement. Et alors vient Yalu Ham, le Receveur de Sabaoth, celui qui donne aux Âmes la coupe d'oubli, et il apporte une coupe remplie de l'eau de l'oubli, et il la donne à l'Âme, afin qu'elle boive et qu'elle oublie tous les endroits, toutes les régions où elle est allée. Et on la jette dans un corps qui passera sa vie constamment affligée en son cœur. Voilà le châtiment de l'homme qui maudit ». Marie continua encore, elle dit : « Mon Seigneur, l'homme qui calomnie sans cesse, lorsqu'il sort de son corps, ou va-t-il et quel est sont châtiment ? »

Du châtiment du calomniateur

Jésus dit : « Celui qui calomnie continuellement, lorsque son temps dans la Sphère est accompli, lorsque le moment est venu où il doit sortir de son corps, Abiout et Charmon, les Receveurs d'Ariel, accourent afin d'emmener son Âme hors du corps, et ils passent trois jours avec elle, l'instruisant au sujet des créatures du monde. Ensuite ils la conduisent dans l'Amenti, devant Ariel, et ils la châtient dans leurs châtiments pendant onze mois et vingt-et-un jours. Puis ils l'amènent dans le Chaos, devant Yaldabaoth et ses quarante-neuf démons, afin que chacun d'eux la tourmente pendant onze autres mois et vingt-et-un jours, la flagellant avec des fouets ardents. Et ils la conduisent ensuite vers des rivières et des mers de feu bouillant, afin qu'on l'y châtie pendant onze autres mois et vingt-et-un jours. Après cela, ils l'amènent sur le chemin du Milieu et chacun des Archontes de la voie du Milieu la châtie pendant onze autres mois et vingt-et-un jours. Puis ils la conduisent à la Vierge de la Lumière, qui juge les justes et les pécheurs, afin qu'elle juge cette Âme. Et quand la Sphère tourne sur elle-même, la Vierge livre cette Âme à ses Receveurs afin qu'ils la jettent dans les Æons de la Sphère. Et les Liturges de la Sphère l'amènent à l'eau qui est au-dessous de la Sphère, et cette eau devient un feu bouillonnant qui la dévore jusqu'à ce qu'elle soit complètement purifiée. Et alors Yaluham, le Receveur de Sabaoth l'Adamas, apporte la coupe de l'oubli pour la donner à l'Âme, et celle-ci la boit et elle oublie tous les endroits et toutes les régions où elle est allée et toutes les choses qu'elle a vues. Et on la met dans un corps qui passera tout son temps à être tourmenté. Voilà le châtiment de celui qui calomnie ». Et Marie dit : « Malheur, malheur aux pécheurs ! »

Chapitre 145

Du châtiment du meurtrier

Salomé prit la parole, elle dit : « Mon Seigneur Jésus, un meurtrier qui n'a jamais commis aucun autre péché si ce n'est le meurtre, lorsqu'il sort de son corps, quel est son châtiment ? ». Jésus répondit : « Un meurtrier qui n'a jamais commis d'autre péché que le meurtre, lorsque son temps dans la Sphère est accompli et que c'est le moment pour lui de sortir de son corps, les Receveurs de Yaldabaoth viennent chercher son Âme, ils la font sortir de son corps et ils l'attachent par les pieds à un grand démon à face de cheval, afin qu'il passe trois jours avec elle à faire le tour du monde. Ensuite ils la conduisent dans les régions de la glace et de la neige, afin qu'elle y soit châtiée pendant trois ans et six mois. Puis ils l'amènent en bas, dans le Chaos, devant Yaldabaoth et ses quarante-neuf démons, afin que chacun d'eux la flagelle durant trois ans et six mois. Après cela, ils l'amènent dans le Chaos devant Perséphone, afin qu'on la tourmente dans ses châtiments pendant trois autres années et six mois. Ensuite ils la conduisent dans la voie du Milieu, et chacun des Archontes de ce chemin la châtie dans les châtiments de leurs régions pendant trois autres années et six mois. Après cela, ils la conduisent à la Vierge de la Lumière, qui juge les justes et les pécheurs, afin qu'elle la juge. Et lorsque la Sphère tourne sur elle-même, la Vierge de la Lumière ordonne de jeter cette Âme dans les ténèbres extérieures jusqu'au temps où les ténèbres du Milieu seront enlevées, afin que cette Âme soit détruite et qu'elle soit dissoute. Tel est le châtiment du meurtrier.

Chapitre 146

Pierre proteste et demande la parole

Pierre dit : « Mon Seigneur, fais que les femmes cessent de t'interroger, pour que nous puissions t'interroger nous aussi ? ». Jésus dit à Marie et aux autres femmes : « Donnez aussi à vos frères l'opportunité de poser des questions ». Pierre prit la parole, il dit : « Mon Seigneur, un homme voleur et escroc, qui persiste dans son péché, lorsqu'il vient à sortir de son corps, quel est son châtiment ? »

Du châtiment du voleur

Jésus dit : « Lorsque le temps de cet homme dans la Sphère est accompli, les Receveurs d'Adonis viennent le chercher et guident son Âme hors du corps, et ils parcourent le monde avec elle durant trois jours, l'instruisant sur tout ce qui concerne les êtres vivants du monde. Ensuite ils l'emportent en bas, dans l'Amenti, devant Ariel, afin qu'il la tourmente dans ses châtiments pendant trois mois, huit jours et deux heures. Après cela ils la conduisent dans le Chaos, vers Yaldabaoth et ses quarante-neuf démons, afin que chacun d'eux la châtie pendant trois autres mois, huit jours et deux heures. Puis ils l'amènent dans la voie du Milieu, et chacun des Archontes de cette voie la châtie de sa fumée ténébreuse et de son feu mauvais durant trois autres mois, huit jours et deux heures. Après cela, ils la conduisent à la Vierge de la Lumière, qui juge les justes et les pécheurs, afin qu'elle la juge. Et lorsque la Sphère a tourné sur elle-même, la Vierge livre cette Âme à ses Receveurs pour qu'ils la jettent dans les Æons de la Sphère et que les Liturges de la Sphère la conduisent à l'eau qui est au-dessous de la Sphère, et cette eau se convertit en un feu bouillonnant qui la dévore jusqu'à ce qu'elle soit entièrement purifiée. Alors vient Yaluham, le Receveur de Sabaoth l'Adamas, qui apporte la coupe de l'oubli, et il la remet à l'Âme, et celle-ci la boit et elle oublie toutes les choses qu'elle a vues et toutes les régions qu'elle a traversées. Et on la jette dans un corps boiteux, mutilé et aveugle. Tel est le châtiment du voleur ».

Du châtiment de l'orgueilleux

André prit la parole, il dit : « L'homme orgueilleux et présomptueux, lorsqu'il sort de son corps, qu'advient-il de lui ? ». Jésus dit : « Lorsque son temps dans la Sphère est accompli, les Receveurs d'Ariel viennent vers lui afin d'emmener son Âme, et ils passent trois jours avec elle à parcourir le monde, l'instruisant au sujet des êtres vivants du monde. Ensuite ils la conduisent en bas, dans l'Amenti, devant Ariel, afin qu'il la tourmente dans ses châtiments pendant vingt mois. Puis ils l'amènent dans le Chaos, vers Yaldabaoth et ses quarante-neuf démons, et chacun d'eux la châtie pendant vingt autres mois. Après cela, ils la conduisent dans la voie du Milieu, et chacun des Régisseurs de cette voie la châtie pendant vingt autres mois. Ensuite ils l'amènent à la Vierge de la Lumière afin qu'elle la juge. Et lorsque la Sphère a tourné sur elle-même, la Vierge remet cette Âme à ses Receveurs pour qu'ils la jettent dans les Æons de la Sphère. Et les Liturges de la Sphère la conduisent vers l'eau qui est au-dessous de la Sphère, et cette eau se convertit en un feu bouillonnant qui la dévore jusqu'à ce qu'elle soit purifiée. Et Yaluham, le Receveur de Sabaoth l'Adamas, vient, il apporte la coupe de l'oubli et il la donne à cette Âme ; celle-ci la boit et elle oublie toutes les choses qu'elle a vues et tous les lieux ou elle est allée ; et on la jette dans un corps difforme et mutilé afin que tous la méprisent constamment. Tel est le châtiment de l'homme orgueilleux et présomptueux ».

Du châtiment du blasphémateur

Et Thomas dit : « Quel est le châtiment de l'homme qui blasphème ». Et Jésus lui répondit : « Lorsque le temps de cet homme dans la Sphère est terminé, les Receveurs de Yaldabaoth viennent au-devant de lui pour le prendre, ils l'attachent par la langue à un grand démon à face de cheval, et ils lui font faire le tour du monde pendant trois jours et ils le tourmentent. Ensuite ils l'amènent dans la région de la glace et de la neige afin de d'y châtier pendant onze ans. Puis ils l'amènent en bas, dans le Chaos, vers Yaldabaoth et ses quarante-neuf démons, et chacun d'eux le châtie pendant onze autres années. Après cela, ils le conduisent dans les ténèbres extérieures jusqu'au jour où le grand Régisseur à face de dragon qui entoure les ténèbres le juge ; et cette Âme est gelée, elle est détruite et elle se dissout. Telle est la sentence du blasphémateur ».

Chapitre 147

Du châtiment de l'homosexuel

Et Barthélémy dit : « Quel est le Châtiment de l'homme qui couche avec un autre homme ? ». Jésus lui répondit : « Le châtiment de l'homme qui couche avec un autre homme et de l'homme avec qui il couche est le même que celui du blasphémateur. Lorsque leur temps dans la Sphère est accompli, les Receveurs de Yaldabaoth viennent chercher leur Âme, afin que lui et chacun de ses quarante-neuf démons les tourmentent pendant onze ans. Ensuite ils les conduisent dans des fleuves de feu et des mers de poix bouillante qui sont pleines de démons à face de cochons qui les dévorent et les châtient dans ces fleuves de feu pendant onze autres années. Après cela, ils les emmènent dans les ténèbres extérieures jusqu'au jour du jugement final, alors que la grande ténèbre sera jugée ; alors ils seront dissous et détruits ».

Du châtiment d'un acte obscène de sorcellerie

Et Thomas dit : « Nous avons entendu dire qu'il y a des hommes sur la Terre qui prennent la semence d'un homme et le sang menstruel d'une femme et en font une mixture qu'ils mangent en disant : Nous croyons en Ésaü et en Jacob. Est-ce une chose correcte, ou non ? ». À ce moment-là, Jésus se mit en colère, et il dit à Thomas : « En vérité, je vous le dis, ce péché est plus atroce que tous les péchés et toutes les iniquités du monde. Ceux qui commettent ce péché seront conduits immédiatement dans les ténèbres extérieures et ils ne seront pas ramenés de nouveau dans la Sphère, mais ils périront et ils seront détruits dans les ténèbres extérieures, dans la région où il n'y a point de miséricorde, ni de lumière, mais seulement les pleurs et les grincements de dents. Et toutes les Âmes qui seront conduites dans les ténèbres extérieures ne seront pas jetées de nouveau dans la Sphère, mais elles périront et elles seront dissoutes ».

De l'homme juste qui n'a pas été initié

Jean dit : « L'homme qui n'a jamais péché et qui a fait le bien constamment mais qui n'a pas trouvé les Mystères afin d'être admis parmi les Régisseurs, que lui advient-il lorsqu'il sort de son corps ? ». Jésus dit : « Lorsque le temps de cet homme dans la Sphère est accompli, les Receveurs de Bainchoooch, qui est l'un des trois triples Pouvoirs divins, viennent chercher son Âme ; ils la conduisent dans la joie et l'allégresse, parcourant le monde avec elle pendant trois jours et l'instruisant avec joie et bonheur au sujet des créations du monde. Ensuite ils la conduisent en bas, dans l'Amenti, afin de lui montrer les instruments de châtiment qu'il y a dans l'Amenti, mais ils ne l'en châtient pas, l'instruisant seulement au sujet de tout cela, et la fumée de la flamme des châtiments l'atteint un peu. Puis ils l'emportent dans la voie du Milieu et ils lui enseignent les châtiments de la voie du Milieu, et la fumée de la flamme la brûle un peu. Après cela, ils la conduisent à la Vierge de la Lumière afin qu'elle la juge, qu'elle la place près du petit Sabaoth le Bon, celui du Milieu, jusqu'à ce que la Sphère tourne sur elle-même et que Zeus et Aphrodite viennent en face de la Vierge de la Lumière, tandis que Kronos et Arès viennent derrière elle. Et la Vierge prend alors cette Âme juste et la remet à ses Receveurs afin qu'ils puissent la jeter dans les Æons de la Sphère. Et les Liturges de la Sphère la conduisent vers une eau qui est au-dessous de la Sphère, et cette eau devient un feu bouillonnant qui dévore cette Âme jusqu'à ce qu'elle soit totalement purifiée. Alors vient Yaluham, le Receveur de Sabaoth l'Adamas, qui donne la coupe de l'oubli aux Âmes, et il apporte l'eau de l'oubli et il la donne à cette Âme ; celle-ci la boit et elle oublie toutes les choses qu\'elle a vues et toutes les régions où elle est allée. Après cela vient le Receveur du petit Sabaoth le Digne, celui du Milieu ; il apporte avec lui une coupe pleine de science, de sagesse et d\'insatisfaction, et il la lui donne. Et on la jette dans un corps qui ne pourra point dormir, ni oublier, à cause de la coupe d\'inassouvissement qu\'on lui a donnée ; et son cœur sera constamment angoissé, cherchant sans répit les Mystères de la Lumière, jusqu\'à ce qu\'elle trouve, grâce à la Vierge de la Lumière, et qu\'il hérite la Lumière éternellement ».

Chapitre 148

Un châtiment pour chaque péché

Et Marie dit : « Un homme qui a commis tous les péchés et toutes les iniquités, et qui n'a pas trouvé les Mystères de la Lumière, recevra-t-il ses châtiments en une seule fois ? ». Et Jésus lui répondit : « Non, il les recevra séparément. S'il a commis trois péchés, il recevra trois châtiments ».

Le plus grand des pécheurs s'il se repent, peut hériter le Royaume

Et Jean dit : « Un homme qui a commis tous les péchés et toutes les iniquités, si à la fin il trouve les Mystères de la Lumière, peut-il être sauvé ? ». Jésus lui répondit : « L'homme qui a commis tous les péchés et toutes les iniquités, s'il trouve finalement les Mystères de la Lumière et les met en pratique, s'il les accomplit et s'il cesse de pécher, il héritera le trésor de la Lumière ».

Du temps favorable pour l'incarnation des Âmes sur Terre

Et Jésus dit à ses disciples : « Lorsque la Sphère tournera, de façon que Kronos et Arès viendront en arrière de la Vierge de la Lumière, et que Zeus et Aphrodite viendront en avant d'elle, tout en étant dans leurs propres Æons, alors les voiles de la Vierge s'écarteront d'eux-mêmes et elle sera dans l'allégresse à ce moment-là, quand elle verra ces deux étoiles de lumière devant elle ; et toutes les Âmes qu'elle aura jetées en cette heure dans l'espace des Æons de la Sphère, afin qu'elles viennent dans le monde, seront justes et bonnes, et elles trouveront les Mystères de la Lumière dès la première fois qu'elles viendront, ou sinon elles trouveront les Mystères de la Lumière la seconde fois. Si Arès et Kronos apparaissent devant la Vierge de la Lumière, et Zeus et Aphrodite en arrière d'elle, de sorte qu'elle ne les voit pas, toutes les Âmes qu'elle jettera en cette heure dans les créatures de la Sphère seront perverses et colériques, et elles ne trouveront point les Mystères de la Lumière ».

Les disciples implorent la miséricorde de Jésus

Et lorsque Jésus eut dit ces paroles à ses disciples au milieu de l'Amenti, les disciples s'écrièrent et se prosternèrent en pleurant, ils dirent : « Malheur aux pécheurs sur lesquels pèsent l'indifférence et l'oubli des Archontes, jusqu'à ce qu'ils sortent du corps et qu'on les conduise dans les châtiments. Sois miséricordieux pour nous, aie pitié de nous, fils de Dieu, aie de la compassion pour nous afin que nous soyons sauvés de ces châtiments et de ces jugements qui ont été préparés pour les pécheurs, car nous aussi nous avons péché, notre Seigneur et notre Lumière ».

Post-Scriptum

La prédication des apôtres

...L'homme juste. Les apôtres s'en allèrent trois par trois vers les quatre points du ciel, et ils proclamèrent la bonté du Royaume dans le monde entier, et le Christ était avec eux, agissant à travers eux par les paroles de confirmation, les signes et les miracles qu'ils accomplissaient. Et c'est ainsi que l'on connut le Royaume de Dieu dans toute la Terre et dans tout le monde d'Israël, comme un témoignage pour toutes les nations qui existent depuis le Levant jusqu'au Couchant.